aubriot

Member
  • Content count

    921
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by aubriot

  1. les applis météos

    la météo est souvent notre pire ennemi et souvent changeante en automne et au printemps . rien de plus rageant quand on est nomade de sortir le matériel et d'avoir la désillusion de voir apparaitre une masse nuageuse. tant d'énergies déployées pour un résultat médiocre ! alors comme tout le monde , on s'assure que cela n'arrivera pas . on trouve un éventail de logiciels météo des plus simples ou plus complets , des plus détaillés aux plus minimalistes , sous forme de tableau ou sous forme de carte dynamique . en faite il y en a pour tout les goûts commençons par les dynamiques : celui ci est peu connu des astrams mais pour celui qui veut voyager très loin il vous donne une représentation globale de la terre earth ces points forts : -visualisation des conditions météorologiques mondiales - les courants de surface de l'océan - les températures de surface des océans - les vagues de l'océan - les aurores boreales passons à une échelle plus petite Windy ( site ) est au premier abord très conviviale pour sa façon de représenter la carte de la France avec ces mouvements convectifs mais dans les faits il se révèle bien souvent peu précis (à mon gout). il vous donne une tendance avec la mise en valeur du mouvement des nuages , les températures globales , la direction des vents, etc ce n'est pas vraiment celui que je préfère même si il est en français et l'on peut voir le temps sous forme de vidéo sur des sites bien précis l'un de ces concurrents : Ventusky site on y retrouve à peut prêt les mêmes données et présenté sous le même format une carte détaillée de la France avec tous les éléments (vent,nuages ,pluies ) et un détail sur la localité de votre lieu d'observation. et l'incontournable météo France qui semblait perdre du terrain mais qui depuis peu détaille la météo locale heure par heure je vous le dirais en toute franchise : ce n'est pas ceux que je préfère . c'est beau , joli mais peu précis pour l'astronomie passons aux sites proprement déidés à l'astronomie je ne vais pas les détailler tous mais plus vous présenter les trois plus connus le premier est météoblues site il est un mixte des prévisions météos sous forme de cartes et sous forme de tableur là ou il commence à se démarquer c'est son onglet "astronomical seeing" propre à notre activité. très riches en détails : levé du soleil et de la lune , seeing, température , nuages , vitesse du vent mais malheureusement précis que sur trois jours pour la version gratuite son concurrent direct le très connu "webastro" qui est un incontournable dans l'astronomie avec astrosurf https://www.webastro.net/meteo/#carte pas le plus visuellement attirant mais le plus adapté à l'astronomie. pas mal de détails comme le CWF , le seeing, la stabilité , la transparence ou l'humidité. simple et efficace . et puis le logiciel clear outside site le must ! mon préféré. il s'est souvent révélé être juste et fiable à l'heure donnée. il est souvent mis à jour quand le temps est changeant comme en ce moment. il est riche en données et pour les amateurs de l' ISS son passage est indiqué vous retrouverez tous ces sites sous android et ce n'est pas ça qui manque https://play.google.com/store/search?q=clear outside&c=apps&hl=fr A partir de là vous vous dites qu'on n'a nul besoin de plus d'informations . Que nenni ! avec un temps variable ,il est une donnée que le nomade déteste le plus : la pluie . surtout par peur de retrouver son matériel mouillé . vous me direz : impossible.... et pourtant c'est déjà arrivé pour certains tous ces sites précédemment décrit ne vous donnent qu'une information succincte de la tendance sur la pluie . un des logiciels que j'affectionne particulièrement et qui me surprend régulièrement : Rain Radar https://play.google.com/store/apps/details?id=webfreak.si.rainradar&hl=fr il est comment dire .....ultra précis à un tel point qu'il vous prévient 2 à 5mn avant l'averse. installé sur votre smartphone il sera pour vous un précieux compagnon. surtout pour votre matériel ! il indique les mouvements des vents , des nuages et surtout de la pluie avec une précision redoutable la marge de prévision est réduite mais ultra précise. le seul regret : quand il pleut par averses il est fréquent d'avoir ces alarmes qui peuvent sur le long terme vous agacer vous avez aussi à titre indicatif : Rain Today http://raintoday.weatherpro.de/lang/en.html je ne l'ai jamais testé mais on en dit beaucoup de bien voila , j'espère que ce post vous aura intéressé et qu'il vous sera très utile bon ciel Christophe
  2. test du pare buée kendrick

    les tests disponibles sur le net concernent à 99% les montures , les caméras ou les tubes mais rarement sur les pares buées. ayant pas mal de soucis avec les gradiants et sur le conseil de Florent , j'ai décidé de m'acheter un pare buée KENDRICK. ce pare buée se compose d'un revêtement plastique assez dur pour ne pas s'affaisser sous son propre poids . ce qui fait sa différence et c'est là ou il se démarque ,il est recouvert à l'intérieur d'un velour noir dont le but est d'éliminer les parasites lumineux. un joint noir est aussi fournit et c'est la seule action que vous devrez réaliser : coller cette bande sur la base du pare buée. en théorie il a tout pour plaire mais dans les faits c'est une toute autre histoire. on s'aperçoit vite qu'une seule bande de joint ne peut tenir correctement le pare buée sur le tube . il sera sujet au vent et provoquera des vibrations lors de la prise photo . il était donc urgent d'effectuer une modification et pour cela j'ai racheté de la bande noire utilisée pour les joints de porte fenêtre. j’enlève donc la bande d'origine trop épaisse et décide de réaliser une découpe à l'aide du cuter. vous comprendrez vite le rôle de cette encoche . ayant assez de bande , je renforce les structures en appliquant 3 bandes à trois distances pour que le maintien soit plus efficace comme vous pouvez le constater , l'encoche sert à positionner correctement le pare buée sur le tube sans qu'il dérape et que cela finisse par une galère pour le fermer. avant cette modification , j'emboitais le pare buée déjà fermé mais cela usait prématurément la bande de maintient et l'insertion était compliquée dans la pratique , la modification permet de l'installer facilement et le maintient est fonctionnel. ce pare buée se révèle performant en éliminant une grande partie des parasites que je pouvais avoir sur les brutes NT : pour éviter du vignetage ,il est recommandé que la longueur du pare buée ne dépasse les 1,5x le diamètre du tube conclusion : pour le prix il remplit sa fonction mais pour la tenue il est loin d'être si efficace.
  3. ASI 1600 mm pro

    petit erratum sur le calcul du BF avec les filtres : vous ne devez suivant certains ne prendre qu' 1/3 de l'épaisseur du filtre dans votre calcul . après quand on a comme moi un BF avec + ou - 4mm on s'en fiche un peu
  4. ASI 1600 mm pro

    la caméra ASI 1600mm pro de la marque ZWO est l'une des plus connue dans sa catégorie . d’autres sont venues lui faire concurrence voir la dépasser .....mais le but étant bien sur de se faire plaisir en obtenant de magnifiques images du ciel étoilés elle est encore très bien cotée et elle répondra largement à vos attentes comme c'est le cas pour moi en astronomie on utilise bien des termes qui restent parfois incompréhensibles pour le commun des mortels vous trouverez ci joint un descriptif des différents termes et un lien tres complet sur les caméra CCD https://docplayer.fr/54663467-Choisir-sa-camera-ccd.html l'ADU (acronyme de Analog Digital Unit) est le pas codeur du convertisseur Analogique-Numérique d'une caméra. chaque pixel est représenté par un nombre entier (ou trois si on est en couleur), et ce nombre représentatif c'est l'ADU. le FullWhell ou capacité de charge correspond au nombre d'électron que le pixel peu emmagasiner sur une pose . son maximum est de 20000e- dans le cas de ce capteur avant sa saturation. le Gain : il correspond à la sensibilité de la caméra. comme on peut le voir et vous l'aurez vite compris plus on augmente le gain ; plus ce FW diminue et plus vite les pixels se saturent le binning logiciel (et non hardware ) sur cette caméra consiste à accumuler la lumière (ou signal) des pixels adjacents joints deux par deux . binning de 2 = 4 pixels, binning de 3 =9 pixels, ect. On obtient ainsi une meilleure détection des objets faibles et étendue mais au prix d'une diminution de la résolution et un changement de l'échantillonnage le bruit de lecture est un parasite qui diminue avec l'augmentation du gain et par différents moyens il sera enlevé en élaborant des DOF la dynamique est le fullwhell (nombre max possible d'électrons dans un pixel) divisé par le bruit de lecture en électrons rms. le vignettage correspond l'assombrissement de la périphérie (coins sombres) d'une photographie. le backfocus est la distance requise entre la sortie de votre tube et le capteur de votre caméra pour avoir une image nette. sans cela votre image sera trouble voir noire l'offset permet de caler le point le plus noir par rapport au zéro. c'est très utile pour enlever des pixels seuillés à zéro ( ça donne des pixels noirs sur votre image) DOF : abregé Dark , Offset , Flat le QE c'est le rendement quantique l'échantillonnage représente la portion angulaire du ciel vu par un pixel . il se calcule ainsi E= 206P / F pour comprendre ce qu'est l'échantillonnage , je vous conseille d'aller consulter le lien suivant https://www.avex-asso.org/dossiers/wordpress/fr_FR/dossiers-pratiques/informatique-pratique/echantillonnage ce lien vous permet d'avoir ce résultat très simplement en fonction du Seeing https://astronomy.tools/calculators/ccd_suitability le seeing mesure la turbulence atmosphérique. https://www.meteoblue.com/fr/meteo/outdoorsports/seeing/tournefeuille_france_2972237 vous comprendrez vite que la taille de votre pixel sera déterminant dans le choix de votre caméra en fonction du tube et du seeing http://astro.dialou.fr/techniques/astrophotographie/echantillonnage/ ce n'est pas les descriptif le plus complet mais à mon sens le mieux détaillé. elle possède les caractéristiques suivantes : Largeur : 86 mm Diamètre : 78 mm Type de capteur : CMOS - 12 bit Monochrome Taille du capteur : 17,7 mm x 13,4 mm (diagonale 22,2 mm) Nombre de pixels : 4656 x 3520 pixels Taille des pixels : 3,8 µm x 3,8 µm Capteur : CMOS N&B - 4/3" - Panasonic MN34230 Nombre d'images par seconde : Jusqu'à 192 images / seconde en résolution 320 x 240 pixels Autoguidage : non disponible Connexion : soit USB 3.0 et USB 2.0 Conversion A/D : 12 bit / 10 bit Refroidissement : double étage TEC à -45°C sous la température ambiante. Poids : 410 g Coulant : 50,8 mm et 31,75 mm (2" et 1,25") / T2 (M42 x 0,75) Câble USB : USB 3.0 longueur 2 m Temps de pose minimal : 0,000032 seconde Temps de pose maximal : 16 minutes Bruit de lecture : 1.2e à un gain de 30db Alimentation Requise : 12V - 5A Rendement Quantique : ~60% BackFocus (distance Châssis - Capteur CCD) : 17,5 mm (vissant T2) , 15mm ( coulant 2 pouces ) elle est livré avec différents raccords en M42 ou M48 qui permettront de la raccorder ou de l’insérer dans le porte oculaire de votre tube . vu la diagonale du capteur ces raccords sont largement suffisants pour ne pas provoquer de vignetage si vignetage il devrait y avoir , attendez vous plus a ce qu'il vienne de votre applanisseur ou correcteur. pour obtenir de la couleur et faire ressortir les nébuleuses ,vous devrez vous doter d'une roue à filtre avec ces 7 filtres LRVB SHO soit en 31,5mm ou en 36mm vous pouvez pour des raisons budgétaires , vous limitez aux LRVB 31,5mm ce qui est déjà suffisant pour débuter. certains vendeurs vous font même des packages au cout d'achat très compétitif. désignation des filtres : L = luminance R= rouge V= vert B= bleu S = souffre H= hydrogène O = oxygène conseil de ZWO : miroir coté capteur, reflet interne coté ciel pour ce capteur pour ne pas avoir de halo cette roue à filtre devra être installée au plus prêt de votre caméra pour éviter le vignettage quand au calcul du diamètre du filtre , cela dépend évidemment de la distance de celui ci par rapport au capteur . plus le filtre est loin du capteur plus il devra être important lien très intéressant pour le calculer https://astronomy.tools/calculators/ccd_filter_size lien sur l'utilisation des filtres à bandes étroites http://www.ciel-astro-ccd.fr.nf/dossiers/filtres_ba_et.pdf un des points important sera de respecter le backfocus entre votre caméra et votre applanisseur/correcteur . dans mon cas, l'applanisseur donne un BF de 57mm + ou - 4mm en sortie sachant que le BF de la caméra est de 6,5mm + l’épaisseur de la RAF est de 20mm , il vous faudra mettre 30,5mm de raccord . dans le calcul du BF vous devez aussi tenir compte de l’épaisseur des filtres (1,9 mm) vous pouvez aussi vous doter d'une bague de tilt pour corriger l'inclinaison du capteur CMOS par rapport au chemin optique. https://www.loisirsplaisirs.com/zwo/3786-bague-de-tilt-t2-zwo.html le capteur CMOS n'est jamais réglé d'usine sur son support pour être parfaitement à l'horizontale du Circuit Intégré. les étoiles sur les bords sont souvent allongées dans un coin. ce correcteur permet ainsi de bien remettre à la verticale le capteur par rapport au chemin optique il est préconisé comme réglage par défaut de mettre le gain à 139 db pour avoir 1e- par ADU le bruit de lecture chute ainsi fortement pour obtenir 1,5e- et la dynamique reste assez bonne pour la plupart des cibles faibles . le FW est donc de 4000e-, soit l'équivalent d'un codage sur 12 bits. certains préconisent ces valeurs suivantes suivant ce que l'on recherche à faire with a 150mm aperture at f/4 : Optimal SNR: Gain 75/Offset 15, 480-600s Balanced SNR/Resolution: Gain 139/Offset 30, 210s High Detail/Resolution: Gain 200/Offset 60, 90s Alcor-system avait pratiqué ce test mais sur un capteur couleur http://www.alcor-system.com/common/allSky/tests/TEST_ASI_1600MM_COOLED_CCA_ALCOR-SYSTEM.pdf pour la faire fonctionner , il sera nécessaire d'installer les logiciels du fabricant ZWO https://astronomy-imaging-camera.com/software-drivers le logiciel ASICAP et les drivers ASCOM de la caméra et de la RAF (EFW) cette caméra est aussi compatible avec d'autre logiciels FireCapture V2.6 and Up [32bit/64bit] ( Native Support, FREE ) celui que j'utilise pour le planétaire SharpCap V3.0 and Up ( Native Support, FREE ) celui que j'utilise pour le visuel assité Genika ( Native Support) PRISM ( Native Support) : celui que j'utilise pour le ciel profond Planetary-imager( Native Support, FREE ) il vous faudra aussi lors de son utilisation réaliser la MAP pour respecter le Back Focus. pour cela vous devrez utiliser un masque de bahtinov ou un moteur de mise au point vous pouvez aussi le fabriquer au dimension requises de votre appareil http://oeilducelestron8.canalblog.com/archives/2011/12/06/23668031.html http://astrojargon.net/(X(1)S(vkgarc45entcrheafjniexju))/MaskGenerator.aspx?AspxAutoDetectCookieSupport=1 vous verrez que vos photos sont toujours parasitées . il est donc impératif de faire des DOF pour enlever ces défauts cette vidéo est très explicative : http://astrospace-lab.blogspot.com/2017/07/dark-flat-offset-astronomie-fichiers-calibration-astrophotographie.html lien des différents bruits et du traitement de ceux ci: https://docplayer.fr/42837933-Test-camera-asi-zwo-1600mm-cooled.html https://media.afastronomie.fr/RCE/PresentationsRCE2018/Walliang-RCE2018.pdf quand à l'option de la résistance chauffante qui s'adapte sur ces caméras au contraire de certains je la préconise car j'ai déjà été confronté à avoir du givre sur l'applanisseur https://www.loisirsplaisirs.com/zwo/3856-systeme-anti-buee-zwo-pour-asi-refroidie.html
  5. lorsqu'on réalise des poses sur un objet céleste en mono on réalise le plus souvent du LRVB quand on commence (c'est mon cas) . L pour Luminance R pour Rouge V pour Vert B pour Bleu ce qu'il faut comprendre c'est que toute l'information se trouve dans les brutes luminances et les couches RVB ne sont la que pour rajouter la couche couleur. plus vous ferez de poses L plus les détails ressortiront ! mais il y a une étape que l'on ne doit pas négliger : les DOF (Dark ,Offset et Flat ) . je trouve que ce site en parle très bien Astrophotographie : Dark – Flat – Offset ou avec celui ci en video DOF Cela peut paraitre ch... mais c'est un passage obligé pour avoir un résultat à la hauteur de ces attentes. en résumé lorsqu'on fait des photos en mono on se doit de réaliser - des images en L ( une bonne soixantaine voir plus ) - des images en R (entre 20 et 30 ) - des images en V (entre 20 et 30 ) - des images en B (entre 20 et 30 ) en gardant la même MAP ( mise au point) et le même cadrage (pour les flats) , on va réaliser - des darks ( une bonne soixantaine ) - des offsets ( une bonne centaine ) - des flats en filtre L (entre 20 et 30 ) - des flats en filtre R (entre 20 et 30 ) - des flats en filtre V (entre 20 et 30 ) - et des flats en filtre B (entre 20 et 30 ) cela représente à peut prêt 500 photos rien que pour avoir une seule image finale le logiciel Prims c'est très bien les gérer et il a un module pour réaliser ces DOF. il vous nommera tout les fichiers suivant le nom, la date , le filtre utilisé , la T° et le temps d'exposition mais avant de shooter , il faut bien s'assurer que les filtres soient bien positionnés dans le bon sens et éviter au maximum les parasites provoqués par les lumières des lampadaires l'effet du gradian (avec renforcement de l'exposition sous pixinsight) avec ou sans pare buée. : la première image montre un coté plus sombre en haut et plus éclairée en bas à gauche provoqué par des lampadaires. la deuxième photo a été prise avec l'adjonction d'un pare buée qui élimine en partie ces parasites lumineux. l'effet est garantie ! la ASI 1600mm pro provoque des halos et des micros lentilles mais c'est pire quand les filtres sont montés à l'envers. c'est assez flagrants sur les étoiles très lumineuses je sais elle est moche (ciel trop sombre,traitement couleur mal fait ,etc....) mais c'est surtout pour vous montrer les fameux effets du aux micros lentilles les Darks : les darks doivent être fait à peu prêt une fois tous les 6 mois et à la même température des poses réalisées. ainsi si vous faites des brutes de 10s sous -20°C avec un gain de 138 et un offset de 30 , vous devrez faire des darks de 10s sous -20°C avec un gain de 138 et un offset de 30 ils se font dans le noir mais quand je dis le noir c'est le noir total . même avec un capuchon sur le tube il se peut que de la lumière puisse passer derrière le tube ou par une fente du capuchon. ces poses peuvent se faire de jour , sans le tube du moment que le capteur est dans le noir total ! sur une ASI 1600 , je pose le plus souvent avec un delta de T° de -20°C que ce soit en hivers ou en été tout en évitant d'atteindre la puissance de refroidissement maximale. pourquoi ? il se peut que la température externe fluctue et vous allez vous retrouver avec des poses avec différentes températures ( surtout si elle monte) . donc le dark n'aura pas le même résultat sur chacune des brutes . on se donne une marge de de + ou -0,5°C. après il faudra refaire des darks pour les photos prises avec un tel décalage . sur prism je programme une montée de température par palier pour atteindre 85% de la puissance fournie. cela me laisse ainsi une marge pour la correction au cas ou. Les offset : ils se font de la même manière que les darks (dans le noir) mais avec des poses très très courtes. prism le fait par le même module et il se chargera de régler le temps automatiquement pour obtenir des offsets de bonne qualités ils sont très simples à réaliser et ils peuvent se faire de journée de la même façon que les dark ( capuchon mis et température à l'identique) les Flats : ce sont les plus durs à réaliser : on doit exposer le capteur à une lumière uniforme et ce dans le but de faire ressortir toutes les tâches et poussières. pour cela on utilise un générateur de flats . donc si je fais des poses en L, j'ai pour principe de mettre le générateur de flats juste après pour conserver la même map , la même température et le même cadrage il en sera de même pour les couches R,V,B beaucoup préconisent qu'ils soient fait au 2/3 de l'histogramme. mais qu'est ce que cela veut dire ? sur un capteur 16bits de données on a 16² soit 65536 niveaux de gris possibles . dans notre cas on devra se retrouver aux alentour de 43690 . c'est comme ça que je l'ai compris la dernière mise à jour de Prims calcule automatiquement le temps d'exposition pour obtenir cette moyenne d'exposition. A vous de régler l’écran générateur de flats pour qu'il ne soit ni trop faible ni trop fort en éclairage pour le prétraitement , j'ai suivi le process de Zloch team astro PixInsight TRT 00 il est simple , clair et très efficace . tout le traitement se réalise sur le logiciel très connu "PixInsight" Au préalable vous devrez organiser vos répertoires pour classer les brutes des DOF et éviter ainsi les erreurs de traitements ensuite il vous suffira de lancer le logiciel pixinsight et d'aller chercher le process icons que j'ai mis à disposition en pièce jointe ce process icons permet d'effectuer toutes les taches décrites ci dessous . il se charge par un clic droit "process Icons" , "load process Icons" et est référencés sous .xpsm les étapes de traitements : 1 - création du master offset 2 - création du master Dark 3 - création du master Flat pour chaque couche LRVB 4 - calibration des images pour enlever les parasites , les bruits induits (traitement des images avec les DOF ). 5 - une correction cosmétique pour enlever les pixels chauds 6 - un alignement des images (il y a toujours des décalages dans les prises de vues) 7 - un empilement basique pour cropper toutes les images (réduction des bords ) et les avoir aux mêmes dimensions 8 - une réduction du bruit de fond sur toutes les images 9 -une netteté optimisées et enfin un empilement des images de chaque couche L ,R,V,B. vous obtenez ainsi les brutes finaux que seront après traitement empilés pour obtenir une image finale mais avant de clore je vais vous montrer les effets que l'on peut avoir si le traitement est mal fait les darks mal traités que l'on voit sur les deux cotés de l'image de M92. résultat des flats mal "gérés" lors de la prise des clichés j'ai mis le process icon qui permet de pré-traiter de ces images brutes sur PixInsight Christophe Bon ciel prétraitements brutes.xpsm
  6. je suis tombé sur le post de cette personne qui parle du dernier télescope automatique stelllina. mais c'est sur le fond de ces propos que je voudrais aborder le sujet . je trouve que sa vidéo est très bien faite et résume bien l'astronomie actuel. franchement j'ai vraiment eu plus de souvenirs et de joies visuellement plus qu'en utilisant l'informatique. mes plus beaux souvenirs : la comète de Halley et l'éclipse totale du soleil en 1999.
  7. ce post sera un peu différent puisqu'il parlera de ce que j'ai pratiqué avant de passer sur une monture équatoriale beaucoup se posent la question : comment poser un tube de 30Kg sur une table équatoriale posée sur une monture alta-azimutale ? en Effet c'est très très compliqué d'avoir un tube de 30Kg sur l'épaule . de le poser sur une table équatoriale inclinée à 50° tout en vissant le tout. Meade n'a jamais voulu trouver une parade car il considérait que soit on était en fixe , soit on restait en alta ...alors certains se sont demandés comment trouver une parade . la solution est assez simple en faite : basculer l'ensemble pour poser à plat le tube sur la monture pour cela il vous faudra fabriquer un petit appareil en bois : un trépied. vous basculez votre monture et vous la posez sur celui ci . c'est tres stable car les deux "piliers " sont bloqués par la structure du plateau il ne vous reste plus qu'a poser tranquillement votre tube sur la monture et d'y mettre les vis. et ensuite relevez le tout en s'aidant des deux poignées de la monture c'est aussi simple que cela bon ciel christophe
  8. USB2 versus USB3

    moi je le fait sur 5 metres avec le pegasus et en USB3
  9. c'est régulièrement utilisé dans les carte mère de PC haut de gamme mais c'est long si ils n'ont pas de bureaux locaux
  10. Test de la barlow APM 1,5x ED

    Ayant un Newton assez ouvert , je cherchais une barlow qui me permettrait de grossir et ainsi passer à un F/D plus importants sans tout de fois augmenter exponentiellement les temps de pauses . je voulais aussi qu'elle puisse être corrigée pour éviter la coma tout en restant sur des capteurs de moyen format cela m'éviterait ainsi d'avoir deux tubes (dont une lunette AT106LE à F/D de 6,6 ) pour le CP et j'envisage de l'utiliser sur un mak sans tout de fois être certain du résultat. ayant cherché une barlow ASA A2-2KORRB 1.8x F/6.8 sans succès (fabrication arrêtée ), je me suis rabattu sur une APM 1,5x ED ComaCorr au coulant 50,8mm recommandé pour ce type de tube cette Barlow est connue de la plus part des astram et sa réputation n'est plus à faire (comme la marque). http://apm-telescopes-englisch.shopgate.com/item/313831343838 - le Grandissement : 1.5 x - Correction de la COMA (pour télescopes newton) - Filetage en sortie M54 x 0.75 mâle côté caméra - Filetage en entrée M48 x0,75mm femelle côté caméra - Filetage M48 x 0.75 femelle côté télescope (pour filtres) - Conception télécentrique à 4 lentilles avec 2 doublets - Peut servir de "glass-path" 1,6x pour les têtes binoculaires - Champs corrigé et illuminé compatible avec les capteurs de grande taille - Illumination à 100 % sur un cercle image de 30mm de diamètre - Déplacement du foyer : 96 mm vers l'arrière - Distance entre le filetage M54 et le foyer : 95 mm le champs corrigé et illuminé de 30mm de diametre permet ainsi de recevoir mon ASI 1600 mm pro sans avoir de vignetage ou de coma. au premier abord ce qui surprend , c'est qu'elle est très grande et c'est peu dire . c'est un de ces points noirs : sur mon newton ce n'est pas très important mais la course sur mon mak elle est très courte. il faudra bien faire attention lorsqu’on rétracte le PO pour ne pas aller buter dans le baffle . elle est très bien finie ; son poids avoisine les 1kg mais son prix vous refroidira certainement (>400€) elle est composée de deux parties : a droite de l'image l'élément optique, à gauche la rallonge du coté optique on a un filetage en M48 pour y fixer un filtre et de l'autre coté nous avons un filetage en M54 ou vient se visser cette rallonge. on devra démonter cette partie si l'on veut y mettre sa caméra en fixe et respecter le BF de 95mm Premier test sur une petite lunette TS60/330 avec une ASI 183mc pro : je ne constate pas de déformation notoire meme si elle n est pas dédiée pour fonctionneravec une lunette le seul regret est de se retrouver très loin du focuser. cela peut vous provoquer du porte à faux deuxième essai sur ASA10N et une 1600mm pro sur un bâtiment se trouvant à 100 mètres le positionnement de la caméra est évidement plus proche et le porte à faux est moins présent voir inexistant si votre focuser est de qualité il faudra seulement faire attention à ne pas venir buter sur la monture l'image est propre et je ne constate aucune déformation ou défaut optique sur le maksutov , le poids et le BF ne gène en rien le focuser Feather touch . il faudra seulement faire attention à ne pas trop rentrer la barlow pour éviter de taper dans la baffle et forcer sur le moteur de mise au point. je n'ai pas encore traité les images produites avec ce tube car mes connaissances de traitement en planétaire sont très basiques j’espère pour voir en mettre une d'ici bientôt. passons sur M13 que j'avais imagé avec le correcteurde coma( réducteur x0,95) et ASI 1600mm pro . je ne constate pas de coma et juste un légé vignetage mais rien de flagrant la petite galaxie NGC6207 située en bas sur la première image semble bien petite avec un F/D de 3,8 avec des poses de 10s . j'avais pu la faire ressortir mais elle était bien petite à mon gout la deuxième capture faite avec cette Barlow APM et l'ASI1600mm pro montre bien le champs restreint sur M13. la troisième prise permet avec une pose de 60s de faire ressortir merveilleusement bien cette galaxie NGC6207 alors que dire : que du bien . même si elle ne permet que de grossir 1,5x je peux ainsi imager de faibles objets tout en ayant des poses < 5mn en mode binning 1x sous un bon seeing. dans le cas contraire je devrais passer en binning 2x son poids ne me gène pas et sa longueur ne me pose pas de soucis sur mon newton. les étoiles restent rondes sur les bords tant qu'on respecte les 30mm de diamètre . pour le capteur de l'ASI1600 mm pro cela convient parfaitement. elle peut aussi être utiliser sur des capteurs de taille moyennes sur des lunettes sans constater de défaut du à la correction de coma . j'aurai pu opter pour l'APM 2,7x mais les temps de poses ne seraient plus du tout les mêmes et j'aurai du passer en mode binning 3x. bon ciel Christophe
  11. non je ne pense pas car je faisais plus d'observations à cette période et je venais juste de débuter . les meilleurs photos sont dans ma tête j'ai gardé quelques unes de l’éclipse partielle de Dénia avec un Canon et c'est loin d'être des chefs d’œuvres .
  12. et l’excitation des préparations . 1999 et l'éclipse total tu prépares tout depuis un mois : carte , choix du lieu , commande du filtre et des lunettes protectrices, télescope, apn puis les jours défilent; l’excitation s'amplifie et est a son comble le jour donné t'essaye de bien dormir mais pas de bol ton cerveau cogite . surtout ne rien oublier ! et là déception. à 6h00 du mat il pleut. tant pis on part quand même te voila sur la route avec deux potos et le LX200 dans une 106 . direction le nord-est tout en écoutant la radio . la temps ne s'arrange pas et les nouvelles ne sont pas bonnes . puis des annonces de soit disant beau temps dans un coin perdu de l'est de la France . demi tour on file là bas et plus tu approches du lieu et plus tu vois fleurir les télescopes . c'est bon on est plus très loin . un chemin terre en vue et une bute au loin ...c'est décidé on s’arrêtera là. bon choix ? on verra bien tu déballes tout en espérant à la boussole de déterminer d’où va venir l''ombre de l’éclipse Deux heures d'attentes et tu commences à voir les biches sortir apeurées du bois le froids s'installe et là l'ombre de l'éclipse arrive à la vitesse d'un cheval au galop un vrai boulet de canon . et c'est parti.... chrono en marche et le spectacle commence beaucoup d'attentes pour moins de 2mn d'éclipses mais que de souvenirs. certainement le plus beau
  13. et moi du visuel amplifié . j'ai essayé et c'est vraiment pas mal du tout surtout quand tu as des gens autour de toi . ça évite les queues d'attentes derrière le scope et la frustration et en plus ils ont la couleur !
  14. sauf que les nouveaux astram pensent (à tord) que bien souvent faire de l'astronomie passe impérativement par une caméra . ce qui est faux. moi il m'arrive souvent de lever le nez pour observer une comète , la VL ou la lune. et les souvenir que j'en ai eu à l'oeil nu ou derriere un tube sont souvent plus permanent que ceux que j'ai pu avoir sur un écran
  15. Je te rassure je n ai pas d action dans ce telescope et je m en fout royalement.ce qui m interresse c est son contenu et sa vision comment faire de l astro. j ai vu le changement en 30 ans et franchement je trouve que les mentalites n ont pas évolués dans le bon sens.
  16. ngc4565 (galaxie)

    très belle galaxie en N&B et beaucoup de détails. dommage que tes étoiles soient "pas plus fines". vraiment bien le résultat
  17. ils se sont focalisés sur d'autres domaines liés au COVID 19
  18. elle a surtout si mon souvenir est bon : -perdu 100 gr -200€ de moins sur le tarif actuel -un delta de -40°C sur les courtes expositions et le BF est réduit sans la bague de tilt de 6mm et 2,5mm toute assemblée . très intéressant quand on a comme moi un BF très court
  19. quelque soit l'astram et vu le prix du matériel , il se doit d'être précautionneux surtout quand il transporte son matériel. c'est un domaine ou l'on trouve que très rarement des tests fait par les fabricants ou astronomes amateurs dans le monde des sac et valises de transports , il y a un fabricant qui à mon gout surpasse tous les autres : Geoptik. ces modèles sont adaptables sur tous les tubes et matériels que l'on peut connaitre. c'est par le biais du site loisir plaisir que j'ai fait connaissance de ce fabricant. j'avais besoin d'une valise résistante , légère , assez haute et pouvant recevoir du matériel fragile . Geoptik de marque italienne fait des valises sur mesures comme pour les EQ, des valises génériques , des ceintures (oui oui j'ai bien dit des ceintures) , des malettes et des sacs pour les tubes. je tiens à vous dire que je n'ai aucune action dans cette boite (et je n'en veux pas) et je ne touche pas d'argent de leur part revenons à nos sacs et nos valises . les valises fournies par Geoptik possèdent tous les avantages que je recherchais de conception en pastique elle sont tres légères , elles sont renforcées pour résister à des chocs et sont étanches à l'eau. la fermeture de celles ci se fait par 4 ou 2 attaches suivant le modèle. attaches qui entre nous n'est pas prête de casser vu son épaisseur les bords sont là aussi renforcés . cela parait anecdotique mais le point faible d'une valise se trouve bien souvent dans les coins. l’intérieur est doté d'une double couche de mousses détachables pour y loger des équipements de différentes hauteurs. la mousse est détachables pour adapter la mousse à l'objet que l'on veux protéger . le dessus est lui par contre d'un seul tenant collé à la paroi pour bloquer les instruments le fond est aussi protégè par une fine mousse collée sur la paroi Géoptix en fabrique de différentes dimensions : Dimensions extérieures : 258 x 243 x H118 mm– intérieures : 235 x 180 x H110mm Dimensions extérieures : 340 x 300 x H150 mm– intérieures : 300 x 225 x H135mm Dimensions extérieures : 570 x 440 x H220 mm– intérieures : 505 x 340 x H195mm Dimensions extérieures : 230 x 173 x H53 mm – Intérieures : 212x138xH47 mm Dimensions extérieures : 350 x 230 x H59 mm – Intérieures - 314x195xH51 mm Dimensions extérieures : 350 x 230 x H85 mm – Intérieures : 314x195xH78 mm voici les caractéristiques communes : - Doubles (quadruple pour certaines ) loquets de sécurité - Joint en caoutchouc étanche autour du couvercle - Soupape de compensation automatique de la pression - Pas de pièces métalliques , sans corrosion - Corps en polypropylène copolymère et broches en nylon - Disposition interne personnalisable grâce aux cub La variante avec la lettre A à la fin du produit est équipé d'un insert en mousse avec la broche conique. La variante avec la lettre B à la fin est fourni avec un insert en mousse avec des cubes prédécoupés. Le cube peut être prendre correctement vos accessoires, créant ainsi un ajustement personnalisé. Les valises Elephant de Geoptik sont certifiées IP67. (IP 67 : totalement étanche à la poussière - protégé contre les effets de l'immersion jusqu'à 1 mètre de profondeur : ce coefficient est défini dans les normes DIN 400507 CEI 605298, BS 5490) il fabrique même des petites valise de transport EPH Mini I. très pratique pour y mettre ces oculaires et si vous voulez ré-équiper votre valise suite à changement de Setup , vous pouvez moyennant finance racheter des mousses adaptées au modèle https://www.astroshop.de/fr/valises-multi-usages/geoptik-mousse-de-rembourrage-pour-valise-eph-620-xl/p,46181 https://www.astroshop.de/fr/valises-multi-usages/geoptik-mousse-de-rembourrage-pour-valise-eph-620/p,46180 passons aux sac et mallettes pour les tubes. dans ce domaine il excelle aussi mais je n'ai que deux modèles de sac : un pour mon newton ASA10N et un pour mon trépieds Ariès 10 micron ces sac sont résistants , en doubles épaisseurs et les poignées et les lanières sont renforcées . Le contenu est bien protégé contre les chocs extrêmes grâce à un bon capitonnage. cela transpire la qualité et l'on voit tout de suite que les coutures sont propres et résistantes . les fermetures éclairs sont imposantes et adaptés pour résister a de lourds objets pensez à bien calculer le diamètre de votre tube avec la (es) queue(s) d'aronde(s) ! on peut les porter avec une mains ou dans le dos...très pratique quand l'objet est assez lourd. certains modèles possèdent des poches très larges pour y mettre des objets comme le correcteur de coma , etc... je trouve que la protection est un peu légère ! sur les sac pour newtons il a une excroissance pour y laisser a demeure le focuser en conclusion : très satisfait de ces valises et sacs de transports . je n'en changerait pas pour un autre constructeur bon ciel Christophe
  20. Collimation Newton SW

    il 'y a pas mieux et plus précis.je confirme @starjack : il faut surtout que ce tube soit évolutif si son prix est moindre . cela permet de le modifier sans se ruiner .après autant le revendre et en acheter un de meilleur conception .
  21. je vous présente M56 ou NGC 6779 un amas globulaire découvert en 1779 par Charles Messier . il se trouve à 32 900 années-lumière de la Terre , une magnitude de 8,3 et a une largeur de 85 années-lumière dans la constellation de la lyre il n'est pas très connu ...enfin pas aussi réputé que l'amas M13 . il est beaucoup plus petit , c'est le moins brillant , sans noyaux et ces étoiles sont assez pâles . A cette époque d'Aout , il est lui aussi assez haut dans le ciel pour pouvoir obtenir une photo assez sympa de lui . la encore j'ai utilisé l'ASA 10N avec le correcteur Wynne 3 pouces et la caméra 1600 mm pro . j'aurai du utiliser la Barlow APM 1,5x mais a ce moment je ne l'avais pas encore reçue. peut être l'année prochaine pour comparer l'évolution que je vais acquérir dans les traitements j'essaye toujours de restituer le plus fidèlement les couleurs de ce que je prend sans jamais exagérer en renforçant tel ou tel couleur comme peuvent le faire les américains dans l'histogramme , je calibre les couleurs pour qu'elles se confondent et si l'une des couleurs ressort plus que les autres j'utilise le process SCNR sous pixinsight. les seuls traitements que j'ai pu réaliser sur cette photo sont une réduction du bruit et un retrait du gradian. tout simplement ! je pense maintenant maitriser correctement les temps de poses (enfin j’espère ) et les traitements de bases ....dont l'histogramme des couleurs qui m'a posé énormément de soucis et de compréhension voici les temps de poses à -10°C avec un différentiel de 35°C sans atteindre les 100% de puissance de refroidissement de la caméra aux environs de 00h45 : 100 x 3s sur la couche de luminance 50 x 3s sur les couches R, V et B 100 x 3s prises d'offset 30 x 3s de Flats sur chaque couche et 60 x 3s de poses en Dark bon ciel Christophe
  22. Collimation Newton SW

    Tu as le système cat'eyes..tres efficace.😉
  23. Pour commencer mon apprentissage dans la photographie du CP , j'ai décidé d'imager le célèbre amas M13 connu de tout le monde après 1 AN d'acquisition de ce tube pourquoi avoir attendu aussi longtemps ? pour tout vous dire , il m'a fallu 3 mois pour obtenir le TCF Leo , 3 mois pour bien apprendre à collimater le tube , autant pour effectuer de bon réglages et environs 3mois pour ma technique de prise de vue (temps de pose , Gain ,BF ,offset, gradian...) certes c'est long mais je préférais prendre mon temps pour peaufiner les réglages sachez qu'il faut du temps et pas mal d'erreurs pour apprendre . se précipiter ne sert à rien sauf à vous dégouter de l'astronomie photo . En cette période d'Aout , M13 se trouve très haut dans le ciel ce qui est parfait : peu de turbulence et ciel assez noir au zenith j'avais un peu peur d'avoir un résultat déplorable car ces brutes ont été prises lorsque la T° avoisinait les 26°C à 00h00 et le tout depuis un balcon. j'avais par précaution "isolé" le scope de la dalle en béton par une surélévation en réalisant une terrasse en bois exotique. ce bois est résistant ; esthétique (vu le prix) ; se déforme peu et supporte assez facilement le poids des 100kg du setup. par contre il est clair que marcher dessus provoque irrémédiablement des vibrations . ... donc toute la gestion sera fait depuis l'intérieur ! mon point d’observation n'est pas pour le moment le coin le plus approprié pour réaliser de la photo astro : - pollution lumineuse provoquées par 4 lampadaires - ciel de niveau 5 sur l’échelle de borthe échelle de borthe - mur blanc à côté qui m'a provoqué pas mal de gradian sur les images - mouvement convectif en début de soirée provoqué par le différentiel de T° entre le bas et le haut de la colline. - une partie du ciel au Nord indisponible j'ai appris à force d’essais et de ténacité à respecter certains points : - la mise en température du tube est un point à ne pas négliger même si il ne faut que 30mn pour le faire. - le par buée est essentiel pour éliminer les parasites lumineux et l'humidité . surtout avec ce type de tube très ouvert . - la collimation doit être revue régulièrement et être très précise. - Le Back focus doit être respecté pour avoir des étoiles bien nettes - une mise en station de la monture doit être fait au petits oignons même si c'est une 10 micron.25 étoiles suffisent pour avoir un bon suivi. après avoir respecté ces différents éléments , il était temps de passer aux poses sur Messier 13. mais pourquoi M13 et pas une galaxie ou un autre amas ? - il est lumineux - sa taille est assez grande - les étoiles sont assez brillantes - il est très haut à cette époque : +58°09'20.8" - comme ce n'est qu'un amas , le traitement sera assez simple à effectuer caractéristique : Information du catalogue: SAC Saguaro Astronomy Club Database Magnitude: 5.80 Nom: NGC 6205 Luminosité de surface: 12.00 Dimension: 23.2 x 23.2 ' Angle de position: 90 Classe: V Distance de la Terre : 22 180 années-lumière Rayon : 72,502 années-lumière Distance : environ 6,8 kpc (∼22 200 a.l.) Constellation : Hercule Coordonnées : Ascension droite 16h 41m 41s | Déclinaison +36° 27′ 35″ Type d'objet : Amas globulaire lorsque je commence à poser , j'effectue au préalable plusieurs essais pour déterminer le temps de pose , le gain , l'offset , la position de la caméra par rapport à l'objet. vu que ces étoiles sont lumineuses et que le tube est très ouvert , il ne fallait pas cramer le cœur . après avoir fait des pauses de 10 , 20 et 30s , il s'est avéré que les 10s de poses suffisaient largement. quand au réglage du gain et de l'offset , j'ai préféré opter pour le réglage Optimal SNR : Gain 75/Offset 15. poser trop longtemps ou augmenter le gain aurait provoquer des étoiles sur-exposées , baveuses et le cœur aurait été cramé...tout ce que je ne voulais pas avoir. je vérifie ces tests d'images sous pixinsight avant de lancer la séquence : cela me permet de m'assurer que la pose est bonne et qu'elle est bien cadrée. pour chaque couche je fais pour le moment une focalisation manuelle et non par automatisation du focuser : ainsi la focalisation est correcte et je m'assure ainsi que la séquence s'est bien passée. j'avais un peu peur que les étoiles HD150998 et HD150679 ne ressortent avec de beaux halos provoqués par les micro lentilles de la 1600mm pro et je ne devais pas négliger la galaxie NGC6207 même si sa taille était assez petite. pour l'acquisition j'ai utilisé le logiciel Prism V10 et pour le traitement pixinshight voici les temps de poses à -15°C avec un différentiel de 40°C sans atteindre les 100% de puissance de refroidissement de la caméra: 60x10s sur la couche de luminance 30x10s sur les couches R, V et B 100x10s prises d'offset même si pour certains c'est inutile avec la 1600 30x10s de Flats sur chaque couche et 60x10s de poses en Dark sur ASA 10N , correcteur wynne 3 pouces , ASI 1600mm pro, RAF 7 positions et filtre ZWO Au final je suis assez content du résultat même si j'ai peut être un peu forcé sur le traitement des halos des étoiles brillantes. sur les conseils de certains astrams , je n'ai rien modifié pour la laisser tel quelle Alors est il possible de faire du CP en ville et avec une pollution lumineuse : la réponse est oui! bon ciel Christophe