BobMarsian

Member
  • Content count

    5779
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Last Connexion

    Soon available - 40722

Everything posted by BobMarsian

  1. Météorite volée !

    Il y a le cas Robert A. Haag, un chasseur/collectionneur/vendeur de météorites de Tucson, Arizona, qui avait acquis une certaine célébrité au début des années 90 en tentant de sortir d'Argentine une énorme sidérite, mais s'était fait cueillir par la patrouille ! En 1993, j'avais eu l'occasion de le rencontrer lors d'une expo minéralogique sur Paris et lui acheter une météorite de sa collection (Millbillillie).
  2. Une représentation d'un aurore boréale réalisée remarquablement par Lucien Rudaux et ce un peu après le maximum de 1937-1938. Dans le genre, je me souviens que mon père m'avait raconté avoir assisté à un spectacle extraordinaire d'aurore boréale dans un village de Loire Atlantique (Loire Inférieure à l'époque) sans préciser l'année. Je pense que ça devrait se situer dans ces années là ...
  3. Exoplanètes : dernières découvertes

    "Direct imaging of exoplanets" Alice Zurlo (Universidad Diego Portales, Santiago, Chili) https://arxiv.org/abs/2404.05797 (8/4/2024) ---> un des chapitres d'"Encyclopedia of Astrophysics" qui sera publiée par Elsevier. Dans ce "preprint" instructif, on remarque (entre autres) un diagramme très intéressant (je trouve) qui représente l'ensemble des exoplanètes (*) découvertes, placées selon leur masse vs leur distance à l'étoile, et dont les couleurs sont associées à la technique de détection. (*) j'ignore si les quelques 5600 exoplanètes sont ici vraiment indiquées, mais on peut croire l'autrice ! Aussi :
  4. ... et du feu vert de la FAA qui lui a demandé une somme de correctifs suite au vol IFT-2 d'il y a déjà quatre mois ...
  5. Premiers livres Astro

    On retrouve la "dame blonde" à la page 63 du guide "Étoiles" de 1963, mais cette fois accompagnée galamment lors d'une sortie nocturne champêtre de découverte du ciel, qui doit sérieusement se raréfier à l'heure de Netflix, TikTok et autres passe-temps (ou perte de ...) du même genre.
  6. Premiers livres Astro

    En fait, je me le suis procuré peu de temps après. C'était l'édition du 4ème trim. 1967. Beaucoup plus fouillé que le premier, il m'a utile relativement longtemps, surtout avec ses nombreux tableaux et cartes à le fin du guide.
  7. Premiers livres Astro

    Justement, la "dame blonde" et d'autres illustrations de ton bouquin de 1963 comme le télescope, la lunette astronomique, le zodiaque, Saturne, Jupiter et la lumière cendrée, je les retrouve précisément dans mon guide "Étoiles" (voir au-dessus) sorti la même année, mais dont les originales de l'édition américaine datent de 1951, et faites par James Gordon Irving. Si tu veux, regarde si ce gars est bien cité dans ton livre des "Merveilles de la nature" ...
  8. Premiers livres Astro

    C'est dingue ! C'est comme si c'était hier, vu que j'ai gardé un souvenir plutôt précis de l'achat de ce petit guide (format 10x15) déniché au fond d'une librairie à l'aspect veillot située dans la ville thermale de Bourbon-Lancy (Saône-et-Loire), et ce durant l'été 1968. Daté de 1963, c'est une adaption de l'édition US écrit par deux professeurs de l'Université d'Illinois Zim et Baker. Les illustrations de James Gordon Irving peuvent paraître maintenant totalement désuètes, mais je les adorent car elles évoquent une époque heureuse même si l'on possédait beaucoup moins qu'actuellement, mais l'on croyait en un avenir radieux. Ah ! L'an 2000 avec ses voitures volantes et les séjours touristiques qu'on passerait au bord de la Mer de la Sérénité Sinon, avant ce guide, mes connaissances du ciel ce limitait à la Grande Ourse, Petite Ourse et l'étoile polaire que mon père nous apprenait à repérer. Même pas Orion, car l'hiver on restait planqué au chaud ! L'illustration doit dater des premières éditions US de 1951 ou de 1956, à l'époque où il ne connaissait que les dérivés du V2 qu'ils testaient encore à White Sands ...
  9. Mise à jour du site d'atterrissage : ... environ 5 km au Nord du site initial : Voir le message du 19 février, page 1
  10. Sujet ouvert concernant ces objets non cométaires gravitant en moyenne au-delà de Neptune (a > 30 UA, TNO = Trans-Neptunian Object) et histoire de faire le point de temps en temps. En fait, j'y pensait depuis longtemps, pour faire le pendant avec les NEO géocroiseurs, un peu trop médiatiques à mon goût ! Environ un peu moins de 1650 (inclus les Centaures qui, eux, ne dépassent pas Neptune) découverts depuis 1992 (QB1) si l'on excepte évidemment Pluton (1930) ! Dans le tableau suivant (D > 500 km) j'ai tenté d'établir un classement par taille en ne gardant que ceux ayant fait l'objet des mesures spécifiques et non d'estimations selon la magnitude absolue (H). En bas de liste, figurent également les trois plus gros astéroïdes + Charon, satellite de Pluton. http://imageshack.us/a/img824/7894/pxr.png Concrètement, les meilleures méthodes reviennent aux satellites pouvant mesurer leur flux thermique dans l'IR lointain (Spitzer et Herschel) et aux occultations stellaires (mesures directes). Herschel, qui a rendu l'âme au printemps dernier, était mieux placé que Spitzer vu que son détecteur PACS travaillait dans trois bandes centrées sur 70, 100 et 160 microns, là où culmine la courbe thermique de ces objets distants. Pour faire court: mesure du flux thermique + application d'un modèle thermique ==> albédo ==> diamètre. Sur Herschel, donc, il s'agissait du programme non prioritaire : "TNOs are Cool: A Survey of the Transneptunian Region" - http://www.mpe.mpg.de/~tmueller/tno_public/index.htm Publications : - http://www.mpe.mpg.de/~tmueller/tno_public/schedule.htm Le labo LESIA de l'Observatoire de Paris est fortement impliqué dans ce programme.Probablement mesurés par Herschel, d'autres objets de mag. absolue H élévée et donc potentiellement gros comme : 2005 UQ513, 2003 MW12, 2003 OP32, 2001 UR163, 2004 XA192 et 2005 RR43, pourraient se glisser dans la liste. Publications à venir ?La 1ère occultation (hors Pluton) enregistrée remonte à 2009 (2002 TX300, D=286±10km, Elliot et al., 2010)[Ce message a été modifié par BobMarsian (Édité le 18-09-2013).]
  11. TNO, KBO, SDO, plutinos & Co.

    Dans la foulée du WFST et sur le même site (Lenghu, Saishiteng Mountain), les chinois nous préparent un autre projet : le "Jiao Tong University Spectroscopic Telescope" (JUST), sous la forme d'un télescope à miroir segmenté de 4,4 m à f/6.0 dédié aux observations spectroscopiques. Foyers Nasmyth 1 (FoV = 10 arcmin) et Nasmyth 2 (FoV = 1,2 deg., lambdas : 0,35−1,3 μm) équipé d'une optique de correction et qui servira au "Multi-Object Fiber Spectroscopic Survey" avec son spectrographe accommodant 2000 fibres optiques ! Première lumière attendue en 2026 ... "The Jiao Tong University Spectroscopic Telescope Project" https://arxiv.org/abs/2402.14312 (22/2/2024) ---> Astronomical Techniques and Instrument (2024) http://www.ati.ac.cn/en/article/doi/10.61977/ati2024008
  12. SLIM, le Japon va se poser sur la Lune...

    Résumé du statut de SLIM façon manga
  13. C'est une blague ! La veille, ils nous avaient confirmé qu'Odysseus était en position droite, verticale (upright) ...
  14. "dépanné" Est-à-dire que la puissance du signal s'est considérablement renforcé vs celui reçu hier soir et comment ont-ils procédé ? 2210, 58 MHz (AMSAT-DL)
  15. Cependant, le signal réceptionné est encore très faible sans connaître la raison ! Wait and see ...
  16. TNO, KBO, SDO, plutinos & Co.

    Doublon, à supprimer !
  17. TNO, KBO, SDO, plutinos & Co.

    1er TNO repéré cette année (le 10 janv.), 2024 AW15 n'a rien de remarquable avec son demi-grand axe de 39,573 UA, sauf que les découvertes de ce type d'astre sont devenues fort rares avec un seul ajouté en 2023 (2023 FV47) dans la liste du MPC comme si leur recherche systématique s'était estompée au fil du temps. https://minorplanetcenter.net/iau/lists/TNOs.html A noter aussi, qu'il représente le tout 1er TNO découvert à l'observatoire dit : Wide Field Survey Telescope (WFST) situé en Chine au Nord du Tibet près de la ville de Lenghu dans la province de Qinghai et ce à 4200 m d'altitude (idem Mauna Kea). Sa 1ère lumière remonte au 17 sept. 2023. https://wfst.ustc.edu.cn/ Autres dénominations : - "Purple Mountain Observatory", géré par l'University of Science and Technology of China (USTC). - "Mozi" (墨子), du nom d'un ancien philosophe (-470/-391), aussi, précurseur de certains concepts scientifiques ---> voir les pages wikipedia (En et Fr) : https://en.wikipedia.org/wiki/Mozi - https://fr.wikipedia.org/wiki/Mozi "Mohisme et science : Selon Joseph Needham, Mozi (écrits rassemblés de ceux de la tradition de Mozi, dont certains pourraient provenir de Mozi lui-même) contient la phrase suivante : « La cessation du mouvement est due à la force opposée... S'il n'y a pas force opposée... le mouvement ne s'arrêtera jamais. Qui, affirme-t-il, est un précurseur de la première loi du mouvement de Newton. Mozi contient également des spéculations sur l’optique et la mécanique qui sont tout aussi originales. Il est le premier à décrire le principe physique derrière la caméra, également connue sous le nom de camera obscura." Quelques caractéristiques ( https://wfst.ustc.edu.cn/about/telescope/ ) : - Diamètre du miroir primaire = 2,5 m - FOV = 3° - Observe au travers de 6 bandes (u, g, r, i, z et w) entre 320 et 960 nm - Capteur : mosaïque de 9 CCD de 9000 x 9000 pix. chacun - Exemple de magnitude atteinte sur un NEO : 22,5 (bande r) en 30 s de pose - Possède un "atmospheric distortion corrector" - Considéré comme le plus important "time-domain survey facility" (phénomènes astro. transitoires, supernovae, etc ...) de l'hémisphère Nord ! - Couverture du ciel un fois toutes les trois nuits Objectif concernant le Système Solaire ( https://wfst.ustc.edu.cn/about/whats/ ) : "Découvrir et suivre un million d'objets du système solaire selon une vue panchromatique et comprendre son évolution dynamique ; découvrir des planètes et/ou leurs lunes dans la ceinture de Kuiper et au-delà." Sinon, le WFST a découvert ses 1er NEA (2023 WX1 et 2023 WB2) le 18 nov. 2023, mag. respect. 20,8 et 21,0 https://wfst.ustc.edu.cn/news-and-meetings/news/20231122/20231122/
  18. TNO, KBO, SDO, plutinos & Co.

    Oui, complémentaire du premier (Glein et al.) et excellent, entre autres. L'article original : "Measurement of D/H and 13C/12C Ratios in Methane Ice on Eris and Makemake: Evidence for Internal Activity" Will M. Grundy (Lowell Observatory, Flagstaff, Arizona.) et al. https://arxiv.org/abs/2309.05085 (10/9/2023) ---> Icarus
  19. Selon cette superbe infographie de Tony Bela, un container équipé d'un caméra dite "EagleCam" sera largué à environ 30 m d'altitude afin d'imager l'atterrissage ! Ce serait presque trop beau en espérant qu'il se pose avec une attitude et une orientation correcte et j'ignore comment il va contrôler ces paramètres ...
  20. TNO, KBO, SDO, plutinos & Co.

    Comment à partir d'un indice (insignifiant et obscur pour le commun des mortels) comme le rapport deutérium (hydrogène lourd, D) sur l'hydrogène (H) dans le méthane, des scientifiques peuvent élaborer des scénarios de composition planétaire interne relativement précis voire fiable (l'avenir nous le dira). Moi, je veux bien et après tout ça laisse rêveur Un exemple récent concernant les planètes naines (TNOs) Eris et Makemake mesurées par le NIRSpec du JWST : Article du 15 février (Southwest Research Intitute) : "SwRI scientists find evidence of geothermal activity within icy dwarf planets" https://www.swri.org/press-release/swri-scientists-find-evidence-of-geothermal-activity-within-icy-dwarf-planets Traduction partielle de l'article : Une équipe codirigée par le Southwest Research Institute a découvert des preuves d'une activité hydrothermale ou métamorphique au sein des planètes naines glacées Eris et Makemake, situées dans la ceinture de Kuiper. Le méthane détecté à leur surface présente des signes révélateurs d'une géochimie chaude, voire chaude, dans leurs noyaux rocheux, ce qui est nettement différent de la signature du méthane provenant d'une comète. Nous avons trouvé des preuves indiquant des processus thermiques produisant du méthane à partir d’Eris et Makemake. L’équipe JWST a mesuré la composition de la surface des planètes naines, en particulier le rapport deutérium (hydrogène lourd, D) sur hydrogène (H) dans le méthane. On pense que le deutérium s’est formé lors du Big Bang et que l’hydrogène est le noyau le plus abondant de l’univers. Le rapport D/H sur un corps planétaire fournit des informations sur l’origine, l’histoire géologique et les voies de formation des composés contenant de l’hydrogène. "Le rapport D/H modéré que nous avons observé avec JWST dément la présence de méthane primordial sur une surface ancienne. Le méthane primordial aurait un rapport D/H beaucoup plus élevé", a déclaré Glein. Au lieu de cela, le rapport D/H indique des origines géochimiques pour le méthane produit dans les profondeurs intérieures. Le rapport D/H est comme une fenêtre. Nous pouvons l’utiliser dans un sens pour scruter le sous-sol. Nos données suggèrent des températures élevées dans les noyaux rocheux de ces mondes, de sorte que le méthane puisse être chauffé. De l'azote moléculaire (N2) pourrait également être produit, et nous le voyons sur Eris. "Si Eris et Makemake abritaient, ou pouvaient peut-être encore héberger, des géochimies chaudes, voire chaudes, dans leurs noyaux rocheux, des processus cryovolcaniques pourraient alors fournir du méthane à la surface de ces planètes, peut-être à une époque géologiquement récente", a déclaré le Dr Will Grundy. un astronome à l'Observatoire Lowell, l'un des co-auteurs de Glein et auteur principal d'un article complémentaire. "Nous avons trouvé un rapport isotopique du carbone (13C/12C) qui suggère un resurfaçage relativement récent." Papiers sur ArXiv et Icarus : “Moderate D/H ratios in methane ice on Eris and Makemake as evidence of hydrothermal or metamorphic processes in their interiors: Geochemical analysis,” Christopher R. Glein (SwRI, San Antonio, Texas) et al. https://arxiv.org/abs/2309.05549 (v1 : 11/9/2023, v2 : 10/2/2024) https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0019103524000575
  21. TNO, KBO, SDO, plutinos & Co.

    Sur Sedna, Gonggong & Quaoar vu par le NIRSpec du JWST, voir aussi sur un autre fil, le message étoffé du Huitzi : Le papier associé : "A Tale of 3 Dwarf Planets: Ices and Organics on Sedna, Gonggong, and Quaoar from JWST Spectroscopy" Joshau P. Emery (Northern Arizona University, Flagstaff, Arizona) et al. https://arxiv.org/abs/2309.15230 (26/9/2023) ---> Icarus
  22. Autre indication du lieu d'atterrissage, à l'extérieur de Malapert A et environ 5 deg. plus à l'Est.
  23. Passé un peu inaperçu, le lancement samedi dernier du cet observatoire spatial opérant dans le domaine des rayons X, mérite un peu d'attention vu qu'il constitue l'une des rares opérations spatiales astronomiques/planétaires que le russes arrivent parfois et péniblement à concrétiser. Le projet initié dans les années '90s ne survivra pas aux bouleversements économiques ayant suivi la chute de l'URSS, pour renaître en 2005 à un niveau plus modeste (+ partenaires internationaux). La mouture définitive fut signée en 2009 entre l'agence russe Roskosmos et l'allemande DLR pour aboutir après moults problèmes techniques & retards divers, à un lancement dix années plus tard en passant entre temps par un pénalisant changement de lanceur : du Zenit ukrainien au Proton russe ! La date prévisionnelle du lancement était 2011 ! Le dernier lancement d'un obs. spatial russe de cet importance, Spektr-R (ondes radios) remonte à 2011 (arrêt en janv./avril 2019). Le prochain : Spektr-UF (UV, mirroir d'1m70), prévu vers ... 2025. Spektr-RG (Spektrum-Röntgen-Gamma), constructeur : Lavochkin Association, masse = 2712,5 kg Coût approximatif ~ 600 M$ Lancement : 13/07/2019 (12:31 TU), Baykonur Lanceur : Proton-M / Block DM-03 (h = 57 m), Khrunichev Orbite : halo autour du point de Lagrange L2 situé à 1,5 Gm de la Terre, côté face obscure (3 mois pour y parvenir) Deux télescopes X : - eROSITA (Allemagne, Max-Planck-Institut für Extraterrestrische Physik ou MPE) Domaine : 300 - 11 000 eV, résolution : 18 arcsecs, champ : 0,81 deg² Suite de la mission allemande ROSAT (Röntgen Satellit 1990-1999) qui effectua le 1er sondage complet dans le domaine 100-2400 eV (X mous). De plus, eROSOTA est 20 à 25 fois plus sensible que ROSAT ! - ART-XC (Russie, IKI - Académie des Sciences) Domaine : 5000 - 30 000 eV, résolution : 45 arcsecs, champ : 0,3 deg² Mission : 4 ans durant lesquels l'observatoire balaiera 8 fois le ciel en totalité + 3 années centrées sur des cibles spécifiques. 1ères observations : début novembre 2019. Objectif : entre autres, rechercher la signature de l'énergie sombre censée provoquer l'accélération de l'expansion de l'Univers ... Résultats attendus : avec eROSITA, 80 % de nouvelles sources découvertes chaque jour soit quelques centaines, avec au final environ 100 000 nouvelles sources X provenant d'amas de galaxies, de plusieurs millions d'autres émises par des trous noirs actifs au centre de galaxies, sans compter celles venant d'étoiles à neutrons isolées ... Durant la 1ère année, eROSITA détectera davantage des nouvelles sources X que durant 50 années d'histoire d'astronomie dans ce domaine ! Spektr-RG qui entre dans la catégorie d'observatoire spatial de taille moyenne, n'a évidemment pas la sensibilité de Chandra (NASA) ciblant, lui, des sources individuelles. Il reste donc un outil complémentaire pour ce télescope et d'autres à venir. Aussi, les "mirroirs" d'eROSITA représentent une version réduite de ceux montés sur XMM-Newton (ESA). Sources : https://www.roscosmos.ru/media/files/srg_2019_eng.pdf https://spaceflightnow.com/2019/07/13/russia-launches-international-x-ray-astronomy-mission/ https://www.skyandtelescope.com/astronomy-news/german-russian-astronomy-satellite-launches/ Les 7 modules des "mirroirs" d'eROSITA : Crédit : P. Friedrich / MPE
  24. Dernières images, encore "raw", mais spectaculaires : Encelade, presque lisse : http://saturn.jpl.nasa.gov/multimedia/images/raw/casJPGFullS07/N00026577.jpg Mimas, tout le contraire : http://saturn.jpl.nasa.gov/multimedia/images/raw/casJPGFullS07/N00026582.jpg Rhea, au plus près : http://saturn.jpl.nasa.gov/multimedia/images/raw/casJPGFullS07/N00026657.jpg http://saturn.jpl.nasa.gov/multimedia/images/raw/casJPGFullS07/N00026666.jpg http://saturn.jpl.nasa.gov/multimedia/images/raw/casJPGFullS07/N00026669.jpg http://saturn.jpl.nasa.gov/multimedia/images/raw/casJPGFullS07/N00026679.jpg Mimas à contre-jour devant les anneaux : http://saturn.jpl.nasa.gov/multimedia/images/raw/casJPGFullS07/N00026819.jpg Puis devant Saturne et l'ombre des aneaux : http://saturn.jpl.nasa.gov/multimedia/images/raw/casJPGFullS07/N00026886.jpg Avec un autre petit satellite (Janus???) ovoïde. Deux "ringlets" sont tout juste visibles dans "Encke Gap" : http://saturn.jpl.nasa.gov/multimedia/images/raw/casJPGFullS07/N00026953.jpg Surexposition sur les anneaux extérieurs. Six! composantes visibles de l'anneau F et surtout Pan apparaît dans "Encke Gap" sur le second ringlet, au centre ! http://saturn.jpl.nasa.gov/multimedia/images/raw/casJPGFullS07/N00027013.jpg A suivre ...