xavierc

Member
  • Content count

    1776
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

909 Excellent

2 Followers

About xavierc

  • Rank
    Very active member
  1. D'ailleurs merci Nicolas pour m'avoir reparlé de 67P pendant le séjour sinon je l'aurais ratée. C'est quand même celle sur laquelle Philae s'est posée, c'était émouvant de pouvoir l'observer.
  2. Mayall II et Abell 262

    Et les autres amas globulaires de M31, en plus d'être faibles, ne montrent aucun diamètre apparent, d'où la nécessité d'une carte de repérage précise pour les identifier
  3. Mayall II et Abell 262

    Belles observations ce cet amas globulaire accessible au Dobson 254, et de cet amas de galaxies le plus spectaculaire d'Andromède. J'ai une carte de repérage de Mayall 2 si vous voulez tenter le coup. On n'est pas prêts de le résoudre en visuel avec ses étoiles de magnitude 22 (d'après un dossier récent d'Astrosurf Magazine). Et en remontant dans le site, des autres amas globulaires pas trop faibles de notre voisine : http://xcamer2.free.fr/astrodivers/AmasglobM31.html
  4. Je vous remercie de votre intérêt. Voici quelques remarques et réponses. J'observais assez bas dans l'Ecu de Sobieski quand j'ai parlé de la turbulence forte, mais j'ai visé plus haut ensuite. De plus le sud est plus turbulent quand la montagne de l'Aup est frappée par le vent. Ce champ est d'ailleurs resté dans ma mémoire à cause des 2 étoiles brillantes colorées aux teintes opposées (je suis un fan des étoiles doubles pour ça). Nicolas le coquinou a encore frappé! Tu te doutes bien que pour espérer la voir, j'étais opérationnel plusieurs soirs dès que le ciel était assez sombre pour la tenter depuis mon emplacement vers le talus sous la place E3, mais elle était déjà dans les arbres à l'ouest depuis plusieurs degrés. Et il y avait du monde dans ton coin une partie du séjour pour venir squatter. J'avoue aussi que j'avais la flemme de déplacer le télescope pas aussi mobile que le tien et tout ce qui est sur ma bâche le temps de la voir, car sinon je n'avais plus aussi bien accès au sud le reste de la nuit à moins de rebouger, et j'estimais qu'elle ne méritait pas ce sacrifice. Non, surtout des minuscules nébuleuses planétaires mais pas détectées en blinking OIII. Il faut dire que sur mes programmes d'observation je suis devenu paresseux, je me contente de sortir des listes d'objets et non plus les cartes de champ précises associées. J'avais vu les objets en question à l'époque où j'utilisais ces cartes avec le Strock 254. En plus la turbulence empêchait de différencier des étoiles ces objets en grossissant. J'hésitais entre faire un dessin englobant tout l'amas avec les galaxies toutes petites dessus, au risque d'en rater certaines finalement hors champ, et des vues par zones avec ces galaxies plus grosses, et j'ai préféré la seconde option. J'avais appliqué la première pour l'amas Coma notamment.
  5. Nuit du 2 au 3 août 2021 Dobson Factory Mirrosphère 508/1920 Dans le virage est du parking de la station de Valdrôme 10 dessins : 9537 à 9546. J'ai déplacé le télescope 3 mètres plus au nord car un nouveau voisin Bruno s'est installé trop près. Je risquais de taper son trépied en déplaçant l'escabeau autour du Dobson. La comète Palomar est déjà dans les arbres dans la Vierge, je ne la verrai pas du séjour. Contrairement à Abell 2079, un amas de galaxies dans la Couronne Boréale, plus accessible que le fameux "amas de la Couronne Boréale" Abell 2065. Observation 9537 : IC4546. Elle est très faible, petite, diffuse, collée à une étoile à 201x. Observation 9538 : IC4547, PGC55124, PGC55143 entre autres. J'arrive dans une zone plus concentrée d'Abell 2079 avec 5 galaxies dans un mouchoir de poche même à 201x. IC4547 est très faible, PGC55124 et PGC55143 sont VI1 (vues 100% du temps mais qu'en vision indirecte), PGC55136 est VI2, et enfin PGC55126 est très faible à VI1. Ce groupe reste faible et ses galaxies sont petites, il faut dire qu'on frise une distance d'un milliard d'années! Observation 9539 : UGC9861 et PGC200324. Même à 201x, il m'a fallu sortir du champ l'éblouissante Nusakan alias bêta de la Couronne Boréale pour pouvoir les distinguer. UGC9861 est très faible et PGC200324 est vue VI1. Observation 9540 : PGC55192/3. Je termine ma plongée dans cet amas de galaxies lointain avec le couple PGC55192 et PGC55193, vues respectivement VI3 et très faible assez facile. Je fais un tour du parking vers 0h30 pour prendre des nouvelles des astro-compagnons. Quand je reprends du service, j'essuie plusieurs échecs dans l'Ecu de Sobieski, puis je repère enfin une nébuleuse planétaire de cette constellation. Observation 9541 : PK22-2.1 Elle est considérablement faible, allongée à 402x. Mais la turbulence immonde m'empêche d'en voir plus et de tenter de grossir 631x. Elle réagit fortement au filtre Oxygène 3. Je remonte plus haut et à plus faible grossissement pour contrecarrer la turbulence et dessine un amas ouvert remarquable de l'Aigle. Observation 9542 : NGC6738. A 138x, il est vraiment riche, je sature, j'ai dû oublier de relever des étoiles dans ce fouillis! A 3h la Lune s'est levée alors que je vais pointer NGC7814 et sa supernova SN2021rhu dans Pégase. Observation 9543 : NGC7814 et SN2021rhu. J'avais déjà observé les 2 en juillet au Strock 254. Ici le diamètre de l'instrument est double mais la supernova a décliné. La galaxie est très diffuse, assez faible et un peu bleutée à 276x. La supernova est facile, assez faible à considérablement faible. Nouveauté au Dobson 508, la bande sombre si photogénique est visible, VI1 à 2 et s'élargissant vers les bords de la galaxie, et mieux détaillée à 402x, évasée. A ce grossissement je note qu'elle se situe un poil au-dessus de la supernova. La Lune à 33% gêne, les autres remballent. Je poursuis un peu plus au nord-ouest sur les galaxies de Pégase de la zone nu-tau. Observation 9544 : NGC7673 et 77. A 276x, NGC7673 considérablement faible me montre 2 nodosités dont l'une doit être le noyau de la galaxie vu son emplacement. NGC7677 est très diffuse et très faible. A 4h15 je suis fatigué, tout seul maintenant dans cette zone du parking. Quelques nuages eux aussi isolés passent. Observation 9545 : NGC7620. Cette galaxie concentrée me montre son centre discret, elle est assez faible à considérablement faible à 201x. A 4h30 Didier Lavandier est passé, je ne suis pas si seul que ça en fait. Observation 9546 : NGC7664. Elle est faible à 201x, facile. Elle dévoile des nodosités internes et une incurvation à l'Est à 276x. A 4h50 la fatigue sonne la fin de la promenade parmi les galaxies de Pégase, et l'aube nautique arrive.
  6. Merci à toutes et tous. La spirale de NGC6570 fut la belle surprise de la nuit. Une partie de mon programme d'observation se base juste sur la magnitude de l'objet sans connaître sa morphologie ce qui réserve de bonnes surprises. Sur le programme des galaxies Arp abondamment exploré pendant ces vacances, je m'attends plus souvent à avoir du détail.
  7. Nuit du 1er au 2 août 2021 Dobson Factory Mirrosphère 508/1920 Dans le virage est du parking de la station de Valdrôme 8 dessins : 9528 à 9535. Après une première nuit bouchée, me revoici sous les étoiles valdrômoises aux Rencontres Astrociel de la Société Astronomique de France. Je rends tout d'abord visite à une comète dans Hercule dès 23h. Observation 9528 : Panstarrs C2017/K2 . 85x et 201x. Son repérage est délicat. Je la vois à 85x, positionnée à 23h30 sur le dessin. Son centre est ponctuel. La turbulence est moyenne à 201x. Le ciel est plus dégagé qu'attendu, avec parfois du voile résiduel là où les prévisions annonçaient un début de nuit fortement voilé. J'entame la visite extra-galactique qui sera le fil rouge de la nuit avec une galaxie d'Hercule. Observation 9529 : NGC6364. Soupçonnée dès 85x, malgré les voiles qui traînent, elle est faible à très faible dans les nuages à 201x, concentrée et petite. Un passage plus conséquent de nuages me fait pester, d'autant que j'ai un léger mal de tête. Je pars sur les galaxies d'Ophiuchus une fois ces nuées parties. Observation 9530 : NGC6570. Cette galaxie faible est vue dès 85x, et semble montrer de la structure à 201x. L'analyse à 276x le confirme. Son centre facile apparaît, puis une barre centrale et une portion spirale en vision indirecte 3 à 5. Une autre portion est à peine décelée VI5. A 1h45 la turbulence devient variable, la mise au point change souvent. Est-ce lié au fait qu'il y a de nouveau quelques voiles passagers? Observation 9531 : NGC6615. Celle-ci m'échappe à 85x, car trop petite, je l'avais prise pour une étoile. A 201x je l'identifie avec certitude, considérablement faible et concentrée. Observation 9532 : NGC6627. Peu contrastée à 85x, elle demeure faible à 201x, mais je remarque alors son allongement et la présence d'une étoile en surimpression. A 2h la Lune éclaire les arbres qui sont à l'ouest alors que je suis un peu nauséeux. Il fait plus froid. Je passe le reste de la nuit sur les galaxies du groupe NGC6959-67 du Verseau. Observation 9533 : NGC6967. Je commence par la dernière du groupe en numérotation, à 276x. Elle me semble allongée, plutôt faible à considérablement faible. La turbulence est mauvaise, cette partie de la constellation n'est pas très haute dans le ciel. La Lune à 40% dans mon dos dans le Taureau éclaire maintenant mon emplacement. Observation 9534 : NGC6962 et NGC6964. Toujours à 276x et avec une forte turbulence, ce duo est respectivement plutôt faible et considérablement faible. Observation 9535 : NGC6959 et NGC6961. Je termine par la première du groupe en numérotation, considérablement faible à faible, qui me montre à 276x quelques nodosités VI3 à 5. Elle est en duo avec la très faible NGC6961. Fatigué à 3h15 puis éreinté à 3h30, je me repose 20 minutes dans l'auto et remballe à 4h05. Les nuages restent bloqués au nord.
  8. Matin du 18 juillet 2021

    Vu le volume de dessins, j'ai un script pour trier par ordre alphabétique quand je génère les pages de vignettes. http://xcamer2.free.fr/astrodessins/CROA/listecompleteobjets_page1.html Du coup il y a déjà un tri par catalogue. Par constellation, ça serait une autre paire de manche d'automatiser ça. Il aurait fallu du 100% dynamique avec du php + MySQL, mais mon hébergeur de l'époque ne proposait pas ça. Là j'ai un peu la flemme de tout refondre en pages dynamiques. Par contre je pense créer bientôt à la mano une page sur le catalogue Arp vu que je commence à avoir un certain nombre d'entre eux en dessin au Dobson 508.
  9. Matin du 18 juillet 2021

    Merci pour votre passage La reprise s'est ensuite accélérée avec les vacances à Valdrôme, la mise au propre des dessins est entamée. lolodobs, je me tiens au courant de l'actualité des supernovas avec le site : https://www.rochesterastronomy.org/supernova.html C'est trié par magnitude ascendante. 2021rhu serait à magnitude 14.5 selon leurs derniers relevés le 4/9 (abrégé sur leur page en : Mag 14.5:9/4 )
  10. Dobson Strock 254/1200 Seine et Marne au sud des ballots de foin 7 dessins : 9517 à 9523. Cette nuit est sans nuages. Je suis prêt à observer à minuit 20. La Lune en premier quartier dans la Vierge gêne mais se couchera un peu plus tard, son éclat étant déjà absorbé à 1h15, passant d'abord par les teintes jaune, orange, rouge et marron. Jupiter et Saturne sont basses au sud-est. A cause de la brise du nord-est, j'ai mis le Strock à l'abri des ballots de foin au début, puis le vent tombe. Je regarde en premier lieu un amas ouvert et une nébuleuse planétaire dans le Cygne. Observation 9517 : NGC7044. Il est initialement confondu avec un astérisme plus évident au nord-ouest qui n'était de toutes façons pas à la bonne place. Mon oeil est attiré en vision indirecte par une tache floue au bon endroit. Puis je distingue en vision indirecte (VI) quelques étoiles indistinctes dedans (indistinctes dans le sens qu'il est dur de les positionner précisément). L'amas est noté VI1 à VI2, concentré, à 150x. Observation 9518 : IC5117 A 75x, la nébuleuse planétaire est en duo avec une étoile plus brillante. Ca s'inverse en filtration Oxygène 3, la nébuleuse est alors mieux vue. Elle reste faible à 75x, et réagissant bien à ce filtre. A 480x, elle me semble plus floue que les étoiles, avec une turbulence moyenne de 3 sur 5 relevée à ce grossissement. Son centre est plus brillant et la nébuleuse plus contrastée à ce grossissement est notée alors assez faible à considérablement faible. Des insectes me rentrent dans les trous de nez. Puis c'est un moustique qui m'agresse à 1h. Ca ne m'empêche pas d'observer M71, amas globulaire éminent de la constellation de la Flèche. Observation 9519 : M71. 150x, 218x. L'amas globulaire est très riche et bien résolu sur fond laiteux faible. 218x est le grossissement optimal pour le détailler en grappes d'étoiles. Je pointe ensuite un amas ouvert à proximité, dans cette petite constellation de la Voie Lactée estivale. Observation 9520 : H20. Il est fourni et esthétique à 150x, et la turbulence plus faible à 2 sur 5 y contribue. Je note le second passage de l'ISS cette nuit à 2h15. Le fond de l'air fraîchissant, il est temps de mettre le pull sous la veste. Les bruits de chouettes et grenouilles m'accompagnent cette nuit. Je poursuis sur une galaxie du Petit Renard, ce qui est rare dans une constellation dans le plan de la Voie Lactée. Observation 9521 : NGC6921. Elle n'est pas facile à trouver mais une fois cela accompli, elle est vue en permanence, faible à très faible. Elle est petite mais concentrée. Un coup de barre me tombe dessus à 3h. J'y résiste pour observer une galaxie de Pégase, la célèbre NGC7814, avec en bonus la supernova 2021rhu. La fatigue ne va pas me faire rater une telle cible d'actualité, non mais! Observation 9522 : NGC7814 et SN2021rhu 218x 150x, 480x. La supernova est quasiment au centre. Elle est considérablement faible et mieux visible que la galaxie qui reste faible et diffuse. A 480x je ne sépare pas la supernova du noyau de la galaxie, mais j'oubliais que ce dernier est très flou, alors que là ça donne l'impression d'un noyau ponctuel tranché pour cette galaxie. J'estime la magnitude de la supernova vers 12. Je termine par une autre galaxie de Pégase, finie dans l'aube à 4h. Observation 9523 : NGC7698. Je la vois très faible, minuscule, je doute même de sa présence à 150x et la confirme à 218x tellement elle est rikiki. L'aube est trop présente maintenant pour continuer des observations. Le papier et les affaires sont mouillés, j'ai même eu un peu de buée sur l'oculaire à la fin. Etant suffisamment en forme, je rentre directement ensuite.
  11. Moisson deep sky de l'été

    Magnifique Fred, et l'amas de la Couronne Boréale est bien ardu, je m' y suis cassé les dents au Dobson 508 cet été à Valdrôme. J'ai noté les diverses nébuleuses Sharpless dont la seconde dentelle. Pour le taureau, ça s'est terminé comment? Tu l'as pris par les cornes ou tu lui as montré sa constellation pour l'amadouer?
  12. Oui, enfin du neuf! Ce qui ne m'empêchera pas de vous refourguer le vieux pas déjà publié, ce qui sera du neuf pour vous, de l'antique neuf dirons-nous!
  13. Voici enfin le premier CROA depuis la fin de la longue période de couvre-feu due au Covid. Dobson Strock 254/1200 Seine et Marne au sud des ballots de foin 1 dessin : 9516. Malheureusement, les prévisions météo se sont montrées trop optimistes. Le ciel est bâché à mon arrivée peu avant minuit. De plus j'ai oublié de recharger les piles de ma planche à dessin qui se sont déchargées pendant cette longue interruption des sorties astro. Je patiente prêt de 2h dans la voiture en somnolant, avant d'avoir enfin une éclaircie. Je dessine un amas ouvert de l'Aigle. Observation 9516 : NGC6738. 109x. Il est assez fourni malgré le ciel pas transparent. Le ciel est peu transparent par moments lors du dessin à cause de nuages bas. Je grignote rapidement après, alors que le ciel se recouvre. A 3h30, comme le ciel est toujours couvert, je rentre. Petite reprise, mais reprise quand même, ça fait du bien de sortir sous les étoiles.
  14. Rencontres Astrociel/Valdrôme 2021

    En effet, pas de bisous cette fois :). Et pour regarder dans l'oculaire des copains, on fait comment? Avec le masque? Ca serait dommage que les gros télescopes deviennent des clusters. Vous aviez fait comment l'année dernière pour respecter les gestes barrières pendant les observations?
  15. Rencontres Astrociel/Valdrôme 2021

    Merci à Nicolas qui vient de relayer au nom de la SAF les détails des contrôles du pass sanitaire. Les inscrits devraient avoir reçu le mail ce matin