Astro52

Chroniques du voyage 2022 (suite)

Recommended Posts

Je suis de retour aux moyens modernes de communication !

 

J'ouvre un nouveau fil sur lequel les images seront données en liens, afin de limiter les consommations de bande passante internet. Ici il n'y a pas de réseau téléphonique fixe, toute la connexion internet de l'ordinateur passe par le téléphone portable.

Avec les frais de change, ça coûte 1€ du Go de trafic.

 

Je suis donc bien arrivé hier dans le Djebel Siroua, après un trajet compliqué. Près de 8 heures pour traverser le détroit de Gibraltar, arrivée de nuit très en retard à Marrakech. Puis 5 heures pour traverser le haut Atlas avec un début de montée des gros travaux et des éboulements qui obligeaient à rouler sur des nombreux km en quasi off-road avant de rejoindre les tronçons de route en bon état.

 

J'ai repéré le site d'observation cet après-midi, j,'y retourne ce soir.

La période est venteuse, c'est gênant, mais en même temps ça aide à répondre à une question, celle de la poussière, qui malgré le vent est loin de se faire ressentir à 2000 mètres d'altitude. On m'a confirmé que Tazenakht était beaucoup plus exposé à la poussière que les sites d'observation envisagés. Mais pour autant quand nous sommes allés au souk de Tazenakht aujourd'hui l'air était loin d'être poussiéreux, en dépit du vent.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Bonjour

Super que tu ais pu traverser vers l'Afrique , ...je suppose Algeciras*>Tanger Med ?

te voilà en altitude dans un coin plus que tranquille , et à 2000 m , tu n'aura pas chaud

comme en plaine plus bas . Tu es où comme bled ?

Tu me diras ce que tu penses de la Turbu là haut

Finalement trop tard pour moi dans les régions sud Merzouga, Icht , Sidi Ifni , Zagora etc...

comme j'y reste en général 2/3 mois, bientôt il va faire très chaud , je partirai

peut être en novembre pour mon 7 ème périple qui pour moi n'est pas purement

pour l'astro .*

 

Bonne installation ,  régale toi  et merci pour les news

 

Au cas où:

https://fr.sat24.com/fr/mo/
https://www.meteoblue.com/fr/meteo/outdoorsports/seeing/taouyalte_maroc_6546063
https://www.ventusky.com/?p=31.26;-7.73;6&l=wind-300hpa

 

Bernard_Bayle

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Astro52 a dit :

Près de 8 heures pour traverser le détroit de Gibraltar

tu l'as traversé à la nage ?

  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, MARCOPOLE a dit :

tu l'as traversé à la nage ?

Maintenant les clandestins fuient l’Europe?:o

 

Bon séjour

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Merci pour vos réponses.

 

Pendant la traversée il faut faire tamponner son passeport, un policier pour tout le bateau, donc une heure après avoir accosté avec une heure de retard, les véhicules de ceux qui faisaient la queue pour se faire tamponner empêchaient la sortie de tout le bateau. A la nage le passeport aurait été mouillé, donc plus difficile à tamponner.

 

L'avantage de la nage serait qu'elle évite l'enregistrement du véhicule, étape à laquelle les gens ont commencé à se taper dessus autour de moi devant les douaniers et les caméras de télévision. Mais ça reste tout de même bien organisé car ici le caméraman de la télé détourne sa caméra, et c'est les hommes qui tapent sur les hommes et les femmes sur les femmes.

 

Je suis à Tamlakout, ou Tamallakout, et le site que j'ai testé hier est au sud de Tachaokchte, ou Tachokchte.

 

A 2100 mètres d'altitude ici, sur la piste menant à une bergerie qui n'est plus habitée que de juillet à octobre, effectivement il n'y a plus rien de rien. Pas d'habitants, pas d'animaux sauvages ni domestiques avant la transhumance de fin juin, même plus d'autostoppeurs. Même sur la route principale, il n'y a quasiment personne. Elle ne dessert que des villages où peu possèdent une voiture, et quand bien même, avoir une essence à 14 dh le litre, ils ne pourraient plus forcément la faire rouler.

La grande antenne à proximité n'éclaire pas du tout.

 

Tout partait donc bien... mais ce fut catastrophique. L'aide de tous les cerveaux, notamment ceux spécialistes de la turbulence sera la bienvenue.

Je vais tenter d'expliquer le plus précisément possible les phénomènes observés et enregistrés dans le but de les comprendre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edited by Astro52

Share this post


Link to post
Share on other sites

tu y restes combien de temps au Maroc ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jusqu'au 6 juin, Etienne. Mais la question est de savoir s'il est possible d'y faire quoi que ce soit en astronomie... Donc je suis en train de m'atteler à l'essentiel.

  • Like 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc la position du site, n'ayant pas pu faire les 4 km envisagés sur la piste, nous avons retenu cet endroit :

- Latitude : 30° 46' 21'' N

- Longitude : 7° 30' 14'' W

- Altitude : 2100 mètres

 

La position du site peut avoir son importance vis-à-vis du relief et de la direction des vents.

 

Pendant la journée, le tube optique a été stocké au frais à l'intérieur, et non dans la voiture. Il a fait entre 18 et 22° avec un grand soleil et du vent, pendant la journée.

 

Lors de l'installation, il se confirme vite que la transparence est excellente, la poussière peu significative au regard de l'aridité du sol et du vent, l'humidité inexistante, et que les étoiles montrent une turbulence un peu importante, mais rien du tout d'anormal par rapport à ce qu'on voit habituellement quand on fait de l'astronomie.

 

Je place la voiture de façon à protéger le télescope du vent venant du nord, puisque comme annoncé il venait du nord.

Et je commence ma super technique perso d'alignement polaire développée au Portugal.

 

C'est là où ça se gâte. A 50 fois de grossissement, l'étoile polaire offre déjà un aspect anormal. Je pense à la collimation, même si elle n'a pas bougé depuis longtemps, du fait des nombreux km off-road depuis les dernières observations. Et puis cet oculaire d'origine de 40mm est très mauvais.

Je passe donc à un bon oculaire avec un grossissement de 206 fois, qui confirme le caractère anormal du ciel. L'étoile polaire est simplement énorme. La turbulence fait bouger les "détails" à l'intérieur du disque, mais sans faire jamais varier son énorme diamètre ou presque.

Je défocalise pour vérifier la collimation. L'image est tellement floue qu'on ne voit ni point central ni anneaux de diffraction, très nets d'habitude même si parfois déformés par la turbulence. En défocalisant franchement, on voit que le noir et le blanc sont concentriques, donc que ça ne vient pas de la collimation.

 

Je continue après manger, j'ai plein de données sur le phénomène.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je nettoie la lame de fermeture des quelques poussières importées du Portugal, vraiment pas grand chose. L'air n'est pas très poussiéreux dans la lampe, malgré le vent.

 

Je ralentis mon installation, mais la poursuis quand même.

 

Avec la CCD, les choses se relient plus facilement à un précédent.

J'ai eu la même chose, une et une seule fois, à Grézac près de Royan. Les conditions étaient différentes, puisqu'à Grézac le temps était lourd, sans vent, et il n'y a pas de reliefs. La différence avec les images faites un ou deux jours avant était tellement importante que j'avais soupçonné un problème instrumental, et vérifié à plusieurs reprises toutes les causes possibles, car il semblait impossible que le ciel, même exceptionnellement turbulent, soit comme ceci. Et pourtant, il avait fallu se résoudre à remballer, car ça venait bien du ciel.

 

J'ai eu exactement la même chose hier. Une turbulence certes forte, mais surtout un flou continu par dessus la turbulence, que ni le vent, ni l'humidité, ni l'état de l'instrument, ne pourraient suffire à expliquer.

 

Dans les prévisions météo, le vent viendrait en journée toujours du SE et en nuit dégagée toujours du NO. Est-ce le cas en réalité ? Hier, bien que la nuit était tombée, que le vent était annoncé du nord, et qu'il venait du nord en soirée, il a changé de sens pour venir du SSE. Ce qui était contraire à la fois aux prévisions du soir et aux prévisions habituelles.

 

La direction du vent (inhabituelle ?) a-t-elle provoqué un effet de moulinette sur les sommets avant de se diriger vers le site ? Le sommet est plus à l'ouest, mais il est prolongé par une crête qui tendrait jusqu'à cette direction.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand tu dis "nous" tu es à plusieurs sur ce road-astro-trip ?

Pour les problèmes de télescope, tu as trouvé l'origine ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non je suis tout seul. Je suis allé au souk avec quelqu'un du gîte pour résoudre les problèmes de téléphonie.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les problèmes ne viennent pas du télescope mais du ciel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec le masque de Bahtinov, les barres étaient floues, alors que d'habitude elles sont beaucoup plus nettes avec le même temps de pose et le même binning.

 

bahtinov_flou.jpg.bc7adfcd49ac3fe2b1f59cc56766a63b.jpg

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

51 poses de 3 ms sur Arcturus, séparées par environ 1 seconde de téléchargement.

 

etoile1_pipp.gif.bef23e6c266f1651a3bb23c0455ecb03.gif

 

échantillonnage 0,88 " / pixel

 

Outre l'aspect fantaisiste pris par l'étoile, on constate en l'espace d'une seconde des déplacements qui ne peuvent s'expliquer uniquement par l'effet de la monture et du léger vent.

  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une pose de 3ms au hasard sans étirement :

 

zoom10.jpg.f7f6ac35cd5fcba0ef826281bd7ad795.jpg

 

La même avec un étirement :

 

zoom10eti.jpg.e7bcacc81ad26ed12965c98053ee2828.jpg

 

Donc si ça dit quelque chose à quelqu'un, toute aide est la bienvenue.

 

Ce soir je teste la terrasse du gîte car tout le village était éteint à mon retour hier.

 

Le vent viendrait cette fois de l'ouest.

Terrasse en hauteur avec îlot de verdure (cultures vivrières) au sud.

Autre lieu, autre jour.

 

Comme j'aurai accès à internet et une table pour poser l'ordi, je pourrais faire un LIVE ! Pas en vidéo, trop lourd, mais texte et photo oui.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Celle-ci est assez causante aussi. Ni saturation ni étirement. Zoom x10. Encore dans les 14 pixels sans étirement avant zoom :

 

zoom10bis.jpg.6dfdc45d60799ebf49c5752cbfa9de8d.jpg

 

 

Edited by Astro52
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Les images sont relativement constantes dans l'horreur, alors que la turbulence mélange généralement le bon et le moins bon. Même le pire n'exclut pas d'habitude une bonne image sur un temps très court.

 

Ici on reste tout le temps sur un seeing de 9 à 12 arcsec en mesurant sans étirement, et 16 arcsec en mesurant avec un étirement assez fort. La distribution de la lumière à l'intérieur parait assez aléatoire.

Edited by Astro52

Share this post


Link to post
Share on other sites

La moyenne réalignée des 51 poses de 3 ms ne montre pas de défaut optique structurel à l'instrument :

 

zoomstack.jpg.2bbc8eb3edf79de097f132ddeb6ec676.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après la mise à jour des prévisions météo astro, meteoblue affiche à minuit, donc un peu après mon départ, un gradient de 1.0K entre 2000 et 3600 mètres d'altitude, le site d'observation étant à 2100 mètres.

 

Est-ce une explication possible ? Il me semblait que c'était moins bon quand les mauvaises couches sont hautes.

 

Les jet stream sont toujours donnés à 29 m/s, c'est pas mal mais pas au point d'expliquer cela. Ils vont monter cette nuit et la suivante donc si ça va mieux, ça n'était pas cela.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oy oy oy parfois le seeing peut être pourri, à voir si ça s'arrange mais là ça à l'air assez gros quand même

On aurait pu faire une mauvaise blague en disant qu'avec une otpique adaptative c'était un système triple

image.png.2d7932cd261096a3eaa1b01bca38f9c5.png

 

Bon il faut tester, à Vaux sur Mer parfois j'ai un seeing mediocre et quand c'est bon ça déchire, à voir comment est ton coin. Tu as testé le seeing de météoblue pour vous ce qu'il donne ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

A mon avis il te faudrait tester sur une étoile beaucoup plus faible qu'Arcturus, prendre une étoile aussi intense risque de se rependre sur pleins de pixels, même si le temps de pose est court.

Essayes avec une étoile de magnitude 6 ou 10 tu auras un meilleur affinage du problème, Arcturus risque d'agrandir les problèmes (j'ai dit agrandir et non Agadir... lol)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

A 3 ms je fige presque la turbulence sans saturer. Une étoile plus faible c'est une pose plus longue donc une image comme sur l'image moyennée. Mais j'ai déjà tenté de photographier quand même, donc je sais ce que ça fait en poses plus longues.

 

La turbulence est variable, mais on est dans un autre ordre de grandeur que quand c'est déjà exceptionnellement mauvais. Et puis ça ne se comporte pas comme une turbulence normale, il y a un fond de flou par derrière la turbulence. La turbulence certes un peu forte faisait bouger un truc qui était très loin d'être l'image nette. En visuel dans l'oculaire, c'était très clair. L'étoile polaire avec un grossissement de 206 fois faisait à peu près la taille de Saturne sans les anneaux, dans le meilleur des cas. Tu ne peux pour ainsi dire pas faire la mise au point en visuel. En photo, il n'y a qu'avec le masque de Bahtinov qu'on peut savoir comment elle est.

 

Si je vérifie la collimation avec une forte turbulence classique, j'ai un point au centre et des anneaux de diffraction fortement chahutés par la turbulence. La je n'ai ni centre ni anneau, à aucun moment. Jamais un trou, jamais un détail déformé mais à l'existence préservée.

Edited by Astro52

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et au bout du compte, la taille de l'étoile restait relativement constante, pas de rétrécissement lors de trous de turbulence comme il y en a toujours même par turbulence forte.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La poussière est modélisée par maille de 12 km et non 60 km comme je pensais.

 

Meteoblue donne 800 microgrammes par mètre cube au village la nuit dernière à minuit. Ca me paraît monstrueux, c'est un chiffre que Zagora atteint rarement quand des énormes tempêtes de poussière du désert, bien réelles celles-là, sont annoncées. Il y avait un peu de poussière dans la lampe frontale, mais pas plus que dans la compagne portugaise dans les mêmes conditions.

 

A 2100 mètres, c'est 200 microgrammes par mètre cube, ce qui paraît déjà énorme quand on pense à la transparence fantastique constatée sur place.

 

Cette nuit ils annoncent un gros taux de poussière au village, mais pas en haut. Le vent en amène certes un peu, mais on semble très loin des niveaux indiqués, même si j'ai peu d'expérience. Du moins en astro, car j'ai déjà subi une tempête de poussière dans le sud marocain qui m'a fait tomber bien malade, comme il en existe en bas plus près du désert. On ne voyait plus le ciel, et un touriste suffoque. Ici le ciel est parfaitement bleu, et même dans les secteurs voisins beaucoup plus exposés à la poussière, rien de probant visuellement.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Nous revenons ici.

 

21 avril 2022 :

 

Nuit sur la terrasse du gîte bien rassurante au regard du fiasco de la sortie en montagne de la veille.

L'aspect des étoiles est resté "normal" tout au long de la nuit, avec plus ou moins de turbulence, mais de manière classique lors de la pratique astronomique. Le vent a changé plusieurs fois de sens. La turbulence tend à diminuer avec la nuit qui avance.

 

Pas de trace significative de poussières de l'air, malgré la prévision de taux extrêmement élevés en milieu de nuit. Un peu de poussière dans la lampe frontale, mais pas plus qu'à la campagne en Europe en été. Pas de besoin évident de nettoyer la lame de fermeture régulièrement, bien qu'utilisée sans le pare buée qui protège aussi des poussières pour limiter la prise au vent.

 

L'année 2022 est considérée comme une "année à vent" comme il y en a parfois au Maroc. Ceci n'empêche pas que :

- Les mois de janvier et février restent épargnés par le vent.

- Les vitesses de vent, notamment la nuit, constatés actuellement, bien que déjà exceptionnelles, n'empêchent en rien la pratique de l'astronomie si le télescope est correctement protégé de l'impact direct du vent sur lui.

- Le ciel n'a pas montré de signe visible de poussières hautes qui affecteraient la transparence depuis mon arrivée. Il a toujours été parfaitement bleu quand dégagé, et blanc quand nuageux, même plus bas au sud.

 

Nous avons testé d'abord en visuel, avec les lampadaires encore allumés (tous dans la moitié nord). Il a fallu que l'un fasse de l'ombre sur l'instrument pendant que l'autre observait, mais nous avons vu pas mal de choses difficiles pour un 200mm, comme les bandes de poussière dans M64, dans NGC4565, dans M104. Aspect normal des étoiles sur toutes les hauteurs à tous les grossissements.

 

Nous voyons comment résoudre le problème de la protection au vent et de l'éclairage direct de deux lampadaires sur l'instrument. Il ne manque pas grand chose pour que le bâtiment s'en charge. Ca ne devrait pas me coûter trop cher de faire faire sur mesure par un artisan des pièces adéquates qui pourront être placées, enlevées et déplacées en 3 secondes. Leur conception est relativement simple. Bien sûr elles resteront sur place pour le voyage de l'année prochaine et pour d'autres astronomes qui prendraient ma suite. Le gîte est immense et le taux de remplissage dérisoire, l'espace de stockage n'est pas un problème. De plus on peut faire en sorte à la conception des pièces qu'elles soient démontables pour prendre peu de place de stockage pendant la mauvaise saison pour l'astronomie (juillet à septembre).

 

Les lampadaires sont éteints de 23h à 4h30. Les horaires sont ajustés régulièrement en fonction du Soleil et du mode de vie des habitants par un technicien. Ca veut dire qu'après le changement d'heure de la fin du Ramadan, ça peut passer de minuit à 5h30 pour s'adapter au Soleil. En hiver, les habitants se couchent plus tôt, donc l'éclairage est éteint plus tôt.

 

J'ai pris une photo de M 104, en 63 poses de 2 minutes.

 

https://astro52.com/photo/images/M104-21-avril-2022.jpg

 

Après l'avoir traitée, j'ai pris des films de bruts de la Lune, entre 25 et 30° de hauteur. Turbulence un peu gênante, surtout au début, mais normal à cette hauteur.

Je vais les traiter aujourd'hui.

Edited by Astro52
  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now