maire

Membre
  • Compteur de contenus

    5 190
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

13 Neutre

À propos de maire

  • Rang
    Membre hyperactif

Informations personnelles

Visiteurs récents du profil

822 visualisations du profil
  1. Un nouvel artisan en France - PIX Astro

    Oui. A contrario, tout comme certains artisans qui pensent qu'ils font des réalisations optimales forcément très largement supérieures à celles des amateurs... car n'oublions pas que beaucoup de réalisations d'artisans puisent leurs sources dans le monde amateur, sauf ceux effectivement qui avaient préalablement acquis eux même une bonne expérience d'une part de fabrication et d'autre part d'observation. Après le concept de "startup" est une chose qui n'a rien à voir avec un artisan fabricant de télescope... Une startup est un "machin" pour faire des sous avec un "miroitage" de coté moderne (le coté obscur? ) ... avec souvent des dirigeants tout droit sorti de Sup de Com... Je n'ai rien contre les "startups" mais peu servent réellement à quelques choses d'un point de vue sociétal... ce qui n'est pas le cas d'un ou une artisan qui à le gout du travail bien fait, pour résumer.
  2. Un nouvel artisan en France - PIX Astro

    Oui je comprends bien. Mais c'est à relativiser et l'expérience cela s'acquière. On a tous été débutant un jour. Et là effectivement s'entourer d'observateurs et observatrices "habitués" est nécessaire. Non seulement pour d'une part acquérir de l'expérience mais d'autre part faire appel à des observateurs "indépendant" peut faire partie du processus de fabrication lui-même. Certaines fabrications d'appareils high tech (pas forcément un télescope donc), un programme informatique, et même la recherche scientifique suivent ce chemin. Ainsi un aéronef qui sort de "grande visite" fera un vol d'essai et ce n'est pas forcément le mécano qui le fait ... Pour en revenir au télescope l'essentiel est que la fabrication soit carrée (et donc là quand même il faut un peu d'expérience) et que donc la conception de l'instrument soit nickel et aussi je vois que l'utilisation d'une machine CNC est un gros plus même si ce n'est pas obligatoire pour le quidam qui veux réaliser un beau télescope. En conclusion, je peux me tromper, mais avec une très bonne idée (et elle l'est) on peut se lancer sans avoir une expérience de malade en temps qu'observateur ...
  3. Un nouvel artisan en France - PIX Astro

    Je viens de voir la rubrique Utopie du site... Vraiment le concept attendu par un certain nombre d'astrams qui fabriquent mais qui n'ont pas forcément les moyens d'assumer eux même certaines pièces très complexes. Cela me donne quelques idées... Bien vu.
  4. Qui fabrique encore son Dobson ?

    J'ai perdu le message long que j'ai posté par une erreur de manip... Pour résumer, ce que je voulais dire c'est que je suis d'accord avec Zirkel à 95%... Je ne suis pas à une contradiction près... Je suis dans un rapport je t'aime moi non plus vis à vis de la fabrication de télescope... La preuve j'ai acheté une table équatoriale à Sud-Dobson pour mon T300 monobras et en suis très content! Je me déplace aussi pas mal pour le travail et je n'avais pas envie de m'emm... avec cette torture d'une nouvelle fabrication Sur le fait que les astrams fabricants, n'observent plus,euh... c'est à relativiser même si pour ma part j'observe peu en ce moment... j'assume, mais ça reviendra. Après sur les télescopes de Serge, Mag78 et autres "Strock like" ils sont foutrement bien optimisé et ce serait pour moi trop consommateur en temps pour prétendre arriver à faire qq chose de ce niveau. Cependant je suis complètement convaincu qu'avec un monobras (mon T300 je le considère en fait comme un prototype même s'il est pratique et rapide à mettre en œuvre) on peut aller beaucoup plus loin en terme de diamètre maximum potentiel que l'on peu emmener lors d'un voyage en avion. A savoir je pense qu'on peut aller jusqu'à T460 mais cela me réclamerai un temps de conception considérable qui est impossible pour moi en ce moment. Le monobras c'est aussi sortir des sentiers battus pour reprendre une expression chère à Toutiet. En clair si je dois faire un nouveau télescope, ce sera du monobras ou rien, même si les contraintes mécaniques ne sont pas simples à gérer... Utopix je ne peux que t'encourager à fabriquer un monobras, cela nous fera avancer aussi
  5. Un nouvel artisan en France - PIX Astro

    Ah ben bravo!! NIDA (surtout), alu et carbone (et quelques fois bois noble et autre composite polystyrène extrudé) voilà le trio qu'il faut! Je pense que ce procédé de l'alliance de ces matériaux/principes techniques a de beaux jours et de belles années en perspective. L'impression 3D n'est à mon sens pas prêt d'intégrer ce niveau de fabrication. Félicitations et bon vent.
  6. Qui fabrique encore son Dobson ?

    Bonsoir... Personnellement j'ai raccroché les outils... mais ses choses là ne sont jamais figées. L'histoire est venue plusieurs fois repasser les plats si je puis dire. J'ai fabriqué 4 T300 et 1 T600. Le T600 avec collimation motorisée a été l'aventure la plus excitante, elle a durée près de 2 ans, mise au point sur le terrain compris. Mon T300 a subit de nombreuses modifications, refontes complètes, destructions. Il me reste dans mon garage mon T300 qui n'a plus rien à voir avec l’initial. C'est un télescope monobras T300 F/4. http://astrodobsonterre.blogspot.fr/2015/07/un-telescope-de-voyage-monobras-t300-f4.html J'ai toujours dans les cartons (en fait c'est ma tête qui est faite en carton ) un projet de monobras ultime genre T420 max T460 transportable léger et complètement démontable ouvert à 3,5 disons. Mais pour le moment j'ai d'autres activités on va dire. Il y a a un temps pour tout et pour varier les centres d'intérêt...
  7. Une bonne adresse pour un miroir plan...?

    On peut commander le miroir chez Zen et le faire aluminer en haute réflectivité chez ZAOT à Milan
  8. Aide star test T600

    C'est une enquête qui commence... L'image de l'étoile faible à gauche est plus intéressante car elle permet de voir la répartition de la lumière qui n'est effectivement pas symétrique. La collimation avec cheshire et laser seuls est peut-être aussi un peu juste et il convient sans doute d'ajuster cela sur le ciel avec une étoile en visuel avec un oculaire de courte focale. La polaire se prête idéalement à ce jeu. Un 5mm donnera un grossissement de 672x... En cas de turbulence cela peut être délicat, mais avec un peu d'habitude à la longue il faut chercher à répartir correctement les tavelures (speckle). C'est un dobson avec une jupe? avec les jupes parfois il y a peut-être une petite cheminée thermique qui laisse voir une déformation toujours du même coté. Avec des baffle amovible e polypropylène et attache velcro cela peut résoudre ce genre de problème. Il est ouvert à 5,6 cela doit être un instrument très grand... Après, il faut procéder dans l'ordre. pour commencer, voir avec le miroir le primaire, s'il est notamment contraint. Il faut le tourner dans son barillet pour voire si la figure intra et extra focale tourne également avec un oculaire courte focale. Essayer pour commencer avec un 10 ou 7 mm avant d'envisager plus petit...
  9. Modification d'un T915 : les roues

    Sur le 600 que j'avais construit il y avait une roue jockey amovible. En jouant sur les ascenseurs (système de visserie que l'on fait monter avec visseuse/dé visseuse) je pouvais placer les 4 roues sur le rocker qui permettait un roulage directionnel pratique par exemple pour monter sur des rails pour mettre le télescope dans le coffre (ou remorque le cas échéant). En poussant un peu plus haut les ascenseurs je pouvais placer une roue jockey sur le rocker. Mais attention ce système de fixation doit être très rigide et ne pas faire de flexion sur la structure du rocker qui ici me semble un peu faible pour faire ainsi (absence de renfort entre les murs supportant les tourillons)
  10. Oculaire "atoutfaire" (Dob 500 - lulu 100mm)

    Frankastro64 je pense que du bien de la série SW. Je n'ai pu tester réellement sur le ciel que le 7 et le 17,5mm, tout 2 extra. Après c'est de cet oculaire là que je parlais: Nikon NAV HW 12.5 mm eyepiece with corrector EiC-10 Avec un bon moteur de recherche tu trouveras ce dont je parle Bien amicalement.
  11. Oculaire "atoutfaire" (Dob 500 - lulu 100mm)

    En dehors des considérations de prix, c'est le Nikon NAV 12,5mm HW qui remporte la palme et de loin. 100° de champ, un piqué phénoménal jusqu'au bord strictement... et on peux en faire un 10mm avec EiC. Donc Même avis que BobSaintClar
  12. Que la nature de bcp d'images soit fractale, on est d'accord et cela relève un peu de la "panacée universelle" Mais c'est asymétrique à ce que je veux dire. Par le déjà vu j'entendais un peu: a quoi bon améliorer les images avec un processus d'apprentissage (hormis à titre d'information, d'identification policière et de pédagogie...) pour obtenir des images sommes toutes classiques. Pour l'image du rapace qui est présentée, je préfère le concept du photographe selon lequel il vaut mieux s'approcher du sujet pour donner de la netteté et une atmosphère à l'image... Là on apporte quelques chose. Ouais ... pour le traiteur de signal, oui on sort du vieux modèle PSNR, voilà une nouvelle manière de faire de papier scientifique (certes avec une certaine pertinence j'en conviens) mais ne révolutionne pas la perception des choses de la planète. Que ce genre de processeur graphique se banalise, c'est prévisible évidement c'est aussi ce que les "sup de com" appellent communément l'IA.... mais les constantes anthropologiques humaines ne changent guère, c'est juste les moyens d'accéder à cette perception qui prennent parfois des chemins différents.
  13. Allez le chieur est de retour: Les principes de traitement de signal - c'est à dire de la déconvolution - font que ne peut pas inventer de nouveaux détails au delà de la possibilité de l'inversion de la fonction de transfert à moins d'avoir un processus d'apprentissage... Cela veut dire que l'on traite alors des images à l'aide de types/familles d'images dans un super-calculateur, réseaux de neurones ou autres. Les anglicistes distingués appellent cela de " l'apprentissage profond " , en bon français d'un francophone de base façon loi Toubon du "deep learning " Philosophiquement, cela veut dire qu'on est en train de regarder une représentation d'un objet/figure déjà connu de la base, donc on regarde du déjà vu!! Bref un procédé révolutionnaire? bof et rebof.