Simon Fabre

Membre
  • Compteur de contenus

    2 195
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1
  • Pays

    France

Simon Fabre a gagné pour la dernière fois le 29 novembre 2017

Simon Fabre a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

318 Très bonne réputation

2 abonnés

À propos de Simon Fabre

  • Rang
    Membre très actif

Visiteurs récents du profil

1 747 visualisations du profil
  1. Nouveau C14: Démontage, petit nettoyage et remontage

    Tout à fait Bandido. Car la manipe de retrait du primaire à l'intérieur du tube est quand même un peu risquée. Mais si on fait attention, tout se passe bien. Par contre les écrous, effectivement, comme le dit JP Brahic sur sa page, côté miroir primaire, ils ne sont pas loin. Attention avec la clé à douille! Si seulement!!! C'était le cas sur le VMC260, juste 8 vis à enlever, et hop, le barillet se dégageait du tube!!
  2. Powermate 2x - Tirage

    Bonsoir Olili, As-tu pu tester ton montage actuel? A vue de nez, ton chemin optique en aval de ta bague T2 doit avoisiner les 210mm (Baader donne 110mm de backfocus nécessaire pour la bino nue). Plus d'infos sur quelques différents backfocus types ici: https://www.baader-planetarium.com/en/downloads/dl/file/id/433/product/1264/mark_v_gro_feld_giant_binocular_user_manual_12_pager.pdf Je serais curieux de savoir si une Powermate s'en tire aussi bien que le Glasspath, voire le FFC qui fonctionne aussi bien (recommandé par Baader également). Ça m'intéresse car je me pose la question d'une Powermate 2.5x devant ma bino (une MarkV). Tu dis avoir du vignettage avec la 2.5x, ce à quoi je n'avais pas pensé. Il est vrai que les lentilles ne sont pas bien grosses sur ce modèle (photo Cloudy Nights): Quel est le F/D natif de ton tube? Merci. Simon
  3. Nouveau C14: Démontage, petit nettoyage et remontage

    Voilà donc l'explication de cette camelote dispersée un peu partout dans ma voiture!! Sacré Jipipi. Merci Miguel. Je ne suis pas certain de bien comprendre des écrous/vis dont tu parles: ceux qui relient le barillet au tube?
  4. Bonjour à tous, Je me pose la question de la compatibilité d'une Powermate 2x (avec son adaptateur T2) pour ma bino MarkV Baader. Mes contraintes sont les suivantes: Utilisation derrière un instrument ouvert à 11 (un C14). Je veux pouvoir utiliser mon ADC Pierro Astro MK2, et un renvoi coudé à prisme Baader (un Zenitprisma) J'ai déjà un correcteur Glasspath 1.8x Baader, ainsi qu'un Baader FFC. Je me suis aperçu en Août dernier, derrière mon précédent instrument ouvert à 11.5 (un VMC 260), que l'ADC intercalé derrière le Glasspath 1.8x ne fonctionnait pas: astigmatisme! J'ai alors eu l'idée de remplacer le Glasspath par l'excellent FFC. Pour rappel, le FFC natif amplifie 1.95x et ce facteur augmente avec le tirage. Résultat: plus d'astigmatisme, c'était super! Mars était magnifique malgré la faible hauteur. Le problème étant que le tirage important (ADC, coudé à prisme et Bino) fait monter l'amplification finale du FFC à plus de 5x. Malheureusement, pour pouvoir utiliser ma bino avec ce setup, sur les planètes vers 400x ou 500x, il me faudrait des oculaires en 31.75mm de... 40mm de focale! Il y'a bien des Super Plössl type Meade qui iraient, mais le champ devient réduit (44° avec des SP 40mm). Sinon des oculaires en 2" pour augmenter le champ apprent, mais leur poids et taille deviennent incompatibles avec la bino. Alors il y'a la possibilité de la Powermate 2x en 2 pouces. Celle-ci présente l'avantage énorme d'avoir une amplification qui n'augmente pas avec le tirage. Avec certains de mes oculaires actuels, des Panoptic 24mm et Nagler 16mm, cela me ferait des grossissements de 356et 534x. Idéal. En approximant d'après le graphique que l'amplification de la P2x augmentait de 2+(tirage en mm/1000) Avant d'envisager m'en équiper d'une, auriez-vous des retours sur la compatibilité de cette Powermate devant une bino? Avis bienvenus, merci. Simon
  5. filé d'étoiles au Chili

    Superbes ces photos. Souvenirs souvenirs...
  6. Nouveau C14: Démontage, petit nettoyage et remontage

    ... pas que ça! J'avais à peine tourné le dos que Jipipi avait déjà furtivement casé sa Losmandy G11 dans mon break! J'ai dû insister et lui dire que j'en avais déjà une! Puis plus tard sur la route... tiens, c'est quoi ce fourbi dans mon vide poche?? Purée, une bino! Et avec ses Panoptics!! Je me demande encore si je n'aurais pas loupé une autre surprise tardive, je vais rouvrir mes sacs des fois que... Merci Chticumulus et Rolf.
  7. Nouveau C14: Démontage, petit nettoyage et remontage

    Merci BL et Nirep!
  8. filé d'étoiles au Chili

    Oui JF, bien vu, une photo superbe, signée Mario Colonel
  9. filé d'étoiles au Chili

    Superbe. Bravo JC! JF m'enfin!! Tout le monde aura reconnu la silhouette du Licancabur sur la seconde photo!!
  10. Nouveau C14: Démontage, petit nettoyage et remontage

    Merci Alain, Sauveur, Polo, AlainG, Sébastien et Jean-Pierre! Sébastien, oui, ce C14 a une histoire humaine finalement, un peu comme une ancienne voiture! On va essayer de se montrer digne héritier de son histoire! Jean-Pierre, non mais je vais vérifier ça dès que possible. J'ai repris les soudures sur la petite carte pour les consolider, et j'ai mis un sachet de dessicant dans le PO (rapport au lavage du primaire). Ce soir je monte le chercheur 9x50 coudé. Vivement l'ouverture de son capot sous un ciel clair et stable!!
  11. Bonjour à tous, En ce début décembre qui n'est plus très ensoleillé, j'en ai profité pour faire un peu de démontage nettoyage sur... Mon nouveau C14, racheté à Jean Pierre Prost il y'a un mois. Un tube fabuleux, au pedigree impressionnant, dont la réputation n'est vraiment plus à faire. Autant pour nettoyer les optiques (à la façon de quand on prend les clés d'une nouvelle maison), que pour bien m'approprier le tube. Pas eu beaucoup à faire sur les optiques, bien entretenues et conservées. Merci à vous Sébastien et Jean-Pierre, les deux précédents propriétaires. Il y'a déjà des pages qui existent sur le sujet, mais voici tout de même ma petite contribution, pour ceux qui voudraient se lancer dans l'aventure. Je n'ai pas pris autant de photos que je le voulais: dans certaines phases critiques, si l'on ne veut pas s'éterniser trop (sans se presser non plus), on ne pense pas forcément à la photo. L'opération complète m'a quand même pris treize heures réparties sur deux jours. J'ai simplement complété ci-après le mode opératoire que je m'étais préparé, en tout bon maniaquo-psychotique, pour ne rien laisser au hasard. Oui, ça a fait rire dans mon entourage... J'en profite pour remercier Jean-Pierre Prost, géniteur des modifications ingénieuses et qui rendent ce C14 unique, pour ses nombreux conseils et sa page sur les modifications de ce C14: http://www.astrosurf.com/prostjp/Modifications_C14.html A Jean-Luc Dauvergne, pour le tuyau fantastique qu'il m'a donné! Jean-Pierre Brahic et Fred Burgeot pour leurs pages web sur le démontage d'un C14, et le nettoyage optique selon David Vernet: http://jp-brahic.chez-alice.fr/c14_carbon_tube.htm http://fredburgeot.fr/Nettoyer son miroir.htm Et David, suscité, notre Maître polisseur national pour ses conseils toujours indispensables, son super Foucaultphoto et son avis sur ce tube! . Alors, le matériel nécessaire: * Une grande bassine * Paic liquide vaisselle * Eau déminéralisée (5L) * Eponge neuve Spontex, parfaitement dégraissée * Purosol, spray de 118ml (très petite quantité utilisée, mais ce produit est extraordinaire) * Rouleau de PQ Moltonel triple couches * Sachet de gants latex/ou nitrile * Scotch aluminium et mousse en rouleau auto-adhésive (pour fixation sondes) * Gaffeur rouleau large (pour écranter le secondaire) * Gros marqueur indélébile rouge * Outils (tournevis, clés allen américaines pour les 2 vis latérales supérieures de la lame...) * 2 serviettes éponge (au désespoir de Madame) * Lampe frontale chargée et piles de rechange Le pack nécessaire: Préalablement, des photos du tube, côté lame de fermeture et barillet, histoire de graver l'état initial On note sur le barillet, les 2 tiges moletées tirantes qui glissent dans deux tubes filetés poussants (optimisation Jean-Pierre!) permettant de bloquer le miroir primaire. Ainsi que les connecteurs (3 sondes et 2 ventilateurs) en l'air, la petite platine permettant de les raccorder pour alimenter/lire les sondes ayant déjà été retirée sur la photo Préparation de l'habitat: * Passage de l'aspirateur au sol et dépoussiérage des plans de travail * Rangement de tout le matériel ménager susceptible d'encombrer ou d'accrocher les pièces optiques une fois démontées (oui, la table de bar de la cuisine va servir aussi...) * Dégagement des passages entre le télescope et les plans de travail, pas de coin de couverture de lit qui peut accrocher un pied... (j'habite un studio, donc peu de place, il faut optimiser....) Préparation du barillet: * Débranchement les 5 fiches (3 sondes et 2 ventilos) du bornier après les avoir repérées par des numéros au marqueur (1 à 5) * Démonter le support reliant bornier et fiches * Démonter la prise d'aspiration pour laisser un bon gros passage vers les sondes de température * Démonter le bouton de mise au point: on tire le manchon en caoutchouc, puis on enlève vis centrale du bouton, et les 3 vis de maintien du sous-ensemble écrou-roulement * Identifier les vis/tubes taraudés de blocage du primaire et repérage (ex: marque rouge sur l'ensemble supérieur) et les retirer * Repérer préalablement les sondes au dos, même si elles ne seront pas remontées comme initialement pour un accès plus commode * Tourner le bloc primaire de +/- 45° pour amener successivement chaque sonde devant le gros ttrou d'aspiration, et décoller les sondes de température: Le bloc est prêt à être retiré du tube. L'opération est difficile car dans ces positions, le primaire est repoussé loin en avant (la tige de mise au point étant repoussée à l'intérieur du barillet) Une des deux sondes collée au dos du primaire avant son démontage: On rentre dans le vif du sujet: Démontage de la lame de fermeture: * Positionner le tube à l'horizontale sur un plan de travail, avec un gros livre dessous à l'avant (ça évite que la lame, une fois libérée de son serrage, soit verticale, par sécurité) * Dévisser la couronne de maintien (8 vis) . Le serrage est au contact, très doux * Retirer ces vis avec précaution (port de gants recommandé) et enlever l'anneau de serrage après l'avoir repéré en azimut * Sans rien toucher, faire un état des lieux du tour de la lame: pas de cales souples, juste 4 vis sans tête * La lame ne bouge pas en l'état : les deux vis de butée latérales sont légèrement serrées! * Reprise du serrage et serrage au contact: la lame se décontraint, elle bouge, on est soulagé! * Faire 2 repères au marqueur sur l'extrême bord de la lame, ainsi que la virole autour: un à 10h30, l'autre à 3h: * Par sécurité, faire également un repère sur le porte secondaire en azimut, à 12h Sur la photo, l'anneau de maintien de la lame est encore en position, avec son repère à 12h également * Empoigner le support secondaire fermement, et sortir délicatement la lame * La stocker dans un endroit sûr, posée sur un plan avec une serviette éponge intercalée * Penser à prolonger les 2 repères faits au marqueur rouge sur l'extrême bord de lame, sur la tranche Démontage du bloc primaire: * Positionner le tube à l'horizontale sur un plan de travail, pour éviter qu'il ne bascule à la désolidarisation du bloc primaire * Retirer le joint en caoutchouc de blocage situé dans sa gorge sur le contre-baffle. Les ongles suffisent Le moment délicat: * Saisir fermement le bloc par le baffle et juste le dégager du baffle du barillet: à deux mains c'est sans souci * Bien caler ses coudes, poser le bloc sur la tranche dans le tube délicatement, et l'incliner tout doucement pour aligner la tranche du miroir sur les 2 larges encoches à l'avant du tube (orientées 10h30 et 16h30) * Sortir le bloc primaire du tube en passant les bords dans les encoches Etat du miroir primaire: Le miroir présente une aluminure très saine, avec une grosse trace de coulure consécutive au précédent nettoyage, ainsi qu'un voile bleu gras général. Mais cela n'est visible que sous lumière puissante, et n'a aucune incidence optique Photo du primaire, face aluminée * Poser le miroir aluminure vers le bas sur un plan de travail, avec une seconde serviette éponge intercalée, et garder l'information de la position du miroir sur son support tulipe à 3 branches Photo du dos du miroir et du support tulipe: * Puis protéger l'extrémité de la tige de màp en revissant sa vis de butée Nettoyage du miroir primaire: Préalablement: * Enlever au maximum les traces de graisse laissées sur les 2 extrémités du baffle primaire * Bien essuyer la graisse à l'intérieur du baffe du primaire (bouchonnage envisagé au gaffeur des extrémités: abandonné; le gaffeur n'y colle pas) * Dévisser, en notant bien son couple de serrage, la bague de maintien frontale du primaire sur son support tulipe. Le serrage est doux: au contact * Ôter la cale en liège annulaire en retournant le bloc, elle glisse d'elle-même * Revisser les 2 tiges filetées dans les 2 trous du support tulipe arrière, de façon à obtenir, avec la tige filetée de mise au point, un appui dorsal 3 points, quasi parallèle au miroir (la tige de màp étant plus longue que les 2 autres) Le nettoyage, dans la baignoire (inspiré de la méthode David V., voir la page web de Frédéric Burgeot qui l'illustre parfaitement): * Positionner le bloc dans une grande bassine * Mettre une cale sous la bassine pour compenser l'écart d'horizontalité mentionné au-dessus, pour rendre la surface du miroir bien horizontale Le miroir dans sa bassine, avec un peu d'eau dans sa cuvette pour vérifier qu'il est horizontal: * Doucher le miroir à l'eau modérément chaude, abondamment et plusieurs minutes et vider l'eau * Remplir la bassine d'eau modérément chaude additionnée d'un bon verre de Paic * Immerger complètement le bloc dans ce bain, pour finir de décoller les poussières, une bonne demi-heure * Vider l'eau et rincer à la douche abondamment, plusieurs minutes * Vider l'eau de la cuvette du miroir, et ajouter du Paic (bien zébrer la surface) * Faire monter l'émulsion avec les doigts en caressant et faisant de petits ronds, sans pression. Obtenir une mousse jaunâtre bien dense * Nettoyer en appuyant doucement de la pulpe des doigts, le coussin de mousse qui sépare les doigts de la surface, en procédant à des petits ronds. Cette étape dure quelques minutes * Bien rincer à la douche, modérément chaude * Faire couler l'eau déminéralisée à même la surface, un bon litre, et incliner le miroir pour la chasser. Le traitement hydrophobe à sa surface joue parfaitement son rôle * Préparer une éponge neuve, en la dégraissant au Paic/en la rinçant plusieurs fois * Procéder avec cette éponge à des passes perpendiculaires au rayon du miroir, en tangentant au plus près, mais sans le toucher, le baffle central * Essorer l'éponge entre chaque passe * Effectuer 8 passes: 2 passes (parallèles et se recouvrant) par azimut, répétées quatre fois tous les 90° * Vérifier à la lampe frontale l'absence complète de trace A cette étape, il reste encore des petite traces, en petits pointillés orientés comme les passes de l'éponge d'essuyage. Probablement des résidus gras. Je recommence une seconde fois la procédure de lavage A l'issue, le miroir est beaucoup plus propre qu'avant lavage, même si quelques traces bleues sont encore visibles sous lumière vive par endroit. Près du bord, j'essaye d'en traiter une petite au Purosol + lingette optique: la trace semble s'étaler mais ne disparaît pas! Je préfère ne pas insister plus, mieux vaut quelques traces restantes insignifiantes optiquement, qu'une détérioration irréversible de l'aluminure! Il faut bien garder à l'esprit aussi que contrairement à un Newton, l'aluminure d'un SC, par le fait que le miroir est collé à son support de façon définitive (le réglage optique en dépend), n'est à mon avis pas répétable sur le miroir d'origine!! Après 2 passes de nettoyage successifs, j'estime qu'il est temps d'arrêter là, le parfait étant l'ennemi du très bien! Le résultat, à comparer avant et après (je remets les deux photos, même si l'éclairage n'est pas identique): l'aluminure est bien plus propre!: * Séchage pour la nuit aluminure vers le haut (pour le volume entre baffle et miroir pouvant emprisonner de l'eau), en sécurité sous la bassine préalablement bien séchée Nettoyage du barillet, pendant le séchage du primaire: * Passage à l'aspirateur des ventilateurs démontés, et de l'intérieur du barillet On note quelques petits scotchs internes qui sont là pour sécuriser les vis de fixation des poignées du tube, bien vu! * Remonter les ventilateurs et leurs capots + filtres Séchage complémentaire du primaire: Malgré les précautions prises (une nuit de séchage), le premier retournement du primaire fait sortir de l'eau entre le miroir et le baffle! Cela gorge dans un premier temps le joint en liège de sa bague de serrage sur le baffle, préalablement remontée. Puis l'eau dégorge malheureusement tellement du joint en liège qu'elle finit par couler sur l'aluminure... Heureusement, la surface du miroir est parfaitement propre, et quelques simples passes de l'éponge de finition suffisent à effacer cet incident... Astuce pour éviter des coulures résiduelles dues au volume d'air entre miroir et support, qui retient l'eau du bain: * Retourner le miroir après avoir intercalé des morceaux de sopalin, scotchés autour du baffle primaire, et qui rentrent dans l'interstice miroir baffle. Laissé s'égoutter une bonne heure Le montage: Je recommence une seconde fois la manipulation avec un cylindre de sopalin autour du baffle, plus facile à positionner sans toucher l'aluminure, et qui rentre dans l'interstice, en laissant sécher dos en haut un moment Il aurait fallu faire sécher le miroir ainsi pour la nuit! Le nettoyage de la lame: * Préalablement, inspection le miroir secondaire Il est bien propre et sans poussière, pas besoin d'y toucher: * Protéger la surface du secondaire avec des bandes de gaffer jointives fixées autour de son support * Souffler à la bombe, tenue bien verticalement, la première surface de la lame à nettoyer * Pulvériser l'Ajax Vitre sur la surface, plutôt à l'extérieur et sans aller mouiller l'intérieur de la lame côté support (il y'a un joint liège de chaque côté) * Procéder à des tamponnages (appuyer et relâcher, sans course sur le verre) avec du papier toilette Moltonnel imbibé d'Ajax. * Répéter de nombreuses fois cette opération, en intercalant des étapes de soufflage à la bombe d'air sec, tenue verticalement Le tamponnage: * Ensuite, les poussières ayant été décollées et chassées, pulvériser l'Ajax Vitre sur la surface et nettoyer avec du papier toilette, en procédant à des passes variées, ronds, ou du centre vers le bord * Penser à renouveler au maximum le papier toilette La finition du nettoyage de la lame: * Port de gants obligatoire: pulvériser le Purosol directement sur la surface (2 pschitts suffisent, le Purosol étant très mouillant!) et essuyer avec une lingette optique sans fibre, en procédant à des passes en ronds, puis du centre vers le bord * Quand le Purosol s'est évaporé, souffler pour embuer la surface, et continuer le travail à la lingette, pour effacer les quelques traces résiduelles Le résultat est parfait, il ne subsiste aucune trace! * Recommencer les mêmes opérations pour la seconde face * Cette étape terminée, mettre la lame en sécurité, posée sur un plan de travail, sur une grosse serviette éponge Remise en place du bloc primaire: * Il est impératif à partir de cette étape de manipuler le bloc primaire avec des gants * Revisser la bague de serrage et son joint en liège, à couple doux, comme elle était montée * Vérifier l'absence de suintement/gouttes par le joint liège quand on retourne bloc aluminure en bas * Graisser l'intérieur du baffle primaire * Poser le tube en position horizontale sur un plan de travail * Vérifier que le baffle du barillet est bien immobile par rapport à celui-ci * Vérifier qu'il y'a assez de graisse sur le baffle du barillet * Réintégrer délicatement le bloc dans le tube par les encoches. Attention, dès que le miroir est complètement rentré dans le tube, encore incliné sur sa tranche, son bord n'est pas loin de l'extrémité du baffle barillet... Faire attention que son bord ne vienne pas heurter ce baffle! * Effectuer une rotation à 90° du bloc et le ré-enmancher sur le baffle barillet * Effectuer des rotations du miroir pour uniformiser le film de graisse * Remonter le joint torique de sécurité * Fixer les sondes: elles sont positionnées en regard du trou d'aspiration (plus commode), contre une même nervure du miroir, à 5 cm d'écart. Elles sont isolées du scotch alu par une petite couche de mousse adhésive et reposent à même le verre Fixation des adhésifs, sondes encore sorties du barillet: Les sondes en place: Les fils sont également immobilisés pour reprendre l'effort dû à leur mouvement lorsque le primaire se déplace sur son axe: cela évite aux sondes de récupérer cette tension mécanique. Astuce Jean-Pierre! * Puis remonter l'ensemble du bouton de mise au point, ainsi que des 3 vis de blocage, sans les serrer * Revisser les tiges et vis de blocage du miroir * Serrer les 3 vis du système de mise au point (cela bloque définitivement la rotation du primaire) * Rebrancher le cavalier bornier, et les 5 fils de sonde au bornier * Remonter la prise d'aspiration et ses filtres Le barillet complet: Remontage de la lame: * Tube à l'horizontale sur le plan de travail avec une cale livre à l'avant * Souffler à la bombe à air (tenue bien verticale) les poussières éventuellement re-déposées sur le primaire: il doit en être exempt! * Préparer la lame: la poser à plat face interne vers le haut et souffler à la bombe d'air (tenue bien verticale) les poussières: sur la lame et le secondaire * Avec des gants, saisir la lame et la repositionner délicatement dans le tube en azimut conformément aux repères. Prendre une photo * Visser les 2 vis de butée latérales supérieures, juste au contact * Repositionner l'anneau de serrage, et positionner les vis sans les serrer * Serrer ensuite en croix les 8 vis, juste au contact * Veiller à disposer ultérieurement du déssicant à l'intérieur du bouchon du porte-oculaire, pour dissiper toute humidité résiduelle à l'intérieur du tube! Les manipulations sont à ce stade terminées, on peut procéder à une petite vérification une fois les élément en place, dans le tube sombre (floqué de velours noir), rien ne va nous échapper!! Contrôle final: Le primaire, éclairé très violemment, dans son tube sombre... montre encore des traces bleutées, faibles résidus gras tenaces. Le miroir a vécu, le télescope a servi, et il vaut mieux laisser quelques traces plutôt qu'abîmer l'aluminure. Ces traces sont invisibles en éclairage doux, l'aluminure n'est pas oxydée, on s'en satisfera sans souci. Deux photos montrant le primaire sous éclairage très violent. On y voit des traces bleutées, qui sont juste cosmétiques! Puis sous éclairage plus doux, le primaire: Et la lame, toute belle aussi: L'opération de maintenance est terminée, et elle totalement satisfaisante: ce C14 très bien entretenu a retrouvé son éclat après un petit lustrage!!! Et désormais je le connais à fond. Ne manque plus qu'un peu de beau temps sans turbulence... A bientôt! Simon
  12. J'ai retrouvé Cauchy pris au C14

    Belle revisite Christian! Ça méritait. Dix ans déjà! Traitement parfait, le C14 bien poussé, ça donne! Simon
  13. Un Pôle lunaire au C14 de septembre 2010

    Bravo Christian. Ces deux célébrités du sud de la lune méritaient bien un petit déterrage et retraitement! Le C14 parle et le traitement est parfait.
  14. Un Janssen au C14 sorti d'un disque dur de 2009

    Pas mal amigo pour un débutant!! Que nous sortirais-tu aujourd'hui si tu pouvais encore utiliser ton C14 avec les caméras et traitements d'aujourd'hui... ? Ça serait sûrement terrible à n'en pas douter, malgré la tendance à la dégradation de turbulence. Simon
  15. Bravo Gégé, belle composition avec les arbres. Et l'animation est superbe également.