Contacter l'auteur / Contact the author

Recherche dans ce site / Search in this site

 

L'esclavage

La Guerre de Sécession (VI)

Le programme de Lincoln représentait en réalité une mesure de guerre. Son but, écrivait-il, « est de sauver l'Union et ce n'est pas de sauver ou détruire l'esclavage. Si je peux sauver l'Union sans libérer aucun esclave je le ferai, et si je peux la sauver en libérant tous les esclaves je le ferai; et si je peux la sauver en en libérant quelques uns et en laissant d'autres seuls je ferai cela également ».

En 1861, Lincoln prit acte que les Etats Confédérés refusaient toute négociation et comprit qu'ils iraient jusqu'à l'affrontement pour défendre leur système économique. Leur attitude conduisit Lincoln à déclencher la "Guerre de Sécession" (Civil war) qui opposa les Etats du Nord, fidèles à la Constitution, aux Etats du Sud esclavagistes.

Les Nordistes se rassemblèrent autour de la bannière étoilée (comprenant alors 33 étoiles, à ne pas confondre avec le drapeau de l'Union jack des Anglais) tandis que les Sudistes se rassemblèrent un temps autour de l'étoile du "Bonnie Blue Flag" (que portent encore certains avions) puis du "The Stainless Banner" également appelé "Dixie flag", le drapeau croisé des Confédérés, symbole de la résistance et de la tyrannie des Nordistes. Concernant les uniformes, les Nordistes portaient une tenue bleue foncée tandis que les Sudistes portaient une tenue gris clair.

A consulter : Les premiers drapeaux américains (1776-1860)

Soldats de l'Union (gauche) et Confédérés (droite) durant la Guerre de Sécession (1861-1865). Au centre un affrontement autour des drapeaux. En 1861, les Unionistes se rassemblèrent autour de la bannière étoilée. Les Confédérés portèrent le drapeau "Bonnie Blue Flag" de Floride, uni sous une seule étoile, puis adoptèrent le "Stainless Banner" croisé porté à l'origine par l'armée du nord de la Virginie. Documents sdsoldiers et nordstaterne.

Précision historique, c'est durant la Guerre de Sécession que l'armée américaine comprit le rôle essentiel du télégraphe inventé en 1844 par Samuel Morse. Cette invention a priori anodine constitua en effet l'un des principaux outils tactiques de l'US Army. Imaginez l'avantage stratégique que détient un Etat-Major s'il peut recevoir en direct le statut de ses troupes et leur transmettre ses ordres par télégraphie sans passer par des messagers. Aujourd'hui, une armée privée de moyens de communication est morte, d'où l'invention des bombes électromagnétiques et à neutrons qui ne détruisent que les systèmes électroniques et le matériel.

Parmi les généraux qui défendirent l'Union, citons les généraux Ulysses S. Grant, George Meade et William T. Sherman, autant de noms devenus célèbres associés aujourd'hui soit au monde politique soit à... des produits d'origine américaine (télescope, char, etc). Notons que le général de brigade Stand Watie était un chef Cherokee et fut le seul général amérindien de la Guerre de Sécession. 

Au début de la guerre, l'armée régulière Nordiste ne disposait que de 16367 hommes d'active et perdit plusieurs batailles face au général Robert E. Lee. Les troupes de l'Union seront rapidement décuplées pour atteindre 186000 hommes au début de la guerre et seront équipées de beaucoup matériel. Fin 1864, l'armée de l'Union comptait plus d'un million d'hommes contre 358000 chez les Sudistes.

Au cours de la guerre, les soldats de l'Union seront 2 à 3 fois plus nombreux que les Confédérés. Cette suprématie incita certains généraux à mener de très sanglantes offensives qui décimèrent leurs troupes. Au total, les différents corps d'armée ont participé à près de 15 batailles dont celle de Spottsylvania (Va.) et de Gettysburg (Pa.), cette dernière ayant été particulièrement longue et sanglante.

La "Bataille de Spottsylvania - Engagements" à Laurel Hill et NY River, Va, (8 au 18 mai 1864). Lithographie réalisée c1888. Copyright Kurz & Allison. Documents Library of Congress.

En 1863, le général Lee conduisit ses quelque 70000 hommes (3 corps d'armée comprenant chacun 3 divisions de 4 à 5000 soldats chacune, 1 corps de cavalerie et une brigade) dans le Nord jusqu'en Pennsylvanie. Il se heurta à l'armée de l'Union commandée par le général Meade et forte de 83000 hommes (7 corps d'armée comprenant chacun 2 à 3 divisions de 3 à 4000 soldats chacune et 1 cavalerie). Gettysburg sera le théâtre de la plus grande bataille sur le sol américain. Chaque camp perdit plus de 3000 hommes, il y aura plus de 14000 blessés de chaque côté et on dénombre plus de 5000 prisonniers ou disparus dans chaque camp avec un peu plus de pertes chez les Confédérés. Après 3 jours de combats au corps-à-corps, le 4 juillet, jour de la fête de l'Indépendance, les armées étaient à nouveau face à face mais le général Lee fit évacuer le théâtre des opérations durant la nuit et se replia en Virginie. Ce jour marqua la victoire de l'Union sur le front est. Au même moment, le général Grant contrôla la vallée du Mississippi, coupant la Confédération en deux.

Entre-temps, la Proclamation d'Emancipation abolissant l'esclavage fut écrite en 1862 et entra en application le 1 janvier 1863. L'idée de Lincoln de construire une Amérique "blanche" a plus ou moins été abandonnée au milieu de la guerre (1863).

Les généraux Grant et Lee ainsi que Sherman et Johnston s'affronteront encore durant deux ans sur les champs de bataille avant que les soldats de l'Union réussissent à vaincre les Sudistes. Le 3 avril 1865, le général Grant s'empara de Richmond (Va.), la capitale des Confédérés. Le 9 avril 1865, le général Lee fut vaincu à Appomattox (Va.). Cet événement marqua la fin de la Guerre de Sécession.

Au total, la Guerre de Sécession mobilisa près de 2.8 millions d'Unionistes contre 750000 Confédérés sur une population totale de 31 millions d'habitants comprenant 9.5 millions de Noirs. Selon les chiffres officiels, il y eu 35% de désertion et d'absentéisme dans les rangs de l'Union contre plus de 50% dans ceux de la Confédération.

Abraham Lincoln remporta la guerre puis fut réélu pour un second mandat présidentiel. Malheureusement, il sera assassiné d'une balle tirée dans la nuque par John Wilkes Booth, un sympatisant sudiste, le 14 avril 1865. Deux jours plus tard, les dernières troupes rebellent capitulèrent. Deux mois plus tard, les derniers Améridiens capitulèrent à leur tour.

En mémoire du Président Lincoln

Le processus de Reconstruction se déroula en l'absence des conseils et des qualités de leadership du Président Lincoln mais son nom ne sera jamais oublié. Le 18 décembre 1865, le Congrès américain vota un 13e amendement à sa Constitution : « Ni esclavage, ni aucune forme de servitude involontaire ne pourront exister aux États-Unis ».

Une légende urbaine veut que la vie de Lincoln présente de nombreuses similitudes avec celle de John Fitzgerald Kennedy. Mais les scientifiques n'y prêtent guère attention.

Statue du Président Abraham Lincoln à l'entrée de son mémorial à Washington, D.C.

Le Président Lincoln reste l’un des présidents les plus admirés de l’histoire des Etats-Unis et le plus influent de l'Histoire. L'Histoire retiendra qu'il a joué un rôle vital comme dirigeant en préservant l'Union durant la Guerre de Sécession et en déclenchant le processus qui conduira à l'abolition de l'esclavage aux Etats-Unis.

C'est également un personnage respecté pour son charisme, ses discours et ses lettres, un homme aux origines humbles dont la détermination et la persévérance l'ont conduit au poste le plus prestigieux de la nation.

Outre sa biographie qui occupera encore des générations d'étudiants et de chercheurs, en son hommage, de nombreux bâtiments, institutions,  monuments et objets portent son nom. Son nom a notamment été donné à la capitale de l’Etat du Nebraska, sa statue figure à l'entrée du mémorial érigé à Washington, D.C, son visage est sculpté sur le mont Rushmore (S.D., son portrait figure à l'extrême droite), son effigie apparaît sur la pièce de 1 cent comme sur le billet de 5 dollars, plusieurs modèles de voitures de luxe fabriquées par Ford portent son nom (les modèles Lincoln Continental, Cabriolet, Fairlane, MKR, Town, Zephyr, etc) de même qu'un porte-avion de classe Nimitz (CVN-72) dont voici les caractéristiques ainsi qu'un émetteur CB parmi de nombreux autres objets.

Aujourd'hui, le drapeau de guerre des Confédérés (le Dixie flag) fait toujours l'objet de controverses et reste la cible des mouvements antiracistes. Pour les habitants du Sud (Caroline du Sud, Mississippi, Alabama, Arkansas, Géorgie et Floride), ce drapeau représente leur héritage historique mais pour les Noirs en particulier, il symbolise la ségrégation, l'esclavage et signe les crimes racistes du Ku Klux Klan. 

Aucune personne connaissant l'histoire de l'esclavage ne peut donc rester sans réaction en voyant flotter un Dixie flag dans une administration ou chez un particulier. Aujourd'hui, grâce à la pression des organisations des droits civiques, tous les Etats du Sud ont été obligés de retirer leur drapeau Dixie des monuments publics et l'ont remplacé par un autre motif d'inspiration Dixie.

In Memoriam

Ainsi qu'on le constate, partout dans le monde l'époque des colonies est restée dans la mémoire collective comme une époque très sombre de l'Histoire européenne et mondiale. Encore aujourd'hui, les descendants d'esclaves ont parfois du mal à avouer ou à assumer leurs origines africaines tellement le mal est profond et a détruit jusqu'à leur identité.

Parmi les esclaves célèbres citons Agar (l’étrangère en hébreu) qui selon la Torah et l’Ancien Testament fut l'esclave égyptienne de Sarah (la première épouse d'Abraham), le mercenaire campanien Spendios (fl. –238), le gladiateur d'origine thrace Spartacus (120-70 avant notre ère), le philosophe grec Epictète (50 de notre ère), le pape d’origine grec Calixte 1er (155 de notre ère) et le pape Marcel 1er (~250-309), l’écrivain grec Esope (VIIe siècle) ainsi que sa maîtresse Rodophe tout deux esclaves à la cour d’un roi de Samos, le samuraï d’origine congolaise Yasuke (c.1530-1582), Olivier Le Jeune originaire de Madagascar (1622-1654) qui sera esclave au Québec, le gouverneur de Haïti (Saint-Domingue) Toussaint Louverture (1743-1803), le général Dumas (Thomas Alexandre Davy de la Pailleterie, 1762-1806) qui fut un acteur de la Révolution française, l’écrivaine afro-américaine Harriet Ann Jacobs (1813-1897), l’homme politique tunisien Kheireddine Pacha (1822-1890) ainsi que le botaniste et un agronome américain George Washington Carver (1864-1943).

Venons-en à présent aux Temps modernes, au XXe siècle, qui présente également son lot d'esclaves et de souffrances.

Prochain chapitre

Du camp de redressement au goulag

Page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 -


Back to:

HOME

Copyright & FAQ