• entries
    69
  • comments
    10
  • views
    20938

About this blog

Astrophotographie dans un cadre urbain

Réalisation d'images numériques  du ciel profond

Lectures et informations scientifiques

informations sur l'ABA :Astronomie en Baie d'Armor

P1040423.JPG

Entries in this blog

Geram22

Au cours de l’épisode précédent nous avons parlé de supernova (SN)

Pour donner une idée de la puissance du phénomène ,une définition et quelques chiffres sont nécessaires

-Définition de la magnitude absolue : magnitude qu’auraient les étoiles vues de la Terre si elles étaient toutes à une distance de 32  A/L

Rappel : plus le chiffre est bas voire négatif plus l’étoile est lumineuse, à la louche une étoile  de magnitude 0 est 100 fois plus lumineuse que celle de mag 5

-Magnitude absolue -d’une supernova disons  -19,5 pendant quelques semaines

                                     - Du soleil 4,9

Soit une différence de 23..... ce qui se voit de loin,de très loin même.

J’ai retrouvé dans ma collection 2 photos de ngc 7479 faites à quelques années d'écart (constellation de Pégase)

 En 2009 une SN y est apparue  et j’ai pu refaire une photo en 2015 ,laquelle est en médaillon

   tout çà à une distance  de  110 millions d’A/L (entre ngc 7479 et le  capteur de l'eos 350)

Les étoiles visibles sur la photo à peine plus lumineuses que la SN  sont celles de notre galaxie

Normalement dans une galaxie comme la nôtre, il  apparait une SN tous les 400ans, la dernière en 1604 .image.png.a205d543691c308b30679778d8935407.png

 

Voili voilou

 

Geram22

A partir du moment où j’ai décidé de faire de l’astro à la maison c’est-à-dire dans le centre de Saint-Brieuc, il est devenu évident qu’il serait difficile en visuel d’accéder à autre chose qu’au système solaire.

En mettant un reflex argentique en //du télescope, les résultats ont  tout de suite été évidents : les tachouilles tremblotantes entrevues dans l’oculaire se transformaient en formes discernables tel ce trio du lion   (pour ceux qui ont une bonne vue où un bon écran):

image.png.b10d94a128e8099483eb20beb9d6ed60.png 

(Grosse satisfaction qu'éprouve j'imagine le radio amateur établissant un contact lointain)

 Avec le 135 pentax  puis le 500 astro rubinar ce fut le début d’une progression dans la qualité des images, améliorées ensuite par l’acquisition d’une  GPDX  et d’un canon eos (le choc et l’immédiateté du numérique) ? Le même trio du lion

image.png.1ec971890be883089546b86ebbd52c62.png

 

 La photo au foyer du newton 200/1000 m’a permis de viser des objets plus difficiles : sans goto je ciblais des objets presqu’invisibles à l’oculaire, quel plaisir alors que de les voir se matérialiser  sur l’écran de l’APN !!

Après toutes ces années le matériel s’est affirmé : une CCD a capteur de taille modeste  mais très sensible (825)et  tellement facile d’utilisation +un 150/750 plus léger que le 200+la Vixen avec  goto et moteurs Starbook + l’autoguidage assuré par une caméra sur le chercheur. La  photo sans problèmes quoi ! Il a fallu quand même que j’achète une roue à filtre !

Ce matériel  associé à un capteur grand champ type APN défiltré me semble couvrir une grande partie des cibles  de l’amateur de ciel profond.

En revanche l’imagerie des petits objets  avec de  grandes focales (au delà de 1m) nécessite un matériel conséquent et …l’expertise qui va avec. A n’en pas douter l’évolution de capteurs de plus en plus sensibles en poses courtes permettra  un saut qualitatif .Mais si i on attend la dernière révolution technologique on ne fait jamais rien .Et les années passent !!

 

 

 

 

Geram22

 

Bien que ça ne soit pas ma tasse de thé je m’essaie de temps à autre à la couleur voilà donc M108 de la grande Ourse capturée avec le  200/1000. les zones rouges sont sans doute des zones H alpha

J’ai entouré les petites galaxies environnantes en indiquant leur vitesse radiale ce qui est censé donner  leur distance par rapport au jardin  sachant  que     V/21,8  = distance en millions d’A/L

(Ça n’est peut-être pas valable pour le quasar SBS en rouge qui s’éloigne à une vitesse proche de la lumière)

Il y a un éclaircissement  à la périphérie de la photo lié au retrait du gradient sous Iris (estimateur local) cela nuit à la qualité de l'image ,mais j'aurai dans ce cas perdu l'image de SBS 1108+560 et ça il n'en est pas question

l'information prime l'esthétique.

la synthèse RGB + L  accroit le bruit de fond donc je pense que ce que l'on gagne en information couleur on le perd en définition d'image,mais l'information couleur n'est pas uniquement cosmétique

 

image.png.eb4232012ad14d72033445c05732818f.png

 

 

En changeant les seuils on obtient une image un peu moins "artistique- artificielle" avec une multitude d' objets !!! La caméra attrape tous les photons si on lui donne du temps ,même dans un ciel de centre ville

 

 

 

5aae6b4745f09_m108brute.png.4dd20f716638ada6e2f71bb45c37ebea.png

 

Geram22

NGC 2146 est une galaxie située dans la constellation de la girafe

déformée sans doute par sa rencontre avec une autre galaxie en haut à gauche

sa distance serait de 40M A/L

la supernova le 18/04 a une magnitude de 14

108x70s avec le 150/750

image.png.16f59b8bebd1b709f32402ab6d1bbeb1.png

 

Il y aussi une version couleur

image.png.ca16d5fc85d6927210686e7f17b0095d.png

 

Geram22

M 100 accompagnée de pas mal de galaxies dont ngc 4312 (distance 11 Mpc)

-- entouré en jaune  :un quasar

MS 12209+1601

Information du catalogue: QSO

Quasars and Active Galactic Nuclei (11th Ed.)

Magnitude visuelle: 15.90

Indice de couleur: 0.80

z: 0.081

Mabs: -21.8

U-B: 0.0

--Le trait jaune indique un objet extragalactique (type SN) qui reste à déterminer

Renseignements pris:il s'agit de 2019ehk merci pour le tuyau à

AlainG qui en a fait une excellente photo en couleur sur Astrosurf:

5cd46b5f3f7fe_m100marqu.jpg.72f7156201fa225385edf14b0787bc98.jpg

Geram22

introduction

Quand on a la chance de posséder un jardin, celui-ci offre pleins d'opportunités, à commencer par celle, évidente, de cultiver un potager !!!

d'entreposer les objets les plus divers O.o, mais aussi de lever la tête et de s'intéresser au ciel .

Hormis le système solaire  et quelques grosses cibles comme M31où M13, l'observation directe nécessite une qualité de ciel qui n'est pas celle d'un jardin situé au cœur d'une agglomération de plus de 100000 habitants.

Le meilleur instrument est donc  pour le citadin ..la voiture qui permet de trouver le ciel de qualitéB|

L'observation visuelle est magique en plus d'être conviviale

La photographie, quant à elle, pour ceux qui n'y sont pas allergiques, permet de s'affranchir(jusqu'à un certain point)

d'une mauvaise qualité de ciel, d'explorer le ciel profond  et de multiplier les cibles.

 

Mon cahier des charges s'est assez rapidement décanté:imagerie rapide (3h de poses maximum),avantage donné à la découverte et à la diversité plutôt qu'à l’esthétique,informatique légère,proximité du canapé familial:P,matériel pas trop encombrant facile à mettre en œuvre sans poste fixe.Une forme de dilettantisme .

Certains aspects de l'astronomie n'apparaitront pas dans ce blog: le planétaire qui pour moi reste le domaine du visuel,le solaire qui nécessite un matériel spécial (dans l'avenir peut-être)

La photographie du ciel ,activité très exotique , est pourtant une exploration comme une autre:plongée sous marine, archéologie, ornithologie,spéléo.Je crois que détecter sur une photo un objet situé à 1 milliard d'années lumière est aussi émouvant que de voir un fossile au muséum,une image dans une grotte préhistorique.

J'ai donc pris l'habitude depuis 18 ans de passer quelques soirées par mois non pas dans mon canapé mais tout à coté dans le  jardin à tenter de capturer cahincaha des images d'un monde si extraordinaire que je ne m'en lasse toujours pas !

Ces déambulations célestes seront aussi l'occasion de faire des commentaires critiques sur les images , étant un autodidacte qui a beaucoup tâtonné

A cet égard je dois remercier les forums francophones, en particulier  celui qui m'héberge ,et bien sur leurs intervenants grâce auxquels j'ai pu progresser et.... me sentir moins seul.

Le matériel se démocratise mais cela reste de la photo et de l'optique ,donc illimité en coût ,me concernant ,au bout de 3- 4 ans d 'argentique et de bricolage,mon gros investissement fut une monture GPDX Vixen qui tourne toujours et un objectif russe Astro-rubinar

Ensuite avec le canon eos et l'arrivée de pc portables , l'évolution s'est faite gentiment,mais à l'époque ce fut un investissement conséquent

Approchant de la retraite j'ai investi dans un système d'autoguidage indépendant ,puis dans une caméra CCD 

J 'ai appris à me méfier de l'informatique et son obsolescence programmée ,raison pour laquelle l'autoguidage et le pilotage de la monture se font sur des boitiers autonomes hors PC

solution plus coûteuse mais semble t'il plus pérenne ,ainsi le brave eos 350 n'est plus utilisable que sur un pc de bureau en XP (conservé bien au chaud!!)

Ajoutons à cela les objectifs: des  newton de 200 et 150 de fabrication asiatique (mondialisation heureuse???),enfin il ne faut pas mésestimer le coût de la "quincaillerie": bagues ,adaptateurs, collimateur,batteries,connectique,correcteurs divers et variés,viseurs,filtres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1040424.JPG

 

Geram22

Rien de tel que de partager  ce que l'on sait où croit savoir, ce que l'on sait faire

Quoi de mieux qu'une association

Rendez vous à la prochaine réunion mensuelle de l'A.B.A.à Saint-Brieuc

 

. Prochaine réunion et programme de l’année : 

Mardi 3 octobre à la maison du temps libre (salle du petit théâtre) à partir de 20 h 30 et jusqu’au 23 h.

 

05 Septembre : Le Ciel d’Automne. Débuter… 03 octobre : Comment Observer le ciel. Réglage, etc.

07 novembre : SOLEIL et étoiles, quelle énergie !

05 décembre : Le Ciel d’Hiver

09 janvier : Le Bestiaire du ciel profond. Nébuleuse et galaxies 06 février : Planètes et étoiles.

13 mars : Le Ciel de Printemps.

03 avril : Histoire de l’astronomie et cosmogonies.

15 mai : Planètes extrasolaires, la vie ?

05 juin : Ciel d’été. Retour sur l’année astronomique.

03 juillet : Histoire de l’Univers et la cosmologie.

 

 

Geram22

ngc 281

voici une image de NGC 281(nebuleuse pacman) située dans Cassiopée à 9500 années lumières du jardin et qui fait 100A/L de diamètre

C'est une nébuleuse à émission :pour faire simple une étoile en formation excite par ses radiations un nuage de gaz composé d’hydrogène (gaz primordial de l'univers)

une des excitations de ce gaz provoque l'émission d une onde lumineuse dans le rouge

autrement dit on assiste à la création d'une étoile( laquelle est une machine à synthétiser les atomes )

pour info: lmage faite avec un capteur N et B :pose100 minutes et 60 pour les couleurs .A noter: le rouge des nébuleuses est coupé partiellement par un filtre sur les appareils photo numériques

pacman (7).jpg

Geram22

Septembre 2017

Image de NGC 7635 dite nébuleuse de la bulle dans Cassiopée

 

5c3dbd6287a17_ngc7635labulle.jpg.c50b794fc07010f5aa36c9bf6b4a150a.jpg

 

Il s’agit encore d’une région HII excitée par des étoiles en formation et donc à dominante rouge.Ces nuages d’hydrogène sont concentrés dans le disque galactique et dans ses bras spiraux (dont l’image vue de l’intérieur est la Voie lactée).

Cassiopée étant en plein milieu de ladite Voie lactée  on peut s’attendre à y trouver des nébuleuses rouges . La formation des étoiles y est importante, et aboutit à la constitution  d’amas ouverts comme M52

La première image (atik 414 +télescope 150/750) montre la fameuse bulle : un nuage de gaz en expansion lié au vent stellaire provoqué par une des étoiles à droite dans la bulle

En dessous une photo très ancienne faite avec un canon EOS et un objectif à miroir d’origine russe 500/5.6.On y voit à peine la bulle en haut (je rappelle que les APN standards sont peu sensibles au rouge de nébuleuses)  et bien sur l’amas.

Les amas ouverts sont de très beaux objets à observer visuellement.

Pour conclure on est ici face à une pouponnière d’étoiles. Sur la photo précédente de Pacman(ngc281) on aperçoit des parties noires (globules de bok)qui contiennent hydrogène et poussières .Ces globules sont souvent des zones où débute la formation des étoiles .On est dans le prénatal là

 

 

image.png.3c9c5765a096f51a1ee9d8914e1c3f0f.png

 

image.png.f19363fa4183dbf54facf469bad4465c.png

 

 

Comme on l'a dit les constellations situées dans le plan de la galaxie sont  de bonnes candidates pour héberger nébuleuses et amas ouverts 

par exemple ici dans le cocher et les gémeaux :

image.png.1065f2791feec66486fe5a3dabb7be5a.png

 

image.png.1e25c4aa60a325244783063646bb8d00.pngngc7635 (3).bmp

 

 

 

Geram22

transit de Vénus 2004

 

8 juin 2004 transit de vénus

IL est 12 h 20, en prévision de l’événement j’ai acheté un filtre de protection solaire pour le télescope

A TRAVERS UN TELESCOPE LE SOLEIL DETRUIT LA RETINE : J’ai d’ailleurs peur que ce filtre souple soit mal mis où fendu, un simple rais de lumière peut être très très dangereux. La monture a été posée vaguement en direction du pôle, il suffit de viser le soleil, simple ! En apparence car je n’ai pas de filtre pour le chercheur  !!  Il faut donc diriger le tube vers le soleil à l’aveugle, si je puis dire, en regardant de côté et en clignant des yeux ,il est impossible de viser dans cette direction ne serait- ce qu’approximativement. Dans l’oculaire qui offre moins de 2°de champ c’est le noir absolu, je n’y vois rien : rétine éblouie et… filtre efficace. En me basant sur l’ombre ce n’est pas mieux.

Le temps passe, incroyable il faudrait un goto pour trouver le soleil !! J’enlève l’oculaire et regarde directement dans le miroir secondaire en manipulant le tube à la main sur les 2 axes,enfin je tombe sur une pastille lumineuse :reflet du soleil.

Comme souvent dans le système solaire on est dans l’événementiel, en route pour la photo souvenir ! Pour ce faire, je pratique à main levée en ajustant la position à une dizaine de cm du télescope, et en jouant avec le zoom (on voit les images concentriques du porte oculaire).Il est possible de faire le point et inutile de poser de poser longtemps.  C’est dans la boite. Il était temps.

J’aurais dû faire un selfie !!

En direct du jardin.

A vous les studios

Le transit suivant a eu lieu en 2012 (peu visible en Europe), le prochain en 2117, n’oubliez pas de mettre vous aussi un filtre sur vos lunettes où votre chercheur, en plus de votre téléscope,promis ?

NB il existe des chercheurs solaires

 

image.png.5e6793e8677151b72ea5b8af93d263cb.pngimage.png.a9a9ff1148b3e38d3b62a2d3b99064ee.pngimage.png.c3f3da33ac0bff216d1f1ee56f6e6840.png

                     

 

Geram22

 

L’association ABA a tenu sa réunion mensuelle ce mardi 3 octobre .

  Les nouveaux adhérents sont presque tous là, et ça c’est une bonne surprise. Ce mois-ci les animateurs nous informent sur les montures et les optiques astronomiques, le diamètre, la focale, l’azimut, la déclinaison et tout le toutim.

Puis arrive la discussion habituelle sur l’instrument idéal : » rien ne vaut une bonne paire de jumelles, une petite lulu ….. »  J’en passe et des meilleures .

L’autre bonne surprise est que des photos faites par les nouveaux membres commencent à circuler :la Lune ,la Voie lactée, le ciel du coté de Persée. Sympa non ? ….  de quoi alimenter un blog associatif !! 

Rendez-vous est pris pour le samedi 14 octobre où la commune qui héberge notre site d’observation a programmé une animation. Dans un joyeux brouhaha, avec un ciel convenable rayé par les faisceaux laser, vraiment pratiques pour découvrir les constellations, il est possible de montrer quelques classiques : M31, M31 ,les Pléiades, le double amas .Il y a comme une petite déception quant à l’aspect visuel de ces objets. Saturne où es-tu ?

Les questions sont variées voire inattendues et la vision dans un oculaire difficile !!

Voilà ça change des débats pointus des forums, surtout quand on n’a pas fait de visuel depuis un bail

Retour à la maison

Geram22

M63 du mois d'Avril

 

Notre activité permet aux amateurs de coller à l’actualité.

Les supernovas sont des objets, qui soudainement émettent une quantité fantastique de lumière.Cette luminosité  suit une évolution caractéristique permettant en quelque sorte de  calibrer l'objet et d'en déterminer la distance . Grace à ces balises on a pu  mesurer l’accroissement de la vitesse d’expansion de l’univers, rien que ça !

Le 9/04 de cette année, le programme d’observation Gaia a détecté dans M63 une supernova.Pour un œil aguerri  celle ci est visible( ?) sur cette photo où plus nettement sur son négatif prise le 20/04.Je n'avais rien remarqué mais des astronomes amateurs spécialisés dans le suivi de ce type de phénomène veillent au grain . Ainsi de modestes amateurs participent à l'élaboration de la courbe de luminosité de ces astres si importants.

 

 

 

image.png

 

 

 

 

image.png

 

 

 

 

 

 

Il s’est avéré que la dite SN vu sa faible luminosité ne se trouvait pas dans M63 mais 40 fois plus loin (quand même)

Certains découvreurs n’ont pas forcément pris le cliché eux-mêmes mais ont mis au point des méthodes de détection permettant de trouver des objets nouveaux dans les catalogues accessibles au public  comme ceux du centre des données spatiales de Strasbourg.

On rêve tous de voir son nom associé à une cométe,un astéroide ,une nébuleuse

Certaines observations peuvent être utiles aux professionnels comme les occultations d’étoiles par des astéroîdes ,cela permet de préciser la trajectoire de ces derniers leur potentielle dangerosité et in fine de permettre à Bruce Willis de se préparer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Geram22

    NGC 1060  TRIANGLE

           Groupe de  galaxies

            Environ 230M A/L

    ngc1060.png.a129f41be131dad76f521d139dca8ffe.png

 

     Bel échantillon de galaxies:spirales, elliptiques ,lenticulaires, vues de face où sur la tranche

les galaxies interagissent comme on peut le voir sur la photo ci dessous et se déforment par attraction gravitationnelle

 

 

NGC 1023 dans PERSEE et 1023 A à sa gauche

Toutes proportions gardées cela ressemble à la proximité de notre galaxie et du nuage de Magellan

 

image.png.15ff75bce648a0595c66b61e3eb74806.pngimage.png.7baf67b4b3fc096d846a9b2613995943.png

 

Geram22

Hickson 44

 

 

HICKSON 44

80M A/L

 LION 

NGC 3190

                     Pour donner une idée de l’échelle, sachez que NGC 3190 fait dans les 75 000   années-lumière de diamètre

on aperçoit une trainée de satellite sur la droite

Le galaxies doivent interagir  ce qui explique l'allure bizarre de ngc 3187

image.png.2895a92607a5d176ff733337fe4c07d0.png

 

5aa5662b72d11_ngc3190hickson44.png.f138113d27152f5de760110001ee2abf.png

 

 

Geram22

 

Cet hiver la météo n’a pas permis de faire beaucoup de photos, il a quand même été possible de revisiter quelques classiques :

NGC 891 :  Belle galaxie spirale vue sur la tranche à 27M A/L dans la constellation d’Andromède

60X 120s     150/750 atik 414  19:12:2017

image.png.49b4c26f9c8500e37465f92f7dada3fd.png

 

On peut avoir de la sorte une idée de l'allure de notre galaxie vue de "l’extérieur"

Elle  se trouve  tout à côté si on peut dire  de l’amas de galaxies Abell 347 qui ,en fait, est à 200M A/L

 

 

image.png.40cbc014610e8f51ec9f2ffcb07cdd87.png

 

l'activité de ce mois aura été limitée .Le premier entre les nuages j'avais pu faire 20 poses de  60s sur le quintet de Stephan

Sans être une œuvre d'art je trouve le résultat honorable pour le capteur

image.png.5dc0280bfed7c7c06399fce789dbb9ce.png

 

 

blog.docx

Geram22

M 51

 

-Janvier on zappe

- Février les affaires reprennent : les photos suivantes ont été faites avec le 200/1000 SW,revisité avec le porte oculaire du 150

Expérience de courte durée car le tube est long  et lourd . Dès qu’une feuille bouge dans le jardin je sais que la pose est bonne pour la poubelle

En plus Le champ descend à 30 minutes ,de surcroit avec la registration et le retrait du gradient je perds encore 3 à  4 minutes sur les bords ,pour finir les étoiles sont triangulaires!!

 

  M  51     en N et B     parce qu’en couleur je ne la sens pas

(Dernière acquisition en argentique avec  125 pentax)

image.png.f4f6276743726fba642d8a2deba0c59c.png

Geram22

Un peu de technique

 

Un peu de technique (si on peut dire !)

Choix du matériel :

Newton 150 : pas cher et bon à tout (moyen en tout sauf si on y met le prix)

La qualité actuelle d’un newton asiatique permet néanmoins d’avoir de bonnes photos au centre de l’image ,d’où le choix d’un petit capteur (re- économie)

J’ai renoncé à faire de la «  belle » photo, c’est-à-dire à grand champ où à  longue focale et en couleur mais je  reste désireux de capturer au gré des saisons

  une grande variété d’objets ,de préférence lointains et exotiques, et ce en un laps de temps court  disons 3 h parce que:

- je vis dans une contrée à nébulosité bien présente (mais si )

- le passage au méridien n’est pas simple à gérer

  - la pollution lumineuse m'empêche de descendre  en dessous de 40° de hauteur

                                                J’ai donc acheté un capteur sensible facile à gérer (atik 414)

Le tout sur une monture GPD ancienne (E.P. bien régulière de + à -  7’’  pilotée par des moteurs starbook s de chez vixen (avec EP haute fréquence interdisant je pense les longues focales)

Autoguidage en AD  avec MGEN sur chercheur

Mise au point au masque de Bahtinov ,suivie de la FWHM sur logiciel d’acquisition

Utilisation d’Iris avec  la fonction ddp pour équilibrer les lumières et .. c’est tout, réglage final sur le logiciel vendu avec le pc .

 

Quelques photos d’acquisition présentées avec Iris (logiciel libre)

 Une brute de 2 minutes :     fond 2930 bruit 107image.png.27d9557d5b51eaa736c3df80ee4e6af1.png

 

Après prétraitement et régistration ….mais avec (pseudo) dithering  :bruit à 69

Le pseudo dithering( du nul) est effectué par la registration d’images décalées du fait d’un mauvais suivi mais il fait baisser le bruit de 100 à 70, gain énorme bien supérieur à celui obtenu par le prétraitement,

mais attention aux trames avec ce système

Ayant du mal à gérer automatiquement le vrai  dithering  je le fais manuellement en recalant l’image tous les 30 minutes et donc apparait un chouÏa de trame lors du compositage

 

image.png.b9b7520f3729290c1c076fdda8312593.png

 

 

 

Addition arithmétique de 64 poses :logiquement le bruit sera divisé par racine carrée de 64 =8

 

image.png.6993c7f8be0230eb6be21c965745a780.png

 

Exact :    sigma fond de ciel =9

Ce qui est trop à mon goût

J’aurais eu un aussi bon résultat avec plus de poses moins bruitées (100x70 s). Le « théorème » disant que le bruit d’une pose unitaire ne doit pas dépasser  5 x le bruit de lecture

(ici bruit d’offset 15)

est encore vérifié( mais il arrive qu’en cours de nuit la luminosité parasite baisse  et donc j’ai persisté à  120s.  )

Exemple : voilà un essai sur la nébuleuse planétaire ngc 6543avec 130 poses de seulement 60s  mais  avec un sigma final de 5.1

 

l'atlas du ciel est "Cartes du ciel" logiciel libre

 

image.png.bea34b19edef74adc10d6e9d17e76382.png

 

 

La détectivité limite se situe à mag 20, il faut bien ça pour entrevoir les volutes de la nébuleuse(tout en cramant le centre)

Pour moi  la bonne combinaison est, concernant le bruit : brute  à 80 (dans le jardin 60s si le ciel est convenable)

                                                                                                      60 une fois registrée 

                                                                                                      avec un maximum de poses  pour arriver à 5 soit 144 poses

 C’est comme ça qu’on (que je) détecte un signal faible en ciel profond,  à condition que la somme totale de tous les temps de poses soit conséquente

Je compare ça au signal laissé par une libellule se posant sur un étang calme et celui qu’elle laisserait sur une mer agitée si tenté qu’une libellule ait l’idée de se hasarder en mer

Nuançons: les comparaisons faites avec des temps égaux mais sur de plus longues poses sont un peu en faveur de ces dernières :normal le bruit augmente comme la racine carrée du fond de ciel

quand on applique des seuils plus élevés  pour effacer ce bruit de fond, le signal émerge CQFD,

Mais c'est plus difficile: une pose de 5 minutes est vite gâchée: pour être franc poses courtes quand je regarde la télé et poses longues quand je descends dans le jardin

 

 

Un peu de technique.docx

Geram22

La galaxie IC 2574, appelée "Nébuleuse de Coddington", est une galaxie naine (de 45 000 années lumières), de type spirale barrée, appartenant au groupe de M81, dans la constellation de la Grande Ourse. Elle est située à 13 million d'années lumières et s'éloigne de nous à une vitesse de 57 km/s. Des zones de naissance d'étoiles sont visibles, particulièrement en bordure supérieure de la galaxie

image.png.104a1dacb2ca43c9d78c0fb5f10ef542.png

 

 

 

Elle a un coté pâlichon moins médiatique que M33,j'avoue le coté challenge

Faible brillance surfacique, elle contient beaucoup de gaz , peu d’étoiles et un cœur pas très actif.

Ces galaxies posent problème:

« Pour décrire la dynamique de telles galaxies, il faut supposer qu’elles ont un cœur de densité de matière noire très étendu, ce qui est en désaccord avec les simulations de formation des galaxies »

Ext. POUR LA SCIENCE  Fev 2018

Contemplons donc cette masse de matière noire (de l'art contemporain en quelque sorte)

 

 

Geram22

Le » vagabond intergalactique »  lié semble-t-il  à notre galaxie malgré son éloignement, inhabituel pour un amas

L’image, brute de compositage laisse voir des tachouilles dont l’une est à 600Mpcs soit 2 milliards d’A/L

image.png.e0ef89a577f300757531b8f6e8b0217f.png

 

D’où l’intérêt d’un fond de ciel potable,et de ne pas abuser de traitements cosmétiques

Geram22

5cd970f14cbda_ngc3079quasars.jpg.f79b9f97c53279aba043dcb14428b5a7.jpgNGC 3079 dans la Grande Ourse et 4 quasars à respectivement : z=1.41 ,1.15, 0.673 et 0.072

Le quasar du haut est dédoublé en 2 images séparées de 6 ‘’ par effet de lentille gravitationnelle

Le fond du ciel est très riche ,on pourrait y faire un ultra deep field, façon Hubble

je me suis contenté de rapprocher les seuils quitte à faire monter le bruit assez bien contenu mais surtout une trame bien perceptible diagonale provoqué par un dithering mal calibré

 

Les conditions de transparence diminuent avec la belle saison ,même en visant très haut dans le ciel il a fallu diminuer les temps de poses pour éviter d’avoir un bruit important

 donc il y a un mélange de poses allant de 40 à 60s quelques unes de 2 m

Sur une pose de 60 il y a un bruit de 115

Après alignement le bruit  tombe  à 74

Avec 170 poses on divise par 13 soit 6 de bruit final (en fait un peu plus à cause de quelques poses longues) on peut « tirer » sur les seuils et voir apparaitre de faibles signaux (mag 18.5 19) en milieu urbain

 

Geram22

Cométe 74/P

 

Voilà 2 captures faites à  4 j  d’intervalle ayant  pour cible une comète de mag 15.7

Il a été de possible de fusionner les 2 images et de voir le (faible) déplacement de la comète

Dans mon « observatoire » les comètes les plus brillantes, c’est-à-dire proches du soleil, sont inaccessibles car basses sur l’horizon

Celle-ci est à 3.03 UA donc  loin du soleil,quelques galaxies en arrière plan sont marquées

 

 

 

image.png.4fc595d4899c47c38f660b85e8f2a6ad.png

 

Geram22

Aout 2018

      En général  l'activité estivale en astronomie se résume à pas grand chose

Cette année j'ai participé avec l'A.B.A. aux nuits des étoiles du 3 et 4 Aout ,lesquelles  ont été un franc succès( planètes obligent)

il y avait du grain à moudre avec  Vénus ,Jupiter, Saturne , Mars qui ont fait le show

pour le ciel profond l'enthousiasme du public a baissé d'un cran (voire de plusieurs)

On peut souhaiter au terrain des sports de La Méaugon  où l'événement avait lieu ,d'accueillir autant de monde pour les rencontres sportives :D

Quelque temps auparavant on s'était retrouvé à quelques uns pour observer  l'éclipse de Lune :spectacle toujours émouvant

et puis la comète 21P/Giacobini-Zinner a eu la bonne idée d'être plus lumineuse que la précédente>:(

photo du 17/08output_9MgamH.gif.af57c6ecc264d97e47bb7cb605b16e63.gif

déplacements de la comète ' en 1 heure(fichier power point faire: diaporama)largeur de la photo 40'

Présentation1.pptx

Geram22

Début en spectroscopie

En dehors de l’imagerie, la « vraie «  astronomie utilise aussi et surtout l’information transmise par l’onde de lumière. L’étude du rayon lumineux quasi ponctuel d’une étoile peut apporter beaucoup de renseignements concernant la source, c’est le domaine de la spectroscopie , à laquelle les amateurs peuvent s’initier .

Un des outils les moins chers est le Star Analyser, simple filtre que l’on place sur le trajet de la lumière.

Dans mon cas il s’agit du S.A. 100 que je visse dans la roue à filtre, ce réseau(dont je n’expliquerai pas le fonctionnement)disperse la lumière comme un prisme.

Le pouvoir de résolution est limité à 5nm (Longueur d’onde/100).

Il faut respecter une distance entre le filtre et le capteur pour avoir une bonne dispersion du spectre.

Pour ma part avec des pixels de 6.45microns le réseau est placé à 55mm du capteur.

Il faut s’arranger pour que le spectre soit le plus horizontal possible, la possibilité d’effectuer une rotation de la caméra / réseau est très utile.

image.png.13a213da05f53715fbcf3719e912d55e.png

 

Pour les étoiles brillantes comme ci-dessous les poses doivent être assez courtes + où- 1s

Donc la capture est facile …..C’est après que ça se corse un peu.

En effet  il faut maitriser l’utilisation d’un logiciel permettant d’exploiter les images en les transformant en courbe, j’ai réussi à dompter ISIS  croyant que mon expérience d’IRIS (du même auteur Ch. BUIL) m’aiderait .Initialement je pensais faire le prétraitement, la registration  avec IRIS, mais ce fut la source de messages d’erreur. Pour ce qui me concerne, en  spectro il m’a fallu passer intégralement par ISIS, qui possède par ailleurs toutes les fonctionnalités pour prétraiter et traiter les images.

Lors de prise de vue la calibration  passe par la mesure d’une étoile A à proximité de la cible ,ces étoiles ont 4 raies d’absorption de l’hydrogéne bien pratiques pour « caler » la courbe et compenser la réponse instrumentale ( les photos ci-dessous sont toutes associées au spectre d’une étoile A)

Mes mesures s’étalent entre 400 et 720nm

Finalement j’arrive à faire presque comme indiqué sur le tutoriel :

http://www.astrosurf.com/buil/isis/guide_sa/tuto.htm

Voici donc quelques exemples :

 

 

ETOILES CHAUDES A  B ET Be

 

image.png.a70564c8c29f3c4f37f934a4ea6ec462.png

 

3 étoiles de la constellation de Céphée

-Au centre :Alderamin est une étoile de type A   9000°k  caractérisée par ses 4 raies d’absorption de l’hydrogène.

De gauche à droite 410,1- 434- 486,1 et la raie H alpha 656,2 nm.

Pour info le bleu du spectre est à gauche la raie H alpha à droite se situe dans le rouge.

-En haut Alfirk étoile de type B  20000°K.

-En bas 6 Céphée étoile très chaude de type Be qui présente la caractéristique d’avoir une raie H alpha en émission , ces étoiles très chaudes et en rotation rapide émettent de la matière lors d’épisodes d’éjection .Il se forme un disque contenant de l’hydrogène ionisé par les photons très énergétiques en provenance de l’étoile (cf nébuleuses H alpha)

En phase d’éjection la raie H alpha se modifie, ce sont souvent des étoiles variables

 

Ci-dessous profil de 6 Céphée :

image.png.a628b5509cff36fc3207fe6ee091f4ef.png

 A  comparer avec une étoile A

 

5f972ad80df82_spectreAlderamin.PNG.d19ca99e8d402756343525e2a2c323ad.PNG

On remarque sur les  étoiles B une atténuation des raies d'absorption de l'hydrogéne qui est de plus en plus ionisé:

 

image.png.914013852fc12be66a87d85a1ba8da64.png

 

 

Plus surprenant encore avec Gamma Cassiopée    B0.5IVe en haut

 

 à comparer avec Rucbah de type A5 et ses spectres d’absorption en bas

image.png.baa3684c110a140beb69483d6f3c3941.png

 

On observe dans Gamma Cassiopée 2 raies d’émission à 486 et 656 nm

 

 

 

image.png.746bfbd63bbef73e77b25b07a84b5344.png

 

 

ETOILES  DE TYPE SOLEIL 

 

image.png.ea1343022a99adc2bdee3f5a7ae12a57.png

 

Ci dessus Nekkar étoile de type G 8 beaucoup plus calme avec une température de 5500°K

(étoile A de référence Alphecca)

 

Ce qui la rapproche du Soleil avec une « atmosphère » plus riche en raies d’absorption : on distingue des raies moléculaires, celles du magnésium, du fer, du sodium en plus de celles d’hydrogéne

 

image.png.a14a95acc6523ac8f82b9dc51684cac2.png

 

 

Le star analyser a un pouvoir de séparation assez faible de l’ordre de 6 nm et n’autorise pas des recherches très fines mais la comparaison avec une courbe plus élaborée en rouge ci-dessous montre que l’on peut faire cependant des observations  fiables

 

image.png.18108079c08697d1539be42ec2622c24.png

 

 

blog spectro.docm