Bernard Augier

Membre
  • Compteur de contenus

    2 393
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

102 Bonne réputation

À propos de Bernard Augier

  • Rang
    Membre très actif

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    Astro Mer Montagne
  • Adresse
    Mercantour
  1. Décés d'Alan Bean

    Un tableau de ce sacré Bean qui de manière obsessionnelle mettait en scène sans cesse son séjour lunaire grâce à la peinture. Son titre: "Is Anyone Out There?". J'adore. On n'a pas de photo de ça bien sur. Mais j'imagine bien Bean vivre intensément ce moment volé au milieu de toutes leur "p...ain" de procédures. Ce pourrait être moi, vous tous, lorsque, en pleine observation, le ciel nocturne nous provoque par son intensité.
  2. Chang'E-4 : the dark side of the moon

    Pour mémoire, le bassin Aitken c'est une mer ancestrale gigantesque, complètement remodelée par le bombardement météoritique. 2500 km de diamètre, 13 km de profondeur. Un impact des origines de la Lune, annonçant le début du Grand Bombardement Tardif à l'origine des mers lunaires de la face visible. Et aussi des bassins Caloris sur Mercure et Hellas sur Mars. Grand Bombardement Tardif, prédit par le fameux modèle de Nice de formation du système solaire, d'une durée 50 à 150 millions d'années, centrée sur 3,9 milliards d'années, bien après la formation du couple Terre Lune. Aitken reste le plus grand bassin d'impact du système solaire. Qui reste non "échantillonné" à l'inverse des mers visibles explorées sur leur pourtour par les vols Apollo et les sondes Luna (16,20 et 24). Et à la composition chimique atypique d'après les mesures faites depuis l'orbite. Un terrain de chasse intéressant qui mériterait bien ultérieurement un retour d’échantillons. Peut être que Chang'E en est le prélude. Je ne sais pas ce qu'en pensent les spécialistes, mais coton comme orbite pour l’atterrissage... On est loin du plan équatorial. Mission tordue Nous ont fait fantasmer les cirques Hypparque de Tintin, Tycho de "2001", puis Copernic de ce qui aurait dû être Apollo 18... Maintenant espérerons que Von Kàrmàn sera un aboutissement. La Lune a encore de quoi nous faire rêver.
  3. Matériau pour relier les triangles du barillet entre eux

    Parce qu'ils sont trop fins et doublés avec une couche caoutchouteuse qui épouse les reliefs et crée de l’adhérence. Alors que le Teflon "blanc" est épais et rigide et assure bien mieux la fonction. C'est exactement le cas aussi pour les patins altaz. Effectivement sinon Delrin/Teflon même combat. Pour relier les triangles, même si je trouve que ce n'est pas une bonne idée, tu peux peut être utiliser de la sangle genre volet roulant...
  4. Matériau pour relier les triangles du barillet entre eux

    Se pose alors surtout la qyestion du mareriau utilisé pour les touches support de miroir. La moindre aherence peut engendrer de l'astigmaisme, et si les triangles bougent c'est qu'ils sont trop dépendants des mouvement du miroir., trop "collés". Sur la photo on dirait des patins en feutre... Tu sais bien Raphael que ce n'est pas recommandé. Il vaut mieux une matiere rigide qui glisse comme le Delrin. Personellelent pour le blocage partiel des triangles j'aime bien le système mecanique de l'ergot vertical fixé sur le triangle qui plonge dans un petit puit creusé dans le barillet.
  5. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    http://www.spacex.com/webcast
  6. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Ayé c'est parti.
  7. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Dans quatre minutes! La tour de lancement, ce sont les morceaux de la tour des Saturnes 5, LUT (Launch Umbilical Tower), remaniés pour la navette en FSS (Fixed Service Structure) et qui sont toujours là. Diminués de quelques niveaux . De 18 on est passé à 11...
  8. quelle motorisation pour PO feather touch 2.5"

    Tu aurais une référence ? Parce qu’après avoir fouillé le site, je n'ai pas trouvé et mon Feather Touch piaffe d'impatience .
  9. Motorisation en DEC d'une plateforme équatoriale

    ... Autant aller au bout des choses avec une motorisation Alt Az avec courroie crantée sur les deux axes . Et un dé-rotateur de champ. Finalement la motorisation du patin sud à la Tom "O" c'est simple et efficace.
  10. Test de l'ADC en visu avec un dobson

    Je suis ce post avec attention et de même celui de JD pour l'utilisation de deux ADC sur bino. Je pense franchir le pas moi aussi au vu des commentaires flatteurs. Mais par contre, ta remarque Alexandre me fait tiquer. Tu dis "je n’ai pas utilisé de correcteur type Paracorr car c’est inutile avec la barlow et ce fort grossissement". Du coup cela m’évoque un post où est évoqué le fait que cette fichue coma diminue vers l'axe optique pour un champ donné avec un oculaire, donc un grossissement. Mais que si tu pousses le grossissement, certes ton champ sur le ciel va se réduire, mais le grossissement va rendre la coma plus perceptible. Bref cela revient au même. Une homothétie en quelque sorte. Donc en planétaire , vu la surface angulaire, je pense que l'on peut se passer du Paracorr si le diamètre apparent planétaire reste petit par rapport au champ total. Mais en ciel profond où tu exploites tout le champ oculaire ou même en planétaire avec un grossissement élevé avec le disque qui occupe une bonne partie du champ (sans parler de la Lune!) peut être que... Mon expérience du visuel ne me permet pas de répondre car je n'ai jamais expérimenté, virant le Paracorr de principe dès que la focale oculaire diminue. C'est peut être comme la dispersion atmosphérique, on fait avec sans se poser de question, bêtement je me dirais, jusqu'au jour où. J'ai bon où je me goure?
  11. Il y a 50 ans paraissait...

    La disparition de la Pan AM, figure emblématique de toute une époque, qui dans le film assure les vols commerciaux ? Un peu comme si les quatre anneaux de calandre du futur rover lunaire "Sanctuary" n’évoquaient plus rien à personne
  12. Il y a 50 ans paraissait...

    Le choc. L'improvisation n'exclue pas les fulgurances! Vu et revu en cinémathèque. Une délectation. Un chez d'oeuvre métaphysique porté par une époque tourmentée à l'aube tour à tour de l'ère spatiale, de l’omniprésence informatique et robotique, de la prise de conscience planétaire. Et qui décrit un cosmos à la fois d'une inhospitalité terrifiante où l'homme est face à une solitude abyssale et recelant pourtant quelque part, ou plutôt dans sa substance même, les clés de notre évolution. Mais faites bien attention, il pourrait nous entendre...
  13. Pourquoi un sujet semble plus gros en bino ?

    Diabolo je pige pas du tout. Ceci dit j'ai toujours eu cette impression en bino moi aussi. Qui d'ailleurs est bien agréable et donne tout son charme à l'observation en bino qui est beaucoup plus immersive. On en revient toujours à cette donnée préliminaire à toute discussion en observation visuelle, ce que je vois est une perception et pas juste une image portée sur un capteur nommé rétine. La vision c'est beaucoup plus que ça, ce qui en fait au final, après toute une chaîne d’événements où s'empile prétraitement rétinien, traitement cortical par tout le cortex bien au delà des seules aires optiques et participation émotionnelle et culturelle, une perception, une "interprétation".
  14. Le projet SANCTUARY 50 ans après Apollo

    Une humanité qui passe son temps à envoyer des bouteilles à la mer dans l'epace, cela devient inquiétant et pathétique. Et quand en plus la bouteille est l'unique objet de "la" mission spatiale, promue par une intelligentsia autoproclamée porteuse d'un message essentiellement narcissique à base de selfies, c'est carrément obscène. Et excuses moi Hamilton, j'ai du mal à trouver un quelconque romantisme à cette "performance" artistico intellectuelle, qui se sert d'un authentique exploit humain et technologique de jadis comme alibi. A quoi reconnait-on les cons déjà... Ah oui.
  15. Help : Probleme fondation pour colonne beton

    Je rejoins Sebastien. Pourquoi une colonne pour du matériel amateur qui ne dépassera pas souvent les 100 kg ? Surtout si c'est pour rencontrer ces problèmes d'infiltration d'eau et se priver du nomadisme... Mon choix: Abri avec dalle de béton ferraillé de 3x4m sur hérisson en galets de la rivière d'à côté de 20/30 cm (épaisseur à moduler selon l'intensité du gel et la nature du sol, voir les copains entrepreneurs du coin) . Dalle revêtue de peinture pour sol de garage pour éviter la remontée d'humidité et la poussière de béton. Recouverte de dalles de moquette industrielle (récup à la déchetterie du coin). Ainsi isolation thermique par le sol pour diminuer la turbulence locale et relative sécurisation des chutes de matos. Et surtout pas de colonne.Afin de garder pour l'abri une évolutivité qui peut à tout moment abriter du matériel selon des configurations différentes (Dobson, une ou deux montures équatoriales sur trépied costaud ). Matériel de plus directement utilisable en nomade selon l'humeur. Le tout est de bien repérer les emplacements par un marquage précis au sol afin de retrouver rapidement une bonne mise en station. C'est d'ailleurs très sympa en nomade de réinstaller le matos dans exactement la même configuration géométrique au niveau et à la boussole pendant la journée. Il est déjà tout prêt moyennant quelques fignolages ! Et même au niveau du câblage électrique qui est le même. Je crois que par certains côté la colonne est un mythe. Comme la coupole. Ça fait "observatoire", c'est dans l'imaginaire collectif et ça a son charme. A chacun de se poser les bonnes questions en fonction de son matériel présent et à venir .