Daniel Palazy

Member
  • Content count

    114
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

22 Neutral

About Daniel Palazy

  • Rank
    Member

Recent Profile Visitors

1486 profile views
  1. bino600

    Provisoire mais soigné quand même à ce que je vois Me tarde de voir l'analyse comparative des startests et des fronts d'ondes issus de l'interféro !
  2. Au GAP47, sur notre 500, on avait essayé cette solution basée sur l'effet Coanda avec aspiration tangentielle (et non soufflage) comme préconisé par Olivier Ruau et Thierry Ruiz. Le moins que l'on puisse dire c'est que le résultat n'a pas été probant ! Je pense que cela demande un réglage fin du débit du ventilo qui n'est pas évident à trouver Je pense que le système inversé (soufflage au lieu d'aspiration) décrit par Jean devrait être moins capricieux. Ceux qui ont expérimenté les deux solutions peuvent-ils confirmer ?
  3. Et si tu neutralises l'astigmatisme, ça donne quoi ?
  4. bino600

    Pas de soucis ... l'important c'est le résultat ! Tu arrives à bien coller l'objectif de l'APN au cube ?
  5. Pour exclure le centre renseigner "Obstruction" dans "Mirror configuration". L'échantilonnage de 7 zones en Foucault visuel doit effectivement expliquer en partie les écarts. Tu devrais essayer au Foucault photo avec une quinzaine de zones et sur une même méridienne qu'avec l'interféro
  6. bino600

    Il ressemble effectivement à celui de la première série (une fois reformaté dans la dernière version de DFTFringe). Les points ont tendance à s'écarter sensiblement du cercle comme pour la première série. Pour autant le résultat final est très proche pour les deux séries ce qui laisse peu de place à un phénomène aléatoire important. La comparaison avec un startest est tentante Au fait, on peut voir à quoi il ressemble ce Bath ?
  7. bino600

    On constate effectivement (et malheureusement) une réelle convergence entre les deux séries. On peut voir l'analyse des effets du stand pour cette deuxième série, notamment le graphique ? Daniel
  8. bino600

    Je devais pas être bien réveillé lorsque j'ai analysé ces images. La dernière copie d'écran représente les fronts d'ondes du défaut induit par le stand sur chaque orientation. Si ce défaut est reproductible (cas idéal), ces fronts d'ondes devraient être similaires (ou presque). Ici, on voit qu'ils sont différents ... ce qui invalide à priori l'analyse. Dernier truc : Tu as bien respecté le protocole de dérotation des fronts d'ondes de chaque orientation ? Je pense qu'il faut creuser l'analyse avant de conclure à un défaut d'astigmatisme propre au miroir. L'hypothèse de contraintes non reproductibles à chaque orientation n'est pas à écarter. Je crois comprendre dans ta description ci-dessus que tu as utilisé des appuis secs (en plastique) ?
  9. bino600

    Bonjour Alain, Ça semble cohérent avec la formule (si son écartement n'est pas exagéré ce qui est fort probable) : Sinon dans DFT Fringe il y a une petite calculette qui donne ce résultat.
  10. bino600

    et de toute façon il est "évacué" par la moyenne des 4 orientations C'est le constat que j'ai également fait. On prend conscience de beaucoup de choses, notamment sur le comportement des grands disques peu épais ! En cela, l'interféro est un allié très précieux du Foucault ... Non, je parle du disque de l'interférogramme. S'il n'est pas centré, cette figure sera ovalisée et générera artificiellement de l'astigmatisme. On peut s'en rendre compte avec la fonction zoom des 4 zones du bord du miroir : dans ce cas le cercle de contour fait apparaitre des pixels d'écart entre l'horizontale et la verticale (sauf si le décalage est à 45°). J'évoque dans ma page cet aspect du centrage et des outils pour le gérer (type réticule).
  11. bino600

    Effectivement, l'analyse de l'astigmatiqme induit par le stand n'est pas très rassurante : Les graphiques sont relativement cohérents par-rapport à la présence d'un astigmatisme propre au miroir, par-ailleurs on voit bien le défaut tourner avec les différentes rotations du miroir, enfin, l’erreur standard (STD) est tout juste inférieure à 0,1 (1/10e d'onde) qui est le critère en dessous duquel Dale Eason considère que cette analyse est valide (reproductibilité du défaut relativement stable à chaque orientation) même si c'est tout juste (0,086). A un moment je voulais te demander si tes Igram étaient bien centrés dans l'image car avec ce diamètre et ce rapport d'ouverture ça peut biaiser les résultats mais il faudrait un malheureux concours de circonstances pour que ça ressemble à ce point à la rotation du défaut sur le miroir. Et quand on regarde les valeurs du défaut (X Astig et Y Astig), on est bien obligé de constater qu'il est loin d'être négligeable. Pour croiser avec une autre méthode et lever les derniers doutes, tu pourrais réaliser un startest si ton barillet est déjà fabriqué en l'installant dans un tube de fortune ... Pas simple la maîtrise de l'astigmatisme avec de telles galettes
  12. interferometre de Bath

    Disons que tu peux viser une valeur de +3 à +5 par exemple, ça devrait pas être mal. Pour cela tu peux faire une mesure sur une position de départ pour te situer puis procéder par itérations jusqu'à te rapprocher de la valeur cible.
  13. interferometre de Bath

    Y a clairement du mieux ! Quelques remarques et questions : Photométrie : Du coup maintenant c'est un peu faible. Il faudrait que la valeur moyenne se situe vers la moitié de la dynamique. Espacement des franges : Je vois que ta valeur de focus est de -7,869 ce qui signifie que tu es en intra. La position extra (coefficient positif) permet de bien mieux optimiser la forme et l'espacement des franges. Tu peux faire des simulations dans DFTFringe pour t'en convaincre. Tu pourras ainsi évacuer les franges circulaires (comme dans la simu que je t'ai postée). Les pics en bord de front d'onde peuvent être causés par un diamètre de ligne de contour trop grand ou par des masques (pattes, ...). Dans ce dernier cas, tu peux exclure des régions de l'analyse. S'agissant des 16 fronts d'ondes moyennés : As-tu fait varier l'orientation des franges entre chaque cliché en jouant notamment sur les 2 tilts ? Je suppose qu'ils sont tous issus d'une même position du miroir (qui n'a pas été tourné) ? Daniel
  14. interferometre de Bath

    En complément de mon précédent post, voici un Igram simulé dans DFTFringe avec les caractéristiques de ton miroir (D et R) et les valeurs de tilt et focus mentionnées dans la fenêtre : On voit qu'on peut obtenir des franges assez espacées sans qu'elles soient trop circulaires. Ça demande des mouvements fins en focus et tilt pour optimiser tout ça dans la réalité. Daniel