Nostra

Member
  • Content count

    102
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

103 Good

About Nostra

  • Rank
    Member
  1. 2020BT14

    En cas d'impact entre un caillou un minimum grand (10cm?) et un 'déchet astronautique' c'est caillou qui gagne. Donc le déchet se trouve probablement pulvérisé en plein de petits bouts, pas dangereux pour nous (mais beaucoup plus pour les autres satellites en fonction de l'encombrement de l'orbite d'impact) Et même à imaginer qu'un 'gros déchet astronautique', type étage de lanceur ne soit pas pulvérisé mais se retrouve sur une orbite de retour atmosphérique, ce dernier sera quasiment intégralement désintégré lors de son retour dans l'atmosphère, donc presque 0 risque.
  2. Tout comme, j'imagine, l'effet du vent solaire, de l'échauffement du caillou en fonction de sa rotation etc... Doivent jouer un peu sur la position réelle de l'objet dans plusieurs années sans qu'on soit en mesure de calculer précisément ces effets (et probablement beaucoup d'autres)?
  3. Sauf qu'une toute petite différence aujourd'hui mène à une différence significative (de l'ordre de plusieurs millions de kilomètres) dans 10 ans vu que cet écart ne fera ensuite que croitre avec le temps.
  4. Stage de seconde

    Je pense qu'on ne confond pas ici. Simplement Roul nous affirme qu'avant Hubble personne n'imaginait qu'il puisse y avoir d'autres galaxies et que l'hypothèse scientifique acceptée était celle de l'unicité de la voie lactée et du Soleil en son centre. Les différents papier qu'on a pu présenter ici montre le contraire. J'ai même l'impression que sur la fin du XIXème, l'hypothèse la plus largement répandue était justement celle de l'existence d'une multitude de galaxies, jusqu'à la démonstration formelle d'Hubble.
  5. Stage de seconde

    Voir par exemple mon post plus haut où j'ai attaché des photos d'un livre de 1870 qui contredit complètement ce que tu as écris pour comprendre la remarque de Motta. Ou bien encore son post juste après Ou ceux de plusieurs autres avant...
  6. Stage de seconde

    J'ai fait quelques photos du livre 'Le ciel' de Guillemin de 1877. Bien évidemment il y a quelques incertitudes et/ou imprécisions, mais comme dit avant, l'auteur en tout cas considère bien que la voie lactée n'est pas la seule galaxie (et ce même si formellement la démonstration est plus tardive que ce livre) Au passage c'est un livre extrêmement intéressant et bien sourcé! Je ne sais pas si vous pouvez lire ce lien : https://documentcloud.adobe.com/link/track?uri=urn%3Aaaid%3Ascds%3AUS%3Ad0c298e9-98bb-42fb-bbb6-2379812f62ea
  7. Stage de seconde

    J'aime bien les vieux livres d'astronomie, je suis en train de lire 'Le Ciel' D'Amédée Guillemin 5ème édition de 1877. Il y est explicitement écrit que Herschel a montré que certaines nébuleuses étaient dans la voie Lactée mais que d'autres étaient en dehors. Guillemin y écrit aussi qu'il y a d'autres 'voies lactées' ailleurs. Je rechercherai les passages et je vous les transmettrai, mais en tout cas dans la dernière partie qui décrit l'univers visible et la compréhension qu'on a à cette époque de la structure de l'univers, même s'il y a quelques pincettes d'usage, il semble très clair à l'auteur qu'il y a d'autres galaxies (même s'il ne les appellent jamais comme ça)
  8. Stage de seconde

    Si je peux y aller de mon petit témoignage perso concernant les CPGE, je confirme globalement ce qui a été dit plus tôt. Collège, lycée, j'ai toujours été un très bon élève et j'ai survolé les programmes (scientifiques) en ne foutant absolumment rien. Arrivé en prépa j'ai pris une monumentale claque. Le rythme d'une prépa est sans comparaison avec tout ce qui se fait jusque là, et sans méthode de travail ni organisation, le parcours est compliqué. Je suis le premier du cercle familial/amis au sens large à être rentré dans ce genre de cursus et je n'avais donc reçu aucun conseil de quiconque et n'étais donc pas préparé (car pas conscient) de ce qui m'attendais. Je n'ai donc jamais réussi à raccrocher le wagon en prépa car je n'ai pas réussi à me mettre à travailler comme il se doit. J'ai fait une MPSI, puis PSI* et j'ai intégré une bonne école d'ingénieur (CCP) ce qui m'a permis de rejoindre le monde du spatial par une voie détournée (je voulais faire de l'astrophysique, je fais de l'astronautique) Au final ma prépa n'est pas un mauvais souvenir pour moi pour autant. N'ayant jamais vraiment travaillé en prépa non plus, je l'ai bien mieux vécu que la plupart des gens avec qui j'étais dont certains ont fait un burn-out en cours de route. Mais il est certain que si je m'étais préparé à l'avance, si j'avais appris à travailler (chose que je ne sais du coup toujours pas faire aujourd'hui) l'issue de ma prépa aurait été probablement différente. Bref, tout ça pour dire à Benjamin (dans lequel j'ai l'impression de me retrouver à son âge) que les conseils prodigués ci-dessus sont très importants pour ne pas faire de sortie de route si ton objectif est clair.
  9. Un Univers sphérique ?

    Serait-il possible d'expliquer ce qu'est l"'anomalous lensing amplitude" pour les néophytes?
  10. Chicxulub

    On pourra rajouter que Montreuil(-sur-mer bien que ce nom soit refusé pour des raisons géographiques justement) n'a jamais été en bord de mer. Mais il possède bien un port et les bateaux remontait la Canche pour s'y rendre...
  11. Chicxulub

    C'est marrant, mais quand j'ouvre le dernier rapport du GIEC et que je fais une recherche sur SO2, j'y trouve plein de chose... Notamment que c'est un gaz qui réagit rapidement avec les radicaux hydroxyles de l'atmosphère pour former un aérosol qui a une durée de vie d'environ 1 semaine dans l'atmosphère et que son émission à donc plutôt un effet négatif sur le réchauffement global. Se pose la question des éruptions volcaniques géantes qui pourrait effectivement saturer l'atmosphère en SO2 (Ward, 2009) mais dans le cas de volcanisme modéré (comme actuellement) (toujours Ward et également le GIEC) les effets indirects du SO2 (formation d'aérosol et de noyaux de condensation pour de beaux nuages denses) contre balance largement l'effet de serre associé. L'éruption du Pinatubo a par exemple relâché environ 20M tonnes de SO2 dans l'atmosphère et à créer un refroidissement de l'ordre de quelques dixièmes de degré à l'échelle du globe avec des effet mesurable pendant 5 ans avant que la température globale ne rejoigne son évolution prévue s'il n'y avait pas eu cette éruption. A noté que les émissions de SO2 anthropique diminue également depuis plusieurs années (notamment grâce à la mise en place de régulation sur les polluants) ce qui a pour effet de réduire le niveau d'aérosol dans l'air et donc accélérer le réchauffement. Voir page 684 par example, a propos des régulations sur les polluants justement : "depending on which pollutant(s) they limit, they can either cool or warm the climate. For example, whereas a reduction in sulphur dioxide (SO2) emissions leads to more warming, nitrogen oxide (NOx) emission control has both a cooling (through reducing of tropospheric ozone) and a warming effect (due to its impact on methane lifetime and aerosol production)" Tu peux regarder également les pages 691-694 qui sont dédiée au volcanisme Page 698 où on voit l'effet du SO2 sur le forcage radiatif et page 719 le pouvoir de refroidissement du SO2 à long terme (où on voit que ce dernier se réduit très rapidement, 90% de perdu en 20 ans. Page 1007-1008-1009 il est discuté des incertitudes sur le forçage radiatif, et en particulier dû au volcanisme. C'est fou ce qu'on apprend quand on lit (survole même) le rapport avant de le critiquer...
  12. ce coup ci ça se précise...

    Tu veux dire en dehors des myriades d'arguments irréfutables déjà présentés?
  13. ce coup ci ça se précise...

    Vous avez raison, je reformule donc pour plus de clarté : C'est vrai que le fait que l'US Navy reconnaisse qu'il existe des Phénomènes Aériens Non Identifiés (tout comme le Geipan depuis des années) est une avancée majeure quant à la démonstration irréfutable de l'existence de visites de notre planète par des formes de vie extra-terrestres autrement évoluées que nous pauvres terriens C'est comme pour Big Foot! Je me demande quand les gens vont vraiment ouvrir les yeux!
  14. ce coup ci ça se précise...

    C'est vrai que le fait que l'US Air Force reconnaisse qu'il existe des Phénomènes Atmosphériques Non Identifiés (tout comme le Geipan depuis des années) est une avancée majeure quant à la démonstration irréfutable de l'existence de visites de notre planète par des formes de vie extra-terrestres autrement évoluées que nous pauvres terriens
  15. Sonde JUNO : destination Jupiter

    Euh... effectivement, je ne sais pas ce que j'avais fumé ! Mes excuses aux familles