shaula16

Membre
  • Compteur de contenus

    30
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

14 Neutre

À propos de shaula16

  • Rang
    Membre peu actif

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    velo, montagne
  • Adresse
    Libourne
  1. Vos toutes premières lueurs de la Tête de Cheval...

    Ah, la fameuse Tete de Cheval...j'avais le poster de la région B33-IC 434- NGC2024 dans ma chambre d'ado, donc, dès que j'ai eu mon 400 Lightbridge il y a 11 ans ( diamètre que j'estimais suffisant pour débusquer la bête, je ne m'y étais jamais essayé avec mon 250 avant ), B33 a fait partie du menu d'une de mes premières nuits d'observation...je savais, à plus forte raison sans filtre H Beta, que ce serait difficile et peu spectaculaire, même sous un bon ciel de campagne en Charente et je n'ai pas été déçu de ce point de vue! Du coup, pas d'émotion particulière, juste du fatalisme devant la vision fantomatique de IC 434 très évanescente, extrêmement faible juste coupée discrètement par une espèce de tétine + sombre, j'avais observé à l'époque à x180 ( trop gros sans doute, avec un LV au champ restreint, sans doute pas idéal ), je balbutiais mon 400 et du coup j'avais depuis laissé tombé le dada orionesque sur cette vision neutre et fraîche...et c'est marrant que tu lances ce sujet à ce moment Fabrice, parce que justement, je viens de retourner jeter un coup d'oeil à la région il y a 2 semaines, mais dans de tout autres conditions, et là je l'ai eue ma claque, le petit frisson et les yeux brillants...j'étais donc en moyenne montagne (550m ) dans les Pyrénées Orientales avec un ciel très pur, un air très sec ( ciel de Tramontane hivernale ) avec mon 400 'évolué' depuis 2008 avec optiques Mirrosphere, oculaires Morpheus et structure Sud Dobson: et là, à x130+ filtre UHC, la Tete s'est vraiment dessinée, sa taille m'a surpris, enorme encoche sombre en forme de crochet qui, dans les moments de calme s'affinait pour que je puisse en extraire vraiment la forme caractéristique,avec l'encolure et la bosse sur la tête (qui fait plus hippocampe que cheval ) sur la transition avec le museau, le tout s’immisçant dans la fine structure filandreuse de IC 434 que l'on envisageait joliment également...je suis trop nul en dessin pour restituer çà, ce ne sont donc que des mots, mais le dessin de Serge en Mauritanie au 250 est très proche de ma vision à l'oculaire cette nuit-là...il est évident que mon expérience d'observateur m'a aidé sur cette nouvelle observation mais c'est certainement le ciel qui a parlé également...en tout cas, cette sublime vision a valu à elle seule mon séjour astro hivernal là-bas! Julien
  2. Seeing et tramontane

    Merci de ton passage Christophe, tes remarques sur la Tramontane confirme qu''effectivement, la période n'était pas bonne pour le seeing ( courant NE d'altitude puissant, Tramontane à 80-100 en plaine..)...et en allant au dessus de la Preste, tu peux difficilement t'éloigner plus de la zone active du vent, donc même si là-bas ça bouge...1600m, tu n'observerais pas du refuge des Fourquets?? Je connais la piste pour l'avoir parcouru en VTT jusqu'au pla Guilhem depuis Prats de Mollo, super souvenir et ce plateau à 2300 m m'avait bien fait rêvé comme spot astro...mais l'accès, hum hum...et le col de la Seille, tu as déjà testé? (en visuel, bien sûr, parce que imager près d'un lacet de route , fut-il large et peu fréquenté çà doit être sportif..). J'y avais observé il y a 25 ans avec un 130/720, j'ai souvenir d'un super ciel mais peut-être la Tramontane y sévit-elle , vu que c'est assez exposé, même en fond de vallée? Tout çà me donne des billes pour un retour astro dans la région en tout cas... Julien
  3. Seeing et tramontane

    Etoilesdesecrins, aucun souci je ne me sens nullement offensé et j'apprécie ton long témoignage qui m'éclaire en plusieurs points. Je pense que mon ciel local ( du côté de Libourne, dans les vignes de " l'Entre 2 Mers" ) n'est pas mal du tout question turbulence apparemment, et que çà en fait peut-être un point de repère un peu faussé par rapport à d'autres régions de France, puisque l'oculaire que j'utilise le plus souvent est un Morpheus 6.5mm ( x277 ), qui donne des images bien piquées sur la plupart des nuits, et je peux souvent monter à x450 en gardant des images très correctement exploitables donc, sur 3 nuits dans le Roussillon, j'en espérais au moins 2 selon les mêmes standards... Je suis peut-être un peu trop exigeant effectivement et je regrette à posteriori de ne pas avoir plus orienté mon programme vers des objets plus adaptés aux conditions de transparence et de turbulence , appréciables à grossissement modéré ( nébuleuses diffuses, galaxies larges, amas ouverts, ...), il y a toujours de quoi faire et j'y repenserai quand je retournerai là-bas, c'est vrai qu'il faut prendre ce qu'on a et savoir apprécier la 'simple' nuit claire, surtout que même dans le Sud-Ouest, après un été somptueux, ce sont les vaches maigres depuis septembre... Après, j'ai quand même apprécié les lieux, l'ambiance un peu montagnarde, voir les étoiles se coucher discrètement derrière les crêtes du Canigou dans un ciel de cristal, ce sont de beaux moments de plénitude et de solitude chaleureuse... Merci pour ta réponse en tout cas. AlSvartr, merci pour ta réponse et le site météo, qui m'a permis de retrouver la carte du Jetstream vendredi dernier, effectivement, j'étais en bordure d'un jet à 120 kmh, ..pour les 2 autres nuits, pas de jet, mais sans doute la seule action de la Tramontane et de mon site trop dans sa zone d'influence, même abrité localement des rafales...en tout cas, j'irai consulter régulièrement le 'jetstream forecast' désormais avant une nuit, même exempte de vent et de nuages! Julien
  4. Seeing et tramontane

    N'en pouvant plus du ciel désespérément bâché de mes contrées girondines pendant ces vacances de Noël et de ce gâchis anticyclonique, j'ai décidé pour la nouvelle année d'aller chercher soleil, douceur, transparence et air sec du côté du Roussillon , plus précisément du côté de Céret et du Vallespir, où j'escomptais dénicher un site de moyenne montagne de qualité et profiter de quelques nuits claires avec mon 400...pour y aller souvent depuis des dizaines d'années ( mais pas spécifiquement pour l'astro ) je connais la climatologie locale et notamment l'influence de la Tramontane, qui donne des cieux très purs l'hiver, et beaucoup de douceur spécifiquement dans cette vallée du Tech où l'effet de foehn est souvent impressionnant ( ex: 7° à Carcassonne, 10° à Narbonne, 14° à Perpignan, ,18° à Céret, et même 20° à 800m d'altitude dans la haute vallée samedi dernier ). Ok, j'arrête avec la météo, et j'en viens à mon sujet et demande des retours d'expérience d'astrams dans les régions méditerranéennes soumises à l'influence du Mistral et de la Tramontane, car mes observations ont été très très mitigées... Me sachant en régime de Tramontane, j'ai bien sûr choisi 2 sites abrités des rafales, l'un à 550 m d'altitude dans le massif des Aspres ( transparence bonne mais quand même trop près de la plaine du Roussillon sur-éclairée ), l'autre à 880m sur les flancs du Canigou dans la haute vallée du Tech ( transparence excellente ). Les 3 nuits étaient sous régime de tramontane , les 2 premières avec des rafales jusqu'à 30-40 km/h,mais très sporadiques, ( mais 60/80 dans la plaine ), la dernière avec peu de vent, quelques très faibles rafales. L'effet de foehn a été présent sur les 3 nuits puisque j'avais 5 degrés d'écart entre mes sites et la vallée ( en 25 km ), avec la douceur sur les hauteurs (entre 2 et 7 ° ) alors qu'il gelait faiblement 'en bas'..voilà le contexte météo précis... Mes observations ont été gâchées par une turbulence abominable, jamais vue pratiquement en 10 ans d'observation avec mon 400, ( surtout sur 3 nuits de suite ), je ne pouvais pas grossir utilement au delà de x180 , ce qui, avec du Mirrosphere et des Morpheus est assez pathétique...évidemment, j'ai respecté les paliers de mise en température, je connais bien mon affaire, je me demande donc comment un ciel aussi pourri était possible, et sur toute la nuit!! Je suis néophyte complet en observation montagnarde ( même moyenne ), donc j'aimerais avoir des avis sur ce souci: y a -t-il des sites à privilégier spécifiquement en montagne ( un sommet, un plateau?? ) ? Le foehn est-il responsable de la destruction du ciel ( c'est mon hypothèse privilégiée )?? La force du vent ( même en s'abritant) balayant la région sur une vaste zone ? ( en Gironde, au pire, j'observe avec des vents de NE de 10-20 kmh maxi et çà n'abîme pas tant que çà les images )...quel dommage, parce que le ciel là-bas déchire bien ( mvlon 6.5) avec zéro humidité (sympa en janvier ), et, à 42° de latitude, on peut accéder à des constellations australes mieux qu'ailleurs en métropole, surtout en montagne: j'ai accédé à des détails et des finesses sur les nébuleuses d'Orion jamais vus, des spires dans les galaxies entrevues comme jamais, qui auraient mérité x300 pour être détaillées, je voulais m'atteler à des objets de la Colombe mais y ai renoncé :vu la turbu à 45°, j'osais pas imaginer celle à 10°.... Voilà, je suis preneur de tout avis, retour d'expérience parce que j'espère renouveler l'opération en montagne, dans cette région ou ailleurs, mais en maitrisant plus d'éléments aérologiques si possible pour ne pas être un peu frustré malgré tout... Julien
  5. Seine-et-Marne Nuit du 7 au 8 septembre 2018

    Des CROA toujours aussi prolifiques et variés, tu optimises vraiment la nuit et l'exploites à fond...j'essaie d'observer dans le même état d'esprit avec 10 cm et des heures en moins ( je n’atteins l'aube qu'exceptionnellement l'été...) et je ne m'en tiens qu'aux mots, peur de passer trop de temps en dessins... Juste une remarque, pour 772-770, tu devais être dans l'aube bien avancée ou il y avait un bon voile nuageux ( ou encore buée sur secondaire non décelée..) car c'est étonnant que tu n'aies pas vu les spires de 772 ( au moins la principale, très longue), c'est certes ténu mais relativement bien vu au 400 sous un ciel de campagne normal.
  6. La Voie Lactée, dans toute sa splendeur et son intégralité

    C'est fabuleux!! Que de détails et de finesses dans les volutes de notre Voie Lactée, il ne manque rien! Ce travail, mais pour un résultat étourdissant, bravo!!
  7. Avis telescope sud dobson et mirroir Astroreflect

    Je possède depuis quelques mois un 400 Compact de chez Sud Dobson, et , vraiment, je n'ai que du bien à en dire! J'ai voulu remplacé ma vieille et peu pratique structure Meade Lightbridge, et les progrès sont vraiment évidents, vous allez dire, encore heureux vu l'investissement, n'empêche que la satisfaction de pouvoir exploiter 100% de son télescope dans les meilleures conditions le vaut bien à mes yeux...La structure est donc en bois avec tubes et support secondaire en carbone, ce qui a son importance, notamment sur l'apparition de la buée sur le secondaire, vérifié lors de ma dernière nuit d'observation très humide, j'estime avoir gagné une grosse heure au minimum d'observation tranquille avant de jouer du sèche-cheveux par rapport aux mêmes conditions novembriennes sur l'ancienne structure..le télescope est parfaitement équilibré en toute position, avec tout équipement sur le PO, ses mouvements sont efficaces, doux sans être trop souples, pour permettre un bon suivi facile à 500x, rien à voir avec le Lightbridge au suivi erratique dès 250x, qui piquait du nez sous 30° avec de gros oculaires...Quant au barillet, celui conçu par Didier est nickel, rien ne bouge pendant toute la nuit, l'alignement des optiques se fait en 2-3 minutes ( l'araignée du secondaire est également très bien conçue pour ce faire )...je n'ai jamais vu les travaux des autres artisans ( Skyvision, Dob Factory..), je les imagine d'excellente qualité mais c'est quand même plus cher à diamètre égal...je rajouterai enfin que Didier tient ses délais, est de bon conseil pour faire ses choix optionnels ( sans pousser à la consommation), et tient au courant de l'avancement du travail..(dire ceci ne signifie pas que les autres ne le font pas, évidemment! ) Enfin, last but not the least , tant qu'à avoir une bonne structure, autant lui donner les meilleures optiques, et elles se trouvent dans la Nièvre chez Franck Griere... il a repris mon piètre primaire d'origine et il m'a refait un secondaire, c'est hallucinant comme mes observations ont été boostées: même si c'est cher, çà vaut vraiment la peine !
  8. Superbes visions! J'ai également profité de la fenêtre météo pour observer mardi dernier (avec M77 et NGC 1055 notamment ) la transparence était au rendez-vous mais la turbu aussi...chapeau pour NGC 1055, la partie N est effectivement fugace, dure à saisir dans un champ presque trop riche, j'ai bien galéré au 400 pour la 'sortir'. M77 a contre elle d'appartenir à une constellation large et qui ne 'claque' pas sous un ciel moyen, et dont c'est le seul 'Messier', on peut la délaisser facilement, c'est bien dommage car c'est une des galaxies les + impressionnantes du ciel ( ce noyau ! ), et riche en détails avec du diamètre et du ciel, ce que ton dessin rend bien! La Baleine, est d'une manière générale une mine à galaxies dans laquelle on peut passer toutes les nuits d'automne, vu l'étendue de la constellation en RA, avec de nombreux groupes serrés ( NGC 833-835-838-839-848, NGC 1052-1042-1035....). Effectivement, dommage pour M1 sans le OIII, vu le ciel dont tu semblais disposer...les filtres, c'est souvent compliqué, sans passe-filtres ( c'est mon cas ), on peut avoir la flemme de visser-dévisser ( surtout par nuit froide ) et les nuances sont souvent subtiles entre UHC et OIII, mais il faut vraiment tout essayer, et rester plusieurs minutes pour être certain du meilleur package selon l'objet, çà se joue à peu mais çà vaut le coup, et je sais de quoi je parle, cet été par flemme et manque de temps je n'ai pas chaussé le OIII assez longtemps sur M76, étant satisfait de la vue avec UHC pour la partie centrale, du coup j'ai loupé quelques nuances de plus et les parties les + faibles dans les grandes boucles l'entourant..
  9. ciel d'été

    Le dessin de l'horizon sud est effectivement très émouvant, avec la Voie Lactée qui bascule et se perd dans la brume, Mars, phare sanguin de cet été 2018 riche en nuits , la 'couleur' du ciel nocturne bien rendue, , on s'immerge dans nos propres nuits, superbe! Et la Croix de Fer, à plus de 2000m, l'altitude parle, quel ciel..et quel beau col à gravir en vélo, par ailleurs ( tout comme le col de Chaussy d'ailleurs, que l'on peut gravir à partir des fameux lacets de Montvernier..)
  10. Un projet d'observatoire en Limousin

    Voilà un beau projet, dans cette région aux nuits cristallines ( en Creuse, avec mon ancien 250 , j'en voyais à peine moins que dans mon 400 actuel sous un ciel moyen..) un gros Dobson y fera des merveilles, et cela redonnerait une belle structure astro dans la région , si l'observatoire des monts de Guéret est toujours en sommeil (? ). Ahlala, et les photos du C14 dans les Tassili du Hoggar, qu'est-ce que ce reportage de C&E avait fasciné l'ado astram que j'étais, observant avec une lulu 60/800; j'y ai repensé en voyant le haut de la Croix du Sud à Ténérife au printemps entre les bords de la caldeira ( il y avait une superbe photo du ciel saharien avec la Croix entre les dunes...). Et l'année d'après, c'était l'expédition astro-alpinisme de l'Ojos del Salado, jusqu' à 6400m je crois, dans les pénitents de glace du volcan...quelle époque!
  11. Quelques Messier d'automne M33 M15 M30 M2 M74

    Le plaisir d'avoir un observatoire à sa porte...et le site doit être bon , en piémont, sans trop de pollution lumineuse vers le sud j'imagine.. 30 min par objet dessiné sur le terrain, c'est finalement pas énorme ( parce que sur les Messier, en plus, il y a souvent du détail à croquer par rapport à des galaxies de 13-14e..) si je compare à mes CROA qui me prennent le même temps sur des objets riches ( observations+ notes de terrain )...peut-être que je devrai me lancer, dans un 1er temps avec mon C9 ( moins de détails, motorisation )...
  12. Quelques Messier d'automne M33 M15 M30 M2 M74

    Impressionné par la quantité et la qualité de tes dessins, de beaux objets bien rendus, tout çà en 2h d'observation...passer trop de temps - à priori - à dessiner est le frein principal qui m'empêche de franchir le pas, et me fait rester sur mes CROA à base de notes...et avec les détails d'un 400, sans motorisation, çà me parait encore plus aléatoire, sans compter le coup de crayon douteux...mais çà donne envie! Quant aux objets, M74 est souvent frustrante,difficile à détailler, je l'ai beaucoup observée car elle peut être sublime de finesse et de détails fins au 400 ( spires grêles, zones HII, étoiles en surimpression, texture très inhomogène ) quand la turbulence est faible et la transparence bonne comme ne pas montrer grand chose de plus que ce que tu as vu quand c'est moins bon...tu devrais monter à Hautacam pour choper les spires, ton 300 à 1600m doit être équivalent à mon 400 de plaine girondine...et M33 va s'étendre bien au delà de la partie spirale barrée principale , avec d'autres petites nébuleuses et zones HII en plus de NGC 604 ( là encore en comparaison avec vision 400 en plaine dans bonnes conditions ). J'abonde tout à fait avec la qualité d'observation qui augmente en dépit de la prise d'âge, l'expérience, l'optimisation de la chaîne optique, compensent largement !
  13. Quels coups de crayon et d'oeil...ton site portugais a l'air sympa, j'ai des souvenirs de traversée de l'Alentejo en vélo, d'immenses forêts de chênes-liège et quelques fermes, la pollution lumineuse doit être plus que limitée... J'ai observé justement NGC 488 avec mon 400 jeudi dernier, et je n'ai pas remarqué la large virgule sombre au N du noyau qui apparait sur ton dessin...elle était vraiment aussi contrastée que çà? J'étais dans les mêmes grossissements que toi, (Morphéus 6.5mm) avec un ciel sans doute moins pur (campagne en Gironde ) mais surtout pas mal de turbu, ça a peut-être fait la différence...
  14. Projet voyage astro... voire plus si...

    Tenerife est une solution intéressante avec son vaste désert d'altitude, le parc de las Canadas del Teide, à 2100m : un peu d'exotisme céleste à 3-4h d'avion, un climat très favorable à l'astro en toute saison ( testé ce printemps, transparence excellente, seeing aléatoire, une semaine de nuits claires, température >10° ), pas mal d'endroits pour installer du matériel, et un hôtel en plein milieu du parc qui propose du matériel d'astronomie ( pas testé, mais de mémoire il y avait au moins un dobson 250 ) à utiliser sur sa terrasse. Et à supposer que tu tombes sur une période moins favorable pour l'astro, il y a une nature formidable à découvrir sur cette île, et pas mal d'infrastructures pour se loger, mais parfois loin du site ( 1/2h de route minimum depuis la côte la plus proche, d'où on ne peut rien faire côté ciel, moins dégagé et très pollué...).
  15. Mars ça repart...!

    Je confirme l'incroyable abnégation et le talent hors norme de Nicolas...on avait partagé un stage astro estival il y a 30 ans à Aniane, et déjà il croquait du Mars ( entre autres ) alors en route pour une de ses meilleures oppositions, même en plein jour à l'aube, après toute une nuit passée déjà à décortiquer le beau chapelet planétaire de cet été 1988 ( Jupiter, Saturne, Mars se succédaient ) avec les totems de l'observatoire de l'époque, un 300 et un 400,..déjà le coup de crayon était impressionnant...