LucaR

Member
  • Content count

    496
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

783 Excellent

1 Follower

About LucaR

Personal Information

  • Hobbies
    Cinéma
  • Adress
    Oise
  • Instruments
    APO TS Triplet 102/914 - Ricardi x0,75 - Focuser Baader Steeldrive - Filtre CLS - APN APS-C Canon 650D - Monture AZEQ6 - Ciel Bortle 4
  1. Stellarmate + RPi

    Oui je mets pas encore forcément tout ça sur le dos de la MàJ, j'attend de voir si ça se passe mieux à la prochaine session (dans environs 6 mois vu la météo ). Mais bon ça incite à la prudence...
  2. Stellarmate + RPi

    Bon... faites gaffe à la mise à jour, j'ai eu des galères pas possibles hier soir :-D Je vous conseille de pas vous précipiter dessus comme j'ai fait bêtement. 1) Des soucis quelque part, que je n'ai pas vraiment réussi à identifier, dans le modèle du ciel et la gestion du PARK. Je n'ai jamais bien compris comment ça marche ça il faudra que je m'y intéresse... Mais en gros : il avait enregistré une position de PARK fantaisiste (le RA était bon mais le DEC faisait un angle d'environs 90° vers l'Ouest avec la normale) et j'avais beau réinitialiser tout avec les trois boutons habituels dans l'onglet monture, et même redemarrer KStars et Indi, rien à faire... Du coup je corrigeais sa position à l'astrométrie (je positionnait le tube manuellement, faisais un Synch prêt de la polaire dans KStars, puis une astrométrie et ça me corrigeait la position). Mais dès que je faisais un goto après ça, ça redevenait fantaisiste: à peu prêt la même erreur de 90° en DEC. Je replaçait donc le tube manuellement à 90° puis même manip astrométrique. 2) Un souci dans l'aide à la MES, qui s'est en fait ajouté au souci précédent: au lieu de partir de la position de PARK corrigée par l'astrométrie ci-dessus, dès que je cliquait sur "démarrer" il réinitialisait sa position. Je ne sais pas si c'est un comportement attendu... Mais vu le souci précédent, il réinitialisait... à la position fantaisiste! Du coup il ratait complètement sa première astrométrie. J'étais obligé de vite faire un nouveau synch dans KStars à peu prêt au bon endroit avant sa deuxième tentative... Et là ça marchait. 3) Après le retournement méridien (que j'ai fait manuellement en revenant au PARK et en corrigeant à l'astrométrie à chaque fois, donc, galère quoi...) il n'arrivait plus du tout à pointer correctement les coordonnées que je lui donnait. J'avais beau corriger à l'astrométrie rien n'y faisait: il voyait bien qu'il n'était pas au bon endroit, mais les goto qu'il commandait pour corriger menaient systématiquement à un point décalé de quelques degré (genre 2 ou 3, pas énorme mais suffisant pour que ma cible ne soit pas dans le champs). De guerre lasse j'ai essayé de corriger manuellement avec la raquette de Ekos... et là Ekos s'est planté :-D 4) Là j'ai eu l'idée, qu'en tant qu'utilisateur de Windows depuis des années j'aurais dû avoir depuis longtemps, de rebooter complètement le RPI... Et là c'est enfin rentré dans l'ordre en ce qui concerne les positionnements, modèles et GOTO. J'ai pu enfin pointer ma cible normalement. 5) Toutefois ce n'était pas terminé! Encore un souci: la communication avec PHD2, qui était déjà régulièrement buguée avant la mise à jour, devenait du n'importe quoi... Soit il me bloquait carrément les boutons de PHD2, soit il réinitialisait PHD2 avant qu'il n'arrive à terminer sa calibration (souci de timeout mal réglé peut-être?). J'ai fini par couper le lien, faire ma calibration depuis PHD2, rétablir le lien: il a commencé à guider... puis Ekos à planté d'un coup sans prévenir :-D Redemarrage Ekos/Indi, re-calibration... et là c'est PHD2 qui n'arrivait plus du tout à guider en RA :-D Du coup j'ai remis un coup de la fonction "Aide aux guidage" de PHD2, puis nième calibration... et là enfin ça a marché. Et cette fois ça vraiment marché de façon normale, jusqu'au bout de la nuit. Enfin presque normale: encore un petit souci d'affichage dans le log visuel d'Ekos au niveau de la ligne de guidage, mais mineur et sans impact sur la session (cosmétique quoi). J'ai donc perdu 2 bonnes heures de poses et 3h de temps effectif avec tout ça :-D Je ne sais pas comment ça va se comporter à la prochaine session. Je n'ai rien résolu en vrai, le souci principal des goto et du park s'est résolu "tout seul" par un reboot, du coup je n'ai pas pu en identifier la cause. Est-ce que c'est un bug de la nouvelle version? Une autre raison? Aucune idée... Je vous dirais ce qu'il en est la prochaine fois.
  3. Stellarmate + RPi

    Quand je laisse mon setup tourner et que je fais mes flats au matin (cas le plus fréquent) avec une luminosité constante (pas de passages nuageux devant le soleil) je vise le ciel a l'opposé du soleil avec un drap blanc tendu par un élastique devant le pare-soleil. Pour les autres cas j'ai acheté une table à dessin avec des petites LED a 20 euros et je mets une feuille de papier devant pour diffuser, je pointe le zenith et je pose le tout en équilibre sur le pare-buée. Dans tous les cas je laisse le même ISO que pour les prises et je fais quelques tests pour trouver le temps de pause qui me met l'ADU "mean" a mi-chemin du max de mon APN (soit aux alentours de 8000 ou 9000, mon APN étant 14bits) en m'assurant qu'il y ait assez de marge entre le max de l'image et le max possible, et entre le min de l'image et zéro (si yen a pas assez je change d'iso). Puis je shoot une trentaine de flats et une vingtaine de darkflat.
  4. Bravo, quel boulot! :-) Et puis arriver à touver 10 nuits de beau en temps cet été, ça aussi ça a du être un exploit :-D
  5. Stellarmate + RPi

    Hello! Bon pour un info j'ai un souci avec la gestion des ports USB: ma monture EQMod et ma Pegasus Box Advance entrent en conflit quand j'allume le RPI alors que tout est branché. Le symptôme c'est que les drivers Indi de l'un et de l'autre ne de connectent pas. Si jamais vous avez le même problème, le contournement est de brancher la monture AVANT le Pegasus (par exemple démarrer le RPI avec la monture déjà branchée, puis brancher le Pegasus une fois le RPI démarré) J'ai essayé de comprendre ce qui ne va pas: en fait il y a des sortes de ports virtuels qui sont affectés aux appareils branchés en USB: /dev/ttyUSB0 et /dev/ttyUSB1. Si le RPI démarre sans rien de branché, et qu'on branche les appareils un par un, le premier qu'on branche est affecté à /dev/ttyUSB0 puis le second à /dev/ttyUSB1. S'il démarre avec le Pegasus et la monture déjà branchés, pour je ne sais quelle raison c'est systématiquement le Pegasus qui prend le USB0 et la monture qui prends le USB1. Or quand la monture n'est pas sur le USB0, Indi n'arrive pas à la trouver... Et là je pense que c'est un bug dans Indi: en effet quand j'essaie de changer le port manuellement de 0 à 1 ici: ... le driver plante systématiquement ! En revanche si la monture est branchée avant le Pegasus, pas de souci: elle prend le port 0 et indi se connecte correctement aux deux appareils. Ca ne me fait ça qu'avec le Pegasus donc, avec mon focuser je n'ai pas ce souci - mais lui il prend un port nommé /dev/ttyACM0, j'ai pas pigé la différence mais du coup ça ne crée pas de conflit ; ni avec les caméras - mais elles ça a l'air d'être une techno différentes car je ne vois pas de ports virtuels qui leur corresponde! (mais j'y connais rien :-D). Pour le moment je n'ai pas d'autres USB branchés dessus. Je n'ai pas encore installé la dernière version de Kstars/Ekos, je retenterais avec pour voir.
  6. Nouvelle version avec plus de poses (8h45 pour la couleur, 5h30 pour la luminance) et un traitement plus doux: Version précédente pour comparer: https://storage.googleapis.com/dso-browser.com/astrophotography/picture-ec7603f28503d80297b36ae264efa6c0-original.png
  7. Bravo, belle pêche au Calamar! Je suis sur un projet similaire sur la même cible (voir ici) mais à une toute autre échelle: grand champs, échantillonnage de 1,6"/px, APN couleur sur Samyang 135 + filtre duoband. Une forme de collaboration se met en place sur ce projet: moi j'ai déjà environs 24h de brutes (sur le lien j'en étais encore à 18h30), quelqu'un m'a passé une vingtaine d'heures de brutes du même champs à l'A7S+Samyang 135 mais à échantillonnage double => je vais tenter de les empiler avec les miens pour la couche couleur. Enfin quelqu'un m'a passé un stack oIII pris avec une caméra mono mais avec un échantillonnage beaucoup plus petit et un champs resserré sur le calamar, un très très beau signal mais je sais pas encore exactement comment l'intégrer à mon image, je vais faire des tests :-) Si tu as envie qu'on s'échange des brutes ou des stacks on peut. C'est la première fois que je fais un projet de ce genre, je ne sais pas encore très bien comment intégrer au mieux des prises à échantillonnage très variés mais justement ça va me permettre de tester et d'apprendre
  8. En fait je me suis rendu compte que bêtement, le long de la chaîne de traitement, j'avais oublié de flouter un masque sur une monté d'histo... ce qui avait pour effet d'amplifier le bruit et le rendre quasi impossible à adoucir derrière! Du coup j'ai mis une nouvelle version, avec juste cette modif: Ancienne version pour comparer: https://storage.googleapis.com/dso-browser.com/astrophotography/picture-42cbc79a7deba7b40bc62df1cd520a64-original.png Comme quoi un petit détail peut changer beaucoup de chose dans un traitement!
  9. J'utilise KStars/Ekos/PHD2 pour le ciel profond sur un RPI4 auquel j'accède depuis un PC via TeamViewer par mon wifi. C'est un peu lent c'est pas faux, ou plutôt pas hyper fluide disons. Par exemple, quand il charge une photo depuis mon APN il freeze pendant 3 ou 4 secondes. De temps en temps il va se mettre à ramer quelques secondes pour ou oui ou un non. Mais ce n'est pas au point d'être vraiment gênant à l'usage. Disons que les avantages de cette solution dépassent largement ce petit inconvénient mineur :-) Mais si tu ne supporte vraiment pas le moindre petit ramage, alors en effet ça ne va pas te plaire.
  10. Merci! T'as de bons yeux, je n'arrive absolument pas à la voir :-D Elle est censé être là dedans non?
  11. Beaucoup de monde dans cette région au cœur de la constellation du Cygne! Pour bien la situer, l'étoiles très brillante vers la gauche est Sadr, celle qui fait le centre de la croix du cygne. L'étoiles brillante tout à droite est celle qui forme le cou du cygne, entre Sadr et Albireo la tête de l'animal. Les belles nébulosités à gauche sont parfois nommées "Nébuleuse du papillon". Ce sont, comme on en voit souvent dans la tranche de la voie Lactée, des nuages de gaz et poussières situées dans les 2000 années lumières de nous, éclairées par Sadr et où des étoiles sont en formation. Il en est de même de la nébuleuse dite de la Tulipe, tout à droite de l'image - et qui, pour une fois, ressemble vraiment à une tulipe Elle en réalité est aussi grande que le Papillon mais située trois fois plus loin. C'est juste à côté d'elle, autour d'une des petites étoiles jaune, qu'a été détecté un trou noir pour la première fois! Enfin le petit losange lumineux au centre de l'image est surnommée "Nébuleuse du croissant (nom qui n'a sans doute pas été donné par un français :-D) est une nébuleuse un peu spéciale: elle est composées de gaz éjectés par une étoile gigantesque qu'on peut voir en son centre - de la famille dite étoiles Wolf-Rayet, parmi les plus grandes et massives l'univers. Cette étoile est en fin de vie: ayant épuisé son carburant principal, l'hydrogène, elle commence à se dévorer elle-même en brûlant, dans son énorme énorme creuset à réactions nucléaires, les éléments plus lourd qu'elle avait créé auparavant. Perdant de l'énergie, elle expulse petit à petit ses couches externes qui forment ces filaments s'éloignant d'elle à grande vitesse, éclairés et ionisés par des vents de particules très puissant. D'ici peu (en terme cosmiques, on parle de centaine de milliers d'années) elle devrait exploser en supernova. EDIT nouvelle version, avec un traitement plus doux : Ancienne version pour comparer: https://storage.googleapis.com/dso-browser.com/astrophotography/picture-42cbc79a7deba7b40bc62df1cd520a64-original.png 159x180s=8h au filtre duoband en deux sessions + 20x60s RGB sans filtre pour la couleur des étoiles. Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, ISO 800 Filtre STC duo-narrowband H+O version EOS-Clip. Samyang 135mm ouvert à f/2 Monture AZEQ6 Pas de guidage Logiciels : Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop Ciel Bortle 4 dans le Vexin, pas de lune. Températures nocturnes autour des 18°C
  12. Stellarmate + RPi

    J'ai pas de souci de stockage. Eventuellement le wifi ou un hub d'alim intégré pourraient m'intéresser. Après faut voir le prix.
  13. Stellarmate + RPi

    Je plusseoie, mais mieux vaut créer un fil dédié alors. Car ce n'est pas propre au RPI et à Ekos, juste à PHD2.
  14. Stellarmate + RPi

    Nan mais les chiffres tu sais... Le seul vrai critère en fait c'est les déchets que tu as sur tes sessions à cause du suivi ou du guidage. Si tu n'en n'as pas ou très peu ton guidage est au poil. Si tu en as plein t'es pas bon :-)