muller

Membre
  • Compteur de contenus

    1 283
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

64 Neutre

À propos de muller

  • Rang
    Membre très actif

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    astro, photo, paysages, musique:rock progressif, lecture:fantaisie
  • Adresse
    Onsala, Suede
  1. Orion cassegrain "classique"

    Jean-Pierre, je ne comprends pas tres bien la demarche de descendre en diametre pour se regaler en planetaire. Il faudrait plutot le contraire ! Perso, j'avais aussi bien fouille a droite a gauche pour un diametre 250-300 confortable en planetaire (Vixen260, Cassegrain CFF 250, Mewlon250, tous a budget certain)... j'ai eu une opportunite sur un C11, dont je suis maintenant hyper content. A part la buee, qui est en fait souvent un faux probleme, un C11 c'est quand meme bien facile a utiliser, pas tres cher, et delivre de superbes images, la plupart du temps seulement limitees par la turbu. En visuel, un C11 et une bino, et roule sur la Lune, il ne me faut rien d'autre ... ah ... si, il lui faut une bonne monture ... maintenant, je lorgne sur un C14, mais le budget s'eleve consequemment. Je ne saurais trop que recommender de passer par la case C11 pour quelques annees, pour voir vraiment, si le site, la passion, les projets, justifient l'investissement sur du plus chers.
  2. On ne va jamais faire ressortir des choses que l'on ne mesure pas ! (a part sortir des artefacts ! ou creer de l'information a partir du vide) Ces algorithmes travaillent sur les frequences spatiales (cf la bonne vieille transformee de Fourier). Un telescope de diametre D peut mesurer les frequences spatiales jusqu'a D. La resolution theorique, selon les definition, est alors lambda/D. Plus grand est le telescope, plus petit les details fins dans l'image. Mais ca on le sait tous. La turbulence passant par la, ca empate les images = la coherence dans les frequences spatiales peut etre grandement diminuee,on perd du detail. On ne mesurerait pas mieux les frequences spatiales avec un petit telescope. Meme a faire 1eN images (aurait on le temps physique, avec la sensibilite moindre du petit telescope?). Ce serait quand meme mieux de le faire avec le telescope de diametre D.
  3. en poussant le raisonnement, on pourrait aussi ajouter des images d'un telescope de 100 mm, puis encore d'un 50mm, puis d'un 25 mm, en esperant a chaque fois ameliorer l'image finale? (je ne veux pas dire un raisonmment par l'absurde mais presque ). Plus d'images dans le sens de plus de signal-sur-bruit ou dans des filtres couleur differents, ce ne sera plus dans le contexte de haute-resolution spatiale et amelioration a posteriori de la qualite des images. Par contre, ton idee n'est pas du tout bete, puisque fondamentalement, c'est ainsi que fait par exemple ALMA (et tout interferometre radio) pour recuperer les informations relatives a differentes frequences spatiales: par exemple, une configuration d'antennes compacte pour "voir" les structures etendues, et une configuration d'antenne tres etendue, pour voir les fins details. Mais ce n'est pas dans le regime "optique" et "stabilisation" de la turbulence.
  4. encore faudrait il avoir acces a des observations au meme moment avec differents diametres ... pour realiser que le plus grand diametre rafflerait la mise, puisque qu'il donne la plage la plus etendue de frequence spatiale (entre 0 et D, son diametre), y compris les courtes (au sens d'une transformee de Fourier). les artefacts sont simplement introduit par un echantillonage incomplet de ces frequences spatiales.
  5. Gros écart de focale sur une apo CFF

    De plus, la courbure de champ des oculaires faussent les mesures de champ par chronometrage de passage dans le champ de vision.
  6. Gros écart de focale sur une apo CFF

    Mesuree avec astrometry.net, la focale de mon AP130 f/6 atterit a 833mm, soit f/D=6.4. Effectivement, il y a une certaine tolerance a la fabrication (unitaire?). Rien de bien dommageable pour mon utilisation, je dois dire.
  7. Pollution Lumineuse

    >>Bonjour, existe il des solutions efficaces contre la pollution lumineuse. le lance-pierre ?
  8. moi non plus je n'en voulais pas de SC. Puis j'ai craque sur un C11 (neuf en promo). J'avais deja une bonne monture (element essentiel pour une utilisation confortable). J'avais peur de la collimation d'un SC. Hum. Un tournevis, quelques mintues pendant la premiere soiree potable. Quel jeu d'enfant ! Il y a juste trois vis, et c'est tout ! En defocalisant un peu sur une etoile, on amene l'ombre du secondaire au centre, on grossit un peu plus, on peaufine. On regarde la tache d'Airy. C'est fait ! Il n'y avait qu'une petite retouche a faire sur le reglage d'usine. Ca fait maintenant plus de deux ans, j'y ai pas retouche ! Encore l'autre soir, je decouvrais la rainure Marius et ses meandres (ce soir la, je suis passe TRES vite de la lulu apo 130 au C11, pour ne plus toucher a la 130 !). La collim est peut etre ameliorable, mais ca repond deja a mon niveau d'exigence. Certes, le tube ne navigue qu'entre garage et monture, il ne prend pas la voiture. Avec ce C11, j'ai decouvert par exemple les details dans les NP (grossissements > 1000x), la couleur rouge-ocre dans M57, les paysages lunaires a la bino, la plongee dans les amas globulaires, ... La lulu 130 prend de moins en moins l'air. (D'autant que le soleil n'est pas tres cooperatif avec son absence de taches).
  9. 4 à 5 pouces c'est le max pour la Lune !

    jm-fluo, je comprends mal ta demarche: veux tu te justifier un achat (ou une restriction a) d'une apo 150 ? Il n'y a pas a tergiverser, le diametre (un instrument de bonne qualite, entendu) apportera TOUJOURS un plus. Cette discussion se transfere alors sur "vaut il la peine de remuer souvent un instrument beaucoup plus lourd, puisque la plupart des nuits un plus petit sera suffisant au vu des conditions de turbu". C'est plus une discussion sur l'etat de son dos que sur celui du plaisir des pupilles ! Encore que, entre un dobson bien pense et une apo 150 sur monture adequate, pas sur du rendement en kg ... Pour juger de la turbu, on peut faire confiance a meteoblue et ne sortir l'artillerie lourde que quand les conditions sont annoncees comme bonnes, ou juger par soi-meme et installer son matos, pour parfois avoir de superbes images. C'est quoi le but d'un astronome amateur en visuel ? - Profiter du ciel et observer souvent, en prenant la turbu comme elle est ? - Cibler les nuits parfaites et enfin voir cette fine rainure lunaire, separer ce couple d'etoiles doubles, ce detail dans une NP, detecter cette galaxies faible, ... ? Moi, je suis enchante qu'il y ait deux soirs de cela, j'ai pu decouvrir pour la premiere fois la rainure Marius sur la Lune. J'ai eu mon premier telescope en 1991 (un perl jpm 115/900 !), si je me rappelle bien, apres une lunette 60 ... C'est ca l'astro, il y a toujours quelque chose de nouveau a voir, a apprendre. Il faut arriver a conjuguer sa vie d'astram avec les autres obligations et contraintes, la reside l'intelligence de l'astram et le niveau d'acceptation dans la passion. Ceci dit, maintenant, l'ideal c'est bien sur d'avoir un bon site chez soi, ou pres de chez soi, et avoir sous la main plusieurs instruments. Dans un tres vieux poste de 2003 ou quelque chose comme ca, j'avais conclus que l'ideal serait pour moi une belle apo 130 (pas plus car alors trop lourde), un C11 (pas un C14 car trop gros), et eventuellement un dobson 500-600 (pas plus petit, car il faut en voir un max). Je suis a un peu plus que mi chemin, mais il me reste "le gros" de la prophetie a realiser ! Mais je suis deja un privilegie !
  10. Vallée Shroter, on y revient

    Superbe, et ca retranscrit bien le contraste entre bord eclaire / bord sombre que je voyais hier soir. C'est vraiment un region de la Lune tres esthetique. Par contre, je ne savais pas qu'on pouvait voir la rainure du fond ... a surveiller a l'occasion !
  11. nouveau joujou en planétaire!

    Conseil: pas de barlow, mais direct une tete binoculaire, surtout pour la Lune !!!! Et un jeu simple d'oculaires contrastes. J'ai des Clave 16 sur une bio maxbright au C11, c'est magique. Niveau grossissement c'est largement mieux en sensation qu'un oculaire 10 mm en mono. J'ai aussi une paire d'ortho bgo 18, mais qui sont nettement moins contrastes.
  12. Hier soir, encore mieux que la nuit precedente ! En accord avec meteoblue, qui annoncait un seeing dans la seconde d'arc. J'ai pu voir la rainure Marius, impressionante en finesse, suivre les tours et detours des meandres, une de mes plus fines observations ! (C11 + bino et paire de Clave 16) Le cratere sommital de Gruithuisen Gamma etait vu en continu. De meme la rainure de la vallee des Alpes, facile. J'avais commence a la lunette 130, mais j'ai tres vite bascule sur le C11. De meme, une breve incartade en mono, m'a de suite remis sur la bino. CQFD.
  13. Hier soir, Lune au C11, -7C, meteoblue etait optimiste. En effet, a la bino (2 Clave 16mm), c'etait fabuleux: rainure dans la vallee des Alpes par moment, crateres jumeaux dans Platon nets et bien separes, beaucoup de petits crateres dans Sinus iridum, le cratere sommital de Gruithuisen Gamma, rainure de Prinz, domes de Marius ... Je suis passe un moment en mono (Pentax XW10), mais pas moyen, la vision bino etait tellement plus accrochante ! J'ai decroche avec le froid quans la lame a commence a givrer. J'adore les soirees lunaires alentours PQ quand le printemps revient (bientot) !
  14. APN et Ha.....

    oui, rien n'est parfait dans ce bas monde, ca bave un peu dans la matrice de Bayer je pense quand meme qu'il vaut mieux prendre que la couche rouge.
  15. APN et Ha.....

    monochrome ou couleur, on ne sort pas de la matrice de Bayer, cad 4 pixels qui se recombinent a l'interieur pour former l'information couleur. Seul le pixel rouge, des 4 de la matrice, sera sensible a l'emission Halpha, les autres ne captant que du bruit. Donc, si utilisation apn, je crois que la seule chose a faire serait eventuellement de ne traiter que la couche rouge, et de ne pas s'occuper des autres.