biver

Membre
  • Compteur de contenus

    3 095
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3
  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

897 Très bonne réputation

5 abonnés

À propos de biver

  • Rang
    Membre très actif
  1. Puisque cela va être pas loin de l'orbite de l'ISS, imaginez qu'un de ces trucs vienne la frapper à 20000 km/h, fait un trou et tue les 6 astronautes à l'intérieur... Quelle serait la facture pour le publicitaire? Nicolas
  2. objets les plus visible ?

    C'est sur que si c'est pour faire observer du public... qui ne sait même pas parfois mettre l'oeil à l'oculaire (j'ai vu ça il y a un mois dans une animation en école primaire), il faut commencer par la lune, déjà histoire de lui apprendre à regarder dans un instrument, puis des planètes brillantes comme Vénus en phase, Saturne ou Jupiter avec des grossissement ne dépassant pas trop 300x, cela marche bien. Ensuite en ciel profond les amas ouverts brillants cela marche bien car quelque soit l'instrument ce qui importe c'est la concentration d'étoiles qui peut surprendre, et sous un ciel noir les gros amas globulaires comme M13, M22, M4, M5, M3, M15... avec un grossissement d'une centaine de fois commencent à être suffisament résolus pour intéresser. Côté galaxies... il faut un ciel bien noir pour ne pas décevoir (M82, M51, M65/M66 ou M31) idem pour les nébuleuses (M42, M17, M8+amas). Les nébuleuses planétaires ça marche bien aussi: M57, M27, NGC2392, et le filtre OIII est un bon avantage soit pour les nébuleuses en ciel moyen, soit si veut aller plus loin comme avec les dentelles du cygne sous un ciel noir. Nicolas
  3. objets les plus visible ?

    Je crois qu'il y a aussi un peu un manque de motivation et de pratique de l'obs visuelle derrière tout ça... Quand j'ai commencé l'astro avec une lunette de 60mm à Versailles, j'ai noté (dans un recensement récent) avoir "dessiné" (parfois juste une "chiure de mouche" hitoire de dire avoir vu l'objet, avec toutes les étoiles autour) 62 objets du catalogue Messier. Avec une bonne Lunette de 60mm sous un bon ciel l'intégralité du catalogue messier est accessible - faut juste ne pas s'attendre à voir les étoiles individuelles dans les bras spiraux des galaxies à 100 Mpc... Le 200mm c'est encore ce que j'utilise en voyage (mon "strock" est de 200mm de diamètre), et il y a des centaines d'objets qu'on peut détailler avec... Voilà quelques exemples: M78: M104, le sombrero: Une planétaire (sans parler des M27, M57, NGC 2392 facilement reconnaissables): Une nébuleuse sombre, mais qui demande plus un très bon ciel qu'un gros instrument: Et pour dans le grand classique, j'ai sous la main M42 au T203mm il y a .. 30ans déjà: Nicolas
  4. Quand voir l’Hydre ?

    Plus sérieusement, avant de poser trop de questions théoriques, un peu de pratique ne ferait pas de mal: passe quelques nuits à observer/reconnaitre les constellations dans le ciel et voir leur mouvement nocturne... idéalement s'initier sur une année complète permet de mieux appréhender tout ça. Nicolas
  5. Quand voir l’Hydre ?

    On te répondra quand Paris sera près du pole sud puis à l'équateur puis au pole nord,...
  6. POLLUTION LUMINEUSE

    Ce que les volontaires bénévoles ont le temps de faire... Xavier plutôt que de les critiquer, aide les à le faire! Nicolas
  7. POLLUTION LUMINEUSE

    Sur une des infos de la carte il est précisé que les cartes sont établies à partir de mesures visibles-proche infrarouge entre 500 et 900nm, et que donc le passage des éclairages Sodium à LED sort en partie de la bande, donc une diminution du flux lumineux sur des ces cartes ne signifie pas forcément une baisse de la pollution lumineuse, parfois au contraire comme on remarque dans nos villes: on passe de SHP ou SBP (Sodium Haute/Basse Pression) orangés à des LEDs plus puissantes (en flux lumineux) et plus nuisibles (plus de lumières bleues nocives et éblouissantes), qui émettent moins dans le rouge (pour les mauvaises à température de couleur trop élevée) que dans le bleu (non détecté par ces satellites VIIRS DNB / DMSP).
  8. flash de satellites géosynchrones

    Ca commence même à devenir une plaie ces satellites geostationnaires... la semaine dernière pour la 2e fois en moins d'un an j'en ai trouvé un fortuitement à l'oeil nu (il a atteint la magnitude de beta eridan (~4) situé alors 2° plus haut)... quelques minutes plus tard je l'ai photographié au foyer du T407: ... celui-là était à l'ouest mais n'a pas flashé autant le jour suivant, par contre côté Est c'est difficile de les éviter vers la déclinaison -6.5°: une photo de NGC4731 polluéee : Et au 135mm en 30sec, on en compte plus d'une vingtaine (regarder l'image pleine résolution...): Et une version en suivi stellaire (20s) légèrement plus à gauche histoire de compter les tiretets dans le ciel...: Nicolas
  9. De retour d'une semaine dans le sud sous un ciel plus noir que la région parisienne... le 2 mars au soir après 11h de route, la comète C/2018 Y1 (Iwamoto) se promenait dans les filaments de la "Flaming Star Nebula" IC405 du Cocher. Les 2 saisies en 140s de pose cumulées (sur 4 min d'imagerie, pendant lesquelles la comète a malgré tout un peu bougé), au foyer du T407+alpha7s posé sur une table eq. (à la nuit tombée): histoire d'avoir un peu de toutes les couleurs Nicolas
  10. Parceque la Terre n'est pas plate - et qu'il n'y a pas 2 faces à 180° l'une de l'autre qui ne verraient que les moitiés opposées de la sphère céleste... D'ailleurs le soleil se promène (en apparence) entre +-23.45° de l'équateur céleste, et donc toutes les zones de la Terre où on peut voir le soleil en hiver comme en été peuvent donc aussi voir les constellations proches de l'équateur céleste (à +-23.45°)...
  11. Je ne sais pas si beaucoup de missions spatiales ont proposé un tel rendu de leurs images - Cassini ne l'a pas encore fait? En tous cas on y passerait la journée à survoler ainsi le noyau de la comète 67P, avec des reliefs saisissants qui font parfois bien mieux comprende la complexité de la surface de cette comète, ou alors les vues globales avec un des lobes qui sort de l'écran. Magnifique Nicolas
  12. Non: 404. Il s'agit d'une erreur. L'URL demandée est introuvable sur ce serveur. C'est tout ce que nous savons.
  13. Erreur 404... Sinon, voici ma version d'une vidéo de Sirius au foyer du T407mm (champ 71'x40') vendredi dernier au crépuscule... http://www.lesia.obspm.fr/perso/nicolas-biver/IMAGES/00007-sirius-080319-18h08-t407f4.MTS Pour Sirius B, ne pas oublier que les 10 magnitudes d'écart correspondent à un facteur 10000 en luminosité... donc avec nos pauvres 8bits de dynamique en image jpg, il faut saturer Sirius d'un facteur 1000 pour avoir Sirius B au 10e de la dynamique... et là Sirius A est un peu étalée... Nicolas
  14. C/2018 Y1 ( Iwamoto )

    La semaine dernière j'ai observé 8 des comètes principales visible au T407mm depuis le ciel noir du 04... C/2016 R2 et 64P sont les plus difficiles, 60P et 123P sans être très brillantes étaient quand même visibles sans trop de difficulté, avec un départ de queue bien marqué (5-6' de queue pour 60P, bien que de magnitude 13.5, tandis que 123P était plus brillante à m1=12.8 et 2' de départ de queue). C/2018 Y1 reste un belle boule de 6-7', 46P plus petite et plus faible, 38P bien petite et C/2018 L2 dans le matin pas très brillante non plus ni très condensée mais mieux vue que les 2 premières. Nicolas
  15. mini comète entre pétouillette galactiques

    Merci! Ca n'est pas la plus lumineuse des comètes visibles actuellement, mais bien celle qui présente la queue la plus facile à voir (même en visuel!). Sinon PGC1029999 c'est une étoile devant la galaxie... je me demandais si c'était un noyau excentré... Nicolas