etoilesdesecrins

Member
  • Content count

    648
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

509 Excellent

About etoilesdesecrins

  • Rank
    Active Member
  1. Salut, quand les prévisions de 3 sites météo convergeant enfin vers un ciel clair ne se réalisent pas, que fait-on ? On observe Mars bien sûr ! Ce samedi 24/10 dès le matin j'ai vite compris qu'il serait difficile d'admirer un ciel tout étoilé, comme l'annonçaient nos prévisionnistes : gros nuages gris sur fond de ciel blanchâtre, brumasse, etc ... Au crépuscule, pas mieux, je décide donc de laisser tomber le programme de ciel profond tant attendu et de me consacrer à une vie plus sociale, mais les voiles nuageux de plus en plus épais laissent quand même passer la Lune, Mars et quelques étoiles de première grandeur. Pendant que le repas cuit, que faire ? Sortir la lunette, of course ! Toute montée, elle n'attend que le franchissement de la porte vitrée pour pouvoir être pointée vers la planète rouge, star du moment ! Rapidement, la turbulence s'impose. Dommage, mais je discerne toutefois de vagues plages grises à 148 X, je commence un croquis ...Puis, au bout de quelques minutes, miracle, la turbulence s'arrête et tout se fige tout d'un coup ! En 2 secondes je passe d'une image fort moyenne, bouillonnante, à un disque figé, quasi immobile, et des formations évidentes malgré leur manque de contraste, certes. J'ai rarement vu telle transformation, trop brutale pour être uniquement expliquée par la rapide mise en température de l'instrument ...Non, on dirait plus que la planète tout d'un coup a émergé d'une couche atmosphérique. Bref, je chausse la plus courte focale, Delos 3.5 pour partir à la chasse aux détails à 211 X. L'image est encore fort lisible et magnifique, le contraste entre le disque jaune orangé et les formations d'un gris pâle doux est superbe. Bien entendu à ce diamètre les détails restent modérés, mais voici ce que l'on peut noter : - diamètre apparent de la planète en assez net retrait - calotte S très visible et blanche, presque brillante et entourée d'un liseré sombre comme d'habitude. En outre (et c'est la première fois que je le constate cette année) la calotte est quasi tangente au disque, apparaissant ainsi en entier et montrant l'orientation de la planète par rapport au Soleil (calotte bien exposée) - à l'opposé au N, grande zone blanche nuageuse bien vue (parfois non vue à ce diamètre cette année) - formations d'un gris cendré +/- contrasté, tirant sur le vert un peu à 211 X (filtre jaune non utilisé, hélas ...) - les formations les plus évidentes sont la sorte de barre à gauche puis le triangle juste à sa droite - ensuite viennent le complexe au N de ce triangle, puis la ligne transverse quasi équatoriale, renforcée des 2 côtés - le reste est plus diffus, un peu moins pour tout ce qui apparaît à droite sur le dessin, les zones juste au N de la calotte étant les plus ténues et complexes à saisir (bandeau descendant en diagonale et renforcement horizontal juste au N de la calotte) Pour les spécialistes de Mars, reconnaissez-vous les formations ? La barre à gauche n'est-elle pas S. Sabaeus, suivie à droite de Margaritifer sinus ?
  2. Mars et ses canaux par nuit stable à la L125

    Bravo ! Oui très stable hier soir après quelques minutes plus turbulentes, bien du détail aussi avec la 100 mm même si sans filtre les formations restent dans des nuages de gris cendre plus ou moins pâle, du plus bel effet ! Ces petites lunettes sont bluffantes par rapport à leur légèreté et rapidité de mise en place. J'y étais plus hier soir vers 21h-21h30, donc pas les mêmes formations que toi.
  3. Mars, nuit du 24 au 25/10

    Salut Guilaume ! bien vu, on pourra comparer car je vais publier mon dessin de hier soir à la Taka FC-100 DF. Comme toi divers sites anonçaient très clair et j'avais donc prévu un lourd programme de ciel profond, mais quelle n'a pas été ma déception quand tout au long de la journée c'est resté nuageux et / ou voilé et idem voiles épais le soir !! J'ai quand même sorti vite fait la lunette entre la cuisson et le repas histoire d'un petit dessin. Mais un peu contrairement à toi c'était d'abord bien turbulent, on distinguait à peine les masses grises, puis d'un coup quasi instantanément la turbulence a disparu et tout s'est figé, vers 21 h je dirais. Impressionnant ! Y a du y avoir de la mise en température, mais pas que, car ce fut subit. Peut-être que la planète est sortie d'une masse turbulente ? Bref comme toi j'ai bien la barre oblique un peu étranglée au milieu, et le triangle sombre plus à droite, entre autres ...
  4. Des Mars de juillet-août-septembre-octobre 2020

    Oui, travail plus qu'impressionnant, du très très haut vol et ce dans la durée ! On voit ainsi bien l'évolution de la planète, avec diamètre apparent, fonte de la calotte, etc ... Ca me rassure que les experts jugent aussi que le contraste des formations n'était pas au top, ce que j'ai constaté aussi par mes modestes moyens même si les motifs étaient tout de même souvent abondants. Hier soir, malgré les voiles nuageux et la forte turbulence en débutant, la calotte était très visible, entourée et vue pour la première fois détachée du bord donc mettant en évidence l'orientation par rapport au Soleil, et les nuages au nord facilement perçus à 100 mm. C'est que d'un coup, la turbulence s'est arrêtée (!) et a laissé place à une image très stable et bien définie. Quel régal Mars cette année ! Ce qui est étonnant chez le trio de tête Fred - Nicolas - Serge c'est cette capacité à saisir du détail dans le détail, c'est à dire toutes ces petites condensations tirant vers le "pointillisme" là où à la lunette ou au Dob sous turbulence on n'a guère que les surfaces générales, plus ou moins unies et pâles !
  5. Mars turbulente au T300

    Salut, oui petit dessin sans prétention pour montrer que même quand ça semble perdu d'avance (les premières secondes, seule la masse grisâtre floue se montrait sur un globe bouillonnant), on peut quand même se faire plaisir en prenant les crayons. Fred, je me souviens à peine avoir chaussé l'oculaire de focale juste inférieure (5 mm pour 270 X au lieu du 8 mm pour 170 X), tout comme le résultat ne m'a pas marqué en termes d'amélioration par rapport à 270 X. Malgré le contraste de la planète j'ai constaté que les formations étaient vraiment pâles et peu définies en raison de l'agitation et m'ont semblé plus éteintes en grossissant. A retenter, car tu as raison la fios d'avant plus stable à la lunette, 211 X par rapport à 148 X m'ont permis de capter d'autres fins détails, même si le principal était déjà là à 148 X. Mais en général je ne suis guère adepte de fort grossissement, je pense que mon lieu sur flanc de vallée subit pas mal les vents dominants et ça bouge souvent fort vers 150 - 200 X. Demain soit créneau clair quasi sûr d'après les sites, ça vaudra le coup de remonter le 300 pour voir, en profitant encore du ciel profond car la lune ne sera guère qu'à moitié
  6. Mars le 15 septembre à la L125

    Oui, ces lunettes sont bluffantes pour peu que la turbu soit de la partie ! Pour le delta, oui tu as raison mais y a aussi les paramètres intrinsèques à chaque observation, notamment qualité du ciel, fatigue ou motivation de l'observateur, etc ... Par ex, j'ai eu 2 superbes vues de Mars récemment à la lunette de 100 aussi, (très) peu de turbulence, mais inversément une image bien plus turbulente au T300. Le delta de diamètre entre les instruments est très important mais ne se ressentait pas beaucoup sur le terrain, en raison des conditions. Je dirais même que la lunette en plus d'offrir un disque stable comme découpé au rasoir, permettait d'aller chercher au bout de longues minutes quelques très fins détails. Au Dob, c'était plus grossier mais les formations principales étaient évidentes rapidement dans les trous de turbu, et dans ces mêmes trous un examen rapide montrait presque tout de suite des détails dans les détails, ce qui même par ciel calme est difficile à la lunette et relève plus du défi.
  7. Mars turbulente au T300

    Hello, bien décidé à profiter d'occasions même dégradées en ces périodes de vaches maigres, voilà que le 19/10 dernier je monte le T300 alors que de nombreux voiles nuageux sont là. De plus, pas de bol, une fois à l'oculaire la forte turbulence m'incite d'abord à renoncer sur Mars. Habitué à ne monter le scope qu'en conditions annoncées transparentes, je voulais pourtant enfin en voir un peu plus sur Mars. En effet, les deux dernières sorties par turbulence faible à la lunette m'ont montré le fort potentiel de la planète lors de cette opposition. En attendant quand même le miracle sur Mars, et le temps qu'elle monte, je m'adonne à quelques bricoles du ciel profond, entre deux nuages, ou à de belles étoiles doubles. Un peu plus tard, la belle rouge semble un peu moins remuer, et au-delà du magma gris évident sur son hémisphère sud, je commence à distinguer de vagues détails, plus précis, et de plus en plus fréquemment. Il faut néanmoins attendre les trous de turbulence pour percevoir bien la calotte, sa limite sombre déjà entrevue à la lunette, et 3 ou 4 formations bien allongées disposées plus ou moins parallèlement. Par instants quelques condensations et nodosités se montrent assez facilement sur ces dernières, donnant un aspect un peu "pointilliste". Une formation un peu triangulaire émerge du lot, plus sombre, plus contrastée (S. major ?) Le bord est de la calotte est assez nettement plus grisé, et entre cette dernière et les formations principales au centre, c'est une vague surface d'un gris clair, cendré, presque bleuté, qui pourrait laisser entrevoir un peu de granularité. Je dois avouer que cette teinte par contraste au fond saumoné est d'un certain esthétisme ! Le disque semble aussi un peu plus rosé qu'à la lunette. En bilan, malgré les conditions turbulentes j'ai bien perçu le potentiel du diamètre, notamment pour "cristalliser", "figer" de fins détails en "deshomogénéisant" les surfaces qui pourraient paraître unies à plus petit diamètre. Vivement des conditions telles que j'ai eus récemment à la lunette, pour bien voir le delta entre les deux instruments ! T300 X 170
  8. NL d'octobre: le seeing, le seeing, le seeing....

    ...ou la Torche, selon l'orientation ! Très intéressantes cibles, et pour commencer le pâle (et très ancien !) amas de la Lyre, relativement ardu à petite ouverture malgré un positionnement favorable près du zénith lors de nos nuits estivales. Ici, ton observation à ce diamètre et la technique l'extraient superbement du fond assez riche de la région. Déjà, un pas de côté par rapport à M57, archi rabattue ! Même au 300 je ne le trouve pas très évident et détaillé, faiblement résolu. 7048 m'avait paru légèrement évasée (vers le N) depuis l'étoile proche, mal séparée de la NP donc, il faut du diamètre pour bien définir ces NP un peu diaphanes, "Abell-like" Pour NGC 6745 je l'avais noté au 300 VD3 / VI1, "plus nette au N, légèrement incurvée ou concave à l'ouest". Ne sachant pas la nature de l'objet, j'avais mis le OIII pour voir et on ne voyait plus rien ! Vue la mag de 12,3 je ne pense pas que la résolution soit possible dans la gamme des 250/300, sauf ciel d'exception.
  9. du Mars de France

    Superbe boulot ! Enfin sorti hier le 300 sur Mars et malgré une turbu de fou, j'avais la même approche de teintes que toi mais les mers plus pâles, gris très léger, bien moins contrastées en raison du brassage. ET petit à petit au fur qu'elle montait (comme quoi faut tirer partie de toute situation même pas top de prime abord) quelques détails se révélaient bien franchement dans un style "pointilliste" biviesque ou comme sur tes dessins ici. Ca contrastait par petits endroits, par petites touches rondes ou ovalisées. Et malgré les conditions j'ai aussi vu un côté de la calotte plus gris, et comme toi la partie entre calotte et formations principales semble granuleuse et complexe par très rares intermittences, bien plus effacée que les formations principales.
  10. AR 2776, du soleil! vite un dessin...

    Sympa, tout comme les feuilles d'automne pour l'herbier ! Mais je ne suis pas un grand spécialiste du solaire ...je m'éclatais pourtant bien à la 60 mm à projeter le soleil et ses tâches sur l'écran livré avec la lunette !
  11. Quelques Jupiter à la lunette

    Merci ! Oui mais pas tout de suite, et c'est sur fond blanc. Je ne dessine pas souvent Saturne car elle change peu. 1.5 D sur Jupiter à ce diamètre ça va bien en général, au top on peut monter à 180-185 X. Mars supporte plus fort (je suis à 211 X) mais je trouve que Saturne aussi. Malgré la même hauteur quasi que Jupiter en ce moment je la trouve moins sensible à la turbulence. Y a moins de détails de surface à faible contraste aussi.
  12. Oui, au-delà du talent et du rendu, je suis étonné de nombre de fenêtres que tu arrives à capter depuis Versailles. J'y ai vécu 7 ans et la clarté de ses ciels ne m'a pas impressionné ...Tout comme actuellement dans le Lyonnais, samedi soir c'était désespérément couvert et il aurait fallu être bien "coquinou" pour trouver la moindre trouée. Après je vais pas me plaindre car j'en ai loupé une bonne hier soir par manque de "foi", resté auprès du feu alors que vers 21h15 tout se re-dégageait ! En ce moment, faut vraiment être à l'affut pour assurer une continuité sur cette belle opposition, comme tu sais le faire
  13. Mars - nuit du 17 au 18 octobre

    Salut, j'ai pas les confids de Mars en tête par coeur mais le graphisme est efficace ! Et quelle diablerie que cette oeil, avec en plus un gros sourcil à côté (en version Newton) Ici ça se couvre dangereusement, les voiles s'épaississent trop je pense pour lancer la moindre éclaircie à l'heure de Mars ce soir ! Car j'ai loupé la soirée claire de hier !
  14. Rétro-astrodessins du 23 au 24 mars 2015

    Oui, joli !! Pour Lovejoy, tu avais pris des champignons (allusion à la forme de la comète) ! Pour M81, effectivement la qualité du ciel est majeure comme tout objet étendu de la sorte. Sous (très) bon ciel la lulu de 100 montre déjà la forme vaguement enroulée avec les renforcements en arc, surtout d'un côté
  15. Oui, mais le couvre-feu ne concerne que les déplacements en voiture ? Car je crains qu'il y en ait un qui, inquiété par ce gros machin de 400 en bas de chez lui, n'appelle les flics ...Bref, encore une disparité entre ceux qui à la campagne pourront continuer de sortir dans leur jardin, et ceux qui doivent faire la route pour assouvir leur passion, une fois ou deux par mois, vue la météo, et qui, seuls dans le noir à cette heure-ci, présentent un gros danger pour la société !! Et là à mon avis les contrôles vont être plus que renforcés aux abords et dans les métropoles concernés, donc les stats d'un contrôle tous les 7 à 10 ans risquent d'être plus défavorables