Gérard Coute

Member
  • Content count

    478
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

714 Excellent

3 Followers

About Gérard Coute

  • Rank
    Active Member
  1. Merci pour vos remarques et liens. oui mais.... Astrolamine : Je connais bien le diagramme papillon qui est la constatation de mon « problème » et non l’explication. Orion : La notion de « zone royale » est intéressante mais je n’ai rien trouvé de précis sur cette notion. Royale OK mais pourquoi vers 30 /40° et pas à 50/60° ou 0/10°? Qu’est-ce qui fait qu’en début de cycle, les boucles magnétiques n’atteignent pas la photosphère au niveau de l’équateur ou au-delà de 45°. La convection est-elle maximum vers 40°, plus faible ailleurs, ce qui pourrait être une explication ? Quel serait dans tout ça le rôle de la circulation méridienne ? En fin de cycle n et au début de n+1 serait-elle plutôt proche des pôles et entrainerait les polarités vers 40° où elles réapparaitraient Pas évident tout ça...
  2. Le passage d'un champ poloïdal à un champ toroïdal associé à la convection et à l'effet Coriolis expliquent les taches. La déformation du champ au niveau de l'équateur intervient en premier lors d'un nouveau cycle, ce qui devrait, combiné aux deux autres effets, provoquer des taches à ce niveau. Or les taches d'un nouveau cycle apparaissent à 40 ° de latitude. Je ne m'explique pas pourquoi. Si vous avez la réponse ça m’intéresse. Merci d'avance.
  3. Les soucoupes de Ptolemaeus

    Lundi soir à 19h30 , juste avant l'arrivée des nuages j'ai pu réaliser cette image de Ptolemaeus (190 km). C'est un grand classique daté au pré nectarien 4,5 à 3,9 Ga mais je souhaitais avoir la surface de l'arène avec un éclairage rasant afin de mettre en évidence les "soucoupes". C'est le nom qu'on donne à de toutes petites dépressions à peine visibles; la plus évidente est au nord du petit cratère Ammonius (D = 8 km) dans le quadrant NE. Au total on peut distinguer au moins 9 soucoupes. Les plus importantes font 15 km de diamètre et 130 m de profondeur. Ce sont d'anciens craterlets comme Ammonius, recouverts il y a 3,8 Ga, par des retombées des éjectas résultants de la formation du bassin Imbrium tout proche. En appliquant le ratio Diamètre/Profondeur établi par Charles Wood la profondeur initiale de Ptolemaeus est de l'ordre de 6 000 m et l'épaisseur de l’éjecta qui à en partie comblé le cratère est de l'ordre de 4 600 m.
  4. Si j'ai bien compris les taches solaires, protubérances et autre filaments ont pour origine le champ magnétique solaire. Les lignes de champ subissent les effets de la convection et de la rotation différentielle qui les déforment dans les trois dimensions. L'importance de ces phénomènes s'accroit puis décroit au cours du cycle solaire. Quel(s) phénomène(s) régit le cycle qui fait que l'on passe d'un champ magnétique dit "normal" à un champ magnétique très perturbé (beaucoup de taches) pour revenir à un champ "normal". Merci pour vos réponses. Gérard
  5. Balade lunaire: la Mer de la Sérénité

    Magnifique Claude. Pas la peine d'en dire plus. C'est un exemple parfait de ce que doit être un site comme celui-ci Gérard
  6. Lune nuit du 25/02/2021 au 625 mm QHY5III 178M

    Ca c'est du grandiose. Je traverse actuellement avec la perte de mon épouse à 69 ans, un moment très difficile et l'astronomie, la Lune en particulier, me sont d'un grand réconfort. Gérard
  7. Programme d'observation Lunaire

    J'ai rédigé un document de 160 pages sur plus de 400 objets hors cratère à observer. Norma le connait. Je peux vous envoyer par mail 24 sites de dômes. Je fais parti du groupe de Raffaelo Lena mais actuellement, pour des raisons familiales je suis un peu en retrait. Je peux vous envoyer le pdf de ces pages.
  8. Désolé de ne pas t'avoir répondu plus tôt. Il s'agit bien du cratère fléché. Il n'est pas nomenclaturé. Je le suis mais c'est compliqué car le terminateur doit être tout proche et la météo favorable.
  9. Lune du 24 02 au C11

    Merci pour les infos. Ça confirme qu'il faut des avi plutôt important 3000 images et +. Par contre, comme j'ai à peu près les mêmes conditions (C11 290mm) je mesure la qualité du travail (map, colim, etc..) . J'en reveux. 03 c'est l'Allier?
  10. Lune du 24 02 au C11

    Très belles ces images. Peux tu préciser la taille des avi et le nombre d'images traitées? Merci
  11. Tout ça c'est bien beau mais une image faut que ça parle. Et celle Sinus Iridum Dômes de Gruithuisen est un vrai discours. Moi je me suis concentré sur la zone proche des dômes de Gruithuisen et j'ai cherché la petite bête. Honnêtement c'est la première fois que je vois une image de ce niveau avec l'instrument utilisé. Mes références : le concentrique Gruithuisen K bien défini (exceptionnel, au C11 je ne l'ai jamais eu aussi propre) , la catena (en fait un tube de lave partiellement effondré que j'appelle ''les saucisses'') et l'évent dont elles sont issues, le spot d'une dizaine de micros cratères provenant certainement d'un objet multi fracturé. Et il y a bien d'autres choses. Chapô l'artiste.
  12. Formations lunaires et questions.

    Petit complément. J'utilise très rarement une barlow, il faut que les conditions soient bonnes sinon les images sont souvent décevantes.
  13. Formations lunaires et questions.

    Beaucoup de conseils pertinents. Comme toi j'ai aussi beaucoup tâtonné avec Astrosurface mais je trouve ce logiciel très sympa. Vérifier bien entendu la colim ( perso j'utilise une étoile mag 2 au méridien et assez haute en intra et extra focale), je pinaille sur le mise au point et traite rapidement un premier film pour faire le point. Je pense qu'il faut des films longs, minimum 3000 images, le plus souvent 5000 et après faire des tests sur le nombre d'image à traiter. Sur mes derniers posts les films font de 3000 à 4000 images et j'en traite 50%, il y avait beaucoup de vent du sud donc de face pour le C11 et de la turbulence (filtre R ou 685 nm). Je recherche des objets proches du terminateur et pour cela je règle généralement la caméra (ASI 290MM) gain 246 et vitesse 1/500 sec. La différence est flagrante en 300 et 1500 images traitées. Par contre lorsque que je n'arrive pas à figer le croissant brillant d'un petit cratère (s'il se dédouble malgré une diminution du temps de pose), il y a peu d'espoir d'obtenir une bonne image sans rebond. Ne me demande pas pourquoi ces réglages, je ne suis pas compétent, ce ne sont que des constatations...C'est une piste que j'ai suivie.
  14. Quelques Lorrains célèbres et quartier du soir

    Va falloir que je recherche pour les auvergnats. Y a-t-il un cratère Vercingétorix? Je ne pense pas... Il y a un Pascal sur le limbe nord / nord-ouest. Je vais m'y mettre. En tout cas voila une approche bien sympathique. J'ai fait la même chose avec les cratère nommées à partir d'astronomes féminines. Et bien ce n'est pas en l’honneur du sexe dit fort; ils se compte sur les doigts des deux mains !!!
  15. Lune du 23 02 au C11

    Je me suis promené autour de Platon. Superbe définition. Le ciel devait être bien mais l'acquisition et le traitement sont au top. Vraiment bravo.