OlivierG

Membre
  • Compteur de contenus

    433
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

28 Neutre

1 abonné

À propos de OlivierG

  • Rang
    Membre actif
  1. Attention également à l'utilisation de Rspec qui fonctionne mais n'a pas une approche rigoureuse et scientifique du traitement de spectres, vaut mieux utiliser Vpsec et/ou ISIS qui ont fait leur preuvent auprès des pros et prendre une attention toute particulière à la soustraction du fond de ciel.
  2. De mon point de vu la meilleurs façon de procéder ( et c'est celle que l'on utilise en spectro "classique") c'est de prendre le spectre d'une étoile de référence de type Solaire proche de ta cible et à la même hauteur dans le ciel et durant la même nuit (pour tenir compte également de la transparence du site d'observation à un instant t) Tu calcules ainsi la RI de ton set up qui tient compte également de la masse d'air que tu appliques enduites à ta cible. Comme cela tu pourras faire des comparaison réel entre chaque cible en t'affranchissant des biais engendrés par l'atmosphère terrestre. Pour vérifier que ta RI est bonne, tu la compares à l'étoile de référence qui figure dans la database d'ISIS comme sur l'exemple joint en superposant les 2 courbes, elles doivent parfaitement se superposer (ici c'est sur une étoile de type A0V, mais tu obtiendra le même résultat avec un type G2V)
  3. Un petit article indiquant comment partir à la chasse des outburst des étoiles Be et l'intérêt d'en découvrir ou de déterminer leurs périodes : https://www.shelyak.com/la-chasse-aux-outbursts-detoiles-be/
  4. Nova Sct 2018

    Un objet a été découvert le 29 par un Japonais au coordonnées suivantes : RA : 18h 29' 22' 90'' DEC: -14°30'46.0'' Magnitude 10,3 Une demande a été lancé pour obtenir un spectre de cet objet de façon à déterminer sa nature. Dans la nuit de samedi à dimanche, j'ai tenté de réaliser un spectre de cette objet peut lumineux pour un spectrographe eShel R=11000 de plus basse sur l'horizon (n'excédant pas 30 degrés de haut) Et j'ai obtenu au bout de 3h20 de poses (10x1200s) un spectre dont voici les principales informations La raie H Alpha, un classique profil P-Cyg signature classique d'une Nova avec une vitesse d'expansion de l'ordre de 800 km/s Puis également les raies du Sodium Dans cette même nuit, les spectres ont été analysé par Steve Shore, Astrophysicien qui a rédigé de suite un Atel : http://www.astronomerstelegram.org/?read=11802 Une cible à observer lors des prochaines nuits en basse et haute résolution pour venir compléter la datables ARAS : http://www.astrosurf.com/aras/Aras_DataBase/Novae/2018_NovaSct2018.htm
  5. Un nouveau doublet tout spécialement dédié au spectrographe eShel est désormais disponible en tant « d’upgrade » pour les possesseurs de l’eShel. Il permet d’obtenir une meilleurs focalisation du spectre sur un plus grand nombre d’ordres, voir l’article qui décrit les améliorations sur le lien suivant : https://www.shelyak.com/amelioration-de-la-performance-du-spectroscope-eshel/ Cet upgrade est trés facile à mettre en place sur le spectro, en démontant seulement les 3 vis qui maintiennent le tube d’entrée de la fibre optique. L’upgrade est disponible ici : https://www.shelyak.com/produit/se0220-kit-de-mise-a-jour-module-collimateur-eshel/
  6. Alerte SDSS J141118.31+481257.6

    @Yves BACHELET dans cette présentation, il est stipulé en page 5 : F/D accepté = 5 (4) Cela sous-entend que cela fonctionne à f/d 4 mais que c'est limite et que selon la config réelle du télescope ou de la lunette, cela peut apporter des abérations (notamment du vignettage car le faisceau de lumière sera trop large pour l'alpy). Certe on peut obtenir un spectre à f/3.5 mais pas dans de bonnes conditions et cela d'autant plus que sur une cible faible c'est beaucoup plus compliqué que sur une cible très brillante. D'ailleurs à ce propos, @AlSvartr, je te conseillerais de commencer à faire de la spectro sur des cibles "brillantes" histoire de bien se familiariser avec la spectro et le traitement qui va avec et ensuite commencer à réaliser des cibles de plus en plus faibles. A noter également que Shelyak vends des fentes plus larges que 23 µm pour l'Alpy : une de 35µm (ref. SE0150) et une autre de 50µm (ref. SE0151).
  7. Ancienne version de ISIS (V3)

    Bonsoir Christophe, A ma connaissance, il n'y a pas d'endroit pour télécharger une aussi vieille version d'ISIS, mais la dernière version (la V5.9.3) traite des spectres de Star Analyser, faut aller dans l'onglet configuration et choisir dans le menu local "modèle de spectrographe" : star Analyser. Après, si l'on compare avec le tuto dont tu mentionnes le liens, il semblerait que cela se passe avec l'onglet instrument, puis se sous onglet star analyser.
  8. Alerte SDSS J141118.31+481257.6

    Oui, comme l'indique @Vincent Bouttard il n'est pas recommandé de descendre en dessous du f/d nominal de l'Alpy qui est à f/d5. La config idéal avec un Alpy reste un Newton à f/d5 même s'il peut effectivement être utilisé à f/d4 non sans mal. Autant être au dessus du f/d ne fait perdre que du flux, autant être en dessous apporte des abérations dans le spectre sans compter la difficulté à conserver durant des longues poses la mise au point qui devient très sensible avec un f/d de 3,5 Le Newton f/5 reste idéal et donne de très bons spectres surtout dans le bleu et le proche UV car il n'y a que des miroirs dans un Newton, ce qui évite tout chromatisme et l'utilisation d'une Barlow ne fera que rajouter du chromatisme en dégradant fortement la qualité du spectre en dessous de 4000 Å. Avec de longues focales, il faudrait pouvoir augmenter la largeur de la fente du spectro certe au détriment de la résolution. C'est possible avec le LISA et on a fait des spectres de NP à plus de mag. 18 sur des RC500 ou T1m avec des focales >3m en utilisant une fente de 50µm. A voir avec Shelyak s'il y a une possibilité d'avoir une fente plus large sur le module d'autoguidage de l'Alpy ? Et pour faire des magnitudes faibles avec un Alpy et un newton c'est parfaitement faisable, il faut juste poser suffisamment de temps pour obtenir un bon SNR. C'est par exemple ce que fait Pascal sur la confirmation de NP en spectro avec des magnitudes très faibles largement suppèrieur à 16 et un simple Newton à f/d 5 : http://www.cielocean.fr/index.php?page=materiels A voir également ce que l'on a fait en confirmation de NP sur d'autres télescopes avec des focales assez grandes mais avec un LISA et une fente de 50 µm : http://o.garde.free.fr/RapportMissionCALAI-2016.pdf http://o.garde.free.fr/RapportMissionCalern2017.pdf
  9. [Star Analyser] Corriger une distortion du spectre ?

    Bonjour Christophe, Je ne sais pas ce que tu comptes faire en spectro mais si c'est pour l'étude sur des planètes, le SA n'est pas le spectro qu'il faudrait du fait qu'il n'a pas de fente comme l'indique JPMasviel et donc on aura un spectre "mélangé" de tout le flux de la planète de plus en très basse résolution. Et tout dépend des mesures que tu comptes faire : est ce par exemple un calcul de vitesse de rotation comme sur l'exemple ci-dessous : https://www.shelyak.com/observer-le-soleil-2/ Dans ce cas c'est plus un spectro haute résolution qu'il faudrait. Est ce la mise en évidence de certains composés chimiques comme sur Io ou Titan : http://astrosurf.com/buil/io_sodium/obs.htm http://www.astrosurf.com/buil/forum/poster_io.png http://www.astrosurf.com/buil/forum/poster_jupiter.png Les 2 derniers liens ont été fait avec un spectro LISA basse résolution et peut être également fait avec un ALPY Il y a beaucoup de chose que l'on peut faire en spectro qui touche aux planètes et aux petits corps du système Solaire, un vaste sujet d'investigation..... Olivier Garde
  10. Alerte novae V392 Per

    C'est pas forcement un problème d'étalonnage car à la résolution du SA, on ne peut pas distinguer en fait les divers raies distinctes qui compose chacune des raies larges du spectre. Voici un spectre de cette nova avec une résolution de 11000 sur la raie de l'Helium I 5876 ou l'on voit bien que la raie est très complexe avec un pic principal très fin englobé dans un profil plus complexe de style P Cyg (une partie en absorption, une autre en emission et beaucoup plus large) donc dans le cas du star analyser, le pic constaté mélange l'ensemble des raies de cette partie du spectre. Et puis il y a également la vitesse propre de cette nova qui de mémoire est proche de -100 km/s
  11. Alerte novae V392 Per

    C'est la raie de l'He I 5876. Et pour avoir des infos sur le détail des raies et la physique qui se passe sur cette nova particulière : http://www.spectro-aras.com/forum/viewtopic.php?f=5&t=2015&start=50
  12. Recherche spectres de novae

    Je ne pense pas que la loi de Wien puisse s'appliquer sur des spectres de nova, à part peut être durant la phase nébulaire de la Nova (donc bien après l'explosion initiale) et encore car le spectre d'une Nova est en faite le mélange de 2 sources différentes une géante rouge avec une naine blanche. Les raies de Balmer évoluent très rapidement d'un spectre à l'autre et également le rapport des raies. Voir par exemple les spectres de Nova Del 2013 : http://www.astrosurf.com/aras/Aras_DataBase/Novae/2013_NovaDel2013.htm
  13. Camera spectrometrie

    C'est dû à la technologie utilisée, la lecture d'une matrice CCD est différente d'une matrice CMOS. En CMOS chaque pixel à son propre ampli alors qu'en CCD il y a un ampli unique en sortie de matrice. Quelques recherches ici et là sur le web te montrera la manière dont est lu une matrice CCD ou CMOS.
  14. Camera spectrometrie

    Salut Lionel, Perso, je n'ai pas testé cette caméra, je suis toujours avec une ATIK 414ex ou ATIK 460ex, mais Christian a fait pas mal de tests avec divers CMOS en 12 bits et avec un traitement approprié, il obtient de bons résultats. Attention toute fois à la taille des pixels de ce genre de caméra qui sont très petit ou l'on se retrouve vite avec des fichiers très lourds. On peut travailler en binning mais il n'y aura aucun gain sur le bruit en binant avec des caméras CMOS contrairement aux CCD.
  15. Salut Lionel, L'Alpy est dispo en 3 modules : le spectro de base, le module de guidage et le module de calibration, de mon point de vue pour pouvoir confirmer des NP il faut posséder les 3 modules. Après entre LISA et Alpy, certe la résolution n'est pas la même mais pour les NP ,ce qui compte, c'est lé détection des raies donc la résolution dans ce cas précis n'est pas nécessaire et d'ailleurs avec le LISA, j'utilise une fente plus large pour faire rentrer plus de lumière dans le spectro et donc je fais baisser la résolution à environ 500. Dans le domaine de confirmation de NP le LISA ou l'ALPY font très bien le boulot....