eric97417

Membre
  • Compteur de contenus

    665
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

4 Neutre

1 abonné

À propos de eric97417

  • Rang
    membre discret...

Informations personnelles

Visiteurs récents du profil

891 visualisations du profil
  1. ASI 183MM Pro

    Bonjour, Oui, sharpcap a un outil "Capture Area" qui permet de definir la taille des frames capturées. E.
  2. Questions concernant une ASI 1600 mc Pro (ou équivalent)

    Ok, merci pour le travail
  3. Collimation : Grosse interrogation...

    Toutiet, j'ai parfaitement compris la subtilité de ta remarque, qui me tracasse aussi depuis des années. En fait, l'imprécision du centre optique/géométrique du miroir principal est la raison principale pour laquelle on fait la collimation ultime sur une étoile, et avec un oculaire (ou une caméra, d'ailleurs la collimation n'est pas forcément identique entre les oculaires, qui peuvent eux aussi être plus ou moins centrés de la meme manière dans le PO). Dans un monde idéal, le laser serait définitivement suffisant... mais nous ne sommes pas dans un monde idéal ! Eric
  4. Questions concernant une ASI 1600 mc Pro (ou équivalent)

    Version 0.9.9 ? et on la trouve où cette 0.9.9 ? je ne vois que la 0.9.8 add3 ? E.
  5. Questions concernant une ASI 1600 mc Pro (ou équivalent)

    Je promet d'essayer Siril sérieusement, mais changer d'environnement logiciel à mon age, c'est à risque... E.
  6. Questions concernant une ASI 1600 mc Pro (ou équivalent)

    Oui, Siril semble prendre le pas actuellement, surtout en lucky imaging du ciel profond, mais j'ai déja traité avec DSS par tranches de 1000 images, ça fonctionne également... La registration sous DSS est tout de meme assez redoutable, fournissant des données de qualité d'image assez précises (pour le tri), et l'alignement est très précis. Le 16b sur le ciel profond courtes poses, je suis pas fan, le volume de données et bien plus important, pour une différence avec le 8 bits quand meme minime. Eric
  7. Questions concernant une ASI 1600 mc Pro (ou équivalent)

    Bonjour, Ben je pense que c'est normal si tu capture en raw 8 ou 16 bits : ça s'affiche en NB, mais les couleurs sont bien là, il faut juste debayeriser l'image au traitement. PIPP fait ça, mais aussi DSS. D'une manière générale et pour répondre à tes questions, perso je préfere sharp cap, en raison de ses modules annexes (plate solving, alignement polaire, aide à la map, etc...) Pour firecapture, le seul avantage c'est la fonction de dithering automatique pratique pour le lucky imaging du ciel profond. Il faut enregistrer en fit, sous forme de fichier SER (plus facile de manipuler un fichier unique que des dizaines d'images) Les caractéristiques de gain sont à voir en fonction de la durée de pose que tu utilises. la profondeur (nombre de bit) est à cocher avant de commencer les prises : 8 ou 16 bits. Si ça peut t'aider, il y a des tutoriels un peu partout sur internet pour le ces logiciels Eric
  8. ccd ou caméra planétaire?

    Ah ben tiens, encore un avis : les nouvelles cmos refroidies permettent incontestablement de faire du ciel profond sans autoguidage (pour le dithering, faut en faire quand meme toutes les 200 images), sans soustraction offset et on peut dire meme sans flat. Ca ouvre donc la photo du CP "relativement" facile (j'ai bien dit relativement, car il faut poser beaucoup plus longtemps, vu qu'il y a un déchet de 20 à 30 % à l'empilement, et la mise au point ne pardonne pas) mais seulement sur objets brillants ! grosses galaxies, Nébuleuses planétaires, etc, où on aura beaucoup plus de détails qu'en CP conventionnel. Possibilité donc de faire ça avec un dobson sur plateforme motorisée !! C'est ça l'énorme progrès à mon sens, parceque tout le monde n'a pas les moyens d'avoir un 300 sur monture équatoriale (ça coute un bras) alors qu'un dobson motorisé sur plateforme ne coute que 2 doigts de la main gauche ! Et pensez aux heureux possesseur d'un gros 400 la résolution de folie qu'ils vont avoir sur M51 ! Pour le CP "conventionnel" les cmos ne sont pas encore à la hauteur des ccd dédiées refroidies. Mais ça va venir... Eric
  9. parabole et frelons asiatiques

    Oui c'est ça, la recette du cocktai lest un poil différente, question de gout...
  10. parabole et frelons asiatiques

    Bonjour, J'ai eu un jour un nid de frelons dans l'observatoire, construit en moins d'une semaine. depuis, j'ai un piege suspendu à coté de l'observatoire : une bouteille plastique avec une ouverture sur le coté, remplie dans le fond par un mélange 1/3 sirop grenadine, 2/3 biere brune. Ca marche aussi avec du vin blanc. L'alcool repousse les abeilles mais j'attrape des "betes"' de 4 cm de long que je prefere au fond de la bouteille que rodant autour de moi. E.
  11. niveau

    Meme pour le goto, j'ai bien peur que ça ne soit pas utile de mettre la monture au niveau... Une fois que l'axe d'AD est dans l'axe du pole celeste (et ça c'est indépendant de l'horizontalité) le goto marche parfaitement (erreur de cone excepté) En meme temps, pour manipuler un telescope, c'est quand meme plus facile quand la platine est horizontale sur un trépied, plutot que suspendue de travers au plafond E.
  12. niveau

    Bonjour, tu as un portable ? Telecharge l'appli qui va bien, pour le niveau il y en a des tonnes, ça ne te coutera rien... A propos, le mise au niveau de la monture ne sert à rien pour la mise en station.... Mais vraiment à rien ! Le seul inconvénient d'une monture pas tout a fait de niveau, c'est que ça perturbe l'application de la méthode de Bigourdan (cad qu'en bigourdant, la rectification à faire ne sera plus strictement sur l'azimuth ou l'altitude, mais un mélange des deux, ce qui ne facilite pas la méthode) Mais si tu te contentes de viser la polaire avec le viseur, là, pour le coup, ça ne change rien... Eric
  13. Boite à Flat

    Bonjour, Le coup du plafonnier c'est assez cool et beaucoup moins cher qu'une feuille luminescente, mais est ce vraiment efficace ? Il y a une temperature de blanc à privilégier ? Si y'en a qui ont essayé ? Eric
  14. Absolument christian, jj'ai tout faux... J'aurais du dire "champ corrigé au mieux des aberrations" mais pas plan. Ceci dit la courbure est tout de meme assez faible sur un capteur de petite dimension, et se corrige très facilement (au contraire de l'astigmatisme, de la coma etc...) E.
  15. Ah, ben effectivement ça fait beaucoup de questions !.. 1. Ta remarque est juste : le planétaire observe des objets très brillants, donc qui supportent un rapport f/d elevé permettant de voir des détails sur la surface de Jupiter par exemple. A l'inverse le ciel profond ce sont essentiellement des nébuleuses ou des galaxies dont la luminosité de surface est très faible, et qui n'ont pas forcément besoin d'être très grossis, donc observables essentiellement avec un rapport f/d petit 2. mettre des lentilles sur un telescope (reflecteur) n'a du sens que pour faire de la photo, afin de corriger les aberrations optique du mirroir et aplanir le champ (en gros pour etre au point sur toute la surface du capteur photo) En visuel, ce que vous voulez faire, votre oeil va faire la correction "naturellement" et vous n'avez pas besoin de mettre un correcteur (de coma ou de champ) pour observer... 3.on pourrait parler des heures des avantages des lunettes et des telescopes... L'instrument parfait n'existe pas, il faut faire des compromis... Habituellement on dit que les refracteurs (lunettes) ont un meilleur piqué d'image visuellement, en partie parce qu'il n'y a pas d'obstruction centrale, mais elles ne sont pas toujours bien corrigées du chromatisme. Ce problème de chromatisme survient surtout sur les lunettes à courtes focales, et est moins apparent sur les lunettes à longue focale. En revanche, le newton est completement corrigé du chromatisme (en fait c'est pas une correction, il n'en a pas, tout simplement), mais comme tout reflecteur il a une obstruction centrale qui dégrade le piqué. Enfin, le prix d'un miroir augmente beaucoup plus modérément avec le diametre que le prix d'un objectif de lunette. Au total, on privilégie plutot les refracteurs à longue focale pour le planétaire, et les reflecteurs à courtes focale (mais gros diametre) pour le ciel profond. Mais tout est possible... Il existe aujourd'hui des lunettes à courtes focales très bien corrigées pour le ciel profond, et des montages cassegrain très utilisés en planétaire, mais il faut etre conscient que ces deux derniers exemples vont dans le sens d'un compromis pour pouvoir tout faire avec le meme instrument... 4. la figure de diffraction, y en a qui aiment.. Quand a rajouter une lame sur un newton, autant s'en servir pour qu'elle corrige un défaut, et c'est ce qu'a fait Meade avec ses Schmidt Newton, dont la lame corrigeait l'aberration de sphericité du miroir primaire (qui était sphérique au lieu d'etre parabolique) Avce cet instrument, pas d'araignée...et des images finalement pas si mauvaises que ça. 5. l'avantage principal du montage RC, que ce soit en observatoire ou dans l'espace, c'est la possibilité d'avoir un champ plan pour la photo, indemne (ou presque...) de défaut optique, et de garder un rapport f/d assez ouvert (f/d 8 classiquement) 6. Monter un cassegrain avec un miroir principal parabolique est tout a fait possible, mais soit on garde la focale du primaire et dans ce cas on doit s'accomoder d'une obstruction completement redhibitoire, soit on modifie la focale du primaire avec un secondaire convexe et on gagne en encombrement tout en perdant en rapport F/D. Dans ce cas, ça s'appelle un cassegrain, le plus souvent on rajoute une lame de schmidtt (schmidt -cassegrain) ou un menisque (maksutov cassegrain) Voili voilou quelques reflexions sur le sujet, mais je ne suis pas opticien et sans doute qqun apportera des nuances... Eric