xavierc

Member
  • Content count

    1549
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

442 Excellent

1 Follower

About xavierc

  • Rank
    Very active member
  1. Nord de la Seine et Marne au sud des ballots de foin Soir du 29 août 2019 Dobson Strock 254/1200 4 dessins : 8986 à 8989 Je m'apprête à observer à 22h25. L'expérience de dimanche dernier m'a fait garer la voiture de façon à protéger le Strock 254 du phare de la Tour Eiffel. Il ne viendra pas troubler l'harmonie de la soirée. La soirée débute par un amas ouvert du Cygne. Observation 8986 : Do44. Dolidze 44. Il n'est pas très marqué à 75x et reste pauvre à 109x. L'odeur du bétail est présente mais supportable. Je poursuis avec un nuage obscur dans le Cygne. Observation 8987 : B361. Barnard 361 est dur, sombre par endroits à 75x. Ses limites sont très indistinctes, ouvertes même du côté nord-est. Beaucoup d'avions en circuit d'attente traînent dans le ciel briard ce soir, j'en compte une dizaine en même temps parfois! Le Strock est ensuite dirigé sur un amas ouvert du Cygne. Observation 8988 : IC1369. Partiellement résolu à 75x en étoiles faibles à perceptibles, il est laiteux. A 109x, il est plus lisible mais encore laiteux. Je reçois encore la visite de moustiques voraces, les vampires du coin. Il est vrai qu'au son des canards j'ai déduit la présence d'une mare ou d'un étang dans le voisinage, dont les eaux stagnantes sont propices à leur prolifération. J'observe enfin une nébuleuse planétaire du Cygne pour terminer la séance. Observation 8989 : NGC7048. Je la repère à 75x et l'explore à 218x avec le filtre Oxygène 3. Elle réagit bien à ce filtre. Faible, elle semblait déjà annulaire en vision indirecte sans filtre, ce qui est confirmé par le filtre mais en vision décalée aussi, juste plus facilement. Je remballe encore vers minuit et demie.
  2. Nord de la Seine et Marne au sud des ballots de foin Soir du 25 août 2019 Dobson Strock 254/1200 4 dessins : 8982 à 8985 C'est ma troisième nuit d'affilée, ce qui demeure exceptionnel pour l'Ile de France! Mais cette fois le travail m'attend demain, il faudra être discipliné sur l'horaire de départ. Je suis prêt à 22h30. L'odeur de lisier de porc étant atténuée par rapport aux nuits précédentes, j'ai rejoint mon site de prédilection. La nuit n'est pas encore totale. J'observe des amas ouverts du Lézard, constellation que j'ai un peu trop délaissée cette année. Observation 8982 : NGC7296. Il est petit et compact à 75x. Je le sépare en étoiles assez brillantes à perceptibles à 150x. Un peu de vent pas gênant se manifeste à 23h. La nuit est tombée mais le ciel reste laiteux. Et ce scrogneugneu de phare de la Tour Eiffel bien que dans mon dos gêne par intermittances en éclairant le télescope, faiblement certes, mais avec les bâtonnets de la rétine au garde-à-vous ça se voit. Observation 8983 : IC1434. Repéré à 75x, il est fourni sur fond laiteux à 109x. Quelle galère à dessiner vu comme il est riche! Je remarque aussi une ligne d'étoiles faibles à la limite de résolution. C'est marrant, il y a commme des bandes sombres dans l'amas du fait de sa résolution partielle en étoiles. Après une petite pause dans la Dacia Sandero, afin qu'il n'y ait pas de jalouses, je rends aussi visite aux galaxies du Lézard. Observation 8984 : NGC7231. Cette galaxie non visible à 75x, je la vois très faible à VI1 à 150x. Observation 8985 : NGC7223. Elle non plus reste invisible à 75x. Elle n'est pas évidente, peu contrastée et très diffuse, vue VI1 à 2 à 150x (75% à 100% du temps en vision indirecte). Comme je suis raisonnable, je remballe à 0h40 pour ne pas être cassé au travail.
  3. Nord de la Seine et Marne à l'entrée de la ferme Matin du 25 août 2019 Dobson Strock 254/1200 4 dessins : 8978 à 8981 Comme hier, j'évite l'odeur de l'autre site au prix d'une promiscuité plus grande avec les vaches. J'ai fini de récupérer de la nuit passée avec une sieste jusqu'à 1h. Mais je n'ai pas perdu de temps d'observation car le ciel se dévoile enfin après un début de nuit couvert. Je suis arrivé à 2h15 et suis opérationnel en un quart d'heure, l'avantage du Strock par rapport au Dobson 508. Les vaches sont là, fidèles au rendez-vous. Vont-elles être aussi incontinentes qu'hier? La Lune a maigri à 30% de phase et atteint la barre des 15° dans le Taureau au début de mes observations. Je galère un peu dans mes recherches dans le Verseau, je vais pointer une zone plus transparente plus haut dans Pégase. J'aperçois encore des voiles dont un gros paquet à l'ouest. Vont-ils jouer les trouble-fête comme hier? En effet, ils gênent pendant le premier dessin. Observation 8978 : NGC7743. 150x. Vue dès 75x, elle se révèle très faible, diffuse. Un axe est plus marqué en vision décalée. Observation 8979 : NGC7742. 150x. Facile à 75x, elle m'apparaît faible, petite et condensée. Les moustiques sont plus menaçants qu'hier, je dois fuir par moments pour qu'ils perdent ma trace. Une bonne odeur de foin me chatouille les narines, bien plus agréable que l'odeur âcre du lisier de porc. La menace des voiles de l'ouest grandit. Je commence à dessiner le groupe de galaxies NGC7586-7631 dans Pégase. Je me rends compte alors que la jupe du Strock était mal mise, ce qui a dû occasionner une perte de contraste alors que la luminosité de la Lune est assez forte. Je constate en effet un mieux dans le contraste après avoir réajusté cette jupe. Observation 8980 : NGC7617/9/26. A 150x, le duo formé par NGC7619 et 7626 est facile, les 2 galaxies étant toutes deux considérablement faibles et NGC7626 étant notée diffuse à faible centre marqué. Le duo devient un trio dur quand je parviens à détecter NGC7617 un quart du temps en vision indirecte (VI4). Les voiles seront bientôt là. A 3h40 2 chouettes chevèche se parlent, c'est magique. Observation 8981 : NGC7611. 150x. Située dans le groupe des précédentes, elle se montre faible, assez condensée. A 3h50 les nuages sont dessus et sur Pégase, le ciel est vite très couvert par l'ouest. Je prends quelques photos souvenir maintenant que j'ai le temps faute de ciel. A 4h30 le ciel est encore bâché, envahi de stratus et stratocumulus. Le camion de collecte du lait est arrivé pour un quart d'heure. A 5h15, après un peu de repos dans l'auto, je remballe sous les nuages.
  4. Nord de la Seine et Marne à l'entrée de la ferme Nuit du 23 au 24 août 2019 Dobson 508/1920 9 dessins : 8969 à 8977 Ma première sortie à la campagne depuis les vacances se fait encore aux commandes du Dobson 508. La forte odeur de lisier de porc qui m'a saisi en sortant de la voiture au niveau des ballots de foin m'a fait fuir ce site. Arrivé à 21h45, j'étais installé à 22h45, ayant monté le télescope sous le regard intrigué des vaches. J'ai eu droit à un feu d'artifice vers le sud, ils fêtent quoi à cette date? J'observe une nébuleuse planétaire puis un amas ouvert de l'Aigle. Observation 8969 : NGC6751. 85x, 402x, 631x. Très réactive en Oxygène 3, elle est vue un peu floue dès 85x. Notée assez faible, elle montre son étoile centrale facile considérablement faible, et des traces d'anneaux en vision décalée VI2. La turbulence est forte à 402x. Elle est trop sombre à 631x. Une étoile est soupçonnée dedans à côté de la centrale. La structure annulaire ressort mieux en filtrant en Oxygène 3, évidente alors. A 23h20, les vaches dans la prairie à quelques mètres de l'autre côté de la barrière urinent à tout va! Heureusement que ça ne sent pas jusqu'ici. Je me vengerai en faisant de même au bord de leur enclos en cours de nuit. Observation 8970 : NGC6756. 85x, 201x, 276x. Il est petit et très serré à 85x. La turbulence reste forte à 276x. Je note un curieux groupe d'étoiles serrées considérablement faibles à faibles en forme de S au centre. Vers minuit et quart, je pars me reposer 20 minutes dans la voiture. La Lune à 40% de phase se lève à 0h45 dans les arbres et sous les Pléiades. Je poursuis avec des galaxies de l'Aigle. Observation 8971 : NGC6900. Pas vue à 85x, elle est très faible et diffuse à 201x, vue sous forte turbulence. Observation 8972 : NGC6915. 85x, 201x. Elle est bien plus facile que la précédente alors que la Lune à 40% s'est levée entretemps. Je la vois à 85x, puis à 201x elle m'apparaît considérablement faible et condensée, facile. En vision indirecte son noyau est ponctuel. Un moustique m'embête temporairement vers la demie de 1 heure. La Lune est suffisamment montée pour que je constate qu'elle est nichée dans l'amas des Hyades et au-dessus d'Aldébaran. Observation 8973 : NGC6922. 85x, 201x. Repérée assez vite à 201x, diffuse, elle n'a pas été décelée à 85x. Observation 8974 : NGC6926/9. 201x. Ce couple inégal comprend NGC6926 très faible à VI1, très diffuse, et NGC6929 faible, petite et condensée. Pour changer des galaxies, je pointe une nébuleuse planétaire de Pégase déjà dessinée avec 2 fois moins de diamètre. Observation 8975 : PK104-29.1. 85x, 138x. Aussi appelée Jones 1, elle est soupçonnée sans filtre. Elle n'est pas si facile que ça en filtrant en Oxygène 3, restant faible à très faible. Je la dessine avec ce filtre. Le filtre et le grossissement de 138x sont le bon duo pour la détailler. J'enchaîne sur des galaxies de Pégase dont un groupe Arp. Observation 8976 : NGC7680. 201x. Elle se révèle condensée et considérablement faible. Observation 8977 : NGC7805/6. 201x, 276x. De son autre nom Arp 112, ce duo me montre NGC7805 considérablement faible et NGC7806 faible à très faible. A 3h50 une vache gloutonne mange bruyamment dans sa mangeoire à 5 mètres de moi. Des voiles à l'ouest viennent puis gênent. Je patiente dans l'auto, mais me laisse emporter par le sommeil jusqu'aux rivages de la 5ème heure. L'aube est arrivée. Atteint de migraine et de nausées, je finis ma nuit de sommeil ici jusqu'à 10h. C'est parfois dur de sortir ce gros télescope un vendredi soir.
  5. Dans le virage du fond du parking. Nuit du 8 au 9 août 2019 Dobson 508/1920 14 dessins : 8949 à 8962. Voici venue la dernière nuit de mes vacances, après 2 semaines et demie dans le sud. Après 2 heures de sieste post-dînatoire, je suis prêt à observer à 23h15. Des voiles inattendus sont illuminés par la Lune en premier quartier. Cette dernière est masquée par les arbres à la fin de mon installation, j'ai tiré exprès le Dobson le plus près possible des arbres pour bénéficier plus tôt de leur ombre. Les voiles s'évacuent peu à peu par l'est. Je dévie le Dobson vers des galaxies des Chiens de Chasse et de la Grande Ourse car mon but premier de la nuit, Cassiopée, se retrouve voilée. Observation 8949 : NGC5377. 85x, 201x. Elle est vue facilement à 85x. A 201x son centre considérablement faible surpasse le reste faible à très faible. En vision indirecte, elle est beaucoup allongée. Une animation est en cours chez Jean-Bernard C. vu les clameurs venant de par là. Je pause les observations pour aller à 23h30 aux toilette sèches décidément bien pratiques car proches. Observation 8950 : NGC5448. 85x, 201x. Vue allongée à 85x, elle est considérablement faible et allongée dès ce grossissement. Je remarque une zone plus dense en vision indirecte un quart du temps (VI4). Observation 8951 : NGC5422. 85x, 201x, 276x. Petite à 85x et assez faible, elle inclut 2 étoiles aperçues en vision décalée à 276x. Encore une galaxie allongée! Observation 8952 : NGC5473. 85x, 201x. Elle aussi est petite à 85x. Facile et diffuse, elle se révèle considérablement faible. A minuit et demi, la Lune disparaît derrière les montagnes. Je quitte temporairement les champs de galaxies pour dessiner un amas ouvert de Cassiopée. Observation 8953 : NGC654. 201x. Je le vois au chercheur 9x50 comme une petite tache floue faible. Au télescope, il est vraiment riche et serré, bien que la forte turbulence de 4 sur 5 limite sa beauté. Ses étoiles assez brillantes à perceptibles ont élu comme chef une brillante jaune. Dans la même zone orientale du ciel, je finis d'explorer le groupe de galaxies de NGC80 dans Andromède. Observation 8954 : NGC79. Elle est faible et diffuse à 201x. Observation 8955 : IC1542. A 201x, je la note très faible, allongée, avec 2 étoiles voisines en vision indirecte. Des voiles reviennent à l'ouest du ciel à 1h50 et gênent à 2h. Observation 8956 : IC1546 et NGC86. A 201x, IC1546 est très faible, allongée, et escorte la faible NGC86. Des voiles gênent à la fin. Observation 8957 : PGC1396 et consorts. 201x. Cette galaxie faible à très faible ronde est accompagnée de 2 allongées qui n'étaient pas identifiées par Guide 7. J'ai dû croiser les données d'Aladin avec une recherche sur le nom des galaxies de ses catalogues bizarres pour trouver le nom équivalent et plus court dans le catalogue PGC. Il s'agit donc de PGC3089726 vue VI3 et PGC1666918 à centre très faible et VI1 ailleurs. J'enchaîne sur des galaxies de Pégase dont des objets Arp. Observation 8958 : NGC7814. 85x, 138x, 201x, 276x. Je lui vois une teinte un peu bleue à 85x. La zone centrale se fond progressivement dans le halo externe à 201x, et j'aperçois assez difficilement la bande sombre qui coupe en 2 cette zone centrale. Je la vois mieux à 276x, VI2. Elle est plus sombre que le reste de la galaxie. Observation 8959 : IC5378. 201x, 402x. Je ne l'ai pas choisie au hasard, car c'est aussi Arp 130. Elle est intéressante, repérée faible à 201x, assez sombre à 402x, montrant sa dissymétrie et 3 nodosités dont 2 noyaux visiblement repoussés sur un bord. Observation 8960 : UGC12856. 85x, 201x, 276x. Cette autre galaxie Arp (N°262) est vue très faible à 85x. Elle est optimale à 201x. Il est difficile de détailler ses nodosités VI3 à 5. A 4h quelques voiles éparses passent encore. Je dessine M74, galaxie des Poissons transcendée ce matin. Observation 8961 : M74. 85x, 138x, 201x, 276x, 402x. Je l'aperçois déjà au chercheur 9x50 comme une tache floue très faible. A 85x, elle m'apparaît considérablement faible, bleuôtée. A 138x mais surtout 201x, 3 bras spiraux sont identifiés, VI2 à 4, et à 276x et plus des nodosités VI2 à 4 sont individualisées. Quelle belle observation de cette galaxie dont les spires m'ont résisté longtemps! Je termine ces astro-vacances sur une autre galaxie Arp de Pégase. Observation 8962 : UGC12891. 85x, 201x, 276x. Arp 249 est une tache très faible à 85x. Elle se dédouble en 2 noyaux à 201x et une nodosité est vue à l'écart à 276x. A 5h, l'aube arrive. Je remballe le haut et le miroir primaire du 508 pour ne pas courir le risque de me griller avec en plein jour. Ce fut encore une belle moisson d'objets astronomiques que ces vacances estivales.
  6. Dans le virage du fond du parking. Nuit du 7 au 8 août 2019 Dobson 508/1920 7 dessins : 8942 à 8948. La nuit précédente fut la seule couverte, mais les prévisions météo alarmistes concernant des orages violents et des fortes pluies pour ce jeudi ne se sont pas réalisées. Ca a néanmoins impacté la fréquentation du parking, de nombreux astronomes sont partis. Je suis seul dans le virage, aucun instrument en vue aux alentours, les autres sont vers l'entrée du parking, dont Jean-Bernard C. et son télescope de 635, qui me survivront lors de ces rencontres. Je montre quelques objets phare aux rouennais Patrick K. et Alice qui partent demain, après moultes rebondissements avec les assurances suite à la fracture que s'est faite l'autre Patrick qui les avait amenés. Des voiles sont éclairés par la Lune à un jour du premier quartier. Du coup entre la gêne de la Lune et celle des voiles, je pars à l'opposé pointer des amas ouverts de Cassiopée. Ils passent bien malgré l'éclat de Séléné. De toutes façons cette dernière passe vite dans les hauts arbres du terre-plein central, car j'avais prévu le coup en décalant mon télescope pour qu'il soit vite à l'ombre, et en bonus ça me dégage davantage l'horizon Est. Elle se couchera vraiment vers 0h40. Observation 8942 : M103. 85x, 201x. Il est très riche et brillant, joli avec son étoile orangée vers le centre. Observation 8943 : NGC659. 85x, 201x. Cet amas bien détaché rayonne en branches assez faibles à faibles. Il s'enrichit d'étoiles avec le coucher de la Lune. Observation 8944 : Tr1. En version longue, Trumpler 1. Trois amas ouverts d'affilé, trois catalogues différents! 85x, 201x. Petit à 85x, il est évident et condensé, je ne me suis pas trumplé en l'observant. A 1h10 je remarque les éclairs d'orages lointains. Aurons-nous un scénario similaire à la dernière nuit d'observation? Fatigué, je dors 20 minutes dans l'auto. Puis j'immortalise sur le papier quelques galaxies de Pégase. Observation 8945 : NGC7357. 85x, 201x. Repérée à 85x, elle est faible à côté de l'étincelante êta Pégasi (Matar) qu'il faut sortir du champ pour mieux voir. Elle reste faible et diffuse à 201x. Des voiles s'annoncent à l'ouest tandis que les Pléiades se lèvent à l'opposé à 1h40. Observation 8946 : NGC7286. 85x, 201x, 276x. Elle est vue facilement à 85x. Je remarque sa forme effilée d'un éclat considérablement faible à 201x. En poussant le grossissement à 276x, des nodosités sont perceptibles VI4 à 5. Observation 8947 : NGC7292. 85x, 201x. Faible et diffuse à 85x, elle montre des détails à 201x, dont une étoile contre le noyau, lequel est considérablement faible à faible. Des voix résonnent à l'ouest, Jean-Bernard doit pointer quelques objets pour d'autres astronomes. Je croque un groupe de galaxies dans Andromède jusqu'à 4h10. La buée est devenue gênante, annonciatrice des nuages. Observation 8948 : groupe de NGC80. 85x, 201x. Ce groupe est fourni. Les 12 galaxies que j'ai vues sont : la plutôt faible à considérablement faible NGC83, les considérablement faibles NGC80, 93, 86, la considérablement faible à faible NGC85, les faibles NGC94 et 96, les très faibles NGC90 et IC1546, celle vue en VI1 NGC81, celle vue en VI2 PGC1669768, celle vue en VI3 PGC1670567. Les voiles ténus de plus en plus fréquents lors du dessin sont remplacés par une couche dense de voiles, je stoppe les observations après ce dessin. Jean-Bernard est passé faire coucou avant d'aller dormir. Le papier est humide et l'humidité s'est déposée sur les affaires. Fatigué, je dors une demi-heure dans l'auto. Comme le ciel reste très voilé, et qu'en plus l'aube est imminente, je plie à 5h.
  7. Dans le virage du fond du parking. Nuit du 5 au 6 août 2019 Dobson 508/1920 10 dessins : 8931 à 8940. Il y a encore du public ici, l'engouement ne faiblissant pas, pourtant après 3 nuits des étoiles d'affilée, quand je suis opérationnel à 23h15. Je montre Saturne et M8 à 2 jeunettes puis vaque à mes cibles plus ténues. La première est le Sextet de Seyfert dans le Serpent, qui m'avait laissé sur ma faim. Observation 8931 : NGC6027/A/B/C/D/E ou Sextet de Seyfert. A 85x, l'ensemble est une tache faible. Le groupe est éclaté à 276x en membres faibles à VI3. Ce grossissement permet de voir les extensions diffuses. 402x les détaille dont la petite hors des lignes râtée la fois précédente. Mais je n'arrive pas à voir les 6. Il fait chaud comme hier, je n'ai pas mis de pull sous le manteau qui est lui indispensable pour garder à portée de main mes oculaires. Le croissant lunaire témoin de l'avancée inexorable du séjour se couchera vite avant le premier dessin. Je règle quelques soucis de la lampe de la planche à dessins au début. Je reste dans le domaine des galaxies, un poil plus haut et plus à l'est dans Hercule. Observation 8932 : NGC6098/99. 201x, 85x. Elles sont vues séparées facilement à 85x. NGC6098 est considérablement faible et NGC6099 considérablement faible à faible. Le vent qui contourne la montagne génère un fond sonore fourni dans les basses. La turbulence reste moyenne pourtant. Observation 8933 : NGC6484. Cette galaxie est visible assez faible à 85x, petite. A 201x, elle semble condensée et reste minuscule. Observation 8934 : NGC6482. Condensée comme la précédente à 201x, elle est minuscule et assez brillante à 85x. Bruno galère avec une calibration, il ira quérir les conseils d'autres astrophotographes du terrain pour s'en sortir. Où il faut être ingénieur pour faire de l'astrophoto! Observation 8935 : NGC6500/1. 201x, 85x. Ce duo est constitué de 2 galaxies respectivement faible NGC6500 et assez faible NGC6501. Après un petit coup de barre à 1h50 dont m'extraient un peu des éclairs d'orages lointains vers l'Ouest, je poursuis avec les herculéennes galaxies (à moins que ce soit dans l'autre sens, je ne sais plus avec la fatigue?). Observation 8936 : NGC6490 et NGC6495. 201x. Les galaxies aiment former des duos dans ce coin de ciel! Ici 2 galaxies de même brillance, faibles. L'objet suivant, atypique, est une idée de Michel Nicole, l'astronome québécois dont les fiches d'observation m'inspirent de nombreux sujets d'observation, adaptés à mon télescope vu qu'il utilisait un Dobson de 56cm. C'est une nébuleuse bipolaire du Lézard. Observation 8937 : LKHalpha233. 276x. Objet de Herbig-Haro et très faible, elle s'étend surtout à l'ouest de l'étoile faible. Elle ne réagit à aucun filtre. C'est dingue de pouvoir observer ce stade de proto-étoile avec nos moyens d'amateurs! Je pointe ensuite quelques galaxies de Pégase. Observation 8938 : NGC1 et 2. 201x. Les 2 premiers objets du catalogue NGC sont assez faible et faible dans l'ordre numérique. Des nuages arrivent à 3h20. Je vérifie quand même sur les animations météo satellite que l'orage qui s'approche par l'ouest en grondant va passer bien au nord de nous, ce qui est le cas. Par contre sa proximité gênera sur les 2 derniers dessins en me flashant la vision nocturne, le ciel devenant brièvement blanc à l'oculaire lors des éclairs les plus brillants. La menace ne faisant que nous raser, je dessine donc un groupe de galaxies sous ces contraintes dans Pégase. Observation 8939 : NGC7765 à 7768. 278x, 201x. C'est un quintet mais pas de Stephan, composé de NGC7765 et NGC7766 très faibles, NGC7767 considérablement faible, NGC7768 assez faible, complétés de CGCG477.020 très faible. Groupe intéressant. Un bolide aussi brillant que les éclairs s'est invité dans le coin de mon champ de vision et a laissé une trainée persistante une dizaine de secondes vers 4h50. Observation 8940 : NGC7769 à 7771. 201x. Je continue de monter dans la numérotation NGC avec NGC7769 assez faible au bord sud plus net, NGC7770 faible et NGC7771 assez faible. Je finis fatigué à l'aube à 5h sous les grondements de l'orage voisin.
  8. dégradation lunt BF

    S.Chapeland, le filtre est-il facile à démonter? Il semble retenu par un point de colle. Ca serait bête de le casser au démontage. Je croyais que c'était plus cher. https://luntsolarsystems.com/shop/solar-products/hydrogen-alpha/lunt-replacement-parts/blue-glass-for-lunt-blocking-filters/
  9. Et personne n'a parlé du col de Restefond? Le meilleur ciel que j'aie connu en France (avec le Mont Chiran à une certaine époque)
  10. Oui, il faudrait la poster en jpeg. Sinon cette tache a dû partir toute seule maintenant! Belle prise (Firefox me m'a ouvert avec mon logiciel de lecture des pdf sous Linux!)
  11. La barre des 9000 a été franchie depuis avec les nuits dégagées de septembre. Pour le livre des records, il y en a de bien plus étranges homologués, j'ai mes chances
  12. Ne me remercie pas trop vite c'était la nuit précédente et j'en parle!
  13. Dans le virage du fond du parking. Nuit du 4 au 5 août 2019 Dobson 508/1920 10 dessins : 8921 à 8930. Plein de public venu pour la nuit des étoiles se tient au sud dont des gamins turbulents que les parents inconscients laissent courir autour des télescopes. Cela engendre pas mal de lampes blanches gênantes, des astronomes qui râlent du coup au sud du virage, et un sacré brouhaha, le calme de la nuit ne reviendra que dans une heure. L'ouest du ciel est voilé, je vise au plus loin de cette menace, bas vers l'est une galaxie de Cassiopée car ces nuages arrivent assez vite. J'ai chaud avec mon manteau. Observation 8921 : NGC185. Cette galaxie naine du Groupe Local est considérablement faible et diffuse à 201x. Les voiles arrivent sur ma cible à 23h06. Le ciel est maintenant tout voilé. J'attends en m'assoupissant dans l'auto. Beaucoup de gens ont remballé et le public est parti faute de ciel. Le ciel se redégage à 1h du matin. Je reprends les observations avec une nébuleuse planétaire d'Hercule. Observation 8922 : NGC6058. 402x, 631x, 85x. La nébuleuse qui répond bien au filtre Oxygène 3 est une étoile très floue assez faible à 85x. L'étoile centrale est considérablement faible à 402x. La nébuleuse est trop sombre à 631x, et l'usage du filtre HBêta l'éteint totalement, ce qui permet de confirmer la présence de l'étoile centrale qui seule ressort. Deux portions d'anneau symétriques se distinguent en vision décalée VI2 à 3. Je pars pas très loin observer quelques galaxies d'Hercule sur la même carte de l'Uranométria. Observation 8923 : UGC10200. Cette galaxie condensée assez faible à considérablement faible est vue à 85x et accompagnée à 201x de LEDA57100 très faible à VI1. A 2h, Bruno T. est revenu imager sur la butte à l'est. Observation 8924 : NGC6155. Cette galaxie considérablement faible à 85x montre comme une barre centrale à 276x, râtée à 201x. Observation 8925 : NGC6239. 201x, 276x. Considérablement faible à 85x comme la précédente, elle révèle de la structure, sous forme d'une barre grumeleuse s'infléchissant à l'ouest. A 2h40, une moto particulièrement bruyante repart de l'entrée du parking, je l'entendrai pétarader dans la montagne plusieurs minutes. Je peux enfin voir une nébuleuse diffuse du Cygne, la X Nebula, autre objet mythique qui me semblait alors hors de portée à l'époque du magazine Ciel Extrême, comme l'était Shakbazian 16 finalement vu aux NAT 2016. Observation 8926 : Simeis 57. Dénommée aussi la X Nebula. A 85x j'y verrais plutôt un lambda. La nébuleuse n'est pas sûre sans filtre. Le filtre Oxygène 3 montre quelques traces. C'est le filtre HBêta qui la dévoile vraiment. Alors la partie facile est vue VI1 (100% du temps mais qu'en vision indirecte) et 2 autres branches sont vues VI3. La zone où s'effectue la jonction de ces branches est difficile à détailler. Cet objet atypique est aussi dans les fiches de Michel Nicole. Après cette revanche sur l'histoire, je dirige le T508 vers des galaxies du Verseau. Observation 8927 : NGC7665. 85x, 201x, 276x. Elle reste faible et petite à 85x, mais à plus forts grossissements je remarque ses bords nets et une étoile dedans excentrée en VI4 (25% du temps en vision indirecte). Comme les dernières nuits, j'entends le troupeau de moutons sur l'Aup. Observation 8928 : NGC7721. 85x, 201x. A 85x je vois déjà son allongement, elle est considérablement faible à faible. Elle est déjà sombre à 201x. Quelques détails durs apparaissent sous forme de glimpses VI4 à 5 (10 à 25% du temps en vision décalée). Des voiles éparses au nord-ouest deviennent gênants, dégradant la transparence. Je tente une galaxie Arp dans le Verseau bien que les voiles passent dessus par moments. Observation 8929 : NGC7727 ou encore Arp 222. 138x, 201x, 276x. Hormis son centre assez brillant à assez faible, le reste est faible et les détails sont incertains, les nuages n'aidant pas. Retour de nuages éparses s'avancent par l'ouest. Je m'obstine en observant une autre galaxie dans le voisinage et dans les voiles. Observation 8930 : NGC7724. 201x. Son observation est alternative : très faible quand vue hors des voiles, sinon fantômatique à invisible. A 5h, je capitule, ça devient trop pourri dans l'aube avec ces voiles contrariants. De nombreux météores et satellites artificiels sont passés dans le champ de mes oculaires cette nuit.
  14. Moisson d'automne

    +1 pour NGC1501, pas encore faite au 508 pour ma part. C'est quoi les coordonnées du noeud des Dentelles?
  15. Transit Mercure 11/11/2019

    Sur smartphone, je vous recommande aussi l'application Eclipse 2, gratuite, de l'Université de Barcelone. Pratique à utiliser sans connexion sur site, avec aussi des simulations et la prévision des éclipses solaires et lunaires.