Cédric Perrouriefh

Member
  • Content count

    5410
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Everything posted by Cédric Perrouriefh

  1. Stellina, ou la revanche du clone de l'eVScope

    Ben ouais, carrément...
  2. Stellina, ou la revanche du clone de l'eVScope

    Alors Motta, t'es revenu finalement, alors que tu étais fatigué ? Ben tiens, moi aussi d'ailleurs ! Pour fêter ça, et parce que c'est déjà plus de minuit...
  3. Une image de la Lune en hommage à Gérard

    Belle image hommage, on peut donc dire
  4. Pentax XW 40 et 30 mm, le retour?

    Ha tiens, niveau confort je les trouve assez similaires ces deux gammes... 20 mm de dégagement pour les deux, c'est top !
  5. Stellina, ou la revanche du clone de l'eVScope

    Oui moi aussi ! Mais pourtant c'est bizarre : ma migraine s'atténue sans prise de cachet Comme quoi discuter philo sur Astrosurf doit avoir des vertus thérapeutiques...
  6. Stellina, ou la revanche du clone de l'eVScope

    @Motta Pour te répondre, je précise encore que je ne diabolise pas la technique, je sais tout ce qu'elle a apporté de positif à nos vies, à la science, à l'astromomie en particulier. Je sais qu'elle est liée à la raison, bien sûr, il y a des liens forts entre les deux. Cependant, je ne pense pas qu'elles soient constamment indissociables. Même s'il lui est plus ou moins indispensable, l'esprit rationnel n'a pas pour finalité inévitable l'avènement de la technique, à mon sens, et encore moins son emballement. Je donne un exemple complètement absurde certes : la découverte des lois de l'électromagnétisme a été nécessaire à l'invention du télégraphe, mettons. Mais, une fois ces lois trouvées, le télégraphe aurait aussi très bien pu ne jamais voir le jour. Oui comme je disais c'est un exemple absurde que j'ai pris comme ça mais c'est pour illustrer mon idées qu'à d'autres proportions, on peut donner une grande part à la science et à la raison objective et contenir la technique à sa part strictement nécessaire. Bon après, j'ai peut-être aussi loupé des trucs dans ton raisonnement, je relirai encore mieux et reviendrai éventuellement vers toi. Juste un dernier point : tu dis que la technique pose des problèmes, mais la raison aussi. Je subodore qu'ils sont de nature radicalement différente. A mon avis il faut comprendre que les problèmes posés par la technique (outre les questions d'éthique) sont de nature matérielle, alors que ceux posés par la raison sont plus de naturelle métaphysique ou philosophique. Me trompe-je ? ('tain désolé, entre-temps je viens de voir que George t'a répondu aussi, y a tout le monde qui te tombe dessus ce soir ! )
  7. Stellina, ou la revanche du clone de l'eVScope

    (Désolé s'il y a des fautes d'orthographe, je n'ai pas pris le temps de me relire ayant ce soir une méchante migraine... )
  8. Stellina, ou la revanche du clone de l'eVScope

    Je pense que si la phase de création de la technique demande un tant soit peu d'utilisation de la raison objective et de la science (conception et réalisation d'un téléphone portable par exemple), son utilisation n'en demande par contre strictement aucune : combien passent leurs journées sur leur mobile alors qu'ils connaissent sur le bout des doigts l'horoscope sans jamais avoir entendu parler des lois de l'électromagnétisme ?... Je trouve que la raison a globalement tendance à régresser dans nos sociétés alors que la technologie prospère ! Ben didon, tant mieux qu'ils usent de la techno, et encore heureux !!! Vu que la nature humaine fonctionne d'abord à la subjectivité, ça fait du monde Je t'avoue que je n'ai pas tout compris pour le coup, mais venant de toi je ne doute pas que c'est sensé ! Aussi importants alors ?... De nature différente, ça c'est évident. Mais sans vouloir faire du catastrophisme, je répète qu'on prend nous-mêmes bien des risques en développant la technique à hue à dia sans réfléchir suffisamment, ou suffisamment bien, aux conséquences potentielles. Je le dis encore une fois, le jour où un élément qu'on a un peu trop vite rendu indispensable en vient à péter, on est vraiment très, très mal !
  9. Stellina, ou la revanche du clone de l'eVScope

    Parfaitement ! C'est la part de technique/technologie "nécessaire" que j'évoque depuis ma première intervention sur le sujet, que tu détailles ici. C'est, je pense, une nécessité absolue, même pour notre propre sécurité. Parfaitement là encore ! Ou aussi quand l'Homme a tellement développé la technique qu'elle a fini par le dépasser complètement et qu'il en perd ses moyens d'action. Comme l'exemple d'Internet que je donnais plus haut... Je serais d'accord avec ça dans un monde encore doté d'esprit critique, où la technologie (électronique en particulier) n'était pas devenue envahissante et considérée par tous comme indispensable même quand elle ne l'est pas. Dans un monde où il n'y aurait pas un impérieux besoin de modes de vie un peu moins technologisés et plus en contact direct avec la nature... Oui bien sûr, tout à fait d'accord ! Oui, pourtant elles y parviennent et sont exposées à, ou ont créé, des risques de moindre ampleur que les "nôtres" (toujours le même exemple : disparition d'Internet = combien de millions de morts ?). Second point, mais ça ça relève surtout de ma petite philosophie personnelle, j'aime décorréler "raison objective" et "technique". Le développement de la première ne débouche pas forcément sur la seconde, et l'usage de la seconde peut se faire (se fait souvent !) sans intervention ni même connaissance de la première. On pourrait vivre dans un monde tout à fait rationnel avec le strict nécessaire de technologie, s'il y avait moins d'hédonisme pas ailleurs ; a contrario beaucoup de gens usent et abusent de la technologie alors qu'ils n'ont pas une once d'esprit rationnel J'en connais beaucoup dans mon entourage Personnellement je me sens tout à la fois rationaliste ou naturaliste, et technocritique (et pas -phobe, je répète ). Je pense même qu'un certain degré de raison ne peut tolérer plus d'un certain autre degré de technique, alors qu'un technologisme extrême relève d'une posture intellectuelle irrationnelle...
  10. Pentax XW 40 et 30 mm, le retour?

    @AlSvartr Essaye le XW40, tu n'en seras pas déçu En effet, la distorsion du Panoptic est un de ses principaux petitd "défauts", absente des Pentax (ou beaucoup moins sensible).
  11. Stellina, ou la revanche du clone de l'eVScope

    Oui, bien sûr ! J'ai toujours dit qu'il y a une dose de technologie nécessaire à ce que l'on vive bien. C'est pourquoi je ne me dis pas "technophobe" qui est une position excessive. Je suis juste "technosceptique" pour la raison que tu mentionnes dans la citation On est d'accord ! Bien sûr que ce n'est pas une aliénation, au contraire ! ce que je qualifie d'"aliénation" c'est la dérive des effets de la technologie, en aucun cas notre appartenance à la nature. Ha, ben voilà !
  12. Stellina, ou la revanche du clone de l'eVScope

    Bon, parlons peu, parlons bien, je vais expliciter le fond de ma pensée puisque beaucoup de partisans ou simples observateurs neutres s'étonnent qu'on ne laisse pas de chance à ce produit, alors que ça ne nous engage pas, etc. Alors voilà, ce qui va suivre est dit simplement à titre personnel, je ne dis pas que c'est vrai pour tous les sceptiques, je n'en sais rien, en tout cas ça explique au moins ma position. Donc, le truc, c'est que je ne suis pas du tout technophile. Je ne suis pas technophobe non plus, pas à ce point, mais "technocritique" pour être exact. Je ne rejette pas la technologie en bloc, j'utilise un ordi, un "téléphone intelligent" (bien que je pourrais très bien m'en passer, il est loin de m'être psychologiquement indispensable, quant aux tablettes, je n'en ai jamais eu et je n'en éprouve pas le besoin). Quand je gamberge, je reconnais les bons côtés de la technologie, ce qu'elle a apporté de bien, dans une certaine mesure de nécessaire à nos vies, donc je ne la rejette pas en bloc comme j'expliquais, irrationnellement. Mais, dans la suite de mes cogitations, je vois aussi deux autres attributs de la technologie : tout son superflu (ou inutile...) et tout son danger. Tout le monde, même les plus technophiles, sont sensibles aux dangers de la technologie à un certain niveau, mais je le suis plus que la moyenne. C'est sans doute un peu partisan diront certains, mais dans ma réflexion, je ne laisse pas les coudées franches à la technologie. Je ne tombe pas dans le truc bateau "ben oui la technologie c'est bien, ça permet aux petits enfants d'appeler Papa-Maman quand il y a un danger, mais après c'est mal parce que c'est la bombe atomique". Nan c'est pas ça le truc, c'est plus insidieux. La technologie rend l'Homme addict, et à la fin esclave. Là encore, je ne parle pas des cas les plus en vue de la poignée de geeks pathologiques qui finissent parfois par se suicider et qui font couler de l'encre chez les psy... La technologie représente, dans son pouvoir addictif, un danger plus profond encore qui nous concerne tous, qu'on le veuille ou non. Je ne dis pas que Stellina arrive au niveau de l'exemple que vais citer tout de suite, car on me traiterait de parano et je pourrais d'ailleurs très bien le comprendre. Stellina s'inscrit d'après moi dans une tendance plus générale, moins imminente, de place excessive de la technologie, j'y reviendrai. Un exemple donc de menace due à la position qu'on a laissée prendre à la technologie, qui vient bien moins facilement à l'esprit des gens que Hiroshima ou l'addiction à la Play Station, c'est notre dépendance totale envers Internet. Elle nous fragilise tellement qu'elle hypothèque notre avenir : une disparition rapide d'Internet, aussi peu probable qu'elle soit, entraînerait à coup sûr l'effondrement pur et simple de nos sociétés. Est-ce normal d'en être arrivé là, sans avoir réagi plus tôt (maintenant c'est un peu tard... ) ? Cet exemple concret est emblématique de la situation merdique dans laquelle on est. Il montre que de façon générale, il faut encadrer la technologie rigoureusement. Alors non, encore une fois, Stellina c'est pas Internet, Stellina ne va pas hypothéquer notre avenir comme Internet. Il n'empêche... Au plus la technologie est présente, au plus l'Homme se dévie de la nature, alors qu'il devrait au contraire renouer avec elle puisqu'il en est issu et que jusqu'à preuve du contraire, il n'est pas fait pour vivre en dehors du monde physique. Quand la biodiversité se sera effondrée, les écrans ne nourriront personne, et voir une tranche de beef en 3D n'apporte pas les protéines à notre corps. Le danger principal de la technologie, le plus pernicieux, est qu'elle est aliénante, elle éloigne l'esprit de l'Homme de sa seule ressource, la nature. C'est pourquoi, pour éviter que le risque se réalise, je suis partisan d'un encadrement strict de la technologie, de sa réduction à sa part de nécessité de loisir, un peu, totalement maîtrisé. Non, on ne naît pas avec un téléphone intelligent* dans les mains, non, ce n'est même pas un dû pour nos enfants d'avoir une télévision et la dose journalière de dessins animés (souvent débilissimes, mais c'est une autre question, un télescope n'est pas débilissime quand bien même est-il électronique), un ordinateur, une tablette, un téléphone portable, un Stellina... Oui, il faut qu'ils puissent connaître, et même il faut qu'ils connaissent, ce qu'est le monde quand la technique est limitée au strict nécessaire, pour qu'ils aient un esprit sain. Pour qu'ils sachent réfléchir sans. Pour qu'ils puissent concevoir le monde librement. Pour qu'ils se préparent à ce qui les attend vraiment quand on a supprimé le virtuel. Et là, je parle des enfants, mais je parle des adultes en même temps : ne vit-on pas dans un monde ou la consommation de masse a transformé une part inquiétante d'adultes en grands enfants nigauds ? Non, je ne crois pas que la modernité et la technologie soient par principe la panacée, le "c'est nouveau donc c'est bien" c'est de la naïveté. La technologie est à double tranchant, elle a sauvé nos vies comme elle peut nous les reprendre à petit feu. Si l'observation visuelle, qui est par définition une branche de l'astronomie propre à réconcilier l'Homme avec la nature, peut atteindre cet objectif en se passant de technologie trop poussée (en préférant l'optique à l'électronique même s'il y a moins de sensationnalisme !), je suis d'office pour qu'elle le fasse. Et voilà la raison ultime de mon scepticisme envers Stellina, ça ne va pas plus loin que ça Le tarif, je m'en tape, je rêverais de me payer un Dobson 600 mais je n'en ai pas plus les moyens qu'un Stellina. Je ne m'offusque pas tellement des tarifs, ni dans un cas ni dans l'autre. Pour les mêmes raisons qui font que je ne vois pas Stellina ou eVscope d'un bon oeil, je suis philosophiquement réticent aux méthodes d'enseignement électronique évoquées plus haut, et même aux casques de réalité virtuelle ! Ai-je le droit de le dire alors que je n'en ai jamais essayé ? Hé oui, je préfère ne rien voir du tout que voir la reproduction de la grotte de Lascaux, parce que ce n'est pas la vraie ! Bon si j'ai l'occasion de voir la reproduction, ou de tester un Stellina, pourquoi pas, je ne suis pas buté ! Mais c'est le principe à la base de ma réflexion. Je cherche plus volontiers le "vrai" Je sais que certains, beaucoup, vont qualifier mes positions de rétrogrades. Chacun son point de vue, moi c'est dans un "technoscepticisme" que je trouve l'équilibre de la pensée, ça n'engage que moi, je pense avoir encore le droit de présenter une opinion non orthodoxe sur la marche du monde... Je ferai remarquer que je ne dissuade personne lourdement d'acheter, je ne manipule pas les esprits. Je dis juste que ce n'est pas mon truc. Et quand on a une opinion, c'est quand-même tout naturel de souhaiter lui donner un écho parmi les gens, avec plus ou moins de passion, il n'y a rien de méchant, qui ne le fait pas ? *Expression délibérément reprise des Québécois pour lutter contre les anglicismes !
  13. Pentax XW 40 et 30 mm, le retour?

    @AlSvartr Je ne pourrai pas te répondre avec un niveau de précision extrême, mais quand même avec une grande probabilité de ne pas être à côté de la plaque Je m'explique : je connais très bien le Panoptic 41, que j'utilise régulièrement sur un C14. Je n'ai par contre jamais essayé le XW 40, mais d'autres XW qui frisaient tous la perfection attendue d'un oculaire, de plus la réputation des XW 40 est aussi bonne que celle de tout le reste de la gamme. A mon avis, la réponse à ta question basée sur quelques critères objectifs est que le XW 40 est au moins aussi bon que le Pano 41. TeleVue est bien sûr une excellente marque, c'est bien connu, et je n'en ai jamais été déçu. Pour autant, sur aucune de leurs gammes (à part Ethos et les gammes ou générations plus récentes, mais le Pano 41 n'en fait pas partie) le niveau de balance des couleurs et de correction des distorsions n'atteint pas tout à fait celui des XW. Ces derniers sont absolument redoutables (dans le bon sens du terme) au niveau de la qualité optique sur l'ensemble des focales. Autant d'après les tests avec instruments de mesure (notamment ceux de J.-L. Dauvergne) que d'après le ressenti à l'oeil. En conclusion, ça vaudrait le coup de faire un essai, mais je serais très étonné de voir le Panoptic, aussi performant soit-il, passer devant le XW...
  14. Température d'équilibre pour une Terre sans atmosphère

    Oui c'est sûr que là, l'écart se creuse un peu. J'avais retenu le chiffre de 5°C en supposant l'albédo nul. Pour le coup ça ne fait plus que 10° de moins que la moyenne actuelle !
  15. Double arc-en-ciel

    Superbe photo à tous les points de vue, c'est du bel art à ce niveau !
  16. A l’aide :

    Il n'y aurait pas un problème de tremblement du télescope au moment de la prise de vue ?
  17. Stellina, ou la revanche du clone de l'eVScope

    Je crains que tu ne sois clairvoyant pour le coup... Voui voui je crois aussi comme toi en fait Mais bon, on verra bien, hein...
  18. Stellina, ou la revanche du clone de l'eVScope

    200% d'accord.
  19. Température d'équilibre pour une Terre sans atmosphère

    Très bien ce fil ! Ce qui est marquant, c'est que la température sans atmosphère trouvée par le calcul est finalement assez proche de la température moyenne avec atmosphère, intéressant à retenir...
  20. Stellina, ou la revanche du clone de l'eVScope

    Ha j'ignorais qu'il existait des instruments capitalistes... C'est vrai que toutes les marques de matériel astro, à l'exception notable de Stellina, sont nationalisées, comme tout le monde sait, donc en fait la question ne se pose même pas...
  21. Stellina, ou la revanche du clone de l'eVScope

    Je suis entièrement d'accord @Kaptain, ces trottinettes, qu'est-ce que c'est chiant et dangereux ! Désolé mais c'était dix fois mieux quand elles n'étaient pas là. Comme quoi tout "progrès" n'est pas toujours bon à prendre, des fois c'est même tout l'inverse ! (j'ai bien dit "des fois"...)
  22. Eitiaro d’èsta

    J'aurai toujours une préférence, en ce qui me concerne, pour les dessins originaux moins pêchus, "rendu oculaire", ne serait-ce que par souci de fidélité, de réalisme Montrer tel que vu, sans "forcer le trait", je trouve ça super ! (comme une fin en soi si l'on veut immortaliser une observation...) Après je peux comprendre les différents points de vue bien sûr, c'est mon avis de "public" assez assidu d'astrodessin, et pas spécialiste pratiquant...
  23. Falcon Heavy : l'Odysée de la Tesla dans l'espace

    Pas très bien, en effet. Là on a sous les yeux une photo d'un événement très rare : un double transit Mercure / fusée devant le Soleil ! Un phénomène qui ne se produirait qu'une fois tous les 150 000 ans dit-on...
  24. IC1318, 150/750.

    Très joli, bravo Pulsar59 !
  25. Un petit Venus-Jupiter Mahorais

    Jolie lumière du couchant ! Avec un ciel sec cette fois