maire

Member
  • Content count

    5356
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

184 Good

About maire

  • Rank
    Hyperactive member

Personal Information

  • Hobbies
    Astronomie visuel et construction de dobsons
  • Adress
    68910 LABAROCHE
  • Personal website
  • Instruments
    T300 F/4 monobras + Nagler 2,5mm, Ethos 4,7mm, Nikon 12,5mm HW, Nagler 26mm + Parracor TII + filtre OIII Lumicon 2" de première génération sélectionné sur choix de bande passante optimale. Oculaire collimation Takahashi. Ronchi. Outil de collimation préféré: l'étoile. Table équatoriale SD.

Recent Profile Visitors

7363 profile views
  1. Les astronomes, ces affreux pollueurs...

    Sauf que la PL a des impacts sur la biodiversité nocturne, les déplacements des espèces nocturnes et aussi sur la pollinisation de certaines plantes. Et comme l'agriculture et de fait nos ressources alimentaires dépendent quand même de la pollinisation aussi bien diurne que nocturne (et de leurs intrications) ... Je suis peut-être optimiste mais cet argument est (sera ) de plus en plus prégnant. En tant qu''astronomes amateurs (et pros), nous sommes quantité négligeable certes mais on aurait pu penser que nous serions sauvés par des considérations supérieures (enjeux biodiversités) ... sauf que les Starlinks sont venus changer la donne
  2. Nouveau barillet du 625 mm

    Bonjour Rolf, j'espère que tu vas bien. A l'époque sur mon T600 j'avais mis ça: https://www.roues-et-roulettes.com/74-galet-de-guidage
  3. C'est justement cela qui en fait un peu aussi l'intérêt. Par exemple avec un T300 on n'a pas assez de toute une vie pour observer les objets du ciel profond à l'oculaire... Cela n'enlève rien à l'intérêt d'un projet de visuel assisté, mais il faut appeler un chat un chat, le visuel assisté c'est de l'imagerie.
  4. Quelle époque ?

    Utiliser un atlas papier c'est du "vintage??! " Hormis quand on fait du "push-to" il peut être intéressant en visuel d'utiliser une tablette, sinon l'atlas papier ça imprime mieux dans le cerveau je trouve! Et très franchement, l'atlas ultime c'est le Herald-Bobroff, malheureusement il est en rupture et est devenu introuvable...
  5. Je suis resté aussi à la version 5
  6. Dobson 400 première lumière

    Bel instrument! Félicitation.
  7. Oui la question renait de ses cendres de temps en temps Le dispositif anti-aigrettes marche mais au final il diminue le contraste sur l'image. Donc cela ne sert à rien... et à ne pas essayer si on veut percevoir des détails fin en visuel...
  8. Augmentation de la taxe d'aménagement

    Je viens de construire une cabane de 1,99 mètre carré sur un socle existant en béton d'une ancienne citerne de gaz... donc même pas de DP à demander. Alors il me vient une idée diabolique . On peut construire un système de 4 ou 5 cabanes, chacune de 1,99 mètre carré, proches les une des autres à égale distance avec un système de portes et de toitures qui se replient et/ou coulissantes pour augmenter la surface finale pour une utilisation astronomique ... Au final une surface globale de 36 mètres carré.... J'ai l'esprit tordu? Oui sans doute
  9. AS : séquence nostalgie...

    Sans aucune contestation la carte SIRIUS qui est un vrai bijoux! La mienne a un peu gondolé car elle a pris la buée (due à un oublie malencontreux de ma part sur le terrain...) mais je l'ai restauré avec des techniques dignes de la reliure... recouverte de vernis marin (utilisé pour la fabrication de dobsons...) et c'est reparti. Meilleurs vœux à tous.
  10. J’essaie de répondre mais d'autres sont peut-être plus au fait des constructions actuelles. Les Stellarzac , là on est déjà dans la catégories des grands diamètres, faut avoir ça en tête c'est à dire que le miroir primaire est relativement lourd par rapport au poids de la cage; ce qui influence la recherche du centre de gravité (abaissement du CG) pour l'équilibre général de l'instrument - ce qui d'une certaine manière permet de limiter le diamètre des tourillons, mais c'est un calcul à faire (enfin pas que des calculs, aussi des essais en poids réel sur un axe aussi une fois le tube monté, avec un oculaire - en 2 pouces cela va de soi - et le parracor dans le PO... avec un premier jet de tourillons ou leur poids équivalent... etc etc) Ceci étant, a priori... comme la cage du primaire a le bon dimensionnement pour accueillir les tubes serruriers de manière symétrique à l'intérieur de celle-ci, elle est in tantinet plus large (donc on gagne en stabilité et en capacité d'aération du miroir du primaire (facilitant sa mise en température). Le fait qu'elle soit un tantinet plus large permet d'équiper la cage d'avoir des parois épaisses (qui reste relativement légère car sandwich en composite bois/polystyrène extrudé = murs rigides). Du coup avec une telle cage du primaire, on a pléthore d'avantages.... entres autres: base large donc tourillons qui ne dépassent pas trop de la cage vers l'avant et comme les tourillons ne sont pas connectés à l'avant des tourillons, (et si en plus le dit tourillon est un sandwich composite - donc on peut alors en moduler un peu le poids... pour justement coller précisément au GC réel) l'entretoise n'est pas forcément nécessaire...
  11. Sou lou viou dé latch

    Et que penses-tu de cet oculaire? en particulier en bord de champ.
  12. Collimation automatique !

    Une collimation automatique, c'est peu comme utiliser un pilon à commande numérique pour écraser un moustique... Je pense par contre que l’assistance motorisée de la collimation est une bonne option pour un effort de développement et de fabrication assez réduit. J'ai eu fabriqué cela par le passé... http://astrodobsonterre.blogspot.com/2015/09/la-motorisation-de-la-collimation.html Cela permet de collimater sur une étoile en visuel avec une raquette de commande à la main... du coup tu fais aussi une économie en n'achetant pas un collimateur sophistiqué... parce que avec l'expérience et la pratique avec cette motorisation là tu es vraiment certain de ta collimation...
  13. Mais la perception de l'asymétrique du décalage dépend aussi de si on est plus ou moins proche de la focalisation
  14. test miroir primaire

    Oui tout à fait, avec un peu de pratique on peut faire cela en visuel sur une étoile. Mais attention comme préalable il faut être assez confiant sur la qualité du miroir secondaire et qu'il est fixé sur l'araignée via le porte secondaire d'une manière non contrainte (idéalement avec du silicone). Le miroir secondaire doit être suffisamment épais pour régler cette question aussi. L'utilisation de griffes est possible mais cela suppose de réaliser des pièces mécaniques un peu plus délicates... Cette question étant réglée... on peut passer à l'examen des figures intra et extra focale d'une étoile, au hasard la Polaire- qui présente aussi l'avantage d'avoir un compagnon intéressant permettant de voir ce qui ce passe à intensité plus faible - (instrument parfaitement collimaté et en température) lorsque la turbulence est assez bonne sans être complètement exceptionnelle. Cela donnera déjà une idée assez fine. Il existe d'excellents sites (liste non exhaustive) qui parlent de cela: https://www.bbastrodesigns.com/JoyOfMirrorMaking/StarTesting.html#Process http://www.astrosurf.com/tests/visuel/visuel.htm#haut On peut même faire cela avec un miroir non aluminé car il reflète 4% de la lumière (de mémoire) et que cela peut être suffisant avec une étoile brillante.