Bernard Augier

Member
  • Content count

    2607
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

440 Excellent

2 Followers

About Bernard Augier

  • Rank
    Very active member

Personal Information

  • Hobbies
    Astro Mer Montagne
  • Adress
    Mercantour
  1. Maire tu es un peu hors sujet. Beaucoup même C'est dommage car tu soulèves un sujet qui pourrait faire l'objet d'un post intéressant. Je suis un antique visuelliste ( ça te va comme terme ) convaincu et parfois extrême qui pratique un peu de photo e. Quoi qu'il en soit c'est de l'astronomie d'amateur et de son partage dans le cadre associatif dont je voudrais parler ici . Dis nous d'ailleurs toi comment tu vas t'y prendre pour concrètement partager ta passion pour égayer un peu l'ordinaire d'un public passablement affecté par la situation économique et sanitaire, en respectant les mesures barrières. Comment vas tu faire dans les Vosges par exemple? Ce public est varié et chez nous est tout aussi bien randonneur alpiniste trailleur, qu' adepte de sieste et de loisirs familiaux que naturaliste convaincu ou à convaincre. Si j' évoque les accompagnateurs montagne avec qui nous travaillons, cela situe quand même clairement le truc dans un contexte plein air naturaliste. Apres je ne ferme pas la porte à ceux qui sont intéressés par le matos. Et j'ai moi même été étonnamment surpris de l'engouement, des émotions, que procure le "visuel assisté" sous les étoiles ( je maintiens le terme volontairement car il correspond à un pratique sur laquelle j'ai beaucoup réfléchi) . Il m'arrive d'en faire régulièrement sur site enchanteur ( damnation...) pour préparer les candides de l'astronomie à ce qu'ils vont voir de leurs propres yeux au gros télescope d'à côté. Et cela participe de la gestion d'un groupe lors d'une soirée. Varier les expériences. Je parle vécu là. Exactement comme quand tu fais un cadran solaire vivant dans la cour d'école. L'astro entre copains c'est totalement autre chose... Et barbant au bout d'un moment pour des néophytes hors groupe. Pas toujours , mais des fois. Revenons à nos moutons. Comment vous êtes vous organisés, ou pas, afin de faire fonctionner vos clubs "in vivo", en présentiel comme on dit, et de maintenir dans nos communes sinistrée un semblant d'activité culturelle. C'est une oeuvre de salut public je pense. Et j'ai même la prétention de croire que c'est un moment clé pour sensibiliser à certaines problématiques et faire rêver.
  2. Bonjour à tous. Apres être devenu les héros de la lutte anti Covid 19, on va essayer de penser à autre chose. Ou plutôt comme souvent grâce à cette crise, de penser à autre chose autrement. Dans notre petite association de montagne tapie au pied du Restefond, notre bel élan initial a été brisé par le confinement et les priorités de la restructuration professionnelle et familiale. Mais finalement nous nous sommes dit que cette parenthèse qui va durer et laisser probablement des traces profondes dans la société, même si certains sont dans le déni le plus total, pourra permettre de remettre en valeur l'approche naturaliste de notre passion sous les étoiles. En effet, l'été approche et toutes les activités de loisirs et de tourisme sont durablement impactées. Une certaine sensibilité environnementale s'est exacerbée. C'est peut être le moment idéal pour proposer nos activités de plein air et contemplatrices, alors que le panel s'est singulièrement réduit pour le coup. Nous entamons une réflexion avec les accompagnateurs montagne locaux. Modulo pas mal d'incertitudes sur les modalités pratiques qui peuvent encore pas mal évoluer, voire régresser selon la fameuse évolution des sinistres courbes. Avez vous dans vos clubs ou association déjà planché sur le sujet? Comment avez vous vécu le confinement? Comment comptez vous vivre le dé-confinement? Une approche pragmatique me laisse imaginer d'une part une pratique simplifiée, "sans télescope", comme dans l'antiquité, en mêlant histoire de l'astro et manip au grand air. Un retour aux origines: saisons, équinoxes, solstice, lunaisons, mesure d'angles simplifiées (à la polynésienne par exemple), notion de navigation, latitude longitude et tous ce qui peut se pratiquer à main nues ou alors avec du matériel basique non optique (balade système solaire sur sentier, cadran solaire, constellations, hauteur de la polaire, du soleil... ) Cette approche pouvant se pratiquer facilement en plein air dans le cadre d'activités natures. D'autre part une approche plus technique avec télescope en visio genre visuel assisté sur écran, toujours en plein air et petits groupes. La visibilité sur le web de la structure associative étant devenue encore plus qu'avant nécessaire. Pour assurer le lien et les intermèdes. On va leur montrer qu'on peut proposer des activités à notre sauce, dasn un bel esprit, covid ou pas. A vous les amis !
  3. Observé au T400 à Restefond en visuel. Mon record visuel sur ce télescope. Grace au fameux bouquin de celui qui s'appelait déjà Superfulgur. Cela avait été une belle soirée d'avril dans la neige, avec un foutu travail de repérage pour être sur de mon coup. Mon post de l'époque: Merci Serge ! D'ailleurs j'ai toujours cette lubie d'objets lointains du fond du jardin. Sur mon dernier cliché de 4565 en mode confinement (dans mon jardin) j'ai chopé un truc à 12 milliards d'AL. je vous laisse chercher là: Une piste c'est SDSS J123629.17+255604.7 à magnitude 21. Z 3,04 !!! Finalement je préfère parfois les tachouilles à l'objet principal. Surtout depuis que vous m'avez appris à utiliser Aladin. Comme dit Serge je ne m'habituerais jamais.
  4. Push-to au smartphone...

    Salut. SkySafari, j'avais essayé et abandonné. J'essaye en ce moment l'application SkEye qui présente déjà l’avantage d'avoir une réactivité un peu amortie avec une certaine inertie qu évite le Parkinson et procure une certaine fluidité. D'autre part on peut viser à 90°, le smartphone posé à plat sur le tube. https://www.futura-sciences.com/tech/telecharger/skeye-332
  5. C&E : z'on besoin d'aide

    Il me semble qu'on pouvait estimer un astram pour mille habitants, donc 60 000 pour la France. C'était même la question subsidiaire d'un concours. J'en avais déduit que dans mon village de 1500 habitants on était 1,5. J'ai jamais su si j'étais le un ou le demi. Excusez moi pour ce petit aparté. Pour les dernières interventions, merci GKLM, Kirth, JLD et Olivdeso (qui a malheureusement raison en passant...)
  6. Un Sombrero avec ses globulaires au 300/A7s

    Merci! Vous m'encouragez. Dès que le ciel le permet, je remets ça, en mieux!
  7. Powermate 2" + Paracorr2 (televue)

    Je pense que tu as tout intérêt à respecter les consignes de Télévue. A inverser ton montage avec Powermate d'abord et Paracorr 2 ensuite. Et à virer le "tunable top" du Paracorr qui est prévu pour le visuel, c'est à dire qu' il optimise le backfocus pour les oculaires. Mais pas pour une camera. Démonte ton Paracorr 2, vire le"tunable top", et adapte parfaitement ce back focus par rapport au capteur pour avoir la correction de coma idéale (56mm).
  8. Un Sombrero avec ses globulaires au 300/A7s

    Oui mais comment? Là je sèche... J'utilise "suppression du bruit" de Astronomy Tools Kit. Et je règle les curseurs avec beaucoup de soins. Oui, elles sont toutes mimi. Du coup je fais mes premières armes avec Aladin pour identifier tout ça. Et je redécouvre le cliché de Hubble en détail. Un régal. Finalement la photo ça permet de fouiller l'image avec un regard curieux. Surtout sur les objets que l'on croit connaître.
  9. Pr Jacques E. BLAMONT

    Merci pour l'info. Merci pour les liens.
  10. Confinement, barbecue et MaP...

    T'as raison finalement. Le barbecue ça sert plus trop en ce moment, sauf à se faire griller ses saucisses tout seul.
  11. Bon j'ai voulu m'y attaquer malgré une météo pas terrible. Beaucoup de déchets, passages de cirrus, et fond de ciel pénible. Au total 150 poses de 30s au A7s sur Newton 300 F4/Paracorr2. SIRIL/Ps. J'a croppé pas mal, parce que dans ce coin le plein format n'apporte rien. Elle est toute perdue la Sombrero. Je suis surpris au traitement par le halo qui l'entoure. Faudra que j'y retourne avec un meilleur ciel et beaucoup plus de poses. Pour ça il faudra d'ailleurs que je surélève la monture sur parpaings , sinon je suis gèné par les murs de l'abri. Pour le dithering tout ça on verra plus tard. Pas envie de me compliquer la vie en ce moment.
  12. IC 3571, UGC 7778 et plein d'autres au T300

    Je sais Valere... A ton avis ça se ratrappe à l'acquisition avec du dithering et/ou au traitement ? J'utilise SIRIL avec les scripts de Colmic . Depuis que j'ai fait défiltrer/refiltrer Astrodon mon Sony c'est une constante. En acquisition je suis en balance des blancs automatique. J'utilise maintenant la BdB par ohotometrie de SIRIL. Ça va déjà mieux. Mais il y a toujours trop de rouge. Je n'ose même pas publier ma Rosette.
  13. Position optimisée d'un secondaire sur Newton

    Toujours et encore: http://serge.bertorello.free.fr/calculs/dimplan.html Sinon cheche les applis Newt et CPL.
  14. IC 3571, UGC 7778 et plein d'autres au T300

    Tu aurais un tutoriel, parceque de prime abord c'est du chinois... Merci à tous pour vos en couragements. Je vous promets de faire mieux la prochaine fois
  15. IC 3571, UGC 7778 et plein d'autres au T300

    Danielo, c'est sur AP 1200... . Aucun mérite. Manque le dithering pour lisser le fond de ciel et un flat correct. J'ai vraiment du mal à faire de bons flats. J'ai essayé l'écran et le ciel, pareil....Je me demande si une petite rotation de l'APN n'est pas en cause à cause de la bague "qui ne coince pas" entre le correcteur et l'APN. C'est léger, mais il y a du tilt et de la rotation. Comment identifier tout ça. Aladin je crois? Christian, j'admire ton travail. Déjà en visuel, j'adorais les Abel, Hickson et ARP. Du coup je les revisite en photo. Mais ma vénérable ST 10 me gonflait un peu, du coup je m'amuse avec le A7s. Comme là Abell 2151. Même config. 200x30s. La même nuit. Vous saviez que PGC 84714 sur laquelle on voit un peu de détail est à 1 milliard d'AL ? Moi ça me bouleverse.