Larbucen

Member
  • Content count

    573
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

351 Excellent

2 Followers

About Larbucen

  • Rank
    Active Member

Personal Information

  • Instruments
    Newton PERL JPM 115/900
    Lunette Omegon 72/432 APO
    Newton Sky Watcher 254/1200 sur AZ-EQ6

Recent Profile Visitors

4351 profile views
  1. Bonsoir, Merci pour l'information. Cela à l'air passionnant. Cependant, je n'ai pas compris si on doit s'inscrire à un seul atelier ou si on peut envisager plusieurs activités. Merci de m'éclairer. (Pas trop quand même, je ne voudrais pas être responsable d'une forte pollution lumineuse ).
  2. M1, la nebuleuse du crabe , 16000x1s

    Salut Stéphane. Comme en face. Encore une image époustouflante. Je suis bien content que tu aies trouvé une fenêtre de tir pour le plaisir de nos rétines. Bon ciel et merci.
  3. Oui, nous plaçons la barre haute. Pour l'instant nous sommes encore en phase de préparation. Peut-être que quelques cibles passeront à la trappe ou seront modifiées? Par exemple, il se peut que l'amas M2 (qui est un peu à l'étroit dans l'image) ou M30, l'amas de la Méduse (qui est assez basse) soient remplacés par l'amas de Pégase. Plus fin et plus haut dans le ciel. N'oublions pas que nous seront entre 15 et 19 personnes pour faire le boulot. Ça aide, un peu de main d'oeuvre. Il faudra aussi compter sur la météo. Pour l'instant, le plan qui se déroule sans accroc (comme dirait Hannibal Smith dans l'agence tout risque) est le suivant: Il reste encore sujet à modification. Bien sûr, nous prévoyons l'achat de plusieurs disques durs. Ce plan tient compte de la hauteur des cibles au cours de la nuit. Ce qui est également sûr, c'est que nous allons bien nous amuser.
  4. Merci beaucoup pour vos conseils avisés. J'étais parti sur pas de filtre du tout, sauf dans le cas de l'utilisation d'un réducteur de focale, où là, l'UV/IR-cut nettoiera le chromatisme conséquence à la traversée du verre. Pour la balance des blancs, je pensais à choisir R66 et B99 (j'utilise plutôt SharpCap que je trouve très conviviale). J'avais compris que le filtre CLS CDD était adapté pour la photographie dans les zones polluées par les lumières artificielles avec des caméras également sensibles dans l'infrarouge. Il rehausse le contraste de tous les objets du ciel profond. En gros, c'est un CLS plus un IR-cut. St-Véran est plutôt dépourvu de pollution lumineuse, je me demande s'il y a un intérêt à en utiliser un. (Magnifique tes images JF ! ). Les T500 de St-Véran ont un rapport f/d=8. Octobre est encore loin. Pour l'instant les cibles retenues en poses courtes sont pour les NP: NGC 6543 (la nébuleuse de l’oeil de chat) que j'envisage de capturer avec la 224MC équipée d'un réducteur x0.5 et d'un filtre UV/IR-cut. Je pense à 300ms d'exposition. NGC 7662 (la boule de neige bleue), 600ms. Sans filtre. NGC 7009 (la nébuleuse de Saturne), qui sera bien basse. 1s. Sans filtre. NGC 6826 (blink nebulae), 1s. Sans filtre. NGC 40 (la nébuleuse du nœud papillon), 1s. Sans filtre. NGC 7026 (la nébuleuse du Cheeseburger), 1,5s. Sans filtre. M 76 (Little Dumbbell), 2s. Sans filtre. GC 1501 (la nébuleuse de l’Huître), temps à définir. Pour les AG: M2, 500ms avec réducteur et filtre. Elle sera un peu à l'étroit. M 30 (l'amas de la Méduse), 500ms avec réducteur et filtre. C'est mieux mais toujours un peu serré. M72, 750ms avec réducteur et filtre. Pour l'instant la priorité va surtout aux NP d'autant que si la météo n'était pas avec nous, nous devrons réduire le nombre de cibles. Merci encore pour tous vos conseils.
  5. Bonjour à tous, Du flux, du flux et du flux. J'avais lu ça quelque part à propos des poses courtes (je crois même que c'est Stéphane qui l'a dit ). Je banni donc tous les filtres interférentiels : UHC, OIII, CLS, H-alpha, Deep Sky et autres. Mais qu'en est-il du filtre UV/IR cut bien utile en planétaire ? Lui aussi est-il à bannir et pourquoi ? Pour la gestion de la couleur, avec une caméra couleur, pour obtenir une vraie couche RVB, il faut ajouter un filtre UV/IR cut (et là c'est Albéric qui dit ça). Le filtre UV/IR cut évite le chromatisme en IR et en UV, ce qui arrive dès que la lumière traverse du verre. Il est donc nécessaire quand utilise une lunette, un SC ou un Mak équipé de lame correctrice. Je prépare une mission à St-Véran. Là-bas, nous allons utiliser un des deux T500/4000 Richey-Chrétiens (f/d 8). Cette formule outre le fait d'être dépourvue de coma (corrigez moi si je me trompe) ne subi pas de chromatisme (ben oui, c'est des miroirs). Du coup, pas besoin de filtre on gagne en signal. Je parle bien de poses courtes et pas de planétaire. En planétaire, où on ne manque pas de signal, je comprends que le filtre UV/IR cut empêche les IR de baver sur le rouge. Bref, je suis perplexe. Alors quoi, avec ou sans filtre UV/IR cut en poses courtes quand on utilise une caméra couleur genre 224 MC ? Merci pour vos réponses. SP.
  6. Demande votre avis

    La photo fait penser au PERL JPM 115/900. Regarde de ce côté : Pour 60€ si le tube est fourni avec au moins deux oculaires orthoscopiques, c’est une bonne affaire. Sur le net, on retrouve souvent des JPM d'occasion entre 100 et 150€. Démontage, nettoyage, graissage, collimation te permettront de faire connaissance avec ce superbe engin. Pour l’évolution future on trouve également et très facilement des bons oculaires d’occasion au coulant de 24,5 mm sur les petites annonces. Par exemple, voici ce qu'il y a aujourd'hui, après 2 minutes de recherche, pour 35€ port compris sur Lebon... Avec cet oculaire, tu obtiendrais un grossissement de x180, ce qui est compatible avec le tube en cas de bonnes conditions atmosphériques et de pollution lumineuse correcte. Il te permettrait notamment de faire de belles observations planétaires : Mars, Jupiter, Saturne et la Lune. Il faut privilégier les OR HD.
  7. Ben, c'est pour faire la collimation.
  8. Oui, effectivement le miroir est sphérique. Voici un petit tableau résumant quelques caractéristiques du PERL JPM. Et oui, la monture est perfectible. Cependant, quand on refait le graissage et que l'on ajoute un petit moteur à piles on améliore un peu la bouzine. Ne serait-ce que par le poids : 6 piles LR20 + le moteur + la télécommande (ici fixée sur un pied) ça fait presque deux kilos en plus qui vont stabiliser le trépied. Certains ajoutent une masselotte au niveau du plateau pour alourdir et stabiliser le trépied. Un peu comme ça:
  9. ASI533MC-pro

    Oui, mais et les poses courtes, alors ?
  10. Oui, je suis tout à fait d'accord avec BL Lac. C'est pourquoi, malgré mon attachement au JPM, j'avais indiqué à Benvanes que le CP avec un JPM était très difficilement réalisable. Et puis 36,4 mm, ce n'est pas du tout pareil que 24,5 mm. Cela dit, beau travail.
  11. Ah oui, c'est pas mal tout ça. Et du coup, le coulant du PO est de combien ?
  12. Sympa. On peut voir le résultat en ciel profond ? Tu as quel coulant sur le PO de ton 135/720 ?
  13. Bonjour, C’est vrai que le JPM reste une référence en optique. Pour commencer sans se ruiner tu peux commencer par nettoyer tes miroirs. Le primaire est très facile à démonter. Il suffit de dévisser les 6 vis à l’arrière. Profites-en pour coller un œillet au centre du miroir. Pour cela prends une feuille épaisse, pose le miroir dessus pour tracer un cercle. Découpe le cercle et plie la feuille en deux puis encore en deux. Coupe le coin obtenu et au dépliage tu auras un beau petit trou au centre de la feuille. Colle l’œillet au centre du miroir en utilisant ta feuille. Ensuite remontage et grâce à l’œillet, tu vas pouvoir collimater ton télescope. Avec un petit laser ça se fait bien. Comme le coulant du PO fait 24,5 mm. Il te faudra un adaptateur 24,5 vers 31,75. Cet adaptateur ne te servira qu’à ça. En effet, avec un oculaire tu ne pourrais pas faire la MAP. On continue avec la monture. Démontage de toutes les pièces (je t’invite à faire des photos à chaque étapes pour ne pas te tromper au remontage). Trempage des pièces dans un bain d’essence F et brossage. Une vielle brosse à dents sera ta meilleure amie. Les vielles graisses font plus penser à de la colle aujourd’hui. Après nouveau graissage avec de la graisse au Lithium. On peut réutiliser la brosse à dents pour ça. En revanche, ne pas la replacer dans le verre à côté du lavabo après. Le goût n’est pas terrible. Tout ça ne coute pratiquement rien et ton instrument sera transcendé. Tu auras un super instrument d’observation. Pour la photo en revanche avec le JPM ce n’est pas évident. Tout d’abord à cause du PO en 24,5. Ensuite car ce tube n’est pas adapté à la photo. Tu auras beaucoup de difficultés pour obtenir la MAP sur ton capteur photo placé au foyer. NB: avec une barlow tu arriveras peut-être à une mise au point qui restera perfectible car pas aisé. Quelques solutions: La photo au smartphone. Tu pourras faire de belles images de la Lune, mais ça s’arrête là. À moins de changer le PO pour pouvoir obtenir la MAP. Il reste la solution de la projection oculaire. Avec, tu peux tenter un peu de planétaire (c’est pas la saison en ce moment). Pour cela, il faudra investir dans une petite webcam genre SPC 900 que tu trouveras dans les petites annonces. Je te laisse chercher comment faire de la projection. Enfin, il est assez illusoire de vouloir faire du CP avec un JPM. Pour cela, il faudra au moins investir dans un 150/750 avec une monture HEQ5 minimum. Ceci dit, si tu veux motoriser ta monture après nettoyage, tu peux trouver ce type de moteur. Ça marche très bien. Dans tous les cas, le JPM est un tube dont on prend soin avec lequel on peut encore passer de bonnes soirées car il en a dans le ventre, le bougre. Bon ciel et bonnes observations.
  14. ASI533MC-pro

    Bonjour à tous. Sujet très intéressant. Peut-on envisager la 335MC en "poses courtes" ? Avec un capteur de 11.31 x 11.31 mm, elle deviendrait une remplaçante de choix à la 224MC ou encore à la 385MC. Merci pour vos avis.
  15. Encore une fois la TEAM Janus nous présente des images à couper le souffle. On ne s'en lasse pas, même si on deviendrait un peu jaloux. Merci à vous deux.