astrocomets

Member
  • Content count

    485
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by astrocomets

  1. Une "n"ième conjonction Vénus-M45

    NB : "n"ième conjonction Vénus-M45, On s'en fou de ça ! merci pour ton partage Tout le plaisir est pour moi.
  2. Bonjour à tous, Toujours Vénus dans les Pléiades en 93x15s à 125iso à l'A7s placé au foyer d'un astrographe dont l'optique SFOM est celle d'une chambre de photographie aérienne de l'IGN de 201mm de focale pouvant ouvrir à F/D=1.74 mais diaphragmée ici à F/D=4. Il s'agit d'un crop de l'image d'origine car sur la diagonale du 24x36 l'optique offre un champ plat d'environ 12° ce qui en fera l'instrument de choix pour C/2019Y4 si sa queue prend de l'ampleur ce qui est probable. De l'objectif d'origine ne restent plus que les lentilles. L'ensemble de la mécanique a été conçu et réalisé par Emmanuel Mallart (AXIS Instruments) et a demandé plusieurs années de cogitations et de réalisation pour une oeuvre unique qui est un bijou de mécanique astronomique. Philippe Morel.
  3. Une "n"ième conjonction Vénus-M45

    Merci à tous. Les rayons autour de Vénus n'ont fait appel à aucun filtre, pas plus que l'absence de chromatisme. Cette optique n'est pas traitée anti-reflets et pourtant, le phare que représente Vénus n'en a généré aucun. La chance a été aussi de tomber sur un ciel avec très peu de diffusion. Cela se voit aussi sur les images de comètes réalisées au clair de Lune. Un simple filtre anti pollution nous permet presque de jouer en imagerie comme en l'absence de la Lune.
  4. C/2019Y4 ATLAS le 30 mars.

    Bonjour à tous, C/2019Y4 le matin du 30 mars au C14 à 3910mm de focale entre 0h50 et 4h25 TU en 1001 X 10s et 3200ISO à l'A7s. Y est jointe l'image de la belle en gradients rotationnels combinés de 30°, 40°, 50°, 60° montrant déjà une belle activité dans la chevelure même si cette dernière est ici lissée sur 2h46m. Philippe Morel.
  5. C/2019Y4 ATLAS le 30 mars.

    Bonjour Alain, Effectivement. Il y a eu un raté sur la transmission de la pièce jointe mais j'ignorais qu'elle était passée quand même, je ne sais où. Avec mes excuses et mes remerciements pour votre intérêt pour ce post. Philippe Morel.
  6. C/2019Y4 ATLAS le 30 mars.

    Merci à tous. Et non, elle ne figure pas sur un autre post. C'est la même comète qui figure mais pas à la même date. Les détails sur les gradients rotationnels sont d'ailleurs très différents.
  7. C/2019Y4 ATLAS le 30 mars.

    Bonjour à tous, C/2019Y4 le matin du 30 mars au C14 à 3910mm de focale entre 0h50 et 4h25 TU en 1001 X 10s et 3200ISO à l'A7s. Y est jointe l'image de la belle en gradients rotationnels combinés de 30°, 40°, 50°, 60° montrant déjà une belle activité dans la chevelure même si cette dernière est ici lissée sur 2h46m. Philippe Morel.
  8. C/2019Y4 ATLAS le 30 mars.

    J'ajoute l'image qui ne semble pas être passée au premier envoi.
  9. C/2019Y4 depuis un lieu de confinement.

    Merci à vous. La même passée aux gradients rotationnels combinés de 60° + 50° + 40°. Bonnes comètes. Philippe Morel.
  10. Bonjour à tous, Ayant eu le choix de me confiner pour une semaine soit dans un appartement de 60m² situé en pleine ville ou au milieu de 3000m² de terrain à la campagne en un lieu dédié à l'astro, le choix a été facile d'autant plus que la météo s'annonçait des plus optimiste et, de fait, sur 7 jours, 4 nuits dégagées et la 5ème est en vue. Les vedettes du moment y sont passées et je me suis acharné sur la très probable future très spectaculaire C/2019Y4 qui en une semaine a déjà considérablement augmenté d'éclat. L'image cumule 6380 sec d'exposition à l'Alpha 7s (obturation électronique) en poses unitaires de 10 sec au foyer (3910mm de focale) du C14 collector de 1976 sur sa monture d'origine, de l'observatoire Charles Fehrenbach. Elle a été prise le matin du 21 mars entre 0h38 et 3h04 UT. Si ce n'est déjà fait, je ne peux que vous conseiller de jeter un oeil sur cette comète mais aussi sur C/2017T2 qui approche de son maximum d'éclat. Philippe Morel.
  11. Bonsoir à tous, Bien triste journée que ce 20 février puisque nous apprenons la disparition de l'astrophysicien Jean Claude Pecker à l'âge de 96 ans. Il était le dernier témoin des débuts de l'astrophysique française dont il a porté très haut les valeurs et avait débuté en astronomie auprès de Madame Gabrielle Flammarion dont il a toujours cultivé le sens du partage des connaissances tant dans ses écrits qu'au Collège de France où il a siégé durant plusieurs décennies. Très sincères condoléances à son amie, à sa famille et à ses proches. Philippe Morel.
  12. Eclipse de Lune pénombrale le 10.01.20

    En voila une autre prise avec un Alpha 7R au foyer d'un C90 sur pied photo à 19h20 UT à travers les nuages qui défilaient. 16 poses de 1/60ème de sec en 400 ISO compositées en pile médiane pour faire disparaître les nuages (mais pas la turbulence). Vivement la prochaine. Bonne nuit. Philippe.
  13. Sinon pour Prisches, je ne m'interdit pas de monter vous rendre visite et d'évoquer pas mal de souvenirs. Tu peux même te l'autoriser et ce sera un grand plaisir que de t'y recevoir avec Régine et d'autres intéressés s'il y en a. Si c'est dans quelques mois et avec un peu de chance, les 3 premières coupoles seront opérationnelles en plus du C14 et de l'Obsession 18".
  14. Salut Stéphane, Le Schaer était effectivement devenu la propriété du regretté Patick Fuentes quand Pierre a vidé sa cave lors des dernières éditions de l'Euro Astro aux Gaillons. Celui qui était du côté d'Amiens, c'est le second 400 qui était sous la coupole de 4m et qui, lui aussi, va être réinstallé à côté du Schaer mais non sous sa coupole d'origine très vulnérable aux intrusions, mais sous une Ash Dome de 4m de diamètre. Ce 400 est exceptionnel par sa mécanique (monture à berceau et tube réalisés par Manent pour son premier propriétaire : l'amiénois Louis Caudron. c'est une excellente initiative. Tout comme le fait de continuer à faire vivre les Euro Astro (qui portent ce nom depuis les rassemblements de Redu en 1986 et Sedan l'année suivante. Dommage que la Pentecôte soit aussi le moment de la plus importante fête populaire de l'année à Prisches car cela m'interdit de vous y retrouver.
  15. Bonjour Yves, Si les fêtes de fin d'année te rapprochent du Nord cette année encore, tu peux même y revenir. Amicalement. Philippe.
  16. Bonjour à tous, Merci Séverin pour cet évocation de ce lieu de rencontre de toutes les formes d'astronomie et bonjour à Régine et Stéphane. Effectivement, la Barbote est l'un des trois observatoires créé par Pierre Bourge et celui ci va reprendre du service sur le site de l'observatoire Charles Fehrenbach où, sous la coupole d'origine construite en 1956 va reprendre place le télescope Schaer de 400mm ouvert à 3 qu'elle a abrité à Saint Aubin de Courteraie. L'idée est de marquer le 100ème anniversaire de Pierre Bourge en août 2021 par cette renaissance. Ce qu'a oublié de préciser Séverin, c'est que l'observatoire est ouvert à tous, qu'on y joue actuellement avec un C14 et un Obsession 18'', que sous peu les 3 premières coupoles vont commencer à fonctionner et qu'en plus d'héberger les camping car il y a 6 couchages possibles à l'étage du bâtiment d'accueil. Pour en savoir plus : http://www.astrosurf.com/obscf/OBSCF/OBSCF.html Bonne nuit. Philippe Morel.
  17. Un Mercure avec de l'échantillonnage. C'était le 8 novembre 2006 depuis Los Angeles avec les grands moyens qu'on ne pourrait plus déplacer par avion aussi facilement aujourd'hui (Solarmax 90 BF30 qui n'a fait que le retour sur 90mm de diamètre et 600mm de focale + Barlow X2 + Tracker III + Atik 1HS et l'ordi qui va avec) ... c'était le bon temps !
  18. Bonsoir à tous, ... et merci pour vos encouuragements et à Valère pour ce qu'il a déjà pu faire avec cette matière première pas facile à travailler. Effectivement, la turbulence était importante surtout au début et durant la 4ème heure et, curieusement, moins à 2° sur l'horizon au-dessus des nuages qu'au début près du méridien, preuve supplémentaire montrant que ciel coronal, même en altitude et relief sont rarement synonymes de stabilité. Cependant, en bord de mer c'était pire encore. Sur le compositage 10min/10min Mercure apparait mieux car il n'y a pas eu de compression et les images ont subi une double soustraction de flou gaussien + rééquilibrage des niveaux pour contraster au mieux sans saturer le "fond de Soleil". Comme proposé à Valère, je peux transmettre le crop des images non compressées., ce qui facilitera bien les choses. Il y en a "seulement" pour 3,84Go Cristian a écrit : Pour moi, j'ai réussi à voir le deuxième contact intérieur. Très belle image en effet mais s'agissant d'un passage quasi central, sur un Soleil sans détails auquel se raccrocher, difficile d'aller à l'échantillonnage et de garder un morceau de limbe pour aligner les images autrement qu'au jugé ou par le calcul, donc, hors observation réelle. Philippe.
  19. Petit film sur le passage de Mercure...

    Salut Valère, Comme d'habitude, superbe montage et musique collant au mieux aux images. Tu as probablement été l'un des plus chanceux de l’hexagone. Sur notre perchoir au-dessus des nuages tu aurais probablement été aux anges. Bon Soleil. Philippe Morel.
  20. Un passage de Mercure complet et sans nuages.

    La sortie de Mercure à environ 2° de hauteur.
  21. Bonsoir à tous, L’opportunité d’observer un passage de Mercure étant peu commune et le ciel de novembre donnant de chez nous une probabilité d’observation quasi nulle il était évident qu’une fois encore il fallait se sauver pour ne pas rater cet événement et tant qu’à faire, vers une destination où l’ensemble du phénomène était visible. En la circonstance, le meilleur rapport distance/ qualité de l’observation était l’île de Tenerife et, de fait, hors arrivée ou stagnation de dépression c’était du zéro nuages assuré au-dessus de la couche d’inversion, donc, sur le plateau faisant la base du Teide placé entre 2000 et 2300m d’altitude et très facile d’accès pas la route. Cette image ne composite qu’une toute petite partie du butin (1 image / 10 minutes) car en plus d’environ 200 images entre P1 et P2 puis P3 et P4, l’intervallomètre a joué durant 5h29 au rythme d’une image toutes les 30 sec. Comme il fallait du léger et de la focale j’ai sortie deux « collectors » : un C90 de 1000mm de focale et une Barlow Clavé X2 amenant l’ensemble à 1454mm de focale. L’ensemble et le boitier Sony A7R était monté sur une Star Adventurer. Seul traitement sur le compositage, un passe-haut de 6,2 pixels. Philippe Morel.
  22. Un passage de Mercure complet et sans nuages.

    Et oui, depuis le temps que l'on dit qu'il est plus facile, plus certain coté nuages et moins cher d'aller à La Palma que dans certains rassemblements du sud est... Ces rassemblements du sud-est sont le pied pour les astrophotographes champ moyen et large et aussi et surtout pour retrouver les copains et copines mais question stabilité des images, hors des sites à plus de 2000 m d'altitude en visuel pour qui ne souffre pas de l'altitude et à l'évidence aussi pour les photographes, c'est bien meilleur hors zones de montagnes même si le contraste de base est bien moindre. Quant à emmener à La Palma ou ailleurs du diamètre en respectant un minimum les contraintes optiques et mécaniques c'est de moins en moins facile, de sorte que, sans hésitation, je préfère de très loin jouer du gros cube dans ma brousse en plaine à la fois éloignée des villes et à la grande stabilité des images et voyager léger ou emprunter des installations dignes de ce nom à l'autre bout du monde. J'espère que tu y retourneras pour le ciel ! Assurément puisque j'ai un billet d'entrée pour installer un astrographe à grand champ en remote à l'observatoire de La Palma. Pour cette fois c'était la quasi Pleine Lune mais on ne pouvait pas demander à Mercure de passer 15 jours avant ou après. Philippe.
  23. Un passage de Mercure complet et sans nuages.

    Ambiance plutôt volcanique côté nord est (le Teide) et côté sud ouest juste après le dernier contact.
  24. Un passage de Mercure complet et sans nuages.

    Merci à vous tous. Valère, bien sur que ta proposition m'intéresse d'autant qu'un des amis a fait pas mal de photos et vidéo d'ambiance. Seul problème : c'est du très lourd (658 images de 36 Mpix). Je peux les déflatter et les sortir en .fit ou t'envoyer les brutes RAW+les images d'offsets et de flats à la chinoise par plusieurs envois We transfer ... à moins que tu ne préfères nous rejoindre à l'observatoire Charles Fehrenbach le 30/11 pour notre journée annuelle d'astro-imagerie, laquelle sera entièrement consacrée à Siril en présence d'un de ses concepteurs. Auquel cas, le transtert de DD à DD serait bien plus simple. Si d'autres que toi sont intéressés par cette journée tous les passionnés y sont bienvenus même si un grand nombre de participants pourrait nous poser de menus problèmes d'intendance. http://www.astrosurf.com/obscf/news/ASTRO_INTER_CLUB/2019/AICCF2019.html
  25. Un passage de Mercure complet et sans nuages.

    Bonsoir Sauveur, En fait de vacance ça a été du court car départ le 8 et retour le 13. Nous étions 7. 2 m'ont accompagné sur le lave du Teide ... et les 4 autres sont restés en bas à Puerto Santiago, préférant un passage de Mercure au bord de la piscine face au Soleil jusque l'horizon mais face à l'île de la Gomera. Ils nous ont rejoint en laissant tourner leurs manips toutes seules pour le coucher de Soleil sur la mer de nuages avec en prime un furtif mais éclatant rayon vert. De Tenerife j'avais l'image d'un piège à touristes sans intérêt hormis son volcan et son observatoire mais la réalité est toute autre avec des paysages somptueux et une architecture très variée et de toutes les époques ... en plus de l'ambiance espagnole rappelant aussi très souvent l'Amérique du Sud. Côté ciel : aucune diffusion sur le plateau mais le voisinage de la Pleine Lune est une invitation à retourner de nuit sur l'île d'à côté car protégée des nuisances lumineuses (la Palma) d'ailleurs visible depuis notre site d'observation du passage.