Bernard Augier

Member
  • Content count

    2525
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

267 Excellent

About Bernard Augier

  • Rank
    Very active member

Personal Information

  • Hobbies
    Astro Mer Montagne
  • Adress
    Mercantour
  1. Mise en station table équatoriale?

    Je comprends bien le problème. C'est une excellente question rarement débattue sur les forums. J'y avais réfléchi et finalement j'ai abandonné pour m'aligner à la boussole (calibrée une première fois en ayant peaufiné la mise en station puis aligné la boussole, cf la méthode évoquée par jldauvergne au dessus). En visuel et en acquisition planétaire cela suffit largement. L'idée était de poser les deux pieds nord de la table sur une planchette formica posée sur le sol, et de faire coulisser l'ensemble en rotation autour de l'axe représenté par le pied sud, grâce à un système de vis poussantes. Un peu comme la rotation des tables équatoriales des SCT monté sur fourche où il y a deux vis dédiées. Je sais que certains utilisent pour cela des tendeurs de câble ou des étaux coulissant.
  2. Lever d'Orion au dessus de l'aéroport de Nice

    Fallait oser quand même. Quand j'ai vu le titre je me suis dit "n'importe quoi, il est fou" et c'est ça qui m'a fait ouvrir le post. Et bien bravo. Pour l'audace et le résultat très convainquant Comme quoi pour faire de l'astronomie amateur, pas de limite!
  3. Nettoyage primaire

    Miroir sur la tranche, si le nettoyage au produit vaisselle est bien fait tout dégouline. La surface du miroir devient aquaphobe. C'est marrant d'ailleurs de voir la pellicule d'eau se décoller et glisser comme un rideau. Il peut rester quelques rares gouttelettes agrippées à quelques crotouilles (dixit Serge ), mais il suffit de les absorber avec un coin de Sopalin en les effleurant. Les perfectionnistes peuvent faire un dernier rinçage à l'eau distillée. Gardez l'alcool pour faire votre Génépi bon sang!
  4. Durée du jour, saison et latitude

    Sympa mais un peu manichéen . Au pôles on passe en une journée d'un jour de 24h à 0h... Faudrait nuancer avec les crépuscules. Ce serait plus près de la perception que l'on peut en avoir.
  5. chaîne astro

    https://www.webastro.net/forums/topic/169995-nouvelle-chaîne-youtube-la-chaîne-astro-post-unique/ Mais ta piqûre de rappel fait du bien. Merci.
  6. Modification PST sur C14

    Déjà un C14 obturé à 160 fonctionne à F/D 24. On est loin du F/D 10 nécessaire pour le PST... Fausse piste. F/D 5,9 avec un glasspath x1,7 ça donne F/D 10 donc c'est bon. Par contre tu utilises un BF Lunt. Essaye un Coronado, c'est plus lumineux.
  7. Binoculaire

    Elle est livrée avec un glasspath x1,6 d'origine. Et un x2 est disponible. Ce qui augmente le backfocus et permet l'utilisation sur le Newton. Ce qui est impossible sans (tirage augmenté de 100mm...). Et les oculaires de 20mm sont pas mauvais avec , ce qui donne équivalent 12,5 et 10mm.
  8. Un des derniers bastions astro amateur en péril...

    C'est la règle en associatif. Il faut s'en contenter et garder la foi. Avec l’expérience on en fait moins cas, et on continue le job par passion. On se rapproche pas mal du travail des enseignants Et puis, Chonum, pour moi je trouve que Restefond c'est mieux qu'Astroqueyras. On bivouaque au moins, et avec un 1m en plus . Ceci dit, pour parler plus sérieusement, tu as bien raison quand tu dis que la plus grosse menace c'est le manque de missionnaires. Les décideurs et élus commencent à écouter à partir d'une masse critique. C'est comme l'audimat. En dessous, tu n'existes pas. Drôle de conception de la démocratie qui est autiste avec les minorités...
  9. Un des derniers bastions astro amateur en péril...

    Vous n'y croyez pas encore au ridicule, et pourtant... Cet après midi, je passe à la maison du tourisme de notre beau village au pied du Restefond, aux portes du Parc National du Mercantour. Machinalement je feuillette une plaquette de pub pour un des multiples projets immobiliers de notre belle station. Ça s'appelle en gros le Machin des Neiges forcement . Retenez bien ce nom, ça vaut le coup. Et regardez ce qu'on y trouve. Lisez surtout, lisez bien... Je pense que cela peut se passer de commentaires quant à l'état d'esprit de nos bons aménageurs. S'ils y croient vraiment, cela devient pitoyable et obscène. AlSvartr, tu dis "L'opinion majoritaire au village est contre ce projet". C'est exactement pareil chez nous. Et pourtant ça se fait. Comme cette oeuvre magnifique, ça s'est fait... chez nous. Ou ça, en patois local... Joli non? Vous en voulez d'autres?
  10. Un des derniers bastions astro amateur en péril...

    Quelques réflexions, après 30 ans de travail en montagne dans un canton sites de deux stations "de sports d'hiver internationales". La neige c'est cuit à brève échéance. Mais on fait comme si... Même pire, on caricature dans ce qui ressemble à une désespérante agonie douloureuse crispée sur un déni social et climatique. Un halali sans aucun panache où l'on massacre vite fait ce qui peut encore l'être. Et moi aussi je vais faire comme si dans la caricature. Que nos chers élus me pardonnent. Mode caricature colère on : On change le nom: station de montagne. C'est plus conforme à l'époque, soulignant que l'été on peut espérer peut être avoir une saison en rab... Manque de bol, les amoureux de la montagne vont ailleurs. Une station l'été c'est moche. Quand la neige ne recouvre pas la misère, c'est un chantier avec son cortège de déchets et gravats laissés ça et là, de pistes défoncées par les camions, les 4x4, les VTT, de machinerie de canons à neige de plus en plus nombreux, de retenues collinaires minables au milieu de forêt massacrée (exploitées?). D'ailleurs les amoureux de la montagne vont ailleurs l'hiver aussi. Parce qu'une station de ski c'est tout bonnement un ghetto citadin où l'on cultive l'entre soi, entre "skieurs de haut niveau" , une jet set frimeuse gâtée et imbibée, par des programmes immobiliers débiles qui bousculent complètement le marché du logement au détriment des locaux. Créant ce qui ressemble à un décor de cinéma, avec ses appart à la "magnifique déco montagne standardisée" et ses "merveilleux chalets comme chez Heidi, ringards et prétentieux", où les appartements et villas à 12 000 € le m² sont occupés une semaine par an, par des gens dont plus de la moitié se fichent éperdument du ski... et de la montagne. Un coquille vide 90% du temps. Et qui s'isole dans l'ignorance crasse de ce que l'on appellera "la vallée et ses habitants". A côté de ces migrants friqués à qui l'on fait de plus en plus de l’œil, et qui transhument en Panamera et autres Q7, transformant nos vallées en circuit automobiles pour les nuls les we et vacances scolaires avec les nuisances, la pollution et la violence insolente qui vont bien, coexiste une population de saisonniers. Eux aussi expatriés, parfois exploités comme un prolétariat d'usine d'or blanc, à la couverture sociale et la santé aléatoire. Travaillant avec des contrats pas très clairs, et leur permettant de vivre du chômage une bonne partie de l'année. Cibles privilégiées de dealers et souteneurs qui transforment les fameuses stations en quartiers difficiles. Je ne m’étendrais pas sur l'argent public injecté dans ces parcs d'attraction réservés de plus en plus à de nouveaux très riches. On n'a plus d'eau, tout est parti dans les canons à neige et les dameuses font leur ballet nocturne tous phares allumés, crachant chacune ses 500CV pendant des heures et des heures. La journée, ce sont des norias de camions, que vomissent les chantiers pharaoniques, qui sillonnent le canton en tout sens en cherchant où déposer tous ces gravats. Natura 2000... pas grave. Et tant qu'on y est on va y marchandiser nos émotions à coup de "we bien être et detox" centrés sur le nombril, dernières invention d'un capitalisme qui change sournoisement de visage mais pas d'objectif. Une "montagne d'émotions" pas forcément positives. Finalement par certains côtés une station (terme horrible, je penses irrésistiblement à l'ISS qui ne sert à rien...) est un machin en faillite permanente, dont le modèle économique est en perdition, sous perfusion d'argent public, argent qui repart dans le grand BTP et l'immobilier, qui produit des chômeurs pour les caprices de quelques nababs qui souvent ruinent déjà la planète ailleurs. Et la ruinent ici aussi par des programmes d’aménagement ubuesques qui tiennent plus de "l'image" que de la rationalité d'une gestion de bon père de famille. Et tout ça en polluant allègrement. Même mon ciel nocturne est pollué toute l'année, alors que les 3/4 du temps il y a tout au plus 100 personnes qui habitent cette ville fantôme. Avec un bénéfice pour la population locale pas du tout évident, puisque toute autre initiative alternative de développement est cout circuité... Mode caricature colère off : Je rêve en montagne d'une économie où est favorisé un tourisme familial vert, blanc, roux, comme vous voulez, curieux, respectueux, avide de rencontre, de culture et de convivialité, où l'on vient apprendre un autre mode de vie, loin de la ville. Où les habitants ne sont pas des "indiens" qui égayent un décor de carton pâte avec un folklore humiliant. Où les emplois sont à l'année, permettant de fixer des familles dans des logements accessibles et décents. Où l'on respecte les gens en s’intéressant à autre chose que leur portefeuille. Où la montagne est tellement plus qu'un prétexte à "exploits sportifs" et courses pathétiques stupides ou un décor simplement photogénique. Dites moi qu'on va y arriver et que nos élus, pour qui rien n'est simple et facile, sauront faire la part des choses inventant avec nous une nouvelle économie de montagne, loin des illusions d'un modèle pervers qui nous a amené à la catastrophe et au surendettement ! A St Veran, chez moi, partout.
  11. C'est quel modèle? Il reste un sacré porte à faux quand même.
  12. Et tu équilibres comment quand tu vises vers le haut ? Ça fait un sacré balourd non? Moi j'étais obligé de mettre un contrepoids à l'avant avec ma 128RC Manfrotto. Pas génial. Comme je l'ai déjà dit plus haut, et comme évoqué aussi par Adlucem, l’équilibrage est fondamental pour le confort d'observation. Toutefois sa solution me parait très chère à 330 €. J'en reviens à ce que je te disais précédemment en subliminal : il vaut certainement mieux acheter un ensemble complet genre AZ4 à 160€ ou équivalent, avec la fameuse équerre en "L"... Et tu en auras l'usage pour plein d'autre petits instruments. Quant à la visée à 45°, c'est confortable en terrestre, mais à moins d'avoir un très haut trépied c'est pas terrible pour le pointage au zénith.
  13. 90° sans hésitations. Pour ce qui est du pied photo, attention, ça va quand tes jumelles pointent pas trop haut. Je dirais 45°. Sinon c'est foutu, tu n'arriveras jamais à équilibrer. A moins de serrer à fond, mais tu perds toute fluidité dans le pointage. Et tu esquintes le matériel. J'avais essayé avec une tête fluide video Manfrotto. L'horreur. Deux solutions: - un truc genre AZ4 avec les support en "L". - un support spécial monté sur ton pied photo de ce genre, si tu tiens absolument à l'utiliser. Dans les deux cas le centre de gravité est bien placé. Je te laisse tirer les conclusions, surtout si tu envisages d'utiliser le bazar pour un autre instrument, lunette, PST, petit Mak....
  14. Et une bonne couche biologique bien crade surtout. Une biosphère bien poisseuse comme chez nous. Belle vidéo Pedro. Avec des certaines images que je n'avais pas vues. Mais l'effet relief est limite bidon, trop accentué. Et surtout il manque, c'est un peu la marque de fabrique de ce genre de films docus, une échelle. On ne sait pas à quoi se raccrocher...
  15. Bon, dites, on peut encore rêver un peu non ? Et danser sous les étoiles!