Sign in to follow this  
fred-burgeot

Mars du 30/12

Recommended Posts

Salut tous,

le scope était de sortie hier soir malgré un léger brouillard. Procédure habituelle : je roule le T400 hors du garage, je pointe la Polaire pour vérifier la collimation. Et là, oh punaise ! La Polaire laisse apparaitre un disque central bien délimité, un premier anneau bien formé bien qu'un peu ondulant, et un ou deux autres anneaux à l'allure sympathique. J'ai donc pas trainé sur la Polaire, direction Mars, un peu excité par la perspective d'un seeing à 8 ou 9 sur 10.
Effectivement, l'image de la planète était bien définie, très esthétique avec des instants où la netteté s'améliorait furtivement.
Dessin mis en place à 20h45 TU, avec la bino à 350X, sans filtre. W=119°.


La grande région orange uniforme (Tharsis) laissait parfois apparaitre des nuances subtiles mais très fugaces, donc difficiles à retranscrire avec exactitude. Je n'ai pas vu de tache blanche signalant la présence d'Olympus Mons.
Bien content d'avoir profité d'un bon seeing pour finir l'année !
Bon réveillon à tous,

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Hop punaise,

qu'il est beau celui-là !!!!
Ah, ya du détail et c'est sacrément bien rendu.
Il semble sur ton dessin qu'une zone un peu plus sombre délimite en partie le volcan. C'est un truc que j'ai aussi noté très fugitivement sur mon précédent dessin et qui semble confirmé par les récentes images CCD.
Et ta zone sud est remarquablement fouillée.

Ici, l'anticyclone à disparu, les nuages sont de retour, avec crachin, plus rien, nada.
Il y a bien eu la soirée de 30 mais ça semblait turbuler très fort, le scintillement des étoiles était violent. ET pi yavait du vent. Bref,j'suis resté au chaud alors que la planète présentait à cette heure le même aspect que sur ton dessin.
AH, je bouillonne d'imaptience....

Tu montres aussi avec brio qu'un 400 fonctionne en planétaire.

Serge

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Fred,
Bonne Année 2008 !
J'admire ton magnifique coup de patte associé à un oeil exercé...
Bravo

Share this post


Link to post
Share on other sites
salut jean-Jacques,

merci et bonne année à toi aussi! Depuis le temps...
Je suis toujours l'actualité des observations planétaires en allant de temps en temps sur planète saf, où on peut contempler tes superbes images détaillées.
Bonne continuation

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites
A vous, les fines lames du planétaire, je cherche à collecter les infos suivantes à fin de comparaison avec la haute résolution deep-sky (futur article en cours):
Sur une planète aux contrastes exigeants comme Mars, quelle est la résolution de vos détails dessinés ci-contre ? Sur un disque apparent aussi petit que 15 à 20", j'imagine qu'une configuration aéroraphique dessinée de un vingtième de son diamètre est déjà un bel exploit soit un détail proche de la seconde d'arc). Bien entendu, il faudra faire abstraction du pouvoir séparateur de votre instrument. Par exemple, en ce moment, les "neiges" de Nix Olympica représentent un diamètre apparent de combien ? Alors, à vos crayons et à vos règles, mesurez vos détails sur vos jolies estompes et soyez le plus honnête possible. Je pense qu'il sera difficile d'approcher le PS instrumental pour des détails aussi peu contastés. Bravo en tout cas pour votre assiduité à l'oculaire car Mars est une planète difficile !

Share this post


Link to post
Share on other sites
salut Sky Runner,

comme tu le dis, la perception d'un détail dépend de son contraste autant que de sa taille angulaire.
La tache blanche de Nix Olympica est un "assez gros" détail, mais le manque de contraste du blanc sur fond clair peut faire qu'on ne le voit pas.
je ne comprends pas trop ce que tu demandes comme mesure : on sait depuis longtemps qu'on arrive à voir des détails dont la taille est inférieure au PS de l'instrument, si ce détail est contrasté et a la forme qui va bien. L'exemple classique en est la division de Cassini visible avec une 60mm.

Fred.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oh, c'est tout simple, j'aimerais juste connaître la taille réelle en secondes d'arc de vos détails dessinés sur Mars (ne vous souciez pas du Pouv. Sép.). Par exemple, une petite largeur crayonnée de Syrtis Major, ça donne 2,6" (valeur fictive) ou encore taille apparente de Solis Lacus. Pour plus de précision, il faudra tenir compte du diamètre app. de Mars du moment et s'en tenir aux configurations proches du méridien central pour éviter les déformations sphériques. Avec une simple règle millimétrée, vous pourriez procéder en faisant des rapports de proportion en fonction du diamètre app. de Mars. C'est pas bien compliqué tout en étant des premiers pas intéressants en aréographie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je m'y suis penché vendredi et voilà ce que ça donne après quelques mesures et opérations élémentaires:
grâce au travail remarquable de Jean DRAJESCO effectué de surcroît en opposition presque aphélique (avril 1982), des détails révélés aussi fins que Oxia Palus et Ismenius Lacus assez peu contrastés mais bien isolés des principales formations. Voici donc quelques cotes angulaires à partir des dessins de Jean D. établis avec son légendaire C14x500 (site stable du Bénin). Le diamètre app. martien était alors de moins de 15"! Tenez, c'est justement le diamètre app. actuel de début janvier2008.
***** Détails de contraste élevé:
Sinus Sabaeus (largeur la plus fine)..... 0,6"
Mare Acidalium (petit côté).............. 3,2"
Aurorae Sinus (base)..................... 2,4"

***** Détails de contraste moyen:
Sinus Margaritifer (largeur moyenne)..... 1,2"
Niliacus Lacus........................... 1,2"
Nilokeras (largeur moyenne).............. 0,8"

***** Fins Détails de faible contraste :
Mare Serpentis (largeur)................. 1"
Oxia Palus............................... 0,8"
Ismenius Lacus........................... 1"

On remarque donc pour les contrastes les plus faibles une résolution autour de la seconde d'arc. Même s'il est un peu hazardeux de confronter directement ces valeurs à celles de la haute résolution Deep-sky (notamment les détails les plus fins dans les NP brillantes), cela donne une base de référence. Comme principale différence, le dessinateur de planète utilise un savant mélange entre le photopique et le mésopique visuel tandis que l'observateur de ciel profond est tourné exclusivement vers du scotopique pur et dur, toujours pour des détails faiblement contrastés les plus fins possible.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bravo Fred. Et merci pout ton appréciation du 300 sur la lune. En revanche, nous n'avons pas eu autant de chance sur Mars. On a pourtant tout essayé: mono, bino, tous X possibles, bonne collim, miroir à temp,pas de buée sur le secondaire, filtre rouge, orange. Quelques détails flous sans plus! OK, on remettra çà! Bon ciel. JM

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Fred et bonjour à tous

Bonne Année 2008.
Le résultat est splendide, ton optique déchire et ton dessin reflète parfaitement l'impression visuelle à l'oculaire d'un bon télescope. C'est superbe et prometteur !

Pour info, on parlait de Nix Olympica sur le poste http://www.astrosurf.com/ubb/Forum15/HTML/000784.html

Encore toutes mes félicitations pour ce beau travail .

Jean-Noël

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this