Bernard Augier

Membre
  • Compteur de contenus

    2 411
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

111 Bonne réputation

À propos de Bernard Augier

  • Rang
    Membre très actif

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    Astro Mer Montagne
  • Adresse
    Mercantour
  1. monture equatoriale

    Oui c'est bien le trépied Astrophysics bas de 24". C'est pas donné c'est vrai mais il est prévu pour encaisser 40 kg de monture et 60 kg de tube optique + les contrepoids. Et il est léger, démontable, facile à transporter. Dans mon monospace j'embarque tout le bazar avec en plus mon Dobson 400mm et tout le matériel de camping. Un observatoire à roulette. Le nomadisme le plus pur
  2. monture equatoriale

    Et pourquoi pas un Newton, un bon vieux Newton ? Mon petit 300 F4 se ballade souvent en montagne sur son AP 1200. Installation en moins d'une une demi heure. Mise en station au RAPAS tip top. https://youtu.be/yr-kA50tTpw
  3. Atlas papier ? Deep sky Atlas ?

    Je n'ai jamais apprécié le Bobroff qui , voulant en faire un peu trop, perd en lisibilité et en intuitivité. Pour ce qui est des deux versions du IDSA, la version "field" est présentée dans un coffret rigide et est imprimée sur un "papier " plastique, le Polyart, qui le rend résistant à l'immersion totale et quasiment indéchirable. Tout en restant extrêmement fin, ce qui le rend deux fois plus léger que la version "desk". Le contenu et la reliure spirale sont équivalents. Pour m'y balader j'ai imprimé un signet maison imprimé sur transparent adapté à mon 400. Signet que vous pouvez adapter à n'importe quel atlas. Bonne randonnée dans les étoiles.
  4. Atlas papier ? Deep sky Atlas ?

    Interstelarum Deep Sky Atlas "field edition" en ce qui me concerne. Je confirme. Excellent pour voyager sur le canapé ou sous les étoiles. En mode papier, je n'utilise plus que celui ci et le Pocket Sky Atlas version Jumbo. Complétés par les fameux Deep Sky Observer Guide qui donnent de belles descriptions des objets. Et assorti quelquefois, surtout si je peux profiter d'un gros diamètre, du Arp Atlas of Peculiar Galaxies. Tous les autres, et il y en a beaucoup, dorment dans la bibliothèque. Ce que j'aime particulièrement dans l'IDSA c'est la typographie très claire malgré la quantité d'objets mentionnés. L'usage des noms familiers pour beaucoup de cibles. Leur classement en fonction du diamètre instrumental. L' éclectisme avec beaucoup d'objets exotiques comme les nébuleuses protoplanétaires ou la mise en valeur d'amas de galaxies en tant que tel. Et il est beau. C'est vraiment un bel atlas que l'on prend plaisir à regarder sur du beau papier;
  5. Mars du 10 septembre

    J'ai été surpris moi aussi hier soir par l’éclat du bassin Hellas. Il doit s'agir de brume confinée dans ce gigantesque cirque, d'autant que l'on est en IR., qui fait bien ressortir les nuages.
  6. Filtre bloquant Coronado

    Pour ce qui est de la garantie, il n'y a aucun souci. J'ai remplacé l'ITF de ma Lunt 60 BF1200 pour la même oxydation. C'est une lunette d'occasion sans certificat d'achat, ni garantie. J'avais un peu d'appréhension comme toi, et avais peur de m'embarquer dans une procédure compliquée. Pas du tout . Contactée, la maison Lunt m'a renvoyé sur le distributeur européen, Bresser. Suite à ma requête par mail, où je mentionnais simplement le numéro de série de ma Lunt il m'ont envoyé immédiatement un filtre "ITF" de remplacement. Gracieusement. Service impeccable. Et le changer est vraiment facile. Juste une bague à dévisser et à revisser. Si un astronome amateur habite à côté de chez toi, il peut de te le faire en deux minutes.
  7. Le projet SANCTUARY 50 ans après Apollo

    Dans le même état d'esprit, Hamilton, tiré de la bande annonce que j'ai avidement décortiquée:
  8. Pilote nº1, octobre 1959.

    Tout ça ne vaut pas l'humour des cosmiques troupiers du 4° de cosmonaute, les Apollons de l'Apollo avec leur tuyère à café qui sont si bien sur Venus ... Parés pour une autre révolution ? Alors décollage: https://youtu.be/dJFy864Nt9c
  9. Le projet SANCTUARY 50 ans après Apollo

    Hamilton, c'est une poétique qui me parle vraiment. Merci.
  10. Oculaires pour bino

    Pour ma part, j'utilise une bonne vieille bino William Optics sur mon 400 F4,5. Petite entrée certes mais j'ai viré le glasspath x2 d'origine, aussi rikiki, pour le remplacer par la Powermate x2 dont la lentille d'entrée a une taille sympa Et là le problème est résolu. JD, tes Pentax XW20 me satisfont pleinement . Et j'utilise deux Nagler 13 pour pousser un peu en planétaire. J'en avais déjà un, une occase a fait la paire.
  11. Deep Sky Planetary Technique (by Shaihulud)

    Je découvre et j'adore. Un festival
  12. Qui connait cette image d'Olympus Mons ?

    Rockefeller Center mon cher Hamilton.
  13. Controleur EQ 6 en fumée ...

    Ceci pourra peut-être t'aider: https://www.webastro.net/forums/topic/138100-composant-carte-eq6-cramé/?tab=comments
  14. comparatif cartes satellites vs cartes avex

    Bizarre votre carte. Dans les Alpes du Sud , le ciel est dégradé à l'horizon, donc on est dans le bleu, et encore l'altitude fait que l'on domine les dômes lumineux qui restent assez discrets au dessus de 2000m, ne dépassant pas 5°. Par chez moi, Nice et la Côte sont à plus de 80 km à vol d'oiseau et après un dédale de vallées. Turin c'est 110 km, tout à fait de l'autre côté du massif montagneux (Ça la carte le montre bien). Il n'y a pas d'urbanisation consistante en terme de pollution lumineuse en deçà. L'altitude et le relief améliorent bien les choses. Et franchement en mer je n'ai jamais trouvé ça génial... On est dans l'humidité et ça diffuse pas mal. Les cartes laissent supposer que dans les Alpes Bavaroises et Autrichiennes il y a de l'espoir. Je ne l'ai jamais constaté car le réseau urbain et routier est dense, même dans les hautes vallées. Et pour tout dire, pour avoir fréquenté la Corse, les Alpes dans toute leur étendue et les Pyrénées, c'est par chez nous que c'est le top. Urbanisation lointaine, Parcs nationaux (Queyras, Mercantour et Écrins), régionaux (Pré alpes d'Azur) et étendues sauvages, ça le fait bien. Et fais péter le SQM à 22. Et la MVLON régulièrement au dessus de 6,5 , parfois 7. Qui dit mieux? Finalement, les cartes, même travaillées comme peuvent l'être celles d'AVEX, sont approximatives, un peu comme la météo, et demandent à être corrélées aux observations au sol. Il y a du boulot pour les observateurs qui sont toujours à la recherche d'un photomètre plus représentatif que le SQM, pourtant bien pratique.
  15. config pc suffisante pour asi 224

    Quid des SSD externes ?