lambda

Member
  • Content count

    247
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

97 Neutral

About lambda

  • Rank
    Active Member

Recent Profile Visitors

5569 profile views
  1. CROA visuel

    Votre point de vue est intéressant, Thibault. Et en fait, il est vrai que ces dispositifs donnent à première vue l'impression d'être des imageurs aus sens "astrophotographe" du terme, parce que il y'a la présence d'un écran malgré tout. Mais en fait les tubes II doivent être considérés plus comme des "transducteurs"/convertisseurs visuels associés à un apport en gain. Ce sont en fait vraiment des dispositifs dédiés à l'usage "à l'oeil", le cerveau traitant, gérant le signal, s'accomodant du bruit intrinsèque du tube (scintillement).... C'est en fait pour cette raison, que le rendu en photo ou vidéo, sur un forum, est très difficile et souvent décevant, par rapport à ce que l'on constate en vrai de visu..... C'est conçu pour un utilisateur travaillant en visuel sur le terrain, en temps réel, d'un point de vue physiologique...
  2. Bonsoir Xavier, C'est vrai que le concept n'est pas très commun de par chez nous en Europe. Alors, en fait, les observations faites par le biais d'intensificateurs d'images se font quand même derrière un écran "phosphore" . L'oeil est simplement derrière un oculaire et le plan de l'écran délivrant l'image est confondu avec le plan focal objet de l'oculaire. Notre oeil accommode à l'infini, comme avec un oculaire normal. Pour faire extrêmement simplifié, le principe de base, toute "générations" confondues est qu'on forme une image par le biais d'un objectif, telescope, sur la face avant du tube qui est une photocathode (PC): le "capteur" du système... la PC est au foyer de l'objectif ou telescope, comme n'importe quel autre capteur en fait CCD ou CMOS. en réponse à l'illumination de la PC, celle ci délivre des photo-électrons (PE) en reproduisant la distribution spatiale d'intensité de l'illumination sur la surface de la PC. Les PE sont accélérés, focalisé , et multipliés en passant par une galette de micro canaux (MCP) jouant le rôle de multiplicateurs d'électrons (phénomènes d'avalanche) (principe mis en place à partir des "générations 2". Et ces PE (ou le résultat de leur multiplication) viennent frapper la face interne d'un écran "phosphore" qui va à son tour reproduire l'image correspondante" en émettant e la lumière là ou un ou plusieurs PE vont frapper la face interne de l'écran. et c'est cette conversion d'image PE/photons que l'on observe à travers l'oculaire, sur le petit écran arrière du tube. Le cousin approximatif le plus proche serait l'écran cathodique de nos télé d'antan, ou on remplacerait le canon à électron par la photocathode (comparison grossière, c'est vrai, on ignore les questions de balayage propre au tube cathodique). - Pour un modèle de génération 1 (une PC -> un système d'électrode pour accélérer et focaliser les PE -> un écran phosphore) on aura un gain en photons (nombre de photons émis par l'écran phosphore/ 1 photon incident frappant la PC (la définition est aussi simpliste ici, mais c'est pour l'idée)) de quelques centaines à quelques milliers, cela va dépendre de la nature de la photocathode (AgCs, multi-Alkali: "S20" ou "S25",...) de la tension d'accélération appliquée au PE émis par la PC, de la composition chimique de l'écran "phosphore".... - Pour du modèle de génération 2 (une PC -> un système de galette micro canaux éventuellement associé à un système d'électrode de focalisation -> écran phosphore), gain de l'ordre de quelques milliers à diazines de milliers - Pour du module de génération 3 (une PC (mais cette fois-ci à base de GaAs) -> un système de galette micro canaux éventuellement associé à un système d'électrode de focalisation -> écran phosphore), gain de l'ordre de quelques dizaines de milliers à centaines de milliers, voir millions... On parle plus généralement de réponse de photocathode (uA/lumen), avec une réponse spectrale qui va dépendre de la nature chimique de ladite photocathode. avec comme source de référence d'illumination une lampe tungstène avec une température de couleur donnée (2800 K par exemple): Gen 1 (50-100 uA/lm), Gen 2 (100-500 uA/lm), Gen 3 (500 -2500 et plus uA/lm). Ces valeurs sont justes indicatives pour donner un ordre de grandeur comparatif. Pour être plus complet, on classe les tubes (toutes générations confondues) avec un "facteur de performance" qui correspond au produit: Rapport signal/bruit X pouvoir de résolution (paire de ligne "lp"/mm) du tube. Plus ce facteur de performance est élevé, "meilleur est le tube" (on ne tient pas compte ici de sa réponse spectrale) Pour l'aspect stellaire des étoiles, avec les Gen 1, on a un effet "hublot" ou coussinet" qui fait étirer radialement les étoiles lorsque l'on s'éloigne du centre optique de l'image... ce sont des aberrations optiques dues au système de focalisation utilisé. Cela peut se corriger partiellement en utilisant un oculaire présentant une aberration inverse complémentaire. Mais sur une bonne partie centrale du champ, l'image reste bien exploitable. Pour du Gen 2 et 3, il n'y a plus ce souci d'aberration et les étoiles restent piquées, avec parfois un phénomène de Halo, pour les étoiles les plus brillantes,. Pour le changement de grossissement, vous pouvez parfaitement changer la focale de l'oculaire afin de grossir plus ou moins l'image délivrée par le petit écran à l'arrière du tube, comme avec une simple loupe. Ou encore bien-sûr augmenter ou diminuer la focale de l'objectif ou télescope utilisé. Pour le champ d'observation, comme avec n'importe quel capteur, cela va dépendre de la focale de l'objectif our télescope utilisé, des dimension de la PC (comme pour un capteur CCD/CMOS, même rêgle... On trouve des tubes de génération 1 avec des PC de l'ordre de 20 mm de diamètre, (pour un P8079HP (3 étages de génération 1 en cascade), la PC fait 25 mm de diamètre utile), pour les générations 2 et 3, on tourne plutôt autour de 18mm de diamètre de PC, mais aussi du 25mm. De façon générale, on trouve quelques monstres avec une PC de 40mm de diamètre utile, mais peu courant sur le marché du particulier/civil.... On peut avoir du vignetage si, ce qui est normal, le cercle image délivré par l'objectif ou télescope est plus petit de la photocathode du tube installé dessus. sinon pas de souci particulier.... Alors, au niveau usage astronomique, Il vaut mieux clairement aller vers les produits/générations les plus récentes possibles, modulo les capacités budgétaires du moment..... En génération 1, à part le fameux P8079HP, ce n'est pas assez performants honnêtement pour en tirer quelque chose d'exploitable en terme d'observation d'astronomique, à moins de disposer d'un objectif ou télescope extrêmement rapide pour compenser la faible réponse PC de ces tubes.... si vous ne pouvez pas trop investir sur de la génération 2 ou 3, essayer donc de trouver un bon vieux P8079HP, c'est un bon candidat pour faire un peu d'astronomie intensifiée sympa sans y laisser un rein, modulo son poids et encombrement (grosse boite Pringles de l'rodre du kg). Juste quelques idées en vrac, le sujet est vraiment vaste et on pourrait écrire des chapitres entiers sur chacun des aspects de cette technologie.... Cordialement, Lambda
  3. Je comprends bien Maïce, par le biais d'écran interposé, le feeling est clairement tronqué. C'est la faiblesse de ces systèmes à base de tubes II. Ils sont clairement conçus pour être utilisé "l'oeil collé à l'oculaire".... Le vignetage par exemple visible sur ces quelques vidéos n'est plus présent, en réalité.... La résolution "native" en prend aussi un coup, avec l'usage d'optique relais bricolée et au cours de la prise vidéo, c'est souvent sous-échantillonné, avec en plus une compression assez délétère (sur YT) appliquée par exemple. À l'oeil nu derrière le système, c'est beaucoup mieux... Mais par nature, et aussi de par mes petites moyens de "reproduction", je ne suis pas vraiment capable de retransmettre ce que je vois vraiment en fait. Ce qui vaut vraiment le coup, c'est de pouvoir passer à un rassemblement astro/RAP dans lequel on peut essayer ce genre de techno parfois présente chez un astram ou un autre, ou fournisseur..... On accroche ou on accroche pas, il y'en a pour tous les goûts, et c'est très bien comme ça. Donc, aucune volonté de chercher à convaincre de ma part, mais juste le plaisir de mentioner une alternative pas forcément très connue à nos pratiques: après à chacun de voir pour sa propre pratique. Ce qui reste aussi sympa, c'est d'avoir la possibilité de bricoler avec un techno (ancienne de par le principe) un peu exotique, parfois avec un historique militaire, en mettant en avant l'esprit DIY.... ça fait partie de mon plaisir, dans ma pratique astro... Ma pratique reste aussi biaisée car je m'intéresse aussi à la VN terrestre.... Typiquement allongé au fond d'un jardin avec une couverture en laine sur moi, à observer de nuit au monoculaire intensifié des sangliers en train de boulotter le terrain en dessous d'un chêne, ou un passage de chevreuil... Et en fin de session, je me roule par terre et pointe le système vers le ciel pour me faire une ballade dans la Voie Lactée avant de faire dodo...... à+, Lambda
  4. Bonjour, J'ai été tenté de glisser dans le fil de Allstarz quelques exemples "vidéos" de ce que l'on peut obeserver avec des systèmes à base de tube intensificateur de lumière d'occasion, "réchappé" et pas mal de DIY, afin d'apporter quelques illustrations en rapport avec sa propre expérience, mais je ne voulais pas non plus prendre le risque de lui pourrir son fil... Ici le fil de Allstarz qui sert de référence pour celui-ci. Et ici quelques "vidéos" que j'ai commises tentant de représenter de façon imparfaite les capacités de ce genre de système en mode "visuel assisté". Ces vidéos ne rendent pas hommage au ressenti visuel réel, mais sont juste là pour donner au moins un premier aperçu de la chose..... https://youtu.be/xxrPSzw-5Ps https://youtu.be/HwJTk8_2Rtw https://youtu.be/9uMyxQLVWxk https://youtu.be/VuWeteUQ2a8 https://youtu.be/abZ6A2Kb-Ig Je me permets de citer un fil développé chez les voisins de WA ou je décrits un peu plus les setups utilisés pour ces manips.... https://www.webastro.net/forums/topic/178054-debuter-en-vision-nocturne-intensificateur-sans-aucunes-compétences/?tab=comments#comment-2705298 Encore une fois, rien d'exceptionnel d'un point de vue réalisation mais du fait de la difficulté pour trouver des systèmes récents commerciaux, cela permet en fait, avec un peu d'astuce et de bricolage de développer des solutions DIY super rigolotes et pleines d'enseignements.... Un autre forum ou on cambouine pas mal dans le domaine "Visuel Assisté" et avec de chouettes projets à base de vieux tubes intensificateurs (P8079HP), et si cela vous intéresse, jetez un coup d'oeil particulièrement sur les manips d'un membre "Turbojf" (entre autre)..... http://www.astronomie-va.com/forum/viewtopic.php?f=11&t=470&sid=ec78ea2624f3dd8a2d50b69abbbc20a1 à+, Lambda
  5. CROA visuel

    Bonjour! J'utilise aussi pour mes observations astros ou terrestres nocturnes ce genre de guizmo, mais à base d'anciens tubes réchappés récupérés sur la Baie. - les fameux antiques P8079HP de chez EEV (trois tubes de génération I mis en cascade) - un ancien tube de generation III (MX10160, veux contrat OMNI III ou IV) de chez Litton. Les performances de ces vieux tromblons que j'affectione beaucoup à bricoler sont bien moindres que celle du tube utilisé par Allstarz. J'ai eu l'occasion d'observer dans un des systèmes vendus par cette compagnie, avec son concepteur, c'est bluffant en terme de capacité de détection, et d'immersion dû à l'instantanéité de l'observation. Mais malgré la vetusté de mes propres montages (budget oblige, la recherche d'anciens tubes, souvent réchappés de vieux stocks militaires déclassés, s'impose), en les équipant d'optiques de récupération rapides (50mm/0.75 (Litton), 90 mm/1.0 (De Oude Delft) et de vieux objos russes comme un 160mm/2 de chez LOMO, ...), c'est vraiment amusant, impressionnant et instructif à utiliser. C'est une approche dans le domaine du "visuel assisté" vraiment sympa et ouvrant le champ à pas mal d'expérrimentations rigolotes, incluant l'usage de filtrages plus ou moins étroits, multi bandes à appliquer sur la photocathode de ces tubes.... Et c'est vrai que il y' a un facteur "whaouu!" assez sympa et quasi immédiat, même avec de petites optiques, à main levée, rapidement installées dans un coin de jardin, champ, bord de plage, même en ville avec un filtrage adéquat, sans "fil à la patte"..... Ca fait quelques dizaines d'années en fait que ce genre de technologie et pratique pointe son nez, ça et là, dans la sphère astro-amateur, même franco/européenne en fait: http://adsabs.harvard.edu/full/1987O%26T....12....5M http://articles.adsabs.harvard.edu/cgi-bin/nph-iarticle_query?db_key=AST&bibcode=1986LAstr.100..361B&letter=.&classic=YES&defaultprint=YES&whole_paper=YES&page=361&epage=361&send=Send+PDF&filetype=.pdfCiteNPLDOCSCiteNPLDOCSCiteNPLDOCSCiteNPLDOCS Et chez les Américains, cf la rubriques dédiées chez Cloudynights, c'est implanté, développé et utilisé par eux aux USA depuis pas mal de temps (le fait qu'ils soient producteurs et développeurs très présent, sur la scène mondiale, de ce type d'apareil et technologies, avec une politique d'export très protectioniste dans le domaine (régulation ITAR), explique en grande partie cet état de fait. https://www.cloudynights.com/forum/139-night-vision-astronomy/ Maintenant, c'est vrai que le budget nécessaire, associé à cette difficulté d'approvisionnement en tube neufs et récents, en Europe ne facilite pas les choses pour l'astronome amateur, et bien qu'existante, la pratique reste encore marginale.... à+, Lambda
  6. CROA visuel

    Bonjour à vous. La particularité de la tournure que peut prendre les divers sujets développant l'usage des oculaires intégrants des tubes intensificateurs de lumières, c'est que nos points de vues, sont prima facie souvent un peu biaisés du fait de la nature du medium que l'on utilise pour échanger (forum à lire sur un écran). En effet, lorsque l'on développe un sujet dédié à l'atro photographie traditionelle et que l'un ou l'autre montre ses images acquises et traitées, travaillées, à la communauté, nous autres lecteurs admirons une image résultant dudit travail de l'astram. Ce que l'on a physiquement devant nous, c'est donc une image sur nos écrans. C'est le but en fait véritable, produire une image à admirer, analyser.... et c'est ce qui apparait sur nos écrans. Lorsque l'on développe un sujet d'aobservation, un CROA, utilisant un tube Intensificateur, et que l'on veut partager avec la communauté cette expérience, on a comme possibilité de faire une prose décrivant l'expérience vécue, décivant les object observés, et/ou alors on peut faire une "photo souvenir" de ce qui apparait à l'écran "phosphore" de l'oculaire, pour illustrer ladite prose associée.... l'image prise en soi, cette fois-ci, n'est pas une finalité en soi, n'est pas le résultat final à exposer et analyser, découlant d'heures de traitements précédents., mais.... Ce que l'on a physiquement devant nous, c'est donc aussi une image sur nos écrans. Mais ce n'est pas le but en fait véritable, on ne souhaite pas produire une image à admirer, analyser.... Mais c'est quand même ce qui apparait sur nos écrans. C'est cette similitude de pereption qui peut mettre un peu le braksir dans le t'ete du lecteur parfois.... Et donc ce que instinctivement nous faisons (je suppose à mon humble avis, je peux parfaitement me tromper), c'est de considérer les images venant de système intensificateur comme des résultats à obtenir, et donc on pourrait être tenter de les traiter comme telles et de les critiquer (dans le sens positif du terme) en les considérant comme un résultat d'imagerie.... Cela ne peut pas être le cas, et en effet si on applique on regarde ces images par le prisme de l'astrophotographe, forcément c'est clairement décevant ou difficile de comprendre pourquoi se lancer dans cette voie pour "faire de l'image".... Par contre, si on considère ce que l'on voit sur nos écrans venant des tubes II, par le prisme de l'observateur visuel, alors les possibilités d'observations additonelles et complémentaires à celle apportées par les moyens conventionels sautent aux yeux, c'est tout l'intrêt du truc (cf vos remarques ci dessus: observation de pluie d'étoiles filate allongés dans l'herbe, en version monculaire/binoculaire, ballade dans la Voie Lactée (typiquement en été avec les belles nébulosités de la région du Sagitaire, ....) mes deux cents. Lambda
  7. En effet babar 001, j'utilise aussi pas mal d'optiques russes datant d'avant la fin de l'URSS (LOMO, HELIOS entre autres) avec souvent cette dominante "chaude". J'ai deux paires de jumelle Tento, une 10x50 et une 20x60. La 10x50 donnent aussi des images avec cette dominances dans les grandes longueurs d'ondes, par contre les 20x60 beaucoup moins. On avait causé un peu ici de ces particularités: Pour certains objectifs utilisés dans les dispositifs à bases de tubes intensificateurs de lumière assez anciens, de "génération 1" fabriqués à l'époque en URSS (mais pas que), la raison du spectre de transmission de ce genre d'objectif pouvait s'expliquer par le fait que les photocathodes de ces tubes (matériau S1 ou S20 par exemple) avaient une réponse spectrale assez conséquente autour des 600-700 nm et au delà. C'était intéressant pour ces tubes de gen 1 car ils étaient majoritairement utilisés avec une source proche IR comme illuminateur. Maintenant pour des optiques utilisées dans de jumelles "ordinaires", je ne sais pas pourquoi cette dominante "chaude" est si souvent présente. Lyl pourrait peut-être nous en dire plus (Lyl, tu nous en avait déjà un peu parlé ici ), sur la raison de ce choix général "spectral".... ? Cordialement. Lambda
  8. Bonjour... Ces jumelles ont été produites par la compagnie KOMZ, si j'en crois le logo (voir doc ci dessous p. 14 et p. 15 par. (b)). https://www.arnecroell.com/eastern-block-new.pdfCiteNPLDOCS Quelques infos additionnelles sur un modèle proche construit par KOMZ: https://binocular.ch/komz-bpc-6x24/ site officiel de la compagnie toujours active... https://komz-shop.ru/ Bonne lecture et recherche. Lambda
  9. Bonjour, Je m'immisce rapidement dans votre discussion... Le montage de Visunature est vraiment propre et bien fait, et idem pour celui de Bernard aussi!!! Merci pour vos exemples. Pour ces histoires d'alimentation sur le terrain de PC, je me suis récemment posé aussi ce genre de question, et après consultation, cogitère, je me suis penché aussi vers ce type de module de conversion "up"... Mais mon mini PC est supposé marcher sous 20V /3.8 A en moyenne, donc bien que je pense que sous 19V cela doit aussi aller, j'ai préféré chercher un convertisseur 12V--->20V (sortie ajustable) offrant une puissance de sortie disponible de 100W pour avoir un petit chouilla de marge.... Un truc de ce genre, offrant pas mal de felxibilité, tant en alimentation d'entrée que celle de sortie ajustable. https://www.amazon.fr/dp/B01CCJ0BYQ/ref=pe_3044141_185740131_TE_item Monté sur un chassis supportant aussi mes optiques, écrans et mon petit bazar général, pour un setup sur trépied "plug and play" sur un batterie de 12V (22Ah dans mon cas) de la technologie de votre choix... C'est du montage moche, tripe à l'air, mais cela fait bientôt un mois que je fonctionne ainsi, et ça marche bien. le radiateur du convertisseur est peine tiède quelque soit l'intensité de fonctionnement du PC. Ce qui est sympa avec ce genre ce module est aussi l'affichage fournit permetteat de verifier rapidement un peu les tensions en entrées et sorties du convertisseur. Un petit post pour apporter juste une illustration pour dire que ces convertisseurs low cost sont pas mal du tout pour des petites configs.... à+, Lambda
  10. Bonjour. Je recherche une caméra monochrome vidéo d'occasion ayant ces références: marque: Runcam En priorité modèle: Night Eagle 2 Pro, édition "astro". Sinon en alternative: modèle: Night Eagle 2 Pro, édition standarde. Avec ses cordons d'alimentations, vidéo et pad de commande OSD. Par avance, merci pour vos propositions. Cordialement. Stéphane
  11. Vision nocturne et intensification

    D'un point de vue technologique et concept, c'est en effet ce qui s'en rapproche le plus, au temps de transit des photo-électrons près..... d'un point de vue sensoriel pour l'utilisateur observant l'écran (que ce soit l'écran "phosphore" du tube, ou le LCD/TFT/OLED ce que tu veux d'un système à base de caméra), la différence devient de plue en plus ténue..... Je parle de ressenti d'instantaniété, pas de sensibilité ou les tubes sont encore en haut du panier, surtout en extrême basse luminosité....Je te le concède volontier..... Mais c'est aussi ça le challenge du hobbyiste hacker.... arriver à voir jusqu'ou on peut aller en terme de perfs sans avoir accès systématiquement aux solution optimisées clefs en main faite par nature pour... Oui, les fameux systèmes "fusion" entre autres.... là aussi, un joli challenge de pouvoir reproduire quelque chose, ne serait ce que rapprochant, avec les moyens du bord, à l'échelle de l'hobbyiste/amateur....
  12. Vision nocturne et intensification

    c'est vrai que c'est bien de clarifier les différentes possibilités permettant de faire de la VN. À titre pédagogique, cela pernet à l'utilisateur de faire ces propres choix de façon plus pertinente. Mais la forntière est à mon humble avis, un peu moins marquée que cela... surtour en 2020...... Tu peux rajouter: - la vision nocturne numérique vidéo/numérique..... (au passage, du point de vue concept, la thernique en fait partie,... on a un capteur contenant une matrice de sites sensibles aux MWIR/LWIR, une électronique de conversion derrière avec une cadence de lecture de la matrice (quelques Hz, 9, ou plus....)...): à ce titre, nos caméras actuelles permettent maintenant cela..... Evidemment, on doit considérer l'usage d'optique les plus rapides possibles, et on a pas la conversion immédiate, instantanée (modulo le temps de transit des photo-électrons de la PC à l'écran phosphore, au travers ou pas d'un MCP...) offerte par les tubes intensificateurs. Mais du point de vue utilisateurs, on peut vraiment bosser an temps réel du point de vue perception, sans latence particulière au niveau de l'écran de visualisation.... Mettre en avant les différences fondamentales entre les technologies tubes vs caméras est importante, en effet...... Tu fais bien de les rappeler.... mais montrer aussi le côté alternatif permettant de faire de la VN astro/terrestre en "temps réel" (perçus) me semble aussi important.... C'est pas mal de penser en mode OR voir même AND histoire justement de ne pas passer à côté de choses intéressantes.... La vision nocturne terrestre/astro en temps réel..... les tubes II sont faits pour, c'est leur fonction premières, surtout avec les plus hauts FOM possibles..... ... On peut aussi faire autrement..... et c'est bien d'avoir le choix, et l'envie de tester ces autres choix...
  13. Vision nocturne et intensification

    Bonjour, oui Joko, le groupe traite de vision nocturne de façon très générale et ecclectique, mais sans préférence de technologie particulière... Comme tu as pu le constater, le groupe fondé par Olivier est tout tout jeune... On est pas nombreux (une quinzaine, dont toi d'ailleurs) et on commence juste à le réactiver... L'idée ici, pour être bien clair, est de traiter de Vision Nocturne tant terrestre qu'astronomique, en temps réel (avec l'usage de tubes II toutes générations, variantes confcndues) ou mode vidéo (caméra astro, Sionyx, ancienne caméra vidéo très sensible, APN frankensetinisés) mais aussi imagerie thermique, UV, NIR.... Au niveau intensificateur, actuellement, on "publie" plutôt des choses concernant le vénérable P8079HP c'est vrai, mais on est absolument partant pour que les membres (dont toi) publient des choses faites avec les tubes les plus récents et performants actuel... l'état de l'art si tu veux.... Dans notre groupe, ce qui est EXTRÊMEMENT IMPORTANT est de pouvoir capitaliser, partager, des informations, observations faites avec la diversité de matériel la plus grande possible, et dans la mesure possible, exposer des solutions individuelles "hobbyistes" obtenues dans l'esprit DIY, avec parfois, et même souvent, des détournements plus ou moins astucieux de matériels de toutes origines et époques pas initialement prévus pour cela.... Et obtenir des résultats parfois remarquables avec des matériels anciens, ou pas prévus pour.... C'est l'esprit DIY, Hacking et partage qui dirige ce tout petit nouveau né de groupe VN...... Et les retours d'utilisations de tubes de FOM 2600 ou plus de chez toi, ou les expériences faites sur les coins de table à base d'ancêtres comme les "Tabby" CV144 et autres sont tout aussi les bienvenus l'un comme l'autre, avec toutes les variantes possibles imaginables... aucune hiérarchisation ou préférences de publication... CCD/CMOS, Vidicon (NIR/Vis/UV),..., Tubes "gen 1/2/3"... , ICCD, Thermal......... tout ce qui permet d'imager en temps réel ou vidéo des choses autrement inaccessibles à l'oeil nu... on prend, et surtout! On apprend.!!!! à+, Lambda
  14. Merci Marcopole pour ton retour, et les références... Je pense qu'on est dans la familled des ballons sondes en effets, avec l'idée d'un ballon ayant éclaté....La photo 3 fait penser à une enveloppe dégonflée, briallante(mylar (?) qui part un peu en "torche" lors d'une chute... Par contre pas de débris immédiatement visible dans ce cas là, aux environs, et les photos 1 et 2 montrent un allure un peu complexe, bizarre, différente de la photo 3. Mon ami a observé l'objet pendant plusieurs minutes sans difficulté particulière Nous sommes bien curieux de savoir pour quel type de "mission" était dédié ce ballon...
  15. Bonjour à vous. Je viens solliciter vos connaissances afin d'aider un copain a identifier un truc qu il a photographié dimanche dernier (12 Juillet, direction Sud, prise de vue à La Haye (NL). Alors on pense que c'est un ballon sonde/meteo, mais on aimerait bien en savoir plus. Je suis persuadé que certains d'entre vous doivent avoir une bonne connaissance dans ce domaine... Par avance, merci à vous pour vos lumières là dessus... Cordialement. Lambda