etoilesdesecrins

Member
  • Content count

    946
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

791 Excellent

1 Follower

About etoilesdesecrins

  • Rank
    Active Member
  1. Rencontres Astrociel de Valdrôme nuit 2

    Superbe moisson d'objets exotiques, et oui, ces groupes de petites galaxies lointaines nous plongent littéralement dans l'espace-temps ! Chapeau aussi pour la richesse de l'amas NGC 6738. Tu parles d'échecs dans l'Ecu ? C'étaient des galaxies ? Elles étaient peut-être masquées par la Voie lactée ...En tous cas il y a pas mal d'amas secondaires, visités cet été par mes soins au T300. Tout comme dans l'Aigle, autour d'Altaïr notamment
  2. Petite récolte de fin d'été

    Merci pour vos passages ! @Adamckiewicz : peut-être mais c'était sur un lieu de vacances et je n'ai pas prévu plus de matos que la lunette facilement transportable et la valise d'oculaires en gros. Comme dit pas ailleurs sur mon site habituel à domicile je n'ai jamais eu de problèmes d'humidité, donc pas habitué aux solutions palliatives. J'ai aussi remarqué que la buée est arrivée quand j'ai migré d'une terrasse sèche en bois vers un lieu fort herbeux à 20-30 m de là pour viser le Sagittaire. Simple effet du temps ou conséquence du changement de lieu ? Au printemps 2020 après le confinement au même lieu avec la lunette je n'avais pas eu ce souci d'humidité. @ALAING : oui avec un RC
  3. Petite récolte de fin d'été

    Salut, en toute simplicité et décontraction, pour changer un peu de ma traque d'objets peu connus au T300 voici quelques échantillons de classiques croqués à la petite lulu FC-100. Il fallait garder quelque chose de concret de cette belle embellie niveau météo que l'on a depuis fin août à peu près. Voici d'abord la galaxie NGC 7217 dans Pégase (mag 10,1) depuis mon domicile du lyonnais. Pourquoi celle-ci ? J'étais parti pour dessiner la plus intéressante NGC 7331 mais je ne sais pourquoi, je me suis embrouillé dans le repérage et suis visiblement parti du mauvais côté (ça m'arrive rarement !). A l'oculaire j'ai trouvé cette 7331 bien trapue et courte, et bien faible jusqu'à ce que je comprenne le souci en me référant à de la littérature après coup ! Dessin fait à 92 et 123 X, la zone centrale est bien marquée et la galaxie est joliment ceinte dans une couronne stellaire (plus remarquable à petit grossissement). La plus faible étoile identifiée dans le champ est à mag 13,3. Ce soir de fin septembre la présence de nuages m'a vite limité, et permis tout de même un petit détour vers l'ultraclassique M57 qu'on ne présente plus (mais qu'on ne se lasse pas non plus d'admirer quelque soit le diamètre permettant de discerner au moins son aspect annulaire). Ici à mon goût j'ai peut-être un peu trop grisé la zone centrale, à 123 et 148 X sans filtre. L'étoile proche (mag 12,2) ressort bien et j'ai identifié la plus faible étoile comme étant de mag 13,2. La relative absence d'étoiles s'explique par le Gr déjà assez conséquent. Je l'ai déjà dessinée plusieurs fois par le passé à plus grand champ : Passons ensuite à des souvenirs de vacances de tout début septembre sous un bien meilleur ciel, sur les plateaux de Haute-Loire, hameau de 2/3 maisons, à env 15 km du Puy plus proche ville conséquente, à env 1000 m. Pas de lune, pas de nuages ni vent Sous ce ciel de grande qualité la perception de l'inégalité de brillance du disque de NGC 6781 dans l'Aigle (mag 11,4) ne pose guère de problème du moins en vision oblique (53 X OIII / 92 X OIII). Bien entendu les étoiles proches sont fortement éteintes par le filtre. Déjà sans filtre la NP est assez évidente mais bien plus pâle et diffuse, unie, aux limites peu franches. J'adore cette NP qui m'avait paru "magique" à la 80ED car invisible sans filtre et vue (unie !) avec un UHC d'entrée de gamme sous le ciel plus commun des Monts du Lyonnais. Voici le dessin à l'OIII : Et enfin, je voulais profiter d'un tel ciel pour dessiner de belles nébuleuses d'été, les Dentelles sont l'objet qu'il faut. Voici d'abord la Petite à 31 X OIII. Quelle surprise et quel plaisir de voir qu'en plus de l'élégante sinuosité habituelle la partie plus diffuse en éventail montrait une assez franche division en vision oblique immédiate ! Puis la Grande vient faire office de bouquet final toujours à 31 X OIII pour la vue d'ensemble : D'entrée la silhouette caractéristique est reconnaissable et franche en vision indirecte, avec un champ riche malgré le filtre. Les différences de luminosité sont flagrantes avec 2 zones de part et d'autres plus marquées, c'est plus ténu au centre. Le crochet est assez bien visible bien que diffus dans sa partie extrême, et alors assez mal défini. En tout cas le résultat est (bien) au-delà de ce que j'avais eu 4 ans avant à la 80ED sous le ciel du sud des Hautes Alpes, équivalent en qualité mais plus sec. En effet, à ce moment de la soirée j'ai voulu compléter avec les grandes nébuleuses du Sagittaire mais l'humidité en a décidé autrement. Me déplaçant dans l'herbe plus loin au lieu d'une terrasse, pour viser ces objets, toute l'optique s'est trouvée ruisselante en quelques minutes ! Pour la petite histoire à titre de comparaison, en rentrant chez moi quelques jours après j'ai pointé la Grande Dentelle au T300 et même si l'on voyait bien qu'il s'agissait du même objet, la complexité et le nombre de détails (zones nébuleuses proches par ex) étaient tout autres, malgré un ciel moins bon. J'aurais ainsi été bien embêté de la dessiner ! Bon ciel à vous !
  4. ALBATEGNIUS-KLEIN-RUPES-RECTA-BIRT-13/14-10-21

    Waow, ce style particulier, notamment sur le second ! Superbe ! ET bien vu pour la photo d'ambiance aussi !
  5. Dans Cassiopée

    Le diamètre magnifie aussi les amas ouverts, on en parle moins que pour d'autres types d'objets. Hier soir bonne transparence sans plus, avec la bonne demi lune, hé bien au T300 la plupart des amas observés dans Cass étaient assez faciles à quasi spectaculaires, et pourtant ce n'étaient que des "seconde zone" pas connus. A la lunette beaucoup n'auraient été que limites perçus je pense
  6. Dans Cassiopée

    Je vois qu'on a un peu les mêmes idées en ce moment, Cassiopée c'est une mine y compris en petits amas secondaires ! En miroir de M52 par ex tu as Czernik 43 qui ressemble à son reflet un peu (beaucoup) effacé, car M52 reste tout de même grandiose. Le beau temps permet pas mal de sorties, et y compris ce soir encore malgré la lune > 1/2. Bravo t'as réussi à sortir les extensions de M76, curieusement je n'y suis pas encore allé au T300. Oui ce couple NGC 147 / NGC 185 est une vraie cochonnerie pour qui n'a pas un ciel bien transparent, l'une (celle que tu n'as pas vue je pense) étant sensiblement plus faible que l'autre. Y a NGC 278 sinon (mag 11 env) dans Cassiopée, qui est plus contrastée et ne devrait pas poser trop de soucis à ta longue focale.
  7. Un petit transit devant le disque Jovien

    Toujours émouvants ces trucs là !
  8. Un petit transit devant le disque Jovien

    salut ! pas de sortie hier soir mais certains soirs précédents la turbu était effectivement assez atroce dans la région ! Et l"humidité commence à arriver malgré une bonne quantité de soirs clairs par rapport aux autres années en cette saison, à vue d'oeil
  9. Rencontres Astrociel de Valdrôme nuit 1

    Salut ! J'ai exploré très récemment ce groupe intéressant avec 20 cm de moins que toi, beaucoup de transparence mais ... beaucoup de turbulence ...j'ai vu quasi immédiatement le duo 6962 / 6964 ainsi que NGC 6967 proche de son étoile. Par contre, je pensais que les autres étaient quasi dans le même champ et j'ai cru les voir alors que sur photo ce n'étaient que des zones stellaires un peu plus riches ! La turbulence a favorisé les illusions ! En fait elles sont un peu plus éloignées et faudra que j'y revienne, car avec seulement 300 mm faut que la turbu soit aussi très faible vues les magnitudes ...
  10. chaud chaud je pense Sirius B à la 130. Je crois que certains l'avaient fait à 150. Au T300 pas de bol non plus jusqu'à ce que les conditions soient requises, et là j'avais presque été "déçu" de la facilité. Turbu faible bien sûr et au début de crépuscule, alors que la principale n'inonde pas encore de lumière
  11. Six ? je pense que notre ami veut parler de E et F du trapèze d'Orion. Purée 5,2 kg pour la config à 95 mm, pas mal ! Sur la FC-100 je dois être à 9,5 environ tout de même, mais ça reste hyper transportable et léger (et vite à température). C'est sympa cette notion d'instrument mi-terrestre mi-astro, pratique à utiliser et léger, qui effacerait presque l'intermédiaire entre le ciel et l'oeil tout en boostant les perfs ! Y a bien les jumelles mais à 40-50 mm c'est souvent juste et au-dessus c'est un autre type d'intendance. Et bien sûr y a la transportabilité qui permet d'emmener facilement l'outil sous des ciels d'exception. Je me souviens d'un ciel transfiguré en testant sur quelques classiques d'hiver la longue vue 80X25 d'amis de mes parents à St Véran vers la fin des années 80, utilisant alors une 60 mm pourtant jusque vers le bon ciel de la région de Sisteron. Pour les doubles ça dépend bien sur des conditions mais aussi de l'écart entre les composantes, quand tout va bien à la FC je descend à 1''2 ou 1''1. Et curieusement ce ne sont pas les plus gros grossissements qui font des miracles, à 123 X j'ai déjà les 90-95 % du boulot avec une image plus fine. C'est sûr que la longue vue n'est pas dédiée planétaire pour autant, mais doit exceller pour les vastes champs de la Voie lactée et notamment les zones obscures, sous un ciel suffisamment bon.
  12. M24 + NGC 6603 + Cr 469

    Salut, tout-à-fait ! Extraordinaire zone que ce M24, surtout sous un ciel pur de montagne avec un instrument grand champ ! L'amas NGC 6603 est une petite merveille avec effectivement sa barre et un début de poudroiement stellaire sur fond flou. Les 2 grosses (au T300) zones sombres de BA 92 et 93 sont presque un peu plus décevantes si le ciel n'est pas très transparent, comme tout Barnard. Sur le bord sud-est l'amateur curieux trouvera avec un peu de diamètre la petite NP NGC 6567, visible au 300 et sûrement en dessous, ainsi que le très mignon petit amas Markarian 38 blotti contre une étoile brillante et qui mérite d'envoyer un peu de grossissement pour détacher tout ce petit monde, de part et d'autre de l'étoile.
  13. Une jupiter de plus

    Oui, joli, pas mal de détails pour 200 mm. Hier soir trop de turbulence car en fin de séance j'ai jeté un oeil sur Jupiter, le 300 était pourtant dehors depuis plusieurs heure et l'image était bouillonnante et instable. De beaux détails toutefois par moments et de la couleur. Mais j'ai eu une image bien plus fine à la lunette FC-100 récemment, comme quoi les conditions influent beaucoup sur cette planète. Faut aussi dire qu'après la série d'amas faibles de Cassiopée que j'ai observés, Jupiter faisait figure de spot destructeur de rétine !
  14. Gros newton ultra léger sur AZEQ6

    Bonjour, merci pour ces nouvelles intéressantes. Deux petites questions, pourquoi des diamètres de 270 et 330 ? Les artisans de structure pourront-ils s'adapter facilement, les standards étant plutôt de 250 et 300 ? D'autre part, avez-vous visibilité du délai de quand vous pourriez proposer des miroirs "clé en main" avec toutes les étapes déjà réalisées ? En tous cas bravo et merci pour cette offre pleine de potentiel !
  15. Jupiter à l'opposition...

    Superbe ! J'ai quand même reconnu aussi quelques formations à la petite FC-100 le même soir, bien sûr les 2 spots ovales frappants, la GTR pâle et ses contours sombres, de multiples bandes et surtout aussi cette zone sombre au S de la GTR, assez inhabituelle, transverse, dont je parlais dans le post de Bruno au T300 apo