BobMarsian

Member
  • Content count

    4991
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

1025 Excellent

1 Follower

About BobMarsian

  • Rank
    Very active member

Personal Information

  • Hobbies
    Exploration planétaire, astéroïdes, TNOs, UFO !
  • Adress
    91

Recent Profile Visitors

5709 profile views
  1. TNO, KBO, SDO, plutinos & Co.

    "The Eris/Dysnomia system I: The orbit of Dysnomia" Bryan J. Holler (Space Telescope Science Institute) et al. https://arxiv.org/abs/2009.13733 (29/09/2020) ---> Icarus (février 2021) : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0019103520304723 Nouvelle évaluation du couple orbital Eris-Dysnomia selon des données observationnelles enregistrées entre 2005 et 2018 par les observatoires (+ instruments-caméras) : Keck/NIRC2, HST/ACS-HRC, HST/WFPC2-PC1 et HST/WFC3-UVIS (janv.-fév. 2018). ===> paramètres de l'orbite de Dysnomia : - a = 37273 ± 64 km, e = 0.0062 ± 0.0010, P = 15.78590 ± 0.00005 jours - i (vs l'équat. d'Eris ?) = 45.49 ± 0.15°, i (vs l'écliptique) = 61.59 ± 0.14° - incl. du pôle de l'orb. de Dysnomia vs le plan orbital héliocentrique d'Eris = 78.29 ± 0.65° (orbite prograde) ===> il faudra attendre 2239 pour observer les phénomènes d'événements mutuels (passages, ombres, éclipses, ...) - autrement, la densité du système Eris-Dysnomia a pu être réévaluée a : 2.43 ± 0.05 g/cm3 Rappel : précédemment, les diamètres d'Eris & de Dysnomia avaient pu être mesurés respectivement à : - 2326 ± 12 km (occult. stellaire 2010, Sicardy et al. 2011) - 700 ± 115 km (therm. ALMA, Brown & Butler 2018) ----> dist. : entre 95.9 et 96.5 UA de la Terre, mag.v = 18.8 Crédit : Holler et al.
  2. A noter dans le doc. quelques raccourcis comme le fait de considérer Deep Impact & Rosetta comme seules missions cométaires, oubliées : Giotto, les deux Vega, Stardust, etc ... Aussi, pourquoi persévérer à idéaliser la mission de Philea sur 67P en nous remettant l'animation (CGI) qui ne rend pas du tout compte du destin à rebonds multiples de l'atterrisseur qui n'a pu s'ancrer à la surface de Tchouri pour finir blotti dans un recoin obscur de la comète ...
  3. Lancement de OSIRIS-REx le 9 septembre

    SIMULATION en fait, sorry C'était presque trop beau
  4. Nouvelle mission de la NASA : Titan ou... 67P !

    "A Titan mission using the Direct Fusion Drive" Marco Gajeri (Politecnico di Torino, New York City College of Technology) et al. https://arxiv.org/abs/2009.12621 (26/09/2020) ---> Ed. Elsevier Huit-neuf longues années pour délivrer Dragonfly au niveau de Titan après moultes survols de Vénus et de la Terre (EVEE) , c'est est trop Avec le système Direct Fusion Drive (DFD) et c'est pas de la science-fiction, moins de deux ans devraient suffire Je rentre pas dans les détails vu que je suis loin de tout comprendre à ce concept basé sur l'expérience de fusion dite Princeton Field Reversed Configuration (PFRC-2) du Princeton Plasma Physics Laboratory (PPPL). On peut leurs faire confiance vu que les gars de Princeton ont généralement un bon niveau Le projet DFD, financé par la NASA, devrait aboutir dans les années 2040'. Son système thermonucléaire à fusion de l'hélium 3, utilise le deutérium comme gaz propulsif chauffé par l'énergie des produits de fusion ou plus précisément par le : "magnetically confined field reversed configuration plasma" (je traduit pas) et puis expulsé dans une sorte de tuyère à confinement magnétique, si j'ai bien compris ! Ce réacteur compact assurant la propulsion, donc et aussi l'énergie électrique au vaisseau spatial. Performances de la DFD (Basse puissance - Haute puissance ) : - Puissance du réacteur : 1 - 10 MW - Isp : 8000 - 12000 s (vs 450 s pour la propulsion chimique) - Poussée : 4 - 55 N - Puissance propulsive : 0,46 - 5,6 MW - Puissance spécifique : 0,75 - 1,25 kW/kg Dragonfly (les dates sont décalées, lancement 2027, etc ...) : vs Direct Fusion Drive (version propulsion continue CT : 714 jours, moins de 2 ans !) :  Crédits : Gajeri et al. (2020)
  5. LUCY & PSYCHE, futures missions de la NASA

    Ça semble être le cas maintenant avec une cinquième détection enregistrée le 12 octobre toujours avec la WFC3 du HST, ce qui permet d'ajuster l'orbite avec un demi-grand axe a = 2310 ± 100 km et une période de révolution P = 82,6 ± 0,4 jours. Mag. absolue du sat. ---> H ~ 18,25 (vs primaire : 9,8). Du coup, cette précision orbitale a permis à l'UAI de lui attribuer un nom : (3548) Eurybates I = Queta, sachant que le stock de noms des hérauts grecs et troyens étant épuisé vu l'énormité du nombre d'astéroïdes troyens découverts (8846 à ce jour), l'UAI a décidé que ceux de mag. H > 12 (~ 90 % du total) pouvaient avoir le nom d'athlètes olympiques et que le nom d'une lune devait être en relation avec celui de l'astre troyen principal. Concernant Eurybates, guerrier légendaire du camp grec durant la guerre de Troie, sa relation avec Norma Enriqueta “Queta” Basilio Sotelo (1948-2019), 1ère femme (bien dans l'air du temps) ayant alumé la flamme olympique lors des jeux de Mexico (1968), est loin d'être évidente où il est expliqué dans le MPEC : "En tant que porteuse du flambeau, Queta Basilio a reproduit ("reenacted") le rôle des hérauts comme Eurybates", ... mouais ! Réf. https://minorplanetcenter.net/mpec/K20/K20TG4.html (15/10/2020)
  6. Georges Viscardy

    C'est dingue, j'ai un ouvrage du même auteur, publié la même année (1941, 150 p.) :
  7. Georges Viscardy

    Tiens, tiens, marrant ce même réflexe d'achat d'astro-débutant de l'époque avec cette édition possiblement plus ancienne (Hachette-Deux Coqs d'Or, 1967) que je m'étais procuré avec empressement à la suite du guide "Etoiles", avec de très utiles tableaux de listes d'étoiles doubles, variables, amas, galaxies & nébuleuses +une belle série des cartes à la fin du guide ...
  8. Georges Viscardy

    Autres couvertures consacrées à des images prises par Georges Viscardy, d'un ancêtre plus récent de la même revue : Copernic au T310 : Clavius, toujours au T310 : Jupiter (déplacement de la tache rouge), toujours et encore au T310 (+ oculaire de 16 mm), 29 mars 1968, pose 2 s, film Adox KB 14 ---> une rareté j'imagine !
  9. Georges Viscardy

    Idem (T310) sur une couverture d'un ancêtre de Ciel & espace :
  10. Georges Viscardy

    A mon tour, ce guide (1963) petit format (10 x 15) riche de 160 pages quand même, niveau débutant, adapté de l'édition US (Université d'Illinois), m'a fait entrer durant l'été 1968 dans le merveilleux monde contemplatif (au début) de l'univers céleste , à une époque où seules la Grande Ourse et la Petite Ourse avaient une signification pour moi. Quel bonheur de découvrir pour la 1ère fois au fil des saisons la reconnaissance des constellations et des planètes, sans instrument (hors jumelles). Genre de joie primaire (quasi poétique, onirique) que je ne ressens plus maintenant dans un milieu astronomique plus froid, pas toujours très amical (sur certains sujets) et assez matérialiste où l'aspect technique prédomine ... Snif, cette représentation mythologique sympa des constellations a quasiment disparu de nos jours A cette époque, on spéculait encore que les zones bleues-vertes qui variaient de façon saisonnière, pouvaient correspondre à une forme de végétation * Mariner-4 (1965)--> la fin du rêve + l'arrêt des projets martiens humains post-Apollo (Von Braun, Nerva ---> sur Mars dès 1983 !). * ce vieux fantasme martien est à l'origine de la seconde partie de mon pseudo ...
  11. ... la suite avec la présentation du projet VASCO (étude comparative de clichés stellaires sur un intervalle de temps allant jusqu'à 70 ans) étendu à un niveau public plus large ("citizen"), portant sur l'examen de 150 000 candidats (Villarroel et al., 2020) avec classement selon 5 possibilités : 1. L'objet est toujours là. 2. L'image a un défaut. 3. L'objet à bougé! 4. L'objet a disparu! 5. Autre. Au moment de la publication ---> 12 000 paires d'images ont été examinées avec 713 objets classés : portés disparus ("vanished") Un exemple édifiant avec ce couple évanoui purement et simplement sans laisser de trace, blip "Launching the VASCO citizen science project" Beatriz Villarroel (Nordita, KTH Royal Institute of Technology & Stockholm University), Kristiaan Pelckmans, Enrique Solano, et al. https://arxiv.org/abs/2009.10813 (22/09/2020) ---> IAC 2020 (12-14 oct.) Page en français pour contribuer au projet : http://user.it.uu.se/~kripe367/MLblink.FR/#/
  12. Chang'E-4 : the dark side of the moon

    Des airs d'Apollo 15, 16 ou 17, mais sans les bonhommes : https://twitter.com/AJ_FI/status/1298129804588351489 Panorama ---> cliquer trois fois pour agrandir : https://twitter.com/AJ_FI/status/1300702159189798912
  13. En fait, il semblerait qu'il existe un gros trou dans la raquette du côté des géostationnaires, car selon une étude de l'Université de Warwick qui opère avec le télescope Isaac Newton de 2,54 m (La Palma, Canaries), rien moins que 75 % des débris détectés ne trouvent aucune correspondance dans les catalogues comme celui de l'US Strategic Command (USSTRATCOM) considéré comme le plus complet au moins dans le domaine public ! Même si l'Isaac Newton repère des objets trop faibles (< 1m) pour être suivis par l'USSTRATCOM, une partie de ceux d'1 m ou plus paraissent échapper à la surveillance de l'USSTRATCOM dont le limite est justement d'environ 1 m au niveau de ces orbites hautes ... https://warwick.ac.uk/newsandevents/pressreleases/faint_orbital_debris https://skyandtelescope.org/astronomy-news/distant-space-debris-threat-satellite/
  14. + 13000 par les chinois de la compagnie GW qui ambitionne de bien se positionner dans ce qu'ils appellent la "Digital Silk Road” (DSR), tout un vaste programme plutôt agressif qui recouvre pas moins de 70 nations, histoire d'exporter cette forme de conception du "bonheur" technologique façon Xi Jinping ... http://www.parabolicarc.com/2020/10/06/the-constellization-of-space-chinese-company-seeks-approval-to-launch-nearly-13000-satellites/
  15. TNO, KBO, SDO, plutinos & Co.

    ===> 22 occultations positives (cordes) enregistrées, dont 4 françaises probables, délimitant une section elliptique provisoire de 808,0 ± 10,8 km x 748,0 ± 15,3 km, problématique avec la valeur du diamètre mesurée en thermique (Spitzer + Herschel) de 934 ± 47 km ("TNOs are Cool VI" - Vilenius et al., 2012) pour (rappel) le KBO (307261) 2002 MS4 ... https://euraster.net/results/2020/index.html#0808-307261