Vesper

Member
  • Content count

    394
  • Joined

  • Last visited

  • Last Connexion

    Soon available - 47374

Community Reputation

441 Excellent

3 Followers

About Vesper

Personal Information

Recent Profile Visitors

7959 profile views
  1. Sympathiques journées, au château des Rohan à Saverne, avec au menu différents stands pédagogiques, des conférences, du matériel, de l'observation solaire...: Le château des Rohan à contre-jour : Stand dessin : Quelques beaux météorites : Un cadre majestueux..: Et un peu d'observation solaire sur le parvis : Bref (comme dirait Pépin) : à refaire !
  2. NAT 2024

    Non, pardon : sur le coup j'ai cru que c'était le crâne de ce Monsieur, la grosse météorite, alors que je voyais s'afficher d'abord le haut de la photo... Oui ça doit être très intéressant (et je viendrai aux NAT, un jour, je viendrai...) !
  3. "Le lauréat sera annoncé au 1er trimestre 2025" : ça laisse peut-être encore 2024...?
  4. Choix final achat dobson 400

    Je ne suis pas de ceux qui défendent mordicus un matériel parce qu'ils l'ont acheté, donc honnêtement : je n'ai constaté aucun souci de stabilité. Et je ne considère pas que ce soit un ultra light... Mais bon, soit : je ne veux pas polémiquer. Et au fait, il n'est pas motorisé (mais ça ne me manque pas). Courageux Emile, qui en est à sa 14e page de lecture (et qui ne s'attendait peut-être pas à susciter autant de débats !)...
  5. Choix final achat dobson 400

    Ils annoncent pour ce 300 (je cite) : "Base / monture : 29 kg Tube optique : 21 kg" Faute de pouvoir le démonter davantage, ça fera une base de 30kg à soulever... même pour aller au fond du jardin, ça va requérir de l'aide et attaquer la motivation à la longue... Pour ne pas le citer, l'ES 400 dont on parle est annoncé à 38,4kg. Tout compris. Non, 50kg pour un 300 c'est lourd pour le diamètre. Pour comparaison, je pèse mon Taurus 300 (instrument du commerce, donc) à 21 kg. Et il est parfaitement stable, rigide, et tout et tout.
  6. Choix final achat dobson 400

    Voyons ça... https://laclefdesetoiles.com/dobson/1464-dobson-sky-watcher-flextube-300-synscan-3051500-retractable-goto.html Pour 2000 €, un tube qui devrait être moins compliqué à sortir qu'un 400 mm... Oui, aujourd'hui c'est ce modèle qui me paraît répondre à la demande. 50kg pour un 300 ... C'est lourd pour le diamètre, quand même...
  7. Choix final achat dobson 400

    La photo est splendide, c'est vrai, avec des détails sur... Ganymède (?). Ah bah, moi c'est mon côté luddite qui s'exprime : plutôt technophile le jour, dès la nuit tombée je deviens technophobe. Me viennent des envies de briser les écrans, vider les batteries (ça m'enquiquinne d'ailleurs de ne pas arriver à me passer de la seule pile qu'il me reste - celle du Quickfinder - mais elle est hélas indispensable), d'arracher les moteurs (pardon). Dans le calme silence de la nuit étoilée ne doivent subsister que l'oeil de l'observateur, du verre et un peu de bois. Le reste s'interpose entre l'observateur et le ciel, le goto par exemple empêche de devenir intime avec la voûte étoilée. Sans parler de ces automates (pourtant, automatiser fait partie de mon métier) fortement dépendants d'applications et de smartphones : qu'en restera-t-il dans dix ans ? Ces télescopes "intelligents" seront-ils encore compatibles avec les équipements d'alors ? Ou même dans seulement cinq ans ? Mais c'est un autre débat, d'accord ! Et, bref, c'est mon problème et en vrai je pense que toutes les pratiques sont bonnes ! Pourvu qu'on se fasse plaisir (sans le b*el de câbles et d'écrans... oh pardon !!)
  8. Choix final achat dobson 400

    ...Ne l'écoute pas Emile, il l'a dit lui-même :
  9. Choix final achat dobson 400

    Tu vois Emile, ce qui est bien aussi en astro c'est l'observation les discussions sur le matériel, la quincaillerie, la météo : la convivialité quoi...
  10. Choix final achat dobson 400

    Tout à fait et tu as raison, je ne parlais pas de ça. Optimales non, mais minimales certainement... C'est vrai aussi. Ce que j'essaie de communiquer c'est : en pratique on fait avec ce qu'on a, moi par exemple je fais avec ce que j'ai, c'est-à-dire pas grand-chose en termes de ciel. Dans mon secteur géographique (moyenne campagne strasbourgeoise) il est rare que je puisse utiliser le 300 au maximum de ses capacités... Il faut se déplacer sous un ciel adapté, et là on retrouve les contraintes de poids, d'encombrement, d'accompagnement le cas échéant (cas d'Emile, si j'ai bien compris). Bien sûr aussi, un 300 en montrera toujours plus qu'un 150, et puis il y a plein de choses à faire même sous un ciel passable... C'est bien vrai, et j'espère qu'Emile s'y retrouvera avec toutes ces considérations, parfois contradictoires, mais en apparence seulement .
  11. Choix final achat dobson 400

    Oui certes tu as raison Bruno : on pourrait détailler. "Bon" ne veut pas dire grand-chose, c'est du langage parlé et non technique, à l'intention de notre jeune ami... Et puis turbulence et transparence sont des variables très fluctuantes dans le temps, ça change en fonction des conditions atmosphériques, de la météo. On pourrait dire : un ciel praticable (?) pour un grand diamètre. Et à vrai dire : je pensais plutôt à la pollution lumineuse au moment où j'écrivais. Par exemple personnellement, je ne verrais pas l'utilité d'un 400 en ville ou en banlieue pour du visuel...
  12. Choix final achat dobson 400

    Ah oui, c'est vrai... Bon alors disons : durant un instant de grâce céleste .
  13. Du Soleil de janvier

    C'est ça aussi qui semble formidable en observation solaire : voir des choses qui bougent. On est tellement habitués à observer des objets immuables à échelle humaine, à observer l'éternité...
  14. Choix final achat dobson 400

    Juste pour dire que la première lentille est l'atmosphère : c'est le facteur limitant, ou facilitant (en cas de ciel d'exception). Il vaut mieux prendre un instrument qui correspondra à la qualité de ciel rencontrée la plupart du temps sur le lieu d'observation. Par ailleurs, Emile nous dit que ses choix sont les suivants : dobson, observation visuelle, pas de goto (il a raison à mon avis : il faut devenir intime avec le ciel, le goto empêche cela), coffre de voiture (on ne prendra pas l'avion avec...), et nous précise son budget. Donc exit les moteurs, les équatoriaux, etc... Pour un dobson manuel sous un ciel de moyenne campagne, j'aurais tendance à conseiller un 250 ou un 300. Il a été souligné (avec sagesse) qu'il y a un gap important en ciel profond visuel entre un 200 et un 250 : c'est vrai, par exemple les bras de M51 resteront invisibles à 200, là où un 250 peut permettre à l'occasion de les discerner (si la turbulence veut bien se calmer). Pour un 400 il faut déjà un bon ciel, et un peu des bras, attention...