aubriot

Member
  • Content count

    1100
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by aubriot

  1. qui n'a jamais pesté contre le nombre de câbles USB ou d'alimentation qui peuvent trainer sur sa monture ? moi je l'ai souvent fait soit les câbles sont trop longs ou ils trainent pas terre et là bonjour pour faire attention de ne pas marcher dessus surtout quand il fait noir . soit le câble reliant le portable à la monture est trop court et vous devez tourner autour de la monture à chaque mouvement. j'en avais donc assez ! après avoir reçu certains conseils d'astrams équipés du Boîtier Ultimate Powerbox V.2 Pegasus Astro - PEG-UPBv2 , j'ai donc décidé de sauter le pas. lors de son déballage on est surpris de sa taille et de sa légèreté. Largeur : 12 x 10 x 3 cm Poids : Boîtier → 400 g Caractéristiques mécaniques : Boîtier en aluminium anodisé il est livré avec un câble d'alimentation 12V/10A avec prise allume cigare. si vous désirez comme moi l'utiliser sur du 220V~ , il vous faudra débourser la modique somme de 67€ pour obtenir la référence Pegasus-POWXT60 https://laclefdesetoiles.com/alimentations-et-cables/6401-alimentation-12v10a-pegasus-astro-xt60.html première surprise et pas des moindres : le câble secteur pour l'alimenter n'est pas fourni et la sortie de ce boitier est spécifique .sic deuxième surprise : il n'est pas fourni de fixation ! comme d'hab il faudra de nouveau passer au tiroir caisse pour acheter ces fixations à 40€ . il n'y a pas de petit profit ! https://laclefdesetoiles.com/colliers-queues-d-aronde-supports/6405-fixation-pegasus-astro-pour-boitier-ultimate-powerbox-v2.html ce n'est pas le seul à pratiquer de la sorte . ZWO est aussi bien placé dans ce domaine. il est par contre livré avec : d'une Interface sonde de température d'un câble USB-B 3.1 d'une longueur de 3 m d'un câble d'alimentation type allume-cigare 10A longueur 2 m et de 4 câbles d'alimentation continu 2.1 à 2.1 mâle longueur 1 m les fonctionnalités de cet appareil sont nombreuses , outre le fait de gérer ces moteurs de mises au points , il est capable de gérer les résistances chauffantes et de jouer le rôle d'un HUB USB . L'Ultimate Powerbox V2 réunit les fonctionnalités suivantes : - 4 sorties 12V de 7A maximum pour chaque sortie (sorties prises jack diamètre 2,1 mm / centre positif) - 3 sorties d'alimentation pour la gestion de résistances chauffantes , ventilateur et flat - un Hub de 4 ports USB 3.1 (SuperSpeed, 5 Gbit/s) et de 2 ports USB 2.0 protégés électroniquement et gérables individuellement - un Contrôle de moteur pas à pas pour la mise au point (voir onglet "Accessoires") _ une interface pour sonde environnementale (température, humidité, point de rosée) → ajustement de la mise au point en fonction de la température - une sortie Variable / Software Configurable entre 3 et12V / sortie regulée de 3Amps il est donc polyvalent et capable de gérer n'importe quel set up. ça c'était pour le hardware . passons au software les drivers sont disponibles sur cette page du constructeur https://pegasusastro.com/support/ la documentation d'installation et de configuration sont accessibles sur celle ci https://pegasusastro.com/products/ultimate-powerbox-v2/ comment faire ?rien de plus simple . vous installez le driver du boitier compatible avec votre OS puis le logiciel Ultimate Powerbox V2. vous connectez l'ensemble de cordons et lancez cette applicatif la fenêtre principale "power" sur laquelle vous arriver vous permet de gérer l'ensemble de vos éléments de puissances la documentation est succincte et peu gourmande en explicatif. il faut dire que l'ensemble est d'une simplicité déconcertante et il ne vous faudra pas plus d'une heure pour avoir le tout des menus elle se compose de 5 modules : - en gris le menu de configuration et de mise sous tension - en jaune l'alimentation en entrée -en mauve la gestion des sorties 12V= - en rouge la gestion des résistances chauffantes - en vert la température externe l'onglet "Data" vous permet d'activer ou de désactiver les ports USB le port "focus" que je n'utilise pas permet de gérer les moteurs de mise au point. je ne l'aborderais pas. ensuite les autres onglets permettent de vérifier sous forme de graphique l'ensemble des alimentations et des températures actuelles . le dernier onglet "settings" permet de connecter ou de démarrer les modules lors de l’initialisation du boitier . voila c'est aussi simple que ça . les points forts : - petit et leger - logiciel simple d'utilisation - multi taches ( HUB , gestion puissances , gestions résistances chauffantes , gestion focuser,etc...) - cordons et câbles fournis les points négatifs : assez cher (695€ avec les options) pas de fixation comme l'eagle 3 de primaluce et non fournit de base alimentation 220V~ en option pas de pc en interne pour le stockage si vous désirez l'utiliser sur plusieurs set up sans le fixer en définitif , j'ai opté provisoirement l'installation par deux bandes munies de scratch sur la demi colonne en attendant de remettre les câbles en ordre conclusion: il ne lui manque plus qu'a intégrer un Rasberry PI 4 et vous avez l'équipement pour passer une bonne soirée d'observation son petit frère vient de sortir : Boîtier Pocket Powerbox Advance Pegasus Astro on y retrouve tous les modules concernés mais il est plus compact et possède moins de sorties mais à l'avantage d'y raccorder un rasberry PI Le Pocket Powerbox Advance réunit en un seul boîtier les fonctionnalités suivantes : 4 sorties électrique 12V DC pour un total de 12A max Système ON / OFF géré depuis le PC 1 sortie de puissance réglable (3, 5, 8, 9, 12 Volts) / 3A (peut être allumé / éteint) pour alimenter votre appareil photo reflex numérique / ou non reflex 4 ports USB 3.0 ou 3 ports USB 2.0 disponibles 1 port USB 3(jusqu'à 3 A) pour connexion un appareil de type Raspberry PI (3/4) 1 port Ethernet connexion RJ12 pour le contrôle d'accessoires périphériques (focuseur...) 2 sorties d'alimentation à connecteurs RCA pour la gestion de résistances chauffantes ou de boîte à flats 1 interface pour sonde environnementale (température, humidité, point de rosé) → ajustement de la mise au point en fonction de la température Canaux de réglage automatique de température de la résistance chauffante Protection contre l'inversion de polarité Fonctionnement USB / PC contrôlé ou autonome Dimensions : 100 mm x 73 mm x 25 mm Boîtier léger et compact en aluminium Compatibilité : ASCOM et INDI Nota : un seul bémol concerne la sonde . cette sonde n'est pas très "optimisée et compacte" . le câble est tellement sensible qu'une des patte c'est désolidarisée du CI. je vous conseille de bien la fixer quitte à renforcer l'attache du câble en sortie de module certains astrams ont constatés des coupures récurrentes sur ces modèles . il s’avère en faite que les câbles sont soumis à des contraintes de mouvement de la monture . depuis que je l'ai connecté en bout de la barre de contrepoids ce soucis a totalement disparu.
  2. Etoiles doubles et multiples.

    salut, je ne connais pas ce domaine . j'ai été agréablement surpris de la méthode utilisée et je te remercie de m'avoir fait connaitre le site stelle doppie . c'est un domaine que j'envisage d'étudier dans un futur proche bonne soirée
  3. Pénuries astronomiques...

    Il a bon dos...une semaine au lit grand max.une semaine de récup et tu te retrouves en forme .
  4. Expériences avec les P.A.

    j’achète régulièrement sur les PA . tous mes tubes sont d'occasions mais qui dit occasion dit revoir certaines pièces : focuser,moteur de mise au point , pare buée ,réducteur. le tube n'est pas le plus à craindre . c'est le focuser qui est souvent à la ramasse (même neuf). apres il est fréquent de revendre pour plus gros et parfois même pour changer de stratégie. la bonne occas c'est le prix qu'on est prêt à mettre
  5. Onduleur

    un onduleur n'est pas fait pour ce type de fonctionnement et les meilleurs rapport prix/(qualité ) sont souvent les pires
  6. Cem 120 instruments en parallèle

    sur le fond tu as raison sur la forme je serais plus mitigé car tout dépend comment et avec quoi il va faire ces acquisitions . en plus il a l'autoguidage à gerer. quand je vois certains m'affirmer qu'avec une 6200 on fait deux im/s , on doit pas avoir le même chrono ni utiliser le même logiciel. dans mon cas et c'est avec une 1600mm pro , pour un 1s de pose il me faut pas moins de 4s à prism V10 pour lancer,acquérir et stocker l'image de 64Mo/im. et j'ai même pas parlé de la BP des ports USB , de la puissance du PC , du DD ,du type de caméra utilisées , des séquences lancées en décalées (un merdier ) ça doit etre comique avec deux ASI6200.
  7. le logiciel firecapture

    après avoir passé en revu les différents thèmes de Asicap, il est temps d'aborder le logiciel Firecapture connu de tous les astrams. ce logiciel est téléchargeable sur le lien suivant : lien vous allez voir que firecapture ne diffère que de très peu du logiciel de ZWO . sur le principe car sur le fond on peut maitriser d'autres parametres ! vous y trouverez toutes les versions téléchargeables de Win à linux mais il faut vous faire remarquer que toutes les caméras ne sont pas capables de fonctionner avec tous les OS. il vous est même possible de télécharger les anciennes version ( en cas d'instabilité ) . si vous n’êtes pas à l'aise avec l'informatique , privilégiez toujours les versions stables et non les versions betas le fichier téléchargé est zippé . en cliquant dessus il va vous le dézipper dans un répertoire "document" (laisser par défaut) et va y installer tous les fihciers et .exe nécessaire à son bon fonctionnement en sélectionnant le FireCapture.exe puis clic droit "envoyer vers" , "le bureau" vous copiez le raccourci pour lancer plus tard le logiciel applicatif. il suffit alors de retourner sur le bureau windows et de lancer firecapture . une page de garde va vous demander quelle caméra vous utilisez . sélectionnez celle que vous possédez et si aucune d'elle est branchée il l'en lancera une virtuelle A l'ouverture de celui ci le panneau de contrôle se trouve à gauche et non à droite comme sur asicap les deux premiers modules que vous allez modifier sont "l'image" et le "contrôle" le premier permet de choisir la résolution de l'image , le mode binning et différente taille prédéfinie . A vous de voir laquelle est la mieux adaptée a votre observation. le deuxième onglet permet de régler le gain et l'exposition. Ajuster toujours le Gamma à 50% (c’est le contraste de l’image). on peut le pousser lorsqu'on désire faire la MAP sur une lune de jupiter mais dans tous les cas il faudra le remettre apres. comme sur Asicap vous avez la possibilité de faire du RIO (region of objet interest) en sélectionnant avec la souris la zone de capture . plus cette zone est petites plus le fichier est moindre et les débits sont importants vous avez aussi deux cases l'une permettant de modifie la plage d'exposition,et l'autre les paramètres de "balances" , "la température",ect... et le nombre de fps maxi. très pratique pour régler la bande passante et dédié l'ensemble de cette bande à la caméra . a vous de tester avec usbtrafic et et le highspeed . on peut même effectuer du binning hadware avec une caméra CCD . le troisième module permet de prédéfinir le type d'acquisition suivant la planète que l'on observe . les paramètres de profils sont prédéfinies par défaut . très utile quand on débute vous n'avez plus qu'a choisir la planète de votre soirée ou d'en changer aussi simplement . ça déroute un peu mais l'on comprend vite le fonctionnement la première case définie le nom du fichier d'enregistrement et la case adjacente permet de modifier le répertoire ou va être enregistré votre vidéo le deuxième case permet de choisir le type de planète observée et juste à cote le type de filtre que vous utilisez (inutile si rien n'a été défini ) la case d'en dessous permet de limiter la durée d'acquisition ou ne nombre d'images à enregistrer et le type d'enregistrement (vidéo ser ou avi , mode image, les trois dernières cases permettent de lancer l'enregistrement , de mettre en pose ou de l’arrêter le status vous indique le nombre d'images maximales que vous pouvez acquérir et ceux réellement enregistrables ; ceux que vous avez capturés et ceux réellement sauvé l'état du disque vous permet de vous indiquer la place disponible sur le disque et la mémoire tampon pour conserver les images. ces indicateurs sont très utiles pour déterminer si votre DD est saturé , si vos débits sont limités . le module suivant vous indique l'histogramme . très utile pour l'acquisition planétaire ( à mettre au 2/3 pour évite de surexposer les portions les plus claires de la planète ) et celui qui suit vous indique la température de la caméra dans le module "option" ; vous pouvez activer certaines fonctions comme le réticulé , inverser l'image en Y ou X , enlever le bayer ,faire des flats ou des darks pour obtenir une image plus correcte enfin les deux derniers modules sont dédié au paramétrage du logiciel car firecapture est capable de géré lui aussi des moteurs de mise au point , une RAF et même effectuer un prétraitement . comme sur Asicap vous avez un onglet sur le coté de l'image qui récapitule l'ensemble des fonctions : histogramme, autoalignement , la matrice de bayer , le répertoire de stockage . un peu répétitif à mon gout mais il faut les voir comme des raccourcis d'accès. sur la barre d'en haut vous avez pas mal d'indications ou de fonctions vous permettant de sélectionner la vitesse de capture maximale ou de gérer l'agrandissement de l'image enfin dans le paramétrage certains cases devront être validées - le nommage des fichiers sous le format winjupos car une planete comme Jupiter tourne vite (sert à la dérotation des vidéos si le temps d’exposition dépasse la durée avant la rotation de la planète.) -et la récupération agressive de la mémoire pendant la capture comme vous pouvez le constater il est complet logiciellement et il permet de gerer de multiples équipements bon ciel Christophe
  8. progresser en astrophotographie avec M45

    la version finale en mode couleur ou je trouve le fond du ciel est encore trop foncé à mon gout .
  9. Depuis plus d'un an je m’évertue à améliorer mes prises de vues pour obtenir le meilleur résultat de mon matériel . et comme on dit pour obtenir un bon plat il faut de bons ingrédients . vous n'obtiendrez rien de bons avec de mauvaises photos même avec les meilleurs traitements il y a un an j'ai décidé de prendre M45 dénommée les pléiades avec une astrotech 106LE et une caméra ASI 1600 mm Pro Ce groupe d'étoiles bien connu des astrams est un spectacle que l'on peut observer dès le mois de décembre si le temps nous le permet je ne vais pas refaire le descriptif alors que d'autres l'ont déjà fait avant moi ( M45 ) mais plutôt vous donner des astuces que j'ai glané ici et là. J'ai donc décider de reprendre M45 pour voir l'évolution et vérifier si je respectais bien les règles que je m'étais imposé . A savoir respecter les étapes suivantes : - Follow-Up (le suivi ) - Backfocus - Light Pollution (Pollution lumineuse) - Weather conditions (les conditions météorologiques ) - Cleanliness (la propreté des optiques ) - Fields (Champs) - Collimation - Warming Up (Mise en température ) - Focus (Focalisation) - Tilt - Camera Orientation - Exposure time (Temps de poses) - Flat si vous respectez tous ces modules vous devriez voir vos techniques de prises de vues s'améliorer et obtenir un résultat des plus honorables . je n'ai pas la prétention de dire que je suis devenu un champion de l'astrophoto mais j'ai remarqué une évolution indéniable qui confirme que je suis dans la bonne direction. le résultat vous semblera peut être concluant mais je pense pouvoir encore l'améliorer car deux conditions ne sont pas encore respectée : le site d'observation et l'échelle de borthe commençons par le - Le Follow-UP : c'est un domaine qui dépend spécifiquement de votre monture par la mise en place de l'équilibrage , le mise en station et le suivi avec ou sans autoguidage je n'irais pas plus loin dans cette description (que j'ai souvent abordé dans d'autres modules ) mais sachez que si vous ne gérer pas correctement votre monture vous aurez beau respecter les autres domaines le résultat ne sera pas à la hauteur de vos ambitions - Le Backfocus : ce mot barbare est la distance séparant la lentille de votre correcteur (ou de votre barlow) et du capteur de votre caméra . autant sur un correcteur cette distance doit être précisément respectée autant sur les barlows cette valeur va augmenter le facteur grandissant. cette distance est fournie par le constructeur et la valeur tourne autour des 55mm . c’est pour cette raison qu'avec les caméra ASI un ensemble d'éléments est donné pour obtenir cette valeur si vous ne respectez pas cette distance , le moindre décalage aura de lourdes conséquences sur l'image (coma ) Prenons l'exemple de mon correcteur wynnes sur mon ASA 10N ou le backfocus dépend du diametre et du rapport F/D. Suivant les indications du constructeur pour un rapport de F/D de 3,8 je dois mettre le capteur à 57,29mm . c'est précis ! avant cela ne va pas et après non plus. il y a toujours une marge mais sur celui ci c'est à respecter à la lettre mais sachez que le constructeurs de caméra fournissent aussi un Backfocus qui détermine la distance du capteur à la sortie de la caméra . quesako ? reprenons ce que disent les constructeurs ASA et ZWO : - le BF entre la sortie du correcteur et le capteur doit être de 57,29mm - le BF de la caméra ASI 1600 mm Pro est de 6,5 mm (sans bague ). -la distance totale des bagues à rajouter est donc de 57,29 - 6,5 mm = 50,79mm précisément lorsque vous aurez obtenue cette distance le point focale sera parfait et ne devrait pas bouger . on ne le fait qu'une fois pour toute ! vous trouverez ci joint la liste des Bf suivant la caméra utilisée BF des caméras - la Light Pollution ( ou Pollution lumineuse) : suivant votre site vous pouvez avoir une forte pollution lumineuse engendré par une ville sur trouvant à quelques KM ou par des lampadaires à moins de 10 mètres de votre Setup. il existe différentes solutions pour éliminer ou réduire cette pollution lumineuse - soit changer de site mais cela demande de se déplacer et ce n'est pas permis à tout le monde. - soit d’éteindre ou de cacher les lampadaires par un carton ou un drap noir (très efficace) - soit de mettre un pare buée sur votre tube ou de cacher le fond du tube. c'est efficace mais cela ne permet pas totalement de l’éliminer. - soit d'acheter un filtre anti pollution . ce sont des filtres qui permettent de rejeter la pollution lumineuse tout en augmentant le contraste entre le fond du ciel et l'objet ( nébuleuses diffuses, nébuleuses planétaires, amas ouvert, globulaires et galaxies). pour mon cas j'ai pris un filtre CLS 36mm non monté mais il existe d'autres filtres plus ou moins performants et dédié pour éliminer certaines fréquences . - soit d'éliminer toutes les éclairages si trouvant autour de vous (clavier , écran ,leds du moteur de mise au point , allumage de la raquette) par l'adjonction d'un drap sur le portable ou tout simplement en éteignant ces lumières. - et parfois un mur peut provoquer un reflet lumineux . pour savoir si ce parasite vient de l'extérieur ou est provoqué par la caméra / tube il vous suffit de prendre deux photos avec deux positions séparées de 90 degrés (en tournant la caméra) . si le parasite tourne aussi de 90° c'est que le parasite vient de l'intérieur (reflet , amplow, halo micro-lentille; blaffage ). si il reste à la même position c'est qu'il vient de l’extérieur . voici le résultat d'une pollution induite lors de prise d'un dark en raison d'un capuchon juste mal fermé. - le Weather conditions (les conditions météorologiques ) : c'est un domaines qu'on ne peut maitriser mais plutôt éviter . si le temps n'est pas stable (vent ou nuage) inutile de faire de la photographie c'est peine perdue !. le résultat sera médiocre . il y a un parasite que l'on doit éviter surtout et qui n'est pas des moindres : la LUNE. profiter de la nouvelle lune pour faire de la photo et si la lune se pointe et reste dans le premier quartier privilégier les poses en Ha ou à l'opposée de celle ci. apres c'est inutile vous aurez trop de gradian et le resultat ne sera pas à la hauteur de vos attentes profitez en pour de faire de l'observation ou de la photo planétaire - Cleanliness (la propreté des optiques ) : la propreté des optiques a une influence mais moindre sur le résultat de la photo . elle peut être dut à la pollution des hydrocarbures (dépôts gras) ou dût aux poussières dans l'air. je vous conseille de nettoyer votre optiques que lorsque c'est nécessaire et seulement quand nécessaire ! il y aura toujours des depots même en prenant le maximum de précautions avant et après - le Fields (Champs) : pointer un objet et le photographier est une chose , choisir le champs en est une autre . ce champs est déterminer par la focale de votre tube et la taille de votre capteur (et de son orientation ) astronomy.tools vous permet de vérifier le champs de vision que vous aller obtenir. voici un exemple obtenu avec une ASI 1600 mm Pro suivant le F/D désiré : 3,8 avec correcteur 0,95x ; 5,7 avec barlow apm 1,5x et 10,26 avec barlow apm 2,7x il y a aussi un champs que l'on doit prendre en compte : le champs corrigé sur le correcteur le champs corrigés est l'espace ou l'image ne subit d’aberration optique (coma,astigmatisme, chormatisme ,vignetage) un correcteur est un ensemble de lentilles qui permet de corrigé ces aberrations mais sur un diamètre donné. dans le cas de mon correcteur Wynne le champs corrigé est de 50 mm mais sur certains le champs corrigé est plus restreint: 20 mm si vous prenez un capteur dont la diagonal est supérieur à 50mm vous aurez du vignetage et des aberrations dans les coins donc inutile de prendre une caméra full frame (pleine trame ) si votre champs corrigés n'est que de 20 mm il y a un autre champs à prendre en compte : la dimension des filtres suivant la diagonale du capteur vous devrez choisir un filtre de x mm de diamètre. mais ce diamètre va aussi dépendre de la focale et et de la distance séparant filtre du capteur vous trouverez ci joint un lien permettant ce calcul : calcul diamètre des filtres - la Collimation : c'est une étape à ne surtout pas négliger et à faire à chaque sortie ! ne la négliger pas . c'est simple à faire même si au début c'est source de stress et de désagréments Le but de la collimation est d’aligner l’axe optique du miroir primaire et du secondaire avec l’axe optique de la caméra . elle est différente suivant le tube que vous utilisez et parfois inutile si vous utilisez une lunette dans ce post , je décris comment régler l'ensemble des éléments et comment réaliser la collimation de mon newton ASA 10N un tube mal collimaté et les étoiles seront déformées ou en forme de comète sur un newton. - le Warming Up (Mise en température ) : la encore c'est une étape que l'on ne doit pas négliger. suivant les tubes et son diamètre, la mise en température peut demander 30 mn pour un newton à 1 ou 2 heures d'attentes pour un mak 300mm tube fermé sortir le tube en premier permet de gagner du temps d'attente car il vous faut bien 1/2h pour installer le matériel et mettre en station la monture on peut accélérer la mise en température en équipant le tube de ventilateur (à l’arrière)pour extraire la chaleur interne lorsque l'on a de l'humidité extérieure on est sujet à avoir de la buée sur les optiques . cela provoque un effet de halo autour des étoiles. pour désembuer les optiques, on va s'équiper d'un pare buée et si cela n'est pas suffisant de résistances chauffantes (si l'humidité est importante) principe des résistances chauffantes la buée et ne pensez pas que cette buée ne va que se déposer que sur le secondaire . et ceux qui vous disent que ce n'est pas possible sur un capteur , un correcteur ou un primaire sont des M....voici les conséquences de la buée sur le primaire d'un newton et j'ai déjà eut le cas sur un correcteur de champs sur ma lunette. j'aborderais le sujet dans un autre post - Focus (la Focalisation) : la focalisation revient à déplacer l'ensemble correcteur+caméra par rapport au miroir secondaire et trouver le point focal (ou mise en au point ) je vais pas refaire le descriptif mais sachez qu'avec la température les matériaux se rétractent et se dilatent durant la soirée d'observation . il est donc nécessaire de la refaire régulièrement pour avoir des étoiles ponctuelles . j'ai pour principe de refaire la focalisation à chaque fois que je lance une séquence de prise de vue ou changement de filtre . la Mise au point cela me permet de vérifier pleins de paramètres comme : les nuages , la buée, le risque du tube qui bute sur la monture (bip de la raquette 30mn avant que cela n'arrive), etc... - Le Tilt : c'est une erreur de perpendicularité entre le Capteur et l'axe optique provoquant des étoiles plus allongées dans un coin que dans l'autre cette fonction est disponible sur le logiciel prism V10. calcul du tilt je ferais un tuto en conséquence . sur un capteur APS-C et en dessous , le risque d'avoir du tilt est vraiment très rare . pour tout vous dire ,j'ai fais quelques essais qui ne valait pas qu'on s'y attarde quand on est en vissé. par contre ce tilt est très présent sur les capteurs full Frame (suivant certains) . raison de plus pour commencer avec des capteurs APS -C -l'Orientation de la caméra : rien de plus agacent de ne pas savoir comment est positionné votre caméra . le logiciel prism permet de le faire par cette fonction : le positionnement de la caméra cela peut vous éviter d'autre prises de vues en vue d'une mosaïque si l'objet est assez important. un objet décentré ou en partie "bouffé" donnera un résultat médiocre si c'est une Asi 533 c'est inutile car le capteur est carré par contre si c'est une Asi 1600mm Pro (capteur rectangulaire ) l'orientation et la position de l'objet dans le champs aura une grande importance sur le résultat. vous pouvez le faire manuellement (c'est gratuit ) ou à l'aide d'un rotateur de champs Rotateur de champ Falcon - Pegasus Astro - PEG-ROT-FALCON - l'Exposure time (Temps de poses) : c'est un domaine auquel je fais très attention . le résultat est souvent étonnant 1- lorsque je fais la focalisation je regarde surtout le paramètre affiché en arc seconde qui doit être le plus faible possible < 2 arcsec cela va vous indiquer le mode binning que vous devrez utiliser. dans le cas présent , le seeing n'était pas terrible.... le mode binning 1x était donc à proscrire 2- vient ensuite le choix du gain , de l'offset cela dépendra souvent de l'objet que l'on veut prendre : si il est brillant ou faible , si il est étendu certains préconisent ces valeurs suivant ce que l'on recherche à faire with a 150mm aperture at f/4 : Optimal SNR: le Gain à 75; l'Offset à 15, la pose de 480-600s Balanced SNR/Resolution: le Gain à 139; l'Offset à 30, la pose de 210s High Detail/Resolution: le Gain à 200; l'Offset à 60, la pose de 90s 3- et enfin le choix du temps de pose . il n'y a pas de secret il faut faire des essais . pour cela je fais différentes brutes avec des poses différentes et je les compare sur Pixinsight. le rendu est plus flagrant - Les Flats : ça parait simple mais ces flats vont permettre d'éliminer tous les parasites sur les brutes (poussières,taches ) si ils sont mal fait il aura des parasites résiduels et le résultat ne sera pas probant . il faut les prendre au 2/3 de l'histogramme . avec la derniere version de prims V10 , le réglage du temps de pose des flats se fait automatiquement . il gère tout et vous dit si l'exposition n'est pas grande . voila vous avez tout pour reussir une bonne photo . photo prise de 60s il y a un an avec une astrotech 106 LE et une ASI 1600mm Pro : pas mal de gradian, des filtres posés à l'envers provoquant des halos ,temps de pose pas assez longues pour faire ressortir les draperies , focalisation mal faite la dernière photo faite de M45 sur une pose de 95s avec un ASA 10N et une Asi 1600mm pro : le champs est plus réduit avec ce tube mais je la préfère car les étoiles sont plus fines, il y a plus de détails et le gradian est moins présent même si j'ai un résiduel de flat que je ne m'explique pas. je n'ai fait qu'une réduction du gradian sur cette photo il me faudra encore beaucoup de persévérance pour améliorer cette photo et obtenir le meilleur de ce tube bon ciel christophe
  10. Cem 120 instruments en parallèle

    mais pas en acquisition
  11. Cem 120 instruments en parallèle

    prism V11 te permettra d'en gérer bien plus en acquisition
  12. eliminer la buée

    En cette période il est fréquent d'avoir de fortes pluies et évidemment notre matériel en subit les conséquences. rien de plus agaçant de devoir remballer lorsque les optiques sont pleines de buées alors que la soirée vient juste de commencer . ce lien vous permettra de comprendre comment et pourquoi la buée se dépose sur vos optiques lien plusieurs méthodes sont utilisées : - passer un coup de chiffon . c'est non seulement risqué de rayer ces optiques mais en plus elle reviendra très vite => à éviter - passer le sèche cheveux : efficace en un minimum de temps si votre tube est ouvert mais cela redemande de nouveau à le remettre en température. => peu de temps d'observations - ouvrir le tube qu'au dernier moment lorsque tout est prêt => c'est une solution mais qui malheureusement n’empêchera pas d'avoir cette satanée buée à un moment donné . passons sur les méthodes qui fonctionnent vraiment ou en partie - la bâche : elle vous permet de vous isoler du sol et évite ainsi la remontée d'humidité => c'est loin d'être la solution miracle mais c'est un plus . - le pare buée : outre le fait de vous protéger des parasites lumineux il permet de retarder l'arrivée de cette buée. - la ventilation derrière le tube : elle permet de faire circuler l'air pour mettre à température les pièces mécaniques et optiques => le but est bien de réduire la différence de température entre le miroir et l'air ambiant . la rotation de votre ventilo ne procurera aucune vibration. j'utilise souvent une batterie externe pour l'alimenter ou je le raccorde directement sur le 12V du pegasus -et enfin la résistance chauffante . si vous branchez cette résistance en direct sur du 12V sans utiliser de variateur vous aurez certainement droit à des turbulences dans le tube . ce sera pire que le mal ! le but ici n'est pas de "chauffer" l'optique mais juste d'éviter le point de rosée : en clair éviter que l'optique soit plus froide que l'air ambiant ( c'est comparable aux fenêtres doubles vitrages qui s'embuent des qu'on les ouvre). pour ne pas avoir la condensation de l'humidité de l'air à la surface du miroir il faut la "chauffer" très légèrement en la pilotant de préférence avec une sonde thermique implantée sur le miroir (dans mon cas à l'extérieur proche du boitier pégasus). La même sonde servira a gerer l ensemble des resistances. les newtons sont les moins sujets à la condensation et ceux qui ne peuvent y couper : les mak et les SCT en raison de la lame de fermeture ou du ménisque. dans une moindre mesure les lunettes sont aussi sujettes à cette problématique je dis en théorie car ce n'est pas toujours le cas comme vous pouvez le voir TOUTES les optiques sont sujettes à ce phénomène ! je l'ai déjà constaté sur un applanisseur on posera de préférence la résistance chauffante un peu en dessous/dessus de l'optique . ATTENTION : ne JAMAIS mettre la résistance chauffante directement sur le verre . cela provoquerait des dilatations de l'optique et cela se répercuterait sur l'image finale. dans le cas de mon newton , j'utilise pas moins de 4 résistances chauffantes le tout piloté par le Boîtier Ultimate Powerbox V.2 Pegasus Astro - PEG-UPBv2. la première résistance se loge à la sortie de la caméra 1600 mm pro . efficace et discret . elle est à une épaisseur de 1mm qu'il faudra venir retrancher dans le calcul du BF resistance ZWO la deuxième optique qui bénéficie d'une résistance chauffante : le correcteur de coma Wynne . d'un diamètre de 120mm on la trouve un peu partout et elle est souvent dédiée aux lunettes la troisième résistance est dédié aux newton lien. elle vient se fixer sur le montant du secondaire par un système de scratche le câble d'alimentation sera solidarisé de l'araignée par le moyen de rylsan. enfin et c'est celui qui est le plus décrié : une résistance chauffante est posée au niveau du primaire sur l'extérieur du tube toutes ces résistance sont gérées par un "variateur" . en fonction de la T° extérieur et l’humidité ambiante , il détermine le point de rosée et envoi du courant pour faire fonctionner les résistances . elles ne sont donc pas tout le temps en fonctionnement et rarement à fond de la puissance admissible. juste ce qu'il faut ! Enfin pour conclure : le module de gestion des résistances n'est pas une option mais bel et bien un outil indispensable et nécessaire. tous les grands télescopes ont de tels moyens de protections alors pourquoi s’en priver n'oubliez pas de laisser respirer votre tube lorsque vous le rentrez au chaud. l'extérieur du tube est souvent plein d'humidité . je vous rassure je n'ai jamais vu de veine de chaleur depuis que je protège mon tube et certains disent même qu'ils arrivent à gagner 1 à 2 magnitudes . A vérifer bon ciel Christophe
  13. test du Sesto Senso 2

    après avoir testé et adopté le Sesto Senso V1 pour ma lunette AT106LE , je recherchais un moteur de mise au point pour ma petite lunette TS60/300 . l'utilisant souvent comme chercheur ou pour observer la lune , il se devait d'être simple facile d'utilisation et surtout gérable sans PC ! dans ce domaine il existe peu de moteur de MAP ayant cette fonction : l' EAF le permet mais il faut reconnaitre que la raquette avec son câble se trouve être gênant et la fixation sur ce focuser n'est pas des plus adapté sur cette lunette. après il faut taper dans le haut de gamme américain Feather touch ou moonlite mais dans les deux cas cela demande d'avoir un bon budget 5et une usine à gaz à installer° . et c'est là que primaluce se démarque. nul besoin de raquette ou de boitier de commande , un smartphone suffiT à télécommander le tout dans l'évolution du Sesto Senso 2 , on reprend le même et on y ajoute quelques fonctionnalités et gadgets qui faisaient défaut sur la V1 les défauts étaient présents et rebutaient certains : - le prix qui a été revu à la baisse lors de la sortie de EAF - pas de raquette ou de débrayage pour commander manuellement le microfocuser - la calibration à refaire des que le moteur de MAP était arrêté par inadvertance - un raccordement un peu compliqué - et le câble de la sonde externe qu'on sait pas quoi en faire avec cette nouvelle version tout ceci n'est plus que de l'histoire ancienne à part la sonde externe . les autres ne font pas mieux ce moteur permet un fonctionnement de -20°C à + 60°C il est doté de 4 ports de connexions et de trois leds : - Un port alimentation 12V 0,7A avec prise jack Ø Extérieur → 5,5mm / Ø Intérieur → 2,5 mm / 0,8 A max - Un port USB C pour l'initialisation et le pilotage par PC - un port pour y raccorder une sonde de T° qui est la même que sur le V1 - et un tout nouveau port pour le système ARCO qui devrait sortir d'ici cette fin d'année . ce système permet d'effectuer une rotation du champs pour les prises de vues . https://www.primalucelab.com/astronomy/arco-2-robotic-rotator.html la finition est toujours parfaite avec son revêtement rouge doré que j'apprécie ces caractéristiques restent à peu prêt identiques : - les dimensions restent les même : 87.5 x 64 x 43mm - la résolution du moteur pas à pas : 0.7µm/pas - Le Poids est contenu : 380g - il est Compatible ASCOM et gérable par le PC - la technologie Self Centering Clamp (SCC) qui permet de raccorder ce moteur à presque tous les focusers disponibles dans le commerce. - il intègre un port WIFI ce qui le rend pilotable par smartphone . il est fournit avec : - 5 coupleurs d'axes de différents diamètres . - un câble d'alimentation sur prise allume cigare - un câble USB / USB C pour le pilotage par PC - les clés hexagonales avec les différentes vis . ATTENTION à ne pas en perdre une car le compte est juste . Pas une de plus ! - une doc assez simpliste .plus de clé USB avec les drivers et logiciels . vous devrez charger le tout sur le site du constructeur https://www.primalucelab.com/astronomy/downloads l'emballage est toujours aussi propre et bien adapté pour protéger l'ensemble des chocs lors de l'envoi. le raccordement est devenu plus simple vous déposez les molettes sur le démultiplié 1/10 et vous y fixez le coupleur d'axe adapté si aucun d'eux ne va ,vous avez la possibilité d'acheter les adaptateurs appropriés - l’adaptateur SESTO SENSO 2 37mm pour les focuseurs de type Feather Touch 3.5" ou Takahashi FSQ-130 - l’adaptateur SESTO SENSO 2 33mm pour les focuseurs de type Feather Touch 2.5" et 3" - ou alors l’adaptateur SESTO SENSO 2 26mm pour les focuseurs Explore Scientific il vous suffit alors de poser le sesto senso et d'y serrer les 4 vis de fixations le maintenant au PO. lorsqu'il est mis sous tension, il faut au préalable s'assurer que la led power et WIFI soient allumées et fixes . si cela n'est pas le cas veuillez vérifier la connexion et appuyer sur le bouton reset. si vous branchez la sonde externe après la mise sous tension elle ne sera pas reconnue ! passons à la partie logicielle . vous allez récupérer le fichier zip comprenant l'ensemble des drivers et applicatif le concernant sur le site du constructeur. Attention : le logiciel pour le V1 ne fonctionne pas avec celui ci. après avoir l'avoir dézippé , vous installez le driver en lançant l'executable :SESTO SENSO 2 Ascom Driver Setup.exe pour reconnaitre le sesto senso puis vous lancez le fichier "focuser manager setup.exe" pour installer l'applicatif de gestion . il est fort probable que l'anti-virus Avast vous bloque le lancement ! il faudra lui donner les droits. vous voila donc prêt à l'initialiser . je vous recommande pour sa première utilisation à faire l'initialisation pour le câble USB. le principe reste le même : on lance l'applicatif ; on sélectionne le port com et on appui sur la touche "connect". le setso senso 2 est reconnu ; la tension d'alimentation s'affiche ainsi que les températures du boitier et de la sonde externe (là ce n’était pas le cas pour la sonde externe ) c'est un bon début mais l'initialisation doit être faite avant d'aller sur le terrain. l'applicatif se compose en 5 modules : - un module pour se connecter au sesto senso . pour le choix de la langue il n'y en a qu'un .sic - un module de réglage manuel - un module qui indique les T internes et externes et la tension d'alimentation - des touches virtuelles pour enregistrer certaines positions du focuser . on en reparlera plus tard - un module d'initialisation et de calibration le principe reste assez identique et presque aussi simple que la première version . au préalable votre focuser doit être impérativement rétracté ! la première chose à faire est un up-grade du moteur . vous sélectionnez "upgrade" et allez chercher le fichier "Sestosenso2_v1.3.fw" qui est le firmware. vous validez et vous laissez faire . soyez attentif à ne surtout couper le courant ou arrêter l’exécutif par inadvertance ! a la fin vous n'avez plus qu'a refermer la page . voila votre moteur mis à jour votre moteur est initialisé et le firmware est à jour . maintenant il va falloir le calibrer (lui donner un point de repère ) en faite on va lui indiquer le début de la course et la fin de cette course . le manuel n'est pas très pratique (plutôt mal expliqué ) car on pense en sélectionnant une des touches que cela va lancer un exécutable hors il n'en est rien . il m'a fallut 10mn pour comprendre...je sais je suis lent . vous sélectionnez la touche "calibration" et arrivez dans un module de 4 touches le focuser doit être rétracté ...c'est important ! vous sélectionnez "set ZERO position" . cela indique au moteur la position de départ . puis vous sélectionnez "start Calibration" pour lui indiquer que vous commencer à lui donner le début et la fin du positionnement du focuser il faudra lui indiquer le type de focuser que vous utilisez SCT ou crayford . vous sélectionner "move out" et le moteur se met a fonctionner. vous le laisser faire jusqu’à ce que vous considériez que la course du focuser est suffisante . là vous appuyez sur "stop Motor ans Set max limit". vous ressortez du module en appuyant sur "close" Et voila votre sesto senso 2 est calibré. il vous reste à changer le code WIFI (clic droit de la souris ) , sélectionner le type de mesure de la T° , et valider ou non la visualisation des leds apparentes sur le Sesto senso 2 lors des prises en nomade de vue je vous conseille de les éteindre . moins de consommation et de pollution visuelle on y est presque . maintenant vous allez devoir utilisez le smartphone pour vous connecter à celui ci . en faite c'est assez simple même si il n'existe pas d' app dédié à cette fonction. vous vous connectez au WIFI du sesto senso 2 ( il vous demandera le mot de passe du WIFI "primalucelab" qu'on peut changer ). lorsque ceci est fait ,vous lancez votre navigateur firefox ou google et vous y mettez l'@IP suivante : 192.168.4.1. vous validez et vous retrouvez l'ensemble des éléments de cet applicatif sous un module intranet c'est là que le virtual pad prend toute sa valeur ajoutée . un appui sur une des touches et voila votre moteur qui se dirige tout droit à la position enregistrées NOTA : pour enregistrer une position , il suffit de faire un clic droit (avec la souris du PC ) sur une des touches pour mémoriser la position du focuser à ce moment là . vous pouvez même y mettre un titre "oculaire 25mm" . très pratique c'est simple et efficace . un jeu d'enfant ! très pratique pour retrouver une position lorsque l'on a 9 oculaires différents . vous voila donc prêt à aller sur le terrain pour observer ou photographier nos merveilleux objets célestes alors que dire du Sesto Senso 2 ? la vrai valeur ajoutée de ce nouveau moteur réside dans ces petites évolutions logicielles qui font de lui un produit fini et abouti . dans sa gamme de prix aucun ne lui vient à la cheville et dépenser plus ne servirait pas à grand chose test photographique : en cours de création je vous ai mis la documentation du Sesto Senso 2 bon ciel Christophe SESTO-SENSO-2-EN-user-manual.pdf
  14. Montures Takahashi

    Deja deux mois. Le temps passe vite.revient dans 6 mois il y aura peut-être un changement. on peut toujours y croire 😂🤣
  15. test du Sesto Senso 2

    @Stefan16 dans un premier temps et c'est peut être ce qui te manque dans le descriptif et j'aurai du mieux le preciser car j'ai fait l'erreur au début : tu dois te connecter au WIFI du sesto senso et non celui de la box. il faut faire un scan des WIFI environnants et sélectionner celui qui est dédié à ce système . tu y mets le code "primaluce" et en théorie la connexion doit se faire. si tu n'arrive pas à faire ceci tu ne pourras pas aller dans handpad en espérant t'avoir aidé dans ton problème . pour le test il devrait être identique à celui que j'avais fait avec le V1 . bon ciel christophe
  16. les miroirs en carbure de silicium

    j'espere qu'un jour ces technologies seront plus abordables afin de les retrouver dans nos télescopes . 1/3 du poids du miroir ça fait rêver .
  17. Cette céramique est aussi rigide que les métaux, mais deux à trois fois plus légère et peu sensible à la chaleur, ce qui en fait le matériau idéal pour les télescopes spatiaux soumis à de grandes variations de température. Et en plus ils sont francais. https://presselib.com/mersen-boostec-tarbes-hautes-pyrenees-espace/
  18. Cratère WOLF

    toujours été étonné ce qu’on pouvait faire avec un simple crayon. dommage que je sois nul dans ce domaine très beau dessin
  19. J utilise un 2 pouces sur un mak 250 mais le champs est plus important en sortie sur ce tube. Le vignetage est plus visible avec de courtes focales.: image plus sombres sur les bords et jaunissiment de l image.
  20. gros problèmes ASI174

    aucun module pelletier seulement une pâte thermique collante + radiateur + ventilo. il faut juste le raccorder sur le 12 V. là j'ai fait l’essai sur la carte mère en direct . cela donne moins de 200gr l'ensemble caméra/ventirad avec le raccord T2 avec une pâte collante de chez artic et un ventirad <100gr on devrait pouvoir descendre de 10C . A tester
  21. les soldes à Colmar en 2021

    Pour moi les meilleures soldes que j ai pu faire : les Petites Annonces.
  22. et surtout pensez : a la recharger avant les 6 mois .... après elle se dégrade . une recharge lente vaut mieux qu'une recharge rapide
  23. gros problèmes ASI174

    Je sors ce post pour dire qu en effet la asi174mm chauffe pas mal : 43,2°C dans une piece à 22°C. Pour celui qui ne veut pas percer la coque et qui veut abaisser de 6°C la T il suffit d acheter akasa chipset pour moins de 6€ https://www.ldlc.com/fiche/PB00269898.html le radiateur se colle directement sur la coque. Aucune fixation nécessaire. Malgré sa taille le ventilo reste silencieux. Il est donc adaptable sur n importe quelle cam non refroidie. 1°C de gagné pour chaque euro de dépensé . Avec une pate thermique collante et un ventirad plus gros jecpense qu on peut aller encore plus loin😉
  24. les soldes à Colmar en 2021

    c'en était une autre mais très bon choix . je trouve qu'elle chauffe un peu alors j'ai fait une petite expérience pour descendre la température pour a peine 5,79€ les ADC MK3 sont de nouveau disponibles ..he hop un de moins en stock au final plus de stock entre temps
  25. moteur de MAP mais le quel ???

    oui tout à fait par un câble usb et même par ASICAP