Alain MOREAU

Member
  • Content count

    5050
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    8
  • Last Connexion

    Soon available - 43972

Alain MOREAU last won the day on June 24 2023

Alain MOREAU had the most liked content!

Community Reputation

7311 Excellent

About Alain MOREAU

  • Rank
    Hyperactive member

Personal Information

  • Hobbies
    Astronomie, escalade, spéléo, ce qu'il y a sur et sous la mer, par altitude décroissante, mes semblables quand ils sont aimables, et mes différents aussi, s'ils ne prétendent pas m'empêcher de vivre à ma façon.
  • Adress
    Île Rodrigues, Océan Indien
  • Instruments
    Il est de taille modeste, celle dont la nature m'a doté. Il me suffit cependant à atteindre parfois le septième ciel, aussi je m'en contente :)

Recent Profile Visitors

13964 profile views
  1. Ah parce que tu trouves Musk "sérieux" en tant qu’humain, dans ses annonces et dans ses intentions ? Tu le trouves sérieux et responsable ??? Ce n’est pas parce qu’il passe à l’acte ses délires les plus fous que je le juge "sérieux" en ce qui me concerne. Voilà ce qu’il représente pour moi : l’archétype de tout ce qui précipite l’humanité dans le mur à très brève échéance, dans sa philosophie, comme dans ses méthodes ! Il n’y a bien qu’en Occident que c’est devenu une tare de prendre de l’âge : si l’on fait bon profit de son vécu ça permet pourtant de gagner en expérience et en sagesse, sans plus céder à la dernière couillonnade du moment juste pour "faire jeune" (comme si - jusqu’à son dernier soufle - le paraître devrait rester plus important que l’être ? ). Cette vision réductrice des "vieux" est donc le pur produit de la façon dont notre société hyperproductiviste et déshumanisée considère ses anciens : comme des déchets improductifs à éliminer au plus tôt avant qu’ils ne ralentissent le "progrès". À titre personnel je me sens pourtant mieux dans ma peau de vieux singe à qui l’on n’apprend plus à faire la grimace que dans celle d’un vieil ado cramponné désespérément à son monde geek par refus de passer, auquel les années n’ont manifestement pas fait gagner grand-chose en sagesse : parvenir à distinguer les authentiques avancées des foutaises superficielles ou malsaines et des miroirs aux alouettes est généralement la marque, chez un homme, qu’il a fini par sortir de l’adolescence et des mondes virtuels pour entrer à l’âge adulte... Évidemment pour cela il faut accepter de grandir un peu et cesser de confondre définitive immaturité avec éternelle jeunesse. Par ailleurs je souffrirai encore de bonne grâce de passer pour un vieux débri au seul motif que je ne vois pas encore la pertinence d’aller exporter la connerie humaine dans tout le Système Solaire à grands renforts de Starships afrétés par milliers - millions - milliards : c’est vrai que je suis trop vieux pour gober ces conneries et m’extasier devant comme un gamin de quatre ans ! Pareil pour me faire greffer un implant Neuralink dans le cerveau dans le vain espoir de démultiplier le potentiel déclinant de mon dernier neurone : ce serait un gâchis incommensurable d’équiper de cette merveille un vieux mauvais esprit comme le mien, tandis qu’elle ferait le bonheur ineffable d’un jeune esprit alerte et maléable ainsi promis à un brillant avenir dans un monde merveilleux où il est devenu indésirable de penser par soi-même !
  2. la fin de la matière noire .....

    Ayez donc l'humilité de distinguer d'abord ce que vous ne savez pas (voire prendre conscience que vous ne savez pas grand chose de ce que vous devriez savoir pour vous permettre d'émettre un avis pertinent). Vous en savez encore bien moins que ceux que vous critiquez avec virulence par vos arguments d'une faiblesse confondante : aucun physicien sérieux et compétent ne saurait prétendre qu'on a tout compris au sujet en question, mais vous-même ne semblez pas vous rendre compte avec quelle (in)suffisance vous jugez leurs travaux ! Vous n'espérez quand même pas être pris au sérieux avec des affirmations aussi péremptoires que non étayées ? Et de surcroît assénées sur ce ton !? Vous pensez impressionner qui ici avec des propos d'une telle vacuité ? Vous pensez qu'on ne sait pas reconnaître un troll, aussi antipathique que prétentieux ? Vous êtes-vous jamais demandé quelle est votre valeur ajoutée personnelle sur ce fil que vous venez ainsi perturber et polluer ? Allez hop : boycot. C'est une insulte aux autres intervenants que continuer d'alimenter ce genre de gesticulation malsaine et stérile. Pour conclure sur le "sujet" Romlag : j'ai rarement vu paire de chevilles aussi enflées se prendre autant pour plus grosse pointure que celle de ses petites baskets !
  3. ariane 6 Un lanceur de pointe pour l’Europe

    Non, la philosophie d'Ariane Group est l'exacte opposée de celle de SpaceX : il itère d'abord, il tire ensuite (le cow-boy du Texas, lui, tire d'abord et réfléchit ensuite : c'est purement culturel ! )
  4. ariane 6 Un lanceur de pointe pour l’Europe

    À ce propos je viens d'apprendre que la production de perruques et faux-cils a été délocalisée par la Chine (qui en fait sur tous les continents un commerce prospère) en Corée du Nord ! On pourrait naïvement croire inoffensive cette activité représentant 50% de ses exportations, qui permet cependant à Pyongyang de financer son programme d'armement nucléaire... Sachant qu'entre autres ravages bien pires, les rayonnements ionisants ont la fâcheuse propriété d'éradiquer toute pilosité, on voit enfin clairement quels bénéfices économiques le pouvoir nord-coréen peut attendre de sa politique agressive envers ses voisins orientaux : raser de près leurs territoires pour leur vendre moumoutes et pastiches à gogo, quel ingénieux et merveilleux projet ! À l'oral je trouverais l'idée assez inéléguante, plutôt indigne d'un gentleman...
  5. ASTRONAUTIQUE : l'actualité du lancement spatial

    Excellente initiative je pense. Cela a déjà été évoqué mais créer sur Astrosurf une rubrique "Astronautique", "Actualités astronautiques" ou "Spatial" serait peut-être justifié à présent vu l’effervescence du secteur ? Ceci dit il est toujours discutable de cloisonner car une partie des activités spatiales concerne à 100% l’astronomie.
  6. Tout à fait ce à quoi je pensais
  7. Suffit de déployer une poutre suffisamment longue pour éloigner assez de la source ceux qui sont devant afin de limiter à un flux acceptable leur irradiation. Par ailleurs ceci permet aussi, en interposant un bouclier étroit mais épais près de la source, de protéger efficacement un chargement sensible dans le "cône d’ombre" ainsi créé. Bien sûr une longue poutre perchée debout sur son propulseur avec à chaque bout l’essentiel de sa masse (propulsive d’un côté, charge utile de l’autre) n’est pas forcément ce qui se fait de plus manœuvrant comme vaisseau ! Mais bon : quitte à devoir choisir entre rayon de braquage et rayons ionisants...
  8. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Ok : bien que restant plus que dubitatif sur l’utilité réelle du projet (loin des fans-tasmes débridés des "Muskophiles" inconditionnels), contrôler une rotation incontrôlée - et non "incontrôlable" - reste sûrement l’un des moindres défis technologiques à surmonter pour faire voler proprement cet engin et le ramener intact sur le plancher des vaches... À ce titre la fragilité persistante de sa protection thermique demeure incontestablement son talon d’Achille, à moins qu’une solution dont nous n’avons pas encore connaissance, ayant germé dans les cerveaux fiévreux qui planchent depuis le début sur le sujet, soit implémentée sur un prochain prototype ? Toujours est-il que même, au pire, en cas de simple abandon du lanceur après usage unique, quitte à s’asseoir sur sa réutilisabilité pour maximiser ponctuellement sa charge utile à certaines fins, il devient maintenant patent qu’il sera de loin le plus économique grâce à l’industrialisation de ses procédés de fabrication et aux gains d’échelle qu’ils permettent. Moi aussi je pensais - à tort - au début de cette aventure, que les gains de relative simplicité et incontestable légèreté permis par le "jetable" aideraient Ariane 6 et + à rester compétitives face au réutilisable ( qui imposent réserves d’ergols embarqués pour retour au sol, robustesse structurelle accrue pour encaisser la fatigue de vols répétés, protections thermiques pour supporter les ré-entrées, contrôles, maintenances & reconditionnements plus ou moins coûteux et long entre deux vols : toutes masses et coûts impactant ceux des charges satellisables, y compris une complexité donc un coût de développement bien supérieurs à ceux de lanceurs classiques aux technologies plus matures et éprouvées). Toutefois c’était oublier qu’un lanceur réutilisable peut bénéficier des mêmes économies d’échelle dès lors qu’on le produit à un nombre d’exemplaires suffisant pour que son coût individuel s’effondre... Bref, si l’on regarde objectivement la situation et sans présumer de la réutilisabilité finale - ou non - de l’étage supérieur du Starship (le challenge technologique pour réussir cela et le rentabiliser est autrement plus difficile que pour les boosters) on doit d’ores et déjà admettre que la pertinence au moins technique du concept de réutilisabilité, à minima du premier étage, est acquise, comme le démontre la fiabilité exemplaire du Falcon 9. Dans ces conditions, même si le Starship échoue au final à réaliser (ou ensuite à rentabiliser) la réutilisabilité de son second étage, il n’en demeurera pas moins que SpaceX aura ouvert la voie à un accès bien moins coûteux à l’espace, dont les premières conséquences sont - littéralement - déjà visibles, qui ne présagent rien de spécialement euphorisant sauf à méconnaître profondément ou nier obstinément contre toute évidence les penchants les plus destructeurs de la nature humaine. Face à cet accès facilité à l’espace ce qu’il sera bon d’en faire (ou "d’enfer") est une autre histoire - sempiternelle question du pire au meilleur de l’Homme - car chacun y apportera la réponse qu’il jugera la plus juste à l’aune de sa propre sagesse, lucidité ou folie : en tout cas on voit déjà parfaitement ce que son plus farouche promoteur s’emploie à enfer.
  9. observatoire les makes à la réunion

    Ça fait quinze ans que je leur ai demandé de déplacer les Makes 800km à l’Est, mais y z’ont jamais voulu rien savoir les bougres ! (Et tout ça d’la faute à qui ? D’la faute à Napoléon !)
  10. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    S’il décolle à l’heure il fera peut-être encore assez jour pour que je voie passer à mon sud le gros suppositoire étincelant dans le soleil couchant... (s’il apapété avant bien sûr ! ) À supposer qu’il fasse beau et que la télémétrie soit diffusée en temps réel pour pouvoir le chercher à la bonne hauteur, la bonne direction et au bon moment... Ça en fait des "si"...
  11. la fin de la matière noire .....

    et a part cracher sur les autres tu sais quoi faire ? Eh bien : c’est plutôt cette question particulièrement prétentieuse et stupide qui est à pleurer de rire, tellement elle démontre de mépris(e) et d’ignorance ! Quant à "trust my science", rien que son titre prouve son ineptie, en ce qu’il porte en lui sa propre négation : pour un journal de vulgarisation se voulant scientifique, faire de la science une histoire de foi, voilà qui ni n’illustre l’esprit de la démarche scientifique, ni ne brille par l’exemplarité !
  12. la fin de la matière noire .....

    Finir un tantinet rassis tel est notre destin, mais certains l’acceptent plus ou moins facilement selon qu’ils ont consenti à finir humblement en pain perdu voilà tout !
  13. la fin de la matière noire .....

    Compréhensible agacement, cependant Bon Ciel n’est pas le seul à vous lire avec intérêt.
  14. Les ambitions lunaires de la Chine se précisent

    Simple pourtant, mais je l’ai tourné en tous sens avant de le trouver : je ne suis décidément pas doué pour ces jeux de mots salaces ! Respect à ceux qui contrepètent aussi facilement que moi je pète !