Larbucen

Membre
  • Compteur de contenus

    419
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Pays

    France

Réputation sur la communauté

233 Très bonne réputation

1 abonné

À propos de Larbucen

  • Rang
    Membre actif
  1. NGC300 en LRVB avec le T520 Janus Sud

    Encore une magnifique image de la Team Janus. Vous êtes les meilleurs les gars.
  2. CROA du 5 novembre 2018

    Merci Cédric et Yves. Je vais replacer NGC40 dans la liste des objets à observer la prochaine fois. J’ai dû passer trop vite dessus cette fois-ci. Merci Jean-Noël. Il y a quelques uns de mes CROAs qui sont rassemblés sur le site de notre club si le cœur t’en dit. http://www.astroclub-andromede.fr Bonne lecture.
  3. CROA du 5 novembre 2018

    Merci Alain. Non, les photos, je les avais prises avant. Quand nous sommes un peu nombreux, je me concentre sur le visuel. C'est plus convivial. Bonne journée à toi aussi.
  4. CROA du 5 novembre 2018

    CROA du 5 octobre 2018. Ce soir, le temps est magnifique pour une des deux soirées d'observations mensuelles au club Andromède de Lassigny. Le rendez-vous est comme d'habitude fixé à 21h au local du club qui se situe dans le sous-sol du château de Lassigny en face de la mairie. En utilisant mon moyen de communication préféré, c'est-à-dire le groupe WhatsApp sur nos biens aimés smartphones, j'avais proposé aux membres présents de partir rapidement observer. Pas de bla-bla, on sort et on s'en met plein les yeux ! Il y un peu de monde ce soir là, nous sommes cinq au rendez-vous, malgré le fait qu'une grande partie du club est partie au village Azuréva de Métabief (Doubs) pour le week-end annuel d'astronomie du CIS. Nous nous embarquons, direction le lieu dit de Belval qui n'est pas loin, puisque situé à la sortie sud du village de Lassigny. Il fait encore doux ce soir. Nous commençons à installer nos instruments en bras de chemises. De mon côté, je galère un peu pour la mise en station. J'essaye d'aller vite. Du coup, je suis obligé de recommencer mon alignement avant de pointer correctement les objets sélectionnés avec mon tube de 254/1200. Pendant ce temps, mes camarades s'amusent avec les yeux de hibou que j'ai apporté. A travers ces optiques les constellations changent d'aspect. C'est à peine si nous reconnaissons Cassiopée, il y a beaucoup plus que le W. Quand on pointe Andromède, la galaxie est bien visible et que dire de la Voie Lactée. Dave nous dirait : « Mon Dieu, c'est plein d'étoiles ! ». Bien-sûr, comme à mon habitude, j'ai préparé une liste d'objets observables et j'ai coché l'option expert. Eh, oui ! Au club Andromède, nous sommes très forts et surtout très modestes. Cependant, nous commençons plus raisonnablement avec Mars. La planète est bien brillante au sud de notre position. Elle a commencé à bien s'éloigner. Elle est déjà gibbeuse décroissante. On dirait une lointaine petite Lune. Elle est aussi bien basse sur l'horizon et nous offre que peu de détails. Alors, comme j'ai bien effectué la lecture de mon magazine favori à savoir « Astrosurf magazine », je sais que la planète Neptune est proche de l'opposition. Je pars observer cette géante bleue. C'est un peu décevant. A l'oculaire, on ne discerne qu'un petit point légèrement bleuté qui est bien difficile à départager avec les étoiles avoisinantes. Comme je suis dans le mode expert, je prends le chemin de NGC7129. Cet objet est un amas ouvert plus une nébuleuse dans la constellation de Céphée. Malheureusement, avec une magnitude de 12, nous n'arrivons pas à discerner cette nébuleuse et l'amas tout seul n'est pas très impressionnant. Deuxième déception de cette soirée qui pourtant se présentait sous de bons hospices. Tu parles d'un expert ! Ensuite, plus modestement, nous pointons la boule de neige bleue, NGC7662. Cette nébuleuse planétaire se trouve à 5600 AL dans la constellation d'Andromède. Malgré sa petite taille (2.2'), on la discerne facilement. Comme son nom l'indique on devine facilement la couleur bleue qui domine. On discerne également ce tout petit anneau avec ses dégradés d'intensité en partant du centre vers l'extérieur. La magnitude (9) n'est pas très importante mais, comme les conditions sont assez bonnes, elle est agréable à observer. Alors, puisque nous avons découvert un petit anneau dans le ciel, partons découvrir un autre anneau un peu plus grand, celui de la Lyre. Située dans la constellation du même nom, cette nébuleuse planétaire est bien connue des astrams. Tout le monde passe par l'oculaire pour observer le 57ième objet de la liste de Charles Messier. La folie nous reprend. Cette fois-ci, je cherche NGC40. C'est encore une nébuleuse planétaire dans la constellation de Céphée ; mais avec une magnitude de 11 et une taille de 0.6'. Je ne vois pas grand chose. Elle se confond facilement avec une étoile faible. Impatient, je pointe NGC1931avec toujours aussi peu de résultats. Elle se trouve dans un champ très riche, c'est difficile de faire la part des choses. Je n'ai pas de chance ce soir avec les amas + nébuleuses. J'abandonne l'idée d'observer la nébuleuse du Hibou (M97) car elle est très basse sur l'horizon et, avec une magnitude de 11.2, elle est noyée dans la pollution lumineuse, conséquence du village de Lassigny et des éoliennes qui clignotent derrière. Je propose à ce moment un retour au planétaire car Uranus aussi est proche de l'opposition. Cette fois-ci nous avons plus de chance avec cette géante bleu-vert. En grossissant un peu, on commence à obtenir un tout petit disque bien visible. C'est avec mon oculaire de 9mm que j'obtiens le meilleur rapport qualité/grossissement. Pour finir ma liste, je pointe NGC891qui est une galaxie spirale vue par la tranche. Elle aussi située dans la constellation d'Andromède, sa faible magnitude de 10 ne nous permet de discerner qu'un faible filament allongé à peine perceptible. Il faut bien utiliser la vision périphérique pour l'appréhender plus efficacement. J'entends mes amis derrière moi qui ont pointé la nébuleuse de l'Haltère. C'est vrai que M27 n'était pas dans ma liste. Mais, comme elle est bien placée en cette saison, je monte la voir. Ce soir, elle est toujours aussi belle et, pour profiter pleinement de sa beauté, j'ajoute un filtre UHC qui va renforcer le contraste très efficacement. Le fdc s'assombrit nettement mais la nébuleuse reste bien visible. Située dans la constellation du petit Renard, c'est une vaste et brillante nébuleuse planétaire. Elle semble allongée et son étranglement est déjà perceptible. C'est vrai, qu'elle ressemble à un trognon de pomme. Suite à une requête collégiale, je centre M13dans l'oculaire – Magnitude 5,8 – Le Grand Amas d'Hercule est parmi les objets les plus imposants du catalogue Messier. Comportant plus de 500 000 étoiles, c'est un des plus vieux objets, son âge est estimé à 12 ou 14 milliards d'années. Situé à 22 000 AL, son diamètre est de 150 AL ce qui représente un diamètre apparent de 20 mn d'arc. En bonnes conditions, il est visible à l'oeil nu.Nous ne pouvions pas passer notre soirée sans observer ce majestueux amas. Toujours sur l'impulsion de mes camarades nous partons vers le double amas de Persée (NGC884et NGC869). A l'aide de mon oculaire XWA de 20mm, j'arrive à placer ces deux amas dans le champ de vision. Beaucoup d'étoiles sont brillantes et contribuent ainsi à la beauté de l'ensemble. Situé à plus de 7000 AL, il est âgé d'environ 6 millions d'années. Nous dérivons quelques instants vers les Pléiades. Toutes les sœurs ne sont pas visibles en même temps. Malgré l’oculaire XWA, la focale de 20mm de ce dernier zoom beaucoup trop sur l’amas ouvert. Il me semble que la dominante bleutée soit déjà perceptible. Enfin, je termine la soirée avec M81et M82, les galaxies de Bode et du Cigare. Là encore, je les place toutes les deux dans l'oculaire. Elles sont bien visibles avec les magnitudes visuelles de 6,7 et de 8,4. Nous sommes plus raisonnables avec ce couple habitant la constellation de la grande Ourse qui est lui aussi bien connu des astronomes amateurs. Avec des étoiles plein les yeux nous remballons notre matériel, heureux de cette soirée conviviale et toutefois bien réussie. La température a bien baissé, nous avons enchâssé nos bonnets et nos vestes bien chaudes. Il est temps de rentrer pour un repos bien mérité. Bon ciel à tous.
  5. Le JPM 115/900 la "PERL" des années 70.

    C’est ce modèle là que j’avais trouvé sur AliExpress. Les trous correspondent exactement aux trous du tube. Je n’ai donc rien fait subir à mon JPM. En revanche, j’ai été obligé de raccourcir le PO pour atteindre la MAP, ce qui est facile puisque ce PO est en plastique. Ce n’est pas de la grande qualité, mais ça permet d’utiliser les oculaires en 31,75 avec mon vieux engin.
  6. Combien d'abonnés à la revue au 31 août 2018 ?

    Quand j’étais tout jeune, j’étais abonné au journal Tintin. Il existait des reliures à tringles personnalisées. C’était très sympa pour ranger nos albums. En voici quelques exemples :
  7. Le JPM 115/900 la "PERL" des années 70.

    Beau spécimen ce nº8560. Comme beaucoup d’entre nous c’était un beau cadeau de nos parents. Très sympathiques également ces vielles photos. Aujourd’hui il ne faut plus jouer avec ces filtres SUN, c’est bien trop risqué. À garder juste pour le côté collection. Merci de ta participation, Frangou. 🙏
  8. Le JPM 115/900 la "PERL" des années 70.

    Super on a retrouvé le n°400 ! Tu peux utiliser un laser en 31,75 avec un adaptateur de ce type: Ca ne pose aucun problème pour ce type d'utilisation. Il faudra au préalable coller un oeillet au centre de ton primaire car le JPM en est dépourvu. Astronomicalement.
  9. Combien d'abonnés à la revue au 31 août 2018 ?

    Oui, mais un classeur personnalisé Astrosurf, ça serait quand même plus sympa, non?
  10. Encore une M31... au Sony A7s

    J'ai trouvé! Il suffisait que je télécharge le deuxième fichier "gimp-plugin-astronomy-0.8" toujours à la même page: http://www.hennigbuam.de/georg/gimp.html Dans celui-là, on trouve bien les fichiers en .exe. Cette fois-ci, le menu astronomy de Gimp est complet. Bon, je laisse la question et la réponse pour ceux qui comme moi ne trouve pas la solution tout de suite. Désolé, d'avoir pollué ce post. Merci à tous.
  11. Encore une M31... au Sony A7s

    Il est là: https://www.webastro.net/forums/topic/166799-tutorial-pour-le-traitement-complet-dune-image-apn-avec-les-scripts-siril-et-photoshop/
  12. Encore une M31... au Sony A7s

    Salut Michel. Je suis toutes tes présentations avec intérêt. J'avais déjà découvert ce script sous Gimp. Mais avec toi, je vois le résultat. Du coup, j'ai moi aussi installé Gimp 2.10 (en français) et j'ai téléchargé le fichier "gimp-plugin-astronomy-0.9" sur la page : http://www.hennigbuam.de/georg/gimp.html Puis, j'ai bien lu le mode d'emploi d'installation ci-dessous: J'ai bien trouvé les deux répertoires lib et share dans le dossier Gimp, cependant quand j'extrais le fichier "gimp-plugin-astronomy-0.9" voilà ce que je trouve: Il y a bien un dossier scripts qui contient les fichiers .scm Mais, je n'ai pas trouvé le dossier plugins. J'ai cherché, j'ai pas trouvé. Ai-je chargé une mauvaise version? Ou suis-je encore un gros boulet? Du coup, rien n'apparaît dans le menu "Astronomy" de Gimp. Peux-tu passer par là pour m'expliquer où est mon erreur et comment la corriger? Bien sûr, chers astrams, si un d'entre vous à la réponse, son intervention sera la bienvenue. Merci à tous et bon ciel à vous. Astronomicalement.
  13. NGC 6543, la nebuleuse de l'oeil du chat à 0,2 mas

    Pour le petit Tuto, je suis impatient de le découvrir. Encore merci.
  14. NGC 6543, la nebuleuse de l'oeil du chat à 0,2 mas

    Hello Stéphane, encore moi. Elle est où cette fonction dans Pipp ? Merci.
  15. Ma 1 ère M13

    Très sympathique cet amas. On voit bien le Y.