Sign in to follow this  
OpMinD

Compte rendu : Collimation lightbridge 12 "

Recommended Posts

Surprise ... grooooooosse surprise. Je pensais ma collimation nickel, ayant une image très clean en plan large '34 mm 72°' jusqu'à un 14 mm 72° . Je voyais jupiter très belle et ses satellites bien beaux. Et en verifiant dans la doc, l'image dans le Porte occulaire ressemblait vraiement à ce qu'il faut.

Hier, je recois 'enfin' mon collimateur laser. le premier test, mettre le collimateur dans le porte occulaire et voir sir le retour du faisceau passe à coté du secondaire. Ca pour passer à coté il y passait de plus de 10 cm !!! Big boom, ca veut dire : collimation à chier !

Je commence donc mon réglage , non sans mal pour faire en sorte que le faisceau tape directement dans le repère sur le primaire . Je vous dit pas les quelques tours de vis pour y parvenir depuis le secondaire !!! Effarent car j'avais pas idée que mon Dob etait si decollimaté que ca !

je paufine en faisant en sorte que le retour depuis le primaire tape pil poil d'où le faisceau vient depuis le secondaire ( le plus facile en fait ), et je vérifie que le faisceau tape pil poil dans le repère du collimateur laser. Nickel !!!

ensuite j'ai enlevé le collimateur pour voir à quoi ca ressemblait et c'est comme ce qui est ecrit dans la brochure du lightbridge !

J'y comprend rien ... Hier soir le ciel etait bouché sur orleans, pas pu vérifier.

Mais ca va surement me confirmer le pourquoi du comment quant à mon impossibilité d'utiliser mon 5 mm !!!

Argggggh ! ! ! C'est vraiment plus facile avec le laser !!! Surtout quand on débute comme moi Je présume également que la lumière va etre mieux utilisée en ciel profond et que les détails vont radicalement exploser dans ma rétine ( je pense aux spirales de M51 notamment ).

@+

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
Et si c'est le faisceau du collimateur laser qui n'est pas parallèle à l'axe du collimateur??

je sais, stirring shit...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Késako quoi?

Stirring shit ou le faisceau pas dans l'axe?

Share this post


Link to post
Share on other sites
nah ... stiring shit ok, mais qu'est ce que tu entends par le faisceau pas dans l'axe ?

J'ai essayé avec l'adapteur 2" du dob et celui fournit avec le collimateur, j'arrive au meme resultat.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si le faisceau émis par la diode n'est pas dans l'axe du collimateur (bref, légèrement oblique), tu auras un problème.

Je suppose que c'est réglé en usine, mais est-ce indéréglable (choc par exemple).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bah en tout cas, il n'y a rien pour le régler ... Donc je présume que c'est réglé d'usine ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Honnêtement ton histoire m'étonne!Si,comme tu dis,tu voyais juju et ses satéllites,le tout trés beau,c'est que ton scope est collimater.Peut-etre pas trés bien,mais suffisament pour faire des observation symphatique.Alors quand tu dis avoir donner plus d'un tour de vis avec le laser pour collimater ton scope,tu n'aurais pas dù voir jupiter.
Franchement je pense que ton collimateur laser n'est pas collimater!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ok, mais ca se collimate comment ? Quant à juju, impossible à passer avec le 5mm ... très trouble !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sur mon GSO 300, j'ai eu le même problème : image dégradée avec des oculaires de moins de 10mm, mais très correcte avec 16 ou 32mm.
Après collimation (il devait y avoir environ 6~7 cm de décalage sur le primaire), tout est rentré dans l'ordre

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est ce que je pense également ... car quand bien meme le collimateur sera pas tip top collimaté ... ben je l'ai mis dans le porte occulaire ... Après m'etre batu pour trouver le serrage qui evite du jeux et donc du jeux pour le collimateur, meme si je le fait tourner sur lui meme ... o pire, le cercle que décrit le laser est somme toutes très minim ...

Mais en cherchant sur le web ca parle de 3 vis sur les collimateurs lasers ... mais c'est où exactement ? j'en vois aucune

Share this post


Link to post
Share on other sites
6-7 cm c'est enorme!même avec un 32 tu vois que c'est decollimater!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eric, je n'ai pas dit que cela ne se voyait pas...

OpMinD, ton collimateur est bon, ta collimation était faussée (si ton collimateur provoquait un décalage de 10cm, le cercle décrit en le tournant serait du même ordre de grandeur).

Bon ciel

[Ce message a été modifié par Alexz (Édité le 08-07-2006).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si les lazers collimateurs sont décollimatés, alors ils faut des lazers pour la collimation des lazers collimateurs, eux même dûment collimatés par des lazers collimateurs de vérification de collimation de lazers de collimation, etc... Au secours Ubu ! Non, Raymond Devos n'est pas mort !

Share this post


Link to post
Share on other sites
- Pour vérifier la collimation du pointeur laser dans son tube, il faut le faire tourner sur lui-même dans un berceau (par exemple, deux tasseaux avec une encoche en "V") et contrôler (projection sur un mur blanc à une bonne distance) que ça ne bouge pas.

- La collimation au laser marche bien si la mécanique du télescope est bien alignée. En particulier, si le porte-oculaire est bien dans l'axe. Ca ne doit pas poser de problème en principe avec un télescope neuf, mais quand il a été un peu bousculé, ça se discute... Surtout les tubes chinois en tôle.

Une bonne collimation du porte-oculaire lui-même est nécessaire pour que les méthodes classiques (cheshire) et laser donnent des résultats concordants, sans quoi le faiseau laser sera bien dans l'axe du porte-oculaire, mais pas parallèle à l'axe de visée...

Et lorsqu'on fera la mise au point, même en peaufinant sur une étoile défocalisée, la collimation ne sera valable que pour une seule position bien précise du tube coulissant !

Donc ne pas hésiter à employer plusieurs méthodes, et si elles donnent des résultats différents, vérifier l'orthogonalité du porte-oculaire (au laser, en enlevant le secondaire et en s'aidant de la réflexion du spot sur la paroi d'en face, par exemple).

Share this post


Link to post
Share on other sites
On peut aussi vérifier la bonne collimation du collimateur en faisant tourner celui ci dans le porte oculaire: normalement, le point rouge doit rester centré... s'il décrit un cercle, alors il y a un problème (collimation du collimateur, mauvais centrage dans le porte oculaire)

A+
S

Share this post


Link to post
Share on other sites
je ne crois pas au laser!à mon avis,rien ne vaut le bon vieux oculaire de collimation,c'était son nom!je ne sais si c'est encore en vente,d'ailleurs,mais ça marchait impec.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Collimater le fourbi qui sert justement à collimater...
On marche sur la tête.
Allez, j'offre des créneaux sur mon 300, collimaté (sans collimateur) pour ceux qui désirent collimater leurs collimateurs
Gardez vos roros, faites comme on m'a appris, à l'oeil puis au startest, ça fonctionne très bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Slyti, ça ne marche pas, ça : le barillet du laser a toujours un peu de jeu, même en l'entourant de ruban adhésif... Donc le spot bougera toujours un petit peu... Même si le laser est bien collimaté dans son support.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et bien, n'en déplaise Hier soir, compte tenu que la fete fut assez vite bouclée !!! ( ARGGGGGHHHH ), j'ai sorti le "bousier" et pointé Jupiter.

Afin de voir que la collimation est présente, je pointe JuJu à faible grossissement : nickel, puis je tente le 14 mm grand champ, nickel ... Et je sort ensuite mon 5 mm, sachant que le seeing ne serait pas parfait ( nuit tombante, lumières alentours, temps de mise en température du 300 mm trop courte ), et ben c'est carrément bien mieux qu'avant !!

Je m'explique, j'ai jamais pû utiliser cet occulaire !! Jamais... toujours très flou ... Là carrément moins, je distingue meme des détails que je n'imaginais pas distinguer jusqu'alors. Je pointe ensuite une etoile quelconque, pareil j'arrive presque à faire la mise o point .

Il me reste donc à paufiner cette collimation. J'en etais loin il n'y a pas quelques jours. Je progresse !!!

La lecon que je retiens : ce n'est pas parceque ca passe nickel avec des occulaires à faible grossissement que c'est collimaté !!! Rappel : le point rouge sur le primaire etait très distant du centre !!!

Je sais, je débute ... mais je suis content d'apprendre !

@+

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dans la série Devos,attention:certaines pastilles ne sont pas collées rigoureusement au centre du primaire!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est vrai ça, 6mm sur l'instrument testé dans Astronomie Margarine.

Comment s'en assurer qu'elle est bien placée? Mettez une boule de pétanque au bord et laissez rouler.

Oui bon, la sortie?

Patte.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dans l'absolu, le laser c'est parfait. Un faisceau lumineux droit matérialise l'axe optique et permet de régler le secondaire puis le primaire.
En pratique c'est un peu différent mais les écarts proviennent du matériel et non du principe.
Oui, un laser cela se collimate ou se règle, ceux qui ironisent sur cette question ne contestent pourtant pas qu'il soit nécessaire de régler son chercheur ou son viseur polaire. Donc à réception du bousin, vérifier que le faisceau et l'axe mécanique du laser soient bien confondus.
Ensuite les erreurs peuvent venir du PO avec trop de jeu ou non perpendiculaire.
J'observe le protocole suivant :
- le laser toujours dans la même position par rapport au PO.
- réglage de l'orthogonalité du laser dans cette position.
- calage avec du ruban adhésifs du jeu dans le PO, normalement la moitié du jeu à compenser à l'opposée de la vis de sérrage pour que le laser dans l'axe du PO.
- position du PO correspondant à la position moyenne de mise au point des oculaires ( environ 20mmm de sortie sur mon dob).
Avec ces quelques règles élémentaires et faciles à mettre en oeuvre on peut obtenir une très bonne collimation en quelques secondes. Si elle ne suffit, pas on peut passer une partie de sa nuit à paufiner sur une étoile mais c'est au détriment du temps d'observation.
Si vous n'arrivez pas à obtenir une bonne collimation avec un laser bien réglé, il faut chercher du coté de la qualité du télescope et vérifier l'état du PO.

Share this post


Link to post
Share on other sites
> Si elle ne suffit, pas on peut passer une partie de sa nuit à paufiner sur une étoile mais c'est au détriment du temps d'observation. <

Curieux, cette remarque ! je trouve au contraire que l'avantage du laser, c'est justement d'être proche du résultat final, en ne laissant que les ultimes retouches sur étoile. Et puis on n'a jamais eu l'impression de perdre son temps quand on voit le résultat à l'oculaire d'une bonne collimation , du moins en planétaire .

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est sûr que 7 cm de décalage...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this