maire

Membre
  • Compteur de contenus

    5 196
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

17 Neutre

À propos de maire

  • Rang
    Membre hyperactif

Informations personnelles

Visiteurs récents du profil

1 492 visualisations du profil
  1. Aigrettes et diffraction

    Les masques anti-aigrettes, comment dire.... c'est de la m...! En fait, à épaisseur égale, le contraste (c'est à dire la capacité à distinguer par exemple des nodosités à la surface de Jupiter -WOS, du moins si l'instrument est collimaté correctement) dépend de la somme cumulée des longueurs de branches de l'araignée. Les considérations esthétiques tant sur le plan de l'aspect visuel de l'araignée que sur le nombre d'aigrettes visibles à l'oculaire n'entre pas en considération dans l'évaluation de la diminution du contraste consécutive aux branches d'araignée, sachant que ce n'est pas la composante principale générant de l'obstruction. Après pour de gros instruments (à la grosse louche > T450...), une araignée 4 branches s'impose souvent pour des questions de rigidité. Il ne faut pas transiger la dessus. A cet égard, on a vu parfois des instruments avec des lames courbes... là c'est défense de rire: outre que cela rallonge les longueurs de branches, on a la nécessité impérieuse qu'elles soient suffisamment épaisses pour conserver certaines propriétés de rigidité... Si visuellement on a disparition des aigrettes, la diffraction se répartira alors sur tout le champ, entravant la magnitude limite potentiellement observable pour un oculaire donnée... Les masques anti-aigrettes, on en parle même pas! Autant cacher complètement le tube de son instrument Pour conclure, pour un instrument moyen 3 branches c'est bien (et j'aime aussi l'esthétique de 6 faibles aigrettes à l'oculaire , pour un instrument "méchant" genre T600 je m'orienterais vers une 4 branches. Sur le lien cité, il y a beaucoup de théorie parfaitement clair mais en pratique si l'araignée est faible elle peut plier en se décolimatant un poil au raz de l'horizon, donc la condition qui doit primer avant tout c'est la RIGIDITE.
  2. Atlas papier ? Deep sky Atlas ?

    Le Herald Bobroff n'en fait pas trop. S'il y a un seul atlas à retenir c'est celui-là. Bien entendu, effectivement la légende est un peu âpre au début mais avec l'habitude il permet d'appréhender les objets d'une manière synthétique d'un seul regard
  3. Conseil Cheshire

    Si tu ne veux pas t'en fabriquer un, il y a (sans faire de publicité) le cheshire Takahashi en tout métal.
  4. oculaire 24mm/82° ou 21mm/100° à F/4.5

    Je n'ai pas cet oculaire mais un lien intéressant à ce sujet:
  5. Doute offset miroir secondaire

    Une réponse quelque peu intuitive... : En regardant une étoile de forte magnitude, en considérant que l'instrument est parfaitement collimaté, si l'offset est bien réglé l'ombre du secondaire - circulaire - doit apparaitre de manière symétrique par rapport à un axe imaginaire passant par le centre de la figure général de l'image focalisée (la bordure extérieure ;)) en effectuant réglage autour du point de focalisation (via le porte oculaire). Ce phénomène est d'autant plus perceptible que le F/D de l'instrument (un newton) est court. à F/D = 5 ce n'est pas évident à percevoir, à F/D= 4 c'est plus facile. 7mm de décalage à F/D =5 c'est beaucoup à vue de nez (et parfois le pif est une unité de mesure précise, surtout si on considère sa sous-unité correspondante appelé chouia) même sans calcul. Après que ce soit floue, c'est peut-être due à d'autres causes... l'enquête commence
  6. Mon T350 de voyage + Nouvelles photos

    Sans contestation, un très chouette télescope! Félicitations
  7. Un nouvel artisan en France - PIX Astro

    Oui. A contrario, tout comme certains artisans qui pensent qu'ils font des réalisations optimales forcément très largement supérieures à celles des amateurs... car n'oublions pas que beaucoup de réalisations d'artisans puisent leurs sources dans le monde amateur, sauf ceux effectivement qui avaient préalablement acquis eux même une bonne expérience d'une part de fabrication et d'autre part d'observation. Après le concept de "startup" est une chose qui n'a rien à voir avec un artisan fabricant de télescope... Une startup est un "machin" pour faire des sous avec un "miroitage" de coté moderne (le coté obscur? ) ... avec souvent des dirigeants tout droit sorti de Sup de Com... Je n'ai rien contre les "startups" mais peu servent réellement à quelques choses d'un point de vue sociétal... ce qui n'est pas le cas d'un ou une artisan qui à le gout du travail bien fait, pour résumer.
  8. Un nouvel artisan en France - PIX Astro

    Oui je comprends bien. Mais c'est à relativiser et l'expérience cela s'acquière. On a tous été débutant un jour. Et là effectivement s'entourer d'observateurs et observatrices "habitués" est nécessaire. Non seulement pour d'une part acquérir de l'expérience mais d'autre part faire appel à des observateurs "indépendant" peut faire partie du processus de fabrication lui-même. Certaines fabrications d'appareils high tech (pas forcément un télescope donc), un programme informatique, et même la recherche scientifique suivent ce chemin. Ainsi un aéronef qui sort de "grande visite" fera un vol d'essai et ce n'est pas forcément le mécano qui le fait ... Pour en revenir au télescope l'essentiel est que la fabrication soit carrée (et donc là quand même il faut un peu d'expérience) et que donc la conception de l'instrument soit nickel et aussi je vois que l'utilisation d'une machine CNC est un gros plus même si ce n'est pas obligatoire pour le quidam qui veux réaliser un beau télescope. En conclusion, je peux me tromper, mais avec une très bonne idée (et elle l'est) on peut se lancer sans avoir une expérience de malade en temps qu'observateur ...
  9. Un nouvel artisan en France - PIX Astro

    Je viens de voir la rubrique Utopie du site... Vraiment le concept attendu par un certain nombre d'astrams qui fabriquent mais qui n'ont pas forcément les moyens d'assumer eux même certaines pièces très complexes. Cela me donne quelques idées... Bien vu.
  10. J'ai perdu le message long que j'ai posté par une erreur de manip... Pour résumer, ce que je voulais dire c'est que je suis d'accord avec Zirkel à 95%... Je ne suis pas à une contradiction près... Je suis dans un rapport je t'aime moi non plus vis à vis de la fabrication de télescope... La preuve j'ai acheté une table équatoriale à Sud-Dobson pour mon T300 monobras et en suis très content! Je me déplace aussi pas mal pour le travail et je n'avais pas envie de m'emm... avec cette torture d'une nouvelle fabrication Sur le fait que les astrams fabricants, n'observent plus,euh... c'est à relativiser même si pour ma part j'observe peu en ce moment... j'assume, mais ça reviendra. Après sur les télescopes de Serge, Mag78 et autres "Strock like" ils sont foutrement bien optimisé et ce serait pour moi trop consommateur en temps pour prétendre arriver à faire qq chose de ce niveau. Cependant je suis complètement convaincu qu'avec un monobras (mon T300 je le considère en fait comme un prototype même s'il est pratique et rapide à mettre en œuvre) on peut aller beaucoup plus loin en terme de diamètre maximum potentiel que l'on peu emmener lors d'un voyage en avion. A savoir je pense qu'on peut aller jusqu'à T460 mais cela me réclamerai un temps de conception considérable qui est impossible pour moi en ce moment. Le monobras c'est aussi sortir des sentiers battus pour reprendre une expression chère à Toutiet. En clair si je dois faire un nouveau télescope, ce sera du monobras ou rien, même si les contraintes mécaniques ne sont pas simples à gérer... Utopix je ne peux que t'encourager à fabriquer un monobras, cela nous fera avancer aussi
  11. Un nouvel artisan en France - PIX Astro

    Ah ben bravo!! NIDA (surtout), alu et carbone (et quelques fois bois noble et autre composite polystyrène extrudé) voilà le trio qu'il faut! Je pense que ce procédé de l'alliance de ces matériaux/principes techniques a de beaux jours et de belles années en perspective. L'impression 3D n'est à mon sens pas prêt d'intégrer ce niveau de fabrication. Félicitations et bon vent.
  12. Bonsoir... Personnellement j'ai raccroché les outils... mais ses choses là ne sont jamais figées. L'histoire est venue plusieurs fois repasser les plats si je puis dire. J'ai fabriqué 4 T300 et 1 T600. Le T600 avec collimation motorisée a été l'aventure la plus excitante, elle a durée près de 2 ans, mise au point sur le terrain compris. Mon T300 a subit de nombreuses modifications, refontes complètes, destructions. Il me reste dans mon garage mon T300 qui n'a plus rien à voir avec l’initial. C'est un télescope monobras T300 F/4. http://astrodobsonterre.blogspot.fr/2015/07/un-telescope-de-voyage-monobras-t300-f4.html J'ai toujours dans les cartons (en fait c'est ma tête qui est faite en carton ) un projet de monobras ultime genre T420 max T460 transportable léger et complètement démontable ouvert à 3,5 disons. Mais pour le moment j'ai d'autres activités on va dire. Il y a a un temps pour tout et pour varier les centres d'intérêt...
  13. Une bonne adresse pour un miroir plan...?

    On peut commander le miroir chez Zen et le faire aluminer en haute réflectivité chez ZAOT à Milan