shaula16

Membre
  • Compteur de contenus

    21
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

8 Neutre

À propos de shaula16

  • Rang
    Membre peu actif

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    velo, montagne
  • Adresse
    Libourne
  1. Un projet d'observatoire en Limousin

    Voilà un beau projet, dans cette région aux nuits cristallines ( en Creuse, avec mon ancien 250 , j'en voyais à peine moins que dans mon 400 actuel sous un ciel moyen..) un gros Dobson y fera des merveilles, et cela redonnerait une belle structure astro dans la région , si l'observatoire des monts de Guéret est toujours en sommeil (? ). Ahlala, et les photos du C14 dans les Tassili du Hoggar, qu'est-ce que ce reportage de C&E avait fasciné l'ado astram que j'étais, observant avec une lulu 60/800; j'y ai repensé en voyant le haut de la Croix du Sud à Ténérife au printemps entre les bords de la caldeira ( il y avait une superbe photo du ciel saharien avec la Croix entre les dunes...). Et l'année d'après, c'était l'expédition astro-alpinisme de l'Ojos del Salado, jusqu' à 6400m je crois, dans les pénitents de glace du volcan...quelle époque!
  2. Quelques Messier d'automne M33 M15 M30 M2 M74

    Le plaisir d'avoir un observatoire à sa porte...et le site doit être bon , en piémont, sans trop de pollution lumineuse vers le sud j'imagine.. 30 min par objet dessiné sur le terrain, c'est finalement pas énorme ( parce que sur les Messier, en plus, il y a souvent du détail à croquer par rapport à des galaxies de 13-14e..) si je compare à mes CROA qui me prennent le même temps sur des objets riches ( observations+ notes de terrain )...peut-être que je devrai me lancer, dans un 1er temps avec mon C9 ( moins de détails, motorisation )...
  3. Quelques Messier d'automne M33 M15 M30 M2 M74

    Impressionné par la quantité et la qualité de tes dessins, de beaux objets bien rendus, tout çà en 2h d'observation...passer trop de temps - à priori - à dessiner est le frein principal qui m'empêche de franchir le pas, et me fait rester sur mes CROA à base de notes...et avec les détails d'un 400, sans motorisation, çà me parait encore plus aléatoire, sans compter le coup de crayon douteux...mais çà donne envie! Quant aux objets, M74 est souvent frustrante,difficile à détailler, je l'ai beaucoup observée car elle peut être sublime de finesse et de détails fins au 400 ( spires grêles, zones HII, étoiles en surimpression, texture très inhomogène ) quand la turbulence est faible et la transparence bonne comme ne pas montrer grand chose de plus que ce que tu as vu quand c'est moins bon...tu devrais monter à Hautacam pour choper les spires, ton 300 à 1600m doit être équivalent à mon 400 de plaine girondine...et M33 va s'étendre bien au delà de la partie spirale barrée principale , avec d'autres petites nébuleuses et zones HII en plus de NGC 604 ( là encore en comparaison avec vision 400 en plaine dans bonnes conditions ). J'abonde tout à fait avec la qualité d'observation qui augmente en dépit de la prise d'âge, l'expérience, l'optimisation de la chaîne optique, compensent largement !
  4. Quels coups de crayon et d'oeil...ton site portugais a l'air sympa, j'ai des souvenirs de traversée de l'Alentejo en vélo, d'immenses forêts de chênes-liège et quelques fermes, la pollution lumineuse doit être plus que limitée... J'ai observé justement NGC 488 avec mon 400 jeudi dernier, et je n'ai pas remarqué la large virgule sombre au N du noyau qui apparait sur ton dessin...elle était vraiment aussi contrastée que çà? J'étais dans les mêmes grossissements que toi, (Morphéus 6.5mm) avec un ciel sans doute moins pur (campagne en Gironde ) mais surtout pas mal de turbu, ça a peut-être fait la différence...
  5. Projet voyage astro... voire plus si...

    Tenerife est une solution intéressante avec son vaste désert d'altitude, le parc de las Canadas del Teide, à 2100m : un peu d'exotisme céleste à 3-4h d'avion, un climat très favorable à l'astro en toute saison ( testé ce printemps, transparence excellente, seeing aléatoire, une semaine de nuits claires, température >10° ), pas mal d'endroits pour installer du matériel, et un hôtel en plein milieu du parc qui propose du matériel d'astronomie ( pas testé, mais de mémoire il y avait au moins un dobson 250 ) à utiliser sur sa terrasse. Et à supposer que tu tombes sur une période moins favorable pour l'astro, il y a une nature formidable à découvrir sur cette île, et pas mal d'infrastructures pour se loger, mais parfois loin du site ( 1/2h de route minimum depuis la côte la plus proche, d'où on ne peut rien faire côté ciel, moins dégagé et très pollué...).
  6. Mars ça repart...!

    Je confirme l'incroyable abnégation et le talent hors norme de Nicolas...on avait partagé un stage astro estival il y a 30 ans à Aniane, et déjà il croquait du Mars ( entre autres ) alors en route pour une de ses meilleures oppositions, même en plein jour à l'aube, après toute une nuit passée déjà à décortiquer le beau chapelet planétaire de cet été 1988 ( Jupiter, Saturne, Mars se succédaient ) avec les totems de l'observatoire de l'époque, un 300 et un 400,..déjà le coup de crayon était impressionnant...
  7. Salut... Merci Alain, c'est sûr que Ténérife = astro + vélo + rando dans les volcans c'est une équation de dépaysement assuré, mais il faut être en forme! Fred, je serais curieux de savoir comment tu as transporté ton 400 dans l'avion et à quel prix...je suis en train de faire modifier la structure de mon vieux Lightbridge pour obtenir quelque chose de compact et plus transportable, malgré tout, question poids, il doit falloir du supplément bagage et surtout de la protection...mais c'est vrai que, vu les 2 nuits passées au Teide avec le petit Mak, l'idée d'y revenir avec du gros pour une semaine 'astro' me trotte dans la tête...l'expérience du transport de mon vélo carbone -bien plus léger qu'un 400 mais non moins précieux....- me donne confiance en la matière si on fait ce qu"il faut pour protéger, le Mak non plus n'a pas souffert, mais là on est sur du petit poids et volume facile à calfeutrer dans un gros sac... Yves, oui, un très bon ciel, surtout quand on sait qu'il est clair 80% du temps avec un taux d'humidité ridicule, et les constellations australes explorables jusqu'à -60° de déclinaison...mais j'ai déjà vu une meilleure transparence à Hautacam (je vois que tu es du 65...) une simple nuit d'été bien sèche (bon côté sud, bien sûr..)..au Teide, le ciel est excellent sur 360°.. José, si tu as l'occasion, n'hésite pas, c'est de toute façon une super destination 'nature' au sens large, un des endroits les plus dépaysants les plus proches de l'Europe....pour info, en logeant au Parador du parc du Teide ( assez cher mais au coeur de l'action ) ils mettent à disposition des télescopes, je me souviens d'un dob 200 ou 250 notamment.... Fabrice, tu dois avoir un sacré ciel à la Palma si tu nous trouves trop optimistes sur celui de Tenerife...après, c'est vrai que, les 2 nuits où je suis monté, il y avait des nuages bas tout autour de l'île ( le fameux brouillard réfrigérant tinerfien entre 1200 et 1500m...pas cool en vélo quand tu descends du Teide en T-shirt..), çà peut jouer sur la PL et je n'ai pas de comparaison possible. Julien
  8. Durant la 1ère semaine des vacances de Pâques, j'ai profité d'un séjour à Ténérife plutôt orienté vélo et randonnée pour glisser dans mes bagages un petit Mak 90 sur EQ1 ( 10kg en tout, cela passe tranquillement bien emmitouflé et démonté dans un bagage soute, aucun dégât constaté..) histoire de jeter un coup d'oeil au ciel du parc de las Canadas del Teide, sublime plateau désertique dont l'altitude varie entre 2000 et 2300 m, entouré des remparts de l'ancienne caldeira qui le dominent de 500m à peu près, seul petit bémol pour le site, car les remparts les plus hauts sont côté sud, pas évident de trouver un horizon parfaitement dégagé, en tout cas côté ouest du parc, là où j'ai décidé d'observer. C'est bien le seul petit défaut que l'on peut trouver à ce site, car le ciel est resté exempt de nuages et d'une transparence remarquable toute la semaine ( j'y ai observé 2 nuits seulement, mais suis passé en vélo tous les jours, aucun nuage, ils restent toujours bloqués vers 1500-1800m ); de plus, l'air y est parfaitement sec et relativement doux pour l'altitude ( j'ai eu entre 10 et 13 degrés , pas mal en avril, même à 28° de latitude ), ce qui est bien agréable pour profiter d'un tel site. La 1ère nuit, fuyant un vent assez prononcé je me suis réfugié sur le site un peu plus abrité du parking en face du 'Parador', ok, moins de vent, mais beaucoup de monde, même tard, pff....je déconseille ce site, à moins que l'on ne dorme au Parador, auquel cas ils disposent d'une terrasse privative.. La 2e nuit, j'étais basé près du mirador des 'narines du Teide', à l'entrée ouest du parc, à 2070 m d'alt, ces miradors offrent des terrasses-parkings assez commodes pour installer un peu de matériel, les quelques personnes présentes en début de nuit ( les miradors sont assez bondés en journée ) partent assez vite et on est finalement assez vite tranquille, mais attention à la route proche si on veut imager par contre! Et question ciel nocturne alors...?? La transparence est vraiment excellente, sans être exceptionnelle non plus vu l'altitude et la sécheresse de l'air, mais l'île est petite et est ceinturée de villes tout au long de sa côte, ( excepté côté ouest ) il y a donc un peu de pollution lumineuse sur les 2/3 de l'horizon qui crée un chouia de diffusion peu gênante : on voit quand même les étoiles presque jusqu'à l'horizon sans trop d'absorption ( les 3 étoiles les plus 'boréales' de la Croix du Sud glissaient ,assez brillantes lors de leur furtif passage entre 2 remparts, en culminant à 3 degrés pour Becrux ! ); à partir de là, comme on gagne quand même 15-20 degrés de latitude, ce n'est pas un problème d’observer des objets exotiques du ciel austral, même si ils ne culminent pas trop haut (c'est ce que j'ai essayé de faire principalement, plutôt que d'aller observer 'plus haut' des objets visibles chez nous mais un peu bas ). Par ailleurs, la transparence permet d'avoir des détails intéressants sur les objets du ciel profond les plus brillants, même avec un 'petit' 90mm... Le site a quand même l'air turbulent, très venteux la 1ère nuit donc ( mais le temps n'était pas 'de saison' selon les standards de l'île, trop frais et humide sur les côtes N notamment ), calme la 2e, mais les étoiles scintillaient beaucoup et les images données par mon Mak étaient moyennes à x125, certes sur des objets bas. A cette saison, en restant de 21h à 1h, on peut voir défiler au sud la Poupe, les Voiles, le Centaure ( superbe constellation quand on la voit en entier comme ici ), la Croix du Sud, le Loup... Les observations les plus marquantes , avec un LV 10 ( x125): - omega du Centaure, parfaitement résolu en centaines d'étoiles ( très facilement visible à l'oeil nu ) et que l'on peut comparer à M13 en suivant ( à peine plus haut à la même heure ) pour finir de se convaincre qu'on a affaire au plus beau globulaire du ciel! - Centaurus A ( NGC 5128 ), la fameuse galaxie du Centaure coupée en 2 par sa large bande sombre que l'on envisage très facilement : la galaxie apparait très large et scindée N-S en 2 parties dissemblables ( ouest plus large et brillante ) . - NGC 3132 , 'Eight Burst Nebula', nébuleuse planétaire dans les Voiles ( et qui fait l'objet d'un article sur Astrosurf mag ce mois-ci..): vue la 1ère nuit donc dans des conditions pas terribles, mais elle est apparue quand même large, brillante, elliptique, montrant assez facilement son annularité et sa 'fausse' étoile centrale ( mais c'est bien imité ) de 10e quasi au centre, ainsi qu'une belle teinte bleu-verdatre. Sinon, j'ai picoré quelques doubles australes et un beau globulaire des Voiles (NGC 3201, large ,brillant , pas trop concentré et dont on résout des dizaines d'étoiles ). Bref, Ténérife, à 3h30 d'avion de Bordeaux, c'est un bon plan astro un peu exotique sans aller trop loin et avec la garantie du ciel ! Et même si par miracle le ciel n'était pas au rendez-vous, c'est une île fabuleuse pour les randonnées ! J'ai pu transporter facilement mon vélo avec moi ( on a droit à 32kg de bagages supplémentaires 'oversize' ) je pense qu'on doit donc pouvoir venir ici avec déjà un matos conséquent sans trop de soucis (ce que je compte faire prochainement ) et alors là...
  9. Nouvelle série d'oculaires

    Bonsoir capt flam... J'utilise des oculaires Morphéus depuis quelques mois, je possède un 9mm et un 6.5mm, que j'utilise avec un 400 Lightbridge au miroir retouché par Mirrosphere... Je possède aussi une gamme d'Hyperion avec lesquels j'ai observé pendant quelques années ( 10 , 8, 5 ), qui font un bon point de comparaison, étant déjà de bonne qualité, avec un peu moins de champ que les Morphéus... Il n'y a pas match entre les deux gammes, le doublement du prix me semble justifié: l'image est bien plus piquée dans le Morphéus ( au point que le 6.5mm donne des images bien plus fines que le 8mm, malgré un grossissement supérieur ), et le champ entier de l'oculaire est exploitable correctement ( contrairement aux Hyperion, et dans une limite de coma très acceptable ), donc les 76° apportent un vrai plus sur les 68° 'incomplets'. Enfin, la transparence supérieure de l'image n'est pas négligeable non plus, on gratte aussi quelques 1/10 de magnitude, ce que j'ai pu constater en observant dans le détail l'amas de galaxies Abell 2151 d'Hercule, que je n'avais pas pu faire de manière aussi spectaculaire et efficace 2 ans avant, dans les mêmes conditions mais avec les Hyperion...Dernier point, ces ocualires sont assez légers, ce qui ne gâche rien. Après, ce n'est pas non plus une poudre magique, comme un grand cru de Bordeaux s'apprécie en bonne compagnie, il faut une optique de qualité, une collimation ad hoc, un ciel transparent et une turbulence raisonnable sur son site pour profiter de ces excellents oculaires dont je ne regrette pas l'achat.
  10. Avis sur Dobson "industriels"

    Bonsoir.. Ok, 50 km de Clermont au SE, 700m d'altitude, pas besoin de te déplacer si tu as un jardin bien exposé pour le ciel, c'est sur, je t'envie!! J'ai donc un 400 Lightbridge dont la conception mécanique me parait fort convenable, mais il y a peut-être mieux, c'était un des premiers Dobson Serrurier industriels, depuis, il y a de l'offre sur le marché! J'ai fait retailler le miroir primaire chez Mirrosphère par Franck Grière, il me l'a vraiment transformé, sachant que la base était 'normale' pour un miroir induistriel..de toute façon, il teste avant le miroir pour envisager la retouche.. je me suis déplacé pour le rencontrer, il est facile de le contacter par mail, il est sympa et passionné, tient ses délais, je n'ai que du bien à en dire; la retouche m'a coûté 1200€, mais franchement, çà les vaut! Son site est très synthétique et clair, tu peux aller y jeter un coup d'œil..
  11. Avis sur Dobson "industriels"

    Bonjour! Je pense pouvoir apporter quelques lumières sur ce sujet, sur plusieurs points: déjà, j'ai eu un Dobson Orion 250 il y a une dizaine d'années, le miroir était vraiment de bonne qualité pour un 'industriel'; donc si c'est toujours d'actualité, le choix de cette marque peut être pertinent. La différence entre 12, 14, et 16, outre le prix, vient de l'encombrement; un 400mm commence vraiment à être imposant et lourd, mais reste tout à fait transportable et manipulable tout seul ( j'ai un 400 actuellement ). On dit souvent que le 300 est un bon compromis à ce sujet; cela dépend aussi si tu comptes te déplacer avec ou pas? Un 400 en montre quand même beaucoup plus qu'un 300, bien sur, très significativement, mais tout dépend où tu observes: un 300 emmené sous un bon ciel de campagne t'en montrera autant voire plus qu'un 400 sous un ciel périurbain... Dernier point, la qualité de l'optique: si tu as le budget, n'hésite pas à refaire polir le miroir par un artisan,ou à prendre un miroir d'artisan, c'est ce que j'ai fait avec mon Lightbridge 400 cette année ,çà change radicalement la vision: étoiles piquées jusqu'à fort grossissement, un peu plus de luminosité aussi, plus de détails en planétaire..donc si tu veux du bon planétaire et du beau ciel profond , il te faut un bon miroir, mais dans un 1er temps, tu peux déjà t'amuser de nombreuses nuits avec un 300 Orion.
  12. observation M51, demande conseils

    Une remarque générale sur la visibilité de M51 selon les diamètres, de par mon expérience depuis mon bon site de campagne charentais: avec mon 250, je me souviens avoir vu les spires de M51,mais sans détail et noyées dans la structure globale; en revanche, avec mon 400 actuel, j'en garde un souvenir ému( et j'ai relu mon CROA... ) tellement c'était une vision 'photographique': les spires évidentes, même sans vision décalée, des inégalités de brillance dans les bras, très grêles, le pont de matière avec le satellite restant lui délicat en vision décalée,..mais je dois préciser que j'avais passé 45 bonnes minutes à saisir tous les détails, et voilà une clé de l'observation du ciel profond:prendre le temps, même pour saisir un objet à priori insignifiant, avec le 400, on peut ainsi choper des détails de stucture sur des galaxies de 13è!Selon la galaxie je lui consacre entre 10 et 45 min pour être sûr d'avoir tout vu, essayé tous les angles de vue.. Autre clé, bien sûr, le ciel à la qualité variable, et pas qu'en transparence: la turbulence a aussi son importance pour les galaxies brillantes! Ne pas hésiter à grossir également, si, justement la turbulence le permet, jusqu'à x150 avec un 200..Dernier truc: la brillance surfacique de l'objet...on peut mieux voir des petites galaxies de 12è que certaines grosses spirales de 10è vues de face..Bon ciel!!
  13. usure electro-mecanique montures

    Merci pour ces quelques avis, je pense que, suivant ma préférence initiale, je vais plutôt m'orienter vers du c8 c9 sur cg5 par exemple plutot que du lx90 à fourche...d'ailleurs , c peut-être par hasard qu'il y a pas mal de meade lx sur le marché d'occasion, par rapport aux autres..
  14. Bonjour! Je me pose des questions sur les risques eventuels pouvant exister si on investit dans un telescope d'occasion ayant au plus de 5 ans, utilisé normalement et correctement, concernant la monture et son éventuelle usure, à la fois mécanique et electronique; je pense a des SC 200/250 plus particulièrement; y a t-il des montures plus solides et plus fiables que d'autres ( entre les allemandes type CG5/HEQ5 et les fourches type LX200 ) dans le temps? J'imagine bien que, logiquement, tout celà s'use un peu, mais est-ce dans des proportions qui puissent faire que l'on doive changer des pièces, par exemple? je suis donc preneur de diverses expériences sur le sujet! Merci d'avance
  15. retouche lightbridge 400

    Ouais, Falko, c un peu le truc, j'aimerais optimiser mon 400 au niveau optique pour espérer un peu étendre mes obs visuelles à du bon planétaire,des images un plus piquées sur des NP à fort X,entre autres où je reste trop souvent sur ma faim, alors qu'il y a des chevaux sous le capot; là, je teste un peu tout çà, grâce aux bons tuyaux des astrams du forum, à priori, le miroir semble correct, peut-être un peu d'astigmatisme et pb au niveau des contraintes sur le miroir aussi.; visiblement ya du micromamellonage aussi, vu le léger halo autour de Jupiter; je prolonge ces tests cette nuit,en espérant turbu zen pour trancher çà...et donc, la reprise en main de ton 300 par JML a été réussie pour ce que tu en espérais? ton miroir été vraiment pourri où c'été une optimisation d'un matos déjà correct?