Daniel Bourgues

Member
  • Content count

    686
  • Joined

  • Last visited

  • Last Connexion

    Soon available - 85019

Community Reputation

1560 Excellent

1 Follower

About Daniel Bourgues

  • Rank
    Active Member

Personal Information

  • Hobbies
    curieux de tout ou presque...
  • Adress
    Miramont de Guyenne 47
  • Personal website
  • Instruments
    LX200 GPS 12"
    LX50 10"
    APO Explore Scientific 102/714
    Binoculaire Vixen 80x450
    Yeux de hibou Omegon 2x54

Recent Profile Visitors

6117 profile views
  1. Le système est bien fait, en cherchant bien on peut toujours trouver à la marge une bonne raison humaniste pour faire une saloperie... avec quelques arbres judicieusement plantés, on parvient à cacher des forêts entières... Et Musk est un must en la matière... Effectivement que s'il se considère comme la norme, on comprend bien que l'espèce a grand besoin de s'améliorer... ceci dit, il faudrait peut être commencer s'entendre sur le sens de "améliorer"... littéralement c'est "rendre meilleur"... ok, mais meilleur en quoi? Utiliser un superlatif sans précision c'est très flou...c'est comme dire qu'on voudrait être plus... plus quoi? plus cons? Plus nombreux? Plus soumis?
  2. OU A PERSONNE... ce qui n'est pas tout à fait la même chose... Dans le premier cas juridiquement on en serait tous copropriétaires, (je demande alors à voir l'acte de propriété) alors que dans le second cas nous n'y aurions aucun droit particulier sans tenir compte de l'ensemble du vivant, donc de la biodiversité... avec qui nous partageons ce patrimoine commun... Bref comme toujours c'est la foire d’empoigne, et c'est le plus fort, le plus corrupteur, le plus vicelard et la plus grande gueule qui l'emporte...
  3. Et même tellement sérieux qu'il devrait débuter symboliquement un 1er avril, afin de pouvoir chaque année célébrer avec le sérieux qui lui est dû, l'anniversaire de la créativité du burlesque pharaonique...
  4. a Priori c'est une excellente bonne idée, au moins dans le but avoué de purger certaines pages qui attirent les trolls... Mais attention au terme... je ne pense pas que "cosmogonie" soit le plus approprié... si certains dictionnaires un peu laxistes considèrent ça comme une science, et en l'admettant à la rigueur, la cosmogonie regroupe aussi et surtout l'intégralité des mythes concernant la création de l'Univers... on entre ici de plain pied dans la religion... Il me semble que le terme de cosmologie aurait été plus adéquat... car avec "cosmogonie", c'est un peu comme si on ouvrait un fil sur l'astrologie, car après tout on peur aussi considérer qu'elle est quelque part à l'origine de l'astronomie... mais avec le temps la pratique a créé quelques scissions, même si certains voudraient encore rattacher leurs fantasmes à une notion de science... La cosmogonie, c'est d'abord l'interprétation des origines basée sur les croyances et les mythes propres à chaque société ou groupe social, lorsque c'est devenu une science, c'est devenu la cosmologie... Il peut donc coexister plein de cosmogonies, chacun la sienne, mais en cosmologie, il y aura le modèle standard, celui qui propose la théorie la plus cohérente avec l'état des connaissances à une époque donnée, et quelques modèles alternatifs qui tentent de s'y confronter pour à la fois en tester la validité et pourquoi pas l'amender à la lecture des avancées scientifiques sérieusement prises en compte. En bref, la cosmogonie c'est une croyance, la cosmologie c'est de la recherche... Pour référence, je préfère me fier au Centre National de recherches Textuelles et Lexicales...c'est un peu plus sérieux... https://www.cnrtl.fr/definition/cosmogonie
  5. la fin de la matière noire .....

    Effectivement, et d'ailleurs l'ami @vaufrègesI3 et quelques bons gars du cru auraient pu nous dire à quel point "les foules s'excitent devant l'abbatiale"... Ce qui est véritablement consternant c'est qu'un troll ne sait jamais s'arrêter... incapable de calculer l'ampleur de la bêtise dans laquelle il s'obstine en nous assénant son misérable onanisme intellectuel... Alors "il serait peut être temps de reboucher le tout"... car aucun troll "n'est jamais assez fort pour ce calcul"...
  6. la fin de la matière noire .....

    Au contraire voila la chose la plus intelligente que j'ai entendue sur le sujet. L'homme dans sa grande vanité estime qu'il a fait des choses extraordinaires mais c'est à l'échelle de son cerveau c'est à dire rien par rapport à l'infini. Parvenu à ce niveau improbable, voire même à la quintessence en matière de supputations stériles sur l'irrationnel, par l'étalage d'une inscience proclamée pour justifier l'ignorance, il me semble qu'il est grand temps de laisser la parole à un esprit brillant dont l’espièglerie du verbe nous manque si cruellement qu'il figure en bonne place au panthéon de mes dieux personnels... je veux parler naturellement de Pierre Desproges... "dieu le tripote... mais pas trop quand même"...
  7. la fin de la matière noire .....

    Pardon mais tu te méprends complètement : ce n'est pas notre Dieu qui est unique et universel. Nous considérons avec beaucoup d'autres religions ainsi qu'avec tous les déistes que Dieu est le même pour tous. Donc désolé je pense qu'Il est bien plus grand que tous nos héros et nous mettons une Majuscule à son Nom . Relis correctement avant d'interpréter... tu cites ici un paragraphe dans lequel je ne parle que d'orthographe à propos de la règle grammaticale des majuscules... pas de religion je résume, dieu (nom commun) pas de majuscule point barre. Dieu (nom propre) majuscule... et en ce qui me concerne je transgresse cette règle volontairement par irrévérence envers une institution à mon avis délétère, mais je ne donne que mon avis personnel qui ne concerne que moi... libre à chacun de faire à son goût, je précise la règle grammaticale point barre... Mais je précise toutefois que si ce "Dieu" prétendu universel avait un nom comme Tartempion, Allah, Vishnou ou comme n'importe lequel de la liste interminable des divinités répertoriées, je n'aurais aucune raison de lui refuser la majuscule. je ne rejette pas le droit à la croyance, mais la prétention à l'hégémonie... si donc je refuse à celui-ci la majuscule usurpée, c'est uniquement en raison de l'outrecuidance de ses représentants qui se sont accaparé un nom commun pour en faire un nom propre, car considérant que seul ce dieu avait préséance sur tous les autres et qu'il n'avait aucun besoin d'un nom spécifique... rien de plus. J'ai demandé ça ? Ici il ne faut peut être pas tomber dans la paranoïa, que je sache ne n'ai accusé personne en particulier de m'enjoindre à courber l'échine, je n'ai fait qu'énoncer les conditions sine qua non qui me feraient consentir à appeler dieu la spiritualité qui induit la forme de transcendance que je pressens dans une origine de l'Univers, mais là je suis davantage dans la poésie que dans la science ou la religion... et encore une fois c'est un point de vue personnel, donc en l’occurrence, il ne s'agit pas de toi mais de quiconque voudrait me faire accroire à l'existence d'un vieillard chenu à la sagesse infinie qui nous aurait créé à son image et que je devrais implorer par la prière... rien de plus. Alors là se référer à Agostino Borromeo pour faire le décompte des exactions de l'inquisition, c'est comme mandater BHL pour inventorier les victimes dans la bande de GAZA... ainsi que le suggère Tobie Nathan en appelant à la création d'un "parlement des dieux", (voir le lien proposé par @Pascal C03 ), et pour paraphraser une maxime qui a fait ses preuves, "la religion est affaire bien trop sérieuse pour que sa gestion ne soit confiée qu'aux représentants de ses congrégations, car il est bien évident qu'il y a conflit d'intérêt et que chacun d'entre eux ne prêchera que pour sa paroisse... L'inquisition a débuté au milieu du XIIIè siècle pour ne s'achever qu'au XIXè siècle... et naturellement, la dilution du pourcentage de ses victimes et de ses assassinats sur quelques 600 années d'existence fait ressortit un bilan presque ridicule, cependant rapporté à sa période la plus sombre des 40 années de l'inquisition espagnole, c'est autre chose... un minimum d’honnêteté s'impose donc... D'autant plus que ces exactions n'ont été désapprouvées que très récemment et de manière très limitée, du bout des lèvres et partiellement, tel le cas précisément de Giordano Bruno dont la sentence n'a jamais été désavouée... Alors on a coutume de dire que comparaison n'est pas raison, et mettre en parallèle une quarantaine d'années d'assassinats légalisés par jugements froids et cyniques avec une période exaltée de 15 mois d'une révolution est à mon avis très discutable... d'autant que les principaux exaltés organisateurs de la terreur sont au final eux même passés dans la machine qu'ils ont mise en place, ce qui n'est pas le cas des inquisiteurs que l'église peine encore à désavouer... et je n'excuse en rien les exactions révolutionnaires, mais à la différence de celles crapuleuses d'une institution officielle, elles ont été commises souvent par des gens de peu, parfois sans instruction digne de ce nom, voire à peine lettrés et mis en place, voire instrumentalisés dans l'urgence d'un état instable, tandis que le cynisme posé des magistrats parfaitement lettrés de l'inquisition n'était lui aveuglé que par des considérations d'ordre politico-religieux malsain.
  8. la fin de la matière noire .....

    Ah si ! Il y a Krishna la guerre et Vishnou la paix ! Pardon, mais ma petite précision d'orthographe a propos de la majuscule de dieu ne concernait que "le mot dieu"... pas ses multiples avatars... Car il est bien évident qu'un dieu expressément nommé tel ou tel porte la majuscule puisque c'est d'un nom propre qu'il s'agit... et donc la règle s'applique... et pour n'importe lequel... de Vishnou à Zeus ou Héphaïstos en passant par Odin, thor, Toutatis, Osiris, Ta'aroa, Tuuivahiau ou Sedna pour n'en citer que quelques uns, et quelque soit l'époque ou l'origine, tous prennent une majuscule et c'est bien ce que j'ai dit. Je répète donc que "dieu" est d'abord un nom commun... on peut dire "un dieu" mais on ne dit pas "un Krishna"... et en tant que nom commun il ne prend pas de majuscule, mais le terme "dieu" est aussi pour certains devenu un nom propre puisqu'ils considèrent qu'il n'y a que leur dieu qui soit unique et universel... et donc selon les circonstances... majuscule ou pas. ce qu'il fallait définir en l’occurrence, ça n'était que la circonstance de son emploi... Allez, je vais rester serein et mettre cette remarque sans fondement et hors sujet sur le compte de l'étourderie et de l'inattention... Merci pour eux... Faiblesse intellectuelle abyssale, donc une belle bande de cancres qui ne passera jamais à la postérité... merci de nous ouvrir enfin les yeux pauvres ignares abusés que nous sommes... heureusement que JPP et ses laudateurs vont nous rattraper tout ça... Bon, soyons sérieux une minute... pas sûr que tous aient eu la même idée de dieu... en tout cas certainement pas la même que la plupart des bigots et autres grenouilles de bénitier... La transcendance peut revêtir bien des formes et moi-même sous certaines conditions je pourrais souscrire à cette commodité intellectuelle de langage commun et l'assimiler à une forme de dieu, pour peu que l'on ne vienne pas me grattouiller l'échine pour m'enjoindre à la prière... ou me le représenter en vieillard barbu omnipotent et omniscient... et encore moins en m'assénant qu'il nous aurait fait à son image... Par ailleurs, j'imagine assez mal Einstein à genoux et les mains jointes au pied de son plumard en train de réciter sa prière du soir... et je serais prêt à parier que si j'avais eu la chance de pouvoir en discuter avec lui je serais sans doute tombé d'accord sur sa notion de dieu... Et en ce qui concerne par exemple Giordano Bruno, c'est précisément au nom de ce dieu qu'il a été sauvagement torturé et assassiné sur le bûcher... je ne pense donc pas qu'il avait tout à fait la même notion de dieu que ses bourreaux inquisiteurs... et promoteurs de la charité chrétienne... Et j'ajouterai aussi qu'à son époque, pour avoir accès à l'instruction, le passage obligé était la voie ecclésiastique... de la même manière que je connais personnellement un antimilitariste de famille modeste qui s'est engagé dans l'armée dans le seul but de pouvoir devenir pilote d’hélicoptère... et après avoir réussi très brillamment (major de St Cyr quand même) il a depuis fini par quitter la grande muette aussitôt qu'il l'a pu... alors tirer des conclusions hâtives sur le statut social me laisse très dubitatif. Parfaitement, et pour illustrer par l'exemple la compatibilité de la spiritualité avec la science, je l'aurais même placé tout en haut de la liste... Ce sont deux domaines distincts, qui peuvent malgré tout se compléter pour nourrir la réflexion... Alors là bravo, c'est très bien de s'adonner aux cours du soir pour combler des lacunes, mais franchement, pour "se taper" en une seule soirée la biographie complète de tous ces personnages aussi illustres que complexes, le corpus aussi condensé est-il vraiment très sérieux ou n'est-ce que le survol à l'arraché d''un vague résumé à l'emporte pièce? Rien ne se créé, rien ne se perd, tout se transforme... formule popularisée et effectivement remise au goût du jour par Lavoisier avant que la révolution ne le raccourcisse sans délai au titre que la république n'a pas besoin de savant... mais en réalité, et dans rien ôter à son mérite, ce concept lui est bien antérieur, déjà énoncé par Anaxagore vers 500 avant J-C : "Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau"
  9. la fin de la matière noire .....

    Et non, justement pas, il ne prend la majuscule que s'il est employé en tant que nom propre dans le cadre des religions monothéistes... les autres n'y ont pas doit... encore une forme de ségrégation...... également lorsque on l'emploie comme adjectif pour qualifier une personne ou un élément supérieur... exemple: 'Untel c'est Dieu'... tu dois lui obéir... ou bien lorsque l'on évoque 'l'argent Dieu' à l'inverse de l'argent roi qui lui n'en prend pas... de majuscule s'entend, car pour ce qui est du pognon il en prend un max... Et même lorsqu'il s'agit de celui d'une religion monothéiste, en tant que concept il n'en prend pas non plus, le dieu des chrétiens, le dieu des musulmans, le dieu des juifs etc. ça reste un nom commun. Pas plus que dans les locutions où il est évoqué... lorsque l'on parle d'un dieu vivant... ou des dieux de l'olympe, ou des dieux du stade etc. Dans l'interjection "ô mon dieu", la majuscule n'est pas obligatoire, le dieu en question n'est pas spécifié... ça peut être n'importe lequel ou n'importe quoi qui en fait office... et on peut faire de même avec toutes les interjections du même type: dieu merci, au nom de dieu etc. Par contre la minuscule est de mise dans les blasphèmes... bordel de dieu, foutre dieu, tudieu ou cré vingt dieu... Le plus drôle en revanche, c'est qu'avec le juron "Grand Dieu" il prend une majuscule... mais seulement au singulier car au pluriel il n'en prend pas... Grands dieux... que c'est compliqué... En ce qui me concerne je n'en mets jamais car je considère que la seule notion de dieu est un blasphème jeté à la face de l’humanité... et je ne fais qu'une seule exception... mais je ne renie à personne le droit d'y croire pourvu qu'on ne me l'impose pas... car pour finir, il n'en prend pas non plus dans l'expression "il y a un Dieu pour les ivrognes", mais moi j'en mets une quand même, car il s'agit de Bacchus et j'ai pour lui un très profond respect... et chez les grecs, c'est Dionysos, donc ici encore la majuscule...
  10. la fin de la matière noire .....

    Et non c'est pas moi qui ai dit ça... c'était une citation qui s'est mal reportée... moi je l'aurais écrit sans Phôtes... à preuve... Mais c'est vrai que l'art du contrepet c'est avant tout de bien savoir décaler les sons pour montrer l'éthique dans les fonds de rillettes... même si nettoyer les griottes du cheik peut nous mettre dans la merde... il faut quand même bien diriger le fiston dans la pente... Pour les mirages, sans doute par notre propension à vouloir jouer les va-t-en-guerre?... Mais pour les lentilles je sais pas... pour pouvoir bouffer en les échangeant contre son droit d'ainesse peut être...faudrait demander à Esaü...
  11. la fin de la matière noire .....

    Pas de quoi, il n'y a pas à s'excuser, effectivement j'avoue être minable en matière de patinage... tout au moins sur glace... mais je n'en suis pas fier pour autant... la vidéo qui revendique clairement l'abandon d'une part de notre culture est certes drôle, mais insane, et le respect des règles minimales n'empêche pas l'orthographe élaborée au fil du temps d'être amendable, il faut effectivement vivre avec son temps mais certainement pas au point de la massacrer au profit de la nullité absolue, le nivellement par le bas n'est jamais une bonne chose... et vous remarquerez que je suis intervenu sur le ton de l'humour, qui effectivement est un vecteur de rapprochement. Le contrepet est précisément une de ces formes d'humour bien français qui ne se prend pas au sérieux, il a ses règles, ses adeptes et hélas ses contempteurs, son maniement nécessite effectivement parfois un peu d'adresse ou de gymnastique cérébrale, c'est un excellent exercice farfelu que je vous recommande vivement, d'autant que l'orthographe précisément n'y est pas absolument nécessaire, seule la consonance est prise en compte... vous y avez donc toutes vos chances... Question dyslexie, je le comprends d'autant mieux qu'à mon âge j'ai remarqué qu'il m'arrive d'inverser des lettres si je n'y prends garde... mais elle ne justifie pas les erreurs de conjugaison ou de grammaire ordinaire qui ne relèvent que de l'application de quelques règles de base... si déjà on respecte celles qui sont essentielles à la compréhension d'un texte en limitant les ambiguïtés, je ne pense pas que le non respect de règles plus élaborées puisse être considéré comme un handicap sérieux... ni même raisonnablement blâmable, le droit à l'erreur est admissible. Bien que ce cas ne soit en principe racontable qu'à l'oral, je n'y résiste pas: donc si cela peut vous rassurer, j'ai un ami qui a été guéri de sa dyslexie, il m'a avoué être très satisfait du résultat car il a enfin compris la fameuse histoire de Jésus avec ses dix slips... Ce qui me choque ici c'est surtout que ce jeune homme soit entré à Centrale... le tamis a décidément des mailles un peu trop lâches...
  12. la fin de la matière noire .....

    en l’occurrence, puisqu'il est question de prose il appert qu'il n'y manque pas seulement des mots... pour éviter de proférer des âneries, quelques coups de pompes éducatifs y eussent-ils été nécessaires... d'accord c'est un moyen extrême, mais parfois utile... et on n'en meurt pas... sauf si l'on n'a pas eu de bol... une godasse jetée d'un pont ayant fracassé la vitre d'un wagon restaurant a fait une victime, c'est le seul cas recenssé où un type est mort à cause d'un coup de pompe dans le train...
  13. la fin de la matière noire .....

    Je ne suis pas scientifique, hélas, en revanche je suis un amoureux inconditionnel du vocabulaire, à ce titre je pense pouvoir affirmer que ce qui distingue la science (même spéculative) de la religion c'est précisément la croyance, et pire encore, la croyance officielle qu'elle impose sans aucune forme de logique ou de construction falsifiable. Donc parler de croyance officielle à propos de science c'est méconnaître son fondement et ses principes... Dans le même esprit, il faut bien comprendre ce qu'est une théorie scientifique au sens premier, et pas besoin d'être scientifique pour le comprendre, encore une fois juste assez attentif au vocabulaire pour savoir distinguer l'hypothèse de la théorie, et je vous laisse faire votre propre recherche sur le sujet... mais pour préciser une chose essentielle, une théorie n'a pas vocation à être juste dans l'absolu, c'est une construction basée sur des hypothèses, certes, mais appuyée sur des éléments de connaissance étudiés et vérifiés du mieux qu'il est possible et des règles logiques... elle est un aboutissement provisoire en l'état des connaissances, c'est à dire la meilleure et la plus aboutie des solutions dont on dispose à un moment de notre évolution. Elle peut donc être à tout moment amendée, complétée, voire invalidée avec l'avancée des moyens d'investigation toujours en évolution, mais dans ce dernier cas il faut nécessairement mettre en place un système qui soit plus cohérent et plus performant que celui dont on dispose... ce qui n'est certainement pas le cas pour les élucubrations JPPéennes qui violent ces principes fondamentaux pour tenter de s'imposer comme une religion sur la base du "on y croit ou pas"... Par ailleurs, plus les moyens d’investigation sont pointus, plus il faut avancer prudemment, il est logique de découvrir des choses qui cadrent mal avec le modèle standard, puisque c'est précisément ce qu'on cherche, mais de là à prétendre jeter le bébé avec l'eau du bain il y a une sacré marge... commençons déjà par bien étudier ces nouvelles données qui apportent du grain à moudre, la solution n'est pas nécessairement de changer le moulin qui a fait ses preuves, mais de chercher déjà pourquoi la meule n'écrase pas tous les grains... Ce qui est désigné par matière noire et énergie noire n'est jamais que la définition de ce que nous ignorons, pour mettre un nom sur une quantité non négligeable dont nous mesurons les effets, et il serait présomptueux de prétendre que cet inconnu n'existe pas alors même que nous n'avons rien pour expliquer de manière convaincante ses effets et conséquences... alors nommez ça autrement si vous le voulez, mais dire que ça n'existe pas est aussi abscons que dire que dieu existe, sauf que les effets de dieu ne sont eux que pure spéculation de théologiens fondées sur un dogme... Alors croyez en ce que vous voulez, c'est un droit, mais ne mélangez pas les concepts. Il y a par ailleurs beaucoup d'inconnues dans la physique quantique, à commencer par "pourquoi ça fonctionne"... et pourtant vous utilisez chaque jour des matériels qui n'existeraient pas sans elle... alors pour l'avion, c'est bien de l'éviter pour minimiser son empreinte carbone, mais pour la sécurité ça n'a pas de sens...
  14. la fin de la matière noire .....

    Ben voyons, je n’ai que ça à foutre... Lorsqu’un pitoyable gugusse se permet le mode injonctif pour m’inciter à perdre presque 2 heures de mon temps précieux et me farcir une vidéo de merde, ma première réaction impulsive c’est : « vatefaireenc »… Et qu’on ne me dise pas que c’est vulgaire, car en l'occurrence c’est strictement approprié… Grossiers certes, j’en conviens, mais j’en use volontiers lorsque les circonstances l’imposent. En revanche ce qui est d’une vulgarité crasse, c’est précisément la fatuité de se croire indispensable à répandre des chimères obsessionnelles et élucubrations diverses au point d’avoir l’outrecuidance de les asséner par injonction lapidaire… cette plaie moderne des réseaux sociaux où l’on se permet tout et surtout la discourtoisie... Non mais pour qui se prennent-ils ces butors adeptes de l’injonction intempestive ? Ces fâcheux inconvenants de la malpolitesse caractérisée ? Et vas-y que je te balance du « A visionner jusqu’au bout... », du « A voir absolument ..." et autres Ukases du même tonneau… Et sinon quoi ? On est des cons ? C’est ça ? Ton préjugé obtus est donc tellement plus important que le libre arbitre qui me permet de juger par moi-même l’opportunité de me farcir tes billevesées insanes jusqu’au bout ? Je ne refuse jamais les propositions qui me sont faites pour enrichir mes maigres savoirs, lorsqu’elles sont polies et justifiées… à la limite, j’aurais mieux compris, voire admis une simple phrase d’accompagnement pour m’indiquer ce qui justifie de visionner 2 heures de merde jusqu’à la fin, mais certainement pas du genre post-it injonctif comme émanant d’un petit chefaillon pour intimer la marche à suivre. Tu l’auras compris j’espère, la sommation péremptoire me hérisse le poil, et particulièrement lorsqu’elle concerne la promotion d’un tocard patenté… car le loustic en question sévit depuis tellement longtemps qu'à à mon âge il n’est pas une révélation… Je me suis donc épargné ses sempiternelles jérémiades, mais par simple curiosité je suis allé directement visionner la conclusion prétendue si importante par ton arrogance… Et tout ça pour l’entendre une fois de plus dégueuler sa bile contre les légions d’improductifs, à savoir ceux dont il se prétend le « pair supérieur », juste après la minute mercantile pour commercialiser sa soupe cosignée avec l'inénarrable JC Bourret... Et pour couronner le tout, la menace désolée de devoir tenter de quitter la France afin de poursuivre ses prétendues recherches... La belle affaire... dans l’hypothèse absurde où un pays civilisé doté d'une structure scientifique digne de ce nom lui offrirait l'opportunité de se faire mousser, ça aura au moins l'avantage de nous faire des vacances, alors bon vent... il n’y a pas de limite à l’incommensurable et particulièrement lorsqu’il est affaire d’ineptie… alors les vidéos du frappadingue déboussolé, paranoïaque et vindicatif que tu as la prétention de promouvoir de manière aussi désinvolte, cet incompris chronique en mal de reconnaissance, théoricien de l’absurde, pourfendeur de la science dont il ignore et méprise les principes de base, cet adepte des ummites et autres balivernes, ses vidéos donc, tu peux te les tailler en pointe et te les fourrer où tu sais, ça élargira le passage... car la seule réponse définitive à ta manière de nous en accabler, c’est bel et bien « Vatefaireenc »
  15. Bonnes nouvelles du JWST (James Webb Space Telescope)

    Désolé, je me suis mal exprimé à propos du nom des notes, ce qui est en rapport c'est la division mathématique, en fait ce que nous devons aux pythagoriciens c'est la division harmonique en 7 notes relatives aux 7 planètes connues à l'époque pour constituer une octave de la gamme diatonique, qui sera plus tard étendue à 12 notes en rajoutant les demis tons pour former la gamme chromatique permettant la transposition. Pythagore était convaincu que tout phénomène pouvait être expliqué uniquement par les nombres, en particulier les petits nombres naturels. Il fût le premier à établir les quatre consonances fondamentales de la gamme musicale que sont l'unisson (de rapport 1/1), l'octave (2/1), la quinte (3/2) et la quarte (4/3). https://www.easyzic.com/dossiers/la-gamme-de-pythagore,h151.html Pour ce qui est du nom de chaque note, nous le devons au moine bénédictin italien Guido d'Arezzo au XIème siècle qui a inventé la "solmisation", considérée comme l'ancêtre du solfège moderne. Je précise quand même pour les amis du forum habitués à nos échanges facétieux que j'ai bien écrit "solmisation", il n'y a pas de coquille et bien que ce soit une invention de moine, il n'y a aucun contrepet à rechercher...