Recommended Posts

Posted (edited)

Bonjour à tous !

 

En ces temps confinés, sortir le soir s'aérer l'esprit fait le plus grand bien. Hier soir, et pour pratiquer un dessin "d'actualité", j'ai chassé la comète ATLAS C2019 Y4.

Voici ce que ça donne au 200mm dans un ciel de campagne pollué de deux lampadaires.

L'objet est très très diffus, très très pâle et difficile à percevoir en vision directe. Seule la décalée offre un point de vue sur la ballade du Paternel des pleïades à travers notre système solaire.. 

Il semble y avoir un "cœur" plus lumineux et un contour très estompé. Cela dit, ça reste agréable à regarder. Il a d'ailleurs fallu en jouer finement de l'estompe pour reproduire le coté "volatile" et très diffus de l'objet.  

 

Tube Meade LightBridge 203/1219 / Oculaire 26mm WA Meade.

Crayons Staetdler HB, 2B, 4B

Estompe #1 faber castell

ATLAS 001.jpg

Edited by BlackMaple
  • Like 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com

C'est la même vision que j'avais à l'oculaire. Le rendu de mon dessin scanné est légèrement différent de l'original... J'essaierai de le passer en noir et blanc.

Jérôme

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By BlackMaple
      Voici M15, l'amas globulaire situé dans Pégase, réalisé hier soir. J'adore particulièrement faire les amas globulaires!
      C'est vraiment beau et très .. "challenge" a chaque fois d'arriver a reproduire la sensation très vivante et mouvante/variable d'un globulaire selon la vision directe ou décalée... On est dans un flou continu, on ne sait pas où mettre les étoiles, déjà parce qu'il y en a une rafale, mais en plus elles apparaissent et disparaissent sans cesse.. Déroutant! Tout l'inverse d'un amas ouvert très balisé.
      (Je mettrai en commentaire un lien pour le voir top qualité une fois publié sur la galerie.)
       
      Le CROA :
      Depuis un ciel de campagne donc, malheureusement pollué de lampadaires. Ce soir l'ambiance est humide, fraiche, et je sens déjà qu'il va falloir faire vite pour terminer un maximum du dessin avant de songer à rentrer pour les finitions. Je travail en couche et surcouche d'étoiles et d'estompage pour donner un bel effet diffus et de transparence. Ca prend du temps. Cela dit, l'intensité d'M15 permet une observation très plaisante et comme toujours très vivante sur les AG. Sans cesse en train de se déformer, l'amas prend des allures de nuage ou d'essaim en mouvement.. Tantôt plus étiré à droite, tantôt plus a gauche.. La vision décalée offre quelque chose de tout à la fois fantomatique et fascinant. Les amas globulaires sont peut-être ce que je préfère observer tant je les trouves mystiques et mystérieux.  Mais Ô combien difficiles a saisir, tant on ne sait pas où placer les étoiles. Il faut toujours avoir un oeil "frais", de "recul" sur le dessin dans sa globalité, pour bien voir si l'on a saisi l'amas dans sa forme générale. Voila encore un endormissement qui sera tout de douceur, les yeux encore scintillant. (Note : Et ca a été le cas! ^^)
       
       
       
       
       

    • By FranckiM06
      Bonjour à tous,
      Bon devant la quantité incroyable de superbes images que vous avez tous pris de cette comète, voici ma petite image prise hier au soir vers 23h00. Il y a que 5 brutes de 60s à 1600 iso avec mon Nikon D610 & la TSA 120 : 
       

    • By BlackMaple
      Je continu mon apprentissage de l'outil numérique pour numériser ma pratique de l'astro dessin,  avec la simplicité d'utilisation des jumelles cette fois et un grand classique.  Je vous laisse découvrir le dessin d'origine et tous les détails sur ma galerie qui s'étoffe, tranquillement, surement, au rythme de mes observations tranquilles. Support de ma passion, ca vaut le coup d'oeil.
      https://marty62100.wixsite.com/mgsketching/post/l-astro-aux-jumelles
       
      Des fois, il fais un peu frais, on a pas trop de courage, on traine la patte d'une journée de boulot...  pourtant l'envie de lever les yeux est la, forte, et même intense. Le ciel est beau ce soir dis donc.. Toujours cette sensation de rater "le soir", d'aller vers une quinzaine agitée de nuages et autre plaisirs aquatiques. On se dit "si jamais, j'suis foutu pour 15 jours.."  Alors, on fait l'effort de sortir en mode léger :  les jumelles.  Et on aurait tendance parfois à sous estimer le plaisir qui peut surgir d'une simple observation aux jumelles. Et voila, comme une fatalité :  "si je me faisais Cr399 tiens?" 
       
      Et de fil en aiguille, ce qui devait être un jet de regard rapide dans les cieux, part en vrille dans une envie irrépressible de croquer les astres et qui plus est, de finir son dessin proprement d'un jet. Finalement il est 23h30, 00h.. Mais quel plaisir de retrouver son oreiller les yeux remplis d'étoiles et de rêveries.. Oui, c'est ça, surtout ça, et VRAIMENT CA l'astro. Même aux jumelles ! 
       
       

    • By BlackMaple
      Voici un dessin d'M39 dans mes 1ers vrais essais de numérisation sous GIMP. Tous les détails/contexte sont sur le dessin numérisé.
       
       


    • By COM423
      Après les photos d'ambiance et plutôt en grand champ (ou sur pied fixe) quelques images plus détaillées de C/2020 F3 (Neowise) quand elle n'était encore visible que (trop !) peu de temps le matin.
      Ce qui marque au premier coup d'oeil, c'est la couleur orangée et bien sûr la zone centrale sombre (fausse ombre) dénuée de poussières dans l'axe central :

      (08 juillet 2020, 51 poses de 05s à 800 ASA au C5 à F/5 + EOS 600D)
      mais en poussant les contrastes, on voit apparaître la queue de sodium (rouge) :

       
      Confirmation le lendemain cette fois au téléobjectif de 300 mm :

      (09 juillet 2020 : 30 poses de 15s à 800 ASA au Zuiko 300 mm à F/4.5 + EOS600D)
      Entre la large queue de poussières (jaune) et la queue de plasma (rouge), on devine faiblement la queue de gaz (plasma), d'où le titre de ce post !
       
      Un essai la même nuit avec un Nikon P900 et son super-zoom optique (2000 mm) auquel tenait mon fiston et prise entièrement par lui :

      (15 poses de 4s en // sur le C5)
      Le résultat est sympa, dommage qu'il n'y ait pas de Raw sur cet APN ce serait encore mieux.
       
      La queue de sodium était bien détectable les 8 et 9 juillet au matin.
      Je ne l'ai plus le 11 juillet mais ce matin-là j'ai eu beaucoup de nuages et c'est peut-être juste pour çà que je ne la détecte déjà plus.
       
      Le 14 juillet, en revanche, dans des conditions correctes, je ne la vois plus non plus : ce fut donc vraisemblablement une queue assez éphémère.
      La comète n'en est pas moins belle :

      (la comète se lève sur la colline, 3 poses de 15s à 400 ASA au C5 à F/5 + EOS600D)
      Un compositage plus long révèle, en poussant les seuils, l'évasement très net de la queue de poussières :

      (14 juillet 2020, 52 poses de 05s à 800 ASA au C5 à F5 + EOS600D)
       
      Au téléobjectif, les images révèlent le développement de la queue de plasma qui prend de l'ampleur :
       

      (14 juillet 2020 : 7 poses de 30s à 800 ASA avec l'Olympus-Zuiko 300 mm à F/4.5 + EOS300D)
       
      confirmée avec le télé 135 mm à F/4 :

      (6 poses de 15s à 400 ASA au 300D)
      malheureusement par ciel déjà très éclairci, pas facile de voir les streamers de plasma bleu sur un fond de ciel bleuissant...
       
      Heureusement, il deviendra possible ensuite de la suivre plus longtemps et dans un ciel plus sombre, le soir
       
  • Upcoming Events