Sign in to follow this  
Kentaro

Qu'est-ce qu'un bon miroir ?

Recommended Posts

A part les tests "techniques", Foucault, Ronchi, etc, et les star tests dévoilant des défauts spécifiques (bords rabattus, astigmatisme, abération de sphéricité , etc), y a t'il des critères ou des tests permettant à un observateur de déterminer "de visu" si un miroir est de qualité moyenne (par exemple, L/4), bonne (L/8 ou 10), ou exceptionnelle (L/16 par exemple) ? Certains voient semble t'il la difference entre deux miroirs en terme de "piqué", de diffusion, de luminosité. Comment cela se traduit-il concrêtement? En supposant bien entendu un bon ciel, une turbulence faible, une bonne mise en température et une collimation dans les règles.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Photographier la Lune
Guide complet pour la photographier de la Lune.
Information et commande sur www.photographierlalune.com
Un bon miroir? Alors la différence entre un bon et un mauvais miroir, c'est qu'avec le mauvais miroir, tu pointes un objet du ciel profond, ben tu vois une petite tache grise, mais floue. Avec le bon miroir, ben tu pointes un objet du ciel profond, là tu vois une petite tache grise, floue... mais c'est un bon miroir... Y a pas moyen de confondre...

(c) Les Inconnus

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah oui tout à fait !

En fait je m'attendais à cette question un jour ou l'autre et Zebuwin a parfaitement répondu:

la différence entre le bon et le mauvais miroir c'est que le mauvais miroir, tu pointes l'objet, tu regardes dans l'oculaire et là tu vois une tache floue...

Le bon miroir lui: tu pointes l'objet... tu regardes dans l'oculaire tu vois une tache floue... mais c'est pas pareil: c'est un bon miroir

Amicalement
Quentin

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tout à fait Zebuwin !

C comme le bon Goto et le mauvais Goto.
Le mauvais goto, tu tappe un objet dans le registre, le tube se déplace et l'objet est à peu près dans le champ.
Le bon goto, lui, tu tappes un oblet dans le registre, bon, le tube se déplace, et l'objet est à peu près dans le champ, mais c'est un bon goto....

Pour en revenir à la question de départ, je ne vois pas ce qu'un oeil peut faire de différence entre du L/8 et L/16 pour des mêmes propriétés de strehel et RMS-machin truc...

Share this post


Link to post
Share on other sites
bonjour
tout dabord http://www.astrosurf.com/tests/image/image.htm
et moi je dirait qu il faut soit déja avoir regardé dans un miroir de qualité soit disant équivalente , soit pouvoir comparer sur place, tout ca évidement si les test ( foucault ronchi star test etc ... ) ne suffisent pas à convaincre , mais ils sont la quand meme pour ca , mais c est vrai qu entre l/10 et l /16 la différence se fait plus sur du planétaire au niveau du contrast du piqué et de la plus grande "solidité" de l image face a la turbu .

Share this post


Link to post
Share on other sites
bonjour, j'avais posé la même question il y a quelques temps, à savoir comment, dans un magasin d'astro présentant plusieurs telescopes identiques, choisir le meilleur, meilleur PTV, Strehl etc .... (en résumé: trier son tube ...). Mais personne n'avait répondu.
Alors si on ne peut pas voir la qualité à l'oeil, à part le bulletin de contrôle, comment faire la différence entre un lambda sur 6 et un lambda sur 8 ??????.

Share this post


Link to post
Share on other sites
ben la c est dur, sur place on ne peut que faire confiance à la renomée des optiques de la marque ( et on sait ce que ca donne meme pour les plus connues ) ensuite un petit test foucault si on a dans son entourage quelquun qui sait faire, donne beaucoup de renseignements , forme, mamelonnage, piqures , filandres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
zebuwin et quentin>>:

soit vous etes myopes,soit vos scopes ne sont jamais collimatés!!

parceque quand tu lorgne dans un SP-L/16 réalisé comme il se doit par un pro du miroir(je ne citerai pas son nom ici)et que le scope est bien collimaté,alors là ça fait toute la différence.

La limite ce fait sentir avec un miroir de moyenne qualité c'est quand tu veux monter en grossissement ,en planétaire par exemple ou NP,AG,E.Double etc.en ciel profond.
Là une barrière se dresse et c'est là qu'intervient la différence avec le miroir de super qualité.
Le fait qu'il soit super poli et qu'il à par conséquant une surface quasiment lisse il n'y a presque pas d'obstacles(mamelonnage,rugosité,etc.)qu'il y a sur le miroir moyen et qui altérent la reflexion de celui-ci.
Cela lui permet de capter et de te renvoyer un maximum de détails sans 'déformations du à l'optique' vers ton oeil.Cela donne des images très fines,contrastées,la mise au point est aisée,le confort indiscutable.

Si un jour cela te dis tu pourrais venir le constater de tes 2 yeux.

@+

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this