Phil49

Member
  • Content count

    37
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

1 Neutral

About Phil49

  • Rank
    Inactive member

Personal Information

  • Hobbies
    Photographie, sciences, histoire, moto
  • Instruments
    Skywatcher AZ-EQ 6 Pro GT et NE-Q 5
    Skywatcher 200/1000

Recent Profile Visitors

206 profile views
  1. Bonsoir, Waouh ! C'st bon, j'ai refait une observation ce soir, et j'ai dû recaler la polaire pour la première fois un peu plus. Malgré les conditions déplorables, j'ai pu accrocher Vega dans le chercheur, et calibrer celui-ci et le viseur réticulé pour avoir l'étoile en pleine mire rétroéclairée toutes les deux ! J'ai eu du mal à trouver Vega dans l'oculaire, j'ai interverti celui-ci avec mon 32mm et j'ai pu la trouver facilement, j'ai remis l'oculaire réticulé et là, waouh, super brillante, Vega illuminait le cercle, defocalisée certes, mais une fois la mise au point faite, plus rien à voir avec les autres soirs, elle était clairement visible ! Pour ma deuxième étoile, j'ai pris cette fois-ci Alkaid, et là aussi, quasiment du premier coup elle était légèrement en bas du champ, je l'ai recentrée et ensuite j'ai pu voir que M13 était mieux calée, j'ai ensuite tenté ma chance avec M92, et là j'ai enfin pu distinguer un autre amas que M13 ! j'ai fini par la Lune puisqu'elle était là aussi, et quel spectacle ! J'avais l'impression d'être dans Apollo 13 en train de survoler celle-ci ! Une soirée qui fait oublier toutes les autres et un pas de plus dans le bon sens ! Bien amicalement, Philippe
  2. Bonsoir, Maïcé : Pas faux pour la Lune, c'est vrai qu'avec les deux lampadaires qui crachent leur torrent de lumière et la Lune, cela fait quand même beaucoup ! La Lune est cachée par un cerisier, mais les lampadaires hier soir donnaient l'impression d'un show avec leurs projections bloquées vers le haut mais hélas pointées vers le bas et le télescope par la même occasion... Franck_77 : j'ai regardé cet ustensile et je pensais qu'il se substituait au chercheur, cela dit, sans chercheur, pas de camera d'autoguidage sauf à faire cohabiter les deux, chercheur et Telrad ! Du coup cela devient l'usine à gaz ! LOL ! ;-) Mais ce système émet un faisceau lumineux ? Den_b : Oui j'y pense, mais faut trouver le bon, pas de bons souvenirs de ma première inscription il y a 3 ans, les gens étaient plutôt acharnés à suivre à la semaine la promotion du club pour faire rentrer l'argent, et mettaient tout le monde sur le pont, pas vraiment mon trip... Je verrai avec un autre si vraiment je n'avance pas... Bien amicalement, Philippe
  3. Bonsoir, Bon, cela me donne déjà une petite idée de départ pour voir ce qui se fait dans ces focales ! Je viens de finir l'observation ce soir, bah pas de chance, même avec le Baader Hypérion 8/24mm, rien vu de plus ! :-( J'ai essayé M27 et 57, rien... Déprimant... Même l'oculaire réticulé de 12.5mm est tellement sombre pour la recherche des étoiles guides que c'est galère... Merci en tout cas pour les conseils ! ;-) Philippe
  4. Re, Effectivement, c'est une façon de voir/gérer les choses ! ;-) Personnellement j'essaie de trouver un juste équilibre, cela reste une passion, mais raisonnée, par conséquent je ne me jette pas sur un premier prix, mais je ne suis pas prêt non plus à m'endetter pour ! ;-) Bon, si on laisse la marque et le modèle, si nous devions ne retenir que 2 ou 3 oculaires, pour l’observation, quels seraient-ils, et plus précisément pour du ciel profond, même si pour la planétaire je suppose qu'il doit y avoir des contraintes plus spécifiques ? Un 24 ou un 32mm pour le plus large, puis... ? Merci d'avance, Bien amicalement Philippe
  5. Re, Pour les étoiles guides, si j'en choisis deux, selon toi, quel serait dans un premier temps le meilleur "couple" pour les distinguer avec suffisamment de certitude et affiner le pointage du Goto, sachant que si j'ai bien lu, il faut assez d'écart pour que cela soit efficace ? Pour la qualité d'observation, il est vrai qu'avec ce bon sang d'éclairage public, comme tu peux le voir sur les photos, je suis handicapé pour le moment ! Hier soir je suis parti du principe qu'il valait mieux prendre un oculaire lumineux, un Omegon 32mm Ploessel, certes pas ce qui se fait de mieux, mais il faisait partie du "package" quand j'ai acheté d'occase ma première monture NEQ5 et le tube 200/1000 ! J'ai aussi une malette Omegon avec des oculaires plus puissants et une Barlow (pareil, fournis par le vendeur) , mais bon, même remarque pour la qualité ! :-( Il y a 3 ans j'avais acquis un oculaire zoom Baeder Hypérion 8/24mm Mark IV qui me permettait d'avoir une vision relativement confortable. Selon toi cela serait-il plus aisé de distinguer ces amas avec ? Je ferai l'essai ce soir si la météo le permet, bien sûr. Sinon, quel oculaire puis-je acquérir qui soit d'un bon rapport qualité/prix pour observer ces amas avec assez de netteté et de confort pendant cette phase de découverte pur moi ? Bien amicalement Philippe
  6. Bonjour Maïcé, Pour M31, oui pardon, c'est une erreur, effectivement, elle est derrière un arbre, normal, mais M52 non ! M13 , comme je ke disais, je le vois très bien, à tel point que je m'en sers de premier test pour voir la précision du Goto avec mes manips précédentes ! Pour le pointage de Vega, non, elle est tellement lumineuse dans cette partie du ciel qu'il est vraiment difficile de la confondre avec une autre, quant à Dubhe hier soir (les autres fois je choisissais Arcturus), la direction était cohérente et c'était la seule dans le champ de l'oculaire réticulé juste au dessus de ma haie avec la lumière de la tête des lampadaires qui encadraient.. Est ce que tu sous entendais une erreur de repérage de ces étoiles ou un manque de précision ? Voici deux photos prises en plein jour pour montrer les lieux et les fameux lampadaires... Pour l'orientation, on voit la monture orientée au Nord bien sûr et l'ouest et l'est et sud s'en déduisent... Sur la droite de la photo 2, le pignon de la maison que l'on ne voit pas ici qui me masque l'est. Vega est tout au dessus de la photo 1,à peu près dans l'axe vertical du lampadaire. Quant au jour et l'heure, non, effectivement, j'ai lu tellement de choses à ce sujet que j'ai même rebascule la langue du Goto en anglais pour me forcer à bien faire attention ! Quant à l'heure, je reprends stricto sensu toutes les infos de Syscaninit ! Est ce que l'heure qu'il mentionne ne serait pas la bonne ? Philippe
  7. Bonjour à tous, J'ai fait l'acquisition d'une AZ-EQ6 GT Pro il y a un mois de cela maintenant comme je l'expliquais dans un post à cette époque sur ce forum, pour finir de comprendre la MES avec une NEQ5 et un tube Sky-Watcher 200/1000. Depuis, les premières galères avec cette excellente monture ont été récemment solutionnées en comprenant après lecture et relecture des docs que les mouvements incohérents avec le Goto étaient tout simplement dus au fait que je n'avais pas complètement serré... le frein de l'axe d'ascension droite !! C'était il y a une semaine, depuis, le ciel voilé m'avait empêché d'observer les étoiles. Hier soir, première ouverture, je pointe, je galère un peu pour arriver à placer Vega en tant que 1ère étoile du système de pointage Goto et Arcturus ou Dubhé en seconde, comme pour les deux ou trois autres fois précédentes, car, par manque d'habitude peut-être, j'ai du mal à trouver celles-ci en m'aidant des flèches du fait de l'éloignement par rapport au pointage initial du Goto et ce malgré une MES à mon sens très précise ! Pourtant ma MES est très bonne car (je n'aurai pas la prétention d dire "parfaite"), du fait que je suis chez moi, je ne bouge plus le trépied et à chaque observation j'ai l'étoile polaire pile poil sur la nouvelle mire à l'endroit attendu ! Je m'aide de l'excellent Synscaninit qui me fournit toutes les infos chaque soir. J'ai fait l'acquisition cette semaine d'un chercheur TS Optics avec mire éclairée Vario B1060, coudé-redressé pour m'aider à pointer le plus précisément possible les étoiles lors de la phase d'étalonnage à deux étoiles (choix de ma part) ainsi que d'un oculaire réticulé et éclairé également, le tout sur le site de Pierro-astro. C'est très fébrile qu'hier soir j'ai utilisé tout ce petit monde pensant que cela me permettrait un meilleur pointage dans ma phase de découverte actuelle des objets du ciel profond, du moins les plus lumineux pour le moment... Mais c'était sans compter sur le bon sang d'éclairage public qui vient d'être mis en fonction début septembre et 2 magnifiques lampadaires à LED je pense, encadrent de leur magnifique torrent de lumière mon télescope derrière la haie pourtant haute et épaisse... Je peux voir le ciel bien entendu, mais vous imaginez le résultat ! D'ailleurs, arriver à encadrer les étoiles guides n'a pas été une partie de plaisir malgré mes nouvelles acquisitions... D'ailleurs je suis vraiment déçu de la qualité optique de l'oculaire réticulé, je le trouve flou ou du moins d'une définition très faible, c'est bizarre, à tel point que j'ai dû reprendre un oculaire de 32mm pour chercher Vega, puis le remettre pour finaliser le pointage !!! Cependant, j'aurais une question : est-ce que l'éclairage public est la raison pour laquelle je peux voir M13 mais pas les autres amas que j'ai essayé de distinguer hier soir tels que M39, M31, M52 ? Je ne peux pas voir Andromède car je suis dans un quartier résidentiel et les arbres et haies me coupent tout ce qui est en dessous de la Grande Ourse ou de Cassiopée, à l'est le pignon de ma maison me bloque toute vue et au Sud j'ai un magnifique cerisier qui me bloque une grande partie de l'horizon... J'avais pointé ceux-ci, cherché dans l'oculaire (le 32mm Omegon Ploessel non réticulé), essayé d'explorer avec la raquette autour au cas d'un vraiment mauvais pointage, mais rien ! J'ai trouvé un spot dans un champ d'une agricultrice de l'AMAP où je suis, totalement à l'écart de la ville et bien dégagé, donc question éclairage je devrais être dans de bonnes conditions, mais avant de me lancer, je finis de prendre en main ma monture histoire d'être suffisamment autonome une fois sur place. Merci d'avance pour vos conseils ! Bien astronomiquement, Philippe
  8. Mise en station sans raquette

    Bonjour, Je profite de la chaleur pour faire mon retour de ce matin, dernier jour avant la reprise du travail lundi ! :-( J'ai repris ma tentative de corriger le viseur polaire, sauf qu'après 15 mn à patiemment visser/devisser les 3 vis, devait arriver ce qui devait arriver, mais je ne m'y attendais pas, une des vis est passée au delà du pas et est tombé à l'intérieur du viseur ! Grosse panique, puis je me suis dit : bon, t'as vu un tuto pour démonter le viseur et régler d'autres aspects, elle n'est pas tombée par terre, elle est encore dedans et on doit avoir prévu de pouvoir la récupérer ! J'ai donc dévissé délicatement le viseur de la monture, j'ai ensuite dévissé manuellement la "tête", puis les 3 vis de réglage mais sans aller à fond, et là j'ai vu la vis tombée, ouf ! Pas grosse, je faisais cela sur un plan de travail propre. Du coup cela m'a permis de voir comment tout cela était assemblé. Le fut vissant et au-dessus, maintenu par une fine couche de graisse, le réticule. J'ai fait attention à ne pas trop "tripoter" les deux, j'ai juste essayé de recentrer un peu le réticule, j'ai tout remonté, mais en voulant de nouveau régler, pof, la vis est encore tombée ! J'ai re-démonté, du coup, j'ai dévissé la tête, mais je n'ai pas dévissé les 3 vis de réglage, si bien que le réticule est restée solidaire et j'ai tout remonté en vérifiant bien que les 3 vis venaient en butée du réticule. Nouvelle tentative, mais pas concluante, je re-dévisse le tout, et là je voulais avoir accès au réticule qui s'était un peu couvert je ne sais comment de quelques petites tâches de graisse, j'ai donc utilisé un tissu spécial pour nettoyer les lunettes de vue, j'ai nettoyé délicatement, et cela a fait le job. Malheureusement, en enlevant le réticule du fut où il était posé sur une fine couche de graisse, j'ai probablement perdu la position qui permet de positionner la croix orthogonalement, 6H00 en bas etc !! :-( Je re-démonte, et là bah à force j'avais l’habitude, je savais comment procéder, j'ai donc laissé de nouveau les 3 vis, j'ai dévissé le fut, le réticule est resté coincé sur la partie haute, normal, et là j'ai légèrement dévissé les 3 vis de maintien/réglage, et grâce à deux encoches sur le cercle du réticule, j'ai pu délicatement repositionner celui-ci approximativement tel qu'il doit être par une légère rotation, car je n'ai vu hélas aucun repère permettant de faire cette opération précisément... J'ai remonté, j'ai regardé, il manquait un chouia, j'ai refait toute l’opération d’avant, et là je suis quasiment "d'équerre" ! Après deux heures de boulot, une dernière tentative de régler le viseur peu concluante mais sans faire tomber la vis, j'ai dit stop, le soleil touchait ma monture, et puis il faut savoir faire une pause ! Je reprendrai plus tard, mais ce que j'en conclu, c'est qu'il faut impérativement que les 3 vis soient parfaitement en butée, le quart de tour n'est vraiment pas évident, faut il toutes les dévisser d'un quart de tour et ensuite resserrer d'une certaine manière, je ne suis pas parvenu à trouver la bonne combinaison, même en essayant de faire la moitié du chemin comme expliqué dans un tuto... Si quelqu'un maîtrise parfaitement cette opération, je suis preneur, mais je vais surtout me concentrer sur l'AZ EQ6 qui n'est pas simple non plus mais pour d'autres raisons ! ;-) Bien amicalement, Philippe
  9. Mise en station sans raquette

    Bonjour Toutiet, je vais retenter aujourd'hui de calibrer le viseur polaire de la NEQ 5. En relisant les docs je suis tombé là-dessus sur celle de la AZ EQ6 qui vaut pour la NEQ5 puisqu'il s'agit du viseur polaire ancienne génération : . Lorsque vous agissez sur les vis à tête à six pans creux, desserrez une vis d’un quart de tour avant de visser les 2 autres. . Ne serrez pas trop les vis à tête à six pans creux, vous risquez d’endommager la bague retenant le verre réticulé. . Ne desserrez pas totalement une vis ou plus d’une vis à la fois car cela risque de désengager la bague du verre réticulé, rendant tout nouveau réglage impossible par la suite. . Si la bague retenant le verre réticulé venait à se déplacer, dévissez complètement l’oculaire du viseur polaire puis remettez la bague en place, entre les 3 vis à tête à six pans creux. J'espère que je ne suis pas dans le cas du 3ème point... Hier soir, première prise en main de l'AZ EQ6, une vraie...catastrophe ! J'avoue que ne m'attendais pas à cela, la douche froide ! Plus de 30mn pour trouver l'étoile polaire malgré une MES aux petits onions, le viseur éclairé ne me permettait pas de distinguer quoi que ce soit, j'avais plein de corps flottants qui bougeaient dans l'oculaire du viseur polaire, pire le renvoi coudé si limpide et pratique sur la NEQ 5 amplifiait le phénomène, au point que j'ai dû le retirer, me casser le cou pour parvenir à distinguer quoi que ce soit ! :-( En descendant au jugé la vis d'ajustage fin de la latitude j'ai fini par trouver l'Etoile polaire que j'ai pu positionner sur l'heure indiquée par Polar Align, les vis azimutales super agréables m'ont permis de finir le travail. J'ai ensuite poursuivi les étapes de la raquette goto, jusqu'au moment d'arriver sur l'étalonnage à deux étoiles. J'ai choisi Altaïr je crois et la monture s'est mise en branle, et alors là, je n'ai rien compris, elle a fait pivoter l'avant du télescope tout en effectuant sa rotation et a pointé vers le sol !!! J'ai remis le télescope manuellement en avant, j'ai choisi une autre étoile, Vega cette fois-ci, et cela s'est mieux passé, j'ai ajusté avec la raquette, mais là aussi, galère, j'appuyais sur les boutons mais aucun mouvement apparent et aucun bruit, j'ai essayé plusieurs minutes, et en regardant dans l'oculaire j'ai compris que les déplacements étaient ultra silencieux mais très lents, j'ai ensuite joué sur la vitesse de déplacement et cela a marché ! J'ai ajusté, j'ai choisi une 2ème étoile, je crois que c'était Kochab de mémoire, là aussi, j'ai ajusté et au final elle m'a mis un message "Caution..." et les valeurs de correction. J'étais super content, j'ai choisi un objet, Andromède, et alors là, délire, elle se met en mouvement et pointe directement en positionnant le tube en finissant à... 90° !!!! J'étais écœuré... J'ai forcément fait un truc de travers, c'et pas possible ! Comme elle sort de chez Pierro Astro, je ne peux pas concevoir une défaillance... D'où ma question sur la position équatoriale ou azimutale ! Je crois qu'elle est bien en position équatoriale car je peux agir sur le réglage de la vis de latitude et la vis engagée est la plus courte si j'ai bien compris la doc de 'AZ EQ.6.. Je reprends ce soir pour comprendre ce qui s'est passé et voir si j'ai un peu plus de chance avec le viseur polaire et le pointage des objets... je vais créer un sujet à part si cela persiste Bien amicalement, Philippe
  10. Mise en station sans raquette

    Re, Oui, pour le viseur polaire, c'est hélas là que cela pèche... J'avais vu sur le tuto du début comment faire pour étalonner celui-ci. J'ai tenté de le faire pendant une heure, mais je viens de jeter l'éponge ! Sur les 3 vis, deux ont un effet, la 3ème, celle du centre, visser/dévisser ne semble pas avoir énormément d'effet... J'ai tenté en vain de resserrer ou desserrer les deux opposées, mais le résultat est pitoyable, pire qu'au début... Télescope à droite, jusqu'au milieu de l'arc de rotation anti-horaire, cela ne bouge pas trop, mais en allant vers les 90° suivant, donc vers la gauche, la croix entame une sorte de révolution autour d'un mini quart de cercle qui finit vers le bas vers 8h00 grosso modo en dessous du repère... Même en y allant par itération, cela semble amplifier à chaque fois d'un côté ou de l'autre... Pire, le simple fait d'insérer délicatement la clef à 6 pans fait parfois bondir vers la droite ou la gauche le viseur et il faut réajuster ! :-( Pour quelqu'un qui à l'habitude cela doit être aisé, mais là j'avoue que le fait de ne pas parvenir à stabiliser l'écart à droite et à gauche, et par itération se rapprocher du centre, me laisse perplexe... Bref, on verra plus tard ! Du coup j'ai passé deux autres heures à monter l"AZEQ6, je préférais me familiariser de jour et j'ai bien fait ! Est-ce que tu peux me dire quand est-ce que l'on choisit la position équatoriale ou azimutale ? J'ai effectué la MES, j'ai démarré la monture et commencé toutes les étapes jusqu'à l'écran "Polaris position in P.Scope" pour voir si tout était ok, mais la question était posée au début : équatorial ou azimutal ! Merci d'avance pour cette précision ! ;-) Pour la suite, verdict ce soir si le ciel est dégagé pour le début de l'aventure avec l'AZ EQ6 ! Bien amicalement, Philippe
  11. Mise en station sans raquette

    Bonjour, Toutiet : bah vi, je viens de faire un autre test hier soir, en constatant que l'étoile polaire était un peu plus proche du cercle de trajectoire, mais pas dessus. Si je reprends : -Nord : boussole manuelle et de mon smartphone sont d'accord pour dire que je pointe vraiment vers le nord, mais bon, là aussi, rien d'absolu, pas de repère rigoureux, cela peut se jouer à quelques millimètres ou 1 cm... Dans le jardin, sur le gazon bien difficile de préciser plus, d'autant plus que la boussole manuelle est perturbée par le métal de la monture donc obligé de l'éloigner. Quant à celle de mon smartphone, elle a tendance à beaucoup bouger et à indiquer des Nord qui peuvent ressembler à des nord-ouest ou autres directions bien prononcées... - Niveau : bon, niveau posé dans les 3 directions entre les hauts des pieds pour être bien à plat, la bulle la plus au centre possible, là je pense que c'est ok. - Latitude : on en revient à ce que je disais dans un post précédent, difficile d'évaluer vue la position de la flèche et sa distance de la couronne des degrés :47, 47,5 48...Cela dit, cette fois-ci, l'ajustement a été très léger ! -Longiitude : 0,36° c'est quasiment le jeu de la couronne des jours ! Ca se maintien, mais c'est pas énorme... -Calibrage du viseur polaire : bah il va falloir refaire un test : chez moi c'est compliqué, entouré d'arbres, dans un quartier résidentiel, j'ai juste un pylône électrique de THT à 100m peut-être à vue de nez, qui m'oblige à avoir un angle vers le haut puisqu'il est haut de façon à viser son sommet en triangle qui permet d'avoir un repère à peu près facile à viser ! Quoi qu'il en soit, hier soir, j'ai fait un test : j'ai calé l'étoile polaire qui était beaucoup plus proche que la nuit d'avant du cercle, j'ai utilisé le renvoi coudé qui incorpore une sorte de zoom 2x bien pratique et j'ai positionné pile poil sur le prolongement théorique du cercle dans la bulle. J'ai effectué mes observations vers Andromède, et autres, et 1h30/2h00 après, j'ai de nouveau regardé dans le viseur, l'étoile était au dessus du cercle, disons au nord de la petite bulle, mais pas sur le cercle de la trajectoire, donc il y a bien un os... Bon, je vais déballer mon AZ EQ6 aujourd'hui, la prendre en main pour le maniement de base, et commencer mes premières manips ce soir avec la raquette. Comme je le disais la dernière fois, Pierro Astro à tout calibré dans les règles de l'art, je serai bien fixé en faisant déjà la MES correspondant à l'AZ EQ6 (nonobstant les cercles) et on verra bien ! Je vais les mettre cote à cote, bien évidemment, je vais enlever juste le tube ! ;-) Ah au fait, je relisais pour la énième fois les docs de la monture et de Pierro Astro qui accompagnaient celle-ci, on parle du réglage avec les grosses vis moletées de la position azimutale ou équatoriale de l' AZ-EQ6. Désolé, cela va peut-être paraitre bête, j'ai cherché mais pas trouvé l'explication : quand doit-on choisir l'une et l'autre ? Pour le manuel et le suivi auto, pour l'observation ou l'astrophoto, j'avoue ne pas savoir et les docs n'apportent (et le Net) à priori aucune réponse sur ce point ! :-( Franck : oui, du coup, ce sera un pas important, j'espère pouvoir enfin observer plus d'objets ! ;-) Encore merci pour vos conseils, là, j'en suis plus à vouloir obtenir la satisfaction de maîtriser "correctement" la MES manuelle, c'est plus un plaisir intellectuel qu'une obligation, avec l'AZ EQ6 qui devrait dorénavant devenir ma compagne....nocturne ! ;-) Bien amicalement Philippe
  12. Mise en station sans raquette

    Re, En fait, ma question est : lorsque tous les réglages sont effectués correctement pour la MES, est-ce que l'Etoile polaire doit se situer très près du cercle de la trajectoire ou bien elle peut être située bien au dessus en dessous ou à droite et à gauche ? C'est difficile de parler d'échelle pour une image vue à travers un viseur, mais en gros, doit elle être à quelques millimètres ou bien il est normal qu'on la trouve à 1 ou 2 cm ? Les chiffres sont justes des ordres de grandeur pour la compréhension ! ;-) D'accord avec toi sinon, là pour moi c'est bien clair et j'ai validé l'étape mise en station manuelle sans raquette ! ;-) Bien amicalement, Philippe
  13. Mise en station sans raquette

    Bonjour Toutiet, Oui, je l'avais vérifié avant hier, c'est pour cela que j'ai dû refaire la MES comme je l'expliquais dans mon précédent post, sans expliquer pourquoi je l'avais fait ! ;-) L'erreur était juste d'un millimètre ou deux à vue de nez, et encore, les légères oscillations du tube pouvaient à mon sens expliquer partiellement le léger décalage... J'y avais pensé aussi car pour tout le reste, je suis quasiment sûr (Nord, boussole, latitude, longitude). Hier après-midi, j'ai refait l'étalonnage du repère du méridien comme expliqué dans le tuto que je cite depuis le début. Hier soir, ciel dégagé, j'ai pu de nouveau observer, et là, alléluia, sans rien changer dans le positionnement de la monture, l'Etoile polaire était cette fois-ci... au dessus du cercle de rotation théorique vers 12h30/1h00 ! D'après les applis, je devais positionner vers 9h15 pour une observation vers 23h15. En bougeant avec les molettes AD et azimut, j'ai pu positionner la polaire dans le cercle à l'endroit prévu. Maintenant, la question, est : est-ce que l'étoile polaire doit être aussi éloignée de ce cercle symbolisant sa trajectoire ? J'étais content, car en m'habituant à repérer les constellations, j'ai fouiné du côté d'Hercule et je suis tombé sur une galaxie ou un amas ! Pas eu cette chance depuis que j'ai repris ! Malgré l'oculaire très lumineux, un Omegon Ploëssel 32mm, idem, avec un autre oculaire zoom, je n'ai pas pu distinguer clairement les détails, peut-être était-ce M13 !? La nuit n'est pas noire noire, car j'observe depuis chez moi, ceci peut expliquer cela... J'ai bien compris maintenant l'usage des disques, la logique est bien claire dans mon esprit, d'ailleurs, la position à laquelle je suis arrivé dans le viseur polaire en faisant pivoter l'AD après avoir positionné les couronnes est approximativement celle indiquée par les deux applis ! Je pense que maintenant je peux déballer et mettre en station mon AZ EQ6 et faire connaissance avec la "bête" tout d'abord avec le Goto, ensuite on erra avec l'ASCOM ! Comme tout a été étalonné chez Pierro Astro, je serai vite fixé, même si le viseur polaire est du type nouveau modèle ! Bien amicalement, Philippe
  14. Mise en station sans raquette

    Bonjour, Enfin, hier soir le ciel était dégagé, j'ai pu tester mes compétences théoriques dans la pratique ! J'avais refait ma MES pour vérifier le calibrage de mon viseur polaire et donc hier soir c'était l'occasion de tester. J'ai réglé mes couronnes à 21h00 (pour 23h00 heure locale), ma longitude, 0,36° W, mon jour (le 18 hier) et j'ai regardé sur l'appli Polar Align et Synscaninit 2 qui indiquaient environ 9heures sur la position théorique d'une horloge. J'ai scruté dans mon viseur polaire en l'éclairant de biais avec ma lampe frontale rouge, et pas une seule étoile visible à proximité immédiate de la couronne de trajectoire de l'étoile polaire ! En plus j'avais mon renvoi coudé acheté il y a peu qui grossit la mire, donc pas de doutes sur ce point... Enfin, si, une, et forcément l'Etoile polaire car je l'avais centrée dans mon chercheur et dans l'oculaire elle était bien centrée. Elle était dans l'axe, mais beaucoup plus bas, rien d'aussi visible autour d'elle, presque au niveau de Dubhe sur la représentation de la Grande Ourse !!! j'ai donc remonté avec les vis pour la mettre au niveau de 0H00 et non 9H00 en ajustant avec les vis d'azimut, j'ai pu la centrer parfaitement. J'avoue être dubitatif car la correction pour la placer sur 9h00 aurait vraiment été importante, en azimut, à mon sens ! De deux choses l'une ou j'ai un problème avec ma boussole manuelle (bien éloignée du trépied quand je positionne au Nord le plus proche possible de ce qu'elle indique) et je ne suis pas vraiment au Nord pile poil, soit c'est réellement le mouvement que j'aurais dû faire !? Quand j'ai corrigé l'AD, j'ai éclairé et regardé la latitude et finalement c'était cohérent, donc bien 47°. La flèche de repère étant assez éloignée des graduations ce n'est vraiment pas évident de distinguer 46 ou 47 ou 48° ! Donc pour moi c'est en azimut que la plus grosse correction devait s'effectuer si c'était bien à 9h00 que je devais positionner l'étoile polaire, et il n'y a pas à douter des deux applis ! Un avis ? Merci d'avance pour votre aide, Bien amicalement, Philippe
  15. Bonjour Olivdeso, Merci pour toutes ces précisions très... claires ! Pour le porte-oculaires, j'avais dans l'idée au début de partir sur ce modèle dédié aux Newton Sky-Watcher, donc "normalement" totalement compatible ! - https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/accessoires-astronomie/mise-au-point-focus/porte-oculaires-hq-à-crémaillère-pour-newton-sky-watcher_detail . Maintenant, quand je regarde les autres produits de qualité sur la page du site Pierro Astro, la moyenne se situe dans les prix de celui que tu m'as indiqué... Pour en revenir au réglage fin, oui, il y a bien des microfusers, donc pas de soucis, voir photos ci-dessous. Les spécifications sont ici : https://www.maison-astronomie.com/nonoptiques/3148-crayford-dual-speed-pour-newton.html . Par contre, c'est quoi la signification de "GPU" ? Je viens de trouver la réponse en parcourant une page d'un site sur les correcteurs de coma (https://www.sahavre.fr/tutoriels/materiel/13-correcteurs-coma ), il s'agit du nom d'un fabricant, et je pense avoir par la même occasion bien saisi maintenant les contraintes et le fameux backfocus, dont acte ! En bon informaticien que je suis c'est un "Graphics Processing Unit", mais là quelle est elle ? Pour la bague, manifestement, c'est vendu avec au format M48 si je choisis ce correcteur de coma Skywatcher. Ah Tamron, oui, quand j'ai débuté, c'était LA marque compatible avec ses fameuses bagues T en effet, qui n'étaient pas données d'ailleurs si je me souviens bien, mais c'était le prix de la compatibilité avec tous les ténors du marché ! Je ne savais pas qu'elles servaient de standard par extension en astronomie, mais cela semble logique après tout ! Pour l'usage des boitiers, n'ayant pas de parti pris concernant la marque (j'ai débuté sur du Fuji, puis longtemps j'ai eu des Canon EOS, les tout premiers, pour finir il y a 25 ans avec Nikon) je n'ai pas encore arrêté mon choix. Mais je me disais que le parc en occasion était plus important en Canon, peut-être déjà partiellement ou alors totalement défiltrés (puisque le défiltrage semble être au même prix plus ou moins sur ces deux marques), la caméra me tente aussi, mais je ne suis pas certain qu'en termes de prix ce soit plus abordable pour débuter, mais peut-être que je me trompe... Désolé de toujours ramener la conversation à l'argent, mais c'est quand même le critère final la plupart du temps, d'autant plus que j'ai d'autres hobbies assez "budgétivores" notamment la moto et accessoirement une maison et une petite famille ! LOL ! ;-) Pour les malicieux, ce n'est pas dans cette ordre de priorité énoncé que mes critères d'importance sont fixés ! re LOL ! ;-) Pour l'usage en non filtré, oui, j'ai lu cela, je tenterai effectivement sans dans un premier temps, cela ne mange pas de pain ! Bien amicalement, Philippe