Kristen

Member
  • Content count

    147
  • Joined

  • Last visited

  • Last Connexion

    Soon available - 89967

Everything posted by Kristen

  1. Il y a 40 ans !

    Beaucoup d'émotions en lisant cela. Les petits jeunes développants de nouvelles techniques et apprenants ensemble, je m'y reconnaîs bien avec certains amis... Peut-être que nous aussi créérons de belles choses. Comme le dit @Thierry Legault : "C'était une époque de pionniers, les possibilités étaient infinies, maintenant c'est bien aussi et on a des matériels hyper performants, c'est autre chose on va dire..." C'est vrai. Mais en soit, pas tellement. Je suis persuadé qu'autant de possibilités restent, et que c'est à notre génération de construire quelque chose de vraiment nouveau avec les outils extraordinaires que nous possédons. Tout cela m'a touché, et me donne une motivation certaine pour la suite !
  2. Le NSO ?! Ah non ! @Thierry Legault! Absolument magistrale.
  3. Je me demandais : quels sont les besoins des astrophotographes actuels ? J'ai donc publié ce petit questionnaire pour savoir ce qu'est, dans les grandes lignes, la caméra astro idéale. C'est une étude non sérieuse qui a pour but de répondre à ma curiosité (et d'autres ?). Je publierais les résultats avec un peu de traitement de données pour les rendre plus lisibles. En attendant, je laisse le questionnaire ouvert et vous souhaites un bon ciel ! https://forms.gle/sC4scNozjEQQvSvz6
  4. Voici donc les résultats du questionnaire : Nombre de participants moyen : 23 Le capteur : 0 --> Aucune importance 10 --> Essentiel Ergonomie : Les suggestions : - Capteur sans ampglow (quasiment le cas sur tout les capteurs modernes) - Compatibilité indi, ou mieux, ASIAIR - Meilleure sensibilité --> Malheureusement, limite technologique quasi atteinte pour cette génération de capteurs 0 --> Aucune importance 10 --> Essentiel Le tout pour un tarif moyen de 2100€ Mais un écart-type de 1650€ Ce dernier point montre bien que ce questionnaire est non sérieux. Un bon questionnaire aurait pu permettre de réduire l'écart-type en faisant des corrélations. Rapidement, nous pouvons remarquer que les personnes voulant un caméra orienté vers le planétaire ou polyvalente sont plus réservées. Le prix augmente avec ceux voulant une caméra pour le ciel profond. Avec cela une nouvelle analyse : Tarif moyen pour une caméra planétaire ou polyvalente : 980€ Ecart-type pour la série : 733€ Tarif moyen pour une caméra ciel profond : 2670€ ; après correction (valeurs extrêmes) : 1670€ Ecart-type pour la série : 1540€ ; après correction : 1080€ L'écart-type est encore trop grand, mais cela est suffisant pour ce faire une idée. #Toutes les valeurs sont approchées# J'espère que ces résultats intéresseront certains. C'était juste par curiosité que j'ai fais cela. Bon ciel, Kristen
  5. L'IA, elle est partout, elle a envahit les forums d'informatique depuis l'arrivé de chat GPT. C'est simple, on ne parle que de ça ! Cpendant on l'a connaît depuis longtemps, déjà dans les années 80 on voyait des applications concrêtes pour les tâches administratives. Mais l'IA en astro, depuis moins longtemps, et en open source, c'est tout récent. Je vous présente donc la bêta d'une telle IA : AstroSharp. Codé par deepskydetail, elle est diponible en libre accès sur Github : https://github.com/deepskydetail/AstroSharp/tree/main Et pour une bêta, je dois dire que je ne peux presque plus m'en passer. Finit (presque) la réduction d'étoile par starless, cette application, en plus de réduire leurs tailles, les rends plus fines. C'est donc un gain de temps et de qualité. Je vais donc vous montrer un exemple de traitement sur M16 qui a plutôt bien fonctionné. Enfin, je vais vous montrer des limites à ce logiciel. Des artefacts et des situations insolubles. Concernant M16, un mélange mono/couleur : • Télescope M104 (520/2360) • Caméra A : SBIG ST-7-XME - Filtre R et UHC - 137*30sec (1h08min30sec) • Caméra B : Fujifilm X-T4 - 193*15sec (48min15sec) - ISO 3200 L'image mono, plus détaillée, a servi de luminance. Les deux images ont été préalablement passé dans AstroSharp après un pré-traitemet sur Siril. Un passage sous AstroSurface a permit de relever certains détails. Enfin, RawTherapee pour donner plus de punch à l'image. Premièrement nous remarquons que le bruit est assez contenu, pourtant avec peu de poses. En effet, voici tout le pouvoir de cette IA : ajuster la déconvolution en fonction du contraste. Loin de ce que peut faire Pixinsight, cette IA n'est qu'un "Richardson-Lucy" (je ne sais pas méthode utilisé) adaptatif. Sélectionnant les étoiles individuellement et resserant les détails des nébuleuses et galaxies. Les couleurs semblent bien tenir au traitement mais j'ai une impression d'aplat sur les dégradés. Il est bien dit que cela marche mieux sur les images mono après tout. Et je constate que cela est vrai. Deuxièmement, nous remarquons des étoiles assez étranges pour les plus petites d'entre elles, c'est une limitation que nous allons aborder plus tard. Enfin, des artefacts sont visibles. Le traitement semble s'appliquer sur des panneaux. Et l'assemlage de ceux-ci n'ont pas l'air parfait. La déconvolution que j'ai fais sous AstroSurface les ont complètements rendu visible. Pourtant, j'y suis allé de manière extrêment douce, déc. de Weiner à étoile artificiel sur 2px, noise factor à 80. D'ailleurs, ce passage sur AstroSurface permet de mettre un peu plus de détails haute fréquence, je le recommande donc. Voici une comparaison avant/après AstroSharp et une déc sur AstroSurface avec l'image mono pré-traitée : Avant : Après : Malheureusement, le plus gros problèmes de ce logiciel apparaît avec les amas denses d'étoiles. Le logiciel est perdu entre le fond lumineux et les étoiles. Voici un exemple de mes propos avec M3 et l'ASI 462MC converti en bin 2, mono : Avant : Après : Le centre de l'amas ressemble à une bouillie de pixels après une réduction de bruit mal dosé. Pas très appétissant... Mais il faut se rappeler qu'il ne s'agit qu'une bêta ! Le meilleur est techniquement à venir ? PS : Il existe actuellement des bugs récurrents avec la version 5.0.7 --> à l'ouverture du logiciel, si la page est blanche, il faut aller dans View > Force Reload, attendre un peu (5sec) et la fenêtre s'affiche. Si ce n'est pas le cas, un coup de souris sur l'interface peu le débloquer. --> si après qu'une autre image soit chargée, que le logiciel commence à process, et que vous changez un réglage; il se peut qu'il faille le redémarrer, le process se répétant en boucle. J'espère que ce poste aura donné des idées, aidés, ou simplement fait découvrir cette nouvelle méthode de traitement. Pour ma part je sens que c'est le début d'un renouveau en traitement open source, qui va peut-être permettre rivaliser très sérieusement avec les solutions payantes. Bon ciel à tous, Kristen
  6. Dans le questionnaire est précisé l’usage dans les grandes lignes : planétaire ou ciel profond. Mais il est vrai que ce questionnaire est lacunaire. C’est un bon moyen de s’entraîner pour de futures questionnaires je trouve
  7. Une nébuleuse variable au T520

    C’est bien rempli en effet, la nébuleuse est baignée dans une région HII en réalité. pas mal malgré 4" !
  8. Même avec l’instrument VIIRS de Suomi ? (500m de résolution) Merci pour ces supers cartes !
  9. Étant dans cette tranche d’âge, je ne peux que confirmer une attirance en augmentation pour les croyances en tout genres. D’ailleurs les plus touchés sont effectivement ceux qui sont le plus accros aux réseaux de ce que j’ai pu constater. Aussi, les professeurs (lycée/IUT) et moi même ont remarqué une différence assez flagrante avant/après confinement. En effet, à partir de la génération 2004, le niveau ne fait que baisser, la concentration une légende, et la politesse un mythe pour certaines classes. Comme ce que nous apprenons à mon BUT, l’erreur la plus grande provient toujours de la méthode !
  10. M42 au T520 : une belle revanche !

    En effet. La collim n'a pas été refaite. Et l'astigmatisme, ça m'étonnerait, mais il y a un problème oui. Il n'y a pas de traitement pour les étoiles, je me suis concentré uniquement sur la nébuleuse au risque de créer des artefacts. Avec des poses de 15sec il faut justement un minimum d'image non ? Pour la mosaïque, j'y pense. J'imagine un panorama au T635 et au 7S entre cette nébuleuse et le cheval depuis quelques mois maintenant Et sinon, oui, c'est bâclé ! Ceux de l'asso le savent, je suis très regardant sur la collimation. Mais c'était un moment de turbulence et j'ai préféré profiter en visuel avec d'autres membres. Le vrai résultat est là :
  11. La grande nébuleuse d'Orion ! Et un traitement très long... Mais imparfait malheureusement... Une nébuleuse si belle. Quand j'ai vu la magnifique image faite par Hubble et l'ESO, j'en ai été stupéfait. L'année dernière je l'avais tenté. Malheureusement, la mise au point était raté... Une erreur de débutant... Je me suis donc promis de la refaire. Et c'est chose faite. Entre deux moment de calme dans la turbulence, entre deux sessions de pose courte, j'en ai profité. Cette turbulence ne permet pas de rendre hommage à la résolution de M104 et de la nébuleuse. Cependant elle n'en reste pas moins belle. Concernant le traitement, sur Siril, retrait du gradient et 5 versions pour le HDR en utilisant les histogrammes classique et hyperbolique. Cela m’a permit une dynamique impossible à avoir même avec une transformation hyperbolique bien réalisé. Ensuite, passage sur AstroSurface avec déconvolution, sharpen, réduction de bruit, saturation des couleurs, contraste et gamma. Et enfin RawTherapee. Qui m'a permit de rattraper en partie les dérives colorimétriques, une réduction de bruit plus poussé, une amélioration du contraste globale, des détails... Le problème est que je suis limité par mon écran, et même si j'ai fais un nombre important d'allés et retour sur mon téléphone pour vérifier, il n'est pour l'instant pas possible pour moi d'aller plus loin en colorimétri sur cette image. Pour finir, je dois dire que pour moi la revanche est totale. C'est assez rare pour le souligner : je suis content de cette image. Je considère qu'elle est la représentation fidèle de toutes les années d'acharnement en astrophotographie, et notamment en traitement. M104 (520/2360) Fuji X-T4 3200 ISO 118*15sec (~30min)
  12. Quelle aventure ! Je suis vraiment heureux de ce résultat. Ce fut un travail de patience et une belle collaboration. Jeff a su faire un traitement à la hauteur des données. C’est fin, naturel, on se croirait presque à travers un télescope tellement les couleurs semblent réels. Merci à lui ! Aussi j’ajoute un remerciement spécial à Yohan qui m’a accompagné durant de froides nuit d’hiver !
  13. M42 au T520 : une belle revanche !

    C’est le nom du télescope ! En effet cela porte à confusion…
  14. M42 au T520 : une belle revanche !

    C’est mon style, j’avoue que beaucoup n’apprécie pas, mais tant que ça me plaît Je suis d’accord qu’il y a un je ne sais quoi étrange sur l’image. Je pense savoir pourquoi. Je ferais une nouvelle version car malgré tout les données sont bonnes. Cependant cette fois je travaillerais en noir et blanc par couche couleur. Pour finir, bonne année 2023 !
  15. M42 au T520 : une belle revanche !

    J'ai été assez peu rigoureux sur la collim à ce moment on va dire Oui je l'ai merci ^^ Le truc c'est que si je fais une deuxième version, c'est avec un autre écran. Car là rien ne va... Ce serait de la perte de temps de recommencer pour obtenir des couleurs complètement à l'ouest et des heures de corrections
  16. M42 au T520 : une belle revanche !

    Oui c'est clair ! Le starmask est donc indispensable malgré tout mes efforts pour prouver que non... Heureusement la prochaine version de Siril l'inclu
  17. M42 au T520 : une belle revanche !

    Voici en comparaison la première version, avec juste une transformation hyperbolique et un coup de saturation :
  18. Petite image souvenir de cette mystérieuse nébuleuse (NGC 2261) située dans la licorne. Sa particularité est un nuage de poussière qui obstrurait périodiquement l'étoile éclairant ce nuage de gaz faisant apparaître des variations de lumières. Cependant, par la taille de la nébuleuse, les variations se déplacent. L'ombre cède face à la lumière et inversement. On peut donc voir le déplacement de la lumière ! Seulement 10min d'intégration dans la turbulence entre deux sessions de lucky. C'est peu mais bien suffisant pour dire que je l'ai imagé. Même si j'ai remarqué des IFN dans le bruit et des extensions de la nébuleuse, me faisant penser que quelques heures dessus serait intéressant. Télescope M104 (520/2360) Fuji X-T4 non modifié ~40*15sec 3200 ISO
  19. Je confirmes ! Mais c'est aussi pas mal de rigueur ! Un moindre peu avoir des conséquences assez lourdes
  20. La nuit du 26 a été clémente et nous a permit Yohan et moi de faire de belles choses en planétaire au T520. Cependant n'ayant pas d'ADC, la quasi totalité des vidéos ont étés prises en IR. Or à ces longueurs d'ondes, les 4 photosites d'un pixel captent la même chose. L'idée est de combiner les 4 photosites ensemble. J'ai d'abord essayé de bin, mais forcé de constater que les logiciels prennent à chaque fois le pixel débayerisé même en ayant cocher la case de ne pas le faire... Une deuxième idée est de séparer les canaux, et d'empiler les canaux image par image. Cette idée m'as l'air moins faisable... DONC ! J'ai besoin de votre aide ! Comment que je puis faire ? Exemple d'image obtenu cette nuit là :
  21. Tout le monde s'y met dit donc ! Eh bien en m'inspirant de @Sauveurj'ai refais le traitement, nettement moins de bruit !
  22. J'ai moins de détails, et avec le seeing que j'avais (pas beaucoup de turbulence de petit ordre) il était préférable de zoomer assez fort
  23. Ah ! Je n'avais pas compris désolé ! Voici le transfer ! Prêt de 50mo le fichier tout de même ! https://we.tl/t-5IgeMefhD7
  24. Oui ! Capture d'une image au hasard : En IR 742, il n'y a quasi pas si ce n'est pas de différences entre les pixels. Donc ça ne sert à rien de rester en RGGB