Alain MOREAU

Member
  • Content count

    4667
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6
  • Country

    France

Alain MOREAU last won the day on January 6

Alain MOREAU had the most liked content!

Community Reputation

5530 Excellent

5 Followers

About Alain MOREAU

Personal Information

  • Hobbies
    Astronomie, escalade, spéléo, ce qu'il y a sur et sous la mer, par altitude décroissante, mes semblables quand ils sont aimables, et mes différents aussi, s'ils ne prétendent pas m'empêcher de vivre à ma façon.
  • Adress
    Île Rodrigues, Océan Indien
  • Instruments
    Il est de taille modeste, celle dont la nature m'a doté. Il me suffit cependant à atteindre parfois le septième ciel, aussi je m'en contente :)

Recent Profile Visitors

9993 profile views
  1. Pffff : bande de couilles molles à la NASA ! Alors que c’était l’occasion rêvée de voir si le machin résiste à l’ouragan Y a belle lurette que Musk aurait balancé son pétard, fut-il mouillé, contre vents et marées !
  2. C’est normal, à force de les fumer... Qui fume un joint fume un pétard ! Rien de tel pour s’envoyer en l’air D’ailleurs Musk l’a bien compris :
  3. C’est pas pour faire mon vieux radoteur... mais les plombiers des années 60, c’était quand même autre chose !
  4. MICROSCOPE et le principe d'équivalence

    Ah, l’échelle humaine...... Voilà qui ressemble plus à "une limite à notre compréhension de", que "la fin de", AMHA Ceux que les humains appellent ordres de grandeur m’apparaissent de plus en plus comme des ordres de petitesse, vus de notre petit bout de la lorgnette... Côté micro, l’échelle de Planck semble poser une limite basse avec des arguments théoriques convaincants ; mais côté macro ? Comment savoir si les récentes observations d’une anisotropie dans le fond cosmologique ne sont que "locales" à l’échelle de l’univers observable (ne faisant que repousser l’hypothèse de son homogénéité et de son isotropie à une bien plus grande échelle) ou bien sont-elles caractéristiques d’un univers incommensurablement plus vaste dont la géométrie et la dynamique nous échappent totalement - et possiblement définitivement ?
  5. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Je parlais du SLS
  6. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Oui... Enfin il envoie rien nulle part, pour l’instant
  7. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Ce qui semble clair en effet, c’est que ça ne l’est point ! . Comme l’a suggéré Super on pourrait supposer, comme ça (sans la moindre ironie non plus, cela va de soi, je m’en voudrais terriblement de rigoler ) que le booster du Starpchitt serait nativement mieux adapté à son Starpchitt que l’assemblage capillotracté SLS+machin/truc/chouette/bidule dont on peine à comprendre la logique à part pour justifier les milliards de $ engloutis dans le gouffre financier de ce fantastique bond de géant technologique... Mais j’y connais rien, moi, dans l’art de fumer les milliards de dollars pour s’envoyer en l’air avec une grâce de diplodocus pétomaniaque !
  8. Le projet SPHERE

    Je serais curieux d’en savoir plus là-dessus. Un lien éventuel si tu as ?
  9. Non, grâce à la puissance de ses dollars et l’excellence de sa communication, elle s’approprierait cette meilleure solution que nous serions incapables de mettre en œuvre, en affirmant que c’était son idée et que nous ne sommes que des ploucs comme d’habitude (ce qui n’est pas faux). Par ailleurs l’Europe n’en a rien à péter de retourner sur la Lune à présent : elle a des préoccupations plus terre-à-terre et plus urgentes. À part Thomas Pesquet dont c’est le fond de commerce et qui a les moyens d’aller se chauffer aux Antilles (comme Macron) cet hiver si on lui coupe le gaz.
  10. Je parlais de la silhouette, du principe général, passablement décevants en regard des vaisseaux futuristes qui fleurissaient sur les magazines de l'époque Apollo, qui nous promettaient bien plus que la Lune avant la fin du millénaire (je parle du précédent bien sûr ) Enfin grâce à Musk on va enfin tenir les promesses du suivant avant 2024
  11. Oui, ces technos ont notre âge à peu près : les jeunes chiens fous débordants d'agitation et d'enthousiasme béat devraient réfléchir à l'incohérence qui consiste, d'un côté, à nous considérer comme de vieux débris obsolètes, et de l'autre, à se pâmer d'admiration devant ce stupide plagiat de Saturn 5 aux technologies archaïques datant du début de l'ère spatiale... C'est comment dire... assez risible. Enfin ce le serait si ce n'était pas aussi pathétique.
  12. Le programme Artemis n’a rien à voir avec la science, mais comme roul nous soutient qu’il n’a rien à voir non plus avec la politique (et on peut lui faire confiance, il en connaît un rayon en science et politique le roul ! ) c’est effectivement à n’y rien comprendre... (mais c’est pas étonnant non plus qu’on n’y comprenne rien nouz’ot les bouseux du vieux continent, passe qu’on est vraiment trop cons et trop incultes ! ) Je ne comprends d’ailleurs même pas qu’on puisse risquer un avis critique sur la question : après tout, qu’est-ce qu’on en a à foutre que les USA dépensent des dizaines ou centaines de milliards de dollars dans des trucs aussi débiles en prétendant que c’est pour la science et l’avenir de l’humanité ? C’est pas comme s’ils allaient foutre le bordel chez tous les autres terriens à sucer leurs ressources naturelles jusqu’à épuisement pour financer leur train de vie insoutenable, n’est-ce pas : y z’oseraient quand-même pas ? De quoi on se mêle, franchement ? What happens in Vegas stays in Vegas : c’est pas nos oignons, c’est pas comme si ça se passait sur Terre avec notre air, notre eau, nos richesses naturelles... Du moment que l’humanité sera sauvée par Musk en terraformant Mars à coups de bombes atomiques, elle peut dormir tranquille : sa planète natale est entre de bonnes mains protectrices et sûres, mues par une sagesse légendaire au sens aigu des responsabilités, de la parcimonie et de l’équité
  13. Oui, bien sûr : Olivier répondait juste contextuellement (c’est le cas de le dire) au gogol qui prétend que l’araignée n’aurait aucune incidence because c’est pas marqué dans Gogol US, pis qu’elle serait hors-champ "conique", etc, etc... Un gogol c’est aussi un 10 à la puissance 100 : c’est dire la puissance du nôtre qui a bugué du 10 au 00 ! ça fout le vertige...
  14. Effarant !... ... et absolument sans fin... Pendant qu’on essaie d’expliquer à ce guignol que la diffraction dans un instrument c’est un peu plus subtil que ce qu’il lit dans Google US (grossièrement simplifié pour un public de son niveau - là ce n’est pas péjoratif, c’est factuel) le gars n’en démord pas : c’est lui qui doit rectifier nos connaissances pratiques et théoriques sur le sujet ! C’est complètement hallucinant !!! (notez que c’est pareil chez nous, hein : essayez d’aborder le sujet de la diffraction entre la poire et le fromage au repas familial dominical, vous m’en direz des nouvelles ) Google France propose évidemment des réponses du même niveau sur les mêmes sujets. La plupart traduites du précédent d’ailleurs, ce qui donne parfois lieu à des choses assez comiques... passons. Seulement un être humain doté d’un cerveau à peu près fonctionnel est conscient de ces (et de ses) limitations, normalement. Mais là c’est trop lui demander, un peu de lucidité sur soi-même. Je n’en peux plus, désolé : par sa bêtise stratosphérique il pollue tous les fils les plus passionnants, ça fait des années que ça dure, le gars se faisant sortir d’Astrosurf avec un coup de pied au cul pour renaître invariablement de ses cendres sous un autre pseudo après que l’orage soit passé. Car il semble investi d’une mission sacrée sous sa fière bannière étoilée : expliquer aux pauvres petits ploucs de français comment ça marche, l’astronomie. Son drapeau plein d’étoiles doit lui en confèrer d’office toutes les compétences, forcément ? Vraiment hallucinant... C’est la n-ième fois que l’individu réitère ce fonctionnement absolument dingue (ou débile, je ne sais pas, c’est bien là le problème...) qui finit par pousser à bout. S’il est vraiment représentatif de la mentalité et du niveau culturel et intellectuel moyen de l’Amérique profonde (et je le crains) on n’est pas sortis de l’auberge, c’est clair ! D’habitude on a la politesse (ou la décence, ou le fair-play) de taire ce genre de propos assez insultant ; mais là, franchement, plus envie de ménager le lascar, même par pure compassion, tellement il nous prend pour des cons en permanence, ça laisse pantois ! Mes excuses, je me retire de ce fil initialement pourtant passionnant, car maintenant c’est moi qui vais le polluer par mon exaspération si je continue : la diffraction selon roul... le monde selon roul... (ou VNA1, ou bentley - mêmes combats d’usure, tous perdus d’avance, depuis des années) tout ça sur tous les sujets... Je vous laisse avec lui entre spécialistes. Ce n’est plus pour moi.
  15. Je ne leur souhaite pas. Mais quitte à péter, vaut mieux maintenant que la prochaine fois.