vaufrègesI3

Member
  • Content count

    12989
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    9
  • Country

    France

Posts posted by vaufrègesI3


  1.  

    Il se confirme que le déplacement prévu le 1er juin a été contrecarré par les problèmes liés à la caméra MAHLI (fermeture couvercle et mise au point) et ceux du mât de télédétection (décrochage).

    En particulier les activités de diagnostic et de récupération du mât ont eu pour conséquence le report du départ au 2 juin (sol 3136). Récupération heureusement couronnée de succès.

    Noter que c’est finalement un parcours de 60 mètres qui a été programmé.

     

    Position de Curiosity au 2 juin 2021 (sol 3136) – Phil Stooke :

     

    Le tracé exact du parcours de cette étape restera à vérifier avec la mise à jour Nasa/JPL

     

    60b8d463a1b8f_3136location_PhStooke.jpg.4f558082000e00aebdba2539a2df769f.jpg

     

     

    MOSAÏQUE NAVCAM - 2 JUIN 2021 (SOL 3136) - NASA/JPL - Caltech :  

     

    60b8d54c6d7e0_3136PANONAVC2NASAJPL-Caltech.thumb.png.2f52013d1c46bfab8bc7c9b3ff43e771.png

     

     

    NAVCAM - 2 JUIN 2021 (SOL 3136) :

     

    60b8d6bc33fad_3136NAVC6.jpg.96d2aad96029cc81f952a6c1d935d7ec.jpg

     

     

    60b8d71f058b6_3136NAVC13.jpg.5aefff1c23a93a5f121d2660526f5fd0.jpg

     

     

    60b8d745cac28_3136NAVC14.jpg.7f05bdaa321ec27a04f4077708ce7105.jpg

     

    Vers les remparts Nord

    60b8d7ff7b951_3136NAVC12.jpg.6a2273f8e05b524794a5314d814de2c4.jpg

     

    Vers l'Est

    60b8d8d732c63_3136NAVC11.jpg.32c33d7b82e671a9c38842bf7e78e3b8.jpg

     

    • Like 6
    • Thanks 2

  2.  

    Le déplacement prévu le 1er juin (sol 3135) semble finalement s'être effectué le 2 juin (sol 3136) direction Sud Ouest.

     

    Emplacement approximatif selon les images Hazcam - Phil Stooke :

     

    60b7d957e9031_3136hazcam_location_post.jpg.dd45ae675d8db5c3b9402151f36640d5.jpg

     

     

    HAZCAM AVANT - 2 JUIN 2021 (SOL 3136) :

     

    60b7d9d015123_3136HAZCAV2JUIN.jpg.b4277673acff5ed156f31b7e904612fb.jpg

     

     

    HAZCAM ARRIÈRE - 2 JUIN 2021 (SOL 3136) :

     

    60b7da58a389d_3136HAZCAR.jpg.697f38d34d9f9bdc25393605b91c1949.jpg

     

     

    NAVCAM -  2 JUIN 2021 (SOL 3136) :

     

    Espace de travail devant le rover

    60b7dab112437_3136NAVC206.jpg.bed390b99a04ace635a250992ad21060.jpg

     

    ... dunes de sable au delà

    60b7db76947ec_3136NAVC2.jpg.daa44f5a7c8073cd9634ceb98fe4d35c.jpg

    • Like 3
    • Thanks 3

  3. Il y a 1 heure, fayolle a dit :

      "bonne veine" ? ( mais il faut connaitre ...)

     

    Oui.. Bonneveine.. j'y ai habité 20 ans. Il s'agit d'un quartier situé dans le 8ème arrondissement de Marseille... qui côtoie celui de "La Pointe Rouge" en bord de mer, lieu de naissance (prédestiné) d'une illustre marseillaise : Clara Morgane :).

    • Haha 3

  4. Le 29/05/2021 à 13:07, BERTRAND76 a dit :

    merci MONSIEUR DANIEL  :):) 

     

    Merci pour ton suivi fidèle toutes ces années @BERTRAND76 :)-_-, merci aussi à bien d'autres qui m'ont accompagné pendant ce long voyage qui promet encore de belles images et des surprises..

     

    BONNE NOUVELLE : Curiosity devait enfin reprendre la route ce 1er juin (sol 3135) ! 

     

    Je cite Fred Calef, géologue planétaire :

    "Alors que la semaine dernière a été difficile, avec des couvercles d'objectif et des mâts en difficulté, je me rappelle que chaque jour où nous pouvons obtenir une image ou une observation scientifique de Curiosity est un jour pour célébrer tout ce qu'il a fait et que chaque jour est quelque chose de spécial pour se souvenir de ce qu'il a accompli".

    FIN DE CITATION

     

    Du 29 mai au 1er juin (sol 3132 à 3135) le rover devait multiplier ses observations :

     

    - Observations environnementales le matin du 29 mai (sol 3132) avec une observation passive du ciel par ChemCam, une surveillance des "diables de poussière" par Navcam et une mesure d’opacité atmosphérique (présence de poussière) dans le ciel et dans le cratère. L'après-midi, une nouvelle observation Mastcam de la poussière atmosphérique (*), et un film Navcam sur les nuages, et d'autres observations du ciel.

     

    - Le 30 mai (sol 3133), étaient encore prévus des films Navcam sur les tourbillons de poussière et l'horizon avant de commencer à observer les roches avec des mosaïques Mastcam sur le substrat rocheux à la recherche de linéations ou d'affouillements potentiels sur la surface ondulée.

     

    - Le 31 mai (sol 3134), le rover a étudié les cibles "Fossemagne" et "Festalemps" avec des observations passives ChemCam après les avoir brossées avec le "Dust Removal Tool" (DRT). Opérations suivies d’intégrations spectros APXS pour la chimie élémentaire des roches. Le rover devait réaliser des observations multispectrales Mastcam de la zone pour caractériser davantage leur composition et mieux comprendre l'aspect de ces roches au sol par rapport à ce qui est vu depuis l'orbite. Une autre image Mastcam sera également prise d'une cible APXS précédente, "Villars"

     

    - Enfin, aujourd'hui 1er juin (sol 3135) est prévu un nouveau trajet de 70 mètres (à vérifier donc).

    Une dernière observation ChemCam horizontale de cinq clichés sur "Champsac" permettra de caractériser la chimie devant le rover avant de quitter enfin cette zone qui avait été atteinte le 16 mai (sol 3120).

     

     

    HAZCAM AVANT - 1ER JUIN 2021 (SOL 3135) : 

     

    Dernière image avant le départ

    60b6a1902ea1a_3135HAZCAV1erjuin.jpg.3e6f5555ff71266e3ade2a36bc9fef80.jpg

     

     

    (*) Mesures de la profondeur optique et, en corolaire,  du niveau de poussière atmosphérique

    Pour mesurer le niveau de poussière dans l'atmosphère il faut d'abord orienter la caméra Mastcam vers le soleil et prendre une mesure de "tau", ce qui permet de déterminer la profondeur optique verticalement. La profondeur optique décrit la quantité de lumière "atténuée" (dispersée ou absorbée) au-dessus du rover. Une mesure de profondeur optique, ou "tau", est définie comme le logarithme du rapport entre le flux d'énergie transmise à travers une couche de l'atmosphère, et le flux d'énergie reçu. En regardant directement le soleil avec Mastcam, la quantité d'énergie atteignant la surface peut être déterminée. C'est le flux transmis à travers la totalité de l'atmosphère. Combiné avec une estimation de l'énergie incidente du soleil au sommet de l'atmosphère de Mars à partir des observations satellites (le flux reçu), une mesure fiable de la profondeur optique pour l'atmosphère entière peut être directement liée à la quantité de poussière présente. Une seconde mesure, une image Mastcam en direction des remparts Nord du cratère, doit faire un calcul similaire de "tau", mais donc horizontalement au lieu de verticalement.

    • Like 2
    • Thanks 3

  5.  

    Il me semble qu'il eut été plus judicieux de poster sur un fil quelque peu -_- dédié à Curiosity 

    Sachant que toutes les images de ces nuages (qui datent de Mars 2021) et bien d’autres ont déjà été postées page 169 et 170 de ce fil :

     

    http://www.astrosurf.com/topic/113977-actualités-de-curiosity-2013/?page=170

     

     

    Par ailleurs l’article du lien fourni ne rend pas vraiment justice à la source Nasa originelle, bien plus complète :

     

    https://mars.nasa.gov/news/8956/nasas-curiosity-rover-captures-shining-clouds-on-mars/?site=msl

    • Confused 1

  6. il y a 50 minutes, George Black a dit :

    J'ai toujours été sensible à la philosophie, qui tient une place importante dans mon existence.

     

    C'est la fiiiiin du mooonde !!!... :o...

     

    xD-_-

    • Haha 3

  7. Il y a 1 heure, serge vieillard a dit :

    Ya une vraie ambiance dans cette géographie.

     

    Il y a 1 heure, Piotr Szut 2 a dit :

    Pas mieux... 

    J'espère que cette petite bagnole va finir par grimper là où elle doit et nous donner le plus beau panorama de la mission.

     

    Oui, ça devrait le faire, même si ces symptômes deviennent un peu inquiétants. Pour l'heure rien de grave.

    Et en effet,  en approchant jusqu'aux pieds de ces structures impressionnantes.. l'ambiance devrait devenir grandiose !!

     

    Contexte et trajet prévisionnel :

     

    60b1588d4e45e_Contexte3.png.cdcb1a031ad730966ee42afeae07a883.png

     

     

    PANO NAVCAM - 19 MAI 2021 (SOL 3123) - CRÉDIT: NASA/JPL-Caltech :

     

    60b159ef81f91_3123PANONAVC2CRDITNASAJPL-Caltech.thumb.png.87ec3e1acc89ddb9b0c7fe2a2037213f.png

     

    • Love 1
    • Thanks 4

  8.  

    Il y a 2 heures, Alain MOREAU a dit :

    C’est une petite merveille cet engin mine de rien

     

    En effet !

    J'étais presque déçu que tout se passe (trop) bien jusqu'ici.. c'était trop beau vu toutes les contraintes et la complexité qui en résultait pour la conception de l'engin..

    Désormais ils ont "du grain à moudre" et c'est tout bénef' pour le futur..

     

    Il y a 2 heures, Alain MOREAU a dit :

    Je tire mon chapeau aux ingénieurs qui ont commis l’objet (ce ne sont pas tous des ânes, heureusement : j’en compte même quelques-uns parmi mes vieux amis ;)).

     

    Et donc, dans tes vieux amis, tu vérifies quelle proportion d'équidés ??

     

    -_-xDB|

     

    • Like 1
    • Haha 1

  9.  

    Curiosity toujours à l'arrêt

     

    Je cite Ken Herkenhoff, géologue planétaire :

    "Le plan du Sol 3131 [28 mai] est axé sur la récupération des anomalies récentes : Les ingénieurs ont besoin de quelques sols supplémentaires pour étudier le problème précédent avec le mât de télédétection [nommé "RSM" (Remote Sensing Mast]. En outre, le mécanisme de mise au point de MAHLI ne s'est pas correctement verrouillé lors du Sol 3129 [29 mai], de sorte que les activités RSM et MAHLI sont exclues au profit de tests de diagnostic".

    /.../

    Les mouvements du bras sont autorisés, donc après que le moteur de mise au point de MAHLI ait été conduit à sa position de départ, le DRT balayera une cible rocheuse appelée "Festalemps". Ensuite, l'APXS sera placé sur la cible brossée de Festalemps pour une intégration de nuit. Tôt le matin du Sol 3132, des tests de diagnostic RSM seront effectués, à la même heure de la journée que celle où le décrochage s'est produit au Sol 3127. Nous espérons que ces tests de diagnostic montreront que le RSM et MAHLI sont en bonne santé et prêts à être utilisés !

     

     

    NAVCAM - 19 MAI 2021 (SOL 3123) :

     

    60b0aa2f7ec0f_3123NAVC2.jpg.eaf70a35da3ccd947635c1398b176e3b.jpg

     

    60b0aa4716fce_3123NAVC3.jpg.a3d7f89248b65201fce3110c70234617.jpg

     

     

    60b0aa5f39c1f_3123NAVC4.jpg.2004452464e6928f4830d79a71f44985.jpg

     

     

    60b0aa81db15e_3123NAVC5.jpg.22fe829b52083c79ce257078a507661d.jpg

     

     

    60b0aae53387a_3123NAVC1905.jpg.906a87ba4052f26966ab462ec696bafc.jpg

     

    • Like 3
    • Thanks 3

  10.  

    Comme chacun d’entre nous, Curiosity vieillit..

     

    Bientôt neuf ans que le rover arpente la surface martienne..

     

    Neuf années.. c’est énorme pour un engin aussi complexe à tous niveaux, bardé d’électronique et de multiples motorisations et mécanismes délicats, un ensemble relativement fragile sujet à pas mal de contraintes hors normes dans un milieu relativement hostile.

    Quelques signes annonciateurs de ce vieillissement se sont manifestés ces dernières semaines.

     

    Depuis le trajet effectué le 16 mai (sol 3120), Curiosity est bloqué sur son site en proie à divers problèmes qui ont obligé l’équipe à revoir la planification des activités et à annuler un nouveau déplacement programmé.

     

    Ainsi le 21 mai Scott Guzewich, scientifique de l’atmosphère, écrivait :

    "Notre rover, qui a presque neuf ans, a parfois un contretemps et doit se réinitialiser et réessayer. Cette semaine, cela s'est produit avec MAHLI et aujourd'hui nous avons essayé de récupérer les activités du début de la semaine avec des contacts scientifiques à "Festalemps" (une cible rocheuse pour l'outil de dépoussiérage et ensuite APXS) et "Villars" (une cible rocheuse texturée pour APXS seulement). Une fois ces activités terminées, ainsi qu'un peu d'imagerie Mastcam et d'activité ChemCam LIBS, nous nous éloignerons de cet endroit".

     

    Et le 24 mai, alors même qu’un déplacement avait été prévu, Laurent Edgar, géologue planétaire, annonçait encore une mauvaise nouvelle :

    «Nous avons commencé à planifier aujourd'hui en espérant voir un nouveau substrat rocheux dans notre espace de travail, mais malheureusement, le plan du week-end ne s'est pas déroulé exactement comme nous l'avions espéré. Comme l'expliquait le blog précédent, nous sommes en train de nous remettre d'une défaillance de la couverture MAHLI. La bonne nouvelle est que le couvercle MAHLI a été fermé avec succès au cours du week-end, mais nous avons rencontré des problèmes sans rapport avec le mât de télédétection de Curiosity ».Pour ce qui est de l'avenir, nous espérons pouvoir reprendre la route plus tard dans la semaine pour explorer l'unité de sulfate basal".

     

    Les problèmes rencontrés avec le mât de télédétection n’ont pas été précisés, mais il s’agit probablement de difficultés récurrentes concernant les manœuvres d’orientation de la tête du mât pour l’utilisation des instruments situés à son sommet.

     

    Pour mémoire, instruments situés au sommet du mât du rover :

    - Les MASTCAM ("Mast Cam" ou "caméras de mât") Une caméra "grand angle" focale de 34 mm (MastCam 34) , une caméra dotée d'un téléobjectif de 100 mm (MastCam 100)

    - Deux paires de caméras NAVCAM (Navigation Cameras ou NavCam) montées de part et d'autre des caméras MASTCAM

    - CHEMCAM ("CHEMistry CAMera" ou "caméra de chimie") est un instrument qui permet d'analyser à distance la nature, la composition et l’état d'altération des roches avec la technique d'analyse spectroscopique induite par ablation laser.  

     

    Rien de très grave pour l’heure, ces problèmes ont pu être ponctuellement résolus dans un passé récent, et le rover devrait pouvoir reprendre la route vers le Sud et l’Unité de sulfate au plus tard avant la fin de cette semaine.  

     

    On a eu beaucoup plus inquiétant jadis et dans un passé récent..

     

    On se souvient par exemple que déjà, le 27 février 2013 (sol 200), soit 7 mois après son atterrissage, l’ordinateur principal A avait connu une défaillance matérielle partielle de sa mémoire flash et un bug logiciel. L’équipe avait alors basculé le rover sur l’ordi de sauvegarde B. Ensuite les ingénieurs avaient isolé le problème et limité l’utilisation de la mémoire flash de l'ordinateur A à un niveau inférieur, et corrigé le bug logiciel de sorte que l'ordinateur soit à nouveau disponible pour la mission.. Mais le rover était resté sur son cerveau B.

     

    Bien plus tard le 15 septembre 2018 (sol 2172), l’anomalie de mémoire de l’ordinateur B interdisait un déplacement prévu de 60 mètres plus à l’Ouest sur un site nommé "Lac Orcadie". Il s’agissait d’effectuer un dernier forage sur la crête "Vera Rubin" avant de prendre (enfin) la direction de la vallée argileuse toute proche. Le 3 octobre 2018 les ingénieurs du JPL basculaient le rover sur l’ordinateur A, et Steven Lee du JPL, chef de projet adjoint de Curiosity déclarait. "Nous travaillons du côté A à compter d’aujourd’hui, mais cela pourrait nous prendre du temps pour bien comprendre la cause fondamentale du problème et trouver des solutions de contournement pour la mémoire du côté B".

     

    Début février 2019, les ingénieurs n’avaient toujours pas déterminé la cause fondamentale du grave problème de mémoire de Curiosity sur l’ordinateur B (problème logiciel ou matériel). L'équipe a fait appel à des experts du JPL pour voir si quelqu'un pouvait suggérer d'autres moyens de déterminer la cause, mais les éléments limités fournis par le rover ont rendu la tâche difficile. Ils ont décidé de le reformater pour tenter de le remettre en état de fonctionnement complet. Après le reformatage, l'équipe espérait être en mesure de restaurer l'ordinateur B avec sa capacité scientifique.

    Dans un communiqué du 22 février 2019, la Nasa précise que le 15 février 2019 (sol 2320) l'ordinateur A a déclenché un mode de sécurité ("mode sans échec") puis qu'il a été réinitialisé le mardi 19 février et fonctionne normalement après avoir démarré avec succès plus de 30 fois sans autre problème. "Nous ne sommes toujours pas sûrs de la cause exacte et nous collectons les données pertinentes pour l'analyse", a déclaré Steven Lee, chef de projet adjoint de Curiosity au JPL : "Le rover a subi une réinitialisation ponctuelle, mais il fonctionne normalement depuis, ce qui est bon signe. Nous travaillons actuellement à prendre un instantané de sa mémoire afin de mieux comprendre ce qui a pu se passer."

     

    Le 6 mars 2019 (sol 2339) l’ordinateur A s’est encore réinitialisé intempestivement ce qui a déclenché le "mode sans échec" du système. C'était la deuxième réinitialisation de l'ordinateur en trois semaines, les deux liées à la mémoire de l'ordinateur.

    L’ordinateur B avait eu son propre problème de mémoire en septembre 2018, mais fort opportunément l’équipe a enfin pu diagnostiquer la question et a réussi à le reformater en isolant les zones de mémoire corrompues.

    L'équipe de la mission a donc décidé de rebasculer le rover de l'ordinateur A à l'ordinateur B (celui-ci a déjà été utilisé pendant la majeure partie de la mission, de fin février 2013 à septembre 2018). 

    Avec ses deux "cerveaux" régulièrement et successivement "en carafe", il semblait évident que la situation demeurait fragile.

    À cette époque, j’avais écris : "On "serre les fesses" au JPL" -_- .

    Sauf que depuis Mars 2019, Curiosity semble n’avoir connu aucun autre problème informatique et fonctionne toujours sur l'ordinateur B, ce qui ne lasse pas de me surprendre :|.

     

     

    HAZCAM AVANT – 25 MAI 2021 (SOL 3128) :

     

    L’ombre du bras robotique se projette sur les roches

    60ae10d82b4c5_3128HAZCAV2505.jpg.19e2ac1bf87345b70e3f3810fdaebbec.jpg

     

     

    MASTCAM – 21 MAI 2021 (SOL 3124) – Kevin Gill :

     

    Vue de l’objectif poussiéreux de la caméra MAHLI et de son couvercle récalcitrant

    60ae1128d2f39_3124MASTC2105KGILL.jpg.6f275e74de06ac1d8e03da27f721d944.jpg

     

     

    CHEMCAM RMI – 21 MAI 2021 (SOL 3124) – Jan van Driel :

     

    Vue vers l'Unité de sulfate avec la caméra longue distance

    60ae11803afd3_3124CHEMCRMI2005.thumb.jpg.7fb62fcadb86cc92963d0380f3026b0b.jpg

     

     

    PANOS MASTCAM – 22 MAI 2021 (SOL 3125)

     

    SUBLIMES !!..

     

    Version de Jan van Driel :

    60ae1203c2560_3125PANOMASTC2205JVD.thumb.jpg.36e23f0048c42ccbf1ab6bc43ed18517.jpg

     

     

    Version de Robert Charbonneau :

    60ae124669e4f_3125PANOMASTCROBCHARB.thumb.jpg.dc4ff914b2b3cf5db37da2a9f32d530a.jpg

     

    • Love 1
    • Thanks 5

  11. Il y a 4 heures, Alain MOREAU a dit :

    moi par exemple je bosse dans le camp du bien sur la propulsion nucléaire thermique avec Jeff Bezos pour la DARPA

     

    Oui.. bon.. le camp du bien encore du boulot je crois :| -_-..

    Près de 50 ans qu'on peut lire des contes et légendes sur ces techniques.. 

    Que Musk n'ait pas jugé utile de suivre cette piste est sans doute significatif. Les grands rapaces du spatial de son espèce comptent d’abord et avant tout sur les ressources et les possibilités préexistantes que le contexte leur offre, ils ne façonnent pas tant l’histoire qu’ils sont moulés par elle dans le moment où ils la vivent. Ainsi pour Musk et des innovations qui le précèdent dans le domaine des batteries, des cellules photovoltaïques ou de toutes les avancées acquises par des décennies de spatial, et le rôle majeur des subventions pour le développement des véhicules électriques ou des panneaux solaires, ou encore le rôle éminent de la recherche fondamentale publique des années précédentes…

     

    De plus la décision de permettre à la NASA de redistribuer une part de son activité au secteur privé (en particulier depuis 2016 sous l’Administration Obama), a fait évoluer les choses, en particulier pour les lanceurs.. La NASA transfère alors non seulement des millions/milliards de dollars vers ce secteur, mais aussi son expertise et son expérience, voire ses ingénieurs. Une société comme SpaceX a pu ainsi se voir créditer d’un beau pactole, et par ailleurs aussi capitaliser sur des années de recherche, d'apprentissage et d'expérience du spatial de la Nasa. Quitte ensuite à suivre des voies bien différentes pour arriver à ses objectifs..

    • Like 5

  12. Il y a 2 heures, JPP 78 a dit :

    C'est certain et surtout il n'est pas près de s'intéresser à ce qui se dit sur lui ici...

     

    Oui et non..

    La plupart des grosses sociétés instrumentent désormais des "veilles" sur les réseaux sociaux, voire y développent la présence d'influenceurs déclarés et non déclarés dévoués à leur cause. D'ailleurs ici, j'en soupçonne 2 ou 3 de travailler pour Elon... j'ai les noms B|.

    Alors bien sûr sont visées d'abord de grosses usines à gaz comme Instagram, Twitter, Facebook.. Mais il serait surtout bien naïf de croire que ce qui se dit ici n'est jamais répercuté ni utilisé ailleurs, et à des niveaux et des fins dont nous ne soupçonnons pas toujours la portée.

    Moi par exemple je travaille pour l'OM, bien sûr pas ici.. mais chuuut ! :ph34r: -_-..

    • Haha 7

  13.  

    Bon... le "Mont Mercou", sur Mars c'est.. 6 à 7 m de haut -_-, sur Terre dans le Lot.. c'est à peine 308 mètres..

     

    Bref, faut croire qu'il y a des marseillais partout : dans le Lot probablement, ainsi que parmi ceux qui nomment les cibles dans l'équipe du rover :D -_-..

     

    MRO était à 269 km d'altitude lorsqu'il a pris cette image.

    • Like 3

  14. Il y a 4 heures, dg2 a dit :

    Et ça, les lois de la chimie ne vous laissent essentiellement aucun espoir de l'améliorer de façon spectaculaire. Donc vous pouvez faire un emballage plus léger, plus solide, plus robuste, plus fiable, plus réutilisable, mais fondamentalement vous n'allez pas révolutionner le truc le plus limitant : le fait qu'avec des réactions chimiques, la quantité d'énergie qu'on peut extraire d'une masse donnée n'est pas arbitrairement élevée.

     

    Il y a 3 heures, Alain MOREAU a dit :

    On est bien d’accord, tout cela est parfaitement clair pour moi, mais pas pour ceux qui croient que Musk avec sa flotte de mille vaisseaux à propulsion chimique va rapprocher Mars de la Terre comme par enchantement.

     

     

    @dg2 et @Alain MOREAU, vos propos sont consternants..

    Aujourd'hui il existe un Homme qui ambitionne de changer le Monde, de créer une espèce multiplanétaire, des civilisations autonomes sur d’autres planètes !..Grâce lui soit rendue !!

    Et là vous ne faites qu’étaler votre absence totale de foi en Lui, votre étroitesse d’esprit… bref.. votre médiocrité !

    Je veux parler d’Elon Musk, ce Grand Homme, ce self-made man, brillant programmeur, ingénieur, capitaine d’industrie qui, se sacrifiant pour nous 24h/24 et pour notre plus grand bonheur s'attèle désormais à façonner une nouvelle et grande Histoire de l’Humanité !!

    Reprenez vous enfin !!!! pfffff...

    • Haha 4
    • Confused 1