• 0
guillaume45

Comment choisir ma lunette guide ?

Question

Bonjour à tous, 

 

j'aurais besoin de vous pour m'éclairer. Je souhaite investir dans une camera et une lunette d'autoguidage. J'ai une lunette de 127/820 que j'utilise parfois avec un Powermate x2. Mon imageur est un 600D défiltré Astrodon et ma monture une AZ-EQ6 réglée par Pierro-Astro. J'utilise parfois, très occasionnellement, un C8.

 

Pour l'autoguidage avec la lunette, je pense qu'une lunette guide sera plus lumineuse et plus appropriée qu'un diviseur optique. J'ai pensé à la configuration suivante :

une ASI174MM MINI MONOCHROME

une LUNETTE GUIDE 60MM STARWAVE HQ - ALTAIR-ASTRO de focale 225mm

 

Chez Pierro-Astro, ils indiquent une focale max de 1200 mm pour l'instrument imageur, mais cette focale ne dépend-elle pas de la résolution de l'imageur et de la camera de guidage ?

 

J'ai trouvé sur http://astroplanetes.net/autoguidage-telescope-autoguide.html la formule suivante : FG=FI*b/10a avec b la taille des pixels de la camera de guidage et a celle de l'imageur. Ce qui donne dans mon cas une focale minimale pour le guidage de : FG=820*5.86/(10*4.3)=112 mm (ou 224 mm en doublant la focale).

 

Qu'en pensez-vous ?

 

Merci par avance,

Guillaume

Share this post


Link to post
Share on other sites

11 answers to this question

Recommended Posts

  • 1
Posted (edited)
il y a 47 minutes, guillaume45 a dit :

Mais ma lunette n'est pas apochromatique, j'ai des aberrations et avec ta réponse, je me dis que je risque de galérer...

 

Ma réponse était plus en rapport avec le problème de qualité de l'étoile guide avec un "diviseur optique".

 

Autrement, pas besoin d'une lunette apochro pour effectuer de l'autoguidage ... car comme sa focale sera bien inférieure à celle de l'instrument photo, les étoiles guide auront une tronche à peu près correcte pour autoguider.

 

Pour limiter l'histoire "flexion différentielle", il s'agit de faire en sorte que la lunette guide soit le plus possible fixée proche et "balaisement" du tube optique de prise de vue.

 

Ainsi, si j'arrive à effectuer des photos potables avec un Mak 127/1400 et une lunette guide de 240 mm de focale, je ne vois pas trop pourquoi tu n'arriverais pas à obtenir également des photos correctes avec ta 127/800 + lunette guide de 225 mm de focale ( ou plus ).

 

 

PS :

 

Histoire d'illustrer mon setup :

 

P1060914_800x600_annotations.jpg.cb4c5c0e70625101eadfa9600e746782.jpg

 

J'arrive à effectuer correctement des temps de pose unitaire de plus de 200 s.

 

... alors même que la platine est en "simple" contre plaqué de 15 mm d'épaisseur.

 

Jamais eu de problème niveau "flexion différentielle" ... que j'attribue ( peut-être à tord ) à une époque révolue ( films argentiques ) où les poses unitaires pouvaient atteindre plus d'une heure. ( ! )

 

 

Edited by fljb67
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Publicité
En vous inscrivant sur Astrosurf,
ce type d'annonce ne sera plus affiché.
Astronomie solaire : la bible est arrivée !
400 pages, plus de 800 illustrations !
Les commandes sont ouvertes sur www.astronomiesolaire.com
  • 1
Posted (edited)

 

Bonjour. :)

 

Une lunette guide de 225 mm de focale suffira pour guider avec 820 mm de focale. ( même avec les pixels de 5.86 µm de l'ASI 174 MM Mini ).

 

Pour deux fois plus de focale niveau instrument de prise de vue, pour avoir un peu de marge, il faudra viser une lunette guide d'au moins 400 mm de focale.

 

PS : En ciel profond, j'utilise un Mak 127 ( f ~ 1400 mm ) avec une lunette guide de 240 mm équipée d'une caméra ASI 290 MM ( pixels de 2.9µm ), autoguidage PHD2.

 

Edited by fljb67

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
Posted (edited)

Bonjour et merci.

 

J'ai hésité avec une ASI 290. Je pense finalement m'orienter vers celle-ci car elle est aussi sensible que la 174 mais

avec moins de bruit de lecture et des pixel plus petits. Il semble Inutile de prendre une camera avec de si gros pixel.

J'avoue que la taille du capteur me plaisait.

 

Ce que vous me dite me rassure donc dans mon choix : ASI290 MM mini et lunette que de 225mm avec PHD2.

Il y a une 80mm avec une focale de 382mm mais elle est lourde, 1,3 kg alors que celle que j'évoque fait 900g.

 

Si je ne me trompe pas, l'ASI290 sera plus précise que l'ASI174 dans ma situation ?

Et avec un diviseur optique, est-ce que ça pourrait le faire ? Personnellement j'ai peur que ça ne soit pas assez lumineuse avec ma lunette.

 

Bonne soirée.

 

Edited by guillaume45

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
Posted (edited)
Il y a 3 heures, guillaume45 a dit :

Si je ne me trompe pas, l'ASI290 sera plus précise que l'ASI174 dans ma situation ?

 

Fort possible, surtout si le seeing est bon.

 

 

 

Il y a 3 heures, guillaume45 a dit :

Et avec un diviseur optique, est-ce que ça pourrait le faire ? Personnellement j'ai peur que ça ne soit pas assez lumineuse avec ma lunette.

 

J'ai déjà tenté d'utiliser un diviseur optique sur on Mak 127/1400 avec la 290 MM Mini.

 

 

1°) Côté positif : malgré la taille limitée du capteur de la 290 MM (5.6 mm x 3.2 mm ) et une focale de 1400 mm avec une ouverture faible ( f/D ~ 11 ), j'ai toujours eu une étoile guide visible. :)

 

2°) Côté négatif : L'étoile guide est assez déformée ... et n'ai ( pour l'instant ) pas encore réussi à configurer PHD2 de manière à obtenir un autoguidage qui fonctionne ¬¬ ... et continue donc pour l'instant à utiliser une lunette guide.

 

Maintenant, avec ta 127/820, cela devrait être plus "facile" : focale plus faible + luminosité bien plus élevée qu'avec mon Mak 127.

 

Edited by fljb67

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Pierro-astro m'a conseillé une lunette guide mais j'ai peur d'avoir des problèmes de flexion à cause du porte oculaire de mauvaise qualité... (je n'ai pas encore le budget pour changer de lunette ou prendre un télescope...) avec une bonne lunette et un super porte oculaire, je ne me poserais pas la question. C'est pour cela que j'hésite avec le DO. Mais ma lunette n'est pas apochromatique, j'ai des aberrations et avec ta réponse, je me dis que je risque de galérer...

 

La lunette est un peu moins chère que le DO... je vais peut-être suivre le conseil de Pierro-astro...

 

Je te remercie pour ta réponse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

Merci beaucoup pour ta réponse. Je vais donc me diriger vers une configuration avec une lunette guide.

Je trouverai bien un moyen de tout fixer fermement !

 

Bonne journée à toi.

Guillaume

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

C'est commandé. J'espère également pouvoir l'utiliser un peu en imagerie pour me faire la main avec les cameras astro.

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
Le 13/05/2020 à 22:01, guillaume45 a dit :

C'est commandé.

 

Quoi comme matériel au juste ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0

ASI290MM mini + lunette guide 60/225... j’espère ne pas être déçu...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
  • 0
Le 16/05/2020 à 09:28, guillaume45 a dit :

j’espère ne pas être déçu...

 

A mon avis, tu ne le seras pas.

 

Déjà que la 290 MM Mini est du genre sensible, alors en plus avec une lunette guide 60/225 ouverte à f/d = 3,75, il va y en avoir des étoiles guides dans le champ. ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By LucaR
       Bonjour,
       
      A terme j'aimerais changer d'imageur pour aller vers une solution caméra monochrome ou couleur + filtres. Pas tout de suite, mais je commence à réfléchir dès maintenant car d'expérience il vaut mieux réfléchir longtemps avant d'investir dans des trucs chers 🙂
       
      Pour commencer j'ai donc essayé d'estimer une la taille de pixels idéals. Je sais que ce n'est pas le seul critère, mais c'est déjà un à prendre en compte! 
       
      Après avoir fouillé les docs à droite à gauche Voici mon raisonnement.
       
      => J'aimerais savoir ce qu'en pensent les expérimentés parmi vous: j'ai bon ou je fais fausse route?
       
      Si c'est bon j'en ferais sans doute un tuto simplifié en le généralisant (d'où cette présentation) - ce que j'ai trouvé jusqu'à présent dans le domaine était plutôt complexe pour mathématiciens confirmés!
       
      1) Besoin pour le CP longue pose 
       
      Mon setup actuel: lunette 102/714 triplet + réducteur 0,75 + AZEQ6 avec l'imageur Canon 650D non défiltré.
       
      Je calcul d'abord mon besoin en CP longue pose car c'est ma priorité.
       
      Le calcul me dit que le pouvoir séparateur de mon instrument sur la longueur d'onde moyenne 550 est à 1,36".
       
      On considère généralement que l'amplitude de la turbulence en longue pose est compris entre 2" (meilleurs conditions) et 4" (pires conditions). C'est supérieur à mon pouvoir séparateur, c'est donc le facteur limitant. En effet, des détails qui bougent trop pendant les poses longues entraines forcément du flou: même voir plus petit dans du flou ne permet pas de voir plus que... du flou !
       
      Un autre facteur limitant est la qualité du suivi + guidage. Pour simplifier on va considérer que j'arrive à une amplitude d'erreur de 2,5" ce qui est considéré comme une bonne qualité mais pas inconcevable avec mon AZEQ6 si je paramètre bien les choses.
       
      Je peux donc considérer qu'en CP, selon la turbulence mon pouvoir de résolution sera compris entre 2,5" (limite de mon suivi) et 4" (fortes turbu)
       
      Le critère de Nyquist dit que l'échantillonnage (nombre de seconde d'arc par pixel de caméra) doit être situé entre 1/3 et la moitié du pouvoir de résolution. Si je n'ai pas fait d'erreur de calcul (je vous passe les détails :-)), ça me donne :
       
      => à turbu faible (résolution max) : échantillonnage idéal entre 0,8"/px et 1,25"/px
      => à turbu forte (résolution min) : échantillonnage idéal entre 1,3"/px et 2"/px
       
      Je dirais donc que le meilleurs échantillonnage se situe aux alentours de 1,2"/px à 1,3"px, ce qui pourrait satisfaire à peu prêt toutes les conditions - disons 1,25. 
       
      => Est-ce que ça vous semble une bonne stratégie de choisir ce "juste milieu" là?
       
      Un autre calcul me dit que la taille des pixels correspondant à 1,25"/px avec ma focale est 3.2 micromètres. J'imagine que c'est moins "grave" de sur-échantillonner que sous-échantillonner, donc je considère 3,2 micromètre comme une limite supérieure à ne pas (ou pas trop) dépasser. A noter au passage que les pixels de mon APN actuel font 4,29 microns => clairement je sous-échantillonne!
      Si on regarde les capteur Sony existant par exemple, ça me dirigerait donc vers ceux à 2,9 microns ou à la rigueur 3,75 mais pas plus, ou éventuellement 2.4.
       
      => Capteur Sony en 2.9: IMX290, IMX327, IMX462 ; en 3.75: IMX224, IMX185, IMX385, IMX533 ; en 2.4: IMX178, IMX183
       
      2) Planétaire
      Voyons ensuite ce que ça donne pour le planétaire (pas prioritaire pour moi) ou le CP courte pose.
       
      On considère que si on film à plus de 10 images par secondes (je pense que toute les caméra le font?) la turbulence en pose courte est comprise entre 0,5" et 2" avec une moyenne à 1", ce qui est cette fois inférieur à mon pouvoir de résolution qui devient donc le facteur limitant (même net je ne peux pas voir plus petit).
       
      D'autres formules encore donnent pour chaque taille de pixel de caméra une focale maximum au delà de laquelle il n'est pas la peine de monter sur mon instrument (avec Barlow) car ça conduirait à du sur-échantillonnage inutile d'un côté, mais aussi de la perte de champs en vain puisque des pixels en trop seraient "gâchés" => pas optimisé, quoi.
       
      Pour 2.4m c'est 1094mm. J'y arrive avec Barlow x1.5 (si ça existe?), ou x2 avec le réducteur 0.75 = 1071, soit 97% du max
      Pour 2.9m c'est 1322mm => réducteur + barlow 2.5 = 1339mm, 101% du max
      Pour 3.75m c'est 1710mm => barlow 2.5 = 1785mm, 104% du max
       
      Ce qui là aussi aurait tendance à avantager la taille 2.9m, qui permet le plus de s'approcher de la valeur idéal. 
       
      Conclusion
      Bref ma conclusion de ce raisonnement c'est qu'avec ma lunette et ma monture, l'idéal en terme de taille de pixel de caméra est un des trois capteurs à 2.9 micromètres IMX290, IMX327, IMX462 (si on s'en tient aux Sony) - mais que les capteurs à 2.4 ou 3.75 restent envisageable si d'autres critères (sensibilité...) militent plus en leur faveur. Mais ces autres critères je les verrais dans une deuxième temps 🙂
       
      Pour compléter je suppose qu'il faudrait aussi voir en quoi le binning pourrait influer sur ce raisonnement, mais je n'ai pas encore assez compris cette technique pour en parler 🙂
    • By Loup Lunaire
      Bonjour,
       
      Je reprends du service sur Sélène, en vous proposant une image assez moyenne dans l'ensemble , c'est difficile de retirer un ciel voilé.
      J'aurai bien voulu une belle lumière, néanmoins elle reste d'ocre.
      J'espère que vous aimez ?  PetitOurs n'est plus trop présent à faire des images.
       

       
      Bon ciel lunaire
    • By BobSaintClar
      Et voilà, j'ai changé de matos astro :
      A fond dans la démarche déraisonnable qui m'anime depuis quelques années, j'ai troqué ma très grosse paire de jumelles pour... une TRES, TRES GROSSE paire de jumelles.
       
      Comme vous vous en souvenez peut-être, j'étais jusqu'à ce jour équipé de Nikon 20x120 type III à visée droite.
      Ces Nikon m'ont donné beaucoup de satisfaction : elles délivrent une image de bonne qualité, au champs de 60° assez bien corrigé et bien sûr, très lumineux. Un instrument parfait pour des visions mémorables de grandes nébuleuses, d'amas ouverts et de comètes géantes, lorsque la providence nous en propose.
       
      Les défauts d'une telle paire sont, eux aussi, bien connus : d'abord, la visée droite n'est guère confortable. Elle nécessite une monture spécialement adaptée, sous peine d'avoir les cervicales en compote après quelques minutes d'usage. Ensuite, le grossissement fixe limite singulièrement les possibilités d'observation : pour bien profiter d'une nébuleuse, il est indispensable de pouvoir "plonger dedans", si vous me passez l'expression. Enfin, qui dit "oculaires fixes" dit également "absence de filtres". J'ai pu bricoler des supports pour adapter les "Fujinon Nebula", mais c'est un pis-aller.
       
      Du coup, au sortir de l'été, j'ai mis mes Nikon en vente sur un site japonais de petites annonces dédiées astro. Comme je n'avais aucune pression, n'étant nullement fâché avec mes jumelles, je les ai proposées à un bon prix (pour moi) et malgré cela, j'ai eu la chance de les voir partir rapidement. A partir de là, pourquoi attendre ? J'ai écumé les sites spécialisés en grosses binos, réfléchi quelques semaines, scanné les petites annonces du Japon - je vois parfois passer des bitubes équipés en renvois Matsumoto, vous savez, des montages genre binoptic - jusqu'à ce qu'une promotion d'APM me fasse de l'oeil et que je passe commande...
       
      Voici donc mon nouvel acquêt !

       
      Sorties de leur boîte, elles annoncent fièrement la couleur :

       
      Avec les deux sets d'oculaires dont je dispose (APM UF 30, Baader Morpheus 17,5), qui m'offrent 28x et 48x (soit 5,3mm et 3,1mm en pupilles de sortie) :

       
      Les deux gamelles mange-photons en verre ED (je précise ce point ci-après)

       
      Oui, c'est... déraisonnable. J'avais prévenu !
       
      Ce modèle, habituellement mis en vente à plus de 8000 euros, a fait l'objet d'une campagne promo ramenant le prix, taxe et transport inclus, aux alentours de 6500 euros. Markus Ludes affirme m'avoir vendu le dernier exemplaire à ce prix mais vous savez ce que c'est, dans le commerce, on a souvent tendance à... broder : si vous êtes intéressé(e), je vous engage donc à vérifier !
       
      Bref : la chose est arrivée aujourd'hui et j'ai immédiatement vérifié qu'elle était en parfait état. Compte tenu de la distance entre l'Allemagne et le Japon, je serrais les fesses, inquiet d'avoir à renvoyer le bouzin à mes frais en cas de soucis ! Aussitôt déballées, j'ai posé les jumelles sur ma table de jardin et procédé à quelques tests rapides, de jour, en utilisant mes deux sets d'oculaires :
       
      - Parallélisme : en cas de problème, si l'on ne peut pas fusionner naturellement les deux images délivrées par chaque lunette, c'est un casus belli ! Et bien nickel, rien à signaler : tant avec les UF que les Morpheus, les images convergent parfaitement. Le réglage monocentrique de chaque oculaire permet de positionner ces derniers au poil de cul près. Comme j'aime.
      - Focalisation : Pareil, RAS. Je choppe l'infini avec tous mes oculaires.
      - Ecart interpupillaire : j'ai du bol, mes 62-63mm correspondent quasiment au réglage minimal ! Il s'en faut de peu ! Données pour 56mm au plus court, je suis à peu près sûr qu'en-dessous de 60mm, ces jumelles ne permettent plus d'avoir les yeux en face des trous...
      - Aspect de la pupille de sortie : elle est ronde, je n'ai rien noté d'anormal. On devine les prismes (de jour), cela n'affecte pas l'image diurne délivrée : aucune chance de le remarquer la nuit.
      - Image proposée avec mes deux sets d'oculaires : de jour, la turbulence gore - je visais l'horizon - ne me permet pas de juger correctement de la finesse, du piqué proposés par ces jumelles. Mes remarques sont donc préliminaires, elles seront affinées lorsque je pourrai procéder de nuit. Avec les oculaires UF 30mm (70° de champs apparent), l'image est flatteuse, déformée en barillet mais sans courbure de champs, bien corrigée de la coma jusqu'au bord (test fait sur un reflet lointain, au soleil). En ciblant des pylônes électriques sur un fond de ciel très lumineux, je note des franges vertes et pourpres sur les zones à fort contraste. Ces franges sont modestes, moins sévères que dans une lunette de 150/750 (bon, encore heureux), mais bien présentes. ED peut-être, APO sûrement pas. Avec les Morpheus (76° de champs apparent), le liseré coloré semble un zeste moins marqué, la déformation en barillet est négligeable, la courbure de champs imperceptible et la coma, toujours bien corrigée. Ceci dit, ça turbule tellement que les détails sont noyés dans la bouillasse ! Il est midi, le soleil tape depuis 5h du mat'...
       
      Le premier bilan est positif mais bien sûr, je vous en dirai davantage lors de la véritable "première lumière" de l'instrument : de nuit ! Pour cela, il vous faudra attendre : je n'ai pas de monture pour la bête. Il va me falloir en construire une. J'ai tout les matériaux dont j'ai besoin, mais je manque de temps, ça prendra donc, pfff... un bon mois, au mieux ! maintenant, je suis très heureux de mon achat et surtout, soulagé de n'avoir aucun soucis ! Lorsqu'on parcourt les fora - français ou américains - à propos des binos APM, on tombe vite sur des astrams moins chanceux que votre serviteur. Gérer un problème d'après-vente à 7.000 km de distance, par ces temps épidémiques, n'aurait vraiment rien de plaisant...
       
      A suivre, donc
       
    • By breiz atao
      hello a toutes et a tous
      bon , cela faisait un bon moment que je faisais des prises de vue avec ma vieille helios achro de 102mm/5
      suite a la vente de ma taka fs 60 ( quel idiot  )
      je me suis enfin décidé a  reinvestir  dans une lulu de qualité , mon choix fut porté cette fois ci  sur la petite 61 EDPH II 
      elle est trapue , assez lourde , quand je l'ai reçu voila 2 semaines et que je l'ai sortie de son carton, je me suis posé la question si ma ptite SA 
      allait pouvoir supporter le bébé , bon bah apparement, pas de soucis suite aux tests effectués , néanmoins
      il faut etre tres precis quant a l'equilibrage .
      le reducteur est un tres bel objet a visser sur la lulu
      bon , pour les tests , tellement impatient , il a fallu jongler entre ces satanés nuages encore une fois , et surtout a l'humidité
      donc pour ce 1er jet , c'etait surtout de savoir ce qu'elle avait dans le ventre
      je vous envoi donc 3 images faites avec , en des temps reccords , nuages oblige
      california ( 1ere fois que je la tente ) 
      61/274mm +a7s + SA
      18x30 sec  a 3200 iso
      NGC 7000 ( plus de chance )
      45x 30 sec  a 3200 iso
      SADR 
      reccord battu   15x30 sec a 3200 iso
      enormement de bruit sur les images vu le nombre de poses 
      le tout en FF , la par contre j'ai un soucis de BF, du coup j'attends ma nouvelle bague
      SIRIL+ PHOTOSHOP CS6
      et en complement mon setup qui ne me quitte pratiquement plus 
      et un trepied de ma fabrication, de sorte de pouvoir le lever un max pour ne pas me tordre le cou et le dos au zenith !!!!
      en conclusion :
      j'ai tres bon espoir avec cette lunette  contraste et piqué sont au RDV et une lunette TOP pour les grands champs, y a de quoi faire !!!
       
      olive
       
       
       
       








    • By JO_94
      Bonjour à tous,
      J'ai eu la chance de quitter la grisaille persistante de Paris pour une semaine, et de m'installer dans une petite bergerie dans les montagnes Corses : je voulais tester un setup "portable" en utilisant mes objectifs d'appareil photo sur ma ZWO ASI183MM Pro, avec ma petite monture iOptron Skyguider Pro. Résultat, un sac photo remplis pile poil de 12kg de matos qui passe en cabine (avec les objectifs, mon Sony A99, l'asi183mm pro, l'ordinateur portable...), et le trépied, la rallonge électrique de 25m, l'alim 12V et quelques accessoires (colliers alu etc...) qui prennent moins de la moitié d'un bagage en soute.
      Et une semaine complète de nuits sans nuages et sans lune pour faire des tests.
      Voici deux tests assez réussis (selon ma propre jauge : je suis débutant :-) - bien entendu de bien plus belles images existent des Pleiades et d'Orion !
      Ce sont mes premières images en LRGB, et je me rends compte que j'aurais du procéder un peu différemment sur les temps de pose et le binning (et chaque sujet aurait mérité plus de temps individuellement !).
       
      Les deux sujets ont été photographiés la même nuit avec mon Sigma 105mm macro f/2.8  ouvert à f/4, monté sur un adaptateur Sony A (Minolta) vers Canon (qui modifie la focal x1,48 environ), lui même monté sur l'adaptateur Artesky porte filtre Canon vers filetage M42.
       
      PLEIADES - 2h30 d'exposition au total
      Astronomik Deep Sky B 1.25": 15x120" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik Deep Sky G 1.25": 15x120" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik Deep Sky R 1.25": 15x120" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik UV-IR Block L3 1.25’’: 30x120" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      https://astrob.in/eywa59/0/
       
      ORION - 2h20 au total
      Astronomik Deep Sky B 1.25": 30x60" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik Deep Sky G 1.25": 30x60" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik Deep Sky R 1.25": 30x60" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik UV-IR Block L3 1.25’’: 60x1" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik UV-IR Block L3 1.25’’: 60x10" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      Astronomik UV-IR Block L3 1.25’’: 30x60" (gain: 120.00) -15C bin 1x1
      https://astrob.in/egpabe/B/
       
      Et puis j'en profite pour poster de moins belles images, car on apprends beaucoup de ses erreurs :
       
      - un test raté des nébuleuses du cœur et de l’âme en SHO avec un Mitakon Speedmaster 85mm f/1.2 ouvert à fond (f/1.2 donc), directement sur l'adaptateur Atresky (c'est un objectif monture native Canon). A cette ouverture les étoiles étaient monstrueuses. Voyant les subs, je n'ai même pas corrigés les subs avec les masterdark... J'ai refait un test de 4 minute la nuit suivante en H alpha en fermant f/2 et les étoiles étaient enfin jolies... Donc très bon objectif, mais faut effectivement le fermer, même quand on a un petit capteur comme sur l'asi183mm pro... Je referai la même image plus tard quand le temps le permettra.
       
      - un test de mon Samyang 8mm (donc 12mm avec l'adaptateur Sony vers Canon Fotodiox Pro), sur Cassiopée et tous les superbes objets qui gravitent autour, dont les nebuleuses du coeur et de l'ame, PacMan, Andromède... en HaLRGB. Bon, avec la courbure de champ d'un tel objectif, même en fermant le diaph, la mise au point est compliquée et les bords de l'image sont dégueu... Dommage... Car en HaLRGB, on voit vraiment pas mal de choses...
       
      Voilà, bonne soirée et bonne semaine à tous
       





  • Upcoming Events