Sky runner

Membre
  • Compteur de contenus

    780
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

106 Bonne réputation

2 abonnés

À propos de Sky runner

  • Rang
    Membre actif

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    observation ciel profond et un faible pour la Lune, météorologie, paléontologie et pas mal de sport aérobie...
  • Adresse
    Ile de La Palma, Canarias
  • Site personnel
  1. Salut gklm, j'ai lu que ton premier message et le dernier. Je te réponds au sujet des filtres. Tu possèdes un 400, choisis si tu peux du 2 pouces en coulant, tu ne le regretteras pas pour tes futures observations. Ainsi, ils seront tout naturellement plus généralistes que des 1,25" destinés à des oculaires de plus courte focale, donc à des G plus appuyés (==> applications plus limitées comme les NP condensées et brillantes). Pense à la possibilité future de disposer d'oculaires de qualité en coulant 2" sous un meilleur ciel. Le NPB est le filtre UHC le plus serré du marché et conviendrait à mon avis un peu moins au débutant et à celui qui n'aime pas les désordres chromatiques (les étoiles assez brillantes présentent souvent des teintes rouges baveuses ; certains n'aiment pas). L'UHC Astronomik est effectivement un bon choix, il te reste juste à savoir à combien de bande passante ils les proposent en ce moment ; s'ils tournent autour de 25nm, c'est parfait. PS: si tu pars pour le NPB, Omega Optical, firme professionnelle de haute qualité fournit DGM optics ; les modèles sont donc semblables. Son président Robert Johnson propose à bon prix des filtres pros avec quelques défauts cosmétiques sur le marché ebay, quelques NPB y figurent parfois avec les courbes spectrales attenantes. Pour plus d'infos, l'article qui te convient se trouve ici : Astrosurf mag n°55 Mars/avril 2012 (les filtres UHC courts) Fabrice M.
  2. La Palma, nous revoila !

    Les Messier, ça claque quand même. Lors de la première nuit en bord de route, tu avais déjà bien amorcé la belle M81 en grand format, je suis content d'en voir le dessin fini. Note : pour les amoureux de NGC 4449, le dessin de Serge peut être comparé avec celui de Fred dans le fil voisin réalisé avec le même diamètre instrumental. Sur Abell 39, j'avais dessiné au T356 2 étoiles à l'intérieur de la bulle et une faible juste en bordure d'anneau. Par contre, ta petite NGC 6153 du Scorpion me donne envie de la croquer ; il est étonnant que tu aies pu percevoir sa centrale (magv 16,1). Pour le reste du troupeau galactique, la tache est trop colossale pour commenter tous tes dessins mais ces derniers resteront des références pour ceux qui s'y attèlent. Serge, j'admire vraiment ton rendement. Ceux qui ne te connaissent pas bien pourraient croire à un semi-professionnel en mission mais non, c'est bien le fruit d'un amateur en vacances qui dessine sans complexe et en toute décontraction. Ce fut une bouffée d'oxygène dans ce mois de mai assez capricieux, merci. Fabrice M.
  3. Mars ça repart...!

    Et bien Nicolas vaut bien un tel hommage, t'as bien fait de te lâcher Serge. On pourrait même parler dans son cas d'éternelle jeunesse... car l'observation visuelle assidue, c'est éprouvant... Fabrice M.
  4. Trois galaxies, aux NATs.

    Excellent choix de galaxies Fred, toutes bien typées. Pour 4449 (la seule que j'ai dessinée), tu y as esquissé quelques régions HII ça se trouve sans le savoir ! L'aspect nébuleux est bien rendu pour cette dernière. Fabrice M.
  5. La Palma, nous revoila !

    Serge et Pierre, l'avant-dernière nuit de votre séjour était la plus magnifique non en terme de transparence ? La voie lactée qui sortait tardivement de la montagne était très structurée de chez moi avec un SQMz en dehors de la bande galactique de 21.9. J'ai donc forcément bien pensé à vous quelques mille mètres plus haut. Content en tout cas que le nouveau site vous ait plu. Fabrice M.
  6. Dernières lumières...

    Tiens Cédric idem que toi, lorsque je me suis séparé du C14, cela me rassurait énormément qu'il fusse entre de bonnes mains mais je ne suis pas allé comme toi à garder un cache ou un bouchon. Ah si, la lunette de visée (chercheur) et roue à filtres ont suivi. Ton récit sous le chant du rossignol rend forcément la machine optique plus humaine... Fabrice M.
  7. Jupiter samedi (5 mai)

    Merci Fred pour tes explications. Tu vantais la bino en planétaire depuis très longtemps mais je ne pensais pas que c'était à ce point : 300x mono autorise les 400X en bino sous les mêmes conditions. Malgré cela, vous êtes quand même des champions ! Cela pourrait expliquer également les prouesses de ma Miyauchi 141 en Deep-sky même si je reste bloqué à 45x. Fabrice M.
  8. Jupiter samedi (5 mai)

    Fred, il y a juste un truc que je ne comprends pas. Il y a pas mal de détails sur tes dessins, structurés, avec plein d'indentations et pourtant tu notes la séance : seeing très moyen et 470x passé sur ton T400. Je doute que la tête bino soit magique à ce point. Faut-il mettre ceci que sur le compte des trouées de turb ? Entre temps, Nicolas poste un dessin tout aussi bien, juste sous les 300x, avec comme conditions de turb. plutôt dans le bas (3-4). Mon questionnement porte juste sur l'adéquation qualité de dessin versus conditions d'observation... Merci pour vos réponses respectives. Nota : suis d'accord avec Alain sur les teintes réalistes de ton dessin Fred. La réponse tient peut-être simplement au fait de se forcer à dessiner pour en voir plus (principe qui s'applique avec brio en ciel profond). En planétaire dur (Jupiter/Mars), j'ai beau faire des sessions visuelles de 5mn, avec justement un seeing moyen de 1 à 2", je ne puis grossir au dessus des 300x et les trouées sont plus que rares. Ou simplement le fait que ça vient de moi, que je serais dans l'incapacité fonctionnelle d'intégrer rapidement par fraction de seconde. Le temps d'obturation de ma rétine ne serait alors pas dans la moyenne ou l'analyse du signal par la suite ne serait pas assez efficace. Sur la Lune aux contrastes plus forts (ça aide), je me sens moins frustré en conditions moyennes de turb. Après bien sûr, il y a la qualité de l'optique, j'ai confiance en elle mais le doute revient toujours lorsque l'image télescopique n'est pas comme on le souhaite. Serge, ça fait mal ce que tu racontes donc 2 oculaires de moins pour La Palma... Fabrice M
  9. NGC 2736 et IC 2220 au T400

    Ah si Xavier sort ses dessins colorés (IC 2220); j'ai toujours un faible pour ces nuances de couleur qu'il appose. Et Bravo pour t'être perdu dans Gum 12. Fred, prépare toi une grosse soirée sur 3199 car il y a du filament à revendre. Dans mes notes, l'UHC m'a été plus utile pour dessiner que l'OIII qui écrase trop. Fabrice M.
  10. NGC 2736 et IC 2220 au T400

    Merope, tu vas voir qu'il y a pas mal de similitudes à savoir que j'ai utilisé des crayons pastels (certainement pas ta technique). La nébuleuse du crayon a été dessinée au T508x94 & 159x + OIII + UHC. Les conditions de seeing étaient bonnes (S2) et transparence excellente (T1) avec un SQMz de 21,67. J'ai donc déterré pour toi mon croquis de terrain sans estompage, sans rien, juste scanné et orienté. L'observation a été réalisée en avril 2010 en Namibie avec les conditions imposées (env. une vingtaine de minutes d'exécution) ; ce qui est bien trop peu par rapport à ma méthodologie et critères. Disons que cela donne une bonne idée de ce qu'on peut voir en VI dans un T508. Merope et ceux qui vont dans l'extrême sud, il faut absolument penser à observer ou dessiner NGC 3199 dans la Carène, hélas trop bas pour moi ici. Fabrice M.
  11. diamétre dobson

    Pour répondre à Christophe Pierre, le compromis idéal se situerait entre T300 et T400, je n'ai rien inventé. Vous pouvez croiser en long et en large les expériences de chacun , passé, présent et futures, cela tourne dans cette fourchette. Dans les forums pratiques, on parle un peu de tous les maillons qui font un bon télescope au final mais reconnaissez que ce n'est qu'une partie du problème : Lyl avec ses oculaires, Les fabricants avec leur structure, les rares artisants polisseurs avec leurs miroirs... Tout çà pour ne pas avoir le rendement escompté du fabuleux joujou, faute à la qualité du ciel (surtout le seeing). On comprend mieux pourquoi les meilleurs en visuel exploitent parfaitement leur engin avec avec de tels diamètres et ont les meilleurs résultats en haute résolution et approchent les tous gros en ciel profond. Sans oublier l'expérience de chacun, les qualités physiologiques, bref le facteur humain. Pour l'aparté DF, ce n'est peut-être pas du haut de gamme mais ce n'est pas de la bouse non plus. Et avec du moyen gamme, tiens, tiens, on peut faire aussi de l'excellent travail si tous les maillons sont réunis, non ? Il est clair que si Pierre D. s'était occupé de la partie miroir et Franck G. de la structure, mon engagement aurait été tout autre. Fabrice M., au quotidien avec son newton 600 Desvaux-Grière.
  12. Du Mars (en avril)

    Tiens Fred, en voyant tes dessins performants sur un disque de moins de 10", je me dis que tu pourrais envisager de passer sur des planétoïdes encore plus petits comme Uranus, Neptune, Ganymède et Pluton en ultime stade. Tu pourrais peut-être nous sortir ainsi du non conventionnel comme Nicolas B. qui ne se gène pas dans ce domaine. On pourrait aussi envisager au jeu du grossissement et d'une opposition favorable des rentrer dans les formations les plus contrastées de Mars et de dessiner les détails dans les détails... Le seeing impose bien sûr une limite mais certains de vos dessins dans le passé semblent si nets ou contrastés que je ne puis m'empêcher de rêver un peu. C'était ma petite touche "planète extrême"... Amicalement Fabrice M.
  13. NGC 2736 et IC 2220 au T400

    Attention, NGC 2737 est une galaxie visible en France, la néb. du crayon étant cataloguée NGC 2736 sauf erreur. Ton dessin de la Pencil, proprement exécuté, me rappelle le mien avec 100mm de plus depuis la Namibie. Il y avait juste plus d'étoiles en fond et le lambeau s'étirait plus au N comme au S. Avec un ami anglais en 2017, j'ai tenté ce reste de SN depuis La Palma et cela nécessiterait un nouveau dessin avec le 600 malgré l'absorption atmosphérique. C'est un objet pas si austral que çà : Delta -46°. Fabrice M.
  14. Medames messieurs, voici Messier

    Eh Serge, tu crois pas si bien dire, tu sais que cela a toujours été ma première idée de dessin lunaire si un jour je m'y mets ! Ces 2 cratères paraissent dénudés mais leurs formes sont vraiment différentes si l'on peut grossir, je les aime bien ces 2 là et donc merci pour ce dessin appliqué. Fabrice M.
  15. 2 classiques de l'hémisphère sud depuis Ténérife

    Oui, le temps est moche en ce moment sur l'archipel et anormalement froid pour l'époque mais je vous trouve, pour tous ceux qui ont séjourné à Tenerife, bien gentillets concernant la qualité du ciel. Déjà en 2004, j'avais trouvé que l'intérieur de la caldera souffrait de la pollution lumineuse des villes balnéaires du sud. Alors oui, si la chape de nuages bloque efficacement toutes ces lumières, cela pourrait ressembler à un petit paradis. Pas retourné depuis de nuit mais j'aurai parié que ce site naturel au pied du Teide allait rétrécir au fil des années comme une peau de chagrin. Et Il n'y a pas là de charte régissant la qualité et la quantité de lumière artificielle. Les LED commencent à être bien présentes surtout chez les particuliers et même à La Palma. Tenerife, c'est juste bien en famille pour un mélange tourisme et astronomie avec une plus grosse part pour le premier. Shaula, j'avais observé comme toi près des "narines du Teide" et fais la découverte de mes premiers objets du ciel austral. Concernant la turb sur le plateau, il y a sûrement des coins très bons pas forcément près du Parador, peut-être davantage vers le site d'Izaña (télescopes solaires). Fabrice M.