CptNautilus

Member
  • Content count

    43
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    Switzerland

Everything posted by CptNautilus

  1. Il y a quelques temps, j'avais pondu ce tutoriel pour aider les possesseurs d'une station Stellina à empiler leurs FITS manuellement dans DeepSkyStacker (DSS). Une partie de la méthodologie ne s'applique qu'à Stellina, mais la plus grande part est valabe pour tous les types d'appareil. Attention, ce tutoriel ne couvre que la partie empilement. Il restera le post-traitement du TIFF à accomplir, mais pour cette partie il y a déjà beaucoup de tutoriels existants. Le tutoriel est en anglais pour être accessible au maximum de personnes. J'espère que ce n'est pas contraire à la charte d'Astrosurf. J'ai mis beaucoup de captures d'écrans, donc ça devrait rester plus ou moins utilisable même si on ne comprend pas trop l'anglais. Si ça peut démarrer des vocations... Manual stacking with Stellina - CptNautilus - 1.1.1.pdf
  2. Je viens de trouver la rubrique "Téléchargements" d'Astrosurf (ce site est vraiment une mine d'or !). J'y ai déposé ce tutoriel. Je pense que c'est le meilleur endroit pour le stocker.
  3. votre 1ere image astro - post collectif

    Voici ma première tentative, en 2005. Je venais d'acheter mon premier reflex numérique, ainsi qu'un adaptateur pour le fixer sur mon newton 1000 x 114 mm. J'ai pris quelques autres photos de la Lune à différentes phases à la même période. En 2018, j'ai essayé de coller un Samsung Galaxy S7 à l'oculaire du même télescope (enfin, c'est ma nièce qui a eu l'idée, je ne pensais pas que ça donnerait quelque chose !) Finalement, j'ai acheté un système de fixation qui m'a permis de capturer quelques images de Saturne et de Jupiter. Puis en 2020, j'ai reçu un télescope Stellina, et là je me suis vraiment mis à l'astrophotographie, qui m'avait plutôt déçu jusque là. Voici ma première image, qui m'a fait sauté de joie en mars dernier.
  4. Une de mes premières série d'images avec mon Stellina, prises en avril dernier. Notant le halo indiquant que la pleine lune allait bientôt se lever (ma première pleine lune avec Stellina), j'ai sorti le télescope en catastrophe sur mon balcon, l'ai initialisé et l'ai lancé sur la lune. Il faut savoir que Stellina a une méthode bien a elle de pointer la lune. Comme il lui faut voir des étoiles pour se positionner et que notre satellite occupe presque tout son champ de vision, elle commence par viser une point environ 20° au-dessus de la lune, se câle, puis descends pour la pointer directement. Avec les montagnes, ça a fonctionné au poil : sauf qu'en descendant, elle n'a pas trouvé la lune, encore cachée derrière les montagnes. Qu'à cela ne tienne, elle a pris ses images vaillamment, sans se soucier de l'absence de cible. Et puis la lune s'est levée à travers les sapins. J'ai ensuite récupéré les JPEG sur la clef USB et en ai fait un montage vidéo sur Google Photos, pour obtenir ce petit film.
  5. Etoile Flamboyante (IC405)

    J'ai la version anglaise, pour ma part. Il y a beaucoup de choses dans ce logiciel. Il faudra que je l'explore plus avant.
  6. Etoile Flamboyante (IC405)

    Bonjour, voici la nébuleuse de l'Etoile Flamboyante (IC405). J'ai empilé dans DSS les FITS collectés avec une station Stellina (80 x 400mm) sur quatre nuits, tout au long de l'automne. A cause des différences de températures entre toutes ces nuits, j'ai dû utiliser trois masterdarks différents. J'ai ensuite traité le TIFF résultant dans SiriL, puis dans Affinity Photo. Au total, j'ai conservé 2279 FITS de 10 secondes, pour un total de 6h20 d'exposition. Collectées depuis mon balcon en région Bortle 5. --- Flaming Star nebula (IC405) 2279 x 10'' (~6h20) --- Stacking mode: Standard Alignment method: Automatic Stacking step 1 ->1955 frames (Gain: 200) - total exposure: 5 hr 25 mn 50 s RGB Channels Background Calibration: Yes Per Channel Background Calibration: No Method: Median Kappa-Sigma (Kappa = 2.00, Iterations = 5) -> No Offset -> Dark: 1 frames (Gain : 200) exposure: 10 s -> No Flat Stacking step 2 ->293 frames (Gain: 200) - total exposure: 48 mn 50 s RGB Channels Background Calibration: Yes Per Channel Background Calibration: No Method: Median Kappa-Sigma (Kappa = 2.00, Iterations = 5) -> No Offset -> Dark: 1 frames (Gain : 200) exposure: 10 s -> No Flat Stacking step 3 ->31 frames (Gain: 200) - total exposure: 5 mn 10 s RGB Channels Background Calibration: Yes Per Channel Background Calibration: No Method: Median Kappa-Sigma (Kappa = 2.00, Iterations = 5) -> No Offset -> Dark: 1 frames (Gain : 200) exposure: 10 s -> No Flat --- Mirror X Crop (x=110, y=55, w=2899, h=1901) Background neutralization Canon Banding Reduction (amount=0.59) Asinh Transformation: (stretch=1000.0, bp=0.00100) Histogram Transf. (mid=0.047, lo=0.120, hi=1.000) CLAHE (size=8, clip=0.41) SCNR (type=0, amount=1.00, preserve=false)
  7. Etoile Flamboyante (IC405)

    Il faut que j'explore ce logiciel plus avant. Je l'avais téléchargé mais jamais utilisé. Un conseil sur les paramètres à utiliser pour la réduction d'étoiles ? Les valeurs par défaut conviennent-elles ?
  8. Etoile Flamboyante (IC405)

    Bravo ! Tu as réussi à révéler des filaments invisibles dans mon image. Tu as simplement diminué la saturation ou c'est un traitement plus complexe ?
  9. Etoile Flamboyante (IC405)

    C'est mieux ainsi ? Je n'ai pas l'impression qu'il y a beaucoup de ciel, en fait. C'est tout de la nébuleuse, plus ou moins dense.
  10. NGC-80 et ses voisines

    Quelle est la taille du champ, environ ?
  11. Etoile Flamboyante (IC405)

    Je ne lui laisse aucun répit ! Depuis que je l'ai, je l'ai mise au travail toutes les nuits claires, sauf si je n'étais pas à la maison. Voici une capture d'écran de mon disque dur. Les dossiers sans date contiennent plusieurs nuits de capture.
  12. Après deux nébuleuses, je voulais montrer une galaxie, parce que je galère toujours plus avec celles-ci. 1762 FITS de 10'' capturés avec mon Stellina (80 x 400 mm APO doublet) sur quatre nuits, prises depuis mon balcon en Bortle-5, durant l'été dernier, en seconde partie de nuit. Il faisait malgré tout autour de 19°C, alors il y avait pas mal de turbulence et de bruit. Empilés dans DSS, développés dans SiriL, retouchés dans Affinity Photo. Comme toujours, vos conseils sur le traitement de l'image sont les bienvenus. --- Triangle's galaxy (M33) 1762 x 10'' --- DSS Stacking mode: Intersection Alignment method: Automatic Stacking step 1 ->1762 frames (Gain: 200) - total exposure: 4 hr 53 mn 40 s RGB Channels Background Calibration: Yes Per Channel Background Calibration: No Method: Median Kappa-Sigma (Kappa = 2.00, Iterations = 5) -> No Offset -> Dark: ~50 frames (Gain : 200) exposure: 10 s -> No Flat --- SiriL Crop (x=34, y=39, w=2795, h=1730) Background extraction (Correction: Subtraction) Mirror X Canon Banding Reduction (amount=0.53) SCNR (type=0, amount=1.00, preserve=true) Background neutralization Color Calibration Asinh Transformation: (stretch=1000.0, bp=0.00400) Histogram Transf. (mid=0.053, lo=0.098, hi=1.000)
  13. La galaxie du Triangle (M33)

    Pourrais-tu nous en dire plus sur ton développement ?
  14. La galaxie du Triangle (M33)

    Je suis bien conscient que, outre mon manque d'expérience en développement, la condition du ciel est le principal obstacle. J'essaie de faire au mieux. En hiver les conditions sont meilleures... sauf pour les nuages. Merci pour tes développements, ça me montre la voie à suivre, et ce qu'il est possible d'obtenir à partir de ces données.
  15. La galaxie du Triangle (M33)

    J'ai collecté les FITS en juillet dernier, par 19°C au petit matin, alors c'est sûr qu'il y avait de la turbulence. J'aimerais bien reprendre des images maintenant, à des températures proches de zéro, mais les nuages ne sont pas coopératifs.
  16. La galaxie du Triangle (M33)

    Les voici, d'une pierre deux coups.
  17. Je vois aussi cette tache noire sur mes images de M1. Ce n'est pas de la poussière sur le capteur.
  18. La galaxie du Triangle (M33)

    Eh bien, j'ai mis du temps à maîtriser DSS, alors je capitalise sur mon investissement. Le processus sur SiriL a l'air plus compliqué. Mais si le résultat est meilleurs, je vais tenter le coup. Un FITS de 10 seconde ? Il n'y aura pas grand chose à y voir.... mais les voilà. La matrice de Bayer du FITS est en BGGR. Je l'ai collecté le 9 juillet dernier. M33_Triangle_4nights_DSS.tif M33_bggr_rnd0.378629_img-0419.fits
  19. La galaxie du Triangle (M33)

    J'ai des FITS sur ces deux galaxies sous le coude. Mais il faut que je les passe dans SiriL, et peut-être que j'accumule plus de données aussi. Elles commencent seulement à entrer dans mon champs de vision, depuis mon balcon. Dans un mois ou deux elles devraient être idéalement placées.
  20. La nébuleuse de la Rosette (NGC2237)

    D'autant que Vaonis améliorent leurs algorithmes constamment. Depuis que j'ai mon Stellina, il y a eu une mise-à-jour par mois. Ils annoncent pour 2021 un contrôle manuel plus fin (durées des poses unitaires), ainsi que la possibilité de faire des mosaïques automatiques et de programmer des cibles à l'avance. Il n'y aura plus besoin d'attendre 2h du matin pour lancer une session.
  21. Bonjour, Je me suis mis à l'astrophotographie depuis quelques mois (depuis le premier confinement, en fait), et j'ai peu à peu appris à développer mes images. Voici donc une photographie de la nébuleuse de la Rosette (NGC2237). 598 images de 10 secondes chacune (=1h40), prises avec un réfracteur de 80mm d'ouverture dans un ciel Bortle 5, depuis mon balcon. J'ai empilé ces frames dans DeepSkyStacker (DSS), puis j'ai développé le TIFF résultant dans SiriL. Finalement, quelques retouches dans Affinity Photo (surtout denoise). Si vous avez des conseils à me donner, je suis preneur, car j'ai encore beaucoup à apprendre.
  22. Stellina, petit retour d'expérience.

    Je n'ai pas une énorme expérience. J'ai testé une fois Bluestack, sans problème. Je pilote normalement Stellina depuis ma tablette. Je peux ainsi être en famille, en jetant un coup d'oeil de temps en temps à Stellinapp pour voir si tout fonctionne bien ou lancer une nouvelle capture lorsque ma cible est montée assez haut dans le ciel. Mais d'autres sur notre groupe Facebook utilisent ce moyen couramment, je crois
  23. Stellina, petit retour d'expérience.

    Tu peux installer Bluestack sur ton PC. C'est un émulateur Android sur lequel tu pourras ensuite installer Stellinapp. Il faut ensuite te connecter au Wifi de Stellina, donc ça veut dire que le télescope ne doit pas être trop éloigné (~10-15 m, je dirais). On peut ainsi voir l'interface et les images en cours de calcul sur le moniteur du PC. Si le PC est connecté par un câble HDMI à une TV, tu pourras projeter l'écran de cette façon. Par contre, tu n'auras plus accès à Internet (vu que le PC utilise son Wifi pour se connecter à Stellina), donc pas possible d'utiliser un système genre Chromecast.
  24. La nébuleuse de la Rosette (NGC2237)

    C'est exactement ça. ça m'a pris un peu de temps à comprendre comment faire toutes ces opérations, mais le résultat en vaut la chandelle. Le principal atout d'empiler les FITS manuellement et que l'on peut ainsi cumuler les images prises sur plusieurs nuits. Stellina fonctionne par sessions. Si on arrête une session, on ne peut pas l'utiliser comme "point de départ" pour une seconde. C'est aussi gênant lorsque la température change rapidement, ce qui nécessite de refocaliser. Il y a alors un dilemme : continuer la session avec le risque d'avoir des étoiles pâteuses, ou refocaliser et recommencer une nouvelle session, mais il faut alors reprendre l'empilement à zéro. Avec les FITS, pas de soucis, on refocalise aussi souvent que nécessaire et tous les FITS sont au point.
  25. Stellina, petit retour d'expérience.

    Je l'ai reçu fin mars dernier et depuis, ce n'est que du bonheur. Je fais de l'observation depuis toujours mais n'avais jamais osé me lancer dans l'astrophotographie, à part quelques essais misérables en fixant un smartphone contre l'oculaire de mon newton. J'ai commencé par retoucher les JPEG dans Lightroom, puis je suis passé au développement des TIFF dans Affinity Photo, puis je me suis mis à empiler les FITS dans DSS, et maintenant je me suis mis à SiriL. Je ne l'utilise quasiment que depuis mon balcon (parce que j'ai une famille et ne veut pas passer des nuits entières loin d'eux) mais je l'ai sorti quelques fois lorsque j'avais besoin d'un dégagement vers l'Ouest pour prendre les comètes ATLAS, PANSTARR et NEOWISE. Il est facile à transporter et à mettre en place. Le seul réglage à faire et l'horizontalité, avec le niveau à bulle incorporé. Ensuite, il se met en station tout seul et est prêt à fonctionner en 3 minutes (sans compter le temps de mise en température, bien sûr).