Alain MOREAU

Member
  • Content count

    4343
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5
  • Country

    France

Alain MOREAU last won the day on August 5 2020

Alain MOREAU had the most liked content!

Community Reputation

3991 Excellent

3 Followers

About Alain MOREAU

  • Rank
    Very active member

Personal Information

  • Hobbies
    Astronomie, escalade, spéléo, ce qu'il y a sur et sous la mer, par altitude décroissante, mes semblables quand ils sont aimables, et mes différents aussi, s'ils ne prétendent pas m'empêcher de vivre à ma façon.
  • Adress
    Île Rodrigues, Océan Indien
  • Instruments
    Il est de taille modeste, celle dont la nature m'a doté. Il me suffit cependant à atteindre parfois le septième ciel, aussi je m'en contente :)

Recent Profile Visitors

8164 profile views
  1. Hypothèse d'un univers sphérique et euclidien

    ... et opaque, non ?
  2. Hypothèse d'un univers sphérique et euclidien

    Allez, moi aussi, tiens : Puisqu’on est au cœur du sujet je préciserai quelques points fondamentaux sur les chats et leurs aptitudes physiques & mécaniques au plus haut niveau, dont communicationrel devrait s’inspirer afin d’unifier enfin les échelles quantiques et relativistes de son univers personnel en un tout cohérent sur lequel je fonde les plus grands espoirs (à quoi on en est réduit, tout de même, à la saison 22 de ce feuilleton, j’en suis abasourdi ! ) Tandis qu’un chien suit aveuglément son homme et lui obéit sans état d’âme en remuant stupidement la queue - même si c’est le dernier des connards (l’homme, bien sûr ; je m’en voudrais de traiter pareillement un chien ) - le chat, lui, l’observe longuement en silence tout en se réservant le droit d’une profonde désapprobation. Il n’a cure de vos injonctions s’il les estime illégitimes. C’est un peu (beaucoup ) mon tempérament : j’aime ce regard critique empreint de rébellion patente, mais non dénué d’affection s’il en tire un bilan positif. Aussi quand un chat remue frénétiquement la queue - fort rarement - c’est seulement pour une raison vitale : retomber sur ses pattes ! Mais s’il l’agite sporadiquement c’est juste signe d’énervement : il est alors temps de lui foutre la paix. Beaucoup d’humains devraient s’inspirer de cet usage parcimonieux et raisonné de leur queue . L’amour d’un chat (pour autant qu’il puisse le mener jusqu’au sacrifice de sa vie si vous le valez suffisamment à ses yeux) n’est nullement aveugle ni inconditionnel : il est soumis à son propre jugement sur votre personne ; vous devez absolument gagner et mériter son respect, jamais acquis par défaut. Vous contenter de le nourrir n’y suffira pas ; n’espérez pas acheter l’attachement d’un chat parce que vous lui offrez simplement sa pitance : d’un naturel autonome et fort indépendant, il n’a nul besoin de votre aumône pour subvenir à ses besoins primaires. Il ne vous en sera gré que s’il lui plaît d’être en votre compagnie, s’il s’amuse librement de vous et avec vous, s’il peut aller à sa guise où bon lui semble, s’il peut signifier "stop" quand il souhaite un moment de quiétude, et si vous le respectez naturellement autant qu’il vous respecte dans vos besoins fondamentaux de liberté. La psychologie du chat est subtile et complexe. La personnalité de chacun est unique. Pourtant s’il vous apprécie vraiment et que vous n’êtes pas lunatique, il vous sera fidèle jusqu’à la tombe (contrairement aux stupides stéréotypes véhiculés par les chatophobes). Si le libre-arbitre existe, assurément il est chat ! J’ai grandi parmi de nombreux chats "domestiques" dans mon enfance, avant d’être adopté par un plus gros à l’âge adulte (qui m’appréciait fort heureusement pour autre chose que ma chair tendre et goûteuse - car à partir d’un certain rapport poids/puissance on peut passer insidieusement du statut de pourvoyeur de nourriture à celui de proie potentielle ). Ce ne sont pas des animaux qu’il faut prendre de haut ni à la légère, leur respect ne se gagne pas sur du bluff (comment croire qu’il puisse en être autrement d’ailleurs : nos phéromones ne mentent pas et on ne ferait pas le poids ; même face à une simple panthère nébuleuse deux fois moins lourde que soi - et elle le sait !) Schrödinger connaissait tout cela parfaitement. Il savait tout de la versatilité, de la combativité, de la détermination farouche du chat à ne se laisser enfermer ni dans une boîte ni dans une identification unique et fallacieuse, une représentation univoque. Son expérience de pensée n’est qu’une allégorie illustrant les facettes apparemment contradictoires de l’identité féline : ce n’est pas lorsqu’on ouvre la boîte qu’on découvre si le chat est mort ou vivant ; à l’instant même où on l’enferme on le tue ! Sois gentil communicationrel s’il te plaît, de mettre cela en équations pour moi dans ta belle Théorie du Tout : personnellement j’ai renoncé face à tant de complexité...
  3. Hypothèse d'un univers sphérique et euclidien

    C’est dingue finalement : même à mon âge, un rien m’amuse !
  4. Hypothèse d'un univers sphérique et euclidien

    Hypothèse la plus probable : il avait la haine des chats ! Son expérience de pensée atrocement sadique ne visait qu’à régler tôt ou tard leur compte aux damnés greffiers (qui vraisemblablement dans son enfance avaient fait un enfer de son existence...) Pauvre homme ! Hypothèse la moins improbable : il adorait les chats ! Son expérience de pensée atrocement sadique ne visait qu’à heurter les consciences endormies de ses contemporains en leur proposant un scénario suffisamment choquant pour forcer leurs esprits rétifs à réfléchir aux questions soulevées par l’interprétation de Copenhague... Heureux homme ! Dans tous les cas, on peut en tirer plusieurs conclusions essentielles : - un chat, mort ou vivant, est toujours un chat : appelons donc un chat un chat. - quand dans l’incapacité de savoir s’il meurt ou ne meurt pas tu demeures, toujours la possibilité de donner ta langue au chat il te reste. Ceci constitue une pirouette élégante du point de vue du chat : il apprécie en connaisseur cette façon habile de retourner la situation à ton profit et retomber sur tes pattes même en mauvaise posture quand la chute est inévitable. - dans sa boîte de Pandore hermétique et obscure, même aux yeux nyctalopes du chat sa propre situation n’est pas claire. L’ouvrir permet certes de clarifier son statut, mais avec des conséquences imprévisibles : va-t-il ronronner de bonheur ? se déchaîner de fureur ? ne dormir que d’un œil ou des deux en [fainéant] feignant l’indifférence ? - Schrödinger n’aurait jamais dû - même en pensée - jouer avec la vie du chat car il était fatal que ça lui coûte sa vie de simple mortel. Ainsi, il est bel et bien mort depuis longtemps tandis que le chat, lui, s’en foutait de mourir : il a neuf vies ! On ne joue pas impunément au plus fin avec un félin ; c’est lui qui finit toujours par vous mettre en boîte ! ⚰) https://absolumentchats.com/pourquoi-dit-on-que-le-chat-a-9-vies/
  5. Hypothèse d'un univers sphérique et euclidien

    Ca me rappelle un autre chat, mais faut pas en dire trop, des fois que notre interlocuteur s'attaque à la quantique.... Je me suis fait la même réflexion : Penn est une petite maligne à l’humour félin
  6. Hypothèse d'un univers sphérique et euclidien

    En effet. D’ailleurs pendant qu’on y est, puisque par un étrange retournement de situation la chaussette universelle semble réversible bien qu’irréversible, communicationrel va pouvoir nous expliquer pourquoi dans un trou noir tout disparaît sauf la masse ? Voyons-voir : une entité vibratoire, d’énergie pure, sans masse, voyageant avec et non dans le temps, donc pour qui le temps ne s’écoule pas depuis le commencement des temps, doté de ce fait du don divin d’ubiquité... Eurêka ! C’est un être de lumière : Dieu selon les croyants, un photon selon les autres !
  7. Hypothèse d'un univers sphérique et euclidien

    Très surprenant ce message. Tu confirmes @Alain MOREAU? En attendant, évitez de telecharger un fichier .docx sans en connaître la source. De méchants virus trainent en ce moment. Tout à fait exact. Enrique est un vieil ami, compagnon d’aventures, et même parrain de ma fille aînée Lecteur jusque-là silencieux de nos forums, comme beaucoup. Nul doute qu’il s’amuse beaucoup à nous lire, navigant avec égale aisance parmi les écueils du second degré, ses racines, ses puissances, que sur l’onde insondable à la barre de son navire sous les étoiles Mais vous serez mieux inspirés de causer avec lui du ciel des hommes sous l’angle de la poésie, de la philosophie, de l’histoire, que sous celui des sciences dures comme ici (car on sent bien avec ce sujet que la science dure n’est pas tendre avec les doux rêveurs amateurs ). Il n’y a pas que la culture physique dans la vie ! Pour les romantiques existent heureusement derrière les équations différents ciels
  8. Station spatiale chinoise Tianhe

    Les photos ne s’affichent pas chez moi : blocage géographique ?
  9. Hypothèse d'un univers sphérique et euclidien

    C’est épatant de constater que c’était patent dès le départ ! Mais même si je fais désormais partie des cancres las qui chahutent irrespectueusement au fond de la classe, je n’en suis pas moins reconnaissant aux intervenants capables de rester concentrés et sérieux au milieu de ce capharnaüm : grâce à eux, entre deux fous-rires, nous avons quelques échanges fort intéressants
  10. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Blague à part, ça fait plusieurs fois que je me dis la même chose (en anticipation de la précision redoutable requise bientôt pour "cueillir" au vol le booster du Starship par sa tour de lancement, au sol ou pire : sur sa version flottante !). Mais je remarque qu’à présent le booster du Falcon 9 ne se pose jamais plus au centre de la cible, mais plutôt au centre de la barge. Pur hasard ou est-ce voulu ? Pour une question d’équilibre si la mer est formée ? (le déport latéral de la cible sur la barge était au début destiné à protéger les équipements fixes de celle-ci en cas de plantage, induisant un déséquilibre du booster par rapport à son centre de gravité, autour duquel elle oscille quand la mer est forte). Leur procédure semble à présent si bien rodée, les paramètres si bien maîtrisés, que j’ai du mal à croire qu’il s’agit-là d’une imprécision résiduelle incompressible (surtout que dans le sens de la largeur de la barge, le poser se fait presque pile sur l’axe, alors que comme par hasard c’est là que la marge est la plus étroite...)
  11. Premier pigeon non ? Oui, mais pigeon vole !
  12. Hypothèse d'un univers sphérique et euclidien

    Mais si Alain, c'est une pomme mais . . . dans un espace newtonien Quel canaillou cet Alain !
  13. Hypothèse d'un univers sphérique et euclidien

    Arrrghhhh !!! Tu m’as fait mourir de rire !!!
  14. Hypothèse d'un univers sphérique et euclidien

    Voilà une passionnante question qui mériterait de créer un fil spécifique pour en débattre. Je ne suis pas certain cependant que la population astrosurfienne en général soit particulièrement versée sur ce genre de réflexion, même si on peut le déplorer car elle en sortirait enrichie. La formidable efficacité des mathématiques à fournir une description opérante du monde physique par une formalisation stricte de ses lois et de leur jeu à l’aide d’un langage collectivement élaboré et partagé universellement par les humains (au moins ! ), dissimule en effet un danger redoutable pour l’esprit aveuglé par leur succès, manquant trop de recul sur sa propre capacité à comprendre et interpréter le réel qu’elles décrivent (plus exactement sur les limites de cette démarche) : comme déjà dit plus haut, la carte n’est pas le territoire ; c’est l’un des principes fondateurs de la Sémantique Générale. Les humains - scientifiques ou pas, qu’ils se parent de rigueur ou se laissent aller à la pifométrie la plus débridée - pêchent en effet trop facilement par leur plus grande faiblesse, universellement répandue toutes classes d’intelligences confondues ou presque : leur ego ! Ego qui peut les conduire à prendre leur carte pour le territoire, précisément, s’ils n’ont pas une conscience aiguë de ce risque. Quelle que soit la capacité d’un modèle à décrire le réel, il n’est qu’une représentation de l’observable, idéalement explicative et prédictive, mais rien de plus qu’une interprétation. Il n’est pas le réel. Il n’est qu’une abstraction simplificatrice de la part qui nous en est intelligible (pour autant qu’elle le soit), un édifice purement intellectuel dont l’utilité est de nous en fournir une grille de lecture plus ou moins fidèle, exploitable et satisfaisante. Effectivement on doit vivement regretter qu’aux programmes des études scientifiques des sciences dites "dures" ne figure pas un minimum de formation à l’épistémologie et à la Sémantique, car il s’agit là de garde-fous précieux contre certaines dérives d’esprits pourtant brillants, séduits par les mirages des descriptions trop parfaites pour être honnêtes de leurs constructions mentales. Ce fantasme récurrent de la Théorie du Tout en est peut-être l’exemple le plus frappant. Bien qu’il ne soit pas le seul dans le monde des sciences, et pas forcément le plus dangereux. Je recommande de lire au moins cette introduction à la Sémantique Générale pour comprendre de quoi je parle ici afin de faire le lien avec ce fil, son contenu, ses échanges (pour ceux qui ne connaissent pas déjà cela bien sûr ) : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Sémantique_générale