astromoine

Membre
  • Compteur de contenus

    30
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

1 Neutre

À propos de astromoine

  • Rang
    Membre peu actif

Informations personnelles

  • Centres d'intérêt
    Vélo, nature. Vieux réfracteurs.
  • Adresse
    Languedoc
  1. Séquence nostalgie: 9 janvier 1982

    Iras bien sûr ! Élémentaire mon cher Hercule
  2. Séquence nostalgie: 9 janvier 1982

    Je m'en doutais un peu car pour celle-ci j'étais présent à l'observatoire d'Aniane lorsque Roger Leblond l'avait photographiée à la chambre de Schmidt. Elle avait été découverte par un satellite, enfin il me semble.
  3. Séquence nostalgie: 9 janvier 1982

    Hale-Bopp en 83 vous devez confondre. Je l'ai observée pour la première fois en août 96 au mewlon180 à la magnitude 4, ... On sait ce qu'elle est devenue fin 96 début 97.
  4. Séquence nostalgie: 9 janvier 1982

    Incroyable en effet toutes ces similitudes. J'avais la chance d’habiter à 10 km de l'observatoire d'Aniane, je profitais bien des installations et de l'accueil de Roger Leblond, le permanent de l'époque. Je n'avais pas vraiment besoin d'un instrument personnel avec tout ça, mais je garde un souvenir indélébile de mes premières observations sur ma terrasse avec mon 115/900. Ma chambre donnait sur la terrasse. Y avait plus qu'à...
  5. Séquence nostalgie: 9 janvier 1982

    Salut. cette éclipse je m'en rappelle comme si c'était hier. Âgé de 15 ans et ne disposant que d'une petite lunette en laiton que le facteur du village m'avait donnée, j'avais bidouillé un trépied pour la circonstance. La météo jouait déjà avec mes nerfs. Quelques minutes avant le premier contact le ciel était complètement bouché, ne laissant aucun espoir d'amélioration. En sortie avec des potes j'étais à deux doigts de jeter l'éponge. Je suis quand même retourné chez moi, avec mes potes. L'incroyable s'est produit. 15mn avant le début du phénomène les nuages se sont déchiraient laissant entrevoir la lune. J'ai pu ainsi observer ma première éclipse totale de lune en totalité. Quelques mois plus tard je cassais ma tirelire pour acheter un 115/900. Pour l'anecdote : j'ai encore cette petite lunette en laiton de diamètre 50mm avec son tube en bois. La même chose s'est produite un certain 11 août 1999, j'avais roulé la veille 800 km pour me retrouver sous la pluie 30mn avant le premier contact. Au final j'ai pu observer toute l'éclipse. Ouf
  6. Bardou or not Bardou?

    Cela ne m'étonne pas, un 60mm à f/d 16 et un Huygens.
  7. Bardou or not Bardou?

    Très belle lunette. Jusqu'à preuve du contraire les instruments Bardou étaient tous signés. En l'absence de gravure sur le laiton, l'opticien apposé parfois sa signature sur le doublet. Mais surtout n'y touchez pas. Quel est le diamètre de voter lunette ?
  8. Bardou or not Bardou?

    Bonjour En l'absence de réponses je me lance. Je sais peu de choses de Bardou (1790 - 1866). Ce nom est moins célèbre que les Sécrétan, Manant et Vion. Pourtant les rares instruments de cette marque vendus partent à des prix élevés. Que dire de ces lunettes sinon qu'elles présentaient les mêmes caractéristiques de celles de cette époque. : toute en laiton avec des focales très longues. A vérifier, mais il me semble que Camille Flammarion faisait appel à ses services et en vantait les qualités dans "l'astronomie". Vous y faites référence, on trouve un catalogue Bardou & son de 1911 ce qui laisse à penser que Flammarion, né en 1842, a traité avec le fils. http://www.sil.si.edu/DigitalCollections/Trade-Literature/Scientific-instruments/CF/SIsingle-record.cfm?AuthorizedCompany=Bardou %26 Son Petite digression . Un autre grand opticien de cette époque dont on parle peu : Georges Prin dont la société fut reprise par Sécrétan en 1934. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/palissy_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_98=AUTR&VALUE_98=Prin Georges &DOM=Tous&REL_SPECIFIC=3
  9. Quelle est cette génération de Clavé ? Jamais vu !

    Merci pour ces documents que je me suis empressé d'archiver.
  10. Quelle est cette génération de Clavé ? Jamais vu !

    Je recherche plutôt des références, de la doc, des témoignages sur l''histoire de cette maison. La doc est rare sur le net . Pierre JL semble avoir fait quelques recherches c'est dommage qu'il ne nous en fasse pas profiter. C'est aussi le n° d'astronomie magazine en question qu'il serait intéressant d'avoir. Autre exemple. Ici ou sur le forum d'en face quelqu'un disait connaitre un ancien ouvrier de chez Clavé, là encore ce pourrait être une mine d'information. Je ne retrouve pas le post en question. Quant au site de C Rydel je l'ai déjà consulté, j'ai aussi échangé des mails avec lui.
  11. Quelle est cette génération de Clavé ? Jamais vu !

    Pierre JL Si vous avez encore ce numéro d'astro mag ou les références ce serait bien de le scanner ici. Comme le dit Disciplus le infos sur Clavé sont denrées rares. Merci.
  12. Quelle est cette génération de Clavé ? Jamais vu !

    Cela est dû au mode de fabrication du fameux verre Parra Mantois et notamment du mélange du verre en fusion qui garantissait une parfaite homogénéisation. Ce verre avait été spécialement conçu pour doter l'armée française des meilleures optiques possibles. L'inconvénient, je crois, est qu'il y avait beaucoup de pertes. Je ne sais plus pourquoi Clavé s'est rabattu sur le verre schott à la fin des années 70 mais il me semble avoir lu que c'était pour des raisons de coût, le schott étant plus facile à travailler et donc moins de perte. De plus dans le processus de fabrication du Parra Mantois il fallait utiliser du platine ce qui en augmentait le coût un peu de doc : http://archives.croissy.com/2013/07/...a-mantois.html https://books.google.fr/books?id=tE2...antois&f=false Pour info : les oculaires chromés figuraient encore sur les pub en décembre 77. Si certains d'entre nous ont la revue Astronomie de la SAF des années suivantes il serait intéressant de voir à partir de quelle année apparaît la deuxième génération d'oculaires. Il serait intéressant de savoir précisément à partir de quand le parra mantois n'a plus été produit. Il n'est pas impossible que les derniers oculaires chromés aient été fabriqués avec du schott. Le changement de design n’était peut-être pas corrélatif au changement de verre. Le changement de design répondait à une exigence du marché avec la démocratisation du coulant 31.75. La nouvelle version permettait le montage des douilles 27mm et 31.75mm sur le même corps d'oculaire. Désolé si je pose plus de questions que je n'apporte de réponses
  13. J'ai deux oculaires longues focales en 31.75, un 50 Huygens qui accompagnait une Perl Royal 112/1600 et un 42mm livrait avec un newton f/d 8 dont je ne connais pas la formule (Huygens ou Kellner). J'ai aussi un vieil oculaire en laiton coulant de 30mm dont j'ignore la focale. Si ça peut vous aider je peux vous les prêter. J'ai aussi un Erfle 32mm Fullescope mais en 2". Bon c'est pas des ortho mais si c'est utile ce sera avec plaisir.
  14. C'est sûr qu'elle a de la gueule cette Manent sur Losmandy D'une manière générale si on a une lunette grande focale il faut, soit une monture ancienne pour lunette avec les manettes de frein et de rappel en delta qui courent le long du tube pour que l'observateur puisse les manipuler l’œil à l'oculaire (Unitron par ex). Soit une monture avec double motorisation à vitesse rapide pour pointer aisément. L'inconvénient de ces longs instruments si on les manipule seul, c'est qu'il faut, après pointage, quitter l'oculaire pour serrer les freins. Donc l'équilibrage doit être aux petits oignons. Voilà ma modeste expérience
  15. Mon Unitron qui supporte à la base une 102 /1500 (8kg environ) supportait aussi sans broncher une Perl Royal 112/1600 de 14 kg. Une monture Fullerscope irait parfaitement à cette lunette. Malheureusement ces deux montures se font rares.