Bernard Augier

Member
  • Content count

    2473
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

212 Excellent

About Bernard Augier

  • Rank
    Very active member

Personal Information

  • Hobbies
    Astro Mer Montagne
  • Adress
    Mercantour
  1. Quelques galaxies A7S et CN212 en mode Newton

    Salut Dav78. Quelle procédure appliques tu exactement ? Comment fais tu l'aléatoire? Parce que c'est vrai que s'affranchir de l'autoguidage pour y revenir à cause du dithering c'est ballot.
  2. Protus du jour

    Salut. Comment fais tu pour intégrer la Terre à l’échelle?
  3. Collimation au Cheshire

    Un peu moins bien donc... J'ai les deux, trois, quatre même...
  4. Collimation au Cheshire

    Toutiet, on a compris . Relis un peu quand même les messages précédents. Le cheshire peut effectivement, comme l’œilleton être facilement bricolé, à condition que cela soit soigneux, bien centré et rigide. Il permet en plus un alignement grâce à sa croisée (réticule) qui est d'autant plus visible, même par un presbyte, que le tube est long comme précisé par Serge. Cet alignement du secondaire, dont on affirme un peu vite qu'il est fait à la construction " et basta" doit néanmoins être vérifié, sinon affiné, sur les dobsons démontables à chaque installation. Le cheshire permet en outre la collimation de nuit, ce que ne permet pas l’œilleton pour une simple raison d'éclairage. Avec un laser de collimation correctement étalonné, il permet de bien dégrossir la collimation en visualisant le point rouge retour sur le miroir à 45° du cheshire depuis l'arrière du télescope, vis de collimation en main. Ce qui évite une gymnastique intellectuelle fastidieuse lors des allers-retours oculaire/barillet.
  5. Collimation au Cheshire

    Quand j'y pense, effectivement c'est la presbytie qui m’empêche d'utiliser la croisée. Je ne l'utilise pas parce que je ne la vois pas clair du tout. Trop proche. Effectivement peut être qu'avec un tube plus long...
  6. Cumul de différents temps de pose à l'A7S

    C'est exactement la philosophie de Michel. Le souci c'est que ça mène loin sa philosophie, et que tu te demandes pourquoi tant s'obstinent encore avec des usines à gaz, surtout en nomade . Finalement on fait beaucoup plus d'astro... et presque plus de galères.
  7. Amed, la focale du primaire ne change pas. La position du secondaire détermine simplement ce que l'on appelle le champ de pleine lumière. Et ça c'est toi qui le détermine selon tes critères selon que tu fais du visuel ou de la photo (selon le capteur). Cela ne sera pas pareil d'avoir un champ de pleine lumière sur un plein format 24x36 que lors d'observation visuelle où tu peux te contenter d'un demi degré. Serge Bertorello a une page là dessus. Et un petit logiciel sympa "CPL". Je ne sais pas s'il est toujours dispo. farfouille un peu. Sinon il y a "vignettage" http://www.astrosurf.com/durey/vignettage.html EricS83, as tu tenu compte d'un éventuel correcteur de champ qui pourrait altérer la focale native du primaire? Comme le Parracor qui x 1,15.
  8. 3 mm sur mon 400. Teflon blanc bien sur comme précisé par Serge. Avec une charge de 1kg/cm². Tu pèses ton tube en ordre de marche, ça te donne la surface de contact totale sur les quatre patins en cm². Chaque patin fait donc 1/4 de la surface calculée ( 4 cm² à la louche pour chaque patins pour ton tube tout équipé). Veille à ce qu'ils soient positionnés à 90° sur les tourillons et non pas 120° comme un certain mauvais "bon" sens t'y incite. De même tu pèses le tube plus le rocker (la fourche), mais cette fois tu divises par trois (trois patins à 120°). Et voili Fixation avec des vis à tête fraisée ou des clous au fond d'une cuvette creusée dans le teflon avec une fraise conique.
  9. Collimation au Cheshire

    Ben oui Kaptain. Même plusieurs fois dans la nuit s'il le faut. Parce que mon cheshire je l'utilise comme ton oeilleton . Le Cheshire, c'est vachement pratique pour régler le primaire, surtout la nuit une fois la température stabilisée. Grâce au petit miroir qui permet l’auto-collimation avec une lampe déportée en pleine nuit, ce que ne permet pas l'oeilleton . Le secondaire lui je l'aligne de manière épisodique avec un laser bien étalonné, essentiellement pour la photo afin de limiter le vignetage, ce qui est nettement moins sensible en visuel. Je n'utilise pas la croisée du Cheschire cela dit. Et l'alignement du secondaire n'est pas possible avec parce qu'à cause du diamètre du tube en 1,25" et du faisceau à F4, je ne vois pas les bords du secondaire porte oculaire rentré (obstruction à 0,25).
  10. Collimation au Cheshire

    J'aime beaucoup le Cheshire qui me permet une collimation rapide et suffisante suffisante la plupart du temps avec mes Newton (F/D 4 et 4,5), une fois la mise en température effective. Il faut bien sur qu'il soit couplé avec la fameuse pastille collée bien au centre du primaire. Ce qui nécessite un certain soin. Quant à la bague 2"/1,25" qui est bien usinée avec un bon épaulement et un système de serrage ad-hoc, j'ai fini par la trouver dans mon attirail en faisant quelques essais avec toutes celles que j'avais de disponible. Quitte à peaufiner un peu avec de l'alu adhésif pour compenser le jeu résiduel pour un parfait centrage. D'ailleurs cette bague reste à demeure dans mon coffret "collimation". Je m'applique dans un premier temps à rentrer tout le bazar à fond. Porte oculaire, bague, Cheschire. De manière à ce que tous les épaulements soient au contact avec un porte à faux minimum. Je profite ainsi du fait que l'usinage des pièces respecte en général l'orthogonalité. Le jeu latéral du primaire et/ou du barillet doit être minimum. L'orthogonalité, le "tilt", du porte oculaire a été soigneusement vérifiée, sur une mire avec le secondaire enlevé. J'éclaire avec ma frontale pour visualiser tout ça. Le trou du Cheschire doit être petit pour éviter une parallaxe éventuelle ce qui est le cas sur celui en tube PVC que m'avait fourni Yann (Yapo) il y a bien longtemps . Que j'utilise toujours. Et au final, je n'ai quasiment jamais besoin de retoucher la collimation sur étoile. A refaire, je prendrais une bague à serrage annulaire. Mais bon ça marche comme ça...
  11. Trous noirs : bientôt la première image !!

    C'est un peu dingue de vivre ça en direct ! Bravo à tous, chercheurs, techniciens, ingénieurs, hommes d'entretien, secrétaires, cuistots, gestionnaires et administrateurs, membres du forum et j'en oublie. Champagne !!! Rehips.
  12. Yohann, pas de souci avec RCC. Je me connecte avec mon Galaxy S7 au A7s. Playmemory démarre. C'est juste que si j'ai bien l'image affichée, aucun paramètre de prise de vue n’apparaît, et de fait je n'ai pas la main sur eux. Sauveur, je voudrais déjà régler cela avant de passer ensuite avec ASCOM et PC. Quel est le plug in dont tu parles?
  13. Les Antennes

    Merci à tous pour vos conseils . Je vais déssaturer le fdc pour le moment. Et poser plus ça c'est sur. Mais sur les Antennes c'est chaud. La fenêtre est courte. Alain, j'ai plein d'images CCD avec une ST 10 mais pas top à mon avis. Mise en oeuvre longue et fastidieuse pour un prétraitement difficile et un résultat qui ne m'a jamais satisfait. Depuis que j'ai le A7s j'ai repris le goût de la photo
  14. Les Antennes

    Me complaisant dans le ciel profond mode ultralight avec le Sony A7s, et plutôt satisfait des résultats sur les extensions galactiques faibles, je me suis tourné vers un objet mythique. Je vous propose donc le couple NGC 4038 / NGC 4039 "les Antennes". J'ai pu profiter d'un horizon sud bien dégagé sur les plateaux du Haut-Verdon. Newton 300 F4 Paracorr2 Sony A7s. 240 x 30s à 3200 iso. Siril/PS CS5. Je demande de l'aide pour la gestion du fond de ciel toujours bruité et qui contient portant la substantifique moelle de ce que je recherche en extension faible.
  15. Bonjour les amis. Jusqu'à maintenant j'ai utilisé mon A7s en mode feignasse. C'est à dire sans contrôle à distance avec juste un intervallomètre. Piqué au jeu, je voudrais aller au bout de l’expérience grâce à Playmemories et ASCOM. Et c'est là qu'est l'os! Je connecte sans souci mon APN (firmware 3.20) à mon smartphone (S7), mais même si l'affichage se fait correctement, je n'ai aucun moyen de prendre en main les paramètres de prise de vue (ISO, vitesse...) car il ne s'affichent pas, quel que soit le mode de prise de vue sélectionné sur l'A7s. C'est ballot ça . J'ai tenté une réinstallation de Playmemories. Rien n'y fait. Quoikivapa?