Sign in to follow this  
stephane94

TAILLE MIROIR

Recommended Posts

je souhaite avoir le temoignage de personnes ayant tenté l'aventure de la taille de miroir, de l'ebauchage jusqu'au polissage.. aventure hasardeuse ou finalement tres accessible ?? souhaitant commencer un miroir (j'ai pas encore decide le diametre) merci pour vos temoignages..

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Bonjour,
Personnellement j’ai taillé le 200 mm (à f/d 6.22) de mon Newton.
200 mm, c’est la meilleure école pour tailler un miroir : Ni trop grand, ni trop petit ...
C’est un passage obligé si tu vises un diamètre supérieur (il faut se faire la main).
L’ébauchage n’est pas très dur : il faut juste être patient, la vrai difficulté c’est le polissage et la parabolisation.
Tout au long du travail, il faut un maximum de méthode et d’application. Ne pas hésiter à faire quelques séchées de plus avant de passer au grain inférieur, prévoir un poste de travail le plus stable et lourd possible, respecter les temps de mise en température du disque lors du foucaultage, ...
Je suis un peu brouillon dans mes explications mais en clair il faut respecter à la lettre les indications que tu trouveras dans les ouvrages de référence .

On ne peut décrire la satisfaction que l’on éprouve en observant avec un télescope réalisé par ses soins !

C’est une superbe aventure, pas forcément plus économique pour un miroir de ce calibre, mais si tu veux un jour un diamètre nettement plus grand (style 400 mm comme ce qui m’intéresse personnellement), il faut obligatoirement passer par ce stade pour apprendre et ne pas se décourager !

Si tu as des questions + précises, n'hésite pas.

Pascal

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Stéphane, tu peux trouver des films montrant toutes les séquences avec leurs mouvements spécifiques sur cassette vidéo(je ne sais pas si çà existe en dvd???)chez Astam par exemple.
Quelques petites choses à prévoir aussi:
- la pièce où tu tailleras ton miroir
- le temps consacré à ton futur miroir devra s'intégrer "harmonieusement" avec ton environnement (famille par exemple...)
Si tu décide de te lancer, c'est une belle expérience mais il faut bien la préparer.(Comme disait je ne sais plus qui, tout le monde ne s'appelle pas Chopin mais tout le monde peut apprendre à jouer du piano...)
Bon courage
Yves

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 réponses dans la journée... sympas ce forum...
en fait j'ai déjà construit un télescope en 1998 de 250mm a f:/5. J'avais tout fait moi même: la mécanique, l'électronique mais pas l'optique (miroir ASTAM dont j'étais très satisfait par ailleurs ) : une expérience vraiment enrichissante au niveau "bricolage". Deja a ce diametre j'ai pu profiter de la clarté du ciel breton (+ souvent q'on ne croit voir les bras de M51, la couleur verte dans orion... bref..
je m'étais aidé du bouquin de JM Lecleire qui deja donne de bonnes bases pour la taille du miroir..
merci en tous cas pour vos reponses.. bienentendu c'est un gros diametre qui m'interesse et pas forcement a lambda / 40 vu que je veux faire du ciel profond a "faible" grossissement (mais j'ai constate que meme un miroir dobson pourri de 40cms valait son pesant d'or ou alors je me suis mal renseigne.. !! ??? )

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hello

je suis moi aussi de ceux qui sont tenté par l'aventure. La littérature ne manque pas sur le sujet notamment ce document simple et détaillé sur la réalisation du primaire ( publiée par C&E il y a lgtps)

http://webast.ast.obs-mip.fr/people/koechlin/miroir/Mi1.html

Enfin si tu as dèjà lu le Lecleire ça fera double emploi mais ça peut en interesser d'autres

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir

Un premier conseil pour Stéphane et pour ceux qui voudraient tenter l’aventure : n’hésitez pas !

J’ai réalisé moi aussi mon premier miroir il y a trois ans, un 200 mm ouvert à 6 pour ne pas m’éloigner de l’ouvrage de Texereau ; l’expérience est passionnante, les étapes de taillage et doucissage, qui peuvent être étalée dans le temps, ne posent vraiment pas de difficulté, pour peu que l’on puisse avoir en cas de doute quelques conseils. Je les ai eus sans aucun problème par téléphone auprès d’ASTAM à qui j’avais acheté les fournitures.

Pour le polissage, je pense que l’idéal est de le faire dans un laps de temps réduit (pendant des vacances par exemple) pour ne pas perdre la main, c’est vraiment important ; essayer également de se faire aider, cela réduit les risques d’erreur systématique et permet d’éviter une certaine monotonie (j’avais personnellement entraîné mon père dans l’aventure, avec un fils ou une fille cela doit marcher aussi …). Quelques autres coups de téléphone dans le Jura m’ont permis de venir à bout des défauts récalcitrants...

La parabolisation a nécessité 14 retouches.


Quelques (petits) regrets :

avoir un peu négligé la qualité du polissage au profit du profil ( !), il est vrai que je n’avais à l’époque pas d’accès à internet, et que ces aspects sont relativement moins développés dans les différents ouvrages que les calculs d’aberrations. Et pourtant, ce point est au moins aussi important que la précision du profil. Résultat, un peu de gris résiduel, pas vu non plus par ASTAM qui m’a affirmé vérifier les miroirs avant de les envoyer à l’aluminure. Donc bien consulter les différents sites qui approfondissent ce sujet.

ne pas être passé directement à un diamètre 250 mm comme préconisé dans le livre de JM Leclerc, la difficulté n’est sans doute pas plus grande et le gain en résolution est important.

Sur ces 2 points, quelques questions aux spécialistes de ce forum :

qu’appelle - t – on superfinition, ou superpolissage ? Est-ce le coup de patte du spécialiste, ou bien l’utilisation de produits de polissage particulier, qui permet d’arriver à cet état de finition ?

quel diamètre maxi de miroir (pour une ouverture de 4 par ex) est raisonnablement accessible à un amateur sans équipement particulier et sans autre expérience qu'un premier miroir de 200 mm ? J’envisage de réaliser un dobson, avec un miroir d’au moins 300 mm… au moins… mais jusqu’où ?

A ta disposition également si tu as des questions particulières

Amicalement

PS

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vous pouvez lire un livre que j'aime beaucoup, il est écrit par 2 canadiens, Dominique Pagé et Réjean Trottier: "Construire son télescope" aux éditions Broquet. Ils partent du diamètre 114 jusqu'au 406 et plus. C'est impressionnant de voir la masse des miroirs qu'ils arrivent à tailler, c'est du vécu. Je croa que c'est un livre qu'on doit lire si on veux s'attaquer à la taille d'un grand diamètre.
Astronomicalement
Yves

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai fait comme tout le monde: j'ai commencé par un 200, et pour l'instant j'en suis resté là faute de temps. Faire un miroir est une expérience unique, pas si compliquée que ça, pour peu qu'on y mette de la patience et un peu de soin. Le reste de l'instrument est ultra intéressant aussi. Par contre ça n'est pas forcément le pied au niveau des finances, et les chiffrages alléchants qu'on voit souvent (Lecleire par exemple...) sont malheureusement un peu sous estimés à mon sens. Un kit pour un 200 est à peine moins cher qu'un 200 fini/aluminé importé ex US ou teleskop service; la qualité n'est soi-disant pas top, mais je n'ai jamais eu de problème notable avec ces mirrois "bon marché".
Au delà des finances, j'avoue avoir une immnense statisfaction à aller dans mon club avec mon 200 maison, à côté de l'armée de Celestron, Meade, Skymachin et autres Taka à vous donner la nausée. Et côté performance (optiques et mécaniques), j'en ai mis quelques uns sur les genoux avec leurs bidules autostar/goto/trukchose

Share this post


Link to post
Share on other sites
merci pour vos réponses..
je ne sais plus quoi faire ??? je pensais que tailler son miroir soi même ça revenait à baisser sacrément le prix .. (un disque brut est beaucoup moin cher qu'un miroir a lambda/x ... !!! ??? ) car en dehors du plaisir de faire son miroir soi même, le premier interet n'est-il pas d'avoir un grand miroir a peu de frais ?? )

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si c'est un miroir de 200mm, pas sûr que le prix de revient soit beaucoup plus faible en le faisant soi-même. Mais c'est une expérience... qui peut resservir !

------------------
"Nous sommes tous ignorants, mais nous n'ignorons pas les mêmes choses."
http://www.astrosurf.com/chouettastro/


Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this