Contacter l'auteur / Contact the author

Recherche dans ce site / Search in this site

 

La Franc-maçonnerie, faits et rumeurs

Attributs du 4° du REAA. Document Orient of Utah.

Apprenti, Compagnon et Maître (IV)

La Franc-maçonnerie étant un Ordre initiatique, le rite le plus connu est bien entendu le rite d'initiation qui vise à introniser un nouveau candidat et lui transmettre les mots, signes et attouchements qui permettront aux Francs-Maçons de se reconnaître partout dans le monde.

Cette initiation se transmet en plusieurs fois et de manière graduelle, l'Ordre ayant estimé que la Vérité ne s'acquiert que par un enseignement progressif.

Le fait que le rite initiatique est qualifié de graduel est essentiel car il indique la pérénité d'une tradition fondée sur des "grades", ou, de manière plus appropriée et en dehors de toute référence militaire, des "degrés" de perfectionnement qui sont :

- Apprenti Maçon

- Compagnon Maçon 

- Maître Maçon.

Ces trois grades ou degrés sont à la base de la Franc-maçonnerie et sont autant de signes de reconnaissances au sein des Loges. Ils sont pratiqués dans la Loge dite "bleue" d'une Grande Loge.

Chaque degré est associé à un âge symbolique pour bien le différencier de la stucture temporelle du monde profane : 3 ans pour le 1° (Apprenti), 5 ans pour le 2° (Compagnon) et 7 ans pour le 3° (Maître).

Si ce système est universellement reconnu par les Francs-Maçons, chaque système de rite a rajouté d’autres degrés. Ainsi, le "Rite Écossais Ancien et Accepté" (REAA) ou le Rite Moderne compte 33 degrés. Les degrés allant du 4e au 33e sont appelés "hauts grades". En jargon franc-maçon on parle d'"augmentation de salaire" ou d'"élévation" quand on passe à un grade supérieur (comme on dit d'une personne qu'elle a été élevée au grade de...).

Chaque degré est associé à un titre honorifique. Ainsi, dans le Rite Moderne, dans les Loges de perfectionnement, un Maître Maçon de 4e degré détient le titre de Maître Secret, le 5e degré reçoit le titre de Maître Parfait, le 6e degré de Secrétaire intime, etc.

Ces degrés supplémentaires ne sont pas réglementés ni administrés par les Obédiences traditionnelles mais par d'autres structures comme le Suprême Conseil (qui gère les hauts grades du 4e au 33e degré), etc. Une "Loge bleue" ne va donc pas pratiquer un rite du 1er au 33e degré, mais uniquement les 3 premiers degrés pour respecter la tradition.

Une épée de cérémonie maçonnique portée par les hauts grades dans le Rite Ecossais Rectifié.

Ces "hauts grades" que les Anglo-saxons appellent la "Side Masonry" (la Maçonnerie d'à côté) visent le perfectionnement de la Maîtrise. Leurs activités se déroulent en dehors des "Loges bleues", dans des "Ateliers supérieurs" ou ateliers philosophiques de perfectionnement (4e au 14e degré), des Chapitres (15e au 18e degré), des Aéropages (19e au 30e degré), le Tribunal (31e degré) et des Consistoires (32e et 33e degrés).

Tous les degrés du rite sont associés à des attributs particuliers et notamment des tabliers et des accessoires arborant des symboles et des couleurs spécifiques.

L’initiation maçonnique est un processus lent qui commence déjà avec la durée de la candidature qui peut durer plusieurs mois. On y reviendra. En Europe, un Maçon peut rester Apprenti entre 1 et 3 ans avant qu'on lui propose de passer Compagnon et patientera encore autant de temps avant de passer Maître et ainsi de suite. Dans les pays anglo-saxons, et notamment aux Etats-Unis, un Apprenti peut devenir Maître en 3 mois. L'essentiel n'est pas tant de passer les degrés plus ou moins vite que de s'imprégner du symbolisme et d'avoir la maîtrise du rituel pratiqué dans la Loge.

L'esprit maçonnique

Tout Maçon prête serment soit sur la Bible soit sur d'autres valeurs symboliques jurant de garder le secret, de rester fidèle à l'Ordre et à ses frères, et de persévérer dans son initiation personnelle.

A partir de cet instant, et espérons-le depuis longtemps, il va devoir respecter les libertés démocratiques, des valeurs éthiques et morales comme la probité, la franchise, la solidarité, la tolérance et être un humaniste convaincu, des valeurs trop souvent galvaudées dans nos sociétés. Son Obédience lui assure la liberté de conscience (libre examen), de ne pas divulguer sa qualité (héritage des temps d'oppression) et de l'aider dans son initiation.

Ainsi, de manière générale, un Franc-Maçon agit à titre personnel dans la vie et jamais au nom d'une éventuelle Loge, il recherche le perfectionnement spirituel de l'homme et agit pour le progrès de la cité sans en tirer gloire ni publicité.

Reconnaissons que c'est un programme chargé et un projet de vie difficile à réaliser en raison des tentations les plus diverses qui peuvent se présenter à lui. A l'instar d'un édifice qui ne se bâtit pas en un jour, c'est un idéal qui se construit au cours d'une vie.

Ces principes du devoir, de l'initiation, de l'oeuvre inachevée, du perfectionnement, de la dualité, de la spiritualité, etc, sont rappelés aux Maçons à chaque Tenue et dans chaque Atelier par différents symboles : la disposition de l'équerre et du compas, la représentation du Temple inachevé, les colonnes, le pavé en damier, la branche d'acacia, etc).

Portrait du Président George Washington en tenue de Franc-Maçon. Document "Man, Myth, & Magic", 1983, Library of Congress.

Si toute la société civile agissait comme les Maçons se sont jurés de l'être, c'est-à-dire respectueux des Traditions, du devoir, d'une certaine éthique et de travailler à la construction d'un monde plus fraternel, on peut estimer que leurs forces spirituelle et morale donneraient à nos sociétés un visage plus humain et plus digne.

Les Maçons sont-ils incorruptibles ? Nous verrons dans le prochain chapitre que ce n'est pas dans la nature humaine, mais tout le monde peut changer et acquérir cette qualité qui est tout à fait accessible, tant au gens du peuple qu'aux gens de pouvoir.

Incorruptible ne veut pas dire qu'on ne peut pas aider un confrère ou un ami à titre professionnel. Le tout est de ne pas confondre les genres et de ne pas être hypocrite. Si chacun reste à sa place, sans tisser de réseaux d'influences, respecte le cas échéant son serment de servir le Roi ou la République plutôt que ses intérêts, et le serment d'indépendance au regard des autres membres, il n'y a rien à redire.

N'oublions pas que beaucoup de chefs d'Etats, d'hommes politiques, de philosophes, d'écrivains, de magistrats, d'avocats, de militaires, de scientifiques, de médecins, sans parler de grands humanistes ont été et sont Francs-Maçons. Certains ont inspiré la constitution et les lois de grands pays démocratiques ou ont libéré leur pays de l'oppression (Bolivar, Victor Schoelcher, George Washington, La Fayette, de Brazza, etc). Leur rôle a toujours été en faveur du bien-être du peuple et ce, sans discrimination aucune. D'autres ont préféré prendre la plume (Montesquieu, Voltaire, Littré, Stendhal, etc) ou se sont exprimés par la musique (Mozart, Haydn, Liszt, Louis Armstrong, etc).

Vous trouverez ci-dessous une liste d'environ 500 personnalités francs-maçonnes (la plupart décédées puisque par discrétion, les Maçons ne révèlent pas l'identité de leurs frères et soeurs sans l'accord de la personne intéressée).

Liste des personnalités Francs-Maçonnes (.xls de 146 KB)

C'est ainsi que la Franc-maçonnerie a apporté l'esprit des Lumières à la civilisation au travers des hommes qui ont contribué au développement de la démocratie de différentes manières :

- l'abolition des privilèges, de l'esclavage et de la peine de mort

- la séparation de l'Eglise et de l'Etat

- la fondation de la République

- la constitution des Etats-Unis d'Amérique

- l'indépendance de l'Amérique latine

- l'instauration de l'enseignement public, laïc et obligatoire

- la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme

- l'instauration de diverses lois de protections sociales

- la protection des femmes et des mineurs

- l'interruption volontaire de grossesse (IVG), etc.

La Franc-maçonnerie et les Catholiques

Au cours du temps, la Franc-maçonnerie a été en conflit avec l’Église catholique romaine. Non pas sur la question de la doctrine envers laquelle les Maçons ont toujours fait preuve de tolérance, mais sur la manière dont le clergé influençait la société.

En effet, au début du XXe.s. certaines Obédiences furent anticléricales car elles ne toléraient plus l'influence du haut-clergé sur les décisions politiques. Nous savons combien le discours du Pape, d'un évêque un peu trop conservateur voire d'un curé intégriste peut avoir d'effets négatifs dans la population et faire réagir les plus hautes sphères du pouvoir.

Rappelons que de nos jours, cette séparation entre l'Eglise et l'Etat n'est pas encore inscrite dans la constitution de tous les pays démocratiques; la Belgique par exemple ne professe aucune religion d'Etat à l'inverse de la France qui précise depuis 1905 dans sa constitution que "La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte". 

Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838), mieux connu sous le nom de Talleyrand fut évêque d'Autun sous Louis XVI et reconnaissait publiquement qu'il était Franc-Maçon. Jusqu'en 1870 en France, cette double appartenance n'était pas incompatible car l'Eglise de France était Gallicane, elle reconnaissait l'autorité du pape mais pas son infaillibilité.

La réaction anticléricale des Francs-Maçons vient du fait que pendant des décennies et des siècles le clergé a littéralement endocriné ses fidèles avec des idées parfois sectaires, intolérantes et puritaines quand ses dignitaires n'étaient pas corrompus et hypocrites, des principes moraux qui ne pouvaient soulever que la désapprobation chez les défenseurs de la laïcité et du libre examen.

Ne prenons que quelques exemples de cette intolérance et de l'hypocrisie du clergé catholique. Il y eu tout d’abord les tribunaux de l’Inquisition qui jugeaient "hérétique" toute personne propageant des idées contraires au dogme et notamment les premiers scientifiques qui s’intéressèrent à l’homme et à l’univers : les travaux d’anatomie de Vésale, la pluralité des mondes de Giordano Bruno, le système héliocentrique de Copernic et de Galilée, la théorie de la lumière de Newton, etc.

Plus récemment, vers 1930, si un bébé était décédé avant d'avoir été baptisé, sous la pression de l'Eglise, la commune refusait qu'il soit enterré au cimetière parmi les autres défunts. Le corps était enterré au milieu d'un sentier du cimetière ou au pied d'une bordure, sans la moindre sépulture. Même un chien était mieux traité que cela ! 

Dans les écoles primaires où des soeurs puritaines enseignaient, les petites filles devaient mettre une culotte à leur poupée ! A côté de cela, certains curés avaient des moeurs plus qu'équivoques mais l'évêché a toujours couvert leurs abus. 

Après la Seconde guerre mondiale, il y eut les questions relatives au respect de la vie et de la dignité humaine avec notamment les positions de l'Eglise contre l'euthanasie, l'avortement, les moyens de contraception, etc, sans oublier le fait que l'Eglise protège l'Opus Dei qui a tout d'une secte. 

On comprend dans ces conditions que certains esprits deviennent anticléricaux et veulent que la société devienne plus rationnelle et laïque.

L'action anticléricale des Maçons et leur engagement pour les principes républicains en ont fait les victimes d'une véritable "chasse aux sorcières". La Franc-maçonnerie a été plusieurs fois excommuniée par les papes à partir du XVIIIeme siècle. 

Il faut rappeler que ce sont les Francs-Maçons qui ont participé aux débats sur le divorce, sur la laïcité de l'enseignement, sur un pouvoir civil autonome et indépendant ou encore sur l'interruption volontaire de grossesse, des sujets très sensibles pour le clergé. De nombreux hommes politiques éminents étant Francs-Maçons, ils ont évidemment porté ces débats sur la place publique, au grand dam des Catholiques pratiquants et des Intégristes.

Au XIXeme siècle, les Maçons étaient franchement anticléricaux. En 1922, le Parti communiste français interdit à ses membres d’être Franc-Maçon et l’Eglise catholique excommuniait les Maçons. Inversement, l'Eglise interdit à ses adeptes de fréquenter les Temples maçonniques, de sorte que restaient comme membres de l'Ordre que des libres-penseurs, des rationalistes et des positivistes luttant pour le triomphe de la laïcité, le libre-examen et l'anti-dogmatisme.

Pendant la Seconde guerre mondiale, en 1940, en pleine débacle, la toute première loi que le gouvernement de Vichy vota fut la dissolution des Obédiences maçonniques françaises. Le maréchal Pétain aigrit d'avoir été écarté des Loges quelques années plus tôt, lança ensuite une campagne antimaçonnique. Un fichier de 6000 Maçons (sur 50000 existants) fut constitué. Tous les Maçons occupant des fonctions publiques furent contraints de quitter leur emploi dans les deux mois. Près de 989 Maçons furent déportés. 

En 1945, Arthur Groussier, Grand-Maître du GOF pendant la guerre osait prétendre que "les Maçons furent traités comme des résistants", mais au vu de ces chiffres et des actions conduites par Pétain, on peut conclure qu'il s'agissait bien d'un acharnement contre les Maçons pour des raisons purement personnelles. La propagande fit le reste.

Depuis le Concile Vatican II (1965), l'Eglise affiche un préjugé plus favorable envers l'Ordre maçonnique bien que Rome reste encore méfiante, principalement à l’égard des Grands Orients. L'excommunication a toutefois été levée en 1983.

 Dans ce contexte, on comprend mieux les relans antimaçonniques qui subsistent encore dans l'Hexagone notamment et dans l'esprit de certaines personnes qui en sont encore restées aux idées d'avant-guerre. 

Par réaction, en tirant les leçons du passé les Obédiences sont devenues très discrètes. Où en sommes-nous aujourd'hui ? Comment sont perçus les Maçons en France, en Belgique et ailleurs ?

Evolution de la Franc-maçonnerie

L'Ordre maçonnique n'a plus l'influence qu'on lui prêtait jadis du fait de l'organisation moderne de la société et de l'évolution des moeurs comme des mentalités. D'une part, il a perdu beaucoup de membres ces dernières années suite aux affaires, d'autre part de nombreuses associations et ONG s'investissent également dans la société et la spiritualité sans la contrainte de la Tradition maçonnique.

Henri Bartholomeeusen est Sérénissime Grand Maître du Grand Orient de Belgique. Il veille sur une Obédience comprenant 109 Loges et plus de 9800 Francs-Maçons, un faible nombre comparé aux autres pays.

En Europe continentale et contrairement aux pays anglo-saxons, la Franc-maçonnerie n'a pas toujours bonne presse et fait encore l'objet d'une certaine méfiance dans certains milieux intolérants. On y reviendra à propos des préjugés et des affaires.

Et c'est ce qui est frappant quand on compare la mentalité française voire européenne avec la mentalité anglo-saxonne dont le peuple n'a jamais dut subir l'intolérance des mouvements catholiques et d'une certaine presse notamment.

C'est bien simple, suite à l'oppression dont l'Ordre a fait l'objet, toute proportion faite il y a deux à trois fois moins de Maçons et Maçonnes en Belgique et en France (0.20 à 0.24% de la population) qu'en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis (0.53 à 0.68%).

Dans les pays anglo-saxons, l'image de la Franc-maçonnerie n'a jamais été aussi négative qu'en France ou dans le nord de la Belgique. Les dates des Tenues et les symboles maçonniques sont affichés sur la place publique, les Maçons commémorent publiquement certains événements, des sites webs publient des photographies des Loges et des Maçons en tenue officielle. Autrement dit, les Maçons et Maçonnes affichent ostensiblement et fièrement leur appartenance à cet Ordre sans que cela n'offusque personne. La situation est beaucoup plus saine que chez nous.

Heureusement, en France notamment les mentalités ont évolué dans le bon sens mais cela prit du temps. Encore aujourd'hui, par réaction et par devoir de discrétion, la plupart des Obédiences présentes sur Internet affichent peu d'images de leurs Loges (temples) et de leurs activités, certaines n'ont même pas d'adresse e-mail de contact mais une boîte postale, alors qu'ailleurs beaucoup d'informations sont rendues publiques.

Suite aux évènements de Vichy, dès la fin de la Seconde guerre mondiale la Franc-maçonnerie tira les leçons du passé, changea de mentalité et se retira progressivement de la politique.

Au cours de la 4eme république (1946-1958), le Général de Gaulle, catholique, n'était pas favorable aux Francs-Maçons si bien qu'ils étaient peu représentés au gouvernement. Il en fut de même au début de la 5eme république sous les présidences de Charles de Gaulle (jusqu'en 1969), Georges Pompidou (1969-1974) et Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981).

Il fallut attendre les années 1980 pour que les Francs-Maçons s'organisent en formation politique pour supporter la candidature de François Mitterrand, représentant républicain, socialiste et laïque. 

François Mitterrand est élu en 1981 et les Francs-Maçons reviennent en grâce. Il ne fait pratiquement aucun doute que les "110 propositions" du gouvernement furent discutées en Loges dix ou vingt ans auparavant.

Puis il y eut une crise en 1995 où les Loges se demandèrent à quoi servaient-elles ? En effet, suite à un série de scandales (Cf. page suivante) l'Ordre assista à une chute du nombre de ses membres et de leurs représentants en politique. Aujourd'hui on estime que 10% des Parlementaires français sont Francs-Maçons.

Jacques Chirac (1995-2007) entretenait également d'excellentes relations avec les Francs-Maçons et récemment Nicolas Sarkozy (depuis 2007) supporta ostensiblement l'Ordre, déclarant publiquement que "la Franc-maçonnerie est ici chez elle au ministère de l'Intérieur". 

Le Temple maçonnique d'Alexandria (vieille ville) à Washington illuminé pour le Nouvel An. Si le bâtiment s'y prête également, la population est plus tolérante chez nos amis anglo-saxons, où la Franc-maçonnerie est mieux intégrée dans la société qu'en France ou dans le Benelux.

Aussi depuis le tournant du millénaire un souffle nouveau plane sur les Obédiences et dans l'esprit des Maçons. Moins timide et l'esprit plus serein, pour mettre fin aux rumeurs se propageant dans les milieux extrémistes et intolérants et afin de redorer son image, en France et en Belgique notamment, la Franc-maçonnerie s'est extériorisée et s'est lentement ouverte au monde.

Les Grands Maîtres tiennent des conférences, reçoivent des journalistes de télévision, participent à des expositions, le public peut visiter les Loges lors des "Journées du patrimoine", les bibliothèques maçonniques reçoivent des chercheurs enquêtant sur l'histoire de l'Ordre, des conférences publiques sont organisées sur des sujets de sociétés, des sites Internet et des blogs sont tenus par des Franc-Maçons, bref la Franc-maçonnerie parle de ses motivations et répond ainsi publiquement à ses détracteurs sans pour autant se dévoiler en pleine lumière.

Preuve de leur ouverture et de leur accessibilité, aujourd'hui les Loges maçonniques comptent parmi leurs membres des jeunes adultes comme des retraités, des salariés comme des chômeurs, des fonctionnaires civils (percepteurs, facteurs, chauffeurs de bus, policiers, etc) et militaires, des magistrats, des avocats, des philosophes, des chercheurs, des médecins, des artistes, des écrivains, des commerçants, des informaticiens, du personnel soignant, des mères au foyer, bref un éventail représentatif de la société.

Si les Francs-Maçons sont avant tout présents en Occident et dans les anciennes colonies, il existe également une Grande Loge maçonniques en Turquie, en Israël, en Inde, en Chine (Taiwan) et en Russie (Moscou).

Au total, il existe 305 Obédiences dans le monde regroupant environ 25000 Loges. Les Francs-Maçons représentent plus de 4 millions de personnes dans le monde.

On peut estimer qu'aujourd'hui il y a près de 3 millions de Maçons aux Etats-Unis, probablement 500000 sinon plus en Grande Bretagne, plus de 150000 en France, plus de 130000 au Canada, 20000 en Belgique et 4500 en Suisse, qui, à quelques détails près, partagent tous les mêmes idéaux.

Ce pluralisme des Obédiences et des Loges présente un avantage dans la mesure où il permet à chaque Maçon de s'épanouir selon ses convictions.

Ceci va nous permettre d'assurer une transition parfaite avec le prochain chapitre où nous allons aborder la vie du Maçon, les préjugés qu'ont encore certaines personnes à son égard, les fraternelles et la question des affaires qui ne concernent cette fois plus l'Obédience mais les individus.

Prochain chapitre

La Franc-maçonnerie et le Franc-Maçon

Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 -


Back to:

HOME

Copyright & FAQ