Bernard Augier

Member
  • Content count

    2575
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Bernard Augier

  1. Un observatoire installé en deux minutes.

    Mou c'est simple je vois la Lune partout. Même quand je mange!
  2. Il est normal de se présenter

    Chouette ton site. Ouragan, Mystère, Leduc... Tu as connu tout ça. Sacrée carte de visite et quelle chance d'avoir volé comme tu l'as fait. Bienvenue.On va t'emmener plus haut, plus loin, plus fort.
  3. Une belle conjonction en 1973

    Très sympa! Vraiment.
  4. Confinement sur la Lune

    Surtout avec des couches... Pour le nez, il y a ça: Pour le reste j'ai pas trouvé de photo
  5. Confinement sur la Lune

    De simples points de repère pour l'exploitation des clichés qui sont un peu plus que des souvenirs de vacances 😉 En fait la grille de reference était gravée sur une plaque de verre au contact de la peloche. Pour meubler ces temps de confinement , où vous verez que déjà le simple fait d'embarquer un appareil photo dans l'espace c'est passionnant et pas trivial . https://www.google.com/url?sa=t&source=web&rct=j&url=http://www.capcomespace.net/dossiers/photographier_le_spatial/apollo/&ved=2ahUKEwignt-unLboAhXQxYUKHQDRAqsQFjABegQIBhAB&usg=AOvVaw2MHCcUAxjJ982faYFTJCwV
  6. Pied colonne

    Une structure bois? Comme sur la base Concordia au dôme C en Antarctique
  7. capteur 24X36 avec william optic 81GT

    Oui c'est ça. Un test sur 24x36 https://www.andico.org/2018/12/refractor-flattenerreducer-comparison.html APS-C c'est plus flatteur évidemment. Mais c'est 15x22 (en Canon) On a un mal fou à avoir de la doc sur ce qui est un vieux Correcteur-réducteur de 1999 (comme Cosmos ). Juste des tests par ci par là. J'en suis content et l'utilisait jusqu'ici en APS-C (canon 1000D) sur mon Equinox 80. Mais depuis que je suis en plein format avec le Sony A7s, bonjour les dégâts. Pour la correction effective mais perfectible dans les coins bien sur, le vignetage qui rend le prétraitement subtil ( les flats...), mais aussi le tilt. Parce qu'il n'est pas vissant et possède sur son coulant 2" un gorge de sécurité très mal placée: il faut serrer les vis assez fort et assurer l'orthogonalité en le plaquant contre la bague du porte oculaire... Après, si tu utilise du 24x36, tu peux cropper en APS-C. Mais c'est décevant non? Ou remplacer le Télévue TRF 2008 par le William Optics Flat6A II. Je le connais pas... Mécaniquement c'est mieux mais de toute manière il va être limité, question vignetage par le coulant 2". On y revient...
  8. capteur 24X36 avec william optic 81GT

    Deux aspects du problème: La correction de champ d'une part qui est bien effective en plein format. Le vignetage d'autre part qui avec 2" en entrée du correcteur est inévitable et assez marquée. Il disparaît en APS C qui est semble-t-il le format dédié..
  9. Partage experiences - Star Adventurer

    Comment tu les fais tes petits coups en déclinaison avec une Star Adventurer?
  10. Remorque fourgon pour Dobson 18"

    David, tu sais ce qu'elle te dit la moule?
  11. La question est donc comment faire du dithering sans autoguider. C'est ça?
  12. 11 février

    Tu connais vaguement le cursus de médecine? C'est certe du soin, mais c'est surtout bac +10 années de sciences avec mémoires, thèses, et enrichi en permanence de multiples diplômes supplémentaires assez techniques. J'ai quelques potes, filles d'ailleurs, qui en plus d'être docteur en médecine sont titulaires de doctorat en ingénierie médicale, en informatique médicale, en immunologie et j'en passe. Moi même, petit généraliste de montagne, je peux être amené à participer à des jurys de thèse et à des travaux de recherche On ne fait pas que soigner des rhumes !
  13. 11 février

    La recherche médicale c'est vague. C'est quoi un "chercheur en recherche médicale"? Un ensemble de multiples professions très disparates qui convergent , dont des docteurs en médecine bien sur, mais qui sont loins d'être les seuls. Chaque profession étant elle même impactée dans son recrutement par une histoire et un passif culturel.
  14. 11 février

    Programmées? Conditionnées, dirigées, influencées je préférerais dire. Et par qui d'ailleurs? Par ceux qui orientent ceux qu'ils dressent comme des jeunes loups vers le commerce et l'entreprise où tous les coups sont permis. Dans le même temps où la médecine se débarrasse enfin de ses oripeaux de notabilité et de réussite sociale pour se centrer sur le soin On n'en a pas fini de régler les vieux comptes dans une société qui commence enfin à réfléchir sur son sexisme. C'est dommage car la médecine n'a jamais été autant une science. Même dans le domaine des neurosciences qui assainit enfin les "sciences humaines". D'ailleurs une médecine sans ingéniérie , physique ou chimie, je ne vois pas bien.
  15. 11 février

    Pour votre info, en médecine, et je le constate depuis pas mal d'années avec mes internes, c'est 2/3 de filles par promo. Par contre, en astronomie d'amateur, il y a des réflexions et des progrès à faire, vous ne trouvez pas?
  16. Qui veut un dobson du XIX ème?

    1785, amateur bien équipé, William Hershel, fait joujou dans son jardin avec son Dobson de 40 pouces.
  17. Conseil choix monture GoTo

    Non, pas du tout justement. On entend souvent ça sur le forum c'est dommage. Une idée à laquelle il faut tordre le cou.
  18. HEQ5 et newton 250mm

    Comme dit Xs_man tout est possible... mais tout n'est pas profitable. Et puis sa modif, outre le plaisir propre à l'experimentation et la bidouille, c'est avec l'arriere pensée de faire du ciel profond pose rapide. Ghito tu veux faire du visuel avec du diamètre c'est bien ça? Effectivement , c'est une de tes questions, oublie le 200 si tu peux envisager au moins un 250, oh oui. C'est peut être pour ça que les dobsons existent finalement. Je dis ça je dis rien Franchement tu leur reproches quoi aux dobsons, en pur visuel j'entends? Et surtout en as tu l'experience? Tu évoques les difficultés de suivi. Pour sur avec une lunette de 127 sur EQ5 tu dois être échaudé, quant au pointage, au suivi et à la mise au point... Mais avec un dobson c'est vraiment un autre monde de stabilité et de fluidité de suivi qui relativise beaucoup la monture equatoriale. Oublie les marchands, rapproche toi d'un club et essaye.
  19. choix d'un correcteur de coma

    Peux tu développer?
  20. Les méga-constellations de satellites (Starlink etc.)

    Ce qui est insupportable pour moi, c'est comme l'évoque Serge, ce carcan artificiel où l'humanité s'enferme au point d'oublier qu'il existe un ailleurs du monde construit par l'homme. A croire que c'est délibéré dans une époque où même le combat environnemental est récupéré par les aménageurs qui grignotent inexorablement ce que l'on croyait être des sanctuaires. Je pense aux Parc Nationaux par exemple qui deviennent des produits... Désolé Thierry, mais là je pense que la digression est une légitime défense.
  21. Une échelle de pollution lumineuse

    Fabrice, c'est une bonne idée de manip ça. Calibrer MVLON avec mesure SQM de manière individuelle et rigoureuse.
  22. Salut la compagnie. Fini l' APS-C, que ce soit avec l'APN ou la CCD. Le Sony A7s fraîchement refiltré Astrodon m'incite à grimper en 3" pour exploiter le full frame avec mon bon vieux 300 F4. Il s'agit de réfléchir sur le couple correcteur de coma/porte oculaire motorisé, si possible vissant pour éviter les contraintes sur le correcteur qui m'ont pourri la vie en 2". Quid du vignetage inhérent au boitier lui même? Quel porte oculaire suffisant pour le poids relativement faible du boitier Sony ? J'ai lu beaucoup sur le forum, mais je m'y perds un peu et le matériel évolue assez vite, rendant caduc les vieux posts. Merci pour votre aide et vos expériences.
  23. C'est un vrai passionné ça oui. Le plus marrant dans l'histoire c'est qu'il trimbale son 400 comme une plume et observe parfois à genou , mais qu'il ne dort pas à Restefond car il ne veut pas camper à cause de son dos
  24. Conseils pour passer en 3" sur 300 F4

    Je me posais la même question...
  25. Bien d'accord. Mais on en revient à la raison d'être de l'ultra light... et à ses inconvénients. Je trouve que cette philosophie extrême, qui apporte il est vrai la satisfaction intellectuelle de l'optimisation, a les inconvénients de ses avantages Je veux dire qu'on n'a pas tous envie de transporter son dobson en avion ou en sac à dos. Qu'on le trimbale en général par ce qui devient l'outil essentiel de l'astronome amateur refoulé aux confins de la civilisation et de ses lumières, la tuture. Du coup pourquoi construire aux limites de la rigidité et de la robustesse. Je préfère, et de loin, avoir un instrument qui plié se transporte sans angoisses, se collimate facilement et le reste pendant l'observation, peut encaisser une certaine rusticité et se réparer facilement avec des matériaux ou quincaillerie standard. Les quelques kilos en plus le valent bien en terme de sécurité et de stabilité. Et en groupe, pas d'angoisse, on partage le cœur léger sans arrières pensées.. Pour la Lagune, NGC 253, Helix et compagnie on est bien content de descendre. Le porte oculaire à 30° c'est pratique pour un petit dobson jusqu'à 300. A partir de 400 je trouve que ce n'est plus nécessaire. Par chez nous, Michel, Moebius sur les forums, a plus de 75 ans, trimbale son 400 à Restefond, à 2500m, observe avec enthousiasme, se fait un veritable safari d'étoiles et a la coquetterie de rentrer systématiquement en deuxième partie de nuit sur la Côte, à plus de deux heures de voiture en bord de mer... Une idée, changez de boss...