Nostra

Member
  • Content count

    224
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

264 Excellent

About Nostra

  • Rank
    Active Member
  1. Pour Ariane 6 je n'ai pas connaissance de transport d'éléments nécessitant l'AN225, les étages font le voyage par bateau. Je pense qu'il s'agit d'un mélange de plusieurs informations dont seuls les journalistes ont le secret : - l'AN225 a été détruit - Les AN124 ne peuvent plus être utilisés pour le transport de satellites - Cela impacte le cycle de lancement A5 (et probablement A6 dans le futur, mais c'est gérable si on le sait suffisament tôt)
  2. La problématique des Antonov actuellement détruits (mais pas le 225 comme expliqué ci dessus) ou non disponibles pour Ariane concerne le transport des (gros) satellites principalement. Le prochain vol Ariane 5 aura probablement plus d'un mois de retard en raison de l'acheminement en Guyane des satellites (MEASAT-3d et GSAT-24) par bateau et non par avion.
  3. Magnifique halo lunaire vendredi soir dans les environs d'Evreux aux alentours de 22h, d'une durée de plus d'une heure, on distinguait même le grand halo. Les nuages n'étaient pas visibles ce qui rendait la scène assez surréaliste. Malheureusement difficile à rendre hommage en photo à ce genre de phénomène. Première photo à l'APN mais pas de grand angle, 2eme au smartphone
  4. Pour les ceusses qui se demanderaient, quand ça vire au vert c'est pas top! C'est le signe de la combustion du cuivre à l'intérieur du moteur (chambre de combustion ou injecteur). On arrive là généralement quand on a soit un problème de refroidissement, soit qu'on a plus le bon rapport de mélange et qu'on injecte trop d'oxygène Dans ce cas précis difficile à dire, on pourrait imaginer une défaillance de la turbopompe Méthane. Je ne suis pas familier des bruits du Raptor 2!
  5. J'imagine que comme pour les autres études du même genre il s'agit ici d'une borne basse avec les marges qui vont bien et qu'en réalité le parasol tiendra (bien) plus longtemps
  6. Il faut avouer que c'est un moyen de récupération qui ne manque pas de couilles!
  7. Le plande l'eccliptique est en dehors de sa capacité de pointage? Les corps majeurs du système solaire sont-ils à jamais inaccessile de JWST? EDIT : OK, je suis un peu idiot, le plan de l'eccliptique est partiellement accessible donc on devrait avoir droit à quelques belles images du système solaire
  8. Le Neutron a une grande gueule

    Plus ou moins Les technologies d'un lanceur ou d'un moteur fusée ont peu évoluées depuis les années 60. Fin 60 début 70 la NASA a publié, libre de droits, un certain nombre de documents intitulés "NASA SP - XXXX" qui présente l'état de l'art sur différents sujets. Par exemple, si tu veux apprendre à faire un inducteur de turbopompe spatiale comme la NASA, avec critère de conception, c'est le NASA SP-8052: https://ntrs.nasa.gov/api/citations/19710025474/downloads/19710025474.pdf Il existe grosso modo un document du même type pour chaque composant principal d'un lanceur ce qui dégrossis énormément le terrain pour quelqu'un qui voudrait se lancer dans la conception d'un lanceur de zéro. A partir de la fin des années 70, peut-être parce que la NASA s'est rendue compte justement que les technologies n'allaient plus vraiment évoluer, elle est devenue beaucoup plus discrète sur son état de l'art...
  9. Ce serait plutôt de l'ordre de grandeur de 8 secondes (depuis 300m)
  10. Faudrait vérifier mais ça ne m'étonnerait pas que le poids à vide du booster soit inférieur aux efforts aérodynamiques que doivent reprendre ces mêmes ailerons en chute libre contrôlée
  11. C'est ce qui est fait. Les ergols pour les boosts d'atterrissage sont prélevés dans des réservoirs spécifiques pressurisés
  12. Les moteurs sont alimentés par des réservoirs spécifiques lors du boost d'atterrissage justement afin de ne pas avoir ce genre de problème
  13. Oui. Les pieds se déploient verticalement et rentre dans la carrosserie. On les voit bien sur les images du live sur la vue des moteur
  14. On pourra aussi noter que les pieds ne se sont pas déployés. Faudra voir a corriger ça pour la prochaine fois
  15. J'ai trouvé que c'était plutôt un beau vol! Pour essayer d'apporter ma pierre à l'édifice : a) Une question posée il y a quelques pages concernant l'essai avorté d'avant hier : La fumée blanche due au 'venting'. On dit 'balayage' en français, il s'agit de faire un assainissement du moteur en y faisant circuler un gaz neutre (généralement de l'azote ou de l'hélium) de façon à évacuer les ergols des circuits pour 1) limiter les risques d'incendie en dispersant rapidement les ergols, 2) remettre en état d'attente les moteurs. C'est sans doute ce qu'on a vu. b) Pour l'extinction des moteurs pendant la phase propulsée, c'est très probablement normal pour 2 raisons. 1) Ca permet de conserver un ratio poids/poussée raisonnable. Lorsque les réservoirs se vident, la masse diminue mais les moteurs poussent toujours aussi forts (bien que pilotable dans une certaine limite), éteindre un moteur lorsque la masse est sufisamment réduite permet de réduire l'accélération du lanceur. 2) Les réservoirs sont gros, et donc d'autant plus difficile à pressuriser qu'ils sont vides. L'appel de débit des moteurs génèrent donc une diminution de la pression dans les réservoirs, et les moteurs n'aiment pas fonctionner à trop basse pression d'entrée (problème de cavitation en entrée dans les turbopompes). Eteindre un moteur permet de réduire l'appel de débit dans les réservoirs, réduire la vitesse de vidange de ces derniers et donc avoir une meilleure maitrise de leur pression. c) Pour le fonctionnement du raptor dans le vide, il faudra vérifier mais il me semble qu'il est prévu 2 types de raptor, ceux du premier étage dont le fonctionnement se fera majoritairement dans l'atmosphère dense, avec une tuyère courte, c'est ce modèle qui est monté sur les raptors des essais en court. A terme, il devrait y avoir sur le starship des raptors avec des tuyères longues pour le fonctionnement dans le vide. Pas trop de problèmes à envisager de ce côté là normalement, c'est une technique éprouvée (qui était déjà mise en oeuvre sur les moteurs Viking d'Ariane4 ) d) A "l'atterrissage" seul deux moteurs s'allument, c'est probablement normal, la masse est faible, quasiment plus d'ergols, donc la poussée de 2 moteurs est suffisante pour ralentir et poser le bidule. On constate cependant qu'un des 2 s'éteint trop tôt et que le second ne fonctionne pas nominalement (flamme verte, probablement due à la combustion des injecteurs et de la chambre de combustion en cuivre). Musk à dit que c'était dû à un problème de pressurisation d'un réservoir, et on retombe donc sur le point b)