shaula16

Member
  • Content count

    47
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

31 Neutral

About shaula16

  • Rank
    Inactive member

Personal Information

  • Hobbies
    velo, montagne
  • Adress
    Libourne
  1. Dobson 500 f/4 ou f/3.3 ?

    Oui, j'ai lu à peu près tout ce que je pouvais trouver comme témoignages d'utilisations de 500 en général, dont celui-ci....je confirme, c'est un grand projet, le télescope ultime compatible avec mon mode nomade et solitaire d'observation , que je compte garder très très longtemps, d'où la très longue réflexion...et l'envie de ne pas se tromper!
  2. Dobson 500 f/4 ou f/3.3 ?

    Pour répondre au dernier message de BLLac , j'ai effectivement, fait un large tour miroitiers / artisans, j'ai réfléchi au diamètre maxi selon mes contraintes nomades, j'ai regardé les prix, les avis sur les forums, je fouine depuis 4 mois....c'est vrai que la 1ère idée, pour avoir vraiment du gap par rapport au 400, c'était un 560 mais çà commence à peser , encombrer, avec un miroir de 25-30 kg donc délicat à bouger pour l'entretien aussi, et le budget est compliqué, parce que SV n'en fait pas, Stellarzac sera hors budget, et SD / Mirro vaut pas le coup, vu le peu de différence de prix des miroirs entre 560 et 600, il faudrait passer à 600 mais là j'explose l'encombrement/poids en solo...j'ai bien pensé à du SD / Nichol avec effectivement un 560 à 3.6 ( les prix sont alléchants pour le miroir, même si je ne rêve pas sur la qualité moindre que Mirro et si il y a des soucis ... plus compliqué pour le SAV ) et cela reste +/- dans le budget d'un 500 SD/Mirro! C'est vrai qu'à la limite, même si le miroir est moyen, je pourrais toujours le faire retoucher... Je n'ai pas posé la question à SV pour un 500 à 3.6, je crois qu'ils s'en tiennent à 3.3 ou 4....
  3. Dobson 500 f/4 ou f/3.3 ?

    Merci vraiment à tous pour ces réponses , cela me donne de bonnes indications et je pense que je vais revenir à mon idée première , F/4; effectivement, quelques marches sur lesquelles se hisser (et encore, pas utilisées dans tous les cas...) ça ne pèse pas lourd en rapport à une qualité d'image un chouia meilleure à tout point de vue...j'observe déjà debout 80% du temps avec le 400, je continuerai avec le 500...de plus, je ne pense pas faire de bino...concernant la conception, c'est vrai que SV me plait, ils ont excellente réputation nous sommes voisins (20 km..), j'ai donc pu les rencontrer, discuter, voir des scopes, échanges très sympas, leur barillet a l'air excellent, et , sur un 500 avec une belle optique, c'est une clé...les délais sont plus que raisonnables ( 9 mois ) ..l'autre option est un combi SD / Mirrosphere, ( qui me convient parfaitement avec mon 400 ) qui reviendrait à #3000€ de moins , avec des délais plus longs ,des déplacements à prévoir...et je dois dire que le SV m'a vraiment impressionné techniquement çà a l'air sacrément optimisé pour une utilisation pratique et apte à tirer le meilleur de l'optique...question encombrement/ poids, çà semble se valoir et n'est pas un problème, j'ai un véhicule monospace adapté à ce genre de bestiau, faudra juste choisir de bonnes rampes!
  4. Bonsoir... Je réfléchis depuis des mois sur l'acquisition de mon futur télescope, qui sera donc à priori un 500mm , taille 'maxi' choisie pour la possibilité d'observer seul en nomade sans trop se fracasser le dos, moyennant un peu d'organisation (brouette, rampes, utilitaire..). Je pars sur de l'artisan ayant réfléchi à plusieurs combinaisons structure/miroir, même si l'option Skyvision a la côte, en dépit du budget 'fourchette haute'...ils proposent du 500 f/4 et f/3.3. De ce que je sais, et sur la théorie ... f/3.3: on observe assis sur une large gamme de hauteur, pas besoin de marche-pied même au zénith , obstruction + forte, donc moins de contraste, collimation délicate et sensible, paracorr indispensable, et oculaires haut de gamme aussi ( j'observe avec des Morphéus, j'espère que c'est suffisant! ) f/4: petit escabeau obligatoire à + de 50-60° hauteur, donc moins de confort, mais obstruction moindre, collimation plus simple, paracorr peut-être moins indispensable selon la focale des oculaires. Je suis vraiment séduit par le f/3.3, le confort étant un critère très important mais l'utilisation du paracorr et la collimation m'inquiètent un peu, par rapport au f/4. Je précise que j'observe avec un 400 Sud Dobson / Mirrosphere f/4.5, donc dans un 'confort d'observation ' proche du 500 f/4 ( 2 marches nécessaires au-dessus de 60°, je mesure 1.72m), rien de rédhibitoire mais bon, en vieillissant...par ailleurs je ne fais pratiquement que du ciel profond. Bref, je suis preneur de tous les retours d"expériences de possesseurs de télescope à f/d court ( 500 ou pas ) et de tous les avis en général sur la question... Julien
  5. 11 dessins, surtout du galactique

    C'est toujours un plaisir de voir tes dessins, avec des cibles variées (même dans le galactique..) qui montrent tout ce qu'on peut tirer d'un 400 avec un œil aussi affuté que le tien, et sous un ciel 'suffisant' j'imagine...çà fait envie, mais ce fichu couvre-feu ne semble pas prêt d'être levé, alors mon 400 attend toujours , ce sera encore doubles au C9 dans le jardin 'urbain' et essais de dessins sur des cibles de CP pour "voir' ce qu'il est possible de faire avec motorisation et moins de détails...pas facile, même ainsi, et quand je vois çà...autant rester sur mes notes de CROA...mais bravo, que c'est beau! Julien
  6. Offre dobson artisans

    Je suis bien d'accord Fred, je n'ai justement pas l'intention de porter la 'base' d'un 500, sauf à enlever le miroir à chaque fois, donc il est bien question de partir sur un concept avec brouette, ce qui complique l'installation nomade ( je me déplace toujours, habitant en péri-urbain..). 460 doit être la limite portable, mais bon, on gagne peu sur le 400, déjà que j'hésite sur le gap 400 > 500 vu l'investissement et les contraintes supplémentaires, même si Laurent Ferrero a l'air très content du gain en passant d'un 380 à un 500... Julien
  7. Offre dobson artisans

    Je confirme pour la manipulation d'un 400 d'artisan...j'ai un SD 'compact' , effectivement, on peut charger 'à la main' l'ensemble rocker+caisse primaire+tourillons dans un coffre de Kangoo sans être un leveur de fonte patenté. Je suis justement actuellement en réflexion pour 'monter" sur un 500 d'artisan et c'est compliqué car il faut composer avec une manipulation moins incitative à sortir 'à l'arrache' (comme je peux le faire avec le 400 chargé en 5 min, monté/collimaté en 10 min...) si 'j'en juge par les masses annoncés chez les artisans et quelques témoignages glanés ici et là...le bon scope, c'est celui qu'on sort souvent en fonction de ses contraintes..
  8. Bonsoir... Si ça peut éclairer, observée au 400 à x200 et x277 , j'avais noté une galaxie elliptique assez trapue avec un coeur assez large et un noyau stellaire...je n'ai pas noté l'équivalence de magnitude du noyau, mais peut-être que c'est ce 'truc' indéfini que tu aurais accroché 'limite" avec ton 300...avec les noyaux stellaires de 15e (limite pour mon 400) qui 'glimpsent' en vision décalée on a parfois effectivement un côté insaisissable qui peut perturber la vision...si on ajoute la turbulence, même si, vu la déclinaison de l'objet, elle n'était pas forcément trop basse.... Bons cieux Julien
  9. Merci Xavier pour ta réponse et les liens, tout ça m'a bien éclairé...j'ai le véhicule et l'habitat qui me permettent de stocker et de trimballer convenablement un 500...à condition toutefois 'rouler' la partie rocker/caisse primaire , ce qui , sans être rédhibitoire, est tout de même moins pratique...à voir....bon ciel à toi Julien
  10. Bonsoir....Des CROA toujours sympas Xavier, je les suis régulièrement et une question me vient en rapport à un projet, à laquelle ta réponse pourrait m'aider; je vois que tu as un 500 et un 250, et j'ai l'impression que tu n'utilises le 500 que sur des séjours astro dédiés, gardant le 250 pour observer près de chez toi. Si c'est le cas, est-ce que ce choix est lié à la manutention trop pénible du 500 pour une sortie éventuellement décidée un peu à la sauvette et juste pour une nuit de quelques heures ou est-ce lié à un ciel moyen qui ne permet pas d'exploiter le 500 à sa juste mesure? Un peu des 2 peut-être?? Je pose cette question car j'ai moi-même un 400 artisan 'compact' que je sors à loisir à 25 km de chez moi dans un bon site quand l'envie m'en prend, la manutention étant encore gérable facilement seul...et je me pose la question de passer à un 500 ( c'est un petit gap de diamètre mais çà me parait une limite en encombrement pour observer seul sans trop de prise de tête d'installation) sur le même genre de structure , à F/4 , mais je crains que là, ce soit un peu limite en poids et volume pour sortir 'comme çà' et monter/démonter le bestiau seul pour quelques heures et que du coup j'observe moins ...si tu peux m'éclairer sur ce sujet... Julien
  11. Dobson Factory ultralight

    Bonsoir... Hubert 59, je vois que tu évoquais une association structure Sud-Dobson + Mirrosphere, c'est précisément la conception de mon 400...et je ne peux en dire que du bien, d'autant que je partais d'un 'simple' Lightbridge avec miroir de base: Franck Griere m'a repoli le miroir principal , refait un secondaire,et Didier Vincent (SD) m'a refait la structure ( classique, pas 'ultra light' , bois 'standard', tubes en carbone, barillet ) , j'ai un instrument idéal pour une utilisation nomade optimale: télescope vite monté seul, collimation rapide et stable, en 15min je suis prêt à observer, et quand le ciel est bon , le mélange entre le miroir et la structure aux mouvements doux et précis fait des merveilles, je peux vraiment tirer le maximum de ce télescope...( images piquées jusque fort grossissement, satisfaction de pouvoir suivre facilement un objet en toute situation...tout ce que je n'avais pas avec le Lightbridge ) vraiment, si tu as le budget, ça vaut le coup le 'tout artisan', et les 2 dont je parle m'ont donné pleine satisfaction ( avec des délais très corrects et tenus de quelques mois ).
  12. Ténérife: j'ai peut-être eu de la chance, mais j'y suis allé 3 fois à 3 moments différents ( février, avril, juillet ), sur 20 nuits, il y en a eu 17 absolument sans aucun nuage et les 20 exploitables dans l'absolu...après, çà c'est dans la caldeira du Teide, à 2000m d'altitude, il faut passer la couche d'inversion où se forment les stratus couvrant les 3/4 des côtes ( vers 1400-1800m ) ; on y accède facilement par de bonnes routes, compter 3/4h-1 h pour monter de la côte , il y a pas mal d'endroits où on peut facilement poser un télescope ( les miradores, souvent ), et on a des bonnes conditions: transparence excellente ( mais qui ne vaut sans doute pas celle de la Palma ), air sec, pas si froid que çà vu l'altitude...enfin, on peut aussi séjourner à même la caldeira du Teide dans le Parador situé au milieu du parc national qui dispose d'une terrasse et peut même prêter un télescope ( un vieux 250 dobson je crois )...on est à 4h d'avion, on gagne 20° de latitude vers le S, c'est vraiment une valeur sûre !
  13. Je suis d'accord avec yapo, les détails dans les galaxies ne s'attrapent pas facilement, la transparence et le diamètre aident bien sûr pour voir les faibles structures comme les spires, mais par exemple, pour voir les bandes d'absorption, l'orientation précise des structures, des zones HII, il faut un bon ciel stable, et de la patience, il faut vraiment rester un bon moment l'œil vissé à l'oculaire, jouant de la vision décalée, attendant le bon moment question turbu pour 'glimpser' les détails les plus subtils; donc, oui, un plus gros diamètre t'en donnera plus mais il faut que le ciel soit de la partie question stabilité et prendre le temps, même avec des 'petites' galaxies qui paraissent banales au 1er abord...si j'en juge à ton récit, et aux grossissements utilisés, le Mistral t'a sans doute bien pourri le ciel , dur d'attraper des détails quand çà tremblotte et qu'on reste à petit grossissement ( au moins sur les galaxies, ce qui a occupé l'essentiel de ton riche programme de la nuit) ...je crois que tu n'en as pas fini avec le mistral, au moins, il va te nettoyer le ciel et ce peut être de bonnes conditions pour les nébuleuses diffuses...
  14. Salut, Un séjour en montagne, çà fait redécouvrir le ciel, déjà, avec l'altitude , ton C8 va jouer au C11...je ne connais pas spécialement le site, mais je crois qu'il est sensible au mistral, gare aux images si il souffle fort; il dégagera le ciel et le rendra pur, mais, si j'en juge de mon expérience hivernale avec sa cousine la Tramontane catalane, il abîmera fortement les images à fort grossissement, çà peut être pénible pour les NP notamment, voire les AG. Quelques idées d'observation: tu as les Chiens de Chasse qui regorgent de pépites pas forcément connues (à part M51 bien sûr ) mais superbes ( galaxies NGC 4244, 4449, 4631-4627, M106, M63, M94, amas globulaire M3 ), et la Chevelure de Bérénice, discrète à l'œil nu mais d'une richesse en galaxies brillantes...( M98, M99, M100, M64, NGC 4725, 4559, 4565) avec aussi de nombreux champs avec pas mal de petites galaxies à l'oculaire...
  15. NGC 2613 sans GPS...

    La totale... Un super dessin et un commentaire superlatif, vraiment très sympa! En fouinant dans mes archives, je l'avais déjà observée , au 250, sous l'excellent ciel de la Creuse, vers 20° de hauteur, où je notais la reconnaissance d'un beau fuseau avec une partie centrale 'granuleuse' elliptique un peu plus brillante..à aller revoir avec le 400 et + d'expérience ( mais moins de ciel dans le 33 ) l'automne prochain... Julien