xavierc

Rétro-astrodessins du 17 janvier 2015

Recommended Posts

Strock 254/1200
Vers Crécy (Seine et Marne)


Je poursuis la publication systématique de mes anciens dessins jamais postés sur les forums, qui correspondent aux nuits de 2016 et avant où je ne publiais que les CROAs de mes vacances et voyages, et encore pas toujours.


NGC890
Observation numéro 6942
NGC890obs6942.jpg


comete_Lovejoy_C2014Q2 oeil nu
Observation numéro 6939
comete_Lovejoy_C2014Q2obs6939.jpg


DoDz4
Observation numéro 6941
DoDz4obs6941.jpg


comete_Lovejoy_C2014Q2
Observation numéro 6940
comete_Lovejoy_C2014Q2obs6940.jpg


NGC1999
Observation numéro 6943
NGC1999obs6943.jpg

  • Like 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Advertising
By registering on Astrosurf,
this type of ad will no longer be displayed.
Planetary Astronomy
Observing, imaging and studying the planets
A comprehensive book about observing, imaging, and studying planets. It has been written by seven authors, all being skillful amateur observers in their respective domains.
More information on www.planetary-astronomy.com

Sympa cette comète à l'oeil nu à côté des Pléiades, je ne me souvenais pas de cet épisode.

 

Je me souvenais par contre très bien du joli NGC 1999 au T300 ou 350 avec sa tache sombre caractéristique (qui est en fait un vide dont on ne connaît pas l'origine, cf https://fr.wikipedia.org/wiki/NGC_1999 ), aussi répertorié Parsamian 34 ;)

Edited by PerrouriefhCedric

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello Xavier,

Sympa la comète à l'oeil nu, c'est peu commun. Je ne me souvenais pas des jets à l'oculaire.

NGC1999 est un objet très particulier. Je l'avais aussi dessiné au 250 il en vaut le détour.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui très belle observation de la comète et des Pléiades.

Quand à Ngc 1999 je me la met dans un coin de ma mémoire sous un meilleur ciel que celui de Paris. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le même coin de ciel que Lovejoy ce soir, vers bêta Tauri, échec sur C/2020 M3 Atlas mais entre le ciel parisien et la Lune c'était chaud! Les limites de l'astrobalcon...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Similar Content

    • By guilaume
      Bonjour, 
      Je me suis essayé au dessin papier le week-end dernier, c'est moins facile que sur mon téléphone. 
      Donc, j'ai profité d'un week-end correct pour bricoler et tester ma table équatoriale avec mon 300.
      Bien que les conditions soient très moyennes, je teste sur Jupiter. 
      Je me mets en bino, avec un grossissement de environs 250x. C'est peu, mais les conditions étaient mauvaises. 
      C'est assez déroutant de passer de la position d'un c8 à celle d'un dobson et de passer d'un stylet ou tout peut être effacé sans traces à du papier.
       
      J'ai fait le dessin au crayon gris trouvé dans la trousse de ma fille, j'ai noté les couleurs à part, en rentrant, au crayons de couleur, toujours ceux de ma fille, sur une feuille à part. Le gabarit, c'est un gobelet en plastique un peu déformé. 
      J'ai ensuite photocopié le noir et blanc et mis de la couleur sur la copie.
      Bien que pas terrible, je suis assez satisfait de mon dessin.
      L'observation s'est déroulée vers 00h30 locale (peut-être plus tard, je ne sais plus trop).
      Voici la version crayon gris à l'oculaire :

       
      Puis la version couleur, l'assombrissement du limbe est fait numériquement :
       

      Il n'y a pas énormément de details, j'ai essayé de voir des details dans les parties sombres des bandes, comme les tourbillons que note Guillaume, mais je n'ai rien vu. Une autre fois peut-être. 
      Merci, bonne journée.
    • By Adamckiewicz
      Essai en couleur cette fois, avec le OIII en vert, l'UHC en bleu. Sur papier blanc inversé.
      Ciel périurbain, suffisamment de turbulence pour que je n'aie pas pris le temps d'observer Jupiter.
      Par rapport à l'an dernier, j'ai vu beaucoup plus de détails, notamment 7 étoiles dans la nébuleuse, dont la centrale qui apparait dans les trous de turbulence à 225x.
      L'UHC laisse voir 2 bandes de part et d'autre de la NP. L'OIII semble remplir les anses.
       

       
    • By xavierc
      Dobson Strock 254/1200
      Seine et Marne au sud des ballots de foin

      7 dessins : 9517 à 9523.

      Cette nuit est sans nuages. Je suis prêt à observer à minuit 20.
      La Lune en premier quartier dans la Vierge gêne mais se couchera un peu plus tard, son éclat étant déjà absorbé à 1h15, passant d'abord par les teintes jaune, orange, rouge et marron.
      Jupiter et Saturne sont basses au sud-est.

      A cause de la brise du nord-est, j'ai mis le Strock à l'abri des ballots de foin au début, puis le vent tombe.

      Je regarde en premier lieu un amas ouvert et une nébuleuse planétaire dans le Cygne.

      Observation 9517 : NGC7044.
      Il est initialement confondu avec un astérisme plus évident au nord-ouest qui n'était de toutes façons pas à la bonne place.
      Mon oeil est attiré en vision indirecte par une tache floue au bon endroit.
      Puis je distingue en vision indirecte (VI) quelques étoiles indistinctes dedans (indistinctes dans le sens qu'il est dur de les positionner précisément).
      L'amas est noté VI1 à VI2, concentré, à 150x.


      Observation 9518 : IC5117
      A 75x, la nébuleuse planétaire est en duo avec une étoile plus brillante. Ca s'inverse en filtration Oxygène 3, la nébuleuse est alors mieux vue.
      Elle reste faible à 75x, et réagissant bien à ce filtre.
      A 480x, elle me semble plus floue que les étoiles, avec une turbulence moyenne de 3 sur 5 relevée à ce grossissement.
      Son centre est plus brillant et la nébuleuse plus contrastée à ce grossissement est notée alors assez faible à considérablement faible.


      Des insectes me rentrent dans les trous de nez.
      Puis c'est un moustique qui m'agresse à 1h.
      Ca ne m'empêche pas d'observer M71, amas globulaire éminent de la constellation de la Flèche.

      Observation 9519 : M71.
      150x, 218x. L'amas globulaire est très riche et bien résolu sur fond laiteux faible. 218x est le grossissement optimal pour le détailler en grappes d'étoiles.


      Je pointe ensuite un amas ouvert à proximité, dans cette petite constellation de la Voie Lactée estivale.

      Observation 9520 : H20.
      Il est fourni et esthétique à 150x, et la turbulence plus faible à 2 sur 5 y contribue.


      Je note le second passage de l'ISS cette nuit à 2h15.

      Le fond de l'air fraîchissant, il est temps de mettre le pull sous la veste.
      Les bruits de chouettes et grenouilles m'accompagnent cette nuit.

      Je poursuis sur une galaxie du Petit Renard, ce qui est rare dans une constellation dans le plan de la Voie Lactée.

      Observation 9521 : NGC6921.
      Elle n'est pas facile à trouver mais une fois cela accompli, elle est vue en permanence, faible à très faible. Elle est petite mais concentrée.


      Un coup de barre me tombe dessus à 3h.
      J'y résiste pour observer une galaxie de Pégase, la célèbre NGC7814, avec en bonus la supernova 2021rhu.
      La fatigue ne va pas me faire rater une telle cible d'actualité, non mais!

      Observation 9522 : NGC7814 et SN2021rhu
      218x 150x, 480x.
      La supernova est quasiment au centre. Elle est considérablement faible et mieux visible que la galaxie qui reste faible et diffuse.
      A 480x je ne sépare pas la supernova du noyau de la galaxie, mais j'oubliais que ce dernier est très flou, alors que là ça donne l'impression d'un noyau ponctuel tranché pour cette galaxie.
      J'estime la magnitude de la supernova vers 12.


      Je termine par une autre galaxie de Pégase, finie dans l'aube à 4h.

      Observation 9523 : NGC7698.
      Je la vois très faible, minuscule, je doute même de sa présence à 150x et la confirme à 218x tellement elle est rikiki.
      L'aube est trop présente maintenant pour continuer des observations.


      Le papier et les affaires sont mouillés, j'ai même eu un peu de buée sur l'oculaire à la fin.
      Etant suffisamment en forme, je rentre directement ensuite.
    • By Guillaume BERTRAND
      Bonjour tout le monde,
      Samedi 4 septembre 2021 : les conditions météos annoncées n’étaient pas très encourageantes. Passages nuageux prévus toute la nuit. A 22h hl ciel clair sans aucun nuage. Je décide de sortir rapidement le T400 pour voir ce que dit le seeing. En pointant une étoile pour la collimation, très bonne surprise ! L’atmosphère est bien stable. A 22h30 je pointe Jupiter… Image superbe à 371x et correct à 742x mais le manque de transparence à cause de passage nuageux m’ont obligé à rester sage niveau grossissement.
       
      Première fois que je vois une Jupiter aussi riche en détail, les couleurs sont superbes. Beaucoup de détails très fins qu’il va être difficile de retranscrire sur un dessin. Je me lance quand même en commençant par l’hémisphère nord mise en place à 20h34 UT puis l’hémisphère sud à 20h50 UT. Merci pour le conseil @fred-burgeot et merci Astrodessin !
       
      Les 2 barges sombres dans la bande équatoriale nord (NEB) sont très facilement visibles. Idem pour la plupart des anticyclones blancs dans la bande tempérée sud sud (SSTB) quasi visible en permanence. Plus dur à placer précisément, beaucoup de nuances (bandes sombres) peu contrastées dans la zone équatoriale (EZ), mon dessin est un peu approximatif dans cette zone. Je détecte (par intermittence) quelques barres noires dans la bande tempérée nord (NTB). Au nord d' Oval BA (dessous sur mon dessin) dans la bande équatoriale sud (SEB), plusieurs tourbillons plus sombres sont visibles. Une perturbation sombre se situe juste au nord du deuxième et troisième anticyclones blancs de la SSTB.
       
      Bonne fin de journée !
      Guillaume
       

    • By Adamckiewicz
      Une nuit superbe enfin! Très belle transparence, la voie lactée assez bien visible du jardin, malgré l'environnement lumineux et les 2 lampadaires autour du jardin.
       
      J'ai d'abord observé la Lagune car le sagittaire était plus visible que d'habitude dans le jardin. Rapide coup d'oeil vers le trèfle mais peu visible quand même.
      Alors je m'attarde un sur la Lagune , mais elle s'estompe progressivement ( un peu d'humidité qui monte ?) :
      Je note surtout la sorte de chenal avec ses berges bien marquées, un amas d'étoiles sur la berge ouest puis des nebulosités plus diffuses qui s'étalent abondamment notamment au nord.

       
      Puis je vais voir du coté du Cygne. J'echoue à nouveau à voir l'Amérique du Nord, mais je m'oriente rapidement vers les dentelles. 
      D'abord autour 52 du cygne. Tout de suite visible en OIII, mais je place d'abord les étoiles sans le filtre :
       

       
      Et enfin la seconde partie des dentelles. Un peu plus difficile à rendre, car il faut un peu se déplacer avec le télescope pour voir tout. Il y a 2 zones plus lumineuses, mais quand on les regarde, d'autres zone semblent briller plus, en vision décalée...
       
       


      Je n'ai pas eu le temps d'observer la nébuleuse de l'Aigle.
      Par contre je suis allé voir NGC 7662 (la boule de neige). Elle est colorée ! entre la couleur iceberg et turquoise, mais très petite. Pas le temps d'y rester longtemps. Je note une forme annulaire à 225 et 400x mais bien moins nette que M57. 
      Puis, tandis que la Lune apparait, je regarde rapidement Jupiter avec Io qui passe devant, en plein centre. C'est toujours aussi beau!!
      Bonne nuit!
       
  • Upcoming Events