astroavani

Member
  • Content count

    324
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    Brazil

astroavani last won the day on December 21 2018

astroavani had the most liked content!

Community Reputation

1465 Excellent

4 Followers

About astroavani

  • Rank
    Active Member

Recent Profile Visitors

3137 profile views
  1. Vallée Inghirami

    Merci pour tous vos commentaires chers collègues ! Je pense qu'une photo avec du contenu est très importante, elle est intéressante pour ceux qui lisent et une excellente source d'apprentissage pour ceux qui publient. Si vous regardez attentivement, vous verrez que 90% de mes photos lunaires ont du texte accompagnant l'image.
  2. Vallée Inghirami

    Vallée Inghirami Inghirami (91km) et Vallis Inghirami (145km), ne peuvent être bien observés que dans des librations favorables de longitude ouest. Sur cette photo particulière, la libration était de 6,56º. Le cratère et les vallées semblent avoir subi un glissement de terrain. La lecture en ligne révèle que cette surface a été formée par le matériau en fusion éjecté de la formation Mare Orientale. L'éjecta en fusion a explosé dans la vallée d'Inghirami et a éclaboussé le fond du cratère puis s'est solidifié. Notez que les terrasses de Vallis, rappelant les crevasses glaciaires, sont alignées avec un écoulement en pente et en pente, ce qui implique qu'elles se sont formées à l'état liquide. Deuxièmement, le cratère s'est rompu en deux endroits au nord-ouest, entraînant le flux d'éjecta qui recouvrait le fond du cratère. Vallis Inguirami est également sur la fameuse liste Lunar 100 créée par mon ami Chuck Woods avec le numéro 97. Presque tous les utilisateurs de télescopes connaissent le catalogue d'objets diffus du chasseur de comètes français Charles Messier. La liste de Messier du XVIIIe siècle de 109 galaxies, amas et nébuleuses contient certains des trésors du ciel profond les plus grands, les plus brillants et les plus intéressants visibles depuis l'hémisphère Nord. Il n'est pas étonnant que l'observation de tous les objets M soit considérée comme un rite de passage virtuel pour les astronomes amateurs. Mais le ciel nocturne offre un objet plus grand, plus brillant et plus captivant visuellement que tout ce qui figure sur la liste de Messier : la Lune. Cependant, de nombreux astronomes d'arrière-cour ne dépassent jamais le stade de l'astrotourisme pour acquérir les connaissances et la compréhension nécessaires pour vraiment apprécier ce qu'ils voient et à quel point c'est magnifique et étonnant. C'est peut-être parce qu'après avoir identifié certaines des caractéristiques les plus visibles de la lune, de nombreux amateurs ne savent pas où chercher ensuite. La liste Lunar 100 est une tentative de fournir aux amoureux de la Lune quelque chose de similaire à ce que les observateurs du ciel profond apprécient avec le catalogue Messier : une sélection de viseurs télescopiques pour susciter l'intérêt et améliorer la compréhension. Il présente une sélection des 100 régions, cratères, bassins, montagnes, canaux et dômes les plus intéressants de la Lune. C'est un défi pour les observateurs de les trouver et de les observer tous et, plus important encore, de considérer ce que chaque élément nous dit sur l'histoire lunaire et terrestre. Anatomie lunaire 100 Les objets dans Lunar 100 sont classés du plus facile à voir au plus difficile. Ceci est plus systématique que l'approche aléatoire qui a produit la liste de Messier. En fait, le simple fait de connaître le nombre Lunar 100 d'une fonctionnalité vous donne une idée de la facilité ou du défi qu'il sera de voir. Par exemple, la Lune elle-même est L1, tandis que L2 est la lumière cinéreuse et L3 est la dichotomie lumière/obscurité entre les hautes terres lunaires et maria ("mers"). Je serais surpris si quelqu'un lisant ceci ne pouvait pas cocher ceux de la liste en ce moment. Les objets avec des nombres plus élevés sont plus petits, moins visibles ou positionnés plus près des limbes, ce qui les rend plus difficiles à localiser et à visualiser. Je vous invite à utiliser Lunar 100 pour guider vos explorations de la Lune (https://en.wikipedia.org/wiki/Lunar_100). Source : Observatoire de vues rafraîchissantes, Marc Radice / Lunar 100, Chuck Woods, Sky & Telescope, GarySeronik / Wikipedia Adaptation : Avani Soares
  3. Vallée Inghirami

    Vallée Inghirami Inghirami (91km) et Vallis Inghirami (145km), ne peuvent être bien observés que dans des librations favorables de longitude ouest. Sur cette photo particulière, la libration était de 6,56º. Le cratère et les vallées semblent avoir subi un glissement de terrain. La lecture en ligne révèle que cette surface a été formée par le matériau en fusion éjecté de la formation Mare Orientale. L'éjecta en fusion a explosé dans la vallée d'Inghirami et a éclaboussé le fond du cratère puis s'est solidifié. Notez que les terrasses de Vallis, rappelant les crevasses glaciaires, sont alignées avec un écoulement en pente et en pente, ce qui implique qu'elles se sont formées à l'état liquide. Deuxièmement, le cratère s'est rompu en deux endroits au nord-ouest, entraînant le flux d'éjecta qui recouvrait le fond du cratère. Vallis Inguirami est également sur la fameuse liste Lunar 100 créée par mon ami Chuck Woods avec le numéro 97. Presque tous les utilisateurs de télescopes connaissent le catalogue d'objets diffus du chasseur de comètes français Charles Messier. La liste de Messier du XVIIIe siècle de 109 galaxies, amas et nébuleuses contient certains des trésors du ciel profond les plus grands, les plus brillants et les plus intéressants visibles depuis l'hémisphère Nord. Il n'est pas étonnant que l'observation de tous les objets M soit considérée comme un rite de passage virtuel pour les astronomes amateurs. Mais le ciel nocturne offre un objet plus grand, plus brillant et plus captivant visuellement que tout ce qui figure sur la liste de Messier : la Lune. Cependant, de nombreux astronomes d'arrière-cour ne dépassent jamais le stade de l'astrotourisme pour acquérir les connaissances et la compréhension nécessaires pour vraiment apprécier ce qu'ils voient et à quel point c'est magnifique et étonnant. C'est peut-être parce qu'après avoir identifié certaines des caractéristiques les plus visibles de la lune, de nombreux amateurs ne savent pas où chercher ensuite. La liste Lunar 100 est une tentative de fournir aux amoureux de la Lune quelque chose de similaire à ce que les observateurs du ciel profond apprécient avec le catalogue Messier : une sélection de viseurs télescopiques pour susciter l'intérêt et améliorer la compréhension. Il présente une sélection des 100 régions, cratères, bassins, montagnes, canaux et dômes les plus intéressants de la Lune. C'est un défi pour les observateurs de les trouver et de les observer tous et, plus important encore, de considérer ce que chaque élément nous dit sur l'histoire lunaire et terrestre. Anatomie lunaire 100 Les objets dans Lunar 100 sont classés du plus facile à voir au plus difficile. Ceci est plus systématique que l'approche aléatoire qui a produit la liste de Messier. En fait, le simple fait de connaître le nombre Lunar 100 d'une fonctionnalité vous donne une idée de la facilité ou du défi qu'il sera de voir. Par exemple, la Lune elle-même est L1, tandis que L2 est la lumière cinéreuse et L3 est la dichotomie lumière/obscurité entre les hautes terres lunaires et maria ("mers"). Je serais surpris si quelqu'un lisant ceci ne pouvait pas cocher ceux de la liste en ce moment. Les objets avec des nombres plus élevés sont plus petits, moins visibles ou positionnés plus près des limbes, ce qui les rend plus difficiles à localiser et à visualiser. Je vous invite à utiliser Lunar 100 pour guider vos explorations de la Lune (https://en.wikipedia.org/wiki/Lunar_100). Source : Observatoire de vues rafraîchissantes, Marc Radice / Lunar 100, Chuck Woods, Sky & Telescope, GarySeronik / Wikipedia Adaptation : Avani Soares https://cdn.astrobin.com/images/3740/2022/077340d9-f3e8-4f43-aaa4-828fa83bc77f.png
  4. AR 2978

    AR 2978 Les taches solaires sont de petites « assombries » à la surface du soleil, qui se produisent lorsqu'un champ magnétique intense diminue à la fois le flux d'énergie émanant de l'intérieur du soleil et la température de la région. Ainsi, les taches solaires ne sont pas vraiment des taches noires ou ternes, juste moins lumineuses - les régions qui les entourent sont si lumineuses que, en revanche, les taches finissent par paraître sombres. Le fait est que les taches solaires sont directement liées à la plupart des éruptions solaires et des éjections de masse coronale (CME), qui causent des problèmes dans les satellites de télécommunications, les lignes de transmission et même une interruption de l'alimentation électrique, en plus de frapper les astronautes avec des radiations nocives pour la santé. Plus le nombre de taches solaires est élevé, plus le nombre d'éruptions solaires est élevé et plus le risque de problèmes majeurs résultant de cette activité solaire élevée est élevé. Ainsi, les taches solaires ont motivé des milliers d'investigations depuis la découverte du cycle solaire, il y a 175 ans - qui est une période d'environ 11 ans, où il y a toujours une augmentation puis une diminution du nombre de taches observées à la surface de la soleil. Depuis lors, la recherche s'est concentrée sur la compréhension de la physique de la formation de ces taches, en plus d'essayer de prédire les propriétés des cycles solaires à venir à l'aide de statistiques ou de méthodes physiques. De nos jours, un grand nombre de techniques permettent d'expliquer les délais, la forme géométrique et l'amplitude des cycles des taches solaires. Cependant, prédire ces caractéristiques à l'avance reste un problème ouvert. Une étude publiée, cependant, s'est avérée être l'une des alternatives les plus robustes jamais conçues. Le chercheur Scott McIntosh et ses collègues ont utilisé une méthode mathématique (transformées de Hilbert) pour approfondir la relation entre le cycle magnétique du soleil et l'amplitude du cycle des taches solaires, en utilisant 270 ans de données collectées. Les chercheurs ont identifié ce qu'ils ont appelé des événements de terminaison, qui pourraient être liés à plusieurs phénomènes - parmi eux, la fin du cycle de taches solaires précédent, l'intensification du cycle actuel et la fin des cycles d'activité magnétique. À l'aide de ces marqueurs, ils ont pu extraire une relation entre le nombre d'événements et le cycle solaire qui leur permet de faire une prédiction avec une fiabilité de 68 %. De là, les chercheurs en ont déduit que le prochain cycle solaire (qui commence maintenant) aura une magnitude très élevée, qui rivalisera avec la plus grande jamais enregistrée et pourrait devenir la plus intense de l'histoire - un résultat différent du consensus de la science actuelle. community., qui prédit un cycle moins actif similaire au précédent. Le résultat est essentiel pour comprendre comment le Soleil se comportera dans les 11 prochaines années - jusqu'en 2031 environ - et permettre à la société de prendre des mesures efficaces pour éviter les problèmes dans le réseau de communication et dans la transmission de l'énergie, ainsi que pour assurer la sécurité du prochains astronautes. . https://cdn.astrobin.com/images/3740/2022/58a09248-1c79-4b4a-b5b8-a3215e2c111b.png
  5. Taches solaires de panique Débutant petit à petit en solaire avec lumière blanche, tout en apprenant encore, j'ai attrapé un spot avec une forme intéressante qui m'a beaucoup rappelé le film "Panic". L'un des phénomènes les plus intéressants qui se produisent à la surface du Soleil, et qui est très facile à observer, sont les taches solaires. Bien qu'ils aient été vus depuis la haute antiquité par les astronomes chinois, le premier Européen à les observer et à les décrire systématiquement fut Galileo Galilei, en 1613. Taches solaires est un terme approprié. Ils ressemblent à des taches sur le disque solaire. Une tache solaire aura une région centrale très sombre appelée ombre. Elle est souvent entourée d'un halo moins sombre appelé la pénombre. L'ombre est sombre parce qu'elle est plus froide (à environ 3500°C/6300°F) que la région environnante (à environ 5500°C/10000°F). Les taches changent en quelques jours. Photographier l'apparence détaillée et l'emplacement des taches solaires sur plusieurs jours peut fournir une illustration claire de ce fait. Ils voyagent également à travers le Soleil lorsque le Soleil tourne autour de son axe. Parce que le Soleil est fluide, il ne tourne pas comme un corps rigide. Un endroit près de l'équateur aura besoin d'environ 25 jours pour effectuer une rotation. Un endroit près du pôle, le cas échéant, aura besoin d'un mois pour terminer le voyage. Des suivis sur une période de plusieurs années révéleront également le cycle de 11 ans des taches solaires. Pendant cette période, le nombre de points passe du maximum au minimum, puis revient au maximum. La photographie et le suivi des taches solaires est l'une des subdivisions les plus intéressantes de l'astrophotographie et ne nécessite pas d'équipement très coûteux pour être réalisé en lumière blanche. https://cdn.astrobin.com/images/3740/2022/296edad6-d728-482d-b618-1f3ab008c8fa.png
  6. Un pont sur la lune !

    Un pont sur la lune ! Regardez l'image ci-jointe, voyez ce qui semble être un "Pont" où se trouve le cratère Polybius K (flèche). Ceci est rendu plus évident par le fait que Polybe K n'est pas un cratère circulaire, il a une forme irrégulière, ainsi que le moment exact de la capture et l'angle d'illumination solaire ont collaboré pour mettre en évidence cette fausse impression. Dans l'observation lunaire, il est très facile pour notre cerveau de créer ou d'interpréter des choses qui n'existent pas réellement. Dans les régions proches du terminateur, les jeux d'ombre et de lumière conduisent souvent à ces comparaisons erronées. L'une de ces erreurs les plus notables a été le fameux « Pont O'Neill », bien décrit par mon grand ami Gilberto Dumont dans le texte « Un pont extraterrestre sur la Lune : vérité ou mythe ? (https://www.patoshoje.com.br/blog/uma-ponte-alienigena-na-lua-verdade-ou-mito-67775.html). On ne peut pas condamner ce fait, si aujourd'hui avec des équipements modernes et des techniques photographiques avancées, beaucoup de choses semblent encore étranges et peuvent être mal interprétées (voir la supposée hutte trouvée par la sonde Yusu-2, https://secretsdomundo.r7.com/cnsa- utilise-la-sonde-chinoise-pour-identifier-la-hutte-mystérieuse-sur-la-lune/), que dire des temps anciens. Quoi qu'il en soit, la photographie lunaire est un art merveilleux, avec ou sans illusions d'optique, elle montre à quel point notre satellite est riche en formations étranges, elle montre que chaque photo est unique et chaque instant est unique faisant de notre satellite un monde digne d'être apprécié. Texte : Avani Soares
  7. Les cratères fantômes sont des cratères qui ont perdu leur forme caractéristique, c'est-à-dire un trou profond avec de hautes parois et des pics centraux souvent proéminents. Ils sont beaucoup plus subtils, souvent difficiles à reconnaître comme le fantôme que j'ai décrit en 2012. Sur cette photo, nous avons deux fantômes facilement visibles, ce sont Wallace, dans lequel les murs sud-est manquent, et Stadius, déjà dans un stade de dégradation beaucoup plus avancé, tous deux indiqués sur la photo. Le bon moment pour observer cette classe de cratères est lorsqu'ils sont proches du terminateur, car à ce moment, même de petites élévations et dépressions dans le sol sont facilement évidentes. Un cratère fantôme est un cratère enfoui dans la lave, avec seulement le bord du cratère visible ou parfois même pas. Comment se forment-ils ? Disons qu'un cratère régulier se forme à partir d'un impact d'astéroïde/météore à un moment donné. Par la suite, pendant la période de volcanisme actif sur la Lune, des éruptions de lave dans la région peuvent remplir le cratère jusqu'au bord, ne laissant que le bord derrière. Beaucoup de ces cratères fantômes étaient situés sur la lune, y compris celui sur lequel j'ai récemment publié un nouveau sujet sur Astrobin : https://www.astrobin.com/0fkqmh/, ainsi que décrit dans le livre "Astrofotografia Amadora no Brasil, chap. 19, page 282".
  8. Catena Davy and Muller?

    Il y a quelque temps j'ai posté une photo avec le commentaire d'Astrobin ( http://www.astrobin.com/57641/ ) que je soupçonnais que l'alignement des cratères près de Muller pourrait être un Catena. En voyant cette nouvelle photo prise il y a quelques jours alors que les deux sont présents (Muller et Davy) ce sentiment devient encore plus fort. Reste que je me réserve le droit de douter principalement en raison du diamètre des cratères qui semblent former Muller, ils sont trop gros pour qu'on imagine un bloc de pierre de cette taille rebondissant ou même une succession de blocs heurtant la Lune après l'objet initial a été fragmenté. . Cependant, n'étant pas totalement impossible, la suggestion de postériorité demeure. Catena, catenae (Chaîne de cratères) - Nom adopté par l'UAI pour désigner une chaîne de cratères à la surface de la lune ou d'une planète. Ils sont le résultat du rebond et de l'éjection de la matière de l'impact qui a formé le cratère principal. Le cratère Davy est l'une des crêtes de cratère les plus spectaculaires de la Lune, s'étendant à environ 50 km du bord de l'ancien cratère Davy. https://www.astrobin.com/ke0aru/
  9. Plato

    Salut Guy ! Le mien est edge mais pour les Lunars et Planetary il n'y en a pas besoin, le modèle XLT conviendra parfaitement bien. Le bord est principalement utilisé pour les photographies de DSO.
  10. Plato

    Oui mon ami! J'ai eu deux nuits chanceuses, la troisième n'a rien pu faire malheureusement.
  11. Plato

    Un jour après l'autre ! Platon exactement dans le terminateur et 24 heures plus tard montre de grands détails. De nombreux cratères au sol montrent quand vous avez une bonne vue, un autre détail est le Rima au bas de Vallis Alpes, facilement visible sur les deux photos.
  12. Uranus

    Vraiment la chose sur Uranus essaie de saisir la différence de ton entre le pôle et le reste de la planète, tout autre détail est extrêmement rare en raison de la distance et des limites de l'atmosphère terrestre. Merci pour tous vos commentaires.
  13. Cratère fantôme (Astroavani/Brésil-2012)

    Très bon collègue ! SE ressort parfaitement sur ta photo. Merci d'avoir partagé.
  14. Uranus

    Uranus Diamètre : 50 724 km Superficie : 8 083 079 690 km² Masse : 8,681 x 1025 kg Densité : 1,27 g/cm³ Gravité : 8,87 m/s² Distance du Soleil : 2 870 658 186 km Satellite naturel : 27 lunes connues Période de rotation : 17 heures et 14 minutes Période de traduction : 84 années terrestres Température moyenne : -197°C Composition atmosphérique : hydrogène, hélium et méthane Uranus est la septième planète du Soleil et la troisième plus grande du système solaire, après Jupiter et Saturne. Sa masse est d'environ 14 fois celle de la Terre et elle fait quatre fois sa taille. Comme Neptune, elle est surnommée la Géante de Glace en raison de sa température moyenne de surface de -197 ºC (en raison de sa distance du Soleil) et de sa composition. L'atmosphère de la planète est formée d'hydrogène, d'hélium et de méthane, qui est l'élément responsable de la couleur bleu-vert observée dans les images obtenues à partir des télescopes. Il y a aussi de très petites quantités d'eau et d'ammoniac dans sa composition atmosphérique, où, dans les couches inférieures (troposphère), il y a formation de nuages. Les vents atmosphériques sur Uranus atteignent des vitesses allant jusqu'à 900 km/h. L'un des aspects les plus curieux d'Uranus est sa magnétosphère. L'axe magnétique de cette planète a une grande inclinaison d'environ 60 degrés par rapport à son axe de rotation. De plus, il se retrouve déplacé du centre. Une autre caractéristique unique d'Uranus est l'inclinaison de 97,7° de son équateur. Les saisons sont donc décrites comme les plus extrêmes du système solaire. Aux solstices, alors qu'un hémisphère reçoit de la lumière pendant toute la période, l'autre plonge dans l'obscurité totale pendant environ 21 années terrestres. Le pôle Nord se démarque (à droite) même sur les photographies amateurs en raison de sa couleur plus claire par rapport au reste de la planète.
  15. Cratère fantôme (Astroavani/Brésil-2012)

    Je trouve cela très difficile, ma chère Wilexpel, d'ailleurs tout hommage n'aurait lieu qu'après la mort. Je ne suis pas pressé, hahaha Je viens d'apprendre que cette photo vient d'être sélectionnée pour AAPOD2.