Sign in to follow this  
shf

Optique adaptative

Recommended Posts

Bonjour à tous, et amitiés....

J'ai vu sur ce forum, pas mal de personnes qui se posent des questions sur l'optique adaptative (et ce, sans vouloir réouvrir le post créé par Anonymous).....

Une bonne ouverture est la suivante, (et c'est sûrement ça que Rietsch essaye de faire ...),

voir ici :
http://www.institutoptique.fr/telechargement/OptiqueAdaptative.pdf

A + et amitiés à tous

SHF

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Et en plus, Rietsch parle de ferrofluides, e.a.

Peut-être est-il fou, je ne crois pas....

Pour un début d'explication sur les ferrofluides : voir :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ferrofluide

Sans doute les ingénieurs de haut vol démonteront tout celà....

On connaît aussi dans plein d'autres domaines des ténors qui chantent trop en fonction de leur prétendu savoir-faire inaltérable....

A +

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce que je comprend, c'est que le fond du problème n'est pas de savoir si E. Rietsch dit des co... ou non, c'est qu'à chaque fois qu'une question est posée pour obtenir des détails, la réponses est "Si je vous dis que ça fonctionne, c'est que ça fonctionne !" sans apporter le moindre début de résultat.
PS : Ce n'est pas parce que j'ai une plaquette de silicium dans les mains, que je sais fabriquer un microprocesseur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
fesons en sorte que l'oa ne deviennent pas le clavius de la décennie ce serai dommage.
en ce qui concerne les ferrofluides appliqués a l'oa je rappel que en principe les fluides sont très fortement sujet par nature a la gravité. j4ai du mal a imaginer un miroir parabolique liquide en position verticale. en outre le but ici est de contrôler dynamiquement la forme par l'action de différent champ magnétique. comment contrôler a 10nano mètres prêts la forme d'un tel miroir 50 a 100 x par seconde ? sans présumer de rien on peut légitimement s'interroger

[Ce message a été modifié par frédogoto (Édité le 23-01-2010).]

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

Suis débutant et je n’y connais rien en optique…

Ceci étant je pense avoir compris que l’objectif de l’OA est de diminuer l’impact de la turbulence (vous rectifiez si c’est pas çà…). Donc un miroir déformable…

Et c’est là que je ne comprends pas. Un miroir déformable c’est un objet physique à déformer, ce qui est difficile à faire, à régler et le temps de réponse est non négligeable (tout est relatif).

Pourquoi ne pas agir directement sur le flux de photons qui arrive dans le tube ? Le capteur est connu : CCD. Et on a alors de l’information (l’image) à traiter et non plus un objet physique (le miroir).… Il me semble qu’il bien plus simple de traiter de l’information que de vouloir modifier un objet.

Et le temps de réponse d'un traitement informatique est très court (de l’ordre de la ms voire moins). A comparer au temps de réponse d’un miroir (500 ms ?).

Et traiter de l’information en temps réel on sait faire. A ce jour sur la planète Terre tous les process industriels sont pilotés par informatique en temps réel.

Mais j’ai peut-être rien compris du tout…

Merci de m’éclairer.

Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour être plus clair… (j’espère…) :

Si on part du schéma de SupOptique (voir message de shf) c’est la liaison « voie analyse du front d’onde » vers le miroir qui m’interpelle.

N’est t-il pas possible de boucler le dispositif de shack-Hartmann (détail de ce dispositif ?) directement sur la voie d’imagerie en y ajoutant un traitement informatique (algorithme?), tout le reste du schéma étant inchangé ?

Mais j'ai peut-être rien compris....

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
le doc date de 1997

on est à des années lumière des ferrofluide, dans ce doc on parle d'un miroir déformable par des bilames

le traitement informatique est employé, c'est simplement une mesure du déplacement du barycentre de taches de focalisation d'une matrice de microlentille placé a 60cm. bref, si vous voulez des info sur l'optique adaptative de nos jour, vous avez les présentations de la conférence des Journées Recherche Industrie de l'Optique Adaptative
http://www.optique-adaptative.fr/oa_programme_2008.php?nbm=9&dsm=3&fsm=3&sms=1&compt=null

bonne lecture, j'ai décroché très vite

a la lecture de ces quelques présentation, on comprend aisément que l'OA c'est 98% de math pure et de gros budget financier pour la réalisation pratique des 2% restant

l'intérêt d'agir sur le front d'onde et pas le CCD, c'est qu'il vaut mieux amortir la chute d'un objet sur le sol plutôt que d'attendre qu'il se casse et de le recoller a la superglu3 (et oui va voir le trace de colle )
enfin je sais pas si je me suis fait comprendre

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour à tous,

si je comprends bien ce que tu propose, c'est prendre des images avec des temps de pose très courts et faire ni plus ni moins que du morphing sur chaque image: recaler chaque pixel de chaque image là où il devrait être. Cette solution ne fonctionne pas pour plusieurs raisons:
- pour de l'imagerie en ciel profond, l'objectif initial est d'améliorer le rapport signal/bruit. Pour cela, il faut poser longtemps et là il n'y a pas de mystère, chaque pixel doit engranger le maximum de photon, bien concrètement et physiquement. Si pendant la pose la turbulence envoie des photons dans le pixel d'à coté, ce n'est pas l'informatique qui le renverra là où il faut. L'optique adaptative est don là pour tenter d'y remédier.
- l'autre problème (et même le morphing n'y répondrait pas) est que chaque centimètre carré de l'objectif doit envoyer les photons qu'il reçoit d'une étoile sur le même pixel. Les turbulences empèche rigoureusement ceci. A l'entrée de l'objectif, c'est comme si les photons d'une même étoile venaient d'une direction légèrement différente. Donc même sur une pose instantanée, tous les photon d'une même étoile ne frappent pas le même pixel. Traduit autrement, le front d'onde est dégradé, et l'OA est là pour le corriger.

Je ne sais pas si ça t'éclaire? ;-)

Phil

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait, tu as en partie raison...


Les toutes premières OA, dans les années 80, étaient effectivement conçues comme cela : on "figeait" la turbulence en amont, par un temps de pose très court, avant de reconstruire l'image en aval. La technique fonctionnait pas si mal, mais seulement pour des sources très brillantes et très symétriques, comme dit ci-dessus, des étoiles doubles brillantes, par exemple.

Aujourd'hui, à ma connaissance, il n'existe aucune alternative à l'OA "optique" : tous les grands télescopes en ont une, et tous les télescopes géants futurs (TMT, LMT, EELT) sont conçus au départ pour fonctionner avec le binôme optique active (1 hertz, à la louche)optique adaptative (500 hertz, à la louche)+ laser polychromatique. Perso, j'en suis resté là...

S

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci JPSC.
Intéressant mais « nébuleux » !! Probablement parce qu’il s’agit de présentations destinées à être projetées sur écran lors d’un congrès. Elles ne sont pas autoportantes… il y manque les explications orales du présentateur….

Merci PHIL.
Je ne « propose » rien… je m’interroge simplement…pour m’éviter de mourir idiot…

Merci SUPERFULGUR.
C’est marrant… dans les années 80 je travaillais sur les systèmes informatiques temps réel… ce qui a généré mon interrogation … parce que c’est un problème d’asservissement (je ne travaille plus dans ce domaine depuis 85).

Bon, mais depuis 80 en électronique et en informatique les évolutions sont énormes : taille, vitesse, prix, etc..

Et si malgré ces évolutions, plus personne ne travaille sur une OA « électro-informatique » c’est - je suppose - qu’il existe de très bonnes raisons…. que j’ai bien du mal à percevoir … si quelqu’un en sait plus je suis intéressé…. Merci par avance.

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est un sujet qui revient régulièrement et qui laisse comme d'habitude l'astram sur sa faim.

Ce qui m'étonne toujours c'est la tournure "hardware" que prend systématiquement le sujet alors qu'il existe des approches "software" qui peuvent s'avérer intéressantes dans certains cas et qui sont beaucoup moins coûteuses.

Dans ce dernier cas, il faut au minimum :
- un très bon ciel,
- un gros collecteur de photons,
- une caméra sensible,
- un logiciel pour traiter les tavelures.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this