Bernard Augier

Member
  • Content count

    2618
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

513 Excellent

2 Followers

About Bernard Augier

  • Rank
    Very active member

Personal Information

  • Hobbies
    Astro Mer Montagne
  • Adress
    Mercantour
  1. Dessins du Restefond au T1m de David

    Salut les amis. Bravo Fred... comme d'habitude! Salut David. Vos remarques concernant Restefond et le côté cirque de l'été rejoignent mon sentiment. C'est d'ailleurs pour cela, en plus d'un travail qui devient exténuant, que je n'ai pas été très motivé pour vous rejoindre. Ma seule incursion fut pour Neowise. Et la semaine dernière pour une rencontre "au sommet" dans le cadre de la RICE (Reserve Internationale de Ciel Etoilé) avec l'association ADARA de l'Ubaye,( ADARA = Association des Amis de Restefond et des Alentours avec Héloîse Granier et Yohan Archambaud) en tant que représentant de notre association Astronomie Haute Tinée et de vous tous des "alentours" . Etaient présents la Directrice du Parc du Mercantour, son président ainsi que les élus des vallées. Très très maigre comme pêche aux étoiles cet été pour ma part. Nos rencontres sous les étoiles en partenariat avec le Parc du Mercantour étant devenues peau de chagrin cause Covid. Pour en revenir au tapage Restefondesque, c'est vrai qu'il prend de l'ampleur et nos vallées en ressentent aussi la nuisance. Mais je constate qu'il y a une prise de conscience à ce sujet de la part de tous les élus et responsables (Parc Mercantour...). Et l'épisode Covid en rajoute une couche salutaire alors qu'un tourisme vert, curieux de nature et respectueux se développe... enfin. Je vais vous faire part d emon optimisme. La création de la RICE est un atout énorme en ce sens, et j'ai le plaisir de vous annoncer qu'elle englobe ce jour, non seulement le Parc des Montagnes d'Azur, l'Ubaye mais aussi l'ensemble du massif Haut Var/Tinée. On constate aussi une dynamique locale avec une coordination de nos actions "transvaléennes" par le biais de nos associations astro. Le site de Restefond lui même fait l'objet d'une attention particulière et si certains s'inquiétaient de son avenir, de sa préservation et de leur tranquillité, je pense qu'ils peuvent être optimistes. De toute manière c'est ensemble que l'on va y arriver et je pense que le forum est un bel outil pour celà. Personnellement j'insiste beaucoup sur la préservation de l'esprit des prairies, c'est à dire ce lieu convivial, sans formatage, réservé aux astrams nomades (en clubs ou hors clubs) respectueux d'une déontologie. Finalement nous avons sur ce site plusieurs pôles comme on dit maintenant, permettant des expériences différentes. Une certaine liberté en mode bivouac aux prairies et aux carrières avec suffisamment de place pour visuels et imagerie en bonne entente, les écuries pour les rencontres ADARA avec parfois du public. Et un fortin (les casernes) qui permettra peut être de l'hébergement sommaire en complément de celui des écuries qui est déjà effectif. Fred tu me fais rêver avec tes dessins, et le crayon au 1m me démange aussi, malgré mes incursions en imagerie. Merci David, merci à tous les autres d'entretenir l'esprit du Restefond. Et surtout maintenant, après bien des inquiétudes larvées depuis de nombreuses années, je vous remercie du fond du cœur car c'est grâce à vos expériences remontant pour certains à quarante années sur ce site exceptionnel que la RICE et la dynamique associative mêlant ASTRAM et professionnels de la montagne ont pu voir le jour. Si je citais les prénoms, il faudrait plusieurs pages du forum. Une histoire s'écrit ici. Continuons à partager de plus belle ensemble nos aventures au Restefond ! On scelle l'avenir du site.
  2. Observatoire et biodiversité

    Ah les loirs... Je n'en voit que les queues que nos gentils chats dispersent dans le jardin après leurs agapes nocturnes.
  3. Observatoire et biodiversité

    Par chez moi c'est très biodiversifié . On a la chance d'avoir des familles d'hirondelles qui nichent chaque années dans notre toiture. Ce serait amusant de savoir avec quelle maison on est jumelé en Afrique! Autour de l'abri on trouve de tout... Mais vraiment de tout! La bonne herbe attire les moutons Les bosquets de lavande d'un côté... Et dans le jardin potager de ma douce et tendre, de l'autre côté... Et puis souvent des visiteurs plus imposants... Il y en a un qui est tombé du mur lors du brâme et qui est mort juste devant l'abri (photo censurée...) D'ailleurs les vautours fauves tournent dans le bois. Parfois festival de loups la nuit. Houuuuuuu houuuuuuuu.... Bel environnement on va dire
  4. Laisse tomber. J'ai essayé pour recycler mon entrainement Pierre Bourge sur ma table équatoriale. De fait j'avais intégré un secteur d'entrainement à ma table, entre les secteurs nord. Mission impossible, aucune tolérance au moindre balourd (oculaire, powermate, PO...). Même avec des ressorts de rappel ou en utilisant un cable avec poulie de renvoi. Du coup j'ai viré le système à ruban/cable et me suis décidé à poser une crémaillère sur le secteur lisse. Crémaillère moulée directement en bicomposant sur la vis sans fin de l'entrainement "Pierre Bourge" et cintrée avant durcissement directement sur le secteur lisse". La vis sans fin étant montée sur une petite plaque de pression permettant embrayage et débrayage rapide par compression de silent bloc caoutchouc. Une fois embrayé, la vis sans fin est plaquée sur la crémaillère de manière élastique. C'est très stable, et en cas d'oubli en fin de cycle, celà débraye tout seul, préservant la mécanique. Finalement j'ai donc recyclé tout l'entrainement Pierre Bourge sauf le ruban et l’écrou tracteur, moyennant l'ajout d'une crémaillère maison. Je fais deux photos et je te montre. Vue d'ensemble. Tu peux voir l'entrainement Pierre Bourge avec électronique ASTAM (toute une époque) avec vis sans fin et crémaillère. Gros plan sur l'entrainement. La plaque support de vis sans fin montée sur caoutchouc (épaisseurs de chambre à air). Pour débrayer, l'attache rapide de velo qui comprime le bazar le temps de la réinitialisation. Et hop... L'ensemble prêt à recevoir le 400. En fait la table est montée à demeure au télescope. En voyage en brouette sans problèmes. On voit la boussole et le niveau permettant une mise en station rapide.
  5. Le Samyang 135 F2. Une tuerie ce truc, même à pleine ouverture.
  6. Salut Looney . J'ai pu faire l’étalonnage photométrique avec Siril de mon côté sur "ma" Neowise" (cherche le post) . Et autant en visuel elle était bien verte, autant en photo j'ai du bleu en ionique et du blanc/saumon en poussière. Quand je viendrais au Quebec, tu me montreras "ton ciel".
  7. Mars du 31 Juillet 2020 au C14

    Parfait ça. Je vais m'y mettre au 300 avec ta recette!
  8. Neowise 20 juillet 2020

    Restefond, 2800m, le 20 juillet , Sony A7s, Samyang 135 F2, StarAdventurer 30x15s. Siril Ps. Une Neowise pas mal structurée! La prochaine fois, je m'applique sur les flats, c'est promis.
  9. Je suis resté dans mon jardin, repos oblige après deux nuits complètes en altitude. 1100m d'altitude seulement à 5 km du village. SQM 21,60. C'était tentant de faire mumuse avec mon nouveau Canon 400 5,6. Sony A7s, 3200 ISO, 200x30s. Siril Ps Une dentelle intégrale (ça me change des 1380 mm de mon Newton ). Et puis tant qu'à faire une North America! Et toc. Rigolo le "grand" champ quand même, ça me change de mes tachouilles. C'est reposant.
  10. Notre association Astro Tinée Mercantour a organisé une petite soirée astro à la frontière italienne, au col de la Lombarde au dessus de la station d'Isola 2000. Les trois mousquetaires de l'association, dont votre serviteur, avaient fomenté avec comme complices nos copains accompagnateurs montagnes une rencontre nocturne à 2350m d'altitude avec des randonneurs. Au menu planètes, Neowise, ciel profond et impressionnant orage sur le Piemont au loin. Deux photos avec une sacrée ambiance. 21 juillet ... la veille j'étais à Restefond (l'autre post), la tournée des grands ducs en somme. Le crépuscule avec la prise de contact avec les télescopes La photo de groupe sur fond de comète et d'orage. Trop bon !!! Les montagnards sont là!
  11. Salut. Apres un petit break astro pour cause manque chronique de dodo , je me suis fendu d'une Neowise comme tout le monde je dirais. Le 20 juillet, à 2800m, Sony A7s, Samyang 135 à 2, sur StarAdventurer. Ma config de poche plug and play d'astrofumiste J'ai laissé dormir les clichés sans grande conviction jusqu'à ce que je traite finalement pour vider la carte SD. Ben j'avais tort !!! Et j'ai regretté de ne m'y être pas un peu plus intéressé, et d'avoir fait les flats à posteriori (je m'en mords les doigts )... 30 poses de 15s à 3200 ISO. SIRIL PS. Elle crache quand même...
  12. Maire tu es un peu hors sujet. Beaucoup même C'est dommage car tu soulèves un sujet qui pourrait faire l'objet d'un post intéressant. Je suis un antique visuelliste ( ça te va comme terme ) convaincu et parfois extrême qui pratique un peu de photo e. Quoi qu'il en soit c'est de l'astronomie d'amateur et de son partage dans le cadre associatif dont je voudrais parler ici . Dis nous d'ailleurs toi comment tu vas t'y prendre pour concrètement partager ta passion pour égayer un peu l'ordinaire d'un public passablement affecté par la situation économique et sanitaire, en respectant les mesures barrières. Comment vas tu faire dans les Vosges par exemple? Ce public est varié et chez nous est tout aussi bien randonneur alpiniste trailleur, qu' adepte de sieste et de loisirs familiaux que naturaliste convaincu ou à convaincre. Si j' évoque les accompagnateurs montagne avec qui nous travaillons, cela situe quand même clairement le truc dans un contexte plein air naturaliste. Apres je ne ferme pas la porte à ceux qui sont intéressés par le matos. Et j'ai moi même été étonnamment surpris de l'engouement, des émotions, que procure le "visuel assisté" sous les étoiles ( je maintiens le terme volontairement car il correspond à un pratique sur laquelle j'ai beaucoup réfléchi) . Il m'arrive d'en faire régulièrement sur site enchanteur ( damnation...) pour préparer les candides de l'astronomie à ce qu'ils vont voir de leurs propres yeux au gros télescope d'à côté. Et cela participe de la gestion d'un groupe lors d'une soirée. Varier les expériences. Je parle vécu là. Exactement comme quand tu fais un cadran solaire vivant dans la cour d'école. L'astro entre copains c'est totalement autre chose... Et barbant au bout d'un moment pour des néophytes hors groupe. Pas toujours , mais des fois. Revenons à nos moutons. Comment vous êtes vous organisés, ou pas, afin de faire fonctionner vos clubs "in vivo", en présentiel comme on dit, et de maintenir dans nos communes sinistrée un semblant d'activité culturelle. C'est une oeuvre de salut public je pense. Et j'ai même la prétention de croire que c'est un moment clé pour sensibiliser à certaines problématiques et faire rêver.
  13. Bonjour à tous. Apres être devenu les héros de la lutte anti Covid 19, on va essayer de penser à autre chose. Ou plutôt comme souvent grâce à cette crise, de penser à autre chose autrement. Dans notre petite association de montagne tapie au pied du Restefond, notre bel élan initial a été brisé par le confinement et les priorités de la restructuration professionnelle et familiale. Mais finalement nous nous sommes dit que cette parenthèse qui va durer et laisser probablement des traces profondes dans la société, même si certains sont dans le déni le plus total, pourra permettre de remettre en valeur l'approche naturaliste de notre passion sous les étoiles. En effet, l'été approche et toutes les activités de loisirs et de tourisme sont durablement impactées. Une certaine sensibilité environnementale s'est exacerbée. C'est peut être le moment idéal pour proposer nos activités de plein air et contemplatrices, alors que le panel s'est singulièrement réduit pour le coup. Nous entamons une réflexion avec les accompagnateurs montagne locaux. Modulo pas mal d'incertitudes sur les modalités pratiques qui peuvent encore pas mal évoluer, voire régresser selon la fameuse évolution des sinistres courbes. Avez vous dans vos clubs ou association déjà planché sur le sujet? Comment avez vous vécu le confinement? Comment comptez vous vivre le dé-confinement? Une approche pragmatique me laisse imaginer d'une part une pratique simplifiée, "sans télescope", comme dans l'antiquité, en mêlant histoire de l'astro et manip au grand air. Un retour aux origines: saisons, équinoxes, solstice, lunaisons, mesure d'angles simplifiées (à la polynésienne par exemple), notion de navigation, latitude longitude et tous ce qui peut se pratiquer à main nues ou alors avec du matériel basique non optique (balade système solaire sur sentier, cadran solaire, constellations, hauteur de la polaire, du soleil... ) Cette approche pouvant se pratiquer facilement en plein air dans le cadre d'activités natures. D'autre part une approche plus technique avec télescope en visio genre visuel assisté sur écran, toujours en plein air et petits groupes. La visibilité sur le web de la structure associative étant devenue encore plus qu'avant nécessaire. Pour assurer le lien et les intermèdes. On va leur montrer qu'on peut proposer des activités à notre sauce, dasn un bel esprit, covid ou pas. A vous les amis !
  14. Observé au T400 à Restefond en visuel. Mon record visuel sur ce télescope. Grace au fameux bouquin de celui qui s'appelait déjà Superfulgur. Cela avait été une belle soirée d'avril dans la neige, avec un foutu travail de repérage pour être sur de mon coup. Mon post de l'époque: Merci Serge ! D'ailleurs j'ai toujours cette lubie d'objets lointains du fond du jardin. Sur mon dernier cliché de 4565 en mode confinement (dans mon jardin) j'ai chopé un truc à 12 milliards d'AL. je vous laisse chercher là: Une piste c'est SDSS J123629.17+255604.7 à magnitude 21. Z 3,04 !!! Finalement je préfère parfois les tachouilles à l'objet principal. Surtout depuis que vous m'avez appris à utiliser Aladin. Comme dit Serge je ne m'habituerais jamais.
  15. Push-to au smartphone...

    Salut. SkySafari, j'avais essayé et abandonné. J'essaye en ce moment l'application SkEye qui présente déjà l’avantage d'avoir une réactivité un peu amortie avec une certaine inertie qu évite le Parkinson et procure une certaine fluidité. D'autre part on peut viser à 90°, le smartphone posé à plat sur le tube. https://www.futura-sciences.com/tech/telecharger/skeye-332