jmco

Member
  • Content count

    126
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

48 Neutral

About jmco

  • Rank
    Member

Personal Information

  • Hobbies
    astronomie, physique, cosmologie
  • Adress
    jean.michel.cognet@orange.fr

Recent Profile Visitors

1367 profile views
  1. Erreur Siril

    J'ai Avast sur mon ordi , je ne lui ai désigné aucune exception et je n'ai pas le problème relaté par santacana ...
  2. Un trou noir né trop tôt ?

    Ce fil était au départ sur un sujet sérieux et les échanges itou C'est triste de perdre maintenant son temps à espérer y trouver encore quelque chose de sensé; la "production" des trolls est un cancer des réseaux sociaux
  3. Un trou noir né trop tôt ?

    @barnabé J'ai dit (à propos des théoriciens qui sortent des sentiers battus) : "Le travers serait de ne faire que cela, sans compréhension profonde de ce qui fait consensus, compréhension qui n'exclut pas l'exploration des limites ou des contradictions internes de l'état de l'art à un moment donné" Merci de ne pas travestir les propos d'autrui en les rendant incompréhensibles
  4. Un trou noir né trop tôt ?

    @ Barnabé : pendant longtemps je considérais qu'Aurélien Barrau se complaisait quelque peu dans de très brillantes disgressions au delà du modèle standard; mais à regarder son cours public sur la cosmologie, je n'ai pas du tout constaté ce travers; au contraire j'ai trouvé là de grandes qualités pédagogiques pour rendre compte des fondements de la cosmologie "classique" Après tout l'ambition d'un chercheur d'explorer en dehors et au delà des sentiers battus est bien légitime; c'est même l'essence de l'innovation. Le travers serait de ne faire que cela, sans compréhension profonde de ce qui fait consensus, compréhension qui n'exclut pas l'exploration des limites ou des contradictions internes de l'état de l'art à un moment donné Aurélien Barau présente à mon avis toutes les garanties par rapport à cet écueil; c'est pour cela que j'ai réagi au terme de "supercherie" que je trouve sans fondement le concernant
  5. Actualités de Curiosity - 2013

    Bonjour, C'est vrai que sauf à ne chercher comme vie extra-terrestre que des formes et des fonctionnements calqués sur la vie terrestre, il convient d'abord de s'interroger sur la nature de la vie, afin de ne pas passer à côté de ''choses'' très inattendues à priori A cet égard, David Louapre publie en ce moment sur son excellente chaîne vidéo une série consacrée à l'exobilogie en commençant par ce questionnement : qu'est-ce que la vie ? https://scienceetonnante.com/2020/09/04/qu-est-ce-que-la-vie/
  6. Un trou noir né trop tôt ?

    @ marco polo : Raoult est Hors sujet sur ce forum Aurélien Barrau : pourquoi tant de haine ? Le terme "supercherie est très désobligeant et totalement inadapté. J'ai regardé sa vidéo; je l'ai trouvée très intéressante; bien sûr il s'agit d'une hypothèse de l'auteur, mais celui-ci met bien l'accent sur le fait qu'il ne s'agit que d'une hypothèse. Et il aussi capable de très bien communiquer sur le modèle standard, en en restant à ce qui fait consensus : https://blogs.futura-sciences.com/barrau/2017/09/06/videos-de-cours-public-lunivers/ Pour ma part je trouve que c'est une excellente vulgarisations sur la cosmologie, et de plus très agréable à suivre
  7. Vous confondez Aristarque et Eratosthène
  8. Bonjour, @tiffoule: Cela dépend de qui vous parlez : Anaximandre a très bien expliqué la Terre isolée dans l'espace et Aristarque qu'elle se déplace par rapport au Soleil Pour en revenir au sujet, vous semblez, si j'ai bien compris, contester l'idée qu'on puisse appliquer une même physique à des échelles différentes de distance (et donc de temps). Eh bien c'est pourtant dans l'essence même de la démarche scientifique de tenter de relier des phénomènes à-priori sans rapport : une bonne théorie physique doit être en accord avec tous les phénomènes sans exception. Cela est du domaine de l'ambition plus que de la certitude et c'est pourquoi on a vérifié par exemple que le constante de structure fine était identique dans l'univers primitif à ce qu'elle est ici et maintenant C'est en cela que la matière noire est sans doute la moins mauvaise théorie pour expliquer des phénomènes très divers comme l'a détaillé dg2. Ce qui manque encore à cette théorie c'est que l'on n' a pas encore pu déterminer sa nature ontologique; on n'a pu pour le moment que définir un "cahier des charges" pour orienter les recherches
  9. A focales identiques, un oculaire à 100° (champ apparent dans l'oculaire) donnera un champ plus grand sur le ciel (champ réel) puisque le champ réel = le champ apparent / grossissement et que le grossissement ne dépend que de la focale de l'oculaire pour un instrument donné Avantage du plus grand champ : on voit plus large, par exemple la Lune entier là où on n'en verrait qu'une partie; comme dit Norma, c'est parfois mieux pour l'esthétique; et c'est aussi appréciable si la monture n'assure pas le suivi car l'objet reste plus longtemps dans le champ avant d'avoir besoin de recentrer Inconvénient des oculaires à grand champ : le prix comme indiqué par iblack; à titre d'exemple un Plössl à 52° coûte dans les 50 € en coulant 1"1/4, un Ethos (100°) est au delà de 500 € A noter aussi qu'en planétaire, la qualité de l'image est essentielle; or les instruments donnent l'image la plus parfaite dans leur axe optique; c'est sans doute une autre limite pour l'utilisation des oculaires grands champ pour ce type d'observations
  10. Bonjour, D'abord une petite remarque : vu le sujet, c'est plutôt dans "Astronomie pratique" qu'il aurait fallu ouvrir ce post J'en viens à la réponse : la question à se poser est d'abord quelle focale, plutôt que quel champ ? Pour observer la Lune et les surface planétaires et voir les détails accessibles pour le diamètre de l'instrument, une pupille de 1mm est recommandable; avec un F/D = 12, cela correspond à une focale de 12mm pour l'oculaire
  11. la magnitude de Vénus

    @ Alain Moreau : nos réponses se sont croisées, mais je vois qu'elles sont en phase !
  12. la magnitude de Vénus

    Bonjour Gérard et les autres ! Si j'ai bien suivi les raisonnements ci-dessus, la luminosité vue de la Terre serait proportionnelle à la surface apparente éclairée de Vénus vue depuis la Terre (je parle de l'angle solide de cette surface, donc le carré de la distance est de fait intégré dans ce paramètre de façon inversement proportionnelle); cela me parait correct; c'est ce que traduit le terme + 5 log r Δ de la formule citée par Bruno-; comme l'orbite de Vénus est presque circulaire, on peut considérer r constant et la magnitude évolue de ce seul point de vue comme 5 log Δ, qui est du reste un résultat classique Mais il faut tenir aussi d'un autre facteur qui varie énormément dans le cas d'une planète intérieure comme Vénus, qui est l'angle de réflexion du rayonnement solaire qui nous parvient, car la proportion de lumière réfléchie vers nous dépend de ce paramètre, ainsi que la quantité de lumière diffusée à travers l'atmosphère de Vénus qui augmente quand on approche de la conjonction; d'où une modélisation complexe et sans doute approximative traduite par le polynôme du 3ème degré de la formule citée par Bruno- Et merci Gérard pour le clin d'œil à "kinou" (Monsieur Kinler), un professeur de mathématiques qui a laissé un souvenir impérissable à toute une génération d'élèves de lycée Blaise Pascal de Clermont-Fd, en tentant de les former à la rigueur du raisonnement logique appliqué aux démonstrations de géométrie ...
  13. Un univers anisotrope ?

    Bonjour, En fait on observe des anisotropies dans le fonds cosmologique car ce n'est qu'en première approche que celui-ci est isotrope; ces anisotropies se répètent avec des fréquences angulaires caractéristiques; l'une de ces fréquence (de l'ordre du degré environ) correspond aux BAO (ondes acoustiques des baryons), c'est à dire à un réseau de surdensités et donc de surpressions de la matière ordinaire (par opposition à la matière noire qui n'est pas concernée ici). Ces structures ont une dimension linéaire caractéristique de l'ordre de 90 Mal (diamètre de l'univers observable à l'époque du rayonnement fossile) divisés par 180 si la dimension angulaire caractéristique est de 1 degré, soit 500 000 al (ce n'est pas un calcul précis, on cherche juste les ordres de grandeur ...). Depuis cette époque, on applique un facteur d'échelle de 1000, ce qui donne 500 Mal comme dimension caractéristique des structures actuelles issues des BAO. Et bien c'est précisément l'ordre de grandeur des plus grandes structures observées, genre Lianakea Au delà de l'échelle de ces anisotropies , le fonds diffus est isotrope (au dipôle cosmologique près dont l'explication tient à notre mouvement par rapport à la moyenne de l'univers observable et qui est donc un artefact). Donc si l'observation citée était confirmée, il faudrait expliquer comment on passe d'un univers primitif isotrope à grande échelle dans le passé à un univers actuel devenu anisotrope … A moins que le dipôle cosmologique doive prendre en compte, en plus de notre mouvement, une anistropie réelle de l'univers primitif ?
  14. Un procès contre SPACE X ?

    +1000 ! Il n'y a que la justice qui puisse arrêter cette folie. J'imagine que l'équivalent du refere existe en droit américain De toutes façons il faut mutualiser les énergies et les ressources; à cet effet une piste : l'International Dark Sky Association dont le site est https://www.darksky.org/ On y voit qu'elle se préoccupe du sujet, en particulier : https://www.darksky.org/ida-responds-to-satellite-megaconstellations/ mais comme je suis mauvais angliciste je n'ai pas lu le détail Il serait sans doute pertinent de se rapprocher d'elle (et/ou d'autres structures sans doute); vu le problème, il existe peut-être déjà une structure collective C'est aussi une bon idée d'alerter L'ANPCEN sur l'éventualité d'une action en justice Pour ma part, je suis prêt à participer, dans la mesure de mes moyens bien sûr, à un financement participatif soutenant une action crédible en la matière
  15. Bonjour, Un article intéressant sur le sujet : http://www.ca-se-passe-la-haut.fr/2019/11/decouverte-du-plus-gros-trou-noir.html Il explique déjà pourquoi dans notre galaxie les trous noirs stellaires de grande taille sont improbables (metallicité trop importante du gaz) et aussi que ce trou noir peut néanmoins résulter de fusions passées avec des contraintes sévères sur les condition de ces fusions Et puis peut-être ce trou noir est-il très ancien, remontant à une époque où le gaz produisait dans notre galaxie des étoiles de première génération pouvant donner des trous noirs stellaires de masse importante ?