Adlucem

Member
  • Content count

    184
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

306 Excellent

2 Followers

About Adlucem

  • Rank
    Member
  1. Un coup d'aspirateur Dyson, et hop ! disparue avec la poussière
  2. Atlas Virtuel de la Lune Version 7

    Encore une fois, merci de nous offrir la lune sur un plateau, quel beau travail, vraiment merci ! (J'ai donné pour vous soutenir)
  3. Actualités de Curiosity - 2013

    Au fil de ses méharées, T. Monod nous habitait de sa science, de sa modestie, de sa poésie. Il savait bien que les roches, peu disertes, savent pourtant raconter leur histoire à celles et ceux qui les célèbrent. Tout comme lui, le géologue Montpelliérain M. Mattauer avait édité "Ce que disent les pierres". Il écrivait : "Toutes les pierres vivent et meurent comme vous et moi, elles ont un âge, une histoire. Saisi par le vertige, on hésite à se lancer dans une histoire de plusieurs millions d'années… mais c'est plus facile que les milliards d'années des astrophysiciens, car nous, géologues, tenons les millions d'années dans la main !" De beaux récits pour qui veut se rapprocher de l'éternité.
  4. L'ISS bientôt privatisée ?

    Tout à fait d'accord, une fois là haut, ces milliardaires qui voulaient du plaisir devraient plutôt s'attendre à la dure sur l'orbite…
  5. Tous des Incas pathologiques, surement un point commun avec Musk, bien qu'il soit sud africain
  6. On sait pas Personne n'est jamais assez fort pour ce calcul Il s’arrêtera probablement quand il sera ruiné, ou si l'état américain qui le soutient actuellement ne le soutiendra plus, cela si des dirigeants plus lucides viennent à considérer la chose différemment. Le calcul de Musk, qui est milliardaire ne l'oublions pas, c'est de miser sur sa capacité à occuper le marché avant d'éventuels concurrents, et pour cela il est décidé à perdre beaucoup d'argent en faisant de l’esbroufe à tous les niveaux, (et il en a un max de l'argent) pour se positionner en leader, c'est un peu ce qui se passe avec Tesla quand il dit aux actionnaires qu'il ne faut pas miser sur sa boite mais en sous entendu "continuez à me soutenir, on va se faire des ........ en or ! Avec le spatial, c'est un peu la même chose mais le partenaire c'est la Nasa donc l’État. Eh bien, on est forcé de constater qu'il y a pour l'instant quelques résultats, mais au bout du compte, pour quoi faire au juste, pour aller sur l'ISS ? Pour donner du signal satellitaire aux petits écoliers Africains ? et bien entendu pour aller coloniser Mars ?... chose matériellement impossible avant bien des Saros et des Exeligmos en restant optimiste !!!? Mais qui serait assez fou pour croire à pareille fable en ces temps de récession économique... Uber, qui fait croire aux gens fauchés qu'ils gagneront trois sous en travaillant pour lui est en train de se casser la gueule. Musk que je considère comme un Uber de l'état américain finira par ne plus être finançable faute de crédibilité. En attendant, il nous remplit le ciel de ses cochonneries de satellites.
  7. Daniel, ton retour nous rempli de joie, c'est la meilleure nouvelle de la journée, que dis-je de plusieurs calendes romaines, étais-tu en méditation dans quelque calanque de Marseille ?
  8. Pierro Astro

    Jawohl, natürlich ! Il faut le dire à Wolfie !
  9. erreur de rubrique

    Erreur de rubrique ! Se leurrer dans la rubrique ou se ruer dans la lubrique ?
  10. Pierro Astro

    Entre parler couramment une langue étrangère et savoir deux mots c'est pas pareil, mais là pour le gars de la Poste, c'est quand même du vocabulaire professionnel qu'il se doit de connaitre, sinon il se goure quatre fois tous les jours à chaque colis qui vient d'outre Rhin ! Bon c'est pas grave je lui fais pas un procès mais maintenant il a appris que Herr ça signifie Monsieur en dialecte teuton
  11. Pierro Astro

    Mais si tu commandes chez TS il mettent Herr, comme en France on met Monsieur Machin ! Euh, non je parle que l'anglais, l'espagnol et un peu l'Italien...
  12. Pierro Astro

    Ben voyons... Si j'avais commandé en Angleterre, on m'aurait appelé SIR, en Espagne SENOR, en Russie MECBE, en Chine ? bin je sais pas parler chinois...
  13. Pierro Astro

    Ce qui m'est arrivé avec un colis commandé chez TS à 400 € et livré par La Poste il y a quelques années, j'en rigole maintenant mais sur le coup j'étais furax. Étant absent à la livraison, je devais aller le chercher à l'agence avec le bordereau du facteur laissé dans la boite aux lettres. Le problème c'est que quand je suis allé le retirer, personne ne le trouvait, et même après plusieurs jours il restait introuvable, ni au tri postal quand le facteur revient de sa tournée, ni à l'agence où il aurait du être stocké en attente de ma visite. Ayant poussé une gueulante, j'ai été reçu par le directeur du tri avec lequel j'ai inspecté tous les containers grillagés du tri pour voir si mon colis n'y était pas. J'ai interrogé le facteur qui m'a dit qu'il se rappelait pas. Je suis revenu à l'agence pour voir si ils avaient bien cherché dans tous les coins. C'est là sur une étagère que je vois mon colis, et je dis au postier AHHH le voilà... Mais le postier me dit : Mais non, c'est pas pour vous, c'est pour Monsieur HERR ! Cet abruti avait lu sur l'étiquette HERR qui précédait mon nom et ne savait même pas que ça voulait dire Monsieur en allemand ! Je vous dis pas, ça la fout mal pour un postier quand même...
  14. Musk entre génie moderne et réactionnaire hypocondriaque ? Un article du Monde recadre les choses avec lucidité. Elon Musk est-il un vrai moderne ? Chronique Julien Guintard Le patron de Tesla et de SpaceX a été le premier à envoyer, samedi 30 mai, des astronautes dans l’espace par le biais d’une société privée. Sous ses airs fantasques, le multimillionnaire est peut-être plus réactionnaire que visionnaire… Elon Musk, à Cap Canaveral, samedi 30 mai. Joe Raedle / AFP L’argument astronomique Même si les combinaisons de ses premiers passagers semblent tirées d’un vieux James Bond, le techno-entrepreneur Elon Musk, 48 ans, est bien un évangéliste du futur. Difficile d’avoir l’air plus moderne (et cool) que le fondateur de SpaceX qui a assuré, ce week-end (en partenariat avec la NASA), le premier vol habité privé de l’histoire vers la Station spatiale internationale. Tout en récupérant sagement son lanceur d’engin réutilisable. Un petit pas pour Elon, un pas de géant pour le business spatial et le tourisme orbital. L’argument disruptif Installer un lit de camp dans son usine de voitures électriques Tesla pour corriger les défauts d’une ligne de montage, se lancer dans la construction de fusées sans rien y connaître, se déchaîner dans des joutes picrocholines sur Twitter… Rien n’effraie plus Elon Musk depuis qu’il a compris, enfant, que sa peur du noir était due à la raréfaction des photons. S’il est comparé à Iron Man, mi-super-héros, mi-PDG, Elon Musk est surtout un Super Disruptif, toujours à l’avant-garde, qui repousse les limites par son intelligence et son intuition. L’argument visionnaire 1988. Un jeune Sud-Africain débarque aux États-Unis avec de bonnes bases en informatique. Il monte un premier business et devient un millionnaire d’Internet. Mais, à la différence de Steve Jobs, qui ne vendait que des gadgets, ou de Mark Zuckerberg, qui fait commerce de nos données, Musk veut changer le monde pour le sauver. Fournir à l’humanité une énergie renouvelable, des transports propres, la faire sortir de son berceau terrestre en colonisant Mars… De SolarCity à SpaceX, les projets de Musk s’inscrivent dans une vision positive du futur. Le contre-argument astronomique Oui, Elon nous fait lever les yeux au ciel. Mais pour y voir quoi ? La perpétuation d’un esprit de conquête avide qui nourrissait jadis les entreprises d’expansion coloniale. Si le millionnaire rêve d’aller sur Mars, c’est surtout pour découvrir d’autres mondes habitables. Bref, ce n’est jamais que la première étape d’une investigation immobilière : où se loger hors de notre bonne vieille Terre surchauffée ? Et, vu le prix du ticket d’entrée pour une simple balade dans l’espace, on imagine déjà à qui seront réservés les futurs pavillons avec piscine dans la banlieue d’Alpha du Centaure… Le contre-argument disruptif Quand Elon Musk se lève de son lit de camp en pleine crise de production dans sa Gigafactory du Nevada, ce n’est pas toujours du bon pied. Une réponse trop vague ou une simple incompréhension peuvent suffire au maître des lieux pour renvoyer aussitôt un employé pourtant dévoué comme le rapportait le magazine Wired en 2018. C’est que le millionnaire ne supporte pas que sa volonté soit entravée. Fût-ce par le coronavirus. Après avoir minimisé la pandémie, Musk a ainsi ferraillé avec les autorités californiennes pour obtenir la réouverture anticipée de l’usine Tesla de Fremont. Le contre-argument visionnaire En vérité, si Elon voit le futur, il voit surtout son futur, un monde façonné à sa main dans lequel la technologie résout tous les problèmes. Jusqu’au moindre caprice. Ainsi, c’est parce qu’il était bloqué dans un embouteillage à Los Angeles que le tycoon a créé The Boring Company en 2016, une entreprise qui vise rien de moins que résoudre la congestion urbaine. Sa solution : développer les réseaux routiers en construisant des tunnels pour des… Tesla. En attendant, la compagnie a surtout fait parler d’elle en commercialisant un lance-flamme. Pas sûr que Greta Thunberg en achète un. _______________________________________________________________________ A la lecture des cet article, les fans du Musk n'y verront que foutaises et détractions contre un avenir technologiquement radieux , les autres continueront à penser que nous subissons un monde plus injuste chaque jour en se levant. J'avoue faire partie de la seconde catégorie car j'ai du mal à gober les milliardaires surtout quand ils prétendent vouloir le bonheur de l'humanité.
  15. Supprimer monture CPC

    Bon anniv et bonne AzEq6 ! pour un C 9,25 c'est largement tout bon