maire

Member
  • Content count

    5267
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

80 Neutral

About maire

  • Rank
    Hyperactive member

Personal Information

  • Hobbies
    Astronomie visuel et construction de dobsons
  • Adress
    31550 CINTEGABELLE --> 68910 LABAROCHE (à partir de sept. 2020)
  • Personal website
  • Instruments
    T300 F/4 monobras + Nagler 2,5mm, Ethos 4,7mm, Nikon 12,5mm HW, Nagler 26mm + Parracor TII + filtre OIII Lumicon 2" de première génération sélectionné sur choix de bande passante optimale. Oculaire collimation Takahashi. Outil de collimation préféré: l'étoile. Table équatoriale SD

Recent Profile Visitors

4411 profile views
  1. Oui de ce point de vue, on peut dire cela. Mais on peut aussi dire que l'araignée à lames n'ont plus l'inconvénient d'augmenter grandement la surface frontale "optique puisque qu'elles sont ajourées. Cependant je considère que adopter une araignée à fils n'est pas une très bonne solution aussi bien pour des questions théoriques que de principe de construction mécanique. 1) La tension des fils doit être rigoureusement identique, s'il y en a 12, j'imagine la galère... D'ailleurs c'est ce que précise Serge Vieillard. 2) Au final - à rigidité identique - je ne pense pas que l'énergie diffractée de la surface frontale de l’araignée des 12 fils (et non pas 6 voir plus loin) soit inférieure à à celle d'une araignée mécanique à 3 ou même 4 branches pour un diamètre données. Je pourrais même prendre des paris En plus, pour le réglage de la tension des fils, il peut y avoir des décalages entre le fil supérieur et le fil inférieur... 3) Nécessité de points d'accroche complexes sur la cage secondaire permettant des réglages en tirer/pousser sans torsion...
  2. Sauf si les lames sont ajourées
  3. Oui il y a de cela...! Mais avec 30 ans de pratique maintenant il n'y a que deux raisons à ce plaisir: 1) La recherche des beautés du ciel 2) Mieux savoir où on nous sommes pour que cela imprime dans le cerveau par la pratique de l'observation Quant à savoir le décalage dans le rouge du Quasar truc bidule pour mon plaisir, chercher le truc en fer blanc nommé pompeusement ISS en poursuite au télescope, évaluer les changements de formes d'une NGC au télescope, faire de la photométrie, chercher des coefficients optimaux pour une procédure de déconvolution etc..à un moment cela m'a titillé ... mais maintenant je considère cela comme assez inutile en fait... D'autres le font très bien
  4. Une lunette, surtout si c'est une apochromatique, on peut la caresser car c'est un bel objet mais pour résoudre des étoiles doubles en visuel il faut un vrai télescope
  5. Aigrettes et diffraction

    Concertant les effets des lames d'araignées, la publication qui fait autorité dans ce domaine: https://www.researchgate.net/publication/47718414_Diffraction_effects_of_telescope_secondary_mirror_spiders_on_various_image-quality_criteria Sinon consulter Astrosurf Magazine n°11 pour en trouver un condensé en français Si augmenter le nombre d'aigrettes (12 dans le cas présent) permet d'obtenir une vision flatteuse des étoiles (à l'instar des lames courbes de certains astrographes...), cela diminue au final le contraste des détails pouvant être perçues. Comme dans beaucoup de domaine, le mieux est l’ennemi du bien.... Finalement 3 branches pour les petits télescopes et moyens (si possible pyramidale comme sur un Strock) et 4 branches, sans lésiner sur la matière pour des plus gros télescope car là les conditions de rigidité deviennent plus critiques.
  6. Aigrettes et diffraction

    Faut savoir que la diffraction et au final le contraste de l'image dépend (à épaisseur de branche égale) de la longueur cumulée des branches des lames d'araignée. En faite cela fait 12 branches! et cela se voit sur l'étoile à droite... Mieux vaut une araignée à 4 branches avec des lames un peu haute que ce genre de construction qui certes constitue un exercice intéressant mais pas conseillé pour un télescope...
  7. De 400 a 500 ou 600 ?

    Si tu veux faire du visuel (je ne vais pas me faire des que des amis en disant cela...) faut oublier ce genre de config... Ca sert à rien! Un 114 c'est bien pour débuter dans l'ancien temps..., une TSA est un bel objet optique mais qui est un instrument d'imagerie et le CN212, magnifique tube de chez taka... idéal sur une monture équatoriale pour encore une fois faire de l'imagerie....Mais pour prendre des claques en visuel c'est le dobson (y compris en planétaire!) avec une optique non industriel. Après pour faire un T600 maison... si tu travailles le bois et l'alu et que tu peux te procurer un bon miroir de grand diamètre tu coches déjà quasiment toutes les cases pour aller au bout d'un beau projet. Je te rassure, je n'ai pas utilisé de tour pour fabriquer mon T600 de l'époque, par contre la perceuse à colonne est indispensable. On en trouve pour une centaine d'euros... Je crois que la mienne a couté 56 euros... Après si tu soude l'alu c'est génial (bien que cela ne soit même pas indispensable), si tu as une défonceuse (pour les tourillons et/ou la cage secondaire éventuellement) c'est intéressant, une disqueuse, une ponceuse à bandes, une ponceuse à micro-bandes (pour de la finition....) Si tu es à l'aise avec l'inox et la visserie.... tout va bien!!! Bon faut de l'huile de coude aussi
  8. De 400 a 500 ou 600 ?

    Mon ancien 600, 30 mn pour le sortir de la voiture (type fourgon) en le mettre en place tous ventilateurs en marche, une pré-collimation... Au pire en 40 minutes, il était quasi en température (enfin cela dépend du différentiel de température). Mon ancien T300 je mettais le même temps.... Mon nouveau T300 c'est 5 minutes, un monobras quand il est monté je le prend d'une main..., comme dit David c'est assez rapide et finalement assez adapté à ma pratique. Même si j'ai un nouveau projet, mais c'est un télescope monobras avec un diamètre spécial T450 qui n'entre pas pas dans le questionnement du présent post.
  9. De 400 a 500 ou 600 ?

    Pour un faisceau de raisons à l'époque : 1) Manque de temps pour observer 2) Passage à d'autres projets (l'astronomie et fabriquer des télescopes j'adore et quand je m'y mets je m'y investi à fond..., mais j'ai aussi d'autres choses dans la vie...) Pour moi l'astronomie n'est pas une passion (ce mot est d'ailleurs suspect à mes yeux...) mais juste un moyen d'assouvir ma curiosité de l'environnement dans lequel je vis.... et le ciel fait partie de mon environnement. Je ne sais pas si je suis clair... 3) Raisons financières de l'époque... Le barillet si tu ne lésines pas sur la matière et la qualité que ce soit en astatique ou conventionnel, cela doit le faire Mais encore une fois ce qui fait la différence en planétaire, c'est la qualité du miroir primaire (donc du barillet) et aussi la qualité de la chaîne optique jusque ta rétine
  10. De 400 a 500 ou 600 ?

    Oups, il y a 2 posts identiques, du coup j'ai posté dans l'autre. Mes excuses.
  11. Paracorr sur fd/3.3 ?

    J'utilise cet oculaire pour 50% d'utilisation de ma gamme d'oculaires, hors de question de l'utiliser sans parracor même à F/4.
  12. Occultation Lune - Venus

    Dessins de jour! Magnifique
  13. eVscope, Stellina

    Ah voilà enfin du sensé! Les cellules MCP sont utiliser en imagerie médicale pour le comptage de photons depuis 30 ans... Définitivement eStellina ou autre EVscopetrucbidule de cet acabit, ou autre dénomination genre oculaire électronique, Smart ... est un accessoire d'imagerie. Qu'on ne me fasse pas passer cela pour du visuel assisté. Quand je fais du visuel assité, c'est que j'ai un/une astram avec moi pour profiter des images à l'oculaire (optique comme il se doit) . Un intensificateur d'image, Une caméra CCD/CMOS au foyer d'un instrumement, un capteur en projection sur un oculaire comme autrefois..., et sa cohorte de traitement d’images connexe le cas échéant, c'est de l'imagerie POINT BARRE.
  14. Quel instrument ?

    Dans l'absolu oui mais dans la pratique c'est tellement plus compliqué en fonctions des qualités thermiques, optiques et mécaniques. Dans la pratique aussi lorsque l'utilisateur sait lever justement les contraintes thermiques, optiques et mécaniques.
  15. Wahouuu!!! Félicitation. J'adore. Cette fabrication m'intéresse au plus haut point ayant dans l'idée de fabriquer prochainement un nouveau monobras genre T400 ou 450 du moins après mon déménagement... Pour le moment j'observe avec un monobras T300 où, dans sa conception, j'ai pu tester deux ou trois choses comme le démontage comme des legos pour que cela rentre dans une valise de voyage, un seul tourillon, usage de tubes pultrudés classiques pour le bras plutôt que le moulage, etc. Cependant, le bras monobloc est vraiment quelques choses qui me fait oublier tous les tubes du classique serrurier... presque à mettre aux oubliettes... Ce qui me plait beaucoup également ici c'est la cage secondaire avec l'araignée en V. Avec la question de l'ouverture du V qui influe sur la rigidité... En tout cas elle est vraiment superbe! Astucieux le placement sur le contre moulage du bras! Cela donne des idées, merci. Après parmi les quelques idées foisonnantes on peut aussi penser à une araignée en portion de pyramide de manière à avoir un dimensionnement de la plaque PO plus petite encore donc trapu. Un PO Feather touch en version légère (ajourée) que j'utilise déjà sur le T300. Le baffle est sur ce monobras est orientable, c'est vrai qu'il fallait y penser. Le plat carbone induit une aigrette supplémentaire. C'est une question que je me pose: comment mettre un arceau rigide pour supporter un baffle léger qui ne génère pas d'obstruction autre que celle des deux branches de l'araignée... Mais cela implique un baffle de plus grande dimension... alors qu'ici on a affaire au baffle de taille calculée au minimum. C'est peut-être du pinaillage, mais le diable est dans les détails... Pour mon monobras j'ai aussi un petit baffle (mais courbe) amovible en CTP de bouleau 0.7mm un peu de la manière présenté par Robby mais la solution ne me satisfait pas complètement... Le coté bino géante, avec carrément la fabrication des PO inversés! Respect. Une bino comme ça je rêve d'un mettre les yeux un jour ... Bonne continuation.