Sign in to follow this  
tosi philippe

Messier 78 / Hte Ariège / Newton 360mm

Recommended Posts

Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

Vraiment très beau.

 

Les parties "obscures" sont très bien mises en valeur. :)

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe résolution Philippe:)

Je poursuis mes traitements du 8 janvier dernier...de très belles surprises en perspective;)

Cyrille

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Magnifique image Philippe avec une superbe sombritude :)

Bonne soirée,

AG

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

ah c'est beau philippe! un grand bravo ! :)

polo

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jolie, car les couleurs ne sont pas faciles à faire ressortir sur cet objet.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  



  • Similar Content

    • By FranckiM06
      Bonjour à tous,
      Alors dans la nuit du 05 Avril, j'ai fait cette NP (avec le réducteur et la 414EX) que j'aime bien de part ses couleurs et sa simplicité. J'ai fait 5 heures de pose pour cette fameuse nébuleuse du Hibou ;
      L = 30x300s R & V = 14x180 & B = 14x240s. 

      Franck 
    • By Merope
      Bonjour à tous
       
      Je vous présente ce dessin inachevé du résidu de SN observable dans la constellation des Voiles,  et réalisé à la Réunion
       
      Il s'agit d'une nébuleuse qui s'étend sur plusieurs degrés et dont l'étoile génitrice aurait explosé il y a 12 000 ans.
      Une portion de ce résidu porte un numéro NGC, il s'agit de NGC 2736, aussi appelée la nébuleuse du crayon (flèche bleue sur l'image)
       
       
       
       
      J'ai réalisé cette observation sur plusieurs nuits au T400 muni du panoptic 24mm, filtre UHC.
      Malgré un champ apparent d'un peu plus d'un degré, je manquais de champ pour délimiter les portions les moins contrastées. Le filtre UHC m'a semblé plus efficace que le filtre OIII
       Ce dessin est inachevé car il manque la partie sud (en haut de l'image qui est inversée). Je n'ai pas vu ces filaments depuis mon jardin, il faudra migrer vers des cieux plus sombres, ce qui me semble bien compromis pour cette année
       
      Voici donc le dessin
      Le croquis a été fait sur deux champs pré-étoilés au format A3, c'est donc une mosaïque de 2 dessins;
       
               
       
      J'en profite aussi pour vous remettre un dessin de la neb du crayon que j'avais réalisé en 2018
       

       
    • By JMBeraud
      Bonjour ou bonsoir à tous,
       
      Pour continuer de fêter la naissance de mon « nouveau » jouet, et après Jones-Emberson et PuWe1, je vous propose LoTr5, soit Longmore-Tritton 5, ou PN G339.9+88.4.
       
      Pour ceux qui ne la connaissent pas, il s’agit d’une nébuleuse planétaire de la Chevelure de Bérénice. LoTr5 a été découverte par A. J. Longmore et S. B. Tritton en 1980 sur les plaques photographiques du UK Schmidt Telescope (1.2m) opérant à Siding Spring en Australie.
       
      Quelques recherches nous donnent les informations suivantes. Elle a la plus haute latitude galactique des NP connues, à peine à 1.5 degrés du pôle nord galactique. Sa distance a longtemps été en question, GAIA donnant une distance de 1650 AL par mesure de parallaxe, et elle mesure 1.8AL de « diamètre » (sa structure est en fait bipolaire).
       
      Cette nébuleuse est habitée par un système d’étoile binaire comprenant une étoile géante en rotation rapide, et d’une sous-naine ou naine blanche, cette dernière étant responsable de l’ionisation de la nébuleuse à la longueur d’onde de 500.7nm, qui lui donne sa couleur bleue-turquoise caractéristique. Cette naine est d’ailleurs une des plus chaude connue, avec une température estimée entre 100 et 150 000K (ou degrés C donc).
      Pour l’anecdote une image haute résolution de la binaire de LoTr5 a été tenté en 1999 avec le HST mais sans succès, sans que l’on sache si la cause en était leur très faible angle de séparation ou la très faible magnitude de la naine chaude.
      Dernièrement des recherches penchent vers un troisième larron accompagnant le couple décrit plus haut.
       
      Pour plus d’information (en anglais) sur les derniers rebondissements dans la recherche de la nature des étoiles centrales de LoTr5 : https://arxiv.org/pdf/1801.06032.pdf
      Un poster intéressant aussi ici : https://www.sea-astronomia.es/sites/default/files/archivos/proceedings13/ViaLactea/poster/poster_allera.pdf
       
      Pour cette image j’ai cumulé un peu plus de 9 heures de pose, avec le matériel et conditions suivantes :
      - T410mm, F/D 3.8, Wynne 3 pouces au foyer, tube construction personnelle avec araignée + PO Axis Instruments
      - A7S défiltré par Richard, refiltré Astrodon, Filtre Duo Narrowband (STC)  OIII Ha
      - Echantillonnage 1.18"/pix
       - ciel urbain
      - 3200ISO – DOF
      - 1114x30" = 9h17’ – les soirs des 20, 22, 31 mars et 1er avril. Je devrai tenter des brutes de 60s voire plus, car le star eater ne se verra à mon avis pas du tout (étoiles non « ponctuelles »). Je gagnerai en S/B et en temps de traitement de script Siril (23h de moulinage là, quand même).
      Acquisitions par wifi via PRISM10, prétraitement et traitement Siril. Courbes sous PS, mais je ne suis pas spécialiste. Je la laisse donc plus ou moins « bio », mais je pense qu’elle en a peut-être sous le pied avec un meilleur pilote. 
       
      Je n'ai pas regardé sa magnitude surfacique mais tout comme PuWe1, elle n’est pas visible sur une brute de 30s :

       
      ...sauf si on tire les curseurs un maximum on devine un truc méga faiblard :

       
      En espérant qu’elle vous plaise, elle est ténue, moi j’adore au moins sa couleur, et y’a un peu de monde derrière !

       
      Petit zoom:

       
      Couche Rouge :

       
      Couche Verte :

       
      Couche Bleue :

       
      Jean-Marc
    • By Michel Deconinck
      Voici ma contribution à la conjonction Vénus Pléiades
       

       
      Bien à vous tous
      Michel
    • By JMBeraud
      Bonsoir/bonjour à tous,
       
      Pour la seconde véritable image depuis que le matériel est fonctionnel et après Jones Emberson, j’ai voulu tenter un objet faible. Comme vous le verrez je n’ai pas été déçu de ce côté-là.
       
      Il s’agit donc de PuWe1, diminutif de Purgathofer-Weinberger 1, autrement nommée PNG 158.9 + 17.8.
       
      Pour ceux qui ne la connaissent pas, c’est une nébuleuse planétaire de la constellation du Lynx, distante d’à peine 1200AL, de 4AL de diamètre, soit d’une taille de 20’ vue de notre petite boule bleue pour la partie Ha. Elle est même plus grosse que la pleine Lune si on compte le halo OIII qui l’entoure et qui n’est que très rarement attrapé…
       
      Elle n’a été découverte par Purgathofer et Weinberger qu’en 1980 sur des clichés du Palomar Deep Sky Survey. Le papier de la découverte : http://articles.adsabs.harvard.edu//full/1980A%26A....87L...5P/L000005.000.html
       
      L’objet est donc faiblard, en Ha sa magnitude surfacique est estimée à 23.7mag/arcsec², et en OIII à 26.3 mag/arcsec².
       
      Une brute de 30 sec monochrome des trois couches pour vous en rendre compte :

       
      A titre de comparaison je rajoute une brute du Hibou (M97), 30sec aussi:

       
      En tirant un peu les curseurs on arrive à distinguer fébrilement quelque chose…

       
      Pour arriver à la voir un minimum, j’ai cumulé 10 heures de pose, avec le matériel et conditions suivantes :
      - T410mm, F/D 3.8, Wynne 3 pouces au foyer, tube construction personnelle avec araignée + PO Axis Instruments
      - A7S défiltré par Richard, refiltré Astrodon, Filtre Duo Narrowband (STC)  OIII Ha
      - Echantillonnage 1.18"/pix
       - ciel urbain (le filtre est top pour ça)
      - 3200ISO – DOF – acquisitions par wifi via PRISM10, prétraitement et traitement Siril.
      - 1205x30" = 10h2'30" – les soirs des 15, 17, 18, 19, 20, 21, 22 et 26 mars (gêné par un arbre pour poser plus… et elle devenait basse, donc 1h30 par soir environ – elle serait idéalement à attaquer plus tôt dans l’année, et sous un ciel plus noir voire avec un meilleur filtre pour mieux choper le 0III).
       
      Version avec photométrie (VizieR) de Siril et courbes de base - on devine des trucs rougeâtres autour mais il faudrait traiter ça correctement pour les faire ressortir. J'ai enlevé environ une centaine de pose pour selectionner les meilleures FWHM/rondeurs mais les étoiles sont encore améliorables. Il reste des trucs blanchâtres il faut que je regarde ça...
       

       
      La couche rouge :

       
      La couche verte :

       
      La couche bleue (centre de la nébuleuse et autour), sans commentaire après 10h de pose...:

       
      Je dois régler un petit souci avec mon ftp sur ma page Astrosurf et je mets la fit pour que ceux qui maitrisent le traitement (pas mon cas) puissent faire parler la poudre si ça leur chante, je n'attends que ça. Au moins pour qu’Alain puisse la retravailler à son goût 😊. Je dois avouer qu'après 10h je m'attendais à en voir un peu plus, mais à 20m du premier lampadaire c'est déjà satisfaisant, incroyable ces filtres... J'étais prévenu de la faiblesse de l'objet, et je ne doute pas qu'un meilleur traitement la fera mieux ressortir...
       
      J'ai pris beaucoup de plaisir à la voir à l'écran… en espérant qu'elle vous plaira.
      Jean-Marc
       
       
       
       
  • Images