cbuil

Member
  • Content count

    1355
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

538 Excellent

6 Followers

About cbuil

  • Rank
    Very active member
  1. Démarrage du projet Sol'Ex

    Utiliser Sol'Ex avec un télé-objectif ou avec un petit instrument de voyage, cela me parle bien ! Mais effectivement, l'hélioscope de Hershel est alors impossible. Si on n'a pas de filtre pleine pupille de réjection infrarouge, une solution, que j'ai exprimenté lors de mes premiers tests est d'employer un réseau moins dispersif (un 1200 t/mm à la place du 2400 t/mm de la version de base, c''est interchangeable en queques secondes). On gagne alors du flux sur pas mal de postes, et alors... l'usage de l'AstroSolar redevient possible (ce qui coute peu, vu la quantité utilisée). La contre-partie, il ne faut pas rêver, est que le filtre spectral équivalent s'élargie. On passe à une bande -passaante comprise entre 0,4 et 0,5 A (je vote pour 0,43 A si je prend le calcul optique). Le problème c'est que c'est un peu juste pour faire des images dans Halpha, tout au moins en poussant le curseur. Mais tout de même, voici le portrait du Soleil aujourd'hui même, avec une activité toujours aussi faible (même plus de protubérances marquantes sur le disque, sur le bord, et les microscopiques taches s'évanouissent) : Finalement, on voit des choses dans Halpha (en haut à droite, CaII K,en bas à droite). Et c'est cool d'avoir le Soleil en entier ! C'est fait avec ce Setup (chercheur EVOGUIDE 50 ED + AstroSolar), on ne peut pas faire plus dépouillé : Je pense que ceci va aider ceux qui veulent interfacer un objectif photo (faudra dessiner les baïonnettes Canon, Nikon, Sony ...) : La foyer est quasi au raz de l'interface du coulant, sur la partie plate (en fait c'est conçu pour que le foyer affleure de la pièce rectangulaire, il y a donc de place pour une baïonnette 3D ou métal rapportée). Christian
  2. Démarrage du projet Sol'Ex

    Cette histoire de petits pixels est venu d'une discussion sur le besoin d'une haute résolution spectrale pour la mesure de filtres, entre-autre. Faut rester les pieds sur Terre : une caméra bien connue comme la ASI290MM, supportée par énormément de soft, souvent gratuits, convient parfaitement et est très bien adaptée à Sol'Ex pour sa mission première, c'est à dire observer la chromosphère solaire avec un fort correct contraste. A coté de cela, je comprend bien l'idée de pousser un instrument à son maximum de possibilité, c'est légitime, mais chaque chose en son temps. Christian
  3. Démarrage du projet Sol'Ex

    Siolan, votre message est typique de ce à quoi je m'attend. Ce dispositif ZWO hélicoïdal, bien que je ne l'ai jamais testé, est clairement quelque chose qui peut faciliter l'usage de Sol'EX, et même le rendre vraiment simple. A vrai dire c'est parfaitement implémentable et il ne faut pas bien plus d'une heure pour dessiner la pièce, publier le STL, puis 1h30 pour imprimer, puis l'utiliser immédiatement ! J'ai essayé de limiter les achats au plus juste : pas le choix avec les éléments optiques, d'où l'idée du kit, pas le choix avec la caméra (un objet plus courant), l'hélioscope, je me suis résigné à l'utiliser pour un problème de sécurité (et aussi utilisables dans tous les cas de figures sur le Soleil et aussi c'est bien moins casse-tête que des filtres). Tel quel, Sol'Ex fonctionne (c'est comme cela que je m'en sert, que je sort les images actuelles, sans fioriture). Mais bien sur des raffinements sont possibles, et ce focuser est un excellent exemple, mais je n'ai pas voulu ajouter trop de coût --- 75 euros, c'est beaucoup, c'est pas beaucoup ? cela rejoint un message précédent (mais il ne m'étonnerait pas que je me procure cette chose, et donc la réalisation de la pièce, qui elle ne coutera que quelques euros à faire, et surement à télécharger bien sur). Sol'Ex est un projet vivant et qui va durer je pense. Il n'y a que 4 jours qu'il a été lancé officiellement... En tout cas, j'adore ce genre d'échanges ! Christian
  4. Démarrage du projet Sol'Ex

    lastrofielle, moi je trouve la bobine de PETG en question en tapant dans la fenêtre de recherche Amazon : Real Filament 8719128328881 Bobine de filament PET-G Attention, je n'ai pas d'action chez Amazon, si vous trouvez ailleurs un équivalent, pas de soucis. Christian
  5. Démarrage du projet Sol'Ex

    Simon, vous venez de donner la réponse pour ce qui concerne l'usage d'un réseau de 3600 traits/mm : la théorie montre qu'il est impossible d'accéder à Halpha. Je ne peux pas imaginer promouvoir un héliographe qui ne permet pas de voir le Soleil dans la raie Halpha. Quant au Calcium , oui certes, mais les raies H&K sont si larges qu'un réseau de 1200 traits/mm permet de faire de très!s bon spectrohéliogrammes sans aller donc chercher un réseau aussi extrême (il a un exemple sur la première page du site). Regardez aussi la taille du faisceau : on est diaphragmé à 10 mm dans le plan d'incidence compte tenu de la taille physique du réseau. Ca fait qu'une lunette de 300 mm de focale est diaphragmée à f/30 dans le plan d'incidence -> problèmes de flux et de diffraction. J'insiste, pas de réseau de 3600 traits/mm avec Sol'Ex. En revanche, accroitre la distance focale de l'objectif quant on emploi le réseau de 2400 traits/mm, là, oui on peut faire des choses. Je ne veux pas en parler pour le moment, car il y a déjà énormément d'informations qui circule autour de projet, et il ne ma parait pas utile d'en ajouter. Chaque chose en son temps. La chose que je peux dire de manière sibylline est que j'ai testé et qu'il n'est pas impossible que l'on mesure l'effet Zeeman avec Sol'E à titre expérimentalement, mais chut car franchement, il y a déjà du grain à moudre ! Christian
  6. Démarrage du projet Sol'Ex

    Très bon tuyau Alef (séries C3CMOS). J'ai vu du 1,67 qui mériterais reste testé. Vous avez une idée de la compatibilité avec des softs comme FireCapture ou SharpCap (je suppose que c'est bon) ? Et aussi 8bits/12bits ? J'en profite pour donner une information importante : le seuil de 25 commandes que j'avais fixé pour le kit optique a été franchi. Les allusions au fait que l'on n'irait pas plus loin sur le kit si ce volume n'était pas atteint a été supprimées. Donc, c'est plus que parti :-) ! Christian Buil
  7. Démarrage du projet Sol'Ex

    Nicolas, votre remarque sur le prix total de Sol'Ex est intéressante et importante. J'ai bien sur cela en ligne de mire depuis le début, car c'est critique. D'abord une remarque, l'astronomie est un loisir cher malheureusement. Mais le prix sera perçu différemment suivant les gens. Une petit enquête de mon coté, et aussi des retours, indiquent pas exemple que s'il prend l'idée à un particulier de faire réaliser la partie mécanique dans une boite du Web, comme on en voit pas mal, cela va tourner uniquement pour cette partie pour quelque chose compris entre 50 et 700 euros, alors qu'il en a pour 20 - 30 euros de matière si on a une imprimante pas loin sous la main (soi-même, un fablab local, des amis). En plus en passant par une boite, donc en délégant, il est pas sur que le résultat soit bon (on vous parle de matière plastique, mais on ne vous dit pas ce que c'est !). Vous comprenez surement pourquoi je ne fais jamais allusion sur le site et dans ma communication aux boites du Web, ce n'est pas du tout synchro avec l'esprit du projet. Un kit dédié mécanique avec toutes les pièces dans un sachet, ce n'est pas à l'ordre du jour, mais c'est dans la tête bien sur. Cela dépend de la manière dont tourne les choses, c'est trop jeune pour le moment. Mais je vous tiendrais au courant. Aujourd'hui, il faut ce débrouiller avec ces propres moyens, mais ce n'est pas du tout insurmontable à présent, depuis que la 3D ce démocratise. Tiens, faut-il compter le prix d'une imprimante dans le coût de Sol'Ex ? Pas vraiment bien sur, car une telle imprimante peut servir à bien autre chose, et pas exepérience, quant on possède une imprimante, les idées fusent ! Dans le même esprit, faut-il inclure le prix de la caméras ou même d'une petite lunette ? Pour certains oui, pour certains non, il y a énormément de situations. Ici encore, une petite caméras offrira d'autres possibilités que la simple observation du Soleil avec Sol'Ex. Nicolas, votre commentaire et les réponses que je peux faire montrent la complexité du sujet. Christian.
  8. Démarrage du projet Sol'Ex

    Simon et Nicolas, A mon avis, tous les héliostropes ce valent. J'ai un gros Baader, un Lund, un TS, difficile de voir la différence coté performance sur mes critères. Il faut du coulant 31,75 mm pour Sol'Ex. Le Lund est très beau, mais finalement, celui qui me donne le plus de satisfaction est le TS car le coulant femelle est plus court, ce qui rend service lorsqu'on à un faible tirage, et en outre, le filtre de densité 3 est sur monture et se retire sans aucune difficultés. L'objet est bien costaux. Donc, 140 euros avec un rapport qualité prix excellent, pas vraiment la peine d'aller chercher ailleurs si on n'est pas équipé. Nicolas, un filtre pleine pupille sera plus difficile à trouver avec la transmission qui va bien (4 à 6%), et avec la bonne qualité de surface. Ce sera bien plus cher qu'un hélioscope je pense. La 290MM mini est un bon choix, et cela sert toujours. Très bon investissement. Je n'ai pas fait l'interface pour la version hors oculaire, c'est vrai. Il faut refaire le tube objectif de Sol'Ex, ce qui n'est pas trop dur à réaliser. C'est une pièce à changer, c'est tout (cela a été mon état d'esprit, un objet que l'on peut modifier simplement par petits bouts). S'il a de la demande cela pourra être dessiné par moi ou d'autres je pense. Utilisation avec le réducteur, on peut l'imaginer, mais ici attention : il faut pouvoir focaliser, c'est à dire avoir le tirage, compris avec un renoi coudé, ce qu'est un hélioscope. Il peut y avoir de mauvaises surprise sur certaines lunettes. Pas sur que tu dispose du tirage nécessaire Simon avec le réducteur/correcteur. A mesurer, à tester. Pour revenir sur le modèle d'héliotrope TS, je l'ai utilisé pas plus tard que qu'aujourd'hui, sous un magnifique Soleil à Antilles (j'aime bien ce coin finalement ;-). J'ai mis en oeuvre le montage un peu sophistiqué que j'ai présenté hier, avec le système de guidage stellaire détourné pour l'observation solaire. Voici une photo où on voit l'héliotrope TS prise ce 24 janvier : Ce système de pointage est je le rappelle tout à fait optionnel. Noter l'usage d'une grosse caméra ASI183MM, mais franchement, une ASI290MM, bien plus légère, cela fonctionne quasi tout aussi bien et c'est bien pratique. Deux minuscules taches au centre du disque en ce moment. Tellement discrètes que finalement le système de pointage a facilité le centrage (mais j'aurais pu faire sans). J'ai mis une Barlow 2,7 X pour zoomer un peu sur la surface (la turbulence était sensible, mais pas une horreur, j'en ai profité). Donc "gros plan" sur les deux taches en lumière blanche (en utilisant la partie du spectre située à coté de la raies Halpha) - on voit que c'est possible avec Sol'Ex : Pas de quoi fouetter un chat, mais maintenant, en utilisant la lumière qui vient du coeur de la raie rouge de l'hydrogène (même cardrage) : Vers la fin de la journée, j'ai fait un balayage de tout le disque avec un arret de l'entrainement du télescope : Je vois des messages de personnes qui débutent en imagerie et même parfois astro. Réaliser ce genre de chose n'est pas très difficile, mais attention tout de même, il faut avoir fait un peu ces gammes en astronomie pour obtenir de manière sure ce type de résultat. Je ne veux bien sur décourager personne car une fois que l'on maitrise c'est sympa à utiliser, mais vous le savez, il ne faut pas bruler les étapes. En plus des échanges ici, je rappelle que samedi il a un petit atelier ZOOM ou je pourrais essayer de répondre à vos interrogations en direct. Christian
  9. Démarrage du projet Sol'Ex

    L'usage d'un réseau de 3600 traits/mm est techniquement impossible, je suis catégorique (théorie optique). Ce n'est pas la bonne solution. Faut savoir que tout appareil possède ces limites ! En fait, je vais tout vous dire... Ce n'est pas Sol'Ex qui limite la résolution spectrale, mais le détecteur !!! Si on avait un détecteur avec des pixels de disons 1,5 micron, la finesse spectrale autour de la raie Halpha arriverait proche de 0,16 A (!) Soit un pouvoir de résolution de l'ordre de R=40000, ce qui est remarquable (Christian V, ton filtre de 0,6 A pourrait être alors analysé). Je sais, c'est du gâchie. Un spectro dont la performance est limitée par le détecteur, ce n'est pas le top. Mais j'ai fait des compromis - la priorité étant bien sur l'observation du Soleil avec le minium d'effort (et éventuellement des étoiles) . On voit bien sur les spectres délivrés que le spectro en a plein sous le pied. il faut mettre la main sur le détecteur avec les bons pixels si vous tenez à aller plus loin, mais surtout pas changer le réseau en tout cas. Tout n'a pas été joué sur cette question, et si une masse critique d'utilisateurs est atteinte , je pense que l'on va bien s'amuser. J'ai mis à jour aujourd'hui la partie théorie du site qui explique cela. Mais revenons au Soleil, qui est la cible principale. Plus haut, il y a eu une question sur l'observation détaillée du disque. J'ai fais une réponde rapide, je voudrais en dire un peu plus au travers d'une option possible si vous avez un bon seeing : Ne paniquez pas !!!! Ce n'est qu'une possibilité, une option !!! Vous n'avez pas du tout besoin d'aller jusque là pour exploiter Sol'Ex rassurez-vous. La version de base minimale est parfaite. Je montre cela pour les plus courageux et quant vous aurez pris en main l'objet : c'est une évolution qui exploite le cube de guidage stellaire, détournée ici pour aider à pointer des détails de la surfaces solaires (taches, ...) plus facilement et faire des balayages ciblés bien plus simplement dès lors que la focale de l'instrument atteint 1 à 1,5 m, comme ici (configuration avec une lunette un peu plus longue que ma FS-60 et ajout d'une Barlow --- nécessaire pour avoir le tirage). Je montre aussi cela pour faire un peu de pub sur la flexibilité offerte du système ;-) Christian
  10. Démarrage du projet Sol'Ex

    Christian, Il faut compter sur un pouvoir de résolution de R=17000, soit une finesse spectrale de 6563/17000 = 0,39 A environ, ce qui est un peu juste effectivement pour mesurer un étalon à 0,6 A (disons qu'il est à la limite de la résolution, on deviner quelque chose c'est tout). Ici Sol'Ex est à son maximum, avec le réseau de base (celui du kit), on ne peut pas faire mieux. Christian
  11. Démarrage du projet Sol'Ex

    CB5551, je n'ai pas tout testé avec Sol'Ex. La question de la focale longue que vous posez est judicieuse. En fait, j'y ai un peu répondu sur le site en évoquant la difficulté posée par la turbulence. Autant un filtre Farbry-Perrot va figer cette turbulence par des poses brèves ou de la sélection d'images, autant dans un spectrohéliographe l'acquisition dure plusieurs secondes et donc on subit la turbulence. La réalisation de l'image dure quelque part entre 30 secondes et 2 minutes je le rappelle. On masque celle-ci en réduisant la focale, d'où l'idée que ce type d'appareil est plutôt dédié à l'observation globale du disque. Cependant, mon petit doigt me dit (et j'ai testé aussi un peu), qu'une focale de 1 à 1,5 m permet de faire des vues intéressantes de la surface dès lors que la turbulence est modérée (en décembre j'ai eu des journées superbes sur ce point par exemple). Faut expérimenter. ALSvartr, en règle générale, je n'ai pas trop de soucis avec le choix du PETG noir pour l'étanchéité, mais il est clair qu'il peut y avoir des variantes. La encore l'expérimentation de chacun est importante si on sort des recommandations. Avec le recul, comme vous dites, on va consolider tout ceci. C'est l'intérêt de mutualiste les expériences. Maintenant je répond à la vaste question de Thierry Legault (vaste car il y a plein de retombées pour Sol'Ex). Voici un exemple de mesures faites sur un filtre ASTRODON Halpha de 5 nm avec Sol'Ex : Le filtre interférentiel était dans un faisceau ouvert à f/5 en gros. Il y a deux mesures en fait, l'une avec le filtre perpendiculaire au faisceau de rayons, l'autre avec un inclinaison de 5° (ce qui fait très mal). Le trait rouge en pointillé indique la position de la raie Halpha. On voit que ce filtre Astrodon est fort bien centré, Mais que l'ouverture du télescope produit une distorsion de la courbe de réponse. C'est ce genre de détail que permet de révéler Sol'Ex, donc oui Thierry, on peu se monter un petit labo pour par cher avec cet appareil. Noter que le profil dans les 5 nanomètres de large du filtre est parfaitement résolu (on voit bien la forme du filtre). Par rapport à l'exemple Alpy600 donné par Olivier, j'attend ici un résolution de 8800 et on pourrait faire bien mieux si j'utilisais la fente de 10 microns de la version de base de Sol'Ex. Pour donner une idée, voici l'allure des raies monochromatiques (très fines) faites au même moment que je prenais les données du filtre ASTRODON (raies d'une lampe néon) : C'est très fins ! Un appel important : d'une manière générale on peut faire du labo, des TP, de l'enseignement en collèges... avec Sol'Ex. Rien de bien neuf avec ce type d'appareil, mais la nouveauté est la démarche, le prix et la perforamance. S'il y a des profs parmi vous, cela m'intéresse d'échanger (via le lien donné à la rubrique Contact du site si vous voulez). Christian
  12. Démarrage du projet Sol'Ex

    ALSvstar, bonne question. En fait, ces pièces sont en PETG rouge uniquement pour faire joli ! Donc, ces pièces en rouge coté lumière parasite ne sont pas critiques. Elles peuvent êtres parfaitement réalisée en PLA, c'est plutôt même joli aussi. Attention au PETG, il faut du bon noir de couleur et bien opaque. Il y a plusieurs choix possibles, mais on n'a pas tout testé. La référence que je donne sur le site est bonne. Christian
  13. Démarrage du projet Sol'Ex

    Thierry, ta question tombe à pic, car je prépare une ou deux illustrations que je vais surement ajouter au site (mais j'en ferais part ici aussi), qui montrent que c'est possible. Oui, la mesure de la transmission de filtres et de plein d'autres choses cela peut ce faire avec Sol'Ex, sans soucis car après tout, il s'agit d'un spectromètre aussi. Après bien sur c'est une question de méthode (je suis sur que ce sera l'objet de discussion si le projet prend un peu d'ampleur). Du reste, si vous êtes attentif, vers le milieu de la page "Etoiles" vous aller voir une illustration avec une petite interface fibre optique. Même s'il n'est pas strictement obligatoire d'utiliser une fibre, cela facilite les opérations (on trouve des fibres courtes de 1 à 2 m de long, multimodes, qui ne coutent que 30 à 50 euros, parfaites pour nous). Ce qu'il faut comprendre c'est que puisqu'on est sur une base d'instrument en impression 3D, que j'ai conçu la chose très modulaire et que c'est du domaine public, on peut réaliser énormément de choses (il a pas mal d'usages, en fait tout le monde devrait avoir un petit appareil de ce type sous la main ;-)) Bref, oui Sol'Ex est aussi un instrument de mesure que vous pouvez utiliser pour des vérifications/tests (par exemple l'impact de l'angle d'incidence sur un filtre interférentiel, ou encore le blocage dans l'infrarouge, des choses que vous ne trouverez pas dans les fiches des constructeurs, mais que vous pouvez évaluer précisément avec Sol'Ex par vous même). Je vous ferais des démos. Christian
  14. Le spectrohéliographe de poche Sol'Ex : est à présent décrit par le détail sur le site : http://www.astrosurf.com/solex/ (théorie, fabrication, réglage, observation, résultats) Une réalisation en impression 3D, qui faisant l'objet pour un court moment l'objet d'une souscription concernant les éléments optiques. Christian B
  15. Comme promis, la suite du projet Sol'Ex ce traduit pas un site Web : http://www.astrosurf.com/solex/ ainsi qu'une souscription concernant le kit optique. Voir aussi ce nouveau fil : Christian