Masmich

Membre
  • Compteur de contenus

    54
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

14 Neutre

À propos de Masmich

Informations personnelles

  • Instruments
    L80/600 - T150/750 - C8
  1. Intervalometre

    J'ai celui-ci depuis pas mal de temps, pour mon 450D, aucun soucis. https://fr.aliexpress.com/item/Time-lapse-intervalometer-Timer-Remote-Shutter-Release-Cord-as-RS-60E3-for-Canon-700D-650D-600D/32826658311.html?spm=a2g0w.search0306.3.158.61d0c531vT0maJ&ws_ab_test=searchweb0_0,searchweb201602_0_10152_10151_10615_10059_10314_10534_10084_100031_10083_10184_10305_10304_10307_10604_10306_10341_10065_10142_10340_10068_10343_10342_10103_10344_10302,searchweb201603_0,ppcSwitch_0&algo_pvid=67d65835-b7ae-4246-acff-f19a44d56c35&algo_expid=67d65835-b7ae-4246-acff-f19a44d56c35-22 Il est vendu par plein d'enseignes, sous différentes marques, voire sans marque, mais c'est toujours le même. MM
  2. Et le soleil ?

    Ben oui..., bonne remarque.... Pour ma part, en 40 ans d'astro en continu j'ai un peu observé, et photographié, en lumière visible uniquement (Astrosolar), le soleil de temps en temps... Pourquoi pas plus souvent ?.... Il y a certainement autant de réponses que d'astrams. Moi je n'ai pas été mordu au cou , je crois que c'est plus le taux d'occupation en journée : boulot, famille, contraintes domestiques, obligations diverses, autres hobbies, qui ont fait que je ne sortais le matos astro que rarement de jour. Par contre, le soir venu, on va rarement en courses, empiler du bois, visiter sa vieille maman, etc... Là on a du temps à soi pour se mettre sous le ciel... nocturne ! Pour d'autres, ce n'est pas mon cas bien que je reste très prudent, l'observation du soleil fait un peu peur. Les risques pour l’œil et pour le matériel associés à la crainte de ne pas bien maîtriser la technique, font hésiter. La retraite étant enfin arrivée j'ai désormais plus de temps et je suis en cours de prise de renseignements pour me lancer dans le Ha solaire, achat prévu en mars... , ça fera un astram de plus sous le soleil ! MM
  3. Quel appareil pour bien débuter ?

    > Dans ton message initial tu dis que la photo n'est pas une priorité, mais visiblement tu envisages d'en faire quand même un peu lorsque tu maîtriseras ton matériel.... Alors, comme te l'a dit Xavier, il faut prendre une monture équatoriale. Explications : NB : Je vais largement amplifier la durée de suivi, c'est juste pour la pédagogie, le principe reste vrai sur des durées beaucoup plus courtes. Prenons par exemple la constellation d'Orion. Lorsqu'elle se lève à l'est elle est penchée sur la gauche; plus tard elle sera bien droite à son passage plein sud, puis penchera à droite en se couchant à l'ouest. Si tu fait un cliché à chacun de ces trois moments avec un appareil photo qui ne change pas d'orientation lors du suivi (c'est ce qui se passe sur une monture azimutale), et admettons que tu ais cadré "horizontalement" au départ, Orion n'aura pas la même orientation (c'est la "rotation de champ") sur les 3 clichés et tes trois images ne seront pas superposables (or, en astro, on superpose et "empile" plusieurs photos identiques pour améliorer leur qualité, mais c'est un autre sujet). Une monture équatoriale , bien mise en station, va modifier l'inclinaison de l'appareil photo au fur et à mesure du suivi, et sur toutes les photos Orion aura la même orientation, elles seront "empilables". Oui, le Mak sera un peu plus facile à utiliser, et l'accès au foyer, pour photographier la Lune en entier avec un APN par exemple, est aisé, ce qui n'est pas garanti du tout sur un Newton. Et si tu veux utiliser l'instrument en terrestre avec un renvoi coudé "aminci", hé bien ça ne marche pas sur un Newton, sur le Mak, oui.... > Les deux instruments de ton comparatif sont des AZ, alors.... > Oui, en planétaire une barlow aidera un Newton, tant en visuel qu'en photo, mais elle sera aussi indispensable sur le Mak en photo. Oui, en ciel profond un réducteur sera indispensable en photo avec le Mak. Je ne sais pas s'il y a des réducteurs dédiés compatibles avec des capteurs moyens à grands, mais on peut adapter, avec une bague, le réducteur Celestron. https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/accessoires-sct/celestron-correcteur-reducteur-photo-visuel-f-6-3-c1191_detail MM
  4. Question sur antibuée.

    Honnêtement je ne sais pas, mais comme il suffit que la température du secondaire reste juste au-dessus du point de rosée il est possible que ça fonctionne. C'est hélas l'expérience qui te le dira, et ça peut marcher dans des conditions de température/humidité pas trop sévères et être insuffisant dans d'autres plus difficiles. Pas très utile comme commentaire.... , en voici un plus judicieux : J'utilise ce type de système pour protéger la lame de mon C8 et mes objectifs de lunettes. Si on ne met ça en route que lorsque qu'on constate un début de formation de buée c'est trop tard, il faut looooonnnnngtemps aux résistances pour réchauffer un peu les sorties des tubes et faire reculer la buée. Maintenant je mets le système en route dès le début de mise à température, et ça marche bien en conditions "ordinaires". Bref, vaut mieux prévenir que guérir.... MM
  5. rotation de champ

    Baroche a écrit : "Masmich (Michel?)" Yes !...
  6. Quel appareil pour bien débuter ?

    Je ne connais pas d'oculaire "inverseur" (redresseur dirons-nous...). Pour les lunettes, les Mak et SC (c'est pas adapté aux Newton) il faut employer un renvoi coudé à prisme "aminci" tel que celui-ci pour l'observation terrestre : https://www.astroshop.de/fr/omegon-prisme-amici-45d-1-25-/p,14658 J'en ai un car je fais aussi beaucoup d'animalier, en observation et en photo, avec mes lunettes 80/400 et 80/600ED. Le Mak est plus orienté planétaire, il peut bien sûr faire du ciel profond mais son grand F/D et le champ qui en résulte limitent un peu l'exercice. Le Newton, au F/D plus réduit, est plus généraliste. La question de la monture est primordiale, si tu envisages de faire un peu de photo une monture allemande sera plus pratique. Oui, dans cette gamme d'instruments les oculaires sont parfaitement interchangeables, mais ils donneront des grossissements un peu différents car les focales des deux instruments ne sont pas les mêmes (grossissement = focale instrument/focale oculaire). MM
  7. Dobson et planètes

    Optiquement, la qualité et le confort d'observation seront au rendez-vous, mais c'est un sacré caillou !; rien que son poids (400g) va te faire serrer les freins de ton Dob à fond, où installer un petit contre-poids. Et puis avec ce budget tu pourrais t'offrir un set d'une paire d'oculaires et barlow très corrects. MM
  8. Quel appareil pour bien débuter ?

    On trouve des Barlows intégrées dans le porte-oculaire des Newton qui annoncent une focale bien plus longue que ce que leur longueur de tube laisse penser, ils sont alors appelés "catadioptriques". J'ai eu l'occasion d'en tester plusieurs....., bof !.... Le moindre 115/900 de base est meilleur.... A éviter selon moi, sauf à simplement vouloir faire du "tourisme" céleste familial avec un instrument peu encombrant... MM
  9. Dobson et planètes

    Sans se ruiner, une dans ce genre-là conviendrait parfaitement. https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/marques/skywatcher/accessoires-optiques-sw/correcteurs-optiques/lentille-de-barlow-short-2x_detail MM
  10. Mesure de distances avec Stellarium

    Je m'étais posé la même question récemment ...., merci !
  11. rotation de champ

    Bonjour, J'ai ça dans mes archives (je me suis fait un répertoire où je copie-colle des astuces astro), je ne sais plus où je l'ai pris.... "Correction rotation de champ sous Iris : Une rotation de champ d'une image à l'autre peut être provoquée par une mauvaise mise en station de la monture ou en raison de l'utilisation d'une monture azimutale. Ceci empêche d'aligner correctement les images. La commande RREGISTER, à utiliser à partir de la console de commandes, effectue la registration d'une séquence d'images du ciel profond en corrigeant la rotation de champ. Le principe repose sur le pointage de deux étoiles du champ, si possible isolées, et assez éloignées l'unes de l'autre, mais présentes dans toutes les images de la séquence. La première étoile sélectionnée sert à réaliser la registration en translation, c'est aussi le pivot de la rotation. La position de la première étoile en conjonction avec la seconde étoile permet de calculer l'angle de la rotation de champ d'une image à l'autre. Le pointage des deux étoiles s'effectue en utilisant la commande Sélection d'objets du menu Analyse. Ce n'est qu'une fois les deux étoiles pointées (clic gauche avec la souris) que vous pouvez lancer la commande RREGISTER. La syntaxe est : RREGISTER IN OUT SIZE NUMBER puis faire Entrée. - IN est le nom générique de la séquence d'images à traiter. - OUT est le nom générique des images recentrées. - SIZE est la taille en pixels du coté d'une aire carrée qui doit contenir chaque étoile pointée entre deux images consécutives de la séquence. Cette taille doit être d'autant plus grande que le désalignement des images successives est important. - NUMBER est le nombre d'images." MM
  12. Probleme dobson 200mm

    Et surtout, s'il t'arrive d'observer en conditions "humides" (dépôt, même léger, de rosée sur l'instrument), ne bouche pas le tube en rentrant, laisse-le ouvert pour que l'humidité, même non visible, s'évacue. Tu le reboucheras le lendemain. MM
  13. Débuter en astrophoto

    J'appuie ce oui
  14. Dobson et planètes

    Un 4 mm serait utile sur Mars, lorsque la turbu le permet... Faut pas hésiter à y mettre un peu de sous car les entrées de gamme ont des lentilles de très faibles diamètre, ce qui est inconfortable, et, comme l'a dit Cricri, des champs trop étroits pour suivre facilement. Mais un bon 8mm + une bonne Barlow ça marche très bien, il n'y a pas de dégradation de la qualité d'image. Là aussi il faut mettre un peu de sous la Barlow et c'est sans soucis; associée à une petite caméra elle permet en plus de facilement faire de l'imagerie planétaire. Les oculaires, et surtout les Barlow, fournis d'origine avec un instrument sont souvent décevant, voir carrément mauvaises pour les Barlow ce qui leur vaut parfois une mauvaise réputation. Mais une bonne barlow est une optique de haut de gamme, tout à fait à la hauteur. En photo "classique" c'est pareil : prendre un doubleur d'entrée de gamme conduit souvent à des déceptions, mais il y en a d'excellents, chers hélas... MM
  15. M1 en lrvb

    Très jolie image ! Si la balance et la saturation dépendent des goûts, il faut reconnaître que le nouvel entraînement fait le boulot !... Modif maîtrisée..., bravo ! MM